L'intuition

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Carlos-Henri
Messages : 104
Inscription : 15 avr. 2012, 13:02

Re: L'intuition

#551

Message par Carlos-Henri » 29 avr. 2014, 06:01

Cézame a écrit : Qui te dit que cette logique dont tu parles est valable partout et que tu n'es pas dans une bulle invisible et tu ne baignes pas dans l'illusion ?
Il faut rappeler à Cézame (qui revient sans arrêt avec la même obsession) que Matrix est bien un film d'anticipation, un récit fictif, et non un documentaire...

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#552

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 06:12

J'espère que dans la vraie vie, tu regardes les gens dans les yeux quand tu leur parles ?

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5569
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: L'intuition

#553

Message par MaisBienSur » 29 avr. 2014, 06:33

Cézame a écrit :J'espère que dans la vraie vie, tu regardes les gens dans les yeux quand tu leur parles ?
Moi oui, même au téléphone 8=)

Et ca fait avancer le débat ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#554

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 06:45

non, effectivement

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5569
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: L'intuition

#555

Message par MaisBienSur » 29 avr. 2014, 07:04

Cézame a écrit :non, effectivement
Ouiiiiiiiiii !

Image ImageImageImageImage

Enfin un avis que je partage avec vous ! :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1517
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: L'intuition

#556

Message par 86lw » 29 avr. 2014, 07:06

MaisBienSur a écrit :Et ca fait avancer le débat ?
Cézame a écrit :non, effectivement
Pour moi, ça résume assez bien l'apport de Cézame sur ce sujet.
à Cézame:allez quoi, des références, des arguments, ça doit vous être possible...
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#557

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 08:59

Je pense être clair. Peut être qu'il faut seulement vous remettre en question. Peut être que c'est vous qui ne comprenez pas bien ce que je dis..
Postez moi une vraie question en cohérence avec ce que je dis et je vous répondrai. C'est quoi votre question ?
Reformulez SVP car vous n'êtes pas très clair non plus.

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1517
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: L'intuition

#558

Message par 86lw » 29 avr. 2014, 11:46

Votre premier message sur ce sujet proclamait: "C'est une erreur de penser que la réflexion est supérieure à l'intuition". Suivait un petit discours qui sentait bon la Vérité Révélée.

Je n'ai fait que souligner vos incohérences et vos contradictions, et j'ai expliqué en quoi votre discours n'était rien d'autre que de l'affirmation gratuite.

Il vous serait facile de me faire taire: des preuves ou des arguments qui viendraient étayer votre affirmation initiale suffiraient. J'attends toujours...

C'est quoi ma question? Tout simplement: où sont vos preuves ou arguments?
A moins bien sûr que vous n'estimiez que votre connaissance dans le domaine de l'intuition ne vous dispense d'explications...
Les "électrons libres" ou d'autres forums similaires seraient alors un espace plus approprié pour faire dans l'autocongratulation avec d'autres adeptes du "ressenti" supérieur à la réflexion...
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Mireille

Re: L'intuition

#559

Message par Mireille » 29 avr. 2014, 12:31

Cézame a écrit :Postez moi une vraie question en cohérence avec ce que je dis et je vous répondrai. C'est quoi votre question ?
Bonjour Cézame,

Je vous cite :
Cézame a écrit :Considérer que l'on "SAIT" quand nos idées sont nées de notre expérience du passé et qu'elles sont donc sorties du bouillonnement de nos pensées "mâchées", n'est pas très satisfaisant. Je n'y crois pas.
Quand une pensée vous vient dans votre moment présent et qui pour vous représente la vérité absolue, comment savez-vous qu'elle ne vient pas d'une série de réflexions antérieures à ce ici et maintenant ? Je vous pose cette question parce que nos pensées ne sont jamais accompagnée d'une feuille de route.

Mireille

Re: L'intuition

#560

Message par Mireille » 29 avr. 2014, 12:33

MaisBienSur a écrit :
Cézame a écrit :non, effectivement
Ouiiiiiiiiii !

Image ImageImageImageImage

Enfin un avis que je partage avec vous ! :a4:
Je vais être jalouse MaisBienSur !

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5569
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: L'intuition

#561

Message par MaisBienSur » 29 avr. 2014, 12:36

Mireille a écrit : Je vais être jalouse MaisBienSur !
Il ne faut pas Mireille, je suis beaucoup plus souvent en accord avec ce que tu écris que Cézame.

Donc tu me ruinerais en feux d'artifices ! :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Mireille

Re: L'intuition

#562

Message par Mireille » 29 avr. 2014, 12:45

De toute façon, je préférerai toujours les fleurs aux feux d'artifices, c'est moins tapageur :a1:

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#563

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 13:05

Trêve de plaisanterie. Qu'avez-vous compris exactement dans le "ici et maintenant"

Mireille

Re: L'intuition

#564

Message par Mireille » 29 avr. 2014, 13:48

Cézame a écrit :Trêve de plaisanterie. Qu'avez-vous compris exactement dans le "ici et maintenant"
Pour vous c'est le moment présent.

Mireille

Re: L'intuition

#565

Message par Mireille » 29 avr. 2014, 13:50

Je reformule ma question Cézame :

Quand une pensée vous vient dans votre moment présent et qui pour vous représente la vérité absolue, comment savez-vous qu'elle ne vient pas d'une série de réflexions antérieures ?

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1517
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: L'intuition

#566

Message par 86lw » 29 avr. 2014, 13:55

Cézame a écrit :Trêve de plaisanterie. Qu'avez-vous compris exactement dans le "ici et maintenant"
"Hic et nunc". (Bien content pour une fois sur ce forum d'être un littéraire . Un peu de philo, ça aide...)
Dans votre exemple, "ici et maintenant" ne peut concerner le "1+1=2" qui jusqu'à preuve du contraire est valable partout et à toute époque

Et vous, comment comprenez-vous "ici et maintenant", vous pour qui:
Cézame a écrit :L'intuition, à l'inverse, ce créé dans le moment présent et le moment présent est la vérité absolue. Nous sommes là, maintenant. Ce que nous vivons à cette seconde est la vérité. Personne ne peu nier cette seconde que nous vivons en ce moment.
Cézame a écrit : Je pense que l'intuition est au dessus de la réflexion car le 1+1 égal 2 n'existe que dans le moment présent, dans le ici et maintenant.
Ce qui signifie que pour vous réflexion=intuition, ce qui est non seulement faux, mais en plus en complète incohérence avec votre affirmation initiale.
J'attends toujours preuves et arguments pour cette fameuse affirmation, d'ailleurs...
Si vous arrêtiez de vous défiler, pour une fois?
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#567

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 14:30

C'est ce que j'ai essayé d'expliqué plus haut. Quand tu es dans le moment présent, tu es libre de tout conditionnement.

Imagine-toi dans le moment présent. Ca veut dire quoi ?
Ca veut dire que tu es dans la situation présente, dans la seconde ici et maintenant.
Imagine être dans cette seconde. Qu'est ce qu'il se passe ? Et bien tu te rends compte que tu "EST" tout simplement. Ca veut dire que pendant cette seconde, seule cette seconde compte au moment où tu la vies. Tu ne vis pas la seconde d'avant ni la seconde d'après mais ce moment présent.
Si tu fais cela, et que tu "relâches", tu lâches tout" que tu es complètement dans ce moment présent, alors tu t'aperçois que le passé n'existe pas et le futur non plus. Rien d'autre n'existe que la situation présente. Ca veut dire quoi ? Ca veut dire que tu ne t'appuies que sur ce qui est maintenant et que tu ne peux donc plus t'appuyer sur une situation vécue hier et tu ne peux plus non plus t'appuyer sur des préjugés et des interprétations de ce que pourrait être le futur. Ta pensée fait silence et il ne te reste que ce que tu vis maintenant, sans conditionnement. C'est là que nous sommes vraiment libre. Je n'ai pas un grand talent d'écriture et j'ai justement retrouvé dans mes affaires, un petit document qui explique ça bien mieux que moi. C'est un petit morceau de texte qui a été écrit par je ne sais plus qui malheureusement mais ce n'est pas si grave, ce qui compte, c'est le sens du texte, c'est réussir à faire comprendre ce qu'est vraiment le moment présent : (je vais tout de même faire une recherche...)

"La liberté ne doit pas seulement être un idéal, elle doit être un objectif Etre prêt à réévaluer toutes nos croyances

Qu'est ce donc que ce moment présent qui ne nous quitte jamais ?
Nous nous servons de la pensée pour désigner la réalité mais rien de plus, alors nous devons être prudent afin qu'une indication ne soit pas transformée en une nouvelle croyance sans qu'il y est de réalisation. Il y a la vie, et tout ce qu'on voit autour de nous ne sont que des formes de vie.
Ce qu'on est vraiment c'est ce qui est présent lorsqu'on oublie notre histoire personnelle, nos problèmes, la prochaine chose qu'on doit faire demain ou ce soir et qui ne sont absolument pas le moment présent. Certaines conditions de vie sont peut être compliqués, c'est le cas chez la plupart des gens, le moment présent ne peut pas être complexe car il n'y a que ce qui est.

Par contre, il peut être un défit. Ca peut être une action immédiate à poser et alors on agit. On ne peut pas faire plus d'une chose maintenant. Il faut sortir du passé et du futur pour entrer dans le moment présent. C'est là l'accès à l'état de conscience. C'est seulement dans ce moment présent qu'on EST vraiment...

On se sent constamment entraîné loin du moment présent par le mouvement de la pensée et on recommence à souffrir (influence du passé). Et on se pose alors la question, quel est mon problème en ce moment. Avec cette question vient la vigilance. Qu'est ce que la vigilance ? C'est la conscience sans la pensée. Certains en font l'expérience lors d'un danger auquel ils sont confrontés. La pensée ne peut plus rien car elle n'a aucune expérience de cette situation. Si tu étais en danger ou suspendu au dessus du vide, à quoi penserais-tu ? Tu ne pourrais pas penser. Dans une situation d'urgence critique, aucune action adéquate ne vient de la pensée. La pensée se retire. cède la place. Une vigilance intense prend la relève. C'est une sorte de quiétude qui s'accompagne d'une intensité. C'est l'intelligence en nous, le "ce que je suis" qui émerge. Et de cette conscience inconditionnée surgit l'action juste., sans préméditation, sans aucune prise de décision, totalement spontanée. Quand l'urgence est passé, le vieil état de conscience dominé par la pensée refait surface.et l'on commence alors à repenser à nos problèmes et on se souvient aussi que pendant un instant nous avons vécu dans un instant de clarté. Les gens pensent en terme de vie et de mort mais ça n'existe pas. La naissance et la mort, oui mais la vie n'a pas d'opposé. L'état de présence, de vigilance absolue.

Les artistes lorsqu'ils créent, ne font de l'art seulement quand il sont dans le moment présent. Pas de passé, pas de futur, ils ne pensent même pas à ce qu'ils vont faire. Juste une vigilance. Maintenant, seul ce moment existe. Toute création surgit dans cet espace du moment présent. Cette conscience inconditionnée. L'artiste est assis devant sa toile. S'il s'agit d'art visuel, il regarde, il n'y a pas de pensée, chez les écrivains aussi. Un regard, une écoute véritable. Il est possible de vivre dans cet état dans lequel nous ne sommes plus une marionnette contrôlé par notre conditionnement.

De l'intérieur de nous émerge quelque chose de plus profond que la forme mentale conditionnée que nous pensons être "nous"...Elle émerge au moment où nous nous alignons avec le moment présent. Tout ce que nous avons à faire c'est de nous souvenir le plus souvent possible que le moment présent est la seule chose que nous auront jamais et ensuite en dirigeant notre attention vers lui.
Comment ? tout simplement en devenant conscient de ce que perçoivent nos sens.


Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19168
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Quel âge as-tu?

#568

Message par Denis » 29 avr. 2014, 15:18


Salut Cézame,

Tu dis :
tu es complètement dans ce moment présent, alors tu t'aperçois que le passé n'existe pas et le futur non plus. Rien d'autre n'existe que la situation présente.
Cette vue de l'esprit, d'une stérilité carabinée, s'applique-t-elle aussi à l'espace?

Rien n'existerait hors du "ici"? Ce qu'on ne perçoit pas n'existerait pas?

Misère! Moi, je suis tout à fait convaincu que, présentement, la tour Eiffel existe, même si (depuis Montréal) je ne la vois pas.

Ça me rappelle le jeu du coucou. Normalement, c'est vers l'âge de 1 an qu'un bébé apprend que ce que l'on ne voit plus n'a pas cessé d'exister.

Quel âge as-tu?

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#569

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 15:20

Denis, je ne sais pas quoi te répondre... tu es incroyable...

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19168
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Question de goût?

#570

Message par Denis » 29 avr. 2014, 17:27


Salut Cézame,

Tu dis :
tu es incroyable...
Je pense que mieux vaut être incroyable à ma façon qu'à la tienne.

En plus de me faire penser au jeu du "coucou bébé", ta fixation sur l'instant présent me rappelle un reportage-TV qui remonte à une vingtaine d'années et dont j'ai déjà parlé ici.
Denis a écrit :Je me souviens [...] d'avoir vu un topic (à la TV, il y a ~15 ans) sur un type qui avait eu le cerveau traversé par un bout de tuyau.

Il savait encore marcher, écrire et parler mais il ne reconnaissait plus personne. Par exemple, quand il se trouvait dans une pièce, il n'avait aucune idée sur "comment il était venu là". Il vivait constamment dans une sorte de présent perpétuel qui ne se rattachait à rien.

Je pense que si je me retrouvais dans sa tête, je serais aussi désorienté que si je me retrouvais dans celle de ma chatte.
Si tu envies son état de conscience, je n'ai qu'un conseil à te donner : fais-toi traverser le crâne par un tuyau.

Moi, je préfère conserver toutes mes modestes facultés, et modéliser la réalité le plus largement possible, autant dans le temps que dans l'espace.

Question de goût?

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Cézame
Messages : 441
Inscription : 11 févr. 2014, 13:50

Re: L'intuition

#571

Message par Cézame » 29 avr. 2014, 17:33

Je n'arrive pas bien à comprendre ce qui te motive. Pourquoi te donnes tu Denis, autant de mal pour être désagréable ?
C'est quoi finalement le but de ton intervention ?

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4685
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: L'intuition

#572

Message par Dash » 29 avr. 2014, 17:55

Cézame a écrit :Quand tu es dans le moment présent, tu es libre de tout conditionnement. [...] Ca veut dire que pendant cette seconde, seule cette seconde compte au moment où tu la vies. Tu ne vis pas la seconde d'avant ni la seconde d'après mais ce moment présent.
C'est bien joli tout ça Cézame, mais vous surestimez beaucoup trop la portée de ce que veulent dire certaines personnes quand ils disent qu'il faut vivre dans le moment présent. Certaines personnes utilisent en effet cette expression pour signifier à quelqu'un qu'il doit lâcher prise sur son passé et passer à autre chose. Oui, certaines personnes peuvent être trop attachées à leurs passés et d'autres peuvent être trop focalisés sur le futur, au point où cela peut effectivement leur nuire. Sauf que, de la façon dont vous nous présenter le tous (ainsi que plusieurs adeptes du new-age le font) vous sembler croire qu'il est possible de se débarrasser totalement de toute influence du passé et ça, c'est une grossière erreur.

Même un parfait amnésique n'est pas libre de tout conditionnement. Nous tous qui discutons de ce sujet, si nous pouvons le faire, c'est parce qu'on suit le cours de la discution qui évolue dans le temps. etc.

Vous faites l'erreur de vous représenter tout ceci de façon trop simpliste et extrémiste et sans faire les nuances qui s'imposent (comme beaucoup d'adeptes de spiritualité d'ailleurs). Si nous étions libres de tout conditionnement, nous ne pourrions même pas écrire sur le clavier qui nous permet de communiquer, car écrire relève aussi d'un conditionnement (apprentissage). Saisissez-vous que c'est impossible, ce que vous suggérer?

Je vous suggère donc d'oublier, pour un instant, tout ce que vous avez lu sur ce sujet, de vous défaire du conditionnement de votre vision simpliste et utopique (produit par les livres que vous avez lus), et d'effectuer une réflexion basée sur notre présent échange pour saisir les nuances qui se doivent d'être saisit. ;)
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19168
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Je suis chiche sur les smileys

#573

Message par Denis » 29 avr. 2014, 18:57


Salut Cézame,

Tu demandes :
C'est quoi finalement le but de ton intervention ?
Simplement te porter assistance, te dépanner intellectuellement. Le tien, c'est quoi?

Ah! J'ai failli oublier d'ajouter un smiley.

:a4: C'est fait.
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8446
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: L'intuition

#574

Message par Raphaël » 29 avr. 2014, 19:38

Cézame a écrit :tu es complètement dans ce moment présent, alors tu t'aperçois que le passé n'existe pas et le futur non plus. Rien d'autre n'existe que la situation présente.
Il existe un état de conscience altéré qui correspond tout à fait à ce que tu dis. Il a été très bien décrit par Jean-Jacques Rousseau dans les "Rêveries d'un promeneur solitaire" (rédigé en 1776).
J.J. Rousseau a écrit :J’étais sur les six heures à la descente de Ménil-montant, presque vis-à-vis du Galant Jardinier, quand des personnes qui marchaient devant moi, s’étant tout-à-coup brusquement écartées, je vis fondre sur moi un gros chien danois qui, s’élançant à toutes jambes devant un carrosse, n’eut pas même le temps de retenir sa course ou de se détourner quand il m’aperçut. Je jugeai que le seul moyen que j’avais d’éviter d’être jeté par terre, était de faire un grand saut si juste, que le chien passât sous moi tandis que je serais en l’air. Cette idée plus prompte que l’éclair, & que je n’eus le temps ni de raisonner ni d’exécuter, fut la dernière avant mon accident. Je ne sentis ni le coup ni la chute, ni rien de ce qui s’ensuivit jusqu’au moment où je revins à moi.

Il était presque nuit quand je repris connaissance. Je me trouvai entre les bras de trois ou quatre jeunes gens qui me racontèrent ce qui venait de m’arriver. Le chien danois n’ayant pu retenir son élan s’était précipité sur mes deux jambes, & me choquant de sa masse & de sa vitesse, m’avait fait tomber la tête en avant : la mâchoire supérieure portant tout le poids de mon corps, avait frappé sur un pavé très-raboteux, & la chute avait été d’autant plus violente qu’étant à la descente, ma tête avait donné plus bas que mes pieds.

Le carrosse auquel appartenait le chien suivait immédiatement, & m’aurait passé sur le corps, si le cocher n’eût à l’instant retenu ses chevaux. Voilà ce que j’appris par le récit de ceux qui m’avaient relevé, & qui me soutenaient encore lorsque je revins à moi. L’état auquel je me trouvai dans cet instant est trop singulier pour n’en pas faire ici la description. La nuit s’avançait. J’aperçus le Ciel, quelques étoiles, & un peu de verdure. Cette première sensation fut un moment délicieux. Je ne me sentais encore que par là. Je naissais dans cet instant à la vie, & il me semblait que je remplissais de ma légère existence tous les objets que j’apercevais. Tout entier au moment présent je ne me souvenais de rien ; je n’avais nulle notion distincte de mon individu, pas la moindre idée de ce qui venait de m’arriver ; je ne savais ni qui j’étais, ni où j’étais ; je ne sentais ni mal, ni crainte, ni inquiétude. Je voyais couler mon sang, comme j’aurais vu couler un ruisseau, sans songer seulement que ce sang m’appartînt en aucune sorte. Je sentais dans tout mon être un calme ravissant, auquel chaque fois que je me le rappelle je ne trouve rien de comparable dans toute l’activité des plaisirs connus.

On me demanda où je demeurais ; il me fut impossible de le dire. Je demandai où j’étais ; on me dit, à la haute borne ; c’était comme si l’on m’eût dit au mont Atlas. Il fallut demander successivement le pays, la ville & le quartier où je me trouvais. Encore cela ne put-il suffire pour me reconnaître ; il me fallut tout le trajet de-là jusqu’au boulevard pour me rappeler ma demeure & mon nom. Un Monsieur que je ne connaissais pas & qui eut la charité de m’accompagner quelque temps, apprenant que je demeurais si loin, me conseilla de prendre au Temple un fiacre pour me reconduire chez moi. Je marchais très-bien, très-légèrement, sans sentir ni douleur ni blessure, quoique je crachasse toujours beaucoup de sang. Mais j’avais un frisson glacial qui faisait claquer d’une façon très-incommode mes dents fracassées. Arrivé au Temple, je pensai que puisque je marchais sans peine il valait mieux continuer ainsi ma route à pied, que de m’exposer à périr de froid dans un fiacre. Je fis ainsi la demi-lieue qu’il y a du Temple à la rue Plâtrière, marchant sans peine évitant les embarras, les voitures, choisissant & suivant mon chemin tout aussi-bien que j’aurais pu faire en pleine santé. J’arrive, j’ouvre le secret qu’on a fait mettre à la porte de la rue, je monte l’escalier dans l’obscurité, & j’entre enfin chez moi sans autre accident que ma chute & ses suites, dont je ne m’apercevais pas même alors
.
C'est vraiment un état extraordinaire où on se sent libéré de toutes nos obligations, tous nos problèmes et toutes nos attaches terrestres. Si on pouvait se mettre dans cet état à volonté ce serait merveilleux mais malheureusement ça ne se produit que par accident. D'un autre côté c'est peut-être mieux ainsi. Imagine quelqu'un être dans cet état de façon permanente. Il serait incapable de fonctionner normalement dans la société et finirait probablement ses jours en institution psychiatrique.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4685
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: L'intuition

#575

Message par Dash » 29 avr. 2014, 21:49

D'accord avec Raphaël. Seul, dans sa chambre, à méditer, on peut arriver à obtenir certains états de conscience altérés, mais au quotidien, avec les comptes à payer, des bouches à nourrir et tout le reste, ç'est complètement utopique de penser qu'on puisse être constamment dans un « moment présent ». De toute façon, même lors d'états de conscience altérés comme celle mentionnée, ce n'est que l'attention consciente qui se trouve concentré sur le présent, mais le cerveau et le corps poursuivent à tenir compte des conditionnements. Les réflexes ne disparaissent pas pour autant et si votre odorat sent l'odeur de la fumée p. ex., tu peux être sûr que tu vas revenir sur terre et te rappeler qu'il y a peut-être danger à cause d'un feu! Il est impossible de se couper totalement de tout conditionnement!

Et l'intuition, ça n'existe même pas à proprement parler. Ce sont tjrs des inférences et des déductions qui s'opèrent, mais seulement elles sont trop rapides pour qu'on ait l'impression de réfléchir.
Dernière modification par Dash le 30 avr. 2014, 08:22, modifié 1 fois.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit