Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Charles Danten
Messages : 144
Inscription : 11 juin 2011, 14:27

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#26

Message par Charles Danten » 25 mars 2015, 10:40

Nous avons affaire à une véritable religion avec ses dieux, ses saints, ses inquisiteurs et ses fervents adeptes qui sont prêts à défendre leurs croyances jusqu'au dernier souffle, quelles que soient les conséquences.

Les médias répètent ses absurdités à la nausée et les montent en épingle pour vendre de la copie, faire marcher les affaires et créer de la richesse dans le plus pur esprit du capitalisme.

Il est notoirement reconnu que les croyants sont totalement insensibles à la raison.

J'ai l'impression d'être sur un site de créationnistes tellement les réactions et les arguments sont identiques : attaques sur la personne, arguments circulaires, autoritarisme, superficialité, ignorance crasse et une mauvaise foi évidente.

Je vous signale qu'aucun de vous n'a mentionné dans ses arguments les conséquences sur les animaux que j'ai répertoriées dans mon billet, Brigitte Bardot et compagnie ne sont pas crédibles. L'arroseur arrosé et sur mon blogue et mes livres.

De toute évidence, les adeptes de cette croyance idiote n'ont qu'un seul souci : leur seul petit plaisir et leur seul petit confort. Ils aiment les animaux uniquement pour les passions et les intérêts qu'ils suscitent sans aucune considération pour la nature, autrui et les animaux qu'ils exploitent subtilement sous le couvert des bons sentiments et des bonnes intentions.

Les animaux sont certes merveilleux, mais compte tenu des conséquences désastreuses, est-ce une raison suffisante pour en faire nos esclaves affectifs?

Le message que nous envoyons aux enfants par cet égoïsme légendaire est le suivant :

Comme le pense notamment l’ethnologue français André G. Haudricourt, « la domination des hommes sur les créatures inférieures a fourni l’analogie mentale sur laquelle bien des arrangements politiques et sociaux sont fondés.[…] C’est ainsi que la domestication est devenue l’archétype d’autres formes de subordination sociale.(1) »

Selon cette version des choses, la condition animale est une transposition de la condition humaine, selon le mot de l’ethnologue français Jean-Pierre Digard, « le moule en creux et en relief ou le contretype, en positif et en négatif, des relations entre les hommes » (2).

Dès lors, ce qu’un enfant apprendra à travers la zoothérapie, ce sont les règles de la domination. Au lieu d’instiller le respect et l’amour des autres espèces et de la nature, il apprendra à les mépriser. Toutes ses relations futures seront fondées sur ces traits de caractère. À l’intérieur des limites permises par la société, il agira avec ses semblables, en essence et non dans la forme, comme il agit avec les animaux. Autrement dit, il traitera son futur conjoint, ses futurs enfants, employés, amis, citoyens et sur une échelle plus grande, les autres races, les autres nations et l’environnement, comme des animaux. Et c’est précisément le problème : les méfaits de cette relation de propriétaire à propriété passeront inaperçus, car il n’aura pas dans sa psychologie d’autres points de références comportementales pouvant servir de comparaison.

Références

1) André G. Haudricourt (1962). « Domestication des animaux, culture des plantes et traitement d’autrui. » L’Homme 2(1):40-50 ; voir aussi à ce propos (en) Beth Daly et L.L. Morton (2003) « Children with Pets Do Not Show Higher Empathy: A Challenge to Current Views » Anthrozoös 16(4):298, (en) Nibert D. (2002) Animal Rights/Human Rights. Entanglement of Oppression and Liberation. Lanham, Rowman & Littlefield Publishers, Marjorie Spiegel (1996). La comparaison redoutée : l’esclavage des animaux et des humains [The Dreaded Comparison: Human and Animal Slavery], Mirror books, Yi-Fu Tuan. Ouvr. cité.
2) Jean-Pierre Digard (2005). Les Français et leurs animaux. Fayard: 128.

Avatar de l’utilisateur
Eve_en_Gilles
Messages : 1384
Inscription : 30 oct. 2012, 08:55

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#27

Message par Eve_en_Gilles » 25 mars 2015, 11:24

Charles Danten a écrit :De toute évidence, les adeptes de cette croyance idiote n'ont qu'un seul souci : leur seul petit plaisir et leur seul petit confort. Ils aiment les animaux uniquement pour les passions et les intérêts qu'ils suscitent sans aucune considération pour la nature, autrui et les animaux qu'ils exploitent subtilement sous le couvert des bons sentiments et des bonnes intentions.
Autant cette posture extrême se fonde en partie sur une forme de logique (on prend des animaux de compagnie majoritairement pour notre plaisir, même si ce plaisir nait aussi de la sensation de bien etre qu'aura l'animal avec nous), autant on trouve plus loin :
Charles Danten a écrit :Dès lors, ce qu’un enfant apprendra à travers la zoothérapie, ce sont les règles de la domination. Au lieu d’instiller le respect et l’amour des autres espèces et de la nature, il apprendra à les mépriser.
est d'une connerie proche des plus profondes abysses.
Srevne'l à eril zevas suov euq tse'c, esarhp ettec zennerpmoc suov is.
Ovarb !!! Spmet ertov udrep riova'd noisserpmi'l sap zeva'n suov ?

Avatar de l’utilisateur
Wot
Messages : 655
Inscription : 14 oct. 2014, 17:16

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#28

Message par Wot » 25 mars 2015, 11:29

Pas content, pépére, quand on pointe ses erreurs méthodologique, ses biais de confirmation et ses arguments fallacieux... Se fout en rogne, pas comme ça que ça devait se passer : on devait boire ses paroles et ses délires jusqu'au boutistes à propos de ses obsessions avec un regard éperdu d'admiration, tout en chantant sa gloire et l'étendue de sa profonde intelligence.

Raté. Malgré une forme qui se veut rigoureuse, ni le fond ni la méthode ne l'est, ça peut faire illusion ailleurs, ça ne passe pas ici... rhoooo...

En fait, ça me fait penser à cette affectation des zozos qui, curieusement, recourent perpétuellement à une logorrhée à l'allure vaguement scientifique... pour fustiger la science.
Et bien oui, la foi soulève des montagnes...

...des montagnes de sottises.

Avatar de l’utilisateur
Chanur
Messages : 1489
Inscription : 14 déc. 2013, 04:58

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#29

Message par Chanur » 25 mars 2015, 11:49

Je passe sur les attaques puériles du début de votre message.
Charles Danten a écrit :Je vous signale qu'aucun de vous n'a mentionné dans ses arguments les conséquences sur les animaux que j'ai répertoriées dans mon billet, Brigitte Bardot et compagnie ne sont pas crédibles. L'arroseur arrosé et sur mon blogue et mes livres.
Et je vous signale que sur l'enfilade en question, quand je vous ai demandé des preuves que tous les animaux de compagnie souffraient de stress, vous avez répondu par un paquet d'articles qui montraient que le stress chez les animaux avait des conséquences sur leur santé. Aucune statistique montrant qu'une majorité des animaux de compagnie soient concernés. Les seuls articles qui défendaient cette thèse étaient signés de l'illustre Charles Danten.

C'est comme si je prétendait que tous les employés vivaient des conditions absolument insupportables et que comme preuve je vous donne une description médicale détaillée du burn-out. Personne ne nie que ça existe, mais personne de sensé ne prétendrait que ce soit la règle.

Charles Danten a écrit :Dès lors, ce qu’un enfant apprendra à travers la zoothérapie, ce sont les règles de la domination. Au lieu d’instiller le respect et l’amour des autres espèces et de la nature, il apprendra à les mépriser. Toutes ses relations futures seront fondées sur ces traits de caractère. À l’intérieur des limites permises par la société, il agira avec ses semblables, en essence et non dans la forme, comme il agit avec les animaux. Autrement dit, il traitera son futur conjoint, ses futurs enfants, employés, amis, citoyens et sur une échelle plus grande, les autres races, les autres nations et l’environnement, comme des animaux. Et c’est précisément le problème : les méfaits de cette relation de propriétaire à propriété passeront inaperçus, car il n’aura pas dans sa psychologie d’autres points de références comportementales pouvant servir de comparaison.
A ce niveau là, ce n'est plus de la pente savonneuse, c'est l'épreuve de descente en ski alpin aux jeux olympiques ...


De toute façon, ça fait longtemps que j'ai décidé, face à ce genre de diatribes de lâcher mon super chaton ninja surentraîné :
Viconia.jpg
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.
Le fait que je sache que quelque chose est vrai n'est pas une preuve. :chat:

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8419
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#30

Message par Raphaël » 25 mars 2015, 11:54

1er Épître de Charles Danten aux Sceptiquiens (chapitre 7, verset 12):
Nous avons affaire à une véritable religion avec ses dieux, ses saints, ses inquisiteurs et ses fervents adeptes qui sont prêts à défendre leurs croyances jusqu'au dernier souffle, quelles que soient les conséquences.
Prions le Seigneur (pause)

...

Bon, revenons à nos moutons:
Il est notoirement reconnu que les croyants sont totalement insensibles à la raison.
Raison ou déraison, voilà la question !
J'ai l'impression d'être sur un site de créationnistes tellement les réactions et les arguments sont identiques : attaques sur la personne, arguments circulaires, autoritarisme, superficialité, ignorance crasse et une mauvaise foi évidente.
"site de créationnistes, ignorance crasse, mauvaise foi évidente..."

Si ce n'est pas des attaques contre les personnes qui vous ont répondues, c'est quoi ?
De toute évidence, les adeptes de cette croyance idiote n'ont qu'un seul souci : leur seul petit plaisir et leur seul petit confort. Ils aiment les animaux uniquement pour les passions et les intérêts qu'ils suscitent sans aucune considération pour la nature, autrui et les animaux qu'ils exploitent subtilement sous le couvert des bons sentiments et des bonnes intentions.
Les animaux sont certes merveilleux, mais compte tenu des conséquences désastreuses, est-ce une raison suffisante pour en faire nos esclaves affectifs ?
Ou l'inverse. Les chats par exemple ont fait de nous leurs esclaves affectifs. C'est à eux qu'il faudrait dire ça.
Dès lors, ce qu’un enfant apprendra à travers la zoothérapie, ce sont les règles de la domination. Au lieu d’instiller le respect et l’amour des autres espèces et de la nature, il apprendra à les mépriser. Toutes ses relations futures seront fondées sur ces traits de caractère. À l’intérieur des limites permises par la société, il agira avec ses semblables, en essence et non dans la forme, comme il agit avec les animaux. Autrement dit, il traitera son futur conjoint, ses futurs enfants, employés, amis, citoyens et sur une échelle plus grande, les autres races, les autres nations et l’environnement, comme des animaux.
C'est évident, c'est la faute à la zoothérapie ...
Et c’est précisément le problème : les méfaits de cette relation de propriétaire à propriété passeront inaperçus, car il n’aura pas dans sa psychologie d’autres points de références comportementales pouvant servir de comparaison.
Une seule conclusion s'impose: tous les problèmes de l'humanité sont dus à la domestication (à moins que ça ne soit la faute aux chats ?). Autrement le monde serait un paradis.

Merci de nous avoir éclairé, Ô Grand Maître. :genoux:

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19152
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Signature à méditer

#31

Message par Denis » 25 mars 2015, 12:19


Salut Charles,

Je vous invite candidement à méditer ma signature.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Eve_en_Gilles
Messages : 1384
Inscription : 30 oct. 2012, 08:55

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#32

Message par Eve_en_Gilles » 25 mars 2015, 12:24

Raphaël a écrit :Une seule conclusion s'impose: tous les problèmes de l'humanité sont dus à la domestication (à moins que ça ne soit la faute aux chats ?). Autrement le monde serait un paradis.

Merci de nous avoir éclairé, Ô Grand Maître. :genoux:
ce qui implique logiquement qu'il s'agit d'une méthode de manipulation de masse destinée à asservir l'humain par le ronronnement.
D'ailleurs de ronronnement est très certainement un moyen de contrôle des humains par l'emission d'ondes cerebrales.
D'où ma question : Felix est il Franc-maçon, juif, ou Illuminati ?
Srevne'l à eril zevas suov euq tse'c, esarhp ettec zennerpmoc suov is.
Ovarb !!! Spmet ertov udrep riova'd noisserpmi'l sap zeva'n suov ?

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3808
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#33

Message par PhD Smith » 25 mars 2015, 14:05

Charles Danten a écrit :La consommation des animaux de compagnie
Comme tous les fins gourmets, vous pourriez être amateur de viande de cheval, de la viande de chien comme les asiatiques ou alors du balut. :faim:
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 21:56

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#34

Message par Pooh » 25 mars 2015, 14:47

C'est pour cette raison qu'il semble contre la zoothérapie ...
Il veut les avoir dans son assiette :lol:
Ah le coquin :lol:

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11348
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#35

Message par Nicolas78 » 25 mars 2015, 17:14

J'ai l'impression d'être sur un site de créationnistes tellement les réactions et les arguments sont identiques : attaques sur la personne, arguments circulaires, autoritarisme, superficialité, ignorance crasse et une mauvaise foi évidente.
Vous n'avez répondu à aucun des arguments, même ceux allant dans vôtre sens et demandant des explications.
Il est vrai que les gens ici sont parfois sec.
Mais comment voulez vous qu'on réagissent face à ca ? Bien ?

J'ai même essayer de développé dans vôtre sens dans mon précédent post. (dépendance, psychologie, co-dépendance,etc)
Et je pense que vous avez en partie raison.
Mais que votre positionnement est exagéré, et j'ai donner des arguments, je suis loin d’être le seul.
Si vous n’êtes pas d'accord, dite nous pourquoi.

En attendant, c'est vous qui ne répondez à rien...
Dès lors, ce qu’un enfant apprendra à travers la zoothérapie, ce sont les règles de la domination. Au lieu d’instiller le respect et l’amour des autres espèces et de la nature, il apprendra à les mépriser.
Oui et non, on peut aussi respecter son animal.
Et le dominé.
L'humain fait de même avec les autres humains.

Avatar de l’utilisateur
Jean-Guy De Ghi
Messages : 211
Inscription : 26 janv. 2015, 13:15

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#36

Message par Jean-Guy De Ghi » 25 mars 2015, 18:10

Charles , le premier pas est le plus dure à faire mais tu va être heureux de le faire :)
http://www.alcooliques-anonymes.fr/ Avant de t'enfoncer plus dans la bouteille... :grimace:

Image

Avatar de l’utilisateur
Leussetucru
Messages : 40
Inscription : 29 janv. 2015, 12:14

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#37

Message par Leussetucru » 25 mars 2015, 22:08

Charles Danten a écrit :...
Dès lors, ce qu’un enfant apprendra à travers la zoothérapie, ce sont les règles de la domination. Au lieu d’instiller le respect et l’amour des autres espèces et de la nature, il apprendra à les mépriser. Toutes ses relations futures seront fondées sur ces traits de caractère...
J'ai passé mon enfance à la ferme avec le bétail, et toute ma vie j'ai eu des chevaux, au contact desquels ont grandi mes 7 enfants. Alors, c'est par expérience personnelle que je me permet de contester cette affirmation d'un ignorant.

On apprend le respect, la responsabilité, la cohérence, la constance, la justesse... Surtout on apprend à observer et comprendre. On comprend surtout que la dominance et le mépris peuvent vous coûter la vie, tout autant que l'amour des animaux. Les ignorants ne voient que ces deux alternatives: On doit aimer ou mépriser les animaux. Or, rien n'est plus loin de la vérité. Les amoureux, autant que les tyrans, sont à risque de blessures sévères avec le bétail. Il est aussi malsain d'aimer un animal que de le mépriser; ils ont grandi en majorité dans les villes, ceux qui tombent dans ces excès.

Dans la société, les jeunes issus de la ferme son généralement de vaillants travailleurs, qui savent éviter les pièges de l'abus et de la criminalité. Ils sont polyvalents et entreprenants. Rien ne permet d'affirmer qu'ils soient devenus méprisants, ou que le contact avec les animaux leur ait inculqué quelque travers.
Trouver, c'est le contraire de chercher. La vérité se trouve là, où ne la cherche pas.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8419
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#38

Message par Raphaël » 26 mars 2015, 07:47

Nicolas78 a écrit :Et je pense que vous avez en partie raison.
Certains de ses arguments sont bons, d'autres mauvais. N'empêche que ses conclusion (aucun bienfait des animaux sur la santé des humains / la domestication* par l'homme devrait être éradiquée de la surface de la Terre) sont complètement tordues.

* En passant la domestication a été inventée par les fourmis.

Avatar de l’utilisateur
Charles Danten
Messages : 144
Inscription : 11 juin 2011, 14:27

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#39

Message par Charles Danten » 26 mars 2015, 09:38

Je me suis fait mal comprendre. Les animaux dans cette histoire sont accessoires, je ne leur veux pas de mal, mais ce n'est pas mon souci principal. Dans mes écrits, il est surtout question des humains, à travers les bêtes, je m'attaque aux ennemis de toujours comme :
• L'anthropomorphisme - dans un sens plus large, l'égocentrisme
• Le consumérisme
• L'ignorance
• L'agnotologie - l'art de cultiver l'ignorance par la publication de fausses études, par exemple
• Le sentimentalisme - les pseudosolutions qui entretiennent le statu quo vicieusement
• L'autoritarisme
• La corruption
• La superficialité et la pensée parcellaire
• Le positivisme commun - la pensée unidimensionnelle
• Le millénarisme - l'équivalent chrétien du platonisme
• Les croyances
Les animaux sont ma toile de fond, car c'est ma spécialité, mais le même exercice est faisable dans tous les domaines. De nombreux auteurs l'ont d'ailleurs fait, chacun à sa manière bien particulière.
Je vous invite à lire mon manifeste où j'articule ma démarche.
Quant au dernier paragraphe de ma réponse précédente, c'est une simple théorie, la version de plusieurs ethnologues qui ont étudié la question.
Je persiste et signe en disant que vous n'offrez aucun argument valide. À peine commencé, on tourne déjà en rond avec les mêmes sempiternels sophismes.
Mon point de vue a au moins le mérite de sortir des sentiers battus et d'amener le débat sur un autre terrain.
Ce n'est pas à moi de dire aux autres comment il devrait se comporter avec les autres espèces. J'essaie de donner l'envers de la médaille, de peindre un portrait plus juste de la réalité, de réduire le fossé entre les valeurs affichées et les valeurs pratiquées, de secouer le pommier.
On ne peut pas casser des idoles aux pieds d'argile sans froisser ceux qui les idolâtrent.

Avatar de l’utilisateur
Wot
Messages : 655
Inscription : 14 oct. 2014, 17:16

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#40

Message par Wot » 26 mars 2015, 11:01

Charles Danten a écrit : Je persiste et signe en disant que vous n'offrez aucun argument valide.
Et moi, je persiste et je signe en affirmant que ce que vous appelez "argument non-valide" se résume à "ce qui n'est pas mon avis". Au mieux, vous les écartez d'un revers de main dédaigneux sans vraiment expliquer pourquoi, au pire (et c'est assez souvent le cas), vous vous contentez de les ignorer. Vous êtes quasi-perpétuellement dans l'auto-persuasion et le biais de confirmation.

Je persiste et je signe aussi en disant que la publicité récurrente et revenant régulièrement pour vos bouquins et votre blog commence sérieusement à me courir.

Je persiste et je signe en affirmant que malgré une apparence (je dis bien UNE APPARENCE) de rigueur, le FOND en manque cruellement et les écueils relatifs aux arguments fallacieux, aux sophismes et aux "pirouettes" rhétoriques se font très vite sentir .. et BEAUCOUP sentir : le vernis ne tient pas longtemps devant les contre-arguments qu'on vous oppose, contre-arguments que vous estimez non-pertinent non pas pour ce qu'ils disent, mais TOUT SIMPLEMENT parce qu'ils sont.. des contre-arguments. Encore une fois et là encore, vous usez d'une rouerie à tendance scotomisante très prisée des zozos.

Enfin, je persiste et je signe en disant qu'aussi bien à travers votre méthode, votre méthodologie, les thèmes proposés, le discours, la logorrhée élusive et le complexe de supériorité que vous étalez assez indécemment, tout cela fait inévitablement penser à une tentative de fédération d'un début de secte pseudo-élitiste à tendance extrême-droitière particulièrement prononcée, secte dont, bien évidement, vous vous rêvez en gourou.

Telle est mon opinion.
Et bien oui, la foi soulève des montagnes...

...des montagnes de sottises.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11348
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#41

Message par Nicolas78 » 26 mars 2015, 11:24

Je vous invite à lire mon manifeste où j'articule ma démarche.
Encore une foi je suis d'accord, et ce probleme existe surement chez les scientifiques, tous humains.
C'est le biais de status quo, ou de résistance au changement.
Et il arrive à bcp de scientifiques d'en être victimes j’imagine, surtout si ils travaillent sur un sujet depuis des années et avec "passion" et que celui ci se retrouve chamboulé par d'autres apports venant d'autres personnes, et bouleversant les croyances de la majorité.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Statu_quo# ... _statu_quo
Il est bien sure très lié, psychologiquement et socialement (car la communauté scientifique reste une communauté avec des dynamiques de groupe et des consensus solides) à l'argument ad populum et d'autorité : http://fr.wikipedia.org/wiki/Argumentum_ad_populum
Croire que la communauté scientifique (et les passionnés de sciences) n'est pas ralentie par ses deux tensions sociales et psychologique serait trop vite dit, mais c'est limité par la methode scientifique et par d'autres arguments.

Vous ne connaissez que celui la apparemment (le biais de résistance)...il sert d'introduction à vôtre site web, comme une chape protectrice.
Vous n’argumentez les autres biais de la même manière.
Vous protégez vos sources à vous...
Vous êtes votre propre comité de lecture, en somme.


Bref, c’est pas de vôtre démarche don vous parlez, c'est celle que vous attendez des visiteurs de vôtre site web.

Il y à aussi cela : http://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_de_confirmation
Et cela : http://fr.wikipedia.org/wiki/Biais_culturel
Et ça : http://fr.wikipedia.org/wiki/Perception_s%C3%A9lective

Et aussi la "victimisation" ou syndrome de Galilée, qui consiste à faire un appel au biais de résistance chez les autres plutôt que d'expliquer pourquoi ce biais existe chez les autres, le tout en refusant de répondre aux questions des autres...
Sinon globalement ce syndrome est "efficace" (non abusif) et le probleme se vérifie dans la réalité, le syndrome de Galilée ne fonctionne donc que si personne ne répond à vos arguments et ne contre-argumentent pas logiquement.
Au quel cas, sa serait déjà plus valable.
Car je pense aussi que bcp de gens ignorent les dommages que cause la dependance émotionnelle et affective, notamment avec les animaux.
Et que trop pensent que cela leurs fait du bien, alors qu'il ne font que mettre en pause leurs problemes de gestions du stress, de l’émotion et de la solitude...
C'est aussi valable chez les humains dans les relations de quo-dépendance (si on peut dire) et de relations basées sur la pitié, de type aidant/aidé, qui n'aide en rien, qui est une drogue.
Que les futurs propriétaires réfléchissent à cela AVANT d’acheter un animal, je suis 100% OK avec vous.
De la à en faire une théorie du tout sociale...en mixant les criteres d'objectivité de plusieurs types de sciences...non.

C'est aussi valable dans la vision de nôtre monde "moderne" et "égale", quoi que plus confortable qu'avant, mais qui demeure souvent basé sur l'utilisation des autres aux profit d'une minaurité.
Celui qui reçoit à tendance à se soumettre à celui qui donne, celui qui donne pourrait en profiter...celui qui reçoit achète une forme de sécurité, et c'est une dynamique sociale bien réel, ça s’appelle le pouvoir.

Ici je vous rejoint.

Peut-être que si tout le monde lisait tout ça (tout les biais), une discussion serait possible.
À peine commencé, on tourne déjà en rond avec les mêmes sempiternels sophismes.
Les quels ?
Si vous nous disiez quels sont nos sophismes plutôt que de copier-coller du txt de votre site web, on avancerait...
Ce n'est pas à moi de dire aux autres comment il devrait se comporter avec les autres espèces. J'essaie de donner l'envers de la médaille, de peindre un portrait plus juste de la réalité, de réduire le fossé entre les valeurs affichées et les valeurs pratiquées, de secouer le pommier.
On ne peut pas casser des idoles aux pieds d'argile sans froisser ceux qui les idolâtrent.
Ok à 300%. Et cet engagement, cette envie de décrassage des idées est peut-être mal vu chez les sceptiques qui n'aiment pas le militantisme, même si l’évolution sociale d'on ils jouissent en dépend bcp.
Mais vous proposez une vision généraliste du probleme. Autant scientifique que non-scientifique.
On ne dit PAS que ce que vous mettez en lumiere est faux...(je pense que vous avez raison sur bcp de points) : on dit que c'est plus relatif que cela et que c'est pas une théorie applicable avec tout les types de gens, d'animaux et de situations.
Et que parfois la théorie va si loin qu'elle fait penser qu'avoir un ami serait dangereux...ça peut l’être pour les gens pas bien dans leurs peaux, ceux qui veulent des relations pansements (et qui sont vos amis en moin de 3 rencontres)...mais c'est pas généralisable.
Encore une foi, l'humain EST un animal...

Je serait vous, je renommerais la théorie et la construirai dans un cadre liée à la dependance affective chez les humains et/ou aux problemes d'attachement et de maturité émotive humaine (sociologie)...ça serait moin globale est plus juste amha.
Le soucis, serait de comprendre comment un humain s'attache mal ou bien, serait immature, ou dépendant/co-dépendant...et sur quel critères objectif le juger ?
C'est pas de la tarte...
Dernière modification par Nicolas78 le 26 mars 2015, 13:12, modifié 13 fois.

Florence
Messages : 10075
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#42

Message par Florence » 26 mars 2015, 11:32

Charles Danten a écrit :Je me suis fait mal comprendre.
Mais non, mais non. On vous a très bien compris: vous seul détenez la vérité, vos critiques ou contradicteurs sont aveugles ... :roll:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Red Pill
Messages : 3204
Inscription : 18 févr. 2006, 01:23

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#43

Message par Red Pill » 26 mars 2015, 12:49

Florence a écrit :
Charles Danten a écrit :Je me suis fait mal comprendre.
Mais non, mais non. On vous a très bien compris: vous seul détenez la vérité, vos critiques ou contradicteurs sont aveugles ... :roll:
Vu son attitude dans le sujet sur Charlie Hebdo ne me dites pas que vous vous attendiez à du changement ici... :roll:
"Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance mais bien l'illusion de connaissance."
--- Stephan Hawking 8=)

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6847
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#44

Message par richard » 26 mars 2015, 13:20

Wot a écrit :Telle est mon opinion.
rarement vu quelqu'un autant dans le jugement que çui-là!

Avatar de l’utilisateur
Wot
Messages : 655
Inscription : 14 oct. 2014, 17:16

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#45

Message par Wot » 26 mars 2015, 13:35

Ce n'est pas un jugement, c'est une opinion. De surcroît étayée par ce qui précédait dans le message.

En revanche, ça :
richard a écrit :rarement vu quelqu'un autant dans le jugement que çui-là!
.... c’est un jugement.
Et bien oui, la foi soulève des montagnes...

...des montagnes de sottises.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11348
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#46

Message par Nicolas78 » 26 mars 2015, 13:44

J'aimerais faire un petit point en plus : je critique votre vision chez le "propriétaire" et dans les relations hommes/animaux de la vie de tout les jours...
La zoothérapie elle, est pour moi plus proche d'un placebo qu'autre chose, ou d'une forme de therapie accompagnatrice.
En aucun cas on devrait se soigner qu'avec ça, pas plus qu'on soigne un cancer avec la lumiere, pourtant reconnue comme un apport efficace.

Bon.

Je ne critique pas non plus la forme de réalité de votre position, qui s’avère interessante et qui amha reflète une réalité.
Surtout chez les propriétaires qui utilisent l'animal comme un ami commis d'office, une presence anxiolytique face à la solitude ou au manque affectif, un pansement affectif, qui ne l'aidera pas à murir ou à arranger réelement leurs problemes de confiance en eux ou de stress...
Je pense aussi que c'est un frein qui pourrait être une dependance : on met la poussière sous le tapis, mais elle est tjr la...

Je critique seulement la généralisation abusive et la représentation theorique qui fait figure ici d'objectivité d'une science dure.
Ce constat, fait penser qu'avoir des relations affectives avec un animal ou un humain (animal aussi) amène forcement à une relation vicieuse sous prétexte qu'il existera toujours une forme de dependance et d'attachement (donc d’irrationnel et de croyances dans un sens).
Or la plus par des gens ne s'engagent pas dans une amitié sans aucun recul et dans l'optique de soigner leurs blessures en fermant les yeux sur la realité émotive des autres, et même si ça peut arriver, cela ne veut pas dire que la souffrance est maladive et amène forcement à du malheur.

On est tous les outils des autres, et les autres sont tous nos outils...
C'est "triste" si on veux, mais c'est pas toujours maladif ni inconscient et destructeur, et les jeux de pouvoir ne mènent pas tous à la perversion et à la soumissions, même si cela arrive...

En gros Charles, si je ne remet pas totalement votre théorie en question, je la trouve trop dirigée et trop "extrêmement" directive.
Car si elle est vrai (et je trouve qu'elle l'est en partie), elle serait donc d’autant plus puissante en amitié humain/humain, en amour, ou dans une relation non ambigu de donneur/receveur (comme le travail) ou le pouvoir est centralisé par cette action.
Donneur/receveur est une dynamique qui entraine un jeu de pouvoir, ce pouvoir n'est pas forcement utilisé par le donneur et accepter par le receveur, mais il l'est parfois...
C'est avec cette information qu'on tri ses amis : en voyant ceux qui en profitent "normalement" et ceux qui en abusent parfois (est-ce forcement un défaut ?) ou ceux qui en raffolent et qui vous écrasent avec...

Donc en gros, la solution serait : de vivre en ermite...?*
Vous ne dites pas ça (je sais), mais vos positions extrêmes, qui englobent TOUTE la théorie et cela sans expliquer le contexte plus que ça (mais vous pourriez le faire grâce à vos références), le laisse penser...(donc vous triez les informations dans vos propres références).

Pourquoi je dit "toute" ? Car l'humain EST un animal social et dispose ce genre de dynamiques...l’anthropomorphisme c'est mal...mais ne tombons pas dedans par l'autre trou en niant que nous sommes aussi des animaux et qu'on arrive aussi à se comprendre "nous" en les étudiants...

C'est tout ça, amha, qui rebute à la lecture de vos textes et à l’adhésion (ou à la critique "soft") de certaines de vos (bonnes) idées.
C'est pas si grave, en faite.

*Moi ça me dérange pas plus que ça lol.
Enfin pas trop longtemps, disons 3/4 mois par an de manière disparate de 1/2 semaines, ça m'irait bien :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 21:56

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#47

Message par Pooh » 26 mars 2015, 16:42

Bonjour tous :a1:

Je vais user de paresse intellectuelle et de manque de rigueur.... Je n'irai pas chercher aucunes sources ou autre car, ce que je comprends de monsieur Charles c'est qu'il va tout "rejeter du revers de la main" tel que dit par un intervenant un peu plus tôt.
Comme j'ai dis un peu plus tôt, ce sujet vient me chercher dans mes émotions vos : "enemis" que vous avez énumérez un peu plus haut me font sourciller. On ne dirais pas que vous lisez les autres intervenants....moi j'abandonne avec vous ! Mais je continuerais a lire et à réagir pareil !! Tenez vous le pour dit !
Au plaisir !!!!

Avatar de l’utilisateur
Leussetucru
Messages : 40
Inscription : 29 janv. 2015, 12:14

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#48

Message par Leussetucru » 26 mars 2015, 22:22

Moi, j'affirme que tout, absolument tout ce qui nous entoure a un effet sur notre santé et notre évolution. Les animaux, les plantes, et tout ce qui vit a un potentiel d'influence dont nous n'avons encore qu'une infime conscience.

La zoothérapie n'apporte pas grand-chose, pour qu'il y ait thérapie il faut cataloguer les causes et les effets. Cette science est encore embryonnaire et on ne peut s'y fier pour prescrire un traitement. Il reste que certains effets sont immédiatement observable, notamment dans les cas de stress ou d'anxiété. Il y a donc une piste à suivre dans l'élaboration éventuelle de plans de traitement.
Trouver, c'est le contraire de chercher. La vérité se trouve là, où ne la cherche pas.

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8419
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#49

Message par Raphaël » 27 mars 2015, 11:34

Charles Danten dans son article sur l'anthropomorphisme a écrit :Un jour, à la télévision, j’ai vu une équipe de pompier en train de sauver un chien labrador qui dérivait sur un morceau de glace au milieu d’un embâcle, en plein milieu des rapides. Le pompier qui voulait le prendre pour le mettre dans le bateau, et qui ne se méfiait aucunement, a eu la surprise de sa vie lorsque le chien l’a mordu en plein visage.
On pourrait avoir un lien S.V.P ?

Il existe des centaines de vidéos sur Youtube où on peut voir des chiens en train de se faire rescaper et qui ne mordent pas. Certains chiens par contre sont dressés (par les humains, est-ce nécessaire de le préciser ?) pour défendre leur territoire au péril de leur vie, et peuvent se montrer très agressifs même dans des circonstances inattendues. Tout le monde devrait savoir ça et prendre un minimum de précautions. Se servir de l'exemple d'un chien qui mord pour discréditer la race canine c'est comme se servir de l'exemple d'un agresseur pour discréditer la race humaine. Ce ne sont pas les exceptions qui font la norme.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6847
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Aucun bienfait des animaux sur la santé des humains

#50

Message par richard » 27 mars 2015, 12:57

Wot a écrit :En revanche, ça :
richard a écrit :rarement vu quelqu'un autant dans le jugement que çui-là!
.... c’est un jugement.
Non! c'est une opinion!

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit