"le végétalisme et autres théories alimentaires"

Ici, on discute de sujets variés...
Mireille

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#26

Message par Mireille » 31 juil. 2014, 21:14

Bonjour Pépé,

J'ai invité des gens d'une page facebook que j'avais ouverte il y a quelques années et que j'ai conservée, souhaitons qu'ils viennent mettre leur grain de sel sur cette enfilade, sinon, je peux te donner la principale raison à cette question que tu posais, je te cite :
Pepejul a écrit :Alors voici ma première question : quels sont les arguments en faveur d'un végétalisme strict (aucune consommation de produits animaux) ?
Je crois qu'ils ne veulent pas payer le prix de faire souffrir des animaux pour leur bien-être à eux, tout simplement. Je croyais que c'était bien au fond jusqu'à ce qu'on me dise que juste le fait de manger des légumes on participait aussi à tuer pas mal d'organismes, insectes, crapaud, bref toute une autre catégorie de vivants.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4685
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#27

Message par Dash » 31 juil. 2014, 21:50

Pépé, peut-être que tu l'ignores, mais il y a déjà eu 2,3 longs (euphémisme) débats sur ce sujet (dont plusieurs membres ont participé). Certains (sauf les nouveaux) n'auront probablement pas envie de tout recommencer. J'te dis ça au cas où tu te demanderais pourquoi ton sujet attire peu de gens. ;)
Dernière modification par Dash le 01 août 2014, 09:21, modifié 1 fois.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 10:59

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#28

Message par Greem » 01 août 2014, 01:16

MadLuke a écrit :J'ai jamais entendu aucun argument de type scientifique au niveau alimentaire pour ce qui est de régime végétarien (et je veux dire ce serait bien étrange de le faire, empiriquement des humains mangeant de la viande vivent très longtemps et les Inuits ne mangeait que ça par moment).
Toutes les idéologies ont leur lot d'arguments fallacieux puisqu'elle sont toutes défendues par des individus plus ou moins faillibles ou malhonnêtes, même celles qui sont légitimes. Donc évidement que les véget' peuvent dire des âneries, mais ils sont très loin d'avoir le monopole puisque les carnistes ont aussi leur lot d'argument pourris, mais curieusement, ça choque moins puisque conforme à l'idéologie dominante. Alors évidement, quand un mec focalise sur les "mangeurs de graines" en prétendant vouloir une discussion neutre et objective, ça me fait doucement sourire.

Quelques exemples d'argument bidons qu'il est commun d'entendre en faveur du régime carnivore :

- Les hommes sont faits pour manger de la viande (donc ne pas en manger, c'est contre nature).
- Pour être en bonne santé il faut manger de la viande.
- On arrivera jamais à éradiquer totalement la souffrance animale donc chercher à la limiter est inutile/stupide/de la sensiblerie puérile.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#29

Message par Pepejul » 01 août 2014, 03:49

Rien que le terme "carniste" me faire sourire....

- bien sûr que l'Homme est fait pour manger de la viande... notre tube digestif, nos enzymes, nos dents, notre histoire et notre phylogénie sont associés à la consommation de la chair d'animaux morts. Australopithecus était charognard et tous ses descendants aussi avant de devenir chasseur eux-même. La chasse est un des piliers de l'hominisation. La "nature" n'a rien à voir là dedans.

- dans le cadre d'un régime équilibré, non, la viande (en tant que chair de mammifère) n'est pas indispensable à la vie. Notre système digestif étant très performant nous pouvons trouver dans les œufs, le lait et les poissons / coquillages les acides aminé et gras ainsi que les vitamines indispensables à notre santé. De la même façon, les céréales ne sont pas indispensables, les fruits ne sont pas indispensables... etc. Cette façon de placer la viande "à part" des autres aliments est un choix militant complètement infondé.

- homme de paille. Militer pour limiter la souffrance des animaux d'élevage est un combat moderne, noble et digne d'intérêt. Cela ne passe pas par l'arrêt de la consommation de viande, de lait et d’œufs. Cet argument est complètement hors de propos.

Donc j'en reviens à ma proposition de départ : à part un choix idéologique, le végétalisme strict n'a aucun fondement scientifique. Qui n'adhère pas à cette proposition ?
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11353
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#30

Message par Nicolas78 » 01 août 2014, 04:04

- homme de paille. Militer pour limiter la souffrance des animaux d'élevage est un combat moderne, noble et digne d'intérêt.
Ouaip, il y à effectivement aucune raison 100% objective à accepter de faire souffrir un animal et pas un humain...(primates que nous sommes)...l'empathie est efficace à la ressemblance mais est praticable partout. La raison aussi...
Bcp des idéaux font qu'on accepte la souffrance animal ou pas. Mais rien ne la rend moin grave ou plus grave. Et c'est pas une raison pour rien faire.

Par contre si c'est bien de s'occuper des animaux, travaillons aussi et surtout sur la souffrance humaine par d'autres humains...
Effectivement c'est un but impossible à atteindre. Mais c'est pas une raison pour rien faire.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5368
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#31

Message par spin-up » 01 août 2014, 04:47

Pepejul a écrit : - homme de paille. Militer pour limiter la souffrance des animaux d'élevage est un combat moderne, noble et digne d'intérêt. Cela ne passe pas par l'arrêt de la consommation de viande, de lait et d’œufs. Cet argument est complètement hors de propos.
Je ne trouve pas que c'est un argument hors de propos. La consommation de chair animale, de lait et d'oeufs nécessite l'exploitation d'animaux, le plus souvent a l'echelle industrielle dans des conditions inacceptables. Et il est aussi assez legitime de penser que les petits elevages bio ne sont que l'arbre qui cache la foret et leur generalisation est impossible en pratique pour soutenir la consommation de produits animaux du mode de vie occidental.
Pepejul a écrit :Donc j'en reviens à ma proposition de départ : à part un choix idéologique, le végétalisme strict n'a aucun fondement scientifique. Qui n'adhère pas à cette proposition ?
D'un point de vue alimentaire/nutritionnel: aucun fondement scientifique. le végétalisme peut etre viable, mais n'apporte rien.
D'un point de vue écologique: il y a des fondements scientifiques, mais c'est difficile à quantifier precisement
D'un point de vue éthique: il y a des faits objectifs qui le peuvent le justifier, mais ca reste une affaire de choix personnel que je ne discute pas.

La base ideologique du vegetalisme et du veganisme, c'est l'anti-specisme: c'est à dire considérer que l'homme n'est pas une espece animale superieure aux autres, et qu'elle n'a donc pas le droit d'exploiter les autres espèces. Je ne partage pas cette idée, notamment parceque l' idee que l'homme soit la seule creature qui doive applique l'antispecisme est en elle meme ...spéciste. Par contre, je pense que réduire l'exploitaion inutile d'animaux et les souffrances qui leurs sont infligées ne peut qu'etre positif dans l'evolution de l'humanité,

Avatar de l’utilisateur
Miots
Messages : 75
Inscription : 13 juil. 2014, 08:51

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#32

Message par Miots » 01 août 2014, 06:17

Même le "bio" n’est pas si formidable… Rappelons que dans la production d’œufs "bios", les poussins mâles sont tout autant broyés vivants que dans les autres exploitations.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5368
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#33

Message par spin-up » 01 août 2014, 06:32

Bien sur, dans la production d'oeufs et de lait, le problème des animaux males se pose. Une vache laitiere doit vêler regulierement pour conserver sa productivité. De plus la production de fromage nécessite de la présure, qui provient de l'estomac de jeune ruminants. Il existe d'autres moyens de coaguler le fromage, mais peu employés.
Que fait on des males, et que fait on des poules pondeuse/vaches laitieres qui ne sont plus productives?

Le lacto-ovo vegetarisme impose donc de tuer des animaux. C'est un argument qui peut amener a 2 conclusions: soit on ne consomme pas de lait et d'oeufs, soit on mange les animaux suppplementaires issus de la production d'oeuf et de lait.
Ma position, c'est que, quite a exploiter des animaux, il faut en faire un usage optimal et maximiser l'exploitation des sous produits (cuir, gelatine, etc...)

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5571
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#34

Message par MaisBienSur » 01 août 2014, 06:40

spin-up a écrit :Bien sur, dans la production d'oeufs et de lait, le problème des animaux males se pose. Une vache laitiere doit vêler regulierement pour conserver sa productivité.
Et le lait de jument ?
C'est un produit encore peu utilisé mais qui suit la mode du bio et des "bienfaits" naturels... Bien fait pour le poulain :a8:
allodocteurs.fr a écrit :Très à la mode depuis une dizaine d'années, le lait de jument s'invite de plus en plus dans les rayons de lait frais et les produits cosmétiques.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#35

Message par Pepejul » 01 août 2014, 08:28

Si on refuse de faire souffrir toute espèce animale (ou plutôt toute espèce douée de conscience, avec tout le flou autour de cette notion, car les antispécistes font quand même une hiérarchie entre les gentils animaux qui souffrent et les méchants insectes qui font chier et qu'on peut écraser par milliers) alors il faut renoncer au confort et manger des fruits crus tout en habitant dans les arbres (mais attention, si un couple de chouette niche pas loin il faudra déménager !).

L'extrémisme est toujours une erreur je pense... mais, effectivement, limiter la souffrance quand on le peut c'est bien.


Par contre, certaines souffrances sont malheureusement nécessaires à notre vie. Ceux qui ne veulent pas y participer sont libres de se nourrir de produits végétaux mais par exemple les pesticides tuent des millions d'animaux (pas que des insectes, les prédateurs de ces insectes aussi !)

je prendrai les vég* qui disent défendre la cause animale au sérieux quand j'en rencontrerai un qui acceptera de manger un animal mort naturellement et n'ayant jamais souffert (par exemple une poule de mon jardin ou un agneau élevé sous la mère et mort foudroyé....) si vous en connaissez dites-le moi !

S'il refuse c'est que son choix est idéologique : "la viande c'est mal"... alors les faux arguments pour se donner bonne conscience n'ont aucune valeur. Pourquoi ne pas assumer ceci : "je fais un choix idéologique moral non fondé, je suis croyant en végétalisme" ?

Pourquoi vouloir à tout prix cautionner ce choix ? C'est un mystère pour moi....
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4685
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#36

Message par Dash » 01 août 2014, 09:36

Pepejul a écrit :Pourquoi vouloir à tout prix cautionner ce choix ? C'est un mystère pour moi....
Parce que pour plusieurs, faire un choix qualifié de « idéologique moral non fondé » (sic), comporte~évoque une connotation négative~péjorative.

Il n'y a pas beaucoup de monde qui se plait à se dire : « mon choix n'est basé sur rien de raisonnable et de fondé ». :? Le besoin de raison et de sens...

EDIT: Moi j'avoue... Je mange de la viande (et des fruits/légumes, etc.) parce que j'aime ça!!! Et parce que mes environnements familiaux/sociaux mon conditionnés/habitués à toutes ces palettes d'aliments, toujours disponible partout où je suis/je vais.
Dernière modification par Dash le 01 août 2014, 09:41, modifié 1 fois.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Miots
Messages : 75
Inscription : 13 juil. 2014, 08:51

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#37

Message par Miots » 01 août 2014, 09:36

Pepejul a écrit :je prendrai les vég* qui disent défendre la cause animale au sérieux quand j'en rencontrerai un qui acceptera de manger un animal mort naturellement et n'ayant jamais souffert (par exemple une poule de mon jardin ou un agneau élevé sous la mère et mort foudroyé....) si vous en connaissez dites-le moi !

S'il refuse c'est que son choix est idéologique : "la viande c'est mal"
Je suis là. J’accepterai de manger ta viande sans problème. Du moins sur le plan théorique. En pratique c’est autre chose: 1/ parce qu’étant végétarien depuis 3 ans, remanger de la viande me semble difficile aujourd’hui (ça me dégoûte un peu), 2/ Je trouve ça plus facile de ne pas manger de viande du tout plutôt que de manger de la viande provenant uniquement d’animaux morts naturellement ou par accident.

Tous les végétariens que je connais partagent ce point de vue, je suis donc assez étonné par ton discours. Perso, si la viande n’a pas causé de souffrance, je m’en tamponne royalement, tu peux manger les rognons de ton veau mort foudroyé. Plein, même.

Avatar de l’utilisateur
eatsalad
Messages : 5230
Inscription : 25 mars 2009, 10:43

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#38

Message par eatsalad » 01 août 2014, 09:41

Et la viande d'animaux masochistes, c'est bon ?

:faim: :)
"N’a de conviction que celui qui n’a rien approfondi."

Emil Michel Cioran

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4685
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#39

Message par Dash » 01 août 2014, 10:08

Miots a écrit :En pratique c’est autre chose: 1/ parce bla-bla-bla.
Ça me fait toujours marrer ce genre d'excuses. Comme si c'était une épreuve hors du commun, quelque chose de très difficile. Et si l'on vous donnait un million pour manger un morceau de viande? Moi, il y a 2,3 trucs que je déteste (boudin, lait de soja, etc.), mais je pourrais facilement en consommer pour toute sorte de raison, même pour un test ou une gageure. Il y a des trucs bien pires dans la vie.

Le problème, c'est que plusieurs végés disent comme vous, qu'en « théorie » ils le feraient, mais qu'en pratique, ils ne le feraient pas. ...Ce qui revient à les croire sur parole. :? La question est la suivante : si vous deviez prouver que votre choix n'est pas idéologique, seriez-vous disposé à le faire (au moins une fois) en PRATIQUE?

Que diriez-vous à quelqu'un que vous suspectez d'être raciste (ou misogyne) et qui vous dirait : « oui, oui, J’accepterais d'employer un noir (ou une femme). Du moins sur le plan théorique. En pratique c’est autre chose...» :?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 10:59

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#40

Message par Greem » 01 août 2014, 10:28

Pepejul a écrit :La "nature" n'a rien à voir là dedans.
Pourtant vous vous obstinez à dire que l'homme est fait pour manger de la viande sans jamais admettre qu'il est tout aussi fait pour manger végétarien, comme s'il y avait un régime plus naturel que l'autre.
Pepejul a écrit :Cette façon de placer la viande "à part" des autres aliments est un choix militant complètement infondé.
Que vous estimez que ce choix soit infondé ou non importe peu puisqu'il était question de savoir si prétendre que la viande est indispensable à la consommation était un argument valide ou non.
Pepejul a écrit :Militer pour limiter la souffrance des animaux d'élevage est un combat moderne, noble et digne d'intérêt. Cela ne passe pas par l'arrêt de la consommation de viande, de lait et d’œufs. Cet argument est complètement hors de propos.
Et pourquoi cela ne passerait-il pas par l'arrêt de la consommation de viande, de lait et d'œufs ?
Pepejul a écrit :L'extrémisme est toujours une erreur je pense...
Je serais curieux de savoir ce qu'il y a d'extrémiste dans le fait d'adapter son régime alimentaire pour réduire la souffrance animale ? C'est trop éthique peut-être ?
Miots a écrit :Je suis là.
J'avais déjà renvoyé pépé sur ce bog (http://chezfeelozof.blogspot.fr/2009/03 ... risme.html) mais bon, c'est pas comme s'il était honnête dans sa démarche.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5368
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#41

Message par spin-up » 01 août 2014, 10:37

Pepejul, tu n'as pas l'impression de verser dans le sophisme avec des exemples tirés par les cheveux et des generalisations abusives?
Pepejul a écrit :Si on refuse de faire souffrir toute espèce animale (ou plutôt toute espèce douée de conscience, avec tout le flou autour de cette notion, car les antispécistes font quand même une hiérarchie entre les gentils animaux qui souffrent et les méchants insectes qui font chier et qu'on peut écraser par milliers) alors il faut renoncer au confort et manger des fruits crus tout en habitant dans les arbres (mais attention, si un couple de chouette niche pas loin il faudra déménager !).
Homme de paille, volontairement ou non.
L'idée du veganisme, c'est de s'opposer a l'exploitation animale, avec comme argument principal qu'il est parfaitement possible de s'en passer et que la viande et les produits animaux ne sont que du plaisir gustatif.
C'est une position qui est discutable, personnellement je ne la partage pas, pas besoin de la travestir.

Marcher sur une fourmi n'est pas de l'exploitation. L'utilisation de pesticides, probablement beaucoup de vegetaliens y sont opposés, mais de toute facon manger de la viande ca demande encore plus de pesticides (cf plus bas).
Pepejul a écrit :L'extrémisme est toujours une erreur je pense... mais, effectivement, limiter la souffrance quand on le peut c'est bien.
Qualifier le vegetalisme d'extremisme, c'est un jugement personnel. Chacun est persuadé d'etre le juste milieu, en particulier, quand il s'agit de bouffe.
Pepejul a écrit :Par contre, certaines souffrances sont malheureusement nécessaires à notre vie. Ceux qui ne veulent pas y participer sont libres de se nourrir de produits végétaux mais par exemple les pesticides tuent des millions d'animaux (pas que des insectes, les prédateurs de ces insectes aussi !)
Une végétalien te repondra, à juste titre, que la production de viande necessite bien plus de production vegetale pour nourrir le betail (plus d'eau, plus de pesticides, plus de surface cultivée) que de se nourrir directement de vegetaux.
Pepejul a écrit : je prendrai les vég* qui disent défendre la cause animale au sérieux quand j'en rencontrerai un qui acceptera de manger un animal mort naturellement et n'ayant jamais souffert (par exemple une poule de mon jardin ou un agneau élevé sous la mère et mort foudroyé....) si vous en connaissez dites-le moi !
Sérieusement... tu penses qu'on devrait se nourrir d'agneaux foudroyés et de poules mortes de vieillesses?
On peut aussi voir l'inverse: aujourd'hui combien de personnes continueraient a manger de la viande si elles devaient tuer ce qu'elle mangent de leur main? Moi je le ferais, toi aussi probablement, mais en moyenne il y en aurait peu.
Pepejul a écrit :Pourquoi vouloir à tout prix cautionner ce choix ? C'est un mystère pour moi....
Pourquoi vouloir a tout prix le condamner? Si ca menacait ta liberté de manger de la viande, je comprendrais, mais là...
As tu de forts argument contre?

Avatar de l’utilisateur
Miots
Messages : 75
Inscription : 13 juil. 2014, 08:51

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#42

Message par Miots » 01 août 2014, 10:55

Euh… Dash, ta réponse semble un peu à côté de la plaque… Je disais juste que ce serait un peu difficile pour moi, mais oui, je pourrais le faire. Si un jour tu veux tester que mon végétarisme n’est pas "idéologique", je veux bien le faire, si j’ai la garantie que l’animal n’a pas été maltraité pour obtenir la viande.

Cela dit, drôle de "test" (quel rapport avec l’idéologie ?), et drôle de passe-temps.

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#43

Message par MadLuke » 01 août 2014, 11:41

Militer pour limiter la souffrance des animaux d'élevage est un combat moderne, noble et digne d'intérêt. Cela ne passe pas par l'arrêt de la consommation de viande, de lait et d’œufs. Cet argument est complètement hors de propos.
Bien ça pourrait passer par la, se serait le moyen le plus simple et efficace de le faire.

Mais de toute façon, c'est beaucoup une question écologique avant tout non (C'est pas comme 30% des gaz à effets de serre mondiale qui sont pour la vaste majorité de nous un simple hobby/luxe) choix de manger de la viande d'élevage ?

Limiter la pollution des voitures peut passer par l'arrêt de leur utilisation.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#44

Message par Pepejul » 01 août 2014, 14:09

Ca fait beaucoup de points à prendre un par un...

à Greem :

Je ne m'obstine pas. Manger de la viande n'est pas "naturel" c'est humain... ne pas manger de viande est aussi justifié que de ne pas manger de céréales ou ne pas manger de fruits... il n'y a pas de spécificité de la viande par rapport aux autres aliments. Comment appelez-vous ceux qui ne mangent pas de fruits, ceux qui ne mangent pas de céréales ? Que pensez-vous de leur choix ? Est-il justifié ?

L'idée que l'homme est "fait pour" quelque chose me semble être du finalisme totalement idéologique et non scientifique.

"Manger de la viande est indispensable à l'Homme" est une affirmation fausse. "L'Homme est végétaLien" est tout aussi faux.

"Ne plus manger de viande ou d’œufs" pour limiter la souffrance animale n'est pas plus efficace que "manger moins de viande en sélectionnant des élevages plus respectueux de l'être vivant"... C'est pourquoi je la qualifie d'extrémisme. Je précise que je suis d'accord pour dire que nous mangeons trop de viande et qu'une limitation de sa consommation serait une mesure bénéfique pour la santé ET pour l'environnement.

Vous me traitez de malhonnête, on peut voir que vous n'avez pas mis longtemps à passer de l'argumentation au délit d'intention ad hominem. Merci de confirmer mon opinion concernant les extrémistes.

à spin-up :

Mon exemple n'est pas abusif.. il montre clairement que l'argumentation "respect de la vie" n'est bien souvent qu'une façade pour justifié un simple choix idéologique. La réponse a montré que, même si l'animal n'a pas souffert, un végétarien rechignera à manger de la chair animale parce que "manger un cadavre c'est mal"... pour moi c'est une zozoterie.

D'accord avec ton argument sur le "droit à l'exploitation animale". Dans ce cas un végan a-t-il des raisons de s'opposer à la chasse ? Ce n'est pas une exploitation à mon sens.

Quand un végétarien voit comme une élévation le fait de progresser vers le végétalisme pour arriver enfin au véganisme j'y vois moi un glissement vers l'extrémisme. Les fadas aéristes qui pensent pouvoir se nourrir d'air et de lumière sont, de mon point de vue, dans la même démarche mais une marche plus loin. Je considère le vég*isme comme une forme pervers d'anorexie mentale consistant à se mettre des obligations / interdictions de plus en plus poussées afin d'en retirer un plaisir lié à la frustration. C'est effectivement un jugement personnel et je ne prétends pas avoir raison.

L'idée de la production végétale moindre est un peu bancale pour moi. Ce qu'on cultive pour les animaux n'est pas la même chose que pour l'humain. S'il y avait pénurie de terres arables je veux bien mais il y a pléthore de surfaces cultivables non exploitées. De plus les traitement phytosanitaires sont probablement (je n'en suis pas sûr) moins forts pour la culture de céréales fourragères que pour l'alimentation humaine. (à confirmer... sources ?)

L'humain moderne a oublié d'où venait sa nourriture... les enfants pensent que les tomates poussent en barquette et ne savent pas différencier deux espèces de poisson. Je pense que l'idéologie actuelle de la "nourriture hypertransformée sans lien avec l'être vivant d'origine" est un problème. Si chacun avait un tant soit peu conscience de ce qu'il mange et si tout le monde avait un potager et des petits animaux d'élevage alors cette question ne serait même pas posée. Tuer un animal pour le manger n'a rien de barbare.

je ne condamne pas le choix de ne plus manger d'animaux. Je condamne le fait que les croyants du vég*isme justifient leur choix par des arguments fallacieux. Je ne combats pas le choix.. je combats l'argumentaire. Quand je lis des forums de vég* (j'y vais souvent) je vois régulièrement ressortir l'idée que les vég* ont acquis une supériorité évolutive par rapport aux archaïques "carnistes" qui, les pauvres, continuent à manger de la viande ! Ce discours prosélyte prétentieux à tendance zozo me fatigue.

Je me contrefiche que des gens ne mangent que ceci ou pas cela..ça ne menace en rien ma propre liberté. Je voudrais juste rappeler que "ne manger que des végétaux" (je parle ici de végétalisme strict) est un choix idéologique moral non scientifiquement fondé.

Il est également surprenant que les végétariens se sentent personnellement attaqués quand je dis ça... comme des croyants dont on discute de la validité de leur croyance.

Voilà, j'espère avoir répondu à tout.

Je précise que je je mange pas souvent de la viande (et souvent du gibier ou des grillades dont je connais la provenance) et que je trouve certains plats végétariens succulents...


EDIT : je trouve le terme "carniste" aussi réducteur et insultant que "bouffeur de graines".... je l'emploierai donc à chaque fois que son pendant sera utilisé.
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#45

Message par MadLuke » 01 août 2014, 14:27

Carniste:
Le carnisme est un système de croyance, ou idéologie, selon laquelle il est considéré comme éthique de consommer certains animaux.

Je partage ce système de croyance, je voix mal en quoi c'est insultant de se faire traiter de carniste.

Le certains étant important, c'est peu éthique de mangers et d’élever certains animaux peu efficace et très polluant si on est contre la pollution, mais je le fais pareil (quoi que je me fous assez de la pollution, alors je reste peut-être éthique).

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#46

Message par Pepejul » 01 août 2014, 14:42

Alors parlons de céréalistes, de légumistes et de fructistes tant qu'on y est.... c'est du viol sémantique ! :mrgreen:
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#47

Message par MadLuke » 01 août 2014, 14:46

Pepejul a écrit :Alors parlons de céréalistes, de légumistes et de fructistes tant qu'on y est.... c'est du viol sémantique ! :mrgreen:
Bien on emploi bien l'expression végétalien (ou je ne sais trop) pour ceux qui pense le contraire....

Mais oui on pourrait bien le faire (et je ne serais pas surpris qu'il en sorte pour les OGM, les céréales modernes, les poissons, les veaux), il suffit pour justifier l'invention d'un mot pour décrire quelque chose est juste pratique si la phrase pour le faire est un peu longue et qu'on veut utiliser le concept assez souvent.

Si vous avez besoin 40 fois dans vos écrits de parler de quelqu'un étant pour la consommation à grande échelle de blé, de céréalistes, lâchez vous lousse.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#48

Message par Pepejul » 01 août 2014, 15:22

Non c'est différent.. un groupe est exclusif : les végétaliens se privent d'éléments animaux. Les végétariens se privent de viande.

"Carniste" est un groupe inclusif (qui inclut la viande dans son menu) : c'est aussi stupide que de faire le groupe des mangeurs de champignon ou les mangeurs d'épinards....


A la limite on pourrait appeler les "céréaliens" ceux qui ne mangent QUE des céréales ou les "carniens" ceux qui ne mangent QUE de la viande mais leur espérance de vie serait limitée (sauf s'il complémentent leur alimentation avec des substances ajoutées car leur régime alimentaire ne convient pas.... oui oui comme les végétaliens et la vit B12 exactement, bonne remarque !)
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Miots
Messages : 75
Inscription : 13 juil. 2014, 08:51

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#49

Message par Miots » 01 août 2014, 15:37

Je reste pas sur ce fil. Pepejul, tu me saoules. Tu es le plus virulent ici et en même temps tu te victimises (quelles attaques ad hominem ? Où ? Quand ?). Au lieu de pleurnicher, tu peux répondre aux gens qui te causent.

Pour rappel :
Miots a écrit :
Pepejul a écrit :je prendrai les vég* qui disent défendre la cause animale au sérieux quand j'en rencontrerai un qui acceptera de manger un animal mort naturellement et n'ayant jamais souffert (par exemple une poule de mon jardin ou un agneau élevé sous la mère et mort foudroyé....) si vous en connaissez dites-le moi !

S'il refuse c'est que son choix est idéologique : "la viande c'est mal"
Je suis là. J’accepterai de manger ta viande sans problème. Du moins sur le plan théorique. En pratique c’est autre chose: 1/ parce qu’étant végétarien depuis 3 ans, remanger de la viande me semble difficile aujourd’hui (ça me dégoûte un peu), 2/ Je trouve ça plus facile de ne pas manger de viande du tout plutôt que de manger de la viande provenant uniquement d’animaux morts naturellement ou par accident.

Tous les végétariens que je connais partagent ce point de vue, je suis donc assez étonné par ton discours. Perso, si la viande n’a pas causé de souffrance, je m’en tamponne royalement, tu peux manger les rognons de ton veau mort foudroyé. Plein, même.
Tu te fous des réponses des gens. Tu es la personne la plus dogmatique en tenant absolument à voir des dogmatiques chez les "mangeurs de graine", même quand ils contredisent tes préjugés. Tu es un bulldozer, et parler avec toi ici n’a aucun intérêt.

Tes remarques déplacées et tes geignardises ne rendent pas le débat possible, quand bien même des personnes font preuve de patience pour répondre calmement à ton argumentaire qui part dans tous les sens.

Bref, comme disent les anglophones, "I quit".

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 10:59

Re: "le végétalisme et autres théories alimentaires"

#50

Message par Greem » 01 août 2014, 16:12

Pepejul a écrit :Manger de la viande n'est pas "naturel" c'est humain.
Et donc, ne pas en manger est inhumain ? Vous pouvez bien utiliser les mots que vous voulez, votre raisonnement est tout aussi fallacieux puisque vous sous-entendez que l'un des régimes serait intrinsèquement plus légitime que l'autre.
Pepejul a écrit :Ne pas manger de viande est aussi justifié que de ne pas manger de céréales ou ne pas manger de fruits... il n'y a pas de spécificité de la viande par rapport aux autres aliments.
Donc le fait d'élever et abattre des animaux sensibles n'est pas une spécificité par rapport aux végétaux ?
Pepejul a écrit :Comment appelez-vous ceux qui ne mangent pas de fruits, ceux qui ne mangent pas de céréales ? Que pensez-vous de leur choix ? Est-il justifié ?

Selon quelle justification ? Si vous voulez que je réponde à votre question, encore faudrait-il me donner ladite justification, sinon je vais difficilement pouvoir vous dire si je la trouve valide ou non.
Pepejul a écrit :L'idée que l'homme est "fait pour" quelque chose me semble être du finalisme totalement idéologique et non scientifique.

Vous vous êtes pourtant empressé de me répondre que "Bien sûr que l'Homme est fait pour manger de la viande" quand j'ai énoncé cet argument fallacieux, parce que s'il y a du finalisme quelque part (et c'est ce que je dénonçais) c'est bien chez les détracteurs du végétarisme quand ils prétendent que l'homme est fait pour manger de la viande comme si ce devait être une nécessité. Mais curieusement, ce genre de "discours prosélyte prétentieux à tendance zozo" ne vous fatigue pas.
Pepejul a écrit :"Ne plus manger de viande ou d’œufs" pour limiter la souffrance animale n'est pas plus efficace que "manger moins de viande en sélectionnant des élevages plus respectueux de l'être vivant" C'est pourquoi je la qualifie d'extrémisme.
D'une part, ça reste à prouver, car ça ne m'apparait pas aussi évident que cela, et quand bien même, je ne vois pas en quoi ça justifie le qualificatif d'extrémisme ? Ironiquement, c'est plutôt vous qui l'êtes, extrémiste, puisque vous semblez considérez le régime carnivore comme une obligation morale naturelle "humaine", sinon quoi on est taxé de facto d'extrémiste. En fait, vous ne valez pas beaucoup mieux que les végétariens qui prétendent que les mangeurs de viandes sont des monstres.
Pepejul a écrit :Je précise que je suis d'accord pour dire que nous mangeons trop de viande et qu'une limitation de sa consommation serait une mesure bénéfique pour la santé ET pour l'environnement.

Mais vous n'admettez pas que certains puissent simplement s'en dispenser.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit