L'énigme de Bernard de Montréal

Ici, on discute de sujets variés...
Mireille

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#26

Message par Mireille » 07 août 2016, 13:13

Florence a écrit :Mauvais argument (si tant est qu'on puisse considérer une opinion comme tel). Vous en dites trop ou pas assez.
C'est qu'il n'y a rien d'intéressant à dire sur le type.

Un aperçu, sa définition de l'amour. J'ai placé la séquence : https://youtu.be/5_lXVx6_FBg?t=151

Florence
Messages : 8796
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#27

Message par Florence » 07 août 2016, 13:41

Mireille a écrit :C'est qu'il n'y a rien d'intéressant à dire sur le type.

Un aperçu, sa définition de l'amour. J'ai placé la séquence : https://youtu.be/5_lXVx6_FBg?t=151
Pas mieux. Ce que vous ne trouvez pas intéressant passionnera et sa définition de l'amour fascineront peut-être quelqu'un d'autre.
Tant que vous n'expliquez pas clairement le pourquoi du comment, vous n'avez en fait rien dit qui soit de nature à convaincre un de ses éventuels admirateurs.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Mireille

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#28

Message par Mireille » 07 août 2016, 14:24

Florence a écrit :Tant que vous n'expliquez pas clairement le pourquoi du comment, vous n'avez en fait rien dit qui soit de nature à convaincre un de ses éventuels admirateurs.
Tu voudrais que j'explique à, Uroboros, pourquoi cette personne fabule ??? Il me parle d'une personne, je lui donne mon avis sur la dite personne, je n'ai pas à expliquez le pourquoi du comment de toute personne de qui on me parle.
Florence a écrit :Tant que vous n'expliquez pas clairement le pourquoi du comment, vous n'avez en fait rien dit qui soit de nature à convaincre un de ses éventuels admirateurs.
Pourquoi ce type est dérangée : Parce qu'il faut l'être pour dire des âneries, tel qu'il en dit sur le vidéo. Si ça ne te suffit pas, tu n'as qu'à faire tes propres recherches.

Le comment : Hum... Désolé là, mais je ne suis pas psychiatre. Et je ne vois pas très bien où tu veux en venir.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 18715
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22
Localisation : Montréal

Tous les goûts sont dans la nature

#29

Message par Denis » 07 août 2016, 15:50


Salut Flo,

Tu es trop sévère envers Mireille. Tu devrais plutôt la féliciter.

L'interview de C. Patrick qu'elle nous a trouvé commence par :
C. Patrick a écrit :L'amour, c'est une gravité psychique.
C'est la gravité du soleil qui amène à lui ce (dont) il a besoin pour être une source de lumière et de vie...
Ça m'a furieusement rappelé le jeu des phrases aléatoires dont j'ai déjà parlé (ici) il y a plus de 10 ans.
Denis a écrit :Quand j'avais ~20 ans, j'ai longtemps joué à engendrer des phrases au hasard (les ordinateurs n'étaient pas encore dans le décor). La structure de la phrase était déterminée en promenant (au gré d'un dé) un pion dans un organigramme. Les noms, verbes, adjectifs, adverbes, etc. étaient tirés (toujours au dé) dans des listes de 200~300 mots. On faisait les accords (féminin~pluriel) à la mitaine.

On a vite remarqué que le vocabulaire concret (table, lune, manger) donne rarement de l'intéressant. Par contre, avec le vocabulaire de la psycho-philosophie, wow!

Un bon 20% des phrases produisaient un petit choc, une chatouille cognitive intéressante. Et les meilleures phrases parmi 100 étaient bien meilleures que les meilleures parmi 5.
Ces expériences de jeunesse m'ont complètement vacciné contre ce type de discours aussi pété que stérile.

Mais je veux bien te concéder que tous les goûts sont dans la nature.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Mireille

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#30

Message par Mireille » 07 août 2016, 17:49

Florence a écrit :Mauvais argument (si tant est qu'on puisse considérer une opinion comme tel). Vous en dites trop ou pas assez.
Tu as raison en fin de compte, on ne peut pas dire qu'un type est malade sans l'expliquer et comme je n'ai pas vraiment l'envie d'entrer dans le pourquoi du comment pourquoi tous ces types qui utilisent le matériel de Bernard ou se prennent pour des petits Bernard ne m'intéresse pas vraiment, je vais m'éditer sur ce mot.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20665
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#31

Message par Jean-Francois » 07 août 2016, 17:58

Uroboros a écrit :Mais aujourd'hui, 13 ans après sa mort, lorsqu'on entre les mots "psychologie évolutionnaire" sur Google
Faites attention parce qu'il y a une possibilité de confondre avec la "psychologie évolutive" qui n'est pas un tissu de sottises supramentalesque.
Devrait-on également considérer toutes ces personnes comme des affabulateurs ?
S'ils accordent une forte crédibilité aux propos de BdM, j'ai tendance à penser que oui. S'il a déjà été le copain d'un scientifique crédule (Puharich), pourquoi n'aurait-il pas fasciné d'autres crédules.

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2937
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#32

Message par Dash » 07 août 2016, 19:55

Mireille a écrit :...pourquoi tous ces types qui utilisent le matériel de Bernard ou se prennent pour des petits Bernard ne m'intéresse pas vraiment...
Mouais.

Il se « dégage » quelque chose de tes propos sur ce sujet Mireille : tu sembles n'avoir aucun problème à condamner~dénoncer tous les émules de BdM, mais j'ai comme l'impression que tu considères encore BdM comme faisant partie d'une autre catégorie, comme étant « à part » des autres, non?

Ça me fait donc l'impression que tu ne condamnes pas tant ses émules pour les sottises qu'ils peuvent dire et/ou leur côté « charlatan » exploitant les crédules, mais surtout parce qu'ils exploitent les idées de ton ancien « maitre à pensée », que tu considères et respectes encore beaucoup trop. Tu crois que BdM faisait autre chose que ce que font Pinard, Bergeron, C. Patrick, Sabourin, Ménard, Aubin et cie? Parce que si tu cautionnes encore les « idées » et propos de Bdm, condamner ceux qui « surfent » sur ses idées tient plus de la « guerre de clan » et d'une certaine « possessivité~attachement » à BdM que d'une réelle démarche sceptique de dénonciation. :?

Tu peux développer ou préciser si tu crois encore à tout ce que racontait Bdm?

Je souligne (pour ceux qui ne le savent pas encore) que pendant ma période « ésotérico-zozo », j'ai « investigué » nombre de mouvements de « croissance-psycholo-évolutio-philosophico-éso » présents au QC et que, vers la fin, tout juste avant d'abandonner toutes ces conneries (vers 2005), j'ai pataugé quelque peu et j'ai rencontré (café, conférences, séminaires, etc.) certains « acteurs » du supramental d'où « provient » Mireille. J'ai aussi déjà participé sur quelques forums supramentaux, dont l'un était le sien (« le cercle d'or », si ma mémoire est bonne), à l'époque (elle en était l'administratrice). J'ai donc une certaine connaissance du « dossier » et des petites « chicanes internes » entre tout ce beau monde. ;)
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9054
Inscription : 11 déc. 2013, 13:07
Localisation : Marseille, France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#33

Message par Pepejul » 08 août 2016, 02:43

Mireille a écrit :
Pourquoi ce type est dérangée : Parce qu'il faut l'être pour dire des âneries, tel qu'il en dit sur le vidéo. Si ça ne te suffit pas, tu n'as qu'à faire tes propres recherches.

Le comment : Hum... Désolé là, mais je ne suis pas psychiatre.
Je trouve choquant qu'on puisse attaquer des gens comme ça sur un forum. Ca peut leur traumatiser l'amour propre et leur faire pleurer les petits yeux gentils comme un bébé chat.

Mireille, tu fais du mal aux bébés chats ? Non ? alors pourquoi tu attaques les gens comme ça ? C'est méchant !
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Mireille

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#34

Message par Mireille » 08 août 2016, 08:40

Dash a écrit :Mouais.

Il se « dégage » quelque chose de tes propos sur ce sujet Mireille : tu sembles n'avoir aucun problème à condamner~dénoncer tous les émules de BdM, mais j'ai comme l'impression que tu considères encore BdM comme faisant partie d'une autre catégorie, comme étant « à part » des autres, non?
Oui, comme je considère et peut apprécier l’auteur d’un film original plus intéressant que ceux qui en font un remake sans grande saveur. Même chose pour ceux qui font une critique de mes propos dans le but de m'amener à voir les choses avec une autre perspective comparativement à un jeune coq qui tente de se prouver je ne sais quoi en utilisant la petite faille.
Dash a écrit :Ca me fait donc l'impression que tu ne condamnes pas tant ses émules pour les sottises qu'ils peuvent dire et/ou leur côté « charlatan » exploitant les crédules, mais surtout parce qu'ils exploitent les idées ... »
Exploiter, développer les idées d'un auteur, n'a rien à voir avec copier les propos de celui-ci, imitant même son comportement, ses attitudes dans le but de se rendre populaire auprès d'un public crédule. On appelle cela plutôt un trouble de la personnalité.
Dash a écrit :Tu peux développer ou préciser si tu crois encore à tout ce que racontait Bdm?
Je ne vois pas très bien la nécessité ou l'utilité de partager ce qu'il me reste comme croyances ou impressions.
Dash a écrit :j'ai pataugé quelque peu et j'ai rencontré (café, conférences, séminaires, etc.) certains « acteurs » du supramental d'où « provient » Mireille. J'ai aussi déjà participé sur quelques forums supramentaux, dont l'un était le sien (« le cercle d'or », si ma mémoire est bonne), à l'époque (elle en était l'administratrice). J'ai donc une certaine connaissance du « dossier » et des petites « chicanes internes » entre tout ce beau monde. ;)
J'ai adminstré un forum qui s'appelait : Forum de discussion autour de l'oeuvre de Bernard de Montréal pendant 5 ans suite à son décès et j'ai effacé l'intégralité des échanges. Je ne connais pas ce forum dont tu parles. Pour ce qui est de ton pâteaugage avec le groupe de Bernard, tu as dis sur le forum avoir assisté à 2 ou 3 conférences public, tu n'as aucune idée de ce que les gens qui l'ont suivis pendant des dizianes et des dizaines d'années ont vécus à ses côtés.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 2937
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#35

Message par Dash » 08 août 2016, 10:55

Mireille a écrit :...comparativement à un jeune coq qui tente de se prouver je ne sais quoi en utilisant la petite faille. .
J'comprends ta réaction, mais si tu condamnes tous ses émules sous prétexte qu'ils copient le « maitre », en quoi cela change le fait que les propos du maitre sont également de la foutaise? À moins de penser le contraire. Comment veux-tu que je ne fasse pas ce « lien » qui m'apparait évident? Sinon, tu te serais contenté de dire que le supramental était une connerie, en incluant BdM.

C'est comme si tu crachais sur ceux qui copient Uri Geller en soulignant qu'ils ne l'égalent pas et ne sont qu'une pâle copie caricaturale. Ok, mais cela n'en fait pas moins d'Uri Geller un charlatan, non?
Mireille a écrit :Je ne vois pas très bien la nécessité ou l'utilité de partager ce qu'il me reste comme croyances ou impressions.
Bien sûr, c'est personnel et c'est ton choix. Mais de savoir, de façon générale, sans même entrer dans les détails, que tu considères que BdM n'était pas un charlatan ou tout simplement un mec avec des problèmes mentaux est quand même pertinent étant donné le cadre de ce forum. Mais bon, étant donné que tout le monde va te tomber dessus si tu développes, j'suis d'accord, vaut peut-être mieux te concentrer sur d'autres sujets.
Mireille a écrit :J'ai adminstré un forum qui s'appelait : Forum de discussion autour de l'oeuvre de Bernard de Montréal
Ha oui, c'est ça, j'ai confondu. Oui, oui, il y avait aussi « Sylvain », avec ses problèmes de santé, quand j'étais là. Et sinon j'ai quand même fait un peu plus qu'assister à 2, 3 conférences. J'ai longuement discuté, en personne, en privé, avec Mooses et Sabourin, entre autres, qui ne se sont pas gêné pour me raconter mille et une choses, crois-moi. ;)
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Mireille

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#36

Message par Mireille » 08 août 2016, 12:46

Dash a écrit :C'est comme si tu crachais sur ceux qui copient Uri Geller en soulignant qu'ils ne l'égalent pas et ne sont qu'une pâle copie caricaturale. Ok, mais cela n'en fait pas moins d'Uri Geller un charlatan, non?
Uri Geller était un charlatan, Bernard de Montréal, n'en était pas un. Je ne sais pas ce qu'il était, ni si il souffrait d'une maladie mentale. Il a exposé sa manière de voir, les gens l'ont encouragés à avancer dans cette structure imaginative. A une certaine époque, il m'a donné une explication sur ce que je vivais, ca m'a servie comme une main tendue dans la tourmente. Pour des gens comme moi qui avait vécu des expériences dites exceptionnelles, c'était une source de réconfort. Je ne regrette pas d'ailleurs des leçons que j'ai tirées à travers qu'il a transmis, mais je ne peux pas encourager qui que ce soit à y trouver quoi que ce soit, comme je n'encouragerais personne à baser sa vie sur des idées purement imaginatives, qui n'ont aucun lien avec la réalité. Est-ce que ce monde astral existe ? Est-ce que des pensées peuvent être soufflés par des entités ? Avons-nous une âme, une programmation ? Ca ne m'intéresse plus, il y a trop de choses intéressantes à connaître de la science et jamais je n'encouragerai qui que ce soit à prendre cette voie.
Dash a écrit :Oui, oui, il y avait aussi « Sylvain », avec ses problèmes de santé, quand j'étais là. Et sinon j'ai quand même fait un peu plus qu'assister à 2, 3 conférences. J'ai longuement discuté, en personne, en privé, avec Mooses et Sabourin, entre autres, qui ne se sont pas gêné pour me raconter mille et une choses, crois-moi. ;)
Donald aimait beaucoup Bernard, alors je ne vois pas qu'est ce que tu cherches à soulever. Et pour ce qui est de Charles, il était en quelque sorte en compétition avec Bernard au vu de ce qu'il a dit sur les deux tribunes où je l'ai entendu et moi-même interviewé. Bernard attirait des milliers de personnes, j'imagine que lui et d'autres auraient bien voulus après sa mort récupérés tous ces gens. Je ne veux en juger de toute façon.
Dash a écrit :Mais bon, étant donné que tout le monde va te tomber dessus si tu développes, j'suis d'accord, vaut peut-être mieux te concentrer sur d'autres sujets.
C'est surtout que je considère qu'il vaut mieux chercher des explications là ou on peut en avoir.

Uroboros
Messages : 16
Inscription : 05 août 2016, 10:58

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#37

Message par Uroboros » 11 août 2016, 14:11

La dernière conférence publique de Bernard de Montréal eue lieu le 3 octobre 2003, onze jours à peine avant qu'il ne soit emporté par un cancer du colon. C'est un homme ravagé par la maladie, squelettique, qui se présente ce jour-là devant les gens pour répondre à leurs questions pendant deux longues heures.

J'ai énormément de difficulté à croire qu'un simple affabulateur aurait été aussi loin.

Détail intéressant :
À un moment donné pendant la conférence, une personne pose une question. Bernard commence à répondre et s'interrompt tout à coup au milieu de sa phrase. Puis, après un long moment de silence, il dit : "Je l'ai perdu. Ils parlent trop vite."

Étrange pour un affabulateur ou encore un schizophrène.

L'épouse de Bernard de Montréal a déjà confié qu'en réalité celui-ci ignorait qu'elles étaient ces forces qui dominaient son esprit (qu'il appelait "les Chiens qui le font chier"), et qu'à son avis, ces forces utilisaient des individus comme Bernard comme cobayes humains en vue de créer une future humanité dans les siècles à venir.

Hypothèse intéressante quoique nullement scientifique.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20665
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#38

Message par Jean-Francois » 11 août 2016, 14:24

Uroboros a écrit :J'ai énormément de difficulté à croire qu'un simple affabulateur aurait été aussi loin
Qui dit que c'était un "simple" affabulateur? Il était peut-être très sincère et sérieux dans sa démarche mais affabuler lourdement pareil (selon le sens B).

Si j'ai utilisé le terme, c'est parce que je ne préjuge pas de ce qui le faisait "[a]rranger la réalité à sa manière".
Étrange pour un affabulateur ou encore un schizophrène
Je ne vois pas ce qu'il y a d'étrange à considérer que quelqu'un qui entend des voix dans sa tête (que personne d'autre n'entend) puisse être au moins un peu perturbé psychiquement. Et prendre des hallucinations pour la réalité, cela entre sous la définition d'affabuler.

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#39

Message par MaisBienSur » 11 août 2016, 14:34

Uroboros a écrit :
J'ai énormément de difficulté à croire qu'un simple affabulateur aurait été aussi loin.
Pour moi, le Pape est un affabulateur et il le restera jusqu'à sa mort. Et ?
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Uroboros
Messages : 16
Inscription : 05 août 2016, 10:58

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#40

Message par Uroboros » 11 août 2016, 15:32

Doit-on considérer tous les médiums comme des affabulateurs tant et aussi longtemps que la science ne nous aura pas démontré hors de tout doute l'existence de l'âme ?

On risque d'attendre longtemps.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#41

Message par MaisBienSur » 11 août 2016, 15:37

Uroboros a écrit :Doit-on considérer tous les médiums comme des affabulateurs tant et aussi longtemps que la science ne nous aura pas démontré hors de tout doute l'existence de l'âme ?

On risque d'attendre longtemps.
Non, c'est fait, il n'y a que ceux qui ne veulent pas accepter la réalité pour croire à l’existence de l'âme, de Dieu, et du Diable...
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#42

Message par MaisBienSur » 11 août 2016, 15:38

La science est responsable de ce qu'elle démontre, pas de ceux qui ne veulent pas regarder.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 03:41

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#43

Message par kestaencordi » 11 août 2016, 15:45

Uroboros a écrit :Doit-on considérer tous les médiums comme des affabulateurs tant et aussi longtemps que la science ne nous aura pas démontré hors de tout doute l'existence de l'âme ?

On risque d'attendre longtemps.
tant que les medium n'auront pas démontré qu'ils n'affabulent pas. oui!

on va attendre longtemps effectivement!
Dernière modification par kestaencordi le 11 août 2016, 16:14, modifié 1 fois.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#44

Message par MaisBienSur » 11 août 2016, 15:48

kestaencordi a écrit : on va attendre longtemps effectivement!
Moi personnellement non, je m'en fiche pas mal :a2:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#45

Message par MaisBienSur » 11 août 2016, 15:54

Uroboros a écrit :Doit-on considérer tous les médiums comme des affabulateurs tant et aussi longtemps que la science ne nous aura pas démontré hors de tout doute l'existence de l'âme ?
Et même si nous vivions dans un monde imaginaire où les médiums auraient de vrais dons et l'âme une existence, ça ne m'intéresserait pas plus que ça, je ne comprend toujours pas à quoi ça me servirait !
Je préfère le bonheur bien accompagné qu'un vieux barbu qui me raconterait ce que veulent les morts ! et une âme qui m’embarrasserait, je suis déjà bien assez nombreux tout seul 8=)
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20665
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#46

Message par Jean-Francois » 11 août 2016, 16:11

Uroboros a écrit :Doit-on considérer tous les médiums comme des affabulateurs tant et aussi longtemps que la science ne nous aura pas démontré hors de tout doute l'existence de l'âme ?
Non, pas tous, seulement un grand nombre. Il y a aussi des charlatans qui profitent sciemment de la crédulité des gens, souvent en ciblant ceux qui sont en état de faiblesse (à cause d'un deuil, d'un licenciement, etc.).

La principale différence entre les premiers et les second est que les second savent très bien qu'ils n'ont aucun don médiumnique alors que les premiers le croient. Déterminer dans quelle catégorie entre un médium donné n'est pas toujours facile à établir.

Cela dit, vous savez ce que c'est une âme, vous? Pouvez-vous nous la définir avec un minimum de précision?
On risque d'attendre longtemps
C'est régulièrement le cas lorsqu'on prend des fabulations ou des superstitions pour la réalité, non? Par exemple, si vous décidez d'attraper l'or des Leprechauns... armez-vous de patience.

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Florence
Messages : 8796
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#47

Message par Florence » 11 août 2016, 16:13

Uroboros a écrit :Doit-on considérer tous les médiums comme des affabulateurs tant et aussi longtemps que la science ne nous aura pas démontré hors de tout doute l'existence de l'âme ?

On risque d'attendre longtemps.
Ce n'est pas "la science" qui postule l'existence de l'âme, ce sont la religion et les soi-disant médiums. Il leur revient donc de démontrer l'existence tant de l'âme que de pouvoirs médiumniques. A ce jour, que pouic, nada, que dalle, des clous, rien.

On peut donc raisonnablement qualifier ceux qui affirment leur existence comme des affabulateurs, de plus ou moins bonne foi - quoiqu'il faille se sentir particulièrement charitable pour en prêter à ces vautours émotionnels que sont les " médiums".
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 20665
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#48

Message par Jean-Francois » 11 août 2016, 16:21

Florence a écrit :quoiqu'il faille se sentir particulièrement charitable pour en prêter à ces vautours émotionnels que sont les " médiums"
Vampire, Florence. Bien que "nosferatu" permettrait de ne pas empirer la mauvaise réputation des petits mammifères homonymes, qui est bien assez exagérément noircie comme ça.

Jean-François
"Both life in general and consciousness in particular are embodied, meaning that they depend on a material body and a material brain, respectively, for their existence."
("Autant la vie en général que la conscience en particulier sont incarnées, ce qui signifie qu'elles dépendent, respectivement, d'un corps matériel et d'un cerveau matériel pour leur existence.")
P. 19, Feinberg & Mallatt (2017) The ancient origins of consciousness. The MIT Press

Uroboros
Messages : 16
Inscription : 05 août 2016, 10:58

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#49

Message par Uroboros » 11 août 2016, 18:17

En réponse à Jean-François,

La définition du Larousse me convient parfaitement :

Siège des activités psychiques et des états de conscience.

Si quelque chose vous touche d'une manière quelconque, vous émeut ou vous fait vibrer, qu'est-ce qui vibre ?

Et si l'âme n'était qu'un mythe, comment l'Homme aurait-il pu inventer Dieu ?

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 4186
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43
Localisation : N/E France

Re: L'énigme de Bernard de Montréal

#50

Message par MaisBienSur » 12 août 2016, 01:16

Uroboros a écrit :
Si quelque chose vous touche d'une manière quelconque, vous émeut ou vous fait vibrer, qu'est-ce qui vibre ?
[Digression] Quand ma compagne se lève nue au petit matin pour ouvrir les volets et que le soleil filtre par les rideaux, j'ai bien quelque chose qui vibre, et si c'est mon âme, je ne la situais pas aussi bas dans mon anatomie. [/digression]
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.
Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit