Le mariage, l'État et les féministes

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8739
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#301

Message par Kraepelin » 21 mars 2016, 12:30

mcmachin a écrit :
De toute manière, on adapte les insultes à la personne. Si on veut faire du mal, on tape là où ça fait mal.
La seule insulte sexiste dénigrante que j'ai lu sur notre forum depuis des années est celle que Mireille vient d'adresser à Florence ici. Elle la traite de «petite garce».

:sifflote:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

mcmachin
Messages : 1589
Inscription : 10 juin 2015, 20:43

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#302

Message par mcmachin » 21 mars 2016, 12:32

Christian a écrit : Ah, parce que les menaces de viol, la diffusion des adresses civiques et de l'info personnelle (doxxing), la mise en ligne de photos truquées pornos ou de jeux qui défigurent les femmes, c'est jouer les victimes?
non, celles qui "jouent les victimes", c'est celles à qui il n'arrive jamais rien (à part une fois ou 2 dans leur vie, ok) et qui écrivent des livres de merde sur les vilains misogynes en laissant penser que la majorité des hommes sont touchés par cette "maladie", sans se poser une seule fois la question de leur propre sexisme à elles. Qu'il y ait des réactions déplaisantes, ça paraît juste naturel. A part bien sûr aux yeux de ceux qui rêvent d'une société ultra-policée (en faisant fi des conditionnements socio-culturels de chacun), et d'un safe-space à 2 balles, pendant que nos bombes tombent sur la gueule de pelos à l'autre bout du monde.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#303

Message par kestaencordi » 21 mars 2016, 12:55

mcmachin a écrit :
Christian a écrit : Ah, parce que les menaces de viol, la diffusion des adresses civiques et de l'info personnelle (doxxing), la mise en ligne de photos truquées pornos ou de jeux qui défigurent les femmes, c'est jouer les victimes?
non, celles qui "jouent les victimes", c'est celles à qui il n'arrive jamais rien (à part une fois ou 2 dans leur vie, ok) et qui écrivent des livres de merde sur les vilains misogynes en laissant penser que la majorité des hommes sont touchés par cette "maladie", sans se poser une seule fois la question de leur propre sexisme à elles. Qu'il y ait des réactions déplaisantes, ça paraît juste naturel. A part bien sûr aux yeux de ceux qui rêvent d'une société ultra-policée (en faisant fi des conditionnements socio-culturels de chacun), et d'un safe-space à 2 balles, pendant que nos bombes tombent sur la gueule de pelos à l'autre bout du monde.
quand je militait pour la CSN j'en ai vu de toute les couleurs, on m'a accusé, insulté, menacé, on s'en est pris a ma familles, mes amis. bla bla bla...

j'ai dérangé beaucoup de monde (je travaillais avec des femmes majoritairement)professionnellement et non pas comme je le fais ici avec mes sarcasmes et mon humour.

j'ai une bonne idée de ce que ces personnes peuvent vivre, je n'endosse absolument pas le harcèlement peut importe sa forme mais je généraliserai pas mon cas pour denoncer ce que j'ai vecu car tout les militants syndicaux ne subissent pas ca.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7306
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#304

Message par LoutredeMer » 21 mars 2016, 16:07

Kraepelin a écrit :Pour ce qui est d'arrêter de discuter, je suis habitué. Chaque fois que je discute avec des interlocuteurs et que je défais tous leurs arguments, à la fin ils me lancent un sophisme au visage puis disparaissent.
Quelle prétention... :mrgreen: Au fait, tu ne t'es jamais demandé pourquoi ils disparaissaient?
Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..
1=1 et 3≠3, Olivier Véran

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 5809
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#305

Message par spin-up » 21 mars 2016, 16:22

mcmachin a écrit : A part bien sûr aux yeux de ceux qui rêvent d'une société ultra-policée (en faisant fi des conditionnements socio-culturels de chacun), et d'un safe-space à 2 balles, pendant que nos bombes tombent sur la gueule de pelos à l'autre bout du monde
C est un gros vilain sophisme ça.

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6320
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#306

Message par Lulu Cypher » 21 mars 2016, 16:26

LoutredeMer a écrit :
Kraepelin a écrit :Pour ce qui est d'arrêter de discuter, je suis habitué. Chaque fois que je discute avec des interlocuteurs et que je défais tous leurs arguments, à la fin ils me lancent un sophisme au visage puis disparaissent.
Quelle prétention... :mrgreen: Au fait, tu ne t'es jamais demandé pourquoi ils disparaissaient?
Ah ça on ne sait pas exactement pour quoi il se prend mais on peut facilement deviner pour quoi il ne se prend probabement pas ... sacré Krakra :mrgreen:

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7306
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#307

Message par LoutredeMer » 21 mars 2016, 16:34

Lulu Cypher a écrit :
LoutredeMer a écrit :
Kraepelin a écrit :Pour ce qui est d'arrêter de discuter, je suis habitué. Chaque fois que je discute avec des interlocuteurs et que je défais tous leurs arguments, à la fin ils me lancent un sophisme au visage puis disparaissent.
Quelle prétention... :mrgreen: Au fait, tu ne t'es jamais demandé pourquoi ils disparaissaient?
Ah ça on ne sait pas exactement pour quoi il se prend mais on peut facilement deviner pour quoi il ne se prend probabement pas ... sacré Krakra :mrgreen:
Moui, c'est probable :mrgreen:
Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..
1=1 et 3≠3, Olivier Véran

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8739
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#308

Message par Kraepelin » 21 mars 2016, 22:50

LoutredeMer a écrit :Au fait, tu ne t'es jamais demandé pourquoi ils disparaissaient?
Je le sais déjà. C'est dû à la combinaison de deux phénomènes. Le premier est la «persévérance des schémas cognitifs». C'est bien connu et bien documenté en psychologie cognitive. En gros, les gens aiment la sécurité de leurs certitudes et se sentent très "déséquilibré" lorsque le preuve de leur erreur pointe à l'horizon. Même en épistémologie des sciences le phénomène est connu depuis longtemps même s'il porte d'autres noms: résistance des paradigmes chez Kuhn et avantage de l'assimilation sur l'accommodation chez Piaget. L'autre phénomène est plus simple. On l'appelle la lâcheté.

Cela dit, je ne crois pas que vous soyez personnellement une "lâche". L'éducation des filles et celle des garçons sont différentes. La première incite plus à esquiver les affrontements que la seconde. Les "Florence" sont donc plutôt rares.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4971
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#309

Message par Dash » 22 mars 2016, 03:25

mcmachin a écrit : Est-ce que c'est moins grave de traiter gratuitement les gens de "pauvre débile" que de "salope" ?
Ca m'étonnerait, perso.
De toute manière, on adapte les insultes à la personne. Si on veut faire du mal, on tape là où ça fait mal.
Exactement. Je pense qu’une grande proportion du sexisme ou de ce que subissent les femmes (je ne parle que des « pays civilisés » où la femme est l’égal de l’homme, en terme de droits, de libertés et d’obligations) à très peu à voir avec la misogynie ou le machisme, en tant que « principe » ou sentiments, mais provient surtout du fait que les frustrations, vengeances et attaques personnelles qui se manifestent par des commentaires désobligent, des boutades ou de l’humour douteux visent toujours et nécessairement la particularité la plus évidente et différente chez l’autre.

Je ne doute pas une seule seconde que les femmes subissent quotidiennement ce qu’elles affirment subir, mais il en est de même pour plusieurs autres particularités autres que les genres : grand, petit, gros, laid, chauve, handicapé, origine ethnique, croyance religieuse, athée, orientation sexuelle, jeune, vieux, célébrité, tenue vestimentaire sortant du cadre ou du « bon gout », art de vivre plutôt excentrique, statut social et j’en passe. Mais bon, toute chose étant égale par ailleurs, on peut quand même admettre qu’une femme peut également et potentiellement subir les remarques et commentaires concernant toutes ces particularités en plus de celles concernant son genre, contrairement aux hommes. Quoique, dans les faits et depuis plusieurs années maintenant, l’image de l’homme, en tant que genre, n’est guère mieux traitée par la société et les femmes en général. Il n’y a qu’à assister à des soirées entre filles (ça m’est arrivé quelques fois) pour se rendre compte que c’est du pareil au même (elles sont vraiment devenues « nos égaux » :? ) ou a visionner tout ces films, téléromans et publicités où l’on présente des « hommes mous », ratés, s’efforçant de ne pas trop contredire leur conjointe ou en tant « qu’éternel adolescent attardé ». :?

Et sinon, nombre « d’attaques » (non-physiques), de situation d’intimidation de toute sorte se passent également entre les hommes, c’est juste que la forme est différente (et qu'on en parle très peu). Pour le cas (dans un message précédant) où le client n’a pas voulu payer l’entrepreneur (au prix convenu) qui avait engagé une femme, ben faut pas croire que ce radin n’aurait pas cherché une autre excuse si cela avait été un homme, hein. Les connards ne font de cadeau à personne! Du temps où je faisais du service à domicile en informatique, certains ont tenté de me renégocier après le travail effectué, et ce, même si l’on s’était mis d’accord, très clairement, avant de débuter. Je serais une femme que je serais probablement en train de croire et vous racontez que c’était parce que je suis une femme. :roll:

J’suis bcp plus sensible aux (et je trouve plus utile les) mouvements qui dénoncent l’intimidation, sous toutes ses formes, par exemple et, surtout, sans exclure personne en fonction du genre ou des autres particularités ou différences, quelles qu’elles soient. Le féminisme a été nécessaire et utile à une époque, pour initier un mouvement populaire et un changement de culture, j’en conviens, mais, de nos jours — dans le pays où je vis — je pense qu'entretenir des groupes qui militent pour les intérêts d’un seul genre en particulier est néfaste et ne peut que finir par entretenir, paradoxalement, l’inverse de leur objectif initial. Socialement, collectivement, faut cibler tous les comportements inacceptables ou désagréables, peu importe qui les font et envers qui ils les font.

Et dans une autre mesure, à un autre niveau, plus personnel cette fois (j’veux dire, envers nous-mêmes), ben faut pas s’attendre à anéantir la connerie humaine. Nonobstant ce qu’il faut valoriser et propager, collectivement (sensibiliser à propos de l'intimidation et du harcèlement, etc.), ce n’est pas une mauvaise chose que de subir des attaques et de l’adversité dans la vie et d’apprendre à se défendre, s’affirmer et mettre son pied à terre lorsque c’est nécessaire. Florence n'est pas devenue « Florence » en vivant dans un monde de bisounours, en effet!

Bref, my 2¢
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Florence
Messages : 10425
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#310

Message par Florence » 22 mars 2016, 06:14

Dash a écrit :
mcmachin a écrit : Est-ce que c'est moins grave de traiter gratuitement les gens de "pauvre débile" que de "salope" ?
Ca m'étonnerait, perso.
De toute manière, on adapte les insultes à la personne. Si on veut faire du mal, on tape là où ça fait mal.
Exactement. Je pense qu’une grande proportion du sexisme ou de ce que subissent les femmes (je ne parle que des « pays civilisés » où la femme est l’égal de l’homme, en terme de droits, de libertés et d’obligations) à très peu à voir avec la misogynie ou le machisme, en tant que « principe » ou sentiments, mais provient surtout du fait que les frustrations, vengeances et attaques personnelles qui se manifestent par des commentaires désobligent, des boutades ou de l’humour douteux visent toujours et nécessairement la particularité la plus évidente et différente chez l’autre.
Je suis parfaitement d'accord, à la nuance près que la plus ou moins grande sensation de supériorité sur les victimes potentielles, l'approbation ou tout au moins l'indifférence générale (de la société, de son milieu social, etc) et le sentiment d'impunité sont des facteurs essentiels qui orientent la nature des attaques.

Par exemple, dans un milieu "macho", les victimes seront prioritairement les femmes et les hommes considérés comme peu virils (et les handicapés de toutes nature, souvent), dans une société où les "fachos" ou les bigots ont pignon sur rue, les discriminations par la nationalité, la couleur de peau ou la religion seront vues comme "normales", etc. [/attention simplification et généralisation]
Je ne doute pas une seule seconde que les femmes subissent quotidiennement ce qu’elles affirment subir, mais il en est de même pour plusieurs autres particularités autres que les genres : grand, petit, gros, laid, chauve, handicapé, origine ethnique, croyance religieuse, athée, orientation sexuelle, jeune, vieux, célébrité, tenue vestimentaire sortant du cadre ou du « bon gout », art de vivre plutôt excentrique, statut social et j’en passe. Mais bon, toute chose étant égale par ailleurs, on peut quand même admettre qu’une femme peut également et potentiellement subir les remarques et commentaires concernant toutes ces particularités en plus de celles concernant son genre, contrairement aux hommes.
Exact, d'où souvent un sentiment de "double peine".
Quoique, dans les faits et depuis plusieurs années maintenant, l’image de l’homme, en tant que genre, n’est guère mieux traitée par la société et les femmes en général. Il n’y a qu’à assister à des soirées entre filles (ça m’est arrivé quelques fois) pour se rendre compte que c’est du pareil au même (elles sont vraiment devenues « nos égaux » :? ) ou a visionner tout ces films, téléromans et publicités où l’on présente des « hommes mous », ratés, s’efforçant de ne pas trop contredire leur conjointe ou en tant « qu’éternel adolescent attardé ». :?
Ce qui illustre la parfaite égalité entre hommes, femmes et toutes les "races": la connerie y est également répartie ...
J’suis bcp plus sensible aux (et je trouve plus utile les) mouvements qui dénoncent l’intimidation, sous toutes ses formes, par exemple et, surtout, sans exclure personne en fonction du genre ou des autres particularités ou différences, quelles qu’elles soient. Le féminisme a été nécessaire et utile à une époque, pour initier un mouvement populaire et un changement de culture, j’en conviens, mais, de nos jours — dans le pays où je vis — je pense qu'entretenir des groupes qui militent pour les intérêts d’un seul genre en particulier est néfaste et ne peut que finir par entretenir, paradoxalement, l’inverse de leur objectif initial. Socialement, collectivement, faut cibler tous les comportements inacceptables ou désagréables, peu importe qui les font et envers qui ils les font.
Oui et non. Le féminisme n'a jamais été un mouvement homogène, les problèmes strictement "féminins" n'ont pas disparu, n'en déplaise à certains, et comme tous les problèmes sociaux, ils sont toujours susceptibles de se reproduire selon les bons vieux schémas.
Ceci étant, les féminismes qui refusent de prendre acte des progrès indéniables de la condition féminine et continuent à voir "l'homme" comme un ennemi à abattre (pour schématiser, des harpies sans cervelle et guère d'humanité, à mon sens) portent tort à tout le monde, à commencer par la cause qu'elles prétendent défendre.
Et dans une autre mesure, à un autre niveau, plus personnel cette fois (j’veux dire, envers nous-mêmes), ben faut pas s’attendre à anéantir la connerie humaine. Nonobstant ce qu’il faut valoriser et propager, collectivement (sensibiliser à propos de l'intimidation et du harcèlement, etc.), ce n’est pas une mauvaise chose que de subir des attaques et de l’adversité dans la vie et d’apprendre à se défendre, s’affirmer et mettre son pied à terre lorsque c’est nécessaire. Florence n'est pas devenue « Florence » en vivant dans un monde de bisounours, en effet!
Ben non. Quand tu commences dans la vie par te faire dire que tu ne vaux rien du fait de ta féminité, de ta couleur et du milieu social de tes parents, ou bien tu te résignes, ou bien tu réfléchis et tu te bats ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7306
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#311

Message par LoutredeMer » 22 mars 2016, 06:22

Kraepelin a écrit :
LoutredeMer a écrit :Au fait, tu ne t'es jamais demandé pourquoi ils disparaissaient?
Je le sais déjà. C'est dû à la combinaison de deux phénomènes. Le premier est la «persévérance des schémas cognitifs». C'est bien connu et bien documenté en psychologie cognitive. En gros, les gens aiment la sécurité de leurs certitudes et se sentent très "déséquilibré" lorsque le preuve de leur erreur pointe à l'horizon. Même en épistémologie des sciences le phénomène est connu depuis longtemps même s'il porte d'autres noms: résistance des paradigmes chez Kuhn et avantage de l'assimilation sur l'accommodation chez Piaget. L'autre phénomène est plus simple. On l'appelle la lâcheté.
Mauvaise réponse... Ce n'est pas à ca que je pensais. Mais je te le dirai pas :langue:

LoutredeMer a écrit : Il est aussi admis que le monde des jeux vidéos est misogyne, c'est pas un scoop :roll:
Il est aussi admis que Dieu existe, que l'homéopathie guérie des animaux, que les planètes influencent notre comportement, que les extraterrestres visitent routinièrement notre planète, etc. Tu auras compris que la formule «il est admis» n'est recevable que si ton interlocuteur partage le même préjugé que toi.
Le Sexisme dans le milieu du jeu vidéo est tellement admis et reconnu qu'il a une pleine page Wikipedia... :mrgreen:

Le sexisme dans le milieu du jeu vidéo désigne « une attitude discriminante en fonction du sexe de la personne, très souvent au détriment des femmes », « qui se traduit par l’attribution de rôles, de comportements, d’intérêts, en fonction du genre »1 visant les joueurs et joueuses de jeux vidéo. Après plusieurs scandales en 2012, le problème est largement exposé dans la presse anglophone, puis allemande. Il en est de même en France en 2013, en réaction à un post de blog compilant les problèmes de sexisme dans la communauté geek.https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexisme_d ... vid%C3%A9o
Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..
1=1 et 3≠3, Olivier Véran

mcmachin
Messages : 1589
Inscription : 10 juin 2015, 20:43

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#312

Message par mcmachin » 22 mars 2016, 06:58

spin-up a écrit :
mcmachin a écrit : A part bien sûr aux yeux de ceux qui rêvent d'une société ultra-policée (en faisant fi des conditionnements socio-culturels de chacun), et d'un safe-space à 2 balles, pendant que nos bombes tombent sur la gueule de pelos à l'autre bout du monde
C est un gros vilain sophisme ça.
Ouais, je voulais en fait parler des "petits Africains qui crèvent de faim" :mrgreen:
ouaif, bon bin c'était pas fin, ok.

@Dash :

Sans surprise totalement d'accord avec toi. Allez, juste pour chipoter :
Dash a écrit :J’suis bcp plus sensible aux (et je trouve plus utile les) mouvements qui dénoncent l’intimidation, sous toutes ses formes, par exemple et, surtout, sans exclure personne en fonction du genre ou des autres particularités ou différences, quelles qu’elles soient.
Perso, j'ai un peu de mal avec la "dénonciation" à peu de frais.
Disons que je peux trouver salutaire le travail d'associations, ou de sites d'information, qui mettent le doigt sur des types de violence dont le caractère néfaste ne fait pas largement consensus dans nos sociétés (Canada, France, Belgique, etc..). Dans une optique d'information. Après les gens et les politiques en font ce qu'ils veulent (ou ce qu'ils peuvent).
En fait, paradoxalement, je suis prêt à hiérarchiser les formes de violence en fonction de priorités politiques, sur un mode assez arbitraire du coup.
Concernant la violence ordinaire (physique/verbale) par exemple, je ne vois pas trop l'intérêt d'en faire des tonnes dans la mesure où le consensus est assez fort sur la question, et surtout si c'est pour ne rien amener de neuf en matière juridique. Comme tu l'as dit, "faut pas s’attendre à anéantir la connerie humaine".
Sur les conflits "communautaires" (religieux, ethniques, culturels), je plaide pour la plus grande prudence. Se contenter de dénoncer les gens ayant une estime un peu trop haute de leur communauté ("sale raciiiiste !") me paraît assez contre-productif, et peut à mon avis entretenir ces divisions.
Bon, c'est peu ma marotte, cela dit.
Baf, j'ai pas grand-chose d'intelligent à dire. D'un point de vue personnel j'en ai un peu ma claque de la dénonciation pour la dénonciation, pour "enculer des mouches" (Totoche m'a fait marrer) je préférerais le terme "d'information", et si possible sur des sujets sur lesquels le citoyen lambda (plutôt pacifiste) aurait une certaine prise politique.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8739
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#313

Message par Kraepelin » 22 mars 2016, 07:07

LoutredeMer a écrit :
Le sexisme dans le milieu du jeu vidéo désigne « une attitude discriminante en fonction du sexe de la personne, très souvent au détriment des femmes », « qui se traduit par l’attribution de rôles, de comportements, d’intérêts, en fonction du genre »1 visant les joueurs et joueuses de jeux vidéo. Après plusieurs scandales en 2012, le problème est largement exposé dans la presse anglophone, puis allemande. Il en est de même en France en 2013, en réaction à un post de blog compilant les problèmes de sexisme dans la communauté geek.https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexisme_d ... vid%C3%A9o
Il est admit que Wiki est noyauté par les féministes radicales! :langue:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7306
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#314

Message par LoutredeMer » 22 mars 2016, 07:33

Dash a écrit :Nonobstant ce qu’il faut valoriser et propager, collectivement (sensibiliser à propos de l'intimidation et du harcèlement, etc.), ce n’est pas une mauvaise chose que de subir des attaques et de l’adversité dans la vie et d’apprendre à se défendre, s’affirmer et mettre son pied à terre lorsque c’est nécessaire. !
Salut Dash,

Je suis bien d'accord. C'est utile pour se construire,acquérir de la force et apprendre à mieux lutter et résister.

Cela dit, il n'y a que les vivants qui peuvent en parler...Nous ne sommes pas tous égaux devant l'adversité. Trop d'adversité peut tuer (entre autres le suicide).

Kraepelin a écrit :
LoutredeMer a écrit :
Le sexisme dans le milieu du jeu vidéo désigne « une attitude discriminante en fonction du sexe de la personne, très souvent au détriment des femmes », « qui se traduit par l’attribution de rôles, de comportements, d’intérêts, en fonction du genre »1 visant les joueurs et joueuses de jeux vidéo. Après plusieurs scandales en 2012, le problème est largement exposé dans la presse anglophone, puis allemande. Il en est de même en France en 2013, en réaction à un post de blog compilant les problèmes de sexisme dans la communauté geek.https://fr.wikipedia.org/wiki/Sexisme_d ... vid%C3%A9o
Il est admit que Wiki est noyauté par les féministes radicales! :langue:
Réponse refusée, prouve le ! :langue: :langue:
Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..
1=1 et 3≠3, Olivier Véran

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7306
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#315

Message par LoutredeMer » 22 mars 2016, 07:43

Florence a écrit :Quand tu commences dans la vie par te faire dire que tu ne vaux rien du fait de ta féminité, de ta couleur et du milieu social de tes parents, ou bien tu te résignes, ou bien tu réfléchis et tu te bats ...
J'ai connu ca aussi concernant la féminité... C'est très compliqué à vivre et ca crée des conflits et des carences. Mais de ce fait nous avons acquis une certaine dose de masculinité en nous qui peut etre très utile dans certaines situations et dans la vie en général...
Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..
1=1 et 3≠3, Olivier Véran

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5966
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#316

Message par MaisBienSur » 22 mars 2016, 08:01

LoutredeMer a écrit :Mais de ce fait nous avons acquis une certaine dose de masculinité en nous qui peut etre très utile dans certaines situations et dans la vie en général...
[très nul] Pour faire pipi debout ? [/très nul]

:a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 7306
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#317

Message par LoutredeMer » 22 mars 2016, 08:13

e sans trop
MaisBienSur a écrit :
LoutredeMer a écrit :Mais de ce fait nous avons acquis une certaine dose de masculinité en nous qui peut etre très utile dans certaines situations et dans la vie en général...
[très nul] Pour faire pipi debout ? [/très nul]
:a4:
:a2:

Bof, ca doit etre faisable et sans se fatiguer en plus. Mais quand meme vous etes nettement avantagés à ce niveau ;)
Provax - Antipass - Et Rock'n Roll..
1=1 et 3≠3, Olivier Véran

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8739
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#318

Message par Kraepelin » 22 mars 2016, 11:10

Je constate quelques survivances de l'ancienne culture. Il reste aussi quelques «irréductibles petits villages» machistes. Mais, si la discrimination joue dans un sens, elle joue aussi dans l'autre et je suis loin de penser que le bilan soit négatif pour les femmes. Si, nous prenons, en comparaison, les indicateurs sociaux (espérance de vie, instruction, revenue, mise ne accusation, condamnations, etc. )de la population afro-américaine qui témoignent de son état de discrimination persistante, le tableau "parle très fort"

Les indicateurs me semble clairs:

1- L'espérance de vie des femmes est supérieure de 6% (+ 4 1/2 ans);
2- Elles sont plus instruites;
3- Leur représentation dans les facultés contingentés et prestigieuse (médecine, droit, ergothérapie, psychologie) dépasse de beaucoup celle des hommes; D'ailleurs leur présence à l'université ressemble à un ras de marée au Québec.
4- L'État leur consacre une plus grande part du budget de la santé;
5- L'État leur consacre une plus grande part du budget des services sociaux;
6- Non seulement elles bénéficient de discrimination positive dans l'emploi, mais de postes leurs sont réservés dans le milieu universitaire.
7- Elles sont moins souvent mise en accusation et sont presque absentes des prisons;
8- Les femmes travaillent moins d'heures semaine que leurs conjoints. Pourtant, elles contrôlent une plus grande part du budget familiale (75%)*;

:hausse:

*Soyons clair sur ce point: le pouvoir c'est la capacité de décider. Dans un couple, celui qui décide est celui qui A LE POUVOUR. Au niveau économique, celui qui a le pouvoir n'est pas celui qui a un montant sur son chèque de paye. Celui qui a le pouvoir est celui qui décide de ce que l'on fait de cet argent...
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

kaderoca
Messages : 4
Inscription : 14 janv. 2022, 04:16

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#319

Message par kaderoca » 20 janv. 2022, 10:00

Kraepelin a écrit : 03 mars 2016, 15:37
Ici, je crois que tu dérapes. Il est certain que le partage culturel des rôles avantageait financièrement les hommes dans la plupart des cas. Mais, justement, c'est la raison pour laquelle la plupart des couples choisissaient la communauté de biens ou la société d'acquêts comme régime matrimonial.* Ce n'est donc pas de ces cas dont il est question dans la loi sur le patrimoine familiale qui s'adressait aux autres cas, qui visait à "casser" les contrats en séparation de biens, pourtant assez rares ...

Ensuite, le cas de figure de la «croqueuse de diamants» que je donnais plus haut n'est pas celui de la femme du commerçant parce qu'il implique une fortune préalable.

*
Bonjour.
J'ai une question par rapport au régime matrimonial. J'ai un de mes frères qui a changé d'activé professionnel et voudrait savoir si c'était possible de changer son régime patrimonial. Si c'est le cas, je souhaiterais connaître la procédure à suivre ainsi que les pièces à fournir.
Sourire à la vie !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8739
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#320

Message par Kraepelin » 20 janv. 2022, 10:51

kaderoca a écrit : 20 janv. 2022, 10:00

Bonjour.
J'ai une question par rapport au régime matrimonial. J'ai un de mes frères qui a changé d'activé professionnel et voudrait savoir si c'était possible de changer son régime patrimonial. Si c'est le cas, je souhaiterais connaître la procédure à suivre ainsi que les pièces à fournir.
À moins de divorcer et de se remarier, je ne crois pas qu'il soit possible de changer de régime directement. Par contre, il est certainement possible de mettre son patrimoine en sécurité par d'autres moyens. Le mieux serait de consulter un notaire.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 2765
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#321

Message par Inso » 20 janv. 2022, 12:02

Kraepelin a écrit : 20 janv. 2022, 10:51
kaderoca a écrit : 20 janv. 2022, 10:00 J'ai une question par rapport au régime matrimonial. J'ai un de mes frères qui a changé d'activé professionnel et voudrait savoir si c'était possible de changer son régime patrimonial. Si c'est le cas, je souhaiterais connaître la procédure à suivre ainsi que les pièces à fournir.
À moins de divorcer et de se remarier, je ne crois pas qu'il soit possible de changer de régime directement.
En France, il est tout à fait possible de changer de régime matrimonial. la demande peut être effectuée auprès du notaire ou au juge aux affaires familiales.
Changer de régime matrimonial
Thunderbolt and lightning very, very frightening me (Galileo)

kaderoca
Messages : 4
Inscription : 14 janv. 2022, 04:16

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#322

Message par kaderoca » 21 janv. 2022, 11:46

Inso a écrit : 20 janv. 2022, 12:02
Kraepelin a écrit : 20 janv. 2022, 10:51
kaderoca a écrit : 20 janv. 2022, 10:00 J'ai une question par rapport au régime matrimonial. J'ai un de mes frères qui a changé d'activé professionnelle et voudrait savoir si c'était possible de changer son régime patrimonial. Si c'est le cas, je souhaiterais connaître la procédure à suivre ainsi que les pièces à fournir.
À moins de divorcer et de se remarier, je ne crois pas qu'il soit possible de changer de régime directement.
En France, il est tout à fait possible de changer de régime matrimonial. la demande peut être effectuée auprès du notaire ou au juge aux affaires familiales.
Changer de régime matrimonial
Merci pour vos différents retour. Je vais donc mieux creuser le sujet.
Sourire à la vie !

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8739
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Le mariage, l'État et les féministes

#323

Message par Kraepelin » 21 janv. 2022, 14:01

Kraepelin a écrit : 20 janv. 2022, 10:51
kaderoca a écrit : 20 janv. 2022, 10:00

Bonjour.
J'ai une question par rapport au régime matrimonial. J'ai un de mes frères qui a changé d'activé professionnel et voudrait savoir si c'était possible de changer son régime patrimonial. Si c'est le cas, je souhaiterais connaître la procédure à suivre ainsi que les pièces à fournir.
À moins de divorcer et de se remarier, je ne crois pas qu'il soit possible de changer de régime directement. Par contre, il est certainement possible de mettre son patrimoine en sécurité par d'autres moyens. Le mieux serait de consulter un notaire.
Je me suis trompé. Il. est possible de changer de régime matrimoniale au Québec sans se divorcer. Il y a cependant des conditions: volonté commune des époux; éventuellement partage des acquêts

Modifier son régime matrimonial
Les époux peuvent choisir d’un commun accord de modifier leur régime, avant ou pendant le mariage. Cette modification se fait par contrat de mariage notarié.

Par exemple, deux personnes mariées sous le régime de la société d’acquêts peuvent signer un contrat de mariage en cours de mariage pour adopter celui de la séparation de biens. Ce changement entraîne un partage des acquêts pour les biens acquis entre le mariage et la modification du régime (comme dans un cas de divorce, par exemple).
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit