Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

Ici, on discute de sujets variés...
Répondre
Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#1

Message par Libellule » 03 sept. 2018, 16:01

Bonjour,

J’irai droit au but, une question m’interpelle. Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?

En vous remerciant pour l'échange et merci d'avance pour vos mots de bienvenue.

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Frustration et scepticisme

#2

Message par Libellule » 03 sept. 2018, 16:23

Une 2e question, si vous permettez.

Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 6137
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Discussion générale...

#3

Message par Cartaphilus » 04 sept. 2018, 02:48

Salut à tous, bonjour libellule.

Compte tenu du ton manifestement polémique de votre deuxième message, j'ai fusionné vos deux questions en un seul sujet, qui me paraît à sa place dans le forum « Discussions générales »... très générales.

Je vous souhaite néanmoins la bienvenue, en espérant ne pas avoir à le regretter...
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Florence
Messages : 9282
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#4

Message par Florence » 04 sept. 2018, 03:12

Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:01
Bonjour,

J’irai droit au but, une [deux, apparemment] question m’interpelle.
J'irai moi aussi droit au but: Trouvez-vous vraiment spirituel (et poli et respectueux) de partir du principe que vos interlocuteurs soient intellectuellement limités et nécessairement frustrés dès lors qu'ils ne semblent pas partager vos convictions ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1224
Inscription : 11 mai 2013, 16:00
Localisation : Béarn

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#5

Message par Inso » 04 sept. 2018, 04:18

Bonjour Libellule,
Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:01
J’irai droit au but, une question m’interpelle. Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?
Votre question me parait contenir pas mal de points, voire de sous-entendus (votre "droit au but est en fait très tortueux à mon sens) :
Le physicalisme, thèse émise dans les années 1930 ne me semble plus vraiment d'actualité aujourd'hui, je ne connais pas de scientifique ni de philosophe des sciences qui reste à la réduction de la psychologie aux sciences physiques.
Vérité ? Le scientifique ne sait en général pas ce qu'est la vérité dans son domaine, tout au plus essaie-t-il de comprendre et de décrire au plus près la réalité (terme très différent).
Donc je ne pense pas que vous trouverez ici (et dans le monde scientifique) des "matérialistes tenant le physicalisme comme vérité".

je me permet donc de reformuler la question afin que je puisse vous apporter mon point de vue :
Quel sens un sceptique ou un scientifique peut-il donner au mot spiritualité ?

Tout d'abord, mon scepticisme s'applique déjà au domaine des réalités physiques et non pas métaphysiques. Concernant les croyances (les religions par exemple), le fait qu'aucun élément concret ni étude ne montre même à minima leur réalité, il est clair que cela modère fortement mon envie d'y croire, ses absences de manifestation dans notre monde ne pouvant m'amener que des désillusions. Mais comme je ne peux pas non plus démontrer leurs inexistences, je ne peux pas les nier et j'essaie donc de me tenir à des discussion sur les éléments bien concrets de ces croyances.
Maintenant, chacun ses croyances, que je peux tout à fait respecter si elles n'interfère pas trop avec mon quotidien (non, je n'apprécie pas les prosélytes qui me bassinent et encore moins ceux qui vont contre le bien commun).

Quand à la spiritualité, et bien je la vis tous les jours. Je m’émerveille de l'immensité de notre monde et regardant les étoiles, je m'émerveille en regardant les fleurs du milieu bien particulier qu'est une tourbière, je m'émerveille et m'étonne chaque jour de la nature dont je fais partie et à laquelle je suis intimement lié. Je réfléchi à tout le chemin qu'il a fallut pour que je puisse être présent et à ressentir de telles émotions.
Mes connaissances (ici scientifiques) me permettent dans ce cadre de sublimer ces émotions et aussi de "mettre une limite à l'illusion éternelle" qui ne pourrait que me décevoir.
Autrement dit, mon (faible) savoir scientifique me permettant de comprendre un peu l’univers et la nature dont je suis un élément m'apporte bien d'avantage d'émotions et d'espoir que d'y chercher un être suprême ou une force mystérieuse pas bien définie.

Je vous invite à lire ces deux liens traitant du sujet:
- Les Sceptiques du Québec face aux croyances.
- Spirituel et scientifique: est-ce possible ? par le Pharmachien.

EDIT : je pense que cela répond aussi à votre deuxième question.

Inso

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9275
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#6

Message par Nicolas78 » 04 sept. 2018, 05:41

Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:01
Bonjour,

J’irai droit au but, une question m’interpelle. Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?

En vous remerciant pour l'échange et merci d'avance pour vos mots de bienvenue.
La vérité est surement un des plus grand moteur/motivateur des scéptiques scientifiques. Mais aussi un très grand piège. Dans le quel ont peut enorgueillir.
Par exemple, on adhère à la vision matérialiste, pour la plus part (pas tous), mais on peut la discuter, on sais qu'elle ne sort pas de la cuisse de jupiter.
La spiritualité, ça peut aussi être en "transe" en observant un nuage ou la galaxie d'andromède dans un télescope, se sentir connecté à l'univers, à quelques chose qui nous dépasse et d'ont on est aussi une partie...Et avoir un esprit critique sur cet état si possible, sans renier ce qu'on ressent.
Certains matérialistes peuvent aussi aimer/apprécier adhérer en une "forme de divinité" moniste matérialiste ou conceptuel (sans nécessairement y croire à fond tél un bigot).
La spiritualité, ça peut aussi être aspirer au bonheur et au plaisir sans qu'ils ne se réalisent sur le malheur et la frustration des autres. Et le reconnaître quand c'est le cas.
La spiritualité, c'est être capable de placer mentalement une camera au dessus de sois, neutre, et d'essayer de s'observer à travers.
La spiritualité, ça peut aussi être la simple politesse. Un sourire dans la rue.

Amha, l'humain n’échappe pas à une forme ou une autre de spiritualité.
Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?
Non. Par besoin (au début).

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Discussion générale...

#7

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 05:53

Cartaphilus a écrit :
04 sept. 2018, 02:48
Salut à tous, bonjour libellule.

Compte tenu du ton manifestement polémique de votre deuxième message, j'ai fusionné vos deux questions en un seul sujet, qui me paraît à sa place dans le forum « Discussions générales »... très générales.

Je vous souhaite néanmoins la bienvenue, en espérant ne pas avoir à le regretter...
N'ayez crainte, je souhaite trouver réponses à mes questions, c'est tout.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 4519
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Frustration et scepticisme

#8

Message par LoutredeMer » 04 sept. 2018, 06:05

Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:23
Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?
Non, par intelligence. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4097
Inscription : 23 févr. 2012, 07:01

Re: Frustration et scepticisme

#9

Message par spin-up » 04 sept. 2018, 07:12

Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:23
Une 2e question, si vous permettez.

Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?
Pour commencer par la question simple:
Oui, j'ai adopté le scepticisme par frustration. Et depuis, je nage dans la felicité intellectuelle, philosophique et spirituelle.
Je recommande chaudement.
Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:23
J’irai droit au but, une question m’interpelle. Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?
J'aimes les anisoptères qui vont droit au but.

Le probleme vient deja de la defintion dans le langage commun du mot spiritualité. Mais supposons que la spiritualite est l'experience de ce qui est vecu comme indépendant du monde réel.
Un physicaliste qui rejette la dualité corps-esprit, ne peut que considerer la spritualité comme un comportement ou un etat emergeant de la cognition.

Et voila, pas très compliqué.

Par ailleurs, le physicalisme ne peut pas etre qualifié de "verité". Le physicalisme est (etait) un effort d'unification des langages de l'etude du réel. Et il revient par la force des choses, dans la mesure ou des sciences comme la psychologie ne peuvent plus se passer des concepts de la biologie mais aussi de la chimie, des mathematiques et de la physique.

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 340
Inscription : 23 nov. 2017, 13:36

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#10

Message par Kant Locke » 04 sept. 2018, 08:15

Inso a écrit :
04 sept. 2018, 04:18


Quand à la spiritualité, et bien je la vis tous les jours. Je m’émerveille de l'immensité de notre monde et regardant les étoiles, je m'émerveille en regardant les fleurs du milieu bien particulier qu'est une tourbière, je m'émerveille et m'étonne chaque jour de la nature dont je fais partie et à laquelle je suis intimement lié. Je réfléchi à tout le chemin qu'il a fallut pour que je puisse être présent et à ressentir de telles émotions.
Mes connaissances (ici scientifiques) me permettent dans ce cadre de sublimer ces émotions et aussi de "mettre une limite à l'illusion éternelle" qui ne pourrait que me décevoir.
Autrement dit, mon (faible) savoir scientifique me permettant de comprendre un peu l’univers et la nature dont je suis un élément m'apporte bien d'avantage d'émotions et d'espoir que d'y chercher un être suprême ou une force mystérieuse pas bien définie.
Salut Libellule

Je ne sais pas ce que signifie pour toi spiritualité.

Si tu parles d'amour, j'ajouterais au commentaire de Inso, que ma conjointe est une femme admirable et que mes enfants me transmettent une joie de vivre, un plaisir de les voir grandir. :a1:
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Florence
Messages : 9282
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#11

Message par Florence » 04 sept. 2018, 09:03

Kant Locke a écrit :
04 sept. 2018, 08:15
Salut Libellule

Je ne sais pas ce que signifie pour toi spiritualité.
J'attends depuis des décennies que tous ceux qui me jettent à la tête leur spiritualité pour me signifier l'infériorité morale de mon vil matérialisme soient capables de me décrire clairement ce dont ils parlent ;)
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 432
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#12

Message par Cadenas » 04 sept. 2018, 12:39

Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:01
Bonjour,

J’irai droit au but, une question m’interpelle. Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?

En vous remerciant pour l'échange et merci d'avance pour vos mots de bienvenue.
Bonjour libellule,

Je me permettrai de répondre à vos questions par des questions :
- Quel sens donnez-vous personnellement au mot spiritualité ?
- En quoi et de quoi les sceptiques devraient se sentir frustrés ?

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#13

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 13:12

Florence a écrit :
04 sept. 2018, 03:12

J'irai moi aussi droit au but: Trouvez-vous vraiment spirituel (et poli et respectueux) de partir du principe que vos interlocuteurs soient intellectuellement limités et nécessairement frustrés dès lors qu'ils ne semblent pas partager vos convictions ?
Bonjour Florence,

Ma question s'adressait à ceux et celles qui ont adopté le scepticisme par frustration. J'ajoute que la frustration est une émotion naturelle. C'est un degré élevé qui la rend malsaine et/ou destructive.

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#14

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 13:21

Bonjour Inso,

Merci pour votre réponse. Je lirai vos liens.
Inso a écrit :
04 sept. 2018, 04:18
Vérité ? Le scientifique ne sait en général pas ce qu'est la vérité dans son domaine, tout au plus essaie-t-il de comprendre et de décrire au plus près la réalité (terme très différent).
J'aurais cru que pour un scientifique la vérité était ce qu'il y avait de plus sûr. Remarquez que je ne donne pas le même sens au mot vérité quand il s'agit d'une croyance religieuse.
Inso a écrit :
04 sept. 2018, 04:18
Quand à la spiritualité, et bien je la vis tous les jours. Je m’émerveille de l'immensité de notre monde et regardant les étoiles, je m'émerveille en regardant les fleurs du milieu bien particulier qu'est une tourbière, je m'émerveille et m'étonne chaque jour de la nature dont je fais partie et à laquelle je suis intimement lié. Je réfléchi à tout le chemin qu'il a fallut pour que je puisse être présent et à ressentir de telles émotions.
Votre réponse m'a fait penser à un vidéo de Carl Sagan.

Florence
Messages : 9282
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#15

Message par Florence » 04 sept. 2018, 15:57

Libellule a écrit :
04 sept. 2018, 13:12
Bonjour Florence,

Ma question s'adressait à ceux et celles qui ont adopté le scepticisme par frustration. J'ajoute que la frustration est une émotion naturelle. C'est un degré élevé qui la rend malsaine et/ou destructive.
1) Qu'est-ce qui vous fait croire que la frustration ait quoi que ce soit à voir avec l'adoption du scepticisme (et comment pensez-vous déterminer qui en est atteint ou non ) ?
2) qu'est-ce qui vous permet de qualifier la frustration et son plus ou moins grand degré de nocivité ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 6137
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Questions...

#16

Message par Cartaphilus » 04 sept. 2018, 16:23

Salut à tous.
Libellule a écrit :
03 sept. 2018, 16:01
Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?
Après Florence, après Cadenas, après Kant Locke, j'aimerais bien connaître ce que l'on doit entendre par spiritualité... terme polysémique et fourre-tout.
Libellule a écrit :Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?
Pourquoi plus spécifiquement par frustration, plutôt que par bêtise crasse, par lâcheté insigne, par vilenie morale... ?
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Igor
Messages : 1999
Inscription : 04 déc. 2010, 21:39

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#17

Message par Igor » 04 sept. 2018, 17:58

Libellule a écrit :
04 sept. 2018, 13:12
Ma question s'adressait à ceux et celles qui ont adopté le scepticisme par frustration.
Alors pourquoi vous demandez ''Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?'' si vous vous adressez à ceux et celles dont vous savez déjà qu'ils ont adopté le scepticisme par frustration?!

Mais peut-être voulez-vous dire pourquoi l'avez-vous adopté par frustration?

J'pense que j'ai une réponse, une hypothèse du moins. C'est comme une partie d'échecs, quand on perd tout le temps ça devient frustrant. Et puisque les zozos n'arrivent jamais à convaincre, certains finissent par adopter une attitude plus rationnelle et logique qui leur permet de vaincre. ;)

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3241
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Questions...

#18

Message par Dash » 04 sept. 2018, 20:16

Cartaphilus a écrit :
04 sept. 2018, 16:23
Libellule a écrit :Avez-vous adopté le scepticisme par frustration?
Pourquoi plus spécifiquement par frustration, plutôt que par bêtise crasse, par lâcheté insigne, par vilenie morale... ?
En effet! Pourquoi par frustration et pas par autre chose?

Poser une question où l'on demande pourquoi notre interlocuteur à adopter quelque chose tout en terminant la question par la raison pour laquelle il l'aurait adopter, raison à connotation négative qui plus est, est très souvent révélateur du préjugé de celui qui pose la question en regard de celui qui a adopté l'objet de la question.

Votre question, Libellule, révèle donc que vous croyez que les sceptiques le sont par frustration! Pourquoi croyez-vous cela?
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#19

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 20:41

Bonsoir Nicolas,

Vos définitions sur les différents états spirituels sont intéressantes
Nicolas78 a écrit :
04 sept. 2018, 05:41
. Personnellement, j'aime l'idée d'être une si petite chose qui fait partie d'un si grand univers. Quelque chose qui peut s'étirer à l'infini par la pensée.

Non. Par besoin (au début).
Que voulez-vous dire?

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Frustration et scepticisme

#20

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 21:02

spin-up a écrit :
04 sept. 2018, 07:12
Pour commencer par la question simple:
Oui, j'ai adopté le scepticisme par frustration. Et depuis, je nage dans la felicité intellectuelle, philosophique et spirituelle.
Je recommande chaudement.
Vous êtes drôle :a1: .
spin-up a écrit :
04 sept. 2018, 07:12
J'aimes les anisoptères qui vont droit au but.
Ils ont de grands yeux :shock:
spin-up a écrit :
04 sept. 2018, 07:12
Le probleme vient deja de la defintion dans le langage commun du mot spiritualité. Mais supposons que la spiritualite est l'experience de ce qui est vecu comme indépendant du monde réel.
Un physicaliste qui rejette la dualité corps-esprit, ne peut que considerer la spritualité comme un comportement ou un etat emergeant de la cognition.
Je ne connais aucun autre mot qui exprime mieux un sentiment qui surpasse tous les autres. Pour ce qui est du rejet par le matérialiste de la dualité corps-esprit, pour me faire une idée, j'aurais besoin de bien comprendre comment le cerveau sait ou arrive à donner un sens aux représentations mentales que nous nous faisons de toute chose. C'est pour moi bien étrange qu'un mot puisse avoir tant de sens et que le cerveau reconnaisse celui dont on parle, entend ou sommes entrain de lire.
spin-up a écrit :
04 sept. 2018, 07:12

Par ailleurs, le physicalisme ne peut pas etre qualifié de "verité".
J'avais pour idée que même en science on pouvait utiliser le mot vérité, surtout qu'il y a des choses qui ne peuvent être autrement, en ce sens je les voyais comme des vérités.

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#21

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 21:17

Kant Locke a écrit :
04 sept. 2018, 08:15


Salut Libellule

Je ne sais pas ce que signifie pour toi spiritualité.

Si tu parles d'amour, j'ajouterais au commentaire de Inso, que ma conjointe est une femme admirable et que mes enfants me transmettent une joie de vivre, un plaisir de les voir grandir. :a1:
C'est un sentiment qui surpasserait tous les autres, qui vous donnerait presque l'impression de n'être pas issu de vous.

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#22

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 21:32

Florence a écrit :
04 sept. 2018, 15:57
1) Qu'est-ce qui vous fait croire que la frustration ait quoi que ce soit à voir avec l'adoption du scepticisme (et comment pensez-vous déterminer qui en est atteint ou non ) ?
2) qu'est-ce qui vous permet de qualifier la frustration et son plus ou moins grand degré de nocivité ?
1) Il faut que je vous dise que mon impression du moment est que le scepticisme est une croyance. Pourquoi serions-nous sceptique ou croyant puisque tous deux sont basés sur des connaissances qui nous viennent d'information que nous n'avons pas nous-mêmes recueillie. Au mieux, nous en avons fait une synthèse. Ensuite je pense que toute croyance est motivée par de bons ou de moins bons sentiments. Il n'est pas rare, je pense, qu'une personne ne trouvant aucun sens à sa vie (frustration) se réfugie dans une religion ou une doctrine. J'aurais aimé savoir si il en est de même pour ceux qui ont adoptés le scepticisme comme philosophie de vie, si je peux dire.

2) Une personne qui en tue une autre est un bon exemple pour amener la frustration à son paroxysme.

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#23

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 21:36

Cadenas a écrit :
04 sept. 2018, 12:39

Bonjour libellule,

Je me permettrai de répondre à vos questions par des questions :
- Quel sens donnez-vous personnellement au mot spiritualité ?
- En quoi et de quoi les sceptiques devraient se sentir frustrés ?
Bonjour Cadenas,

Je réponds à votre 2ième question, ayant répondu à la première à d'autres. Peut-être ont-ils été frustrés de voir des gourous volés le bien de pauvres crédules, je ne sais pas, il peut y avoir tant de raison. Je voulais explorer cette question.

Libellule
Messages : 84
Inscription : 03 sept. 2018, 15:53

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#24

Message par Libellule » 04 sept. 2018, 21:52

Cartaphilus a écrit :
04 sept. 2018, 16:23
Après Florence, après Cadenas, après Kant Locke, j'aimerais bien connaître ce que l'on doit entendre par spiritualité... terme polysémique et fourre-tout.
J'ai regardé les définitions du dictionnaire que vous utilisez, aucune ne me convient ou me parle. La spiritualité est un état qui me donne le sentiment d'être plus que ce que je connais de moi, d'autres fois c'est un état qui me fait vivre un état de profonde grattitude d'être juste en vie. Pour chacun c'est différent.

Je vous cite Carl Sagan sur ce sujet : ''« ''La science n’est pas seulement compatible avec la spiritualité, c’est une source profonde de spiritualité. » Je pense que cela signifait qu'on ne pouvait qu'admirer la complexité du monde.
Cartaphilus a écrit :
04 sept. 2018, 16:23
Pourquoi plus spécifiquement par frustration, plutôt que par bêtise crasse, par lâcheté insigne, par vilenie morale... ?
Parce que je ne crois pas que l'on adopte une philosophie par bêtise crasse, par lâcheté insigne ou par vilenie morale.

yquemener
Messages : 2292
Inscription : 09 août 2010, 07:06

Re: Les matérialistes vivent-ils une forme de spiritualité?

#25

Message par yquemener » 04 sept. 2018, 22:21

Bonjour Libellule. Merci de ces questions et de garder le sourire malgré le ton narquois des réponses.
Libellule a écrit :
04 sept. 2018, 21:32
Quel sens un matérialiste tenant le physicalisme comme vérité peut-il donner au mot spiritualité?
Disons que vous avez voulu dire "sceptique" quand vous avez dit "physicaliste". En ce qui me concerne, il m'a fallu longtemps pour trouver une définition claire qui ne soit pas une forme de théisme dilué ou de croyance en une vie après la mort (deux choses que je rejette, personnellement). Pour moi, la spiritualité est l'examen de sa propre moralité subjective et le processus par lequel on la change. L'examen des causes de mes actions et le jugement de ces causes. C'est un processus (j'espère) d'amélioration personnelle et d'hygiène mentale.



Et sur la frustration, non, pas du tout dans mon cas. C'est le simple attrait de la vérité, de vouloir avoir une vision du monde en cohérence avec les faits. J'imagine qu'on pourrait dire qu'il s'agit d'une frustration devant l'inefficacité des modèles construits sans scepticisme mais c'est un peu tiré par les cheveux. En primaire, j'ai eu un prof qui croyait aux ET, pas de façon tout à fait déraisonnable, et qui nous donnait quelques éléments pour y croire. J'ai bêtement supposé que cette autorité de la connaissance savait de quoi il parlait. Quand j'ai voulu en savoir plus, j'ai été un peu déçu de voir que rien ne tenait vraiment debout. J'ai appris que les infos, ça se vérifie et que toutes les sources ne se valent pas.

Désolé si je mets des mots dans votre bouche, mais souvent on tombe sur des croyants qui pensent que le scepticisme vient d'un rejet de la religion pour un motif personnel ou un autre (c'est comme ça que la plupart, je pense, voient votre question sur la frustration). Mais beaucoup d'entre nous n'ont jamais été religieux et n'ont pas plus rejeté la religion qu'ils n'ont rejeté l'existence de Batman. Le Jesus biblique m'a toujours été présenté comme un personnage de fiction, il n'y a pas de rejet s'il n'y a jamais eu d'acceptation.
Libellule a écrit :
04 sept. 2018, 21:32
1) Il faut que je vous dise que mon impression du moment est que le scepticisme est une croyance. Pourquoi serions-nous sceptique ou croyant puisque tous deux sont basés sur des connaissances qui nous viennent d'information que nous n'avons pas nous-mêmes recueillie.
Là il faudrait savoir ce que vous entendez par scepticisme. Le scepticisme n'est pas la position nihiliste "rien n'existe, tout ce qui est étrange est une illusion, hors de la science connue de 2018, il n'y a rien.". Le scepticisme est une pratique ou une méthodologie, qui cherche à examiner les raisons derrière les croyances.

Ce n'est rien de différent de la méthode scientifique classique, peut être avec un peu plus de vulgarisation et appliquée aux domaines que la science n'examine pas nécessairement.

Alors vous pouvez avoir la position philosophique que les partisans de la méthode scientifique ont une croyance dans certains axiomes comme l'empirisme ou le rejet du solipsisme, ce qui est vrai, mais sont des croyances partagées avec la plupart des croyants également.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit