Question pour les septiques

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#51

Message par voyageur » 17 févr. 2013, 13:15

Mireille a écrit :J'ai deux questions, si il vous plaît d'y répondre.

Parlez-moi de ces lois du paranormales dont vous parliez plus haut, comment les avez-vous apprises, quelles sont-elles ?

Lors de vos décorporations, avez-vous rencontré d'autres personnes ? Si oui, étaient-elles des personnes vivantes, décédés ou inconnus de vous ?
Il me semble plus à propos de définir correctement le paranormal dans un premier temps, voir en quoi ses caractéristiques sont différentes à proprement parlé et comprendre pourquoi ses particularités n'entrent pas dans le champ d'investigation de la science classique.
Ce point vue peut s'avérer instructif dans la mesure où il proviendrait d'un expérimentateur (ou soit-disant en fonction de l'autre point de vue) mais en aucun cas d'un expérimentateur qui se prétendrait expert de quoique ce soit, plutôt que d'avoir cette sempiternelle explication extérieure.

Si cela vous intéresse...
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Avatar de l’utilisateur
Samuel Rooke
Messages : 782
Inscription : 02 août 2011, 14:20

Re: Question pour les septiques

#52

Message par Samuel Rooke » 17 févr. 2013, 13:36

@voyageur

Je vois que vous mettez l'accent sur l'expérimentation. L'expérimentation est nécessaire, certes, mais à ses limites. Il aide à comprendre le vécu et à mettre des sentiments et une idée concrète (souvent subjective) à la définition du phénomène expérimenté enrichissant ainsi la connaissance sur ce dernier. Cependant, une fois l’expérimentation faite, il faudra prendre du recul et mettre l'expérimentation en relation avec autre chose, voire d'autres expérimentations. Ainsi, seul, l'expérience ne vaux pas grand chose et devra être complété avec autre chose qui, eux aussi prient individuellement, n'ont pas tant de valeurs que cela.

La sociologie, l'anthropologie et, a moindre ampleur, l'histoire utilisent cette technique pour comprendre. D'ailleurs, je crois que vous renseigner sur ce qu'est la sociologie (autre que par mes mots) pourrait réellement vous intéresser (j'étudie en histoire, mais je prêche tout de même une paroisse voisine). Voila le lien Wiki.

A+ Sam Rooke
Dernière modification par Samuel Rooke le 17 févr. 2013, 15:03, modifié 1 fois.
Il faut être capable de sortir de la caverne pour voir la vérité... qui d'ailleurs est subjective

Mireille

Re: Question pour les septiques

#53

Message par Mireille » 17 févr. 2013, 14:56

Bonjour Samuel Rooke,

Vous ne m’avez pas pris l’intérêt de Voyageur, c’est avec plaisir que je vous lis; vous me faites découvrir l’importance des études sociologiques, ce qu’elles sont. J’apprécie la lecture de vos commentaires. Concernant l’intuition, ne pourrait-elle être divisée en deux catérogies : une qui vient de l’analyse de l’ensemble de ce que nous avons pu capter consciente et ou inconsciente et une autre qui ferait partie d’information reçue d’une autre banque, peux être beaucoup plus vaste, telle une mémoire de la race enregistrée quelque part, peux être même inscrite dans nos gênes, je ne sais pas…je ne suis pas une scientifique.

Mireille

Re: Question pour les septiques

#54

Message par Mireille » 17 févr. 2013, 14:58

Bonjour Voyageur,

Oui, je suis intéressé à lire votre définition du paranormal, absolument.

Merci.

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#55

Message par voyageur » 17 févr. 2013, 15:15

Samuel Rooke a écrit :Je vois que vous mettez l'accent sur l'expérimentation. L'expérimentation est nécessaire, certes, mais à ses limites. Il aide à comprendre le vécu et à mettre des sentiments et une idée concrète (souvent subjective) à la définition du phénomène expérimenté enrichissant ainsi la connaissance sur ce dernier.
Si par Il aide vous faites allusion à l'expérimentation, je ne suis pas d'accord avec vous. L'expérimentation n'a strictement rien à voir avec le travail de compréhension : on peut faire puis c'est tout sans chercher à comprendre. Le travail d'analyse, de compréhension des tenants et aboutissants c'est autre chose, comme je le disais un môme peut jouer avec une voiture en or sans savoir ce qu'est une voiture ou de l'or. Faire (pratique) et comprendre (théorie) sont deux choses distinctes qui s'autosuffisent.

Les référentiels du paranormal et du "normal" sont distinctes d'où la nécessité de les définir correctement si on veut prétendre en discuter précisément, exercice que je me propose de réaliser avec certes mes limites. L'approche classique ne prend pas en compte des éléments qu'elle ignore et qui sont en plus borderline.

Par exemple
Samuel Rooke a écrit :L'expérimentation est une seule partie du tout scientifique, mais comment expérimenter le paranormal sans se faire avoir par nos sens ?
Et bien tout simplement dans le paranormal, ce ne sont pas les 5 sens qui captent l'information, mais autre chose. Et comment le sauriez-vous si vous n'avez jamais pratiqué?

Enfin il est primordial de s'entendre sur un certain nombre de concept pour éviter de parler pour ne rien dire, par exemple vous dites :
Samuel Rooke a écrit :Une rhétorique est un argument fallacieux qui tend à éloigner le sujet de l'argumentaire.
une rhétorique n'est pas comme vous le prétendez obligatoirement un argument fallacieux, car il peut tout à fait être un argument "vrai", vous vouliez sans doute faire allusion au sophisme.

Quand à ce sempiternel refrain déterministe
Samuel Rooke a écrit :Ainsi, seul, l'expérience ne vaux pas grand chose et devra être complété avec autre chose qui, eux aussi prient individuellement, n'ont pas tant de valeurs que cela.
oui j'ai bien compris que d'un point de vue déterministe, la vie n'avait pas à avoir de valeur, alors ce qu'on fait dans la vie encore moins! 8=)
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Avatar de l’utilisateur
Samuel Rooke
Messages : 782
Inscription : 02 août 2011, 14:20

Re: Question pour les septiques

#56

Message par Samuel Rooke » 17 févr. 2013, 15:19

@ Mireille
c’est avec plaisir que je vous lis;
Alors merci !
vous me faites découvrir l’importance des études sociologiques
C'est un objectif qui me tiens à coeur, la valorisation des science humaines. Malheureusement elles sont trop souvent associé à des "sciences molles" limitant ainsi les visions dans l'esprits publiques. Je pourrais dénoncer Éric Duhaime qui aime bien cracher sur nous, malgré son éducation en science politique, mais là n'est pas le but. Je suis content de promouvoir ces sciences.
Concernant l’intuition, ne pourrait-elle être divisée en deux catégories : une qui vient de l’analyse de l’ensemble de ce que nous avons pu capter consciente et ou inconsciente et une autre qui ferait partie d’information reçue d’une autre banque, peux être beaucoup plus vaste, telle une mémoire de la race enregistrée quelque part, peux être même inscrite dans nos gênes, je ne sais pas…je ne suis pas une scientifique.
Oui, je crois qu'elle le pourrait. Je ne suis pas partisan de la "mémoire de la race" mais je dirais que, peut-être, il y aurait une intuition primaire, une forme de connaissance intrinsec, aléatoire et/où provenant d'une pulsion non raisonné à propos d'un évènement, puis une intuition cognitive d'écoulant d'une réaction aux connaissances conscientes et/où inconscientes. Mais ce n'est qu'une idée, une possibilité où, si ont pousse un peu la limite, une hypothèse.

A+
Sam Rooke
Il faut être capable de sortir de la caverne pour voir la vérité... qui d'ailleurs est subjective

Mireille

Re: Question pour les septiques

#57

Message par Mireille » 17 févr. 2013, 18:39

Bonsoir Samuel Rooke,

A une certaine époque j’ai pratiqué une forme de voyance, on va appeler ça comme cela pour le moment. Au départ je demandais à la personne de m’accorder le droit ou la permission, si vous voulez, de lui transmettre l’information qui me serait transmise, puis pour la situer dans son temps de vie je lui demandais son nom et son âge. A partir de là et de quelques phrases anodines que je lui demandais de lire, j’écoutais attentivement le son de sa voix et j’écrivais ce qui me passait par la tête. Comme résultat, je vous dirais que je me donnerais une note de 8 sur 10 sur la page que j’écrivais. Pour ce qui était des erreurs que je faisais (le 2 sur 10 restant) c'était surtout des informations incomplètes qui un peu plus tard se redessinait ou impossible à reconnaître pour la personne. Quand le lien de confiance était suffisamment établit, ce qui permettait d'entrer plus loin si vous voulez sur son territoire psychique, je lui demandais de tirer des cartes et à partir de là je pouvais voir une partie de sa structure interne, comme par exemple ce qui m’apparaissait de ses forces, de ses faiblesses, son état de santé, mais le problème c’était quand arrivait le temps de lire l’avenir, là je vous dirais que inversement 8 fois sur 10 je n’y arrivais pas très bien, c'était flou en ce sens que je sentais très bien que ce que je transmettait était de l'information manipulé à partir de son présent. Autrement dit je voyais l'avenir en fonction de la vue d'ensemble précédente + son présent ce qui égalait à certaines probalités. Par contre, j’ai déjà vu des choses plus distinctements, mais cela se produisait à je vous dirais 2 ou 3 % de la rencontre. Pour vous donner un exemple une femme s’inquiétait pour son fils qui prenait des drogues, elle a donc posé une question concernant son avenir et je lui ai répondu que je le voyais travailler sur un cheval, quelques années plus tard il est allé dans la gendarmerie royale.

Pendant une très courte période de ma vie, j’ai utilisé cette capacité comme travail, ce que je ne ferais plus aujourd’hui. De plus, la voyance comme je la faisais a l’époque a fait du tort à des gens. Je vous raconte une histoire, un homme un jour voulait savoir ce qu’il ferait comme travail dans son avenir, moi j’ai vu qu’il construirait des maisons et qu’il réussirait très bien, qu'il n'aurais pas à s'inquiéter pour l'argent, quelques années plus tard, il est revenu me voir en pleurant, il avait bel et bien changé de métier et construit des maisons, mais aucune ne s'était vendu. Il était entrain de faire faillite. J’ai la certitude qu’il avait tellement eût confiance en moi parce que comme je vous le disais j’avais cette capacité de bien définir la personnalité de la personne qu’il m’a en quelque sorte écouté et j’ai porté cette responsabilité dans mon cœur pendant des années. Je ne le connaissais pas beaucoup, mais suffisamment pour savoir que je l’avais influencé quelquepart. Aujourd’hui, je sais pertinemment que personne ne peut vraiment savoir l’avenir d’un autre, mais je sais aussi que nous avons des capacités que nous ne comprenons pas encore très bien aujourd’hui et qui nous permette d’avoir accès à de l’information qui vient de l’extérieur de nous. Comment ? je ne le sais pas mais par expérience je sais que ça existe.

J'avais envie de vous partager ça.

Mireille

Florence
Messages : 10185
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Question pour les septiques

#58

Message par Florence » 18 févr. 2013, 02:53

voyageur a écrit :
Mireille a écrit :J'ai deux questions, si il vous plaît d'y répondre.

Parlez-moi de ces lois du paranormales dont vous parliez plus haut, comment les avez-vous apprises, quelles sont-elles ?

Lors de vos décorporations, avez-vous rencontré d'autres personnes ? Si oui, étaient-elles des personnes vivantes, décédés ou inconnus de vous ?
Il me semble plus à propos de définir correctement le paranormal dans un premier temps, voir en quoi ses caractéristiques sont différentes à proprement parlé et comprendre pourquoi ses particularités n'entrent pas dans le champ d'investigation de la science classique.
NON ! Il faut d'abord faire la preuve de l'existence d'un phénomène paranormal, avant d'en décrire les prétendues caractéristiques.

A ce jour, ça n'a toujours pas été fait !!!
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
switch
Messages : 1883
Inscription : 18 nov. 2010, 03:46

Re: Question pour les septiques

#59

Message par switch » 18 févr. 2013, 04:16

Mireille a écrit :Aujourd’hui, je sais pertinemment que personne ne peut vraiment savoir l’avenir d’un autre, mais je sais aussi que nous avons des capacités que nous ne comprenons pas encore très bien aujourd’hui et qui nous permette d’avoir accès à de l’information qui vient de l’extérieur de nous. Comment ? je ne le sais pas mais par expérience je sais que ça existe.
c'est dommage qu'avec ce constat que je partage, vous arriviez à des conclusions inverses. Pour ma part, je pense aussi qu'il n'y pas d'avenir prévisibles et contrairement à vous, je ne pense pas que le paranormale repose sur une réalité objective.
« La Science est une méthode pour décider si ce que nous choisissons de croire se base ou non sur les lois de la Nature ».

Avatar de l’utilisateur
Samuel Rooke
Messages : 782
Inscription : 02 août 2011, 14:20

Re: Question pour les septiques

#60

Message par Samuel Rooke » 18 févr. 2013, 09:39

@ Mireille

Salut voici un petit tableau que je fais pour éliminer les problèmes de compréhension pouvant être lié au style libre. C'est aussi pour simplifier. Vous pourrez rajouter les information manquantes

Pratique 01
But: Donner à une personne consentante des informations sur sa structure interne (de ses forces, de ses faiblesses, son état de santé)
Manière: Vous lui faite tirer des cartes (quel type de cartes, tarot (?)).
Processus: Cartomancie
Raison du processus: Inconnu, intuition (?)
Résultat subjectif: 80%
Saison du résultat: Non-spécifié

Pratique 02
But: Donner à une personne consentante des informations sur son présent
Manière: Vous lui faite lire (un livre, une histoire quelconque, un style libre (?)).
Processus: Vous décortiquez des information qui vous viennent à l'esprit simplement avec son ton.
Raison du processus: Inconnu, interprétation de la cartomancie, intuition (?)
Résultat subjectif: Non-spécifié, toujours 80% (?)
Saison du résultat: Non-spécifié

Pratique 03
But: Donner à une personne consentante des informations sur son avenir.
Manière: Non-spécifié.
Processus: Non-spécifié.
Raison du processus: Non-spécifié.
Résultat subjectif: 20%
Saison du résultat: Flou, mélange entre la pratique 01 et 02.

Maintenant, tentez de décortiquer le phénomène, s'il est réel ou non, n'est pas de mon ressort et je laisse donc à Quivoudra tender l'expérience. Dans mon cas, je m’avoue ignorants des diverses possibilités d'explications.
Aujourd’hui, je sais pertinemment que personne ne peut vraiment savoir l’avenir d’un autre
C'est la déduction majoritaire des dit médiums que j'ai pue interviewer dans ma courte vie. Cette forme d'humilité démontre ainsi une limite des "pouvoirs", je continue vous comprendrez.
mais je sais aussi que nous avons des capacités que nous ne comprenons pas encore très bien aujourd’hui
Vous dites cela en raison de ce que j'appelle la "réalité des médiums honnête". La connaissance des limites de leurs "pouvoirs" mélangé avec ce qu'ils vivent, la capacité qu'ils disent posséder, tend à mélanger les dit médiums. Leurs comportements générale n'a rien qui les associent à la folie et la connaissance d'un certain potentiel limité amène le doute. Le fait qu'aucun des "pouvoirs" n'a pue être réellement quantifiés ou observés de manière déterminante rajouter du poids sur ce doute qui peut devenir un fardeau. Je renvois mon observation aux types de médiums que j'ai pue grossèrement classer. Ce que je viens d'expliquer est généralement vécu dans le deuxième type de médium et est hypertrophié pour le troisième type. Mais est très difficile pour nous de concevoir toute ces paroles car nous ne sommes pas dans cette "réalité", d'autant plus qu'il y a tout de même la présence de charlatans pouvant dévier le tir des recherches.
et qui nous permette d’avoir accès à de l’information qui vient de l’extérieur de nous.
Nous n'en savons encore rien, peut être un jours nous saurons? C'est ce que je souhaite.
Comment ? je ne le sais pas mais par expérience je sais que ça existe.
Moi non plus et j'ai d'ailleurs plusieurs questions qui me vient en tête à ce sujet mais que je ne peux répondre.

A+
Sam Rooke
Il faut être capable de sortir de la caverne pour voir la vérité... qui d'ailleurs est subjective

Madd
Messages : 148
Inscription : 28 sept. 2003, 05:53

Re: Question pour les septiques

#61

Message par Madd » 18 févr. 2013, 10:21

Florence a écrit :
voyageur a écrit :
Mireille a écrit :J'ai deux questions, si il vous plaît d'y répondre.

Parlez-moi de ces lois du paranormales dont vous parliez plus haut, comment les avez-vous apprises, quelles sont-elles ?

Lors de vos décorporations, avez-vous rencontré d'autres personnes ? Si oui, étaient-elles des personnes vivantes, décédés ou inconnus de vous ?
Il me semble plus à propos de définir correctement le paranormal dans un premier temps, voir en quoi ses caractéristiques sont différentes à proprement parlé et comprendre pourquoi ses particularités n'entrent pas dans le champ d'investigation de la science classique.
NON ! Il faut d'abord faire la preuve de l'existence d'un phénomène paranormal, avant d'en décrire les prétendues caractéristiques.

A ce jour, ça n'a toujours pas été fait !!!
Vous ne pouvez pas dire cela Florence et en tant qu'ancienne membre du forum, vous devriez le savoir.

JB Rhine,
Dr. Charles Tart,
Dr. Gary Schwartz,
Rupert Sheldrake,
The Ganzfeld Experiments,
Autoganzfeld Experiments
PEAR (Princeton Engineering Anomalies Research)
Les travaux et résultats de Michael Persinger...
Les vies parallèles et synchrones de jumeaux

et des millions de témoignages... de vues de fantômes, de NDE, de télépathie, de vues d'Ovnis (y compris par des militaires et des pilotes d'avions de ligne).

Mais les sceptiques continuent à ignorer ces faits...

Il est temps de se remettre en cause.

Je me souviens qu'ici en 2004, on considérait que les effets quantiques par exemple, ne pouvaient être ressentis au niveau macro.

lol

qu'a-t-on appris ces dernières années ?

Qu'ils sont impliqués dans la photosynthèse, dans l'odorat, dans l'orientation des oiseaux...

Je me souviens aussi des explications bidons données aux NDE ici...

En 2013, le mystère ne cesse de s'épaissir... Les plus rationalistes, s'y sont cassés les dents avec des explications à deux balles...

Il est temps de faire preuve d'humilité et de dire "on ne sait pas..."

cela devrait être la devise du sceptique qu'il soit du québec ou d'ailleurs au lieu de faire la politique de l'autruche.
«On ne se débarrasse pas des faits en les déclarant irréels». C. G. Jung

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#62

Message par voyageur » 18 févr. 2013, 12:19

(je vais écrire par petits bouts)

Considérons la définition actuelle du paranormal: est un terme utilisé pour qualifier un ensemble de phénomènes dont les causes ou mécanismes ne sont apparemment pas explicables par des lois scientifiques établies.

Il ne faudrait pas confondre le paranormal avec le surnaturel, la différence se situerait dans l'aspect des phénomènes : reproductible dans le paranormal et donc étudiable scientifiquement, non reproductible dans le surnaturel.

Du point de vue la science il n'y a pas, à ce jour, de phénomène observé suffisamment probant pour être envisagé sérieusement que la source soit d'ordre paranormal ou surnaturel.

Faire une distinction entre paranormal et surnaturel me paraît inappropriée dans la mesure où les deux s'appuient sur un "pouvoir psi", intérieur, pouvant avoir un impact extérieur, remettant en cause ou non les lois connus de la matière. Dans les deux cas, ce qui fera la différence c'est le talent du "magicien" pour l'appeler ainsi, en fonction de son niveau de maîtrise dépendra la qualité de l'expérience. Je ne comprends pas qu'on s'amuse avec des statistiques, de mon avis, pour qu'un pouvoir psi puisse être validé il doit répondre à 100% et pas en dessous.
Florence a écrit :NON ! Il faut d'abord faire la preuve de l'existence d'un phénomène paranormal, avant d'en décrire les prétendues caractéristiques.
Effectivement d'un point de vue de la science classique, on peut attendre le phénomène, un futur Milarepa pour nous faire la démonstration de l'étendue de ses pouvoirs ou de son charlatanisme.
Florence a écrit :A ce jour, ça n'a toujours pas été fait !!!
En fait aucun des deux n'ont été réalisé, ni la preuve de l'existence d'un phénomène, ni une description des caractéristiques des fameux pouvoir psi. Si je ne peux répondre favorablement à la première, je peux m'essayer à la seconde, toutefois dans la limite de ma compréhension, sachant que cela ne vaut que témoignage.
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Mireille

Re: Question pour les septiques

#63

Message par Mireille » 18 févr. 2013, 19:22

Bonjour Samuel,

J’ai besoin moi aussi d’ajuster certaines choses.

Tout d’abord, je ne me considère pas comme une médium parce que mon état de conscience ne se modifie pas et je ne parle pas avec les morts quand je pratique cette activité.
Je ne suis pas non plus clairvoyante par définition parce que je n'ai pas de représentations visuelles ni d'impressions auditives pour les autres.
Pour ce qui est de la voyance, cette pratique a aussi mauvaise réputation que la prostitution, je ne souhaite donc pas m’y associer. Je préffèrerais dire que j'ai une sensibilité accrue ou une hypersensibilité qui me permet d'entrer en contact avec l'environnement mental de l'autre. Je considère alors sans en connaître le processus que je peux transmettre des
informations et que la justesse de celles-ci sont proportionnelles à la capacité de l'autre à me recevoir.

Ensuite concernant le doute dont vous parliez, personnellement ce que je mets en doute ce n’est pas d’être limité dans ce que je peux voir c’est le fait que ça influence les gens et l’information n’est pas toujours exacte comme cette histoire que je vous racontais un peu plus haut, c’est une des raisons qui m’ont amenés à ne plus vouloir poursuivre cette pratique.

Maintenant pour votre tableau.

J’utilisais le tarot en partie pour me sécuriser et surtout pour avoir quelque chose de tangible avec quoi travailler.
Je souhaite entendre leur voix sur un sujet qui n’a rien à voir avec notre rencontre comme je pouvais demander à ce qu’il me parle des arbres, des feuilles, etc. Pourquoi demandiez-vous, c’est difficile à expliquer, je peux vous dire que pendant qu’il me parlait des arbres, par exemple, qu’il n’était plus en attente de quoi que ce soit, il était entièrement eux même et là je pouvais les observer à mon aise. Je suis désolé je en peux vous en dire plus. Pour ce qui est de votre pourcentage pour le présent il faut que ce soit à presque 100 % parce que si vous ne voyez pas parfaitement claire il n’y a pas de suite et on ne peut plus avancer encore moins lire quelques propabilités du futures.

Je m’arrête là pour le moment, je suis un peu fatigué et je ne sais pas si ces informations peuvent vous être réellement utile, vous me direz en tout cas.

Bonne soirée,

Mireille

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#64

Message par voyageur » 21 févr. 2013, 14:54

Bonjour Mireille,

voici quelques caractéristiques des pouvoirs psi appliqués sans distinction au paranormal et au surnaturel.

1) les ressources employées à l'expression des pouvoirs psi sont exclusivement d'ordre personnel et intérieur sans aucun recours extérieur.

Remarque 1 : cela exclu les pratiques en relation avec des pouvoirs psi faisant appel à des objets particuliers tel que pendule, jeux de cartes, etc., et à des rites. Les deux ne servant qu'à la mise en scène d'un spectacle en vue d'impressionner le client ou l'adepte, ceci inhérent au fait que l'individu est de par nature plus sensible donc plus porté à croire l'apparence que la réalité qui nécessite un effort minimale, ne serait-ce que poser un doute.
Remarque 2 : la science matérialiste étudie les objets provenant exclusivement de l'extérieur.
Remarque 3 : si pour utiliser un pouvoir psi, un individu n'a besoin de rien d'autre que lui-même, qu'il lui suffit de faire appel à ce potentiel intérieur, il est intéressant de noter que cet exercice est remis en cause par l'usage et le recours constant, au quotidien, à des objets extérieurs (portable, montre, etc.). Cette habitude génère un genre de dépendance mental aux objets des sens et soustrait de ce fait l'accès à cette force propre autonome et indépendante.

2) L'accès à ces pouvoirs psi, ou potentiel intérieur que porte chaque individu, est uniquement un processus individuel lié à une démarche personnelle et ne peut en aucune façon être collectif.

Remarque 1 : un tel individu est classé dans la famille des marginaux, des étranges étrangers, des solitaires qui sont dans la société (ou non) sans y être vraiment. Cela exclu toutes appartenances à des communautés en tout genre (religions, sectes…) avec à sa tête un soi-disant porteur de pouvoir psi. L'anonymat reste l'option privilégiée.
Remarque 2 : il s'agit d'un travail individuel, d'un effort particulier à poser et personne ne peut le réaliser à la place de quiconque.
Remarque 3 : il n'y a pas de connaissance de pouvoir psi pour celui qui n'expérimente pas; les fantasmes et les mythes sont les résidus propres aux approches extérieures, autant dire qu'il n'y a rien même pas l'ombre d'une trace.

3) Lorsque les conditions nécessaires requises sont réunies et le point d'équilibre trouvé, l'accès aux pouvoirs psi devient possible.
Remarque 1 : il y a deux façons d'expérimenter les pouvoirs psi : soit de façon passive (le point d'équilibre est trouvé sans qu'on sache comment) soit de façon active (le sujet provoque lui-même le point d'équilibre).
Remarque 2 : pas de demi-mesure, ça fonctionne totalement ou pas du tout. Tout individu peut donc être sujet à effectuer ce genre d'expériences.
Remarque 3 : le mécanisme amenant au point d'équilibre nécessite la neutralisation du robot qui est soumis au déterminisme. En clair, on dit à son corps physique qui est par exemple assis, va me chercher une bouteille d'eau sans y aller. Le robot ne peut pas répondre à une telle demande et est en quelque sorte court-circuité. C'est le principe des kôans zen, l'objectif est de sortir du conditionnement mental lié à nos habitudes de vie afin d'accéder à une autre réalité.

4) La gamme des pouvoirs psi, c'est-à-dire du potentiel accessible, est variable et dépend de la distance de la conscience avec l'énergie source, plus elle en est proche plus tout est possible, sans limite.

Remarque : l'expérience à recours à un "corps" qui transporte l'énergie, l'idée des corps astral, mental, causal, etc., est loin d'être à rejeter c'est un peu comme si un individu choisissait de se balader à pied, ou à vélo, en voiture, en avion, en fusée, le potentiel d'action lié au véhicule change.
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Avatar de l’utilisateur
Samuel Rooke
Messages : 782
Inscription : 02 août 2011, 14:20

Re: Question pour les septiques

#65

Message par Samuel Rooke » 21 févr. 2013, 17:20

Voyageur, qui ou que cites-tu ? d'où viennent tes recherches, tes sources ?

C'est vraiment intéressant et ça propose quelque chose de différent, mais sans source, ce ne sont que des écrits dans le vides. À moins que vous n'avez fais une enquête approfondit sur le sujet, enquête que vous pourriez nous faire parvenir.

Si ce n'est qu'une observation personnelle, le dire est la moindre des choses. Ce n'est pour autant que cette observation est futile et elle peut même serve de base à une hypothèse sur laquelle vous pourriez faire des recherches. Disons tout au plus un point de départ.

A+ Sam Rooke
Il faut être capable de sortir de la caverne pour voir la vérité... qui d'ailleurs est subjective

Mireille

Re: Question pour les septiques

#66

Message par Mireille » 21 févr. 2013, 22:07

Merci Voyageur pour votre réponse,

Demain je prendrai le temps de vous relire tranquillement, mais une chose en particulier m'a tout de suite frappé dans votre texte c'est le fait que ce qu'une personne vit à l'intérieur d'elle-même à ce niveau est impossible à partager donc à prouver c'est peux être d'ailleurs pourquoi bien des gens mentent ou exagèrent ce qu'ils vivent peux être par dépit de ne pas être entendu ou compris.

Je vous relirai et vous reviendrai.

Mireille

Avatar de l’utilisateur
Samuel Rooke
Messages : 782
Inscription : 02 août 2011, 14:20

Re: Question pour les septiques

#67

Message par Samuel Rooke » 22 févr. 2013, 09:18

moi même a écrit :Voyageur, qui ou que cites-tu ? d'où viennent tes recherches, tes sources ?

C'est vraiment intéressant et ça propose quelque chose de différent, mais sans source, ce ne sont que des écrits dans le vides. À moins que vous n'avez fais une enquête approfondit sur le sujet, enquête que vous pourriez nous faire parvenir.

Si ce n'est qu'une observation personnelle, le dire est la moindre des choses. Ce n'est pour autant que cette observation est futile et elle peut même serve de base à une hypothèse sur laquelle vous pourriez faire des recherches. Disons tout au plus un point de départ.

A+ Sam Rooke
ah ! Je crois que je comprend... c'est votre perception de [j'avoue ne plus savoir quoi] que vous deviez donner à Mireille ...

et bien zut, cependant, je ne renie mas mon messages et je crois que ce pourrais être une bonne hypothèse de départ.

A+ Sam Rooke
Il faut être capable de sortir de la caverne pour voir la vérité... qui d'ailleurs est subjective

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#68

Message par voyageur » 22 févr. 2013, 12:54

Mireille a écrit : mais une chose en particulier m'a tout de suite frappé dans votre texte c'est le fait que ce qu'une personne vit à l'intérieur d'elle-même à ce niveau est impossible à partager donc à prouver c'est peux être d'ailleurs pourquoi bien des gens mentent ou exagèrent ce qu'ils vivent peux être par dépit de ne pas être entendu ou compris.
Il n'y a rien de logique dans vos propos, tout y est faux.

5) une expérience individuelle psi peut déboucher sur une connaissance universelle; cela dépend du nombre dans le temps et de la qualité de l'expérience mais aussi et surtout de l'effort de compréhension du sujet vis-à-vis de ce qu'il vit.

Remarque 1 : une expérience psi est un phénomène marquant qui s'imprime et perdure comme si c'était intemporel. Ça rend fade toutes les autres expériences de la vie qui paraissent à côté totalement irréelles.
Remarque 2 : on peut distinguer 4 cas d'expérience : 1) aucune expérience du paranormal, les solutions sont croire, douter ou s'en fiche.2) insuffisance d'expérimentation, il en résulte que la personne, en fonction de l'âge, laisse de côté quelque chose dont il ne comprend pas la valeur. 3) il y a assez d'expérience, de matière pour pousser des investigations et chercher à comprendre, mais il s'agit d'un travail individuel qui va demander de se débrouiller tout seul. 4) maîtrise des tenants et aboutissants.
Remarque 3 : une expérience peut tout à fait être racontée à un tiers. La question est qu'est-ce que peut en faire ce dernier? S'il est dans le cas 1) cité précédemment, alors soit il dit oui c'est ça prouvez-le (sceptique), soit il dit incroyable vous venez de l'espace? Ou est-ce Dieu qui vous a envoyé nous sauvez? (croyant), ou encore soit il dit : parle à ma main… (On s'en fiche).
Remarque 4 : l'échange d'expérience peut s'avérer productif, toutefois comme il s'agit d'un exercice personnel, un certain ajustement propre à soi sera nécessaire et peut rendre difficile l'application du conseil. C'est un peu comme un médicament qui devra être exactement à la mesure des caractéristiques du patient sauf qu'il n'y a pas de docteur pour vous l'administrer hormis soi-même.

Ces caractéristiques permettent de cerner ce que représentent les pouvoirs psi et ainsi distinguer aussi bien les âneries dites par les croyants à leur sujets que les sceptiques qui sont, disons le, à pied d'égalité concernant leur ignorance de la question. Avec toutefois, un certain avantage côté science, car vaut mieux douter quand même.

Enfin, il ne faut pas oublier une explication fort simple qui démonterait le fait qu'aucune trace de pouvoir psi n'est visible, celle des parasites qui s'agglutinent autour d'une réalité pour en faire du commerce. Tous les produits dérivés, les imitateurs, les copies de copies, toute la sphère qui gravite autour du pouvoir que cela génère, du fantasme, etc.
Que reste t-il de vrai? Le paranormal c'est comme dire que l'histoire est vraie, alors qu'elle n'est qu'un récit où chacun à son niveau y a mis de sa chansonnette.
L'exemple intéressant est le 11 septembre et les deux tours américaines. Il y avait du monde pour témoigner mais qu'en est-il de la réalité? Turlututu chapeau pointu !
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#69

Message par voyageur » 22 févr. 2013, 13:03

Samuel Rooke a écrit :Voyageur, qui ou que cites-tu ? d'où viennent tes recherches, tes sources ?
Comme je le disais plus haut, je m'appuis sur l'analyse de mes propres expériences, mais cela ne vaut que témoignage.
Cela permet de démystifier le paranormal, car si on vous parle de pouvoir psi lié à la religion, Dieu ou quoi, c'est des bullshit et en même temps le fameux "démontrez-le" sceptique est tout aussi ridicule.

Ce qui est nouveau dans mes propos, c'est la démarcation de cette frontière, de ce passage étroit que seul un expérimentateur est en mesure de connaître.
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Avatar de l’utilisateur
VISION
Messages : 69
Inscription : 30 avr. 2006, 09:30

Re: Question pour les septiques

#70

Message par VISION » 22 févr. 2013, 13:18

Bonjour.J'ai vécu plusieurs expériences paranormal.Ca change une personne de différente façon.Moi je me suis occupé de ma santé et faire de l'exercise.Regardé le monde d'une autre façon.Mes priorités ont changé.Merci.

Avatar de l’utilisateur
NEMROD34
Messages : 4541
Inscription : 21 mars 2008, 10:45

Re: Question pour les septiques

#71

Message par NEMROD34 » 22 févr. 2013, 13:35

Ce qui est nouveau dans mes propos, c'est la démarcation de cette frontière, de ce passage étroit que seul un expérimentateur est en mesure de connaître.
Même pas, c'est d'un classique et d'un commun qu'à coté "le soleil se lèvera demain", ressemble à une prédiction d'une extraordinaire précision...
Désolé mais tu viens de réinventer l'eau chaude. :mefiance:
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Militant du: " MITCH S'en Fout "= Milite pour Images, Trucs à la Con, Humour, Sur le Forum.

Avatar de l’utilisateur
Samuel Rooke
Messages : 782
Inscription : 02 août 2011, 14:20

Re: Question pour les septiques

#72

Message par Samuel Rooke » 22 févr. 2013, 14:25

@Voyageur

Bonjours,
Comme je le disais plus haut, je m'appuis sur l'analyse de mes propres expériences, mais cela ne vaut que témoignage.
Cela permet de démystifier le paranormal, car si on vous parle de pouvoir psi lié à la religion, Dieu ou quoi, c'est des bullshit et en même temps le fameux "démontrez-le" sceptique est tout aussi ridicule.
Alors comme je l'ai dis, comme vous avez observé/expérimenté et que l'hypothèse est pas mal formulée, il reste le travail de recherche, de confrontation et de tentative d'association pour infirmer/affirmer votre hypothèse. La conclusion que vous apporterai devra être objective, comme tout bon travail.

Le but est effectivement de "démontrer" que vous avez raison ou tord en vous confrontant vous même dans vos recherches. s'il n'a pas de confrontation alors cela aidera votre étude. Une idée ou une observation est bien belle, mais ne sert à rien en soit (comme vous l'avez dit) et comme NEMROD34 le dit, vous ne faite que réinventer l'eau chaude.

A+
Sam Rooke
Il faut être capable de sortir de la caverne pour voir la vérité... qui d'ailleurs est subjective

Mireille

Re: Question pour les septiques

#73

Message par Mireille » 22 févr. 2013, 18:58

Bonjour,

Votre première réponse Voyageur m'a donné très envie de poursuivre, pour la dernière je pense que l'on ne s'est pas bien compris, j'y reviendrai.

A la lecture de votre texte, même si je comprends que la découverte d'une autre réalité comme vous l'exprimiez ne peux se faire que de l'intérieur et individuellement, je me demande pourquoi ceux qui en font l'exploration n'ont pas envie de le partager au monde comme le font les scientifiques quand ils font une découverte. Je sais qu'ici on parle de monde et de corps subtiles, mais si ces découvertes ne sont pas enveloppées de croyances, si les personnes qui vivent ces états n'ont rien à en tirer, il n'y a aucune raison pour que certains, comme moi je le serais par exemple, ne soient pas intéressés à en entendre parler.

Je suggère que vous jetiez un peu de lumière sur les pouvoirs psy dont vous nous parler. Les détailler autrement dit.

Vous avez noter qu'une dépendance mentale aux objets, tel que montre, ordinateur soustrayait l'individu qui utilise des pouvoirs psy à cette force autonome et indépendante, en fait, si je peux vous donner mon avis, ces facilités de la modernité soustraient peux être ces individus d'un certains nombre d'exercices mentales, mais cette force en revange peut utiliser l'odrinateur pour s'exprimer à travers les écrits d'individus en autant qu'on lui laisse de l'espace. Cette exemple que vous donnez me fait penser qu'on met peux être trop d'importance sur ce que nous dit une personne à partir des références qu'elles donnent plutôt que d'aller voir avant jusqu'oû il peut amener de l'information à partir de lui-même.

Vous parliez d'anonymat, pour ceux qui ont des pouvoirs psy, quel est la raison pour laquelle il reste dans l'anoymat ?

Je vous cite parce que j'ai bien aimé cette dernière remarque et j'aurais aussi des questions :

Remarque : l'expérience à recours à un "corps" qui transporte l'énergie, l'idée des corps astral, mental, causal, etc., est loin d'être à rejeter c'est un peu comme si un individu choisissait de se balader à pied, ou à vélo, en voiture, en avion, en fusée, le potentiel d'action lié au véhicule change.


J'aimerais beaucoup que vous me définissiez qu'est ce qui se passe par exemple quand on est dans notre corps causal, dans quel environnement sommes-nous ? Comment nous rendons-nous à l'intérieur de ce corps ? vous pouvez donner des spécificités, je ne sais pas si c'est le bon mot, enfin j'espère. Je vous demande ça parce que j'ai entendu beaucoup de gens faire de magnifiques phrases à partir de belles et grandes connaissances, mais jamais ils ne donnent de détails, c'est comme si ça tournait en rond. En fait, j'apprécierais d'apprendre quelque chose de neuf. Merci à vous, si vous souhaitez poursuivre le dialogue.

Mireille

Avatar de l’utilisateur
Brève de comptoir
Messages : 824
Inscription : 27 août 2011, 03:11

Re: Question pour les septiques

#74

Message par Brève de comptoir » 23 févr. 2013, 03:15

Voilà une dame qui vient "chez les sceptiques" pour trouver des réponses à ses questions. Des réponses, elle n'en a pas trouvées "d'assez belles", donc elle se laisse convaincre par le "voyageur du psi cosmatique".

Reviens Mireille ! :lol:

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Question pour les septiques

#75

Message par voyageur » 23 févr. 2013, 03:47

Mireille a écrit :Votre première réponse Voyageur m'a donné très envie de poursuivre, pour la dernière je pense que l'on ne s'est pas bien compris, j'y reviendrai.
Il serait bon d'y revenir de suite en fait. Avez-vous compris en quoi vos propos sont illogique ou dois-je développer? Pourquoi est-ce important? Parce qu'en résumé la logique est l'ordre et la cohérence que l'on doit trouver dans un discours, et que sans une vision juste des choses qui touchent le paranormal, il n'y a pas de réelle compréhension possible hormis les lieux communs croyant/sceptique. Or qu'est-ce qui reste principalement d'une expérience paranormale? Un récit, et de sa logique on peut en tirer des informations précieuses.
Samuel Rooke a écrit :Une idée ou une observation est bien belle, mais ne sert à rien en soit (comme vous l'avez dit) et comme NEMROD34 le dit, vous ne faite que réinventer l'eau chaude.
Pas exactement. Pour ceux de la catégorie 1) à laquelle vous appartenez ici, et qui soit dit en passant représente la large majorité des gens, il n'y a rien de bien intéressant dans mes propos qu'une histoire parmi tant d'autre. On ne s'intéresse véritablement à une chose que lorsqu'on est soi-même impliqué, sinon on n'y prête guère attention.

En revanche, cela peut tout à fait intéresser des gens de la catégorie 2) ou 3) car cette fois on retire la vision conventionnelle banale de la catégorie 1) sur le paranormale.

NEMROD 34 n'a visiblement pas compris l'intérêt de mes écrits car il se serait rendu compte que le but n'est pas d'inventer quoique ce soit, mais de considérer les pouvoirs psi par leur seule et réelle approche possible, l'expérimentation individuelle. D'ailleurs NEMROD 34, rectifiez si je me trompe, mais n'êtes-vous pas un genre d'expert en OVNI? Pourtant en avez-vous jamais vu un seul?

Hypothèse : un type vous propose une expérience visant à mettre en évidence un pouvoir psi, celui de la vision à distance par exemple. Le protocole est simple, vous écrivez sur une feuille vierge un texte en français, en capitale (pour éviter les confusions de lettres) puis vous le cacher et le signaler une fois terminé. L'individu réécrit mot pour mot votre texte sur le forum qui est validé par la mise en ligne du texte original. Il refait 3 fois cette expérience avec 3 personnes différentes, 3 sceptiques du noyau dur. Que reste-t-il exactement d'une telle expérience? Les 3 sceptiques valident qu'il y a quelque chose mais quoi? Barbe truc… voilà tout ce qu'ils pourront dire. En conclusion, à moins de vouloir satisfaire la curiosité de quelques-uns il n'y a pas d'intérêt de faire de démonstration pour une autre raison capitale : les pouvoirs psi ne sont pas la finalité, mais qu'un passage auquel renoncera le spiritualiste.
Mireille a écrit :Je sais qu'ici on parle de monde et de corps subtiles, mais si ces découvertes ne sont pas enveloppées de croyances, si les personnes qui vivent ces états n'ont rien à en tirer, il n'y a aucune raison pour que certains, comme moi je le serais par exemple, ne soient pas intéressés à en entendre parler.
Un début de réponse ici
Brève de comptoir a écrit :Des réponses, elle n'en a pas trouvées "d'assez belles", donc elle se laisse convaincre par le "voyageur du psi cosmatique".
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit