Sommes-nous faits pour mourir ?

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9161
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#26

Message par Pardalis » 30 août 2013, 19:03

Mireille a écrit :Il y a des zézés, comme toi, qui sont tellement imbus de leur personne qu'ils se servent et servent aux autres les mêmes senpiternelles réponses moralistes sans même s'apercevoir qu'elles sont complètement hors contexte.

Continue à t'admirer dans le miroir de tes connaissaces et à glousser de bonheur, au moins en plus de rire de gens comme moi tu pourras rire de toi-même, sûr que tu ne mourras pas d'ennui.
Dit-elle en utilisant son ordinateur, via une connexion internet, fruits du matérialisme.
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#27

Message par Mireille » 30 août 2013, 19:58

A quel moment cru-t-il eut-elle parlé contre les progrès de la science pensa-t-elle ?

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8446
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#28

Message par Raphaël » 30 août 2013, 22:18

Pardalis a écrit :Dit-elle en utilisant son ordinateur, via une connexion internet, fruits du matérialisme.
Le matérialisme est une philosophie: ça n'a jamais servi à construire des ordinateurs.

Dave
Messages : 393
Inscription : 14 sept. 2011, 22:30

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#29

Message par Dave » 31 août 2013, 02:07

Salut Mireille!


Pour être encore plus simple, j'ai choisi de voir la mort (de soi) plutôt comme un changement radical, drastique, comme la destruction de notre conscience propre et provisoire, et non comme la destruction de « la » conscience ou comme le néant absolu. Dans cette optique, la mort définitive n'existe pas. Tu peux alors renommer cette simple philosophie de la mort « philosophie de la vie ». Pourquoi? Pour rien. Simplement, car ça semble être plus joyeux.

En ce qui concerne l'intelligence (je reviens à ton sujet précédent), si j'ai bien compris, tu trouves réconfortant ou logique qu'il puisse exister un principe intelligent à la base de l'univers. Je peux comprendre, mais pourquoi dire « à la base »? Cela semble supposer une intelligence universelle, en toute chose, ce qui serait assez subjectif vu les nombreux contre-exemples comme les absurdités quasi inexplicables ou la souffrance physique extrême inévitable. Peut-on dire qu'il y a une « folie » à la base de l'univers? Peut-être y vois-tu un caractère irréductible?

Voici un lien où la « mort » est le sujet : http://agora.qc.ca/thematiques/mort/dos ... oncevable. J'aime bien cette citation de Vladimir Jankélévitch : « Où je suis, la mort n'est pas; et quand la mort est là, c'est moi qui n'y suis plus. » J'ai l'impression qu'on peut avoir une certaine appréhension de la mort dans l'expérience d'un déconditionnement radical d'une chose désormais « révolue » pour nous.

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#30

Message par voyageur » 31 août 2013, 02:35

Mireille a écrit :que devrions-nous savoir pour devenir des immortels compagnon de Voyageur ?
Que nous sommes la lumière mais encore faut-il le réaliser tel est le but de l'existence. En attendant plus on devient matérialiste et plus on fait obstacle au passage de la lumière ce qui a pour conséquence la maladie et au final, la mort. LE fameux "corps de lumière" que l'on retrouve dans tous les pays, c'est cette connaissance mise en application concrètement.
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#31

Message par Mireille » 31 août 2013, 06:37

voyageur a écrit :En attendant plus on devient matérialiste et plus on fait obstacle au passage de la lumière ce qui a pour conséquence la maladie et au final, la mort
Et tu crois que les gens qui ont vécus et ou enseignés la spiritualité ne sont pas tombés malades ? Moi, j'en ai connu deux d'assez près, ils sont morts tous les deux d'un cancer pas trop facile et assez jeune.

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1520
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#32

Message par 86lw » 31 août 2013, 07:43

Mireille a écrit :C'est un sujet sombre, mais il le serait bien moins si on saurait comment il faut regarder la mort.
La mort, comme le soleil dit-on, ne se regarde pas en face.
Chacun d'entre nous a sa propre opinion sur le sujet, et se débrouille comme il peut.

Pour le religieux, la question ne se pose pas vraiment puisque la mort n'est qu'un passage (paradis, enfer, métempsychose...).
Pour d'autres, ça peut être l'horreur absolue que nous inspire notre instinct de conservation.
En ce qui me concerne , le néant après ma mort n'a pas de raison d'être plus horrible que le néant d'avant ma naissance qui lui ne m'empêche pas vraiment de dormir...

Pour le moment ( mon avis changera peut-être avec l'âge, et la proximité d'échéances inévitables ), c'est plutôt la déchéance et l'agonie qui me terrifient.
Une mort subite, sans douleur ( comme par exemple une rupture d'anévrisme durant le sommeil ), n'a de conséquences que pour les gens qu'on aime et qui nous aiment.Pour soi-même, puisqu'on est déjà en mode "off", le problème ne se pose pas.Il faut profiter de la vie, de ce qui la rend agréable, et accepter l'inévitable. Dans mon esprit, ça suppose aussi un minimum de respect pour les frères et soeurs en humanité embarqués dans la même galère que moi.
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
Brigand
Messages : 1119
Inscription : 15 juin 2013, 19:41

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#33

Message par Brigand » 31 août 2013, 08:41

Mireille a écrit :Apprendre à vivre c'est comme aller en bicyclette, en y mettant l'effort on y arrive mais pour les gens qui apprennent qu'ils vont mourir ça les jette plutôt en bas de leur beau bicycle.
Tout le monde meurt. A mon avis, plus tôt on se fait à l'idée, mieux c'est.
Mireille a écrit :J'ai l'impression que ce n'est pas naturel de mourir parce qu'il n'y a rien à l'intérieur de moi qui semble être prêt à cette éventualité, comme si la mort n'avait aucune réalité.
Mais peut être qu'un fois près d'elle, déchirant son silence de mort, me chuchotera-t-elle ce qu'il faut faire. J'imagine que si je ne perçois rien, c'est qu'elle est encore loin.
Pour faire de la mort une réalité, le mieux, c'est de la regarder en face. C'est une des raisons pour lesquelles je fais de la chute libre. Quand je quitte l'avion, je me mets dans une situation où si je ne fais rien, il me reste moins de 90 secondes à vivre. Sauter d'un avion et s'amuser pendant plus d'une minute avant d'ouvrir son parachute pour se sauver la vie à seulement 15 secondes du sol, c'est un peu comme sonner à la porte de la mort et partir en courant. :P:
D'ailleurs, la mort est omniprésente dans ce sport (qui, je le rappelle, est le seul sport directement dérivé d'une procédure d'urgence...), notamment parce qu'on connaît tous quelqu'un qui s'est tué sur un saut*. Il y a même une expression très répandue, "Blue skies, black death". Et comme on souhaite souvent une bonne journée à un parachutiste en disant "Blue skies", implicitement, ça rappelle que sous le ciel bleu, quelque chose de sombre nous attend peut-être.
La mort est aussi très présente dans l'imagerie de la chute libre, et elle est souvent représentée sous les traits de la Grande Faucheuse, en vol parmi les parachutistes.

Bref, c'est un sport qui change le rapport à la mort, et du coup, le rapport à la vie. On voit les choses différemment, on apprend à gérer et à surmonter une peur intense pour en faire une alliée.

* Et en plus, au moment de sauter, les 4'000 mètres de vide qui se trouvent entre nous et le sol laissent peu de doutes quant à ce qu'on risque en cas d'erreur ou de coup du sort.
Mireille a écrit :Mais, vous ne trouvez-pas ça curieux qu'il y est rien de naturel en nous qui nous prépare à mourir ?
Il y a la mort de congénères**, non? C'est naturel et ça nous prépare à notre propre fin.

** Selon certaines estimations, environ 100 milliards d'humains ont vécu et sont morts avant nous.
.
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." - Boulet

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#34

Message par voyageur » 31 août 2013, 09:38

Mireille a écrit :Et tu crois que les gens qui ont vécus et ou enseignés la spiritualité ne sont pas tombés malades ?
N'importe qui peut enseigner de la spiritualité sans avoir une once de spiritualité en soi. Le principe de l'escroc consiste à se faire passer pour ce qu'il n'est pas, et ça marche très bien. Ce que je veux dire, c'est pas parce qu'ils enseignaient qu'ils étaient arrivés au bout.

Lorsque c'est le cas, on part sans laisser de trace.
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9161
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#35

Message par Pardalis » 31 août 2013, 11:43

Raphaël a écrit :
Pardalis a écrit :Dit-elle en utilisant son ordinateur, via une connexion internet, fruits du matérialisme.
Le matérialisme est une philosophie: ça n'a jamais servi à construire des ordinateurs.
J'imagine que les principes qui font fonctionner nos outils électroniques sont basés sur l'existence de l'âme et la force de la pensée?
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

viddal26
Messages : 1322
Inscription : 23 févr. 2006, 17:02

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#36

Message par viddal26 » 31 août 2013, 12:07

Brigand a écrit :Selon certaines estimations, environ 100 milliards d'humains ont vécu et sont morts avant nous.
Un seul en est revenu.

Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9161
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#37

Message par Pardalis » 31 août 2013, 12:46

viddal26 a écrit :
Brigand a écrit :Selon certaines estimations, environ 100 milliards d'humains ont vécu et sont morts avant nous.
Un seul en est revenu.
Lazare?
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#38

Message par Mireille » 31 août 2013, 13:14

voyageur a écrit :
Mireille a écrit :Et tu crois que les gens qui ont vécus et ou enseignés la spiritualité ne sont pas tombés malades ?
N'importe qui peut enseigner de la spiritualité sans avoir une once de spiritualité en soi. Le principe de l'escroc consiste à se faire passer pour ce qu'il n'est pas, et ça marche très bien. Ce que je veux dire, c'est pas parce qu'ils enseignaient qu'ils étaient arrivés au bout.

Lorsque c'est le cas, on part sans laisser de trace.

Et crois-tu que ces grands hommes, tel que Rudolph Steiner était un escroc, d'une femme comme Alice A. Baily, Krishnamurti et tous ces autres ne s'étaient pas rendu le plus loin qu'ils pouvaient aller ? Tu mesures ça comment ?

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#39

Message par Mireille » 31 août 2013, 14:13

Kraepelin a écrit :
Ou plutôt qu'il y avait un avantage à mourir à un âge en équilibre entre s'occuper des enfants et conserver la ressource dont les enfants auraient besoin. Je crois me rappeler que l'idée dominante est que les adultes ne doivent pas continuer à consommer la ressource qui pourrait servir à la nouvelle génération.
En quoi cette vision n'est-elle pas matérialiste ?

En quoi cette réponse que j'ai donné à Kraepelin dit-elle que je n'apprécie pas le progrès de la science ?

Il semble que Pardalis, ne connaisse même pas sa propre définition du matérialiste et qu'il préfère se gorger de son mépris plutôt que de faire machine arrière.

Tu patines sur la bottine mon pauvre ami, il serait peut être temps que tu jettes tes vieux préjugés à la poubelle.

Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9161
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#40

Message par Pardalis » 31 août 2013, 14:34

Mireille a écrit :En quoi cette vision n'est-elle pas matérialiste ?

En quoi cette réponse que j'ai donné à Kraepelin dit-elle que je n'apprécie pas le progrès de la science ?

Il semble que Pardalis, ne connaisse même pas sa propre définition du matérialiste et qu'il préfère se gorger de son mépris plutôt que de faire machine arrière.

Tu patines sur la bottine mon pauvre ami, il serait peut être temps que tu jettes tes vieux préjugés à la poubelle.
J'ai pris votre réponse à Kraepelin comme un rejet de son explication, car « trop matérialiste » à votre goût.

Votre historique ici démontre votre penchant pour trouver des explications « spirituelles » à de simples phénomènes naturels. La mort en est un de plus.
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#41

Message par Mireille » 31 août 2013, 14:59

Vous n'êtes pas du tout objectif à mon égard, lisez ce vous écrivez :
Pardalis a écrit :J'ai pris votre réponse à Kraepelin comme un rejet de son explication, car « trop matérialiste » à votre goût.
Vous dites que j'ai rejeté la réponse de Kraepelin, ce qui est tout à fait faux et vous trouvez que c'est trop matérialise à mon goût, et moi je me demande ce que vous en connaissez de mes goûts.

Vous dites sur un autre message que j'ai l'esprit fermé, etc, etc, etc. Bref, tout ça pour dire que si mes messages ne vous apportent rien ne venez pas me servir de leçon sur fond de votre subjectivité ou de votre mépris anti-zozo Monsieur.

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#42

Message par Mireille » 31 août 2013, 15:36

Dave a écrit :Salut Mireille!


Pour être encore plus simple, j'ai choisi de voir la mort (de soi) plutôt comme un changement radical, drastique, comme la destruction de notre conscience propre et provisoire, et non comme la destruction de « la » conscience ou comme le néant absolu. Dans cette optique, la mort définitive n'existe pas. Tu peux alors renommer cette simple philosophie de la mort « philosophie de la vie ». Pourquoi? Pour rien. Simplement, car ça semble être plus joyeux.

En ce qui concerne l'intelligence (je reviens à ton sujet précédent), si j'ai bien compris, tu trouves réconfortant ou logique qu'il puisse exister un principe intelligent à la base de l'univers.
Bonjour Dave,

Pour bien te suivre, j'aurais besoin de comprendre la différence que tu fais entre notre conscience propre et cette conscience plus large dont tu parles, voir le souligné, cette dernière m'intéresse plus particulièrement. Est-ce que tu vois ça comme une sorte de conscience collective, par exemple ?

J'aime beaucoup ce petit côté ou tu places les choses dans une perspectives joyeuse, je me souviens dans ta discussion avec ChatLibre que tu souhaitais au fond comprendre et partager une vision avec un minimum de souffrance. Belle philosophie de vie, vraiment. Je te cite :

Tu peux alors renommer cette simple philosophie de la mort « philosophie de la vie ». Pourquoi? Pour rien. Simplement, car ça semble être plus joyeux.


En fait, j'aimerais à mon regard d'humaine qu'il existe une explication à tout, c'est tout à fait juste même si certaines de ces explications que je cherche seraient très dures. Je pense que je les préfèrerais assurément à l'inconnu.

Merci pour ton lien, je vais certainement trouver des choses intéressantes.

Je ramène aussi cette question pour toi et d'autres si ils peuvent me donner leur point de vue :

Comment peut-on être plus intelligent que l’intelligence qui a créé l’intelligence, en jugeant qu’il ne peut y avoir d’intelligence au-dessus de la sienne ?

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#43

Message par Mireille » 31 août 2013, 15:45

Bonjour à vous 86lw,

J'en profite pour vous souhaiter moi aussi la bienvenue sur ce forum.

Je vous cite sur ce petit bout parce que plusieurs personnes pensent comme vous ici, c'est une manière intelligence d'aborder cette délicate question. je vous cite :

En ce qui me concerne , le néant après ma mort n'a pas de raison d'être plus horrible que le néant d'avant ma naissance qui lui ne m'empêche pas vraiment de dormir...


Au plaisir d'échanger avec vous,

Avatar de l’utilisateur
voyageur
Messages : 666
Inscription : 06 janv. 2013, 05:05

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#44

Message par voyageur » 31 août 2013, 16:03

Mireille a écrit :Et crois-tu que ces grands hommes, tel que Rudolph Steiner était un escroc, d'une femme comme Alice A. Baily, Krishnamurti et tous ces autres ne s'étaient pas rendu le plus loin qu'ils pouvaient aller ? Tu mesures ça comment ?
A la tonne de bouquins qu'ils ont écrits.
voyageur, Docteur en Sciences Fictions, spécialiste en Mystique. :clown2:

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#45

Message par Mireille » 31 août 2013, 16:06

Salut Brigand,

Ca m'arrive parfois de me demander qu'est-ce qu'on ressent avant d'ouvrir le parachute, est-ce que tu voles un peu comme un oiseau et à quelle vitesse tu descends mais surtout comment tu fais pour mettre un pied dans le vide, moi je pense que mon petit coeur arrêterait de battre. Ca ressemble à quoi le feeling de sauter ? Est-ce que c'est ton propre tatou sur l'image ?

Pour poursuivre sur la conversation, Tu sais, je n’ai rien contre le fait de mourir, c’est que j’aimerais apprendre à vivre en supportant la mort en ce sens de ne pas être choquée par elle quand elle survient dans mon entourage ou quand un de mes animaux meurt. Ca me fait penser à cette question que j'avais posé à un de mes frères, je lui avais demandé : Qu’est ce que tu penses de la mort de tes patients, il m'avait répondu : C’est normal, tu vis et puis tu meurs. Il fait ce qu’il peut pour que ces patients souffrent le moins possible, c’est la responsabilité qu’il prend et ça s’arrête là. Il ne se pose aucune question au-delà. J'aimerais être comme lui sur certaines questions. On dirait que j’en ai ma dose de pleurer quand une personne meurre. Je ne peux plus non plus me retrancher derrière des théories zozos, certaines choses que j’ai apprises sont totalement absurdes. La nature elle n’en a rien à faire de nos délires spirituels. Je trouve tout ça de plus en plus débile ces histoires de réincarnation, etc. il n’y a pas d’autres mots.

Bonne journée Brigand :a1: et ne tombes pas de trop haut hi hi hi !

Mireille

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#46

Message par Mireille » 31 août 2013, 16:09

Docteur Voyageur,

Alors si tu mesures ça à la quantité des oeuvres qu'ils ont produites au cours de leur vie, comment se fait-il qu'un homme comme Rudolf Steiner soit mort de maladie ?

Avatar de l’utilisateur
VISION
Messages : 69
Inscription : 30 avr. 2006, 09:30

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#47

Message par VISION » 31 août 2013, 16:52

Salut Mireille

J'ai sauté en parachute et a la sortie de l'avion.La première sensation c'est que j'avais rien sous les pieds et ça descendait toujours.Mais quand le parachute c'est ouvert j'avais l'impression d'être un oiseau.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8446
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#48

Message par Raphaël » 31 août 2013, 22:36

Pardalis a écrit :J'imagine que les principes qui font fonctionner nos outils électroniques sont basés sur l'existence de l'âme et la force de la pensée?
Si tu penses ça c'est que tu es mûr pour devenir un bon zozo. Je ne vois pas en quoi les croyances personnelles pourraient empêcher quelqu'un de créer un outil fonctionnel, d'élaborer une théorie sur la matière ou de formuler des lois physiques.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8446
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#49

Message par Raphaël » 31 août 2013, 22:43

Pardalis a écrit :
viddal26 a écrit :Un seul en est revenu.
Lazare?
Non, Elvis. :mrgreen:

Dave
Messages : 393
Inscription : 14 sept. 2011, 22:30

Re: Sommes-nous faits pour mourir ?

#50

Message par Dave » 31 août 2013, 22:49

Salut Mirelle!


Tu poses de bonnes questions, je trouve.


Tu dis :
Est-ce que tu vois ça comme une sorte de conscience collective, par exemple ?
Non. La conscience comme telle n'est pas pour moi la conscience collective. La conscience collective, si elle existe, serait simplement une sorte de structure plus large constituée d'individu partageant une même forme de conscience. Ça reste provisoire. Pour être bref, « la » conscience est simplement pour moi le principe qui permet l'existence. C'est simplement un choix philosophique. « Notre » conscience dépend d'un support matériel qui se permet d'être étudié (de plus en plus) scientifiquement. C'est la conscience de quelque chose de complexe, mais bien concret physiquement. Cependant, « la » conscience est simplement une sorte de connaissance immédiate d'une existence. On ne peut rien dire vraiment sur elle. Pour moi, elle est reliée au principe d'une sensibilité intrinsèque. Enfin, j'en ai parlé assez souvent, j'ai l'impression de me répéter quelque peu. En fait, c'est la chose la plus simple qui existe. Si tu veux, je te donnerai des liens où j'en ai parlé.

En fait, j'aimerais à mon regard d'humaine qu'il existe une explication à tout, c'est tout à fait juste même si certaines de ces explications que je cherche seraient très dures. Je pense que je les préfèrerais assurément à l'inconnu.
En ce qui concerne l'aspect explicatif des choses, je doute personnellement qu’absolument tout puisse être explicable. Du moins, tout ne peut pas se prouver, y compris ce qui serait véridique. Il existe des postulats, des axiomes sur lesquels doit se reposer l'explication. Un exemple simple est la pensée. On sait qu'elle existe, mais on ne peut pas la démontrer complètement.

Petite parenthèse. Par cette constatation de l'impossibilité de « voir » la pensée comme telle, j'ai connu une personne qui niait l'existence de la pensée, comme si elle n'était qu'un rêve. Enfin, je trouve ce genre de raisonnement assez bizarre, mais, malgré mes arguments, je n'ai jamais pu convaincre cette personne du contraire. À chacun ses croyances, il faut croire. Fin de la parenthèse.

Pour revenir à l'inconfort que procure ce qui nous est inconnu, je fais souvent la distinction entre ce qui est inconnu au sens de ce qui est inconnaissable et au sens de ce que l'on ignore encore. Que signifie la peur de l'inconnu? La peur possède toujours un objet connu, il me semble. La peur de souffrir, la peur de perdre un être dont on dépend monétairement ou affectivement. La peur de perdre nos repères, etc. La peur de l'inconnu est un peu un non-sens ou une imprécision à mon avis.

Comment peut-on être plus intelligent que l’intelligence qui a créé l’intelligence, en jugeant qu’il ne peut y avoir d’intelligence au-dessus de la sienne ?
Finalement, pour ce qui est de l'intelligence, c'est toujours subjectif de dire qu'une intelligence est « absolument » supérieure à une autre. C'est ce que semble sous-entendre ton interrogation. Ça me fait penser à des questions comme « comment l'amour pourrait découler de la haine »? Tout cela demeure tout de même assez subjectif et difficile à répondre. Par exemple, comment répondre à une question du genre : « d'où vient telle impression? » Honnêtement, je ne le sais pas vraiment. Tu sens qu'il y a quelque chose qui cloche, une sorte de contradiction insoluble de la vie. Pourquoi la souffrance si extrême? Qu'est-ce qui fait que je me pose ce genre de questionnement?

Les réponses métaphysiques (souvent spéculatives) importent peu. À mon sens, c'est dans l'intensité du questionnement sensé et de l'observation qu'il y a la possibilité de voir la vie sous un nouveau regard. Cela demande d'être libre psychologiquement de nos croyances, être peu attaché aux avoirs matériels (consumérisme insatiable), etc. Évidemment, c'est facile de dire ça comme ça, mais c'est tout un art de vivre.


Je ne me rappelle plus qui a dit cela, mais, grosso modo, ça disait que le bien qu'on laisse aux autres après notre mort est la partie de nous qui subsiste, quelque chose comme ça. Autrement dit, comment peut-on aider l'autre à être libre, autonome et responsable tout en apprenant de celui-ci, et ce, de façon naturelle? Bon, je pourrais continuer longtemps comme ça... En espérant pouvoir quelque peu répondre à tes questions.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit