Castro yé mort

Ici, on discute de sujets variés...
Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#126

Message par Ternamus » 05 déc. 2016, 12:38

Il faut cesser de juger sous le prisme de l'émotion droit de l'hommiste. La France avec 2 attentas à proclamer un état d'urgence sans durée sevrant plus à pisté les zadistes et autres casseurs syndicaux ( casseur est un compliment pour un enragé comme moi) qu'à attraper les potentiel teroristes alors vous imaginer la petit ile des caraïbes servant d'officine à bordel au big-bisness américain qui a du faire face à tout à l'Empire.

Moi je reproche pas aux spartiate leur politique eugéno-élitiste quand il fallait faire face à l'Empire Perse.

En clair faut le dire Castro c'était Léonidas ( en vérité c'est le che mais bon)

Ahou ! Ahou ! Ahou ! :a7:

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4043
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: Castro yé mort

#127

Message par spin-up » 05 déc. 2016, 12:43

Ternamus a écrit :droit de l'hommiste.
Je ne supporte plus cette expression à la con.

Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#128

Message par Ternamus » 05 déc. 2016, 12:58

spin-up a écrit :
Ternamus a écrit :droit de l'hommiste.
Je ne supporte plus cette expression à la con.
Parce que c'est un concept totalement vague possiblement manipulable par tous. Les exemple ne manque pas. D'ailleur assad et poutine ne sont il pas en train de raser une ville au nom d'un droit de l'homme à s'émanciper du joug totalitaire islamo-terroriste qui règne à alep...ça vaut aussi pour obama et ses assassinat arbitraire par drone.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4043
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: Castro yé mort

#129

Message par spin-up » 05 déc. 2016, 13:01

Ternamus a écrit : Parce que c'est un concept totalement vague possiblement manipulable par tous.
Je parlais de l'expression "droit de l'hommiste", pas de la notion de droits de l'homme (qui n'est pas vague).

Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#130

Message par Ternamus » 05 déc. 2016, 13:05

spin-up a écrit :
Ternamus a écrit : Parce que c'est un concept totalement vague possiblement manipulable par tous.
Je parlais de l'expression "droit de l'hommiste", pas de la notion de droits de l'homme (qui n'est pas vague).
Précise nous alors une démonstration concrète de la notion de droits de l'homme.

Tient que pense tu du droite de l'homme aryen des nazis à disposer d'un espace vital.

(Point Godwin chek)

mcmachin
Messages : 1588
Inscription : 10 juin 2015, 20:43

Re: Castro yé mort

#131

Message par mcmachin » 05 déc. 2016, 13:52

D'après wiki :
Selon les critiques du pouvoir politique le droit-de-l’hommisme désigne une stratégie de communication du pouvoir consistant à exploiter et détourner la philosophie des droits de l’homme pour promouvoir des intérêts qui en sont très éloignés. Par exemple les droits de l’homme peuvent être fallacieusement invoqués pour « justifier » une politique impérialiste ou oligarchique.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2856
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19
Localisation : Vulcain

Re: Castro yé mort

#132

Message par Cogite Stibon » 05 déc. 2016, 14:12

RAppel
Article premier - Les hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits. Les distinctions sociales ne peuvent être fondées que sur l'utilité commune.
Article 2 - Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l'homme. Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.
Article 3 - Le principe de toute souveraineté réside essentiellement dans la Nation. Nul corps, nul individu ne peut exercer d'autorité qui n'en émane expressément.
Article 4 - La liberté consiste à pouvoir faire tout ce qui ne nuit pas à autrui : ainsi, l'exercice des droits naturels de chaque homme n'a de bornes que celles qui assurent aux autres membres de la société la jouissance de ces mêmes droits. Ces bornes ne peuvent être déterminées que par la loi.
Article 5 - La loi n'a le droit de défendre que les actions nuisibles à la société. Tout ce qui n'est pas défendu par la loi ne peut être empêché, et nul ne peut être contraint à faire ce qu'elle n'ordonne pas.
Article 6 - La loi est l'expression de la volonté générale. Tous les citoyens ont droit de concourir personnellement ou par leurs représentants à sa formation. Elle doit être la même pour tous, soit qu'elle protège, soit qu'elle punisse. Tous les citoyens, étant égaux à ces yeux, sont également admissibles à toutes dignités, places et emplois publics, selon leur capacité et sans autre distinction que celle de leurs vertus et de leurs talents.
Article 7 - Nul homme ne peut être accusé, arrêté ou détenu que dans les cas déterminés par la loi et selon les formes qu'elle a prescrites. Ceux qui sollicitent, expédient, exécutent ou font exécuter des ordres arbitraires doivent être punis ; mais tout citoyen appelé ou saisi en vertu de la loi doit obéir à l'instant ; il se rend coupable par la résistance.
Article 8 - La loi ne doit établir que des peines strictement et évidemment nécessaires, et nul ne peut être puni qu'en vertu d'une loi établie et promulguée antérieurement au délit, et légalement appliquée.
Article 9 - Tout homme étant présumé innocent jusqu'à ce qu'il ait été déclaré coupable, s'il est jugé indispensable de l'arrêter, toute rigueur qui ne serait pas nécessaire pour s'assurer de sa personne doit être sévèrement réprimée par la loi.
Article 10 - Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, mêmes religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l'ordre public établi par la loi.
Article 11 - La libre communication des pensées et des opinions est un des droits les plus précieux de l'homme ; tout citoyen peut donc parler, écrire, imprimer librement, sauf à répondre de l'abus de cette liberté dans les cas déterminés par la loi.
Article 12 - La garantie des droits de l'homme et du citoyen nécessite une force publique ; cette force est donc instituée pour l'avantage de tous, et non pour l'utilité particulière de ceux à qui elle est confiée.
Article 13 - Pour l'entretien de la force publique, et pour les dépenses d'administration, une contribution commune est indispensable ; elle doit être également répartie entre les citoyens, en raison de leurs facultés.
Article 14 - Les citoyens ont le droit de constater, par eux-mêmes ou par leurs représentants, la nécessité de la contribution publique, de la consentir librement, d'en suivre l'emploi, et d'en déterminer la quotité, l'assiette, le recouvrement et la durée.
Article 15 - La société a le droit de demander compte à tout agent public de son administration.
Article 16 - Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de Constitution.
Article 17 - La propriété étant un droit inviolable et sacré, nul ne peut en être privé, si ce n'est lorsque la nécessité publique, légalement constatée, l'exige évidemment, et sous la condition d'une juste et préalable indemnité.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Castro yé mort

#133

Message par BeetleJuice » 05 déc. 2016, 14:20

jean7 a écrit :Mais tu me surprends quand même beaucoup en considérant assez faux que le comunisme ait été vaincu au siècle dernier et qu'il n'en resterait presque plus rien... On m'aurait menti à ce point ?
Comme je l'ai dit, parler de ça demanderait de faire une longue discussion sur le sens qu'on donne aux termes et la réalité historique derrière les mots. Ca demanderait aussi de discuter plus philosophiquement du caractère mortel ou non des idéaux. La formulation que vous faites, par exemple, est déjà emprunte d'idéologie puisqu'elle personnifie le communisme comme une entité unique qui combattrait un ou plusieurs adversaire, personnifiés en creux et qui l'aurait vaincu. Or, je pense que vous vous en doutez, mais la réalité est un peu plus complexe que ça et même la notion de combat, on peut la discuter (pas la nier, mais ça n'aura pas forcément le même sens selon l'interlocuteur).
ternamus a écrit :Précise nous alors une démonstration concrète de la notion de droits de l'homme.
Les droits de l'Homme renvoit à ça:

http://www.un.org/fr/universal-declarat ... an-rights/

Cette déclaration fait partie des textes cadres de l'ONU donc des notions de droit international que cette institution porte et que ces membres sont censés respecter. C'est donc un texte législatif présent ou inspirant la déclaration des droits dans la constitution de plusieurs états sur la planète, dont la France.

De manière plus générale, ça renvoie à une philosophie politique naturaliste, qui considère que les individus sont dotés de droits naturels indivisibles que la collectivité n'est pas censé pouvoir leur ôter. Evidement, on n'est pas obligé d'adhérer à cette conception du droit, mais la déclaration qui en résulte, elle, a une réalité.
Tient que pense tu du droite de l'homme aryen des nazis à disposer d'un espace vital.
Que ça n'a rien à voir, puisque ça ne fait justement pas référence aux DDH au sens le plus courant, à savoir la déclaration sus-cité.
Sur un plan philosophique, effectivement, l'établissement de droit de l'homme concurrent à la déclaration universelle crée une difficulté à moins qu'on puisse définir un concept d'autorité ultime établissant la légitimité de l'une par rapport à l'autre et vice-versa (mais c'est un problème de philosophie apparemment insoluble, puisque toute les autorités finale repose sur des postulats, voir des croyances, qu'on peut donc contester si on n'y adhère pas).
Sur un plan juridique, ça dépend si le pays qui applique le nazisme est membre ou pas d'une organisation comme l'ONU ou la CEDH, qui fait d'une des variations de la déclaration des droits de l'homme un texte fondateur et un cadre juridique.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Avatar de l’utilisateur
Lulu Cypher
Modérateur
Modérateur
Messages : 6157
Inscription : 24 avr. 2015, 22:30
Localisation : Vénus

Re: Castro yé mort

#134

Message par Lulu Cypher » 05 déc. 2016, 14:25

salut Cogite,

Je pense que tu as confondu la déclaration des droits de l'homme et du citoyen (purement française) avec la déclaration universelle des droits de l'homme qui reste une référence onusienne donc plus internationale.

Et Dieu dit : « que Darwin soit »
------------------------------
Les animaux sont moins intolérants que nous : un cochon affamé mangera du musulman (P. Desproges)
------------------------------
Attention ce post est susceptible (lui-aussi) de contenir des traces d'humour. L'auteur tient à signaler qu'il décline toute responsabilité quant aux conséquences de leurs mésinterprétations.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4043
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: Castro yé mort

#135

Message par spin-up » 05 déc. 2016, 14:42

mcmachin a écrit :D'après wiki :
Selon les critiques du pouvoir politique le droit-de-l’hommisme désigne une stratégie de communication du pouvoir consistant à exploiter et détourner la philosophie des droits de l’homme pour promouvoir des intérêts qui en sont très éloignés. Par exemple les droits de l’homme peuvent être fallacieusement invoqués pour « justifier » une politique impérialiste ou oligarchique.
Et quand on invoque fallacieusement le droit-de-l'hommisme, c'est du droit-de-l'hommismisme?
Parce que c'est au moins aussi fréquent.

Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#136

Message par Ternamus » 05 déc. 2016, 15:49

BeetleJuice a écrit :
jean7 a écrit :Les droits de l'Homme renvoit à ça:

http://www.un.org/fr/universal-declarat ... an-rights/

ctrl+f : Propriété

Bah alors là je suis pas du tout d'accord qu'en fournisse les Capitalistes d'une tel arme de destruction massive des consciences.

Vous êtes bien naifs...en plus de vivre dans l’opulence occidentale bâtie à coup d'esclavagisme répandus à travers tout le restant du globe.

Il a le gout du sang de l'homme noir africains
notre mug matinal de cacao quotidien

Vous ne trouvez pas ?

Avatar de l’utilisateur
BeetleJuice
Messages : 6567
Inscription : 22 oct. 2008, 16:38

Re: Castro yé mort

#137

Message par BeetleJuice » 05 déc. 2016, 16:12

ternamus a écrit :Bah alors là je suis pas du tout d'accord qu'en fournisse les Capitalistes d'une tel arme de destruction massive des consciences.

Vous êtes bien naifs...en plus de vivre dans l’opulence occidentale bâtie à coup d'esclavagisme répandus à travers tout le restant du globe.

Il a le gout du sang de l'homme noir africains
notre mug matinal de cacao quotidien

Vous ne trouvez pas ?
C'est un vrai début de discussion ou bien vous allez encore fuir avec une pirouette dès que ça dépassera le stade des slogans ?
Parce que j'ai déjà mon quota de troll avec richard et j'ai pas vraiment envie de perdre une demi-heure à vous répondre sérieusement et à argumenter pour n'avoir en face que l'équivalent de messages twitter.
This is our faith and this is what distinguishes us from those who do not share our faith.

(John Flemming, Évêque irlandais, 3ème dan de tautologie, ceinture noire de truisme, champion des lapalissades anti-avortement.)

Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#138

Message par Ternamus » 05 déc. 2016, 16:47

BeetleJuice a écrit :
ternamus a écrit :Bah alors là je suis pas du tout d'accord qu'en fournisse les Capitalistes d'une tel arme de destruction massive des consciences.

Vous êtes bien naifs...en plus de vivre dans l’opulence occidentale bâtie à coup d'esclavagisme répandus à travers tout le restant du globe.

Il a le gout du sang de l'homme noir africains
notre mug matinal de cacao quotidien

Vous ne trouvez pas ?
C'est un vrai début de discussion ou bien vous allez encore fuir avec une pirouette dès que ça dépassera le stade des slogans ?
Parce que j'ai déjà mon quota de troll avec richard et j'ai pas vraiment envie de perdre une demi-heure à vous répondre sérieusement et à argumenter pour n'avoir en face que l'équivalent de messages twitter.
On est bien trop sujet à l'effet de l'émotion et de l'affect que évidemment il est impossible de tenir une discussion qui tiennent...enfin non pour toi si tu peux enchainer des pavé pour nous démontrer en quoi oui fondamentalement la liberté c'est quand meme pas plus mal comme principe fondateur d'un système politique. Mais je t’interdis pas de le faire c'est bien de voire des gens qui croient en leur combat et qui ont des idéaux à défendre.

Sinon pour en revenir au sujet et commencer une réel discussion tu penses quoi de la confiscation de la quasi-totalité de l'appareil de production par l’état bureaucratique et monopartiste cubains ?

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4043
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: Castro yé mort

#139

Message par spin-up » 05 déc. 2016, 17:48

Je me permets un petit témoignage personnel sur Cuba. J'ai eu des collègues cubains en France, pas des expatriés mais des vrais Cubains de Cuba, ce qui est assez rare et j'ai eu un petit apercu via deux ou trois anecdotes.

Avant d'obtenir leur autorisation de sortie pour venir en France, ils avaient du passer par une enquete de personnalité tres approfondie, avec un interrogatoire.. Au moment ou les questions abordent les opinions politiques, une seule reponse: "je connais pas, ca m'interesse pas".
Meme en France, alors qu'ils etaient libres de dire et faire ce qu'ils voulaient, quand on pose des questions sur la vie a Cuba, ils rigolent un peu et changent de sujet: on ne parle pas de politique, jamais.

Mon collegue le plus jeune avait pour particularité d'etre très pale, pas du tout typé cubain. Il m'avait raconté qu'un jour a Cuba, alors qu'il etait a la plage avec deux amis, la police est arrivé et a voulu les separer de lui. La raison: ils l'avait pris pour un touriste. Cuba accueille beaucoup de touriste, mais la population locale n'a pas le droit de les approcher.

Un cubain qui sort du territoire ne peut pas rester hors de Cuba plus de 12mois. Tous les 12 mois il doit rentrer a Cuba, y passer 3 mois et refaire ses papiers pour ressortir. S'il rentre a Cuba ne serait ce qu'avec un jour de retard, il est dechu de sa nationalité (apatride donc) et ne peut plus jamais rentrer a Cuba. Je me souviens de leur stress quand leur avion de retour risquait d'etre annulé a cause de la neige.

Ils m'avaient aussi dit que les gens a Cuba etaient pauvres, très pauvres. Internet est quasi-inexistant, l'embargo etant un bon pretexte pour le gouvernement qui n'a meme pas a censurer. Il est remplacé par un systeme ingenieux de cle USB qu'ils se font circuler. J'ai vu recemment que ce systeme etait devenu quasi-officiel, El Paquete.

Avatar de l’utilisateur
Babel
Messages : 657
Inscription : 07 mai 2013, 05:39
Localisation : France

Re: Castro yé mort

#140

Message par Babel » 05 déc. 2016, 18:23

BeetleJuice a écrit :.Pour être honnête, je pose ici un débat profond d'historiographie et plus généralement en épistémologie des sciences sociales. Savoir si les sociétés humaines sont un modèle déterministe ou plus chaotique, savoir si les acteurs sont entièrement contraint par le contexte ou capable d'autonomie est une vieille question non résolue.
Bonjour Beetlejuice,

En deux phrases, vous soulevez et résumez parfaitement questionnements et réflexions que je ne manque pas de me faire quant à l'Histoire en général. Auriez-vous une bibliographie à proposer d'auteurs abordant cette (vieille) question et/ou tentant une synthèse de ces questionnements épistémologiques ?
BeetleJuice a écrit :Il y a quelques années, j'aurais été totalement d'accord avec vous, aujourd'hui, je suis plus incertains. Les symboles travestissent effectivement le réel pour le rendre plus simple, voir simpliste parfois au point de nous égarer (faire d'Hitler un monstre inhumain réduit en effet la prise de conscience du risque de voir se reproduire le drame très humain qu'a été le nazisme), mais à l'inverse, la complexité si elle se rapproche plus du réel, peut aussi nous égarer dans un relativisme qui ne me semble pas forcément souhaitable.

C'est triste à dire, mais la complexité demande du temps et je ne suis pas sûr que tout le monde ait le temps à lui consacré pour à la fois l'appréhender et en comprendre les pièges. Du coup, les symboles ont au moins cette vertu de permettre une appropriation rapide d'élément moraux dont la pérennité est sans doute souhaitable, même si c'est potentiellement au prix de voir la mythologie masquer la réalité (et on en voit le risque dans ce fil, le mythe de Cuba encombre parfois malgré nous nos imaginaires, surtout si ce mythe à avoir avec notre identité politique).
Je n'ai aucune formation en Histoire et je me demande toujours jusqu'où l'historien doit pousser le réductionnisme pour prétendre expliquer/comprendre un évènement.

J'ai personnellement plutôt l'attitude inverse que vous décriez plus haut: je ne parviens jamais à estimer un évènement analysé de manière suffisamment fine et complète me permettant d'arrêter mon jugement. C'est une attitude assez stérile puisqu'elle suspend de manière presque maladive la possibilité de se prononcer.

J'ai le sentiment que chaque évènement est un abîme, dans le sens où il est impossible de le circonscrire totalement, impossible d'en embrasser tous les tenants et aboutissements, chaque élément renvoyant à un autre élément, tout cela à l'infini.

C'est pourquoi il m'arrive de penser que l'Histoire en elle-même n'existe pas, qu'il n'existe que des concurrences de récits (concurrences plus ou moins fortes que les évènements sont récents).

J'ai l'impression qu'il ne peut exister d'Histoire objective universelle puisqu'elle ne peut pas, même si elle le souhaiterait en tant que discipline, s'extraire du politique. Ou alors cette utopique Histoire objective universelle devrait être écrite par un hypothétique observateur extérieur.

Bref, j'arrête là avec mes poupées gigognes...

Comme vous avez sans doute beaucoup réfléchi à la question, vous trouverez sans doute ces questionnements naïfs et confus mais si vous pouviez m'apporter quelques pistes de réflexions, je vous en serais reconnaissant.
Un philosophe n'échappe à la médiocrité que par le scepticisme ou la mystique, ces deux formes du désespoir face à la connaissance. La mystique est une évasion hors de la connaissance, le scepticisme une connaissance sans espoir. Deux manières de dire que le monde n'est pas une solution. Cioran

Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#141

Message par Ternamus » 05 déc. 2016, 20:54

Des pauvres et des gens privé d'une 4G stable on en trouve partout...même dans le métro parisien.

Je ne trouve toujours pas dans vos argument qu'est ce que vous reprochez à Cuba qui n'existe pas déjà un peu partout dans le monde, dans tous les pays.

Pour moi il n'existe pas de modèle exemplaire ni à Cuba ni ou que ce soit ailleurs...alors je dis pour ma part que toute la planète et pourri et qu'il faut en détruire au plus vite le modèle de société qui y règne !

Vous etes d'accord avec moi :) Vous me rejoignez dans la luttes, Camarades !

mcmachin
Messages : 1588
Inscription : 10 juin 2015, 20:43

Re: Castro yé mort

#142

Message par mcmachin » 06 déc. 2016, 08:57

spin-up a écrit : Et quand on invoque fallacieusement le droit-de-l'hommisme, c'est du droit-de-l'hommismisme?
Parce que c'est au moins aussi fréquent.
Tu dis ça parce que tu lis trop RT et sputnik.
Tu devrais t'informer à base de presse mainstream un petit peu, tu n'entendras l'expression "droit-de-l'hommisme" que très rarement.
Par contre, tu pourras profiter des mots en -isme que tu aimes bien, du genre "populisme", "fascisme", "sexisme", "racisme", etc. etc..

ps : sinon, tout à fait d'accord avec Beetle, comme à peu près tout le monde. Mais si on veut faire dans le simplISME, on peut se demander si tout pouvoir qui se sent sérieusement menacé n'est pas pas destiné (et c'est très déterministe) à tendre vers un autoritarISME plus ou moins appuyé selon le degré de la menace. "L'effet barricade", Bricmont appelle ça. J'ai l'impression qu'on a oublié ça dans nos belles contrées qui n'ont pas connu la guerre depuis un bail.

Avatar de l’utilisateur
Greem
Messages : 2092
Inscription : 27 déc. 2009, 11:59

Re: Castro yé mort

#143

Message par Greem » 06 déc. 2016, 11:19

Babel a écrit :Je ne parviens jamais à estimer un évènement analysé de manière suffisamment fine et complète me permettant d'arrêter mon jugement. C'est une attitude assez stérile puisqu'elle suspend de manière presque maladive la possibilité de se prononcer.
Idem.

L'histoire, d'une manière générale, ne me passionne pas suffisamment pour que je puisse y investir du temps et de l'énergie me permettant d'avoir un avis constructif sur des sujets relativement complexe, à moins d'avoir en face de moi un vulgarisateur passionné disposé à répondre aux questions potentiellement "stupides" (de son point de vu) que je pourrais lui poser, j'ai du mal à investir du temps dans des lectures que je ne comprendrais sans doute qu'à moitié, d'autant que personne autour de moi ne s'intéresse à ces sujets et que je n'ai pas une mémoire suffisamment bonne pour retenir toute l'information que je tente d'acquérir tant bien que mal par mes propres moyens. C'est pas faute d'avoir essayé pourtant, mais force est d'admettre que j'ai de sérieuse lacunes quand il s'agit d'aborder des sujets qui demandent d'avoir une relativement bonne culture historique.

Pour autant, je comprends les pièges susceptible de biaiser notre regard et la tendance des sociétés humaines à romancer l'histoire, même inconsciemment, à des fins plus ou moins idéologiques, contestataires ou politiques. Je sais comment fonctionne l'esprit humain et sa tendance à emprunter des raccourcis, à catégoriser et à simplifier en dépit du réel. Ce fil illustre d'ailleurs bien la résultante de ce fonctionnement : des gens, a priori normaux et pas si moralement éloigné qu'ils aimeraient le croire, en arrivent pourtant, par un vicieux effet boule de neige, à avoir des positions radicalement opposés concernant le gouvernement de Castro.

Un peu de la même façon, dans la vie de tous les jours, je suis parfois confronté à des militants ou des idéologues sans aucune rigueur intellectuelle qui n'ont pas peur de manquer de nuance ou de raconter des conneries du moment qu'elles vont dans leur sens, et même si j'ai les pincettes qu'il faut pour ne pas tout gober, force est de constater que je suis néanmoins relativement impuissant à leur répondre.

C'est très frustrant, car le doute et l'incertitude ne fait pas le poids face à des slogans ou des anecdotes racleurs et qu'au sein d'un groupe peu enclin à l'esprit critique, l'idiot peut passer pour plus savant qu'il ne l'est réellement.
BeetleJuice a écrit :C'est triste à dire, mais la complexité demande du temps et je ne suis pas sûr que tout le monde ait le temps à lui consacré pour à la fois l'appréhender et en comprendre les pièges.
En effet, mais à défaut d'apprendre aux gens cette complexité, on peut peut-être au moins leur apprendre à suspendre leur jugement et les mettre en garde contre les discours racoleurs. M'enfin... sans tomber dans un relativisme stérile non-plus, et puis ça pose la question de l'argument d'autorité ou de l'élitisme.

Tsss... c'est compliqué le monde.
"Ils terribles ce ses sceptiquo-maniaques-sionisto-propagandum."

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3516
Inscription : 04 août 2011, 17:23
Localisation : Règlement: règlement

Re: Castro yé mort

#144

Message par PhD Smith » 06 déc. 2016, 15:57

Invité a écrit :
Rolex watches weren’t a status symbol when this picture was taken. They were considered some of the most functional accurate watches of their time (before quartz era started).

Fidel Castro was often spotted wearing two Rolex’s at the same time – one of them a GMT, the other one a Submariner. In total the watches gave Castro a three time zone overview by a glance on his wrist. The watches have been set for Havana, Washington and Moscow time

http://rarehistoricalphotos.com/fidel-c ... ches-1963/
En effet. Le prix des Rolex était "abordable" jusque dans les années 80 où la marque a voulu conquérir le marché luxueux des "yuppies", les traders ou courtiers en bourses des années 1980. Mais Rolex était quand même une marque chère avant cela.
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9163
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56
Localisation : Mtl

Re: Castro yé mort

#145

Message par Pardalis » 06 déc. 2016, 16:02

Greem a écrit :Tsss... c'est compliqué le monde.
Pour les milliers de gens assassinés et emprisonnés sous le régime de Castro, c'est assez simple. Mais ces gens-là, ils ne comptent pas... :roll:
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 2856
Inscription : 16 févr. 2012, 08:19
Localisation : Vulcain

Re: Castro yé mort

#146

Message par Cogite Stibon » 06 déc. 2016, 19:29

Lulu Cypher a écrit :salut Cogite,

Je pense que tu as confondu la déclaration des droits de l'homme et du citoyen (purement française) avec la déclaration universelle des droits de l'homme qui reste une référence onusienne donc plus internationale.
Oups. Oui, je m'a gouré. Merci
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 1731
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04
Localisation : Bananistan.

Re: Castro yé mort

#147

Message par lefauve » 06 déc. 2016, 23:36

Personnellement, pour analyser la situations je compare la révolution cubaine avec d'autre révolution.

Toute les révolutions exception la révolution américaines connaissent une période trouble imédiatement après la période chaude. Je pense à Robespierre qui avait le bourreau en haute estime, Napoléon qui après avoir repoussé les anglais parti à la conquête de l'europe. Staline qui suivie Lénine après la révolution Russe. De mon expérience une révolution est une guerre civil qui mènent à un changement radical de gouvernance et comme toute les guerres civil on sait quand sa commence mais pas quand sa fini. Castro a été un dictateur qui à tué des opposants, mais si on compare avec d'autre dictateur contemporain. Comme les Duvaliers (Père et fils) ou Suharto qui fit un demi-million de victimes avec ses purge "anti-communistes" et qui s'enrichissent allègrement sur le dos de leur population, mais dont on n'entend jamais parler. Il était le moins pire des dictateurs et sans doute le seul qui ne légua pas seulement de la pauvreté, mais aussi un système d'éducation solide et un système médical évoluer.

Pour ce qui est de l'avenir, je pense que pour les cubains c'est la démocratisation graduel qui les attends.
Les descendants de la clique à Batista vont s'assimiler au américain et leur réclamation vont disparaître en même temps, facilitant le processus de paix. Ce qui va permettre de finir la révolution et permettre à la population de passer à autre chose
...

Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9163
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56
Localisation : Mtl

Re: Castro yé mort

#148

Message par Pardalis » 07 déc. 2016, 02:21

lefauve a écrit :Les descendants de la clique à Batista vont s'assimiler au américain et leur réclamation vont disparaître en même temps
Ils ont été pas mal éliminés par le régime de Castro.
facilitant le processus de paix.


Donc selon vous, la paix = tout le monde pense pareil?
Ce qui va permettre de finir la révolution
Le problème avec le communisme, et les autres idéologies utopistes, c'est que la révolution ne se termine jamais, le but ultime ne peut jamais être atteint.

La prise du pouvoir était assurée, mais Castro a voulu rappeler que la révolution est toujours en cours à chaque année dans les célébration en son hommage.

http://www.lahabana.com/AboutCuba/artic ... on-cubaine
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

Ternamus
Messages : 189
Inscription : 17 sept. 2016, 12:22

Re: Castro yé mort

#149

Message par Ternamus » 07 déc. 2016, 02:57

Qu'est ce que c'est que ces anneries reactionnaires ! Vous devriez ouvrir un bouquin d'histoir et arreter les discours a slogan, convenue et demode depuis la fin du mythe de la fin de l'hisoire.

Avatar de l’utilisateur
Babel
Messages : 657
Inscription : 07 mai 2013, 05:39
Localisation : France

Re: Castro yé mort

#150

Message par Babel » 07 déc. 2016, 03:57

Greem a écrit :
Babel a écrit :Je ne parviens jamais à estimer un évènement analysé de manière suffisamment fine et complète me permettant d'arrêter mon jugement. C'est une attitude assez stérile puisqu'elle suspend de manière presque maladive la possibilité de se prononcer.
L'histoire, d'une manière générale, ne me passionne pas suffisamment pour que je puisse y investir du temps et de l'énergie me permettant d'avoir un avis constructif sur des sujets relativement complexe, à moins d'avoir en face de moi un vulgarisateur passionné disposé à répondre aux questions potentiellement "stupides" (de son point de vu) que je pourrais lui poser, j'ai du mal à investir du temps dans des lectures que je ne comprendrais sans doute qu'à moitié, d'autant que personne autour de moi ne s'intéresse à ces sujets et que je n'ai pas une mémoire suffisamment bonne pour retenir toute l'information que je tente d'acquérir tant bien que mal par mes propres moyens. C'est pas faute d'avoir essayé pourtant, mais force est d'admettre que j'ai de sérieuse lacunes quand il s'agit d'aborder des sujets qui demandent d'avoir une relativement bonne culture historique.
D'aucuns n'ont pas votre prévention. Je suis toujours stupéfait de voir autour de moi, dans le monde réel comme virtuel, nombre de gens persifler leurs avis et jugements définitifs sur telle ou telle actualité, tel ou tel régime politique, malgré une culture historique pauvre ou insuffisante. De fait, comment, dans une seule vie, avoir une connaissance personnelle et étayée de, au hasard, l'histoire de France, la révolution cubaine, du Moyen-Orient et du Mozambique ?

Quand on voit qu'un historien peut consacrer sa vie entière à l'étude de quelques années seulement de tel ou tel régime, on mesure bien la complexité de l'Histoire et la prétention ridicule de l'homme moderne à donner son avis péremptoire sur tout après trois clics sur Wikipedia.

L'humilité est passé de mode.
Un philosophe n'échappe à la médiocrité que par le scepticisme ou la mystique, ces deux formes du désespoir face à la connaissance. La mystique est une évasion hors de la connaissance, le scepticisme une connaissance sans espoir. Deux manières de dire que le monde n'est pas une solution. Cioran

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit