Philanthropie et fiscalité

Ici, on discute de sujets variés...
Florence
Messages : 9521
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Philanthropie et fiscalité

#51

Message par Florence » 02 mai 2019, 03:26

Ferdinand a écrit :
01 mai 2019, 19:36
C'est quoi cette question à la con ??
Ah, je vois, vous nous jouez le gambit: "M'am, c'est pas ma faute si j'ai eu zéro, les maths c'est nul et le prof a posé une question piégée !" :mrgreen:

Vous avez de la chance, c'est ma matinée de bonté, je repose la question:

Etes-vous capable de décrire quelles seraient les étapes pour sortir de l'UE, les conséquences à court, moyen et long terme, et estimer combien cela coûterait, autrement que sous la forme d'un grand rêve doré comme veulent nous le vendre les admirateurs du Brexit ?

Manifestement, les partisans du Brexit ne le peuvent pas non plus, et une majorité est en train de réaliser la catastrophe à venir (et les Anglais n'ont pas en plus l'obstacle de l'Euro ...) ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

thewild
Messages : 1677
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Philanthropie et fiscalité

#52

Message par thewild » 02 mai 2019, 05:57

Aggée a écrit :
30 avr. 2019, 13:02
Voici pour cette oligarchie la seule manière de concevoir la création monétaire , un client emprunte de l’argent auprès d’une banque privée
Les banques centrales créent de la monnaie, contrairement à ce que vous semblez croire.
Ce que la BCE n'a plus le droit de faire, c'est de créer de la monnaie en achetant de la dette publique sur les marchés primaires.
Par contre elle peut en créer en achetant cette dette sur les marchés secondaires par exemple, et elle le fait avec de la monnaie créée ex nihilo. La BCE l'a fait massivement suite à la crise des subprimes.

la banque à partir de rien crée la somme de manière strictement comptable, le client va donc utiliser cet écrit dont le seul atout majeur est d’être reconnu par tous, comprenez que le client va injecter cette somme dans le système, il va par exemple payer des maçons pour construire un immeuble, que se passe-t-il donc alors, grâce à son travail, le maçon va « matérialiser » la valeur de l’écrit, il va transformer cette valeur scriptural en une valeur matériel, de la richesse a donc été produite… par le maçon …pas par la banque
Évidemment. Qui a dit que les banques créaient de la valeur ? Personne. C'est le travail qui crée la valeur.
Vous vous battez contre des moulins à vent, le rôle des banques n'a jamais été de créer de la valeur et personne ne l'a jamais prétendu.

l’argent ayant servi de motivation pour faire travailler l’ouvrier ,le client quant à lui ,rembourse la banque par mensualités avec intérêts, toujours grâce a une activité économique, dans ce système la banque fournit un travail absolument dérisoire , elle rédige le chèque et récupère la somme qu’elle détruit de manière comptable,(pour éviter l’inflation due à une trop grande quantité de monnaie en circulation ) elle prélève toutefois des intérêts.
Ce n'est pas pour éviter l'inflation qu'elle détruit la monnaie, c'est parce qu'elle est obligée de le faire ! Quand on rembourse une dette, on détruit la dette, c'est une évidence !
L'inflation est contrôlée par la banque centrale via divers mécanismes, dont le plus connu est le taux directeur (le taux auquel elle prête aux banques qui ne parviennent pas à se financer sur le marché interbancaire).

Une remarque cependant, si la banque prélève des intérêts, elle ne créé pas ces mêmes intérêts au cours de l’opération prêt/création monétaire, ces intérêts constituent donc des sommes d’argent qui, au fil du temps, sont retirée de la circulation, le système s’appauvri en monnaie, il faut donc perpétuellement emprunter aux banques privées, avec intérêts pour conserver une quantité de monnaie suffisante en circulation.
C'est faux. Elle prélève des intérêts, mais elle ne détruit pas la monnaie correspondante car ces intérêts ne sont pas le remboursement d'une dette mais un paiement (paiement d'un service bancaire, d'un risque de crédit, peut importe... mais le paiement de quelque chose). Ces intérêts restent donc en circulation, la monnaie n'est pas détruite, et ils vont être utilisés par la banque dans son activité économique normale.
Il n'y a aucune diminution de masse monétaire due au remboursement des intérêts.

La spirale mécanique de l’endettement est alors assurée au seul profit des banques.
Non, il n'y a rien de mécanique dans l'endettement. Vous croyez que c'est mécanique parce que vous croyez que les intérêts sont de la monnaie détruite, ce qui est faux comme je vous l'ai expliqué.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: Philanthropie et fiscalité

#53

Message par Ferdinand » 02 mai 2019, 09:34

Florence a écrit :
02 mai 2019, 03:26
Ferdinand a écrit :
01 mai 2019, 19:36
C'est quoi cette question à la con ??
Ah, je vois, vous nous jouez le gambit: "M'am, c'est pas ma faute si j'ai eu zéro, les maths c'est nul et le prof a posé une question piégée !" :mrgreen:

Vous avez de la chance, c'est ma matinée de bonté, je repose la question:

Etes-vous capable de décrire quelles seraient les étapes pour sortir de l'UE, les conséquences à court, moyen et long terme, et estimer combien cela coûterait, autrement que sous la forme d'un grand rêve doré comme veulent nous le vendre les admirateurs du Brexit ?

Manifestement, les partisans du Brexit ne le peuvent pas non plus, et une majorité est en train de réaliser la catastrophe à venir (et les Anglais n'ont pas en plus l'obstacle de l'Euro ...) ...
Et ben...
D'une On DEVRAIT déjà être sortis de l'UE.
Vote de 2005 , il me semble.....
De deux ce serait plutôt à toi de me dire quel a été et est le coût du MAINTIEN dans l'UE.

Inversion accusatoire....
Marre des bourgeois qui parlent de ce qui pourrait être au lieu de constater ce qui EST...

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: Philanthropie et fiscalité

#54

Message par Ferdinand » 02 mai 2019, 09:37

Quels sont les pays qui se portent le mieux en Europe ?
Réponse : ceux qui ne sont pas dans L'UE.ou n'utilisent pas L'EURO.
Islande, Suisse, Norvège, Suède....
À bon entendeur....

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2094
Inscription : 23 nov. 2007, 02:48
Localisation : France

Re: Philanthropie et fiscalité

#55

Message par Lambert85 » 02 mai 2019, 10:12

L'Islande qui avait essayé de rejoindre l'europe lors de leur crise financière...

Marre des abrutis qui croient que l'Europe est responsable de leur situation.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Florence
Messages : 9521
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Philanthropie et fiscalité

#56

Message par Florence » 02 mai 2019, 10:32

Ferdinand a écrit :
02 mai 2019, 09:37
Quels sont les pays qui se portent le mieux en Europe ?
Réponse : ceux qui ne sont pas dans L'UE.ou n'utilisent pas L'EURO.
Islande, Suisse, Norvège, Suède....
À bon entendeur....
Fiction et propagande. Comme en Grande-Bretagne et aux USA, ce sont des pays où les établissements financiers et le 1% qui en profitent prospèrent mais où le reste de la population paie tout beaucoup plus cher qu'elle le devrait, pour des prestations pas si formidables qu'il n'y paraît.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9992
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Philanthropie et fiscalité

#57

Message par Nicolas78 » 02 mai 2019, 10:37

Ferdinand a écrit :
02 mai 2019, 09:37
Quels sont les pays qui se portent le mieux en Europe ?
Réponse : ceux qui ne sont pas dans L'UE.ou n'utilisent pas L'EURO.
Islande, Suisse, Norvège, Suède....
À bon entendeur....
C’est un peut plus compliqué que ça quand même.
Ces pays on surtout réussis « mieux » parcequ’ils on réussit a conjuguer plus correctement la notion de libéralisme au services du sociale et d’un état fort, tout en dépendant bcp des échanges économiques internationaux et de l’Europe.
Aussi, ils sont bcp moins nombreux en nombres d’habitants, et culturellement les conflits d’intérêts et la corruption y est souvent très mal vue.
De plus, ces pays n’ont pas eu que de belles périodes prospères en dehors de l’Europe...
Après oui, une vision d’une Europe protectrice et absolument indispensable peut-être relativisée.

Au delà de ca, je pense sincèrement qu’il n’y à rien à tirer des anti-euro et des pro-euro.
Chez les uns, tout les problèmes sont causés par l’Europe, chez les autres sortir de l’Europe serait prélude à un catastrophisme quasi nucléaire.
Les deux, dans leurs extrémités, sont poussées par des intérêts et des ingérences médiatiques (parfois étrangères extérieures a l’Europe).

En tout cas une chose est certaines, bcp de médias (Européens ou non) n’ont jamais réussi à être neutre sur le sujet. Qu’ils soit mainstream ou alternatif par ailleurs.
Et bcp sont tout simplement des outils idéologiques. Ce qui ne veut pas dire qu’ils sont forcement tout méchants pas beaux.

Peut-importe. L’Europe n’est pas responsable de tout nos problèmes. En sortir poserait d’autres problèmes. Mais je doute aussi qu’en sortir serait aussi catastrophique qu’ont ne le pense. Selon comment c’est fait.
Quoi qu’il en soit l’Europe pour fonctionner mieux (dans le sens de l’égalité et de l’économie en générale, et non juste du business de quelques-uns) va devoir aplanir les disparités économiques et juridiques sur son vaste territoire...non ?
Et, meme si l’Europe éclate, ca serait quand même le cas, non ?

Florence
Messages : 9521
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Philanthropie et fiscalité

#58

Message par Florence » 02 mai 2019, 10:51

Nicolas78 a écrit :
02 mai 2019, 10:37

C’est un peut plus compliqué que ça quand même.
Ces pays on surtout réussis « mieux » parcequ’ils on réussit a conjuguer plus correctement la notion de libéralisme au services du sociale et d’un état fort, tout en dépendant bcp des échanges économiques internationaux et de l’Europe.
Autrement dit, ils ont toujours joué à profiter des avantages du club sans jamais en payer les cotisations.
Aussi, ils sont bcp moins nombreux en nombres d’habitants, et culturellement les conflits d’intérêts et la corruption y est souvent très mal vue.
Ouarf ! Pour ne parler que de la Suisse, penchez-vous par exemple sur le système de l'assurance maladie et vous verrez un bel exemple de collusion entre divers intérêts (assurances, pharmaceutiques, pantouflage, cartellisation, cumul de mandats publics/privés et laisser-faire gouvernemental) qui, bien que légal permet aux principaux acteurs économiques de siphonner les finances de la population lambda. J'imagine d'ici les glapissements d'un Ferdinand s'il devait être soumis au régime courant d'un locataire salarié moyen helvétique :mrgreen:
Peut-importe. L’Europe n’est pas responsable de tout nos problèmes. En sortir poserait d’autres problèmes. Mais je doute aussi qu’en sortir serait aussi catastrophique qu’ont ne le pense.
Sur quelle base ? J'attends toujours que ceux qui nous promettent que ce ne serait pas si grave nous chiffre cela ...
Quoi qu’il en soit l’Europe pour fonctionner mieux (dans le sens de l’égalité et de l’économie en générale, et non juste du business de quelques-uns) va devoir aplanir les disparités économiques et juridiques sur sont vaste territoire...non ?
Indubitablement. Mais je doute très fort que cela se fasse si chaque pays ou région se replie sur son petit chez soi sous le prétexte que tout n'est pas aussi rose dans le meilleur des mondes que le souhaiteraient les Ferdinand/gilets jaunes ;)
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: Philanthropie et fiscalité

#59

Message par Ferdinand » 02 mai 2019, 12:28

Florence a écrit :
02 mai 2019, 10:32
Ferdinand a écrit :
02 mai 2019, 09:37
Quels sont les pays qui se portent le mieux en Europe ?
Réponse : ceux qui ne sont pas dans L'UE.ou n'utilisent pas L'EURO.
Islande, Suisse, Norvège, Suède....
À bon entendeur....
Fiction et propagande. Comme en Grande-Bretagne et aux USA, ce sont des pays où les établissements financiers et le 1% qui en profitent prospèrent mais où le reste de la population paie tout beaucoup plus cher qu'elle le devrait, pour des prestations pas si formidables qu'il n'y paraît.
Je vois que ton assurance en prend un coup, de catégorique , on passe à du très vague...
Continuons...
Il y a 15 ans la France était classée 1 ère pour son système de santé des pays de l'OCDE.
En 2018 , elle est 15 ème....
Ma grand mère 88 ans à fait une chute en mars , fracture de la hanche.
6 jours sous opiacées à attendre une opération et sa prothèse, en cause , manque de personnel.
Et encore, c'est peut-être parce qu'on a remué ciel et terre et pendant une heure squatté le bureau de la directrice de l'ARS locale ....
Alors , Florence, je ne te souhaite que la même chose chère pro UE....

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: Philanthropie et fiscalité

#60

Message par Ferdinand » 02 mai 2019, 12:31

Lambert85 a écrit :
02 mai 2019, 10:12
L'Islande qui avait essayé de rejoindre l'europe lors de leur crise financière...

Marre des abrutis qui croient que l'Europe est responsable de leur situation.
Euh....
C'est nous qui sommes responsables ? On bosse pas assez ? On est trop payés ? Ou c'est les bougnoules peut être ?

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 695
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18
Localisation : Belgique

Re: Philanthropie et fiscalité

#61

Message par Aggée » 02 mai 2019, 13:07

thewild a écrit :
02 mai 2019, 05:57
Aggée a écrit :
30 avr. 2019, 13:02
Voici pour cette oligarchie la seule manière de concevoir la création monétaire , un client emprunte de l’argent auprès d’une banque privée
Les banques centrales créent de la monnaie, contrairement à ce que vous semblez croire.
Ce que la BCE n'a plus le droit de faire, c'est de créer de la monnaie en achetant de la dette publique sur les marchés primaires.
Tout a fait la BCE crée de la monnaie ex nihilo qu’elle prête aux banques commerciales, elle peut aussi acheter des bons du trésor ce qui est une autre manière d’injecter de l’argent dans le système,
Premier problème, la crise des subprimes a démontré que la BCE n’avait quasi aucun contrôle sur l’affectation de l’argent qu’elle creait /pretait aux banques commerciales (b co ),les b co pouvaient emprunter des sommes pléthoriques sans obligatoirement l’injecter dans l’économie réelle , les b co pouvaient placer ces emprunts dans des bulles spéculatives, ce qui signifie que la BCE créait des montants considérables qui ne répondaient absolument pas aux intérêts de l’immense majorité des citoyens, ce qui est tout simplement absurde .
thewild a écrit :
02 mai 2019, 05:57
C'est faux. Elle prélève des intérêts, mais elle ne détruit pas la monnaie correspondante car ces intérêts ne sont pas le remboursement d'une dette mais un paiement (paiement d'un service bancaire, d'un risque de crédit, peut importe... mais le paiement de quelque chose). Ces intérêts restent donc en circulation, la monnaie n'est pas détruite, et ils vont être utilisés par la banque dans son activité économique normale.Il n'y a aucune diminution de masse monétaire due au remboursement des intérêts.
Vous avez raison, les intérêts ne sont pas détruits, mais ils peuvent être affectés à des investissements or économie réelle, ce qui peut diminuer la quantité de monnaie en circulation, tout comme l’épargne me direz-vous, excepté que l’épargne reste théoriquement disponible pour être prêtée.
Je pense sincèrement que le système bancaire actuel est totalement périmé dans sa vocation ,les citoyens européens devraient avoir plus d’ambition, ils devraient exiger que le système soit à leur service, il y a encore du chemin à faire dans leur éducation ,celle qui concerne les enjeux de la création monétaire, si la BCE ne trouve pas une astuce pour diminuer les dettes publiques nationales, c’est qu’elle est dirigée par des banquiers qui œuvrent au service du système bancaire privé, la BCE, pourrait injecter des liquidités en rachetant massivement des bons du trésor par exemple, mais ce serait tuer la vache à lait pour les b co.

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 6369
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54
Localisation : France

Re: Philanthropie et fiscalité

#62

Message par Cartaphilus » 02 mai 2019, 13:17

Salut à tous.
Ferdinand a écrit :
02 mai 2019, 12:28
Il y a 15 ans la France était classée 1 ère pour son système de santé des pays de l'OCDE.
En 2018 , elle est 15 ème....
En 2000, l'OMS écrivait :
L’Organisation mondiale de la Santé a procédé à la première analyse des systèmes de santé effectuée dans le monde. Cinq indicateurs de performance sont utilisés pour mesurer les systèmes de santé des 191 Etats Membres. L’analyse conclut que la France fournit les meilleurs soins de santé généraux, suivie notamment de l’Italie, de l’Espagne, d’Oman, de l’Autriche et du Japon [...]
Le système d’évaluation de l’OMS repose sur cinq indicateurs: niveau de santé général de la population; inégalités (ou disparités) de santé dans la population; degré général de réactivité du système de santé (satisfaction des malades conjuguée au bon fonctionnement du système); distribution de la réactivité dans la population (satisfaction des personnes de niveaux économiques divers vis-à-vis des services fournis par le système de santé); et répartition de la charge du financement du système de santé au sein de la population (qui assume les coûts).
En 2017, The Lancet publiait cette étude, qui classe la France en quinzième position, mais sur des critères différents, où intervient notamment la notion d'affections spécifiques.
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 695
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18
Localisation : Belgique

Re: Philanthropie et fiscalité

#63

Message par Aggée » 02 mai 2019, 14:32

Que ce passe t’il en France avec le système bancaire actuel ? :shock:

http://www.dettepublique.fr/

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9992
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Philanthropie et fiscalité

#64

Message par Nicolas78 » 04 mai 2019, 08:59

Florence a écrit :Autrement dit, ils ont toujours joué à profiter des avantages du club sans jamais en payer les cotisations.
Pas certains de cela...TOUT ces pays ne ferait que profitez de l'Europe sans rien y apporter ou presque ? Ou s'en serait "mieux sortie" grace à l'Europe et pas aussi grace à des politiques internes et une economie et des infrastrcutures plus petites (donc plus facile à modifier) ?
Je doute qu'on puisse résumer leurs situations à du simple "siphonage" d'une Europe "salvatrice et trop gentille/fraternelle [entendre idiote]"...
Ouarf ! Pour ne parler que de la Suisse, penchez-vous par exemple sur le système de l'assurance maladie et vous verrez un bel exemple de collusion entre divers intérêts (assurances, pharmaceutiques, pantouflage, cartellisation, cumul de mandats publics/privés et laisser-faire gouvernemental) qui, bien que légal permet aux principaux acteurs économiques de siphonner les finances de la population lambda. J'imagine d'ici les glapissements d'un Ferdinand s'il devait être soumis au régime courant d'un locataire salarié moyen helvétique
Heuu, on ne se tutoyais pas depuis un ou deux ans ? (ou pas, mais j'ai pas de mémoire pour ces choses :? ).

Bref, pour la Suisse, possible, il n'empèche que pour les 4 autres pays d'ont nous parlions, il y a réellement eu des intentions et des résultats dans le fait de consillier un liberalisme assumé, une economie générale ("interne" et d'origines étrangères) et un etatisme fort et des services publiques sociaux puissants.
Ce n'est pas en France que ca arrivera tout de suite, ou le liberalisme et l'etatisme sont enlisés dans des confontrations idéologiques digne d'une guerre de tranchées.
Après, je ne doute pas de cet etat de fait abusif en Suisse dans le systeme de santé et autres mutualismes. Ce sont des choses indispensables mais donc forcement noyautées par des interets divers. Même si je ne connait pas la situation en Suisse particulièrement.
Mais comme partout ces choses sont parfois lucratives. De fait, je ne doute pas que dans tout les pays d'ont nous parlions (et pas que la Suisse), la corruption est tout de même bien présente.
Sur quelle base ? J'attends toujours que ceux qui nous promettent que ce ne serait pas si grave nous chiffre cela ...
Ai-je dit que ca ne serait pas grave ?
J'ai dit que je ne sait pas si ca serait aussi grave que certains racontent (les pros), ni ne serait aussi "bien" et "libérateur" que certains racontent (les antis).
Juste, je ne sais pas. Et je ne trouve aucun consensus sur le sujet qui soit accessible à la compréhension du plus grand nombre (bref, de tout ceux qui n'ont pas un master d'economie).
Et ce ne n'est pas l'abscence argumentative d'un Lambert et d'un Ferdinand, chacun d'un coté du spectre idéologique (sur ce sujet), qui me donne confiance concernant le fait que des non-experts pourrait savoir de quoi ils parlent sur le sujet...
Mêmes les "experts", j'en doute de leurs "expertises" sur ce sujet (vu les interets economiques et idéologiques en jeux dans une telle question, et vu les divisions des médias et des intellos sur ce sujets, laissant entendre que cette suspission de ma part n'est pas gratuite).
Indubitablement. Mais je doute très fort que cela se fasse si chaque pays ou région se replie sur son petit chez soi sous le prétexte que tout n'est pas aussi rose dans le meilleur des mondes que le souhaiteraient les Ferdinand/gilets jaunes
La dessus, je suis d'accord à 100% !
Facile de dire que sans Europe ca sera mieux, alors que sans Europe, les problèmes pourrait être...les mêmes... en pire :lol:
Surtout si tout le monde, effectivement, se replis sur lui, et donc : finira par faire porter la cause de ces (nouveaux) problèmes à ses voisins...

Disons juste que l'Europe, pour survivre (politiquement hein ;) ), va devoir etre plus efficasse globalement, le tout sur un territoire enorme. Ce qui me semble difficile. Mais surtout, pour aller mieux il faudra mieux lisser les disparités (cad autant que possible, l'egalité parfaite etant une utopie ridicule, d'autant plus sur un vaste territoire et avec des organisations complexes, non ?), la question est de savoir si elle seront lissées vers le bas ou vers le haut.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3548
Inscription : 06 mai 2009, 08:40
Localisation : Montréal

Re: Philanthropie et fiscalité

#65

Message par Dash » 04 mai 2019, 12:15

Nicolas78 a écrit :
04 mai 2019, 08:59
Heuu, on ne se tutoyais pas depuis un ou deux ans ? [...]
Vous prendrez note, cher Nicolas, que je vais dorénavant vous vouvoyer, tout comme Florence le fait envers vous. Je viens maintenant de vous classer (parce que moi, j'ne suis pas un Pirahãs), dans la catégorie des zozos concernant la géopolitique et les finances! :mrgreen:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 345
Inscription : 18 févr. 2019, 17:27
Localisation : Protectorat Etasunien

Re: Philanthropie et fiscalité

#66

Message par Curieux_ » 04 mai 2019, 12:38

Aggée a écrit :
02 mai 2019, 14:32
Que ce passe t’il en France avec le système bancaire actuel ? :shock:

http://www.dettepublique.fr/
Rien de neuf, ce sont les investissements la dette.
Un faux débat, une des pires arnaques connues pour les peuples...

Florence
Messages : 9521
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Philanthropie et fiscalité

#67

Message par Florence » 04 mai 2019, 15:37

Nicolas78 a écrit :
04 mai 2019, 08:59
Heuu, on ne se tutoyais pas depuis un ou deux ans ?
C'était un "vous" de majesté ;) :menteur: :lol:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9992
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Philanthropie et fiscalité

#68

Message par Nicolas78 » 04 mai 2019, 21:07

Dash a écrit :
04 mai 2019, 12:15
Nicolas78 a écrit :
04 mai 2019, 08:59
Heuu, on ne se tutoyais pas depuis un ou deux ans ? [...]
Vous prendrez note, cher Nicolas, que je vais dorénavant vous vouvoyer, tout comme Florence le fait envers vous. Je viens maintenant de vous classer (parce que moi, j'ne suis pas un Pirahãs), dans la catégorie des zozos concernant la géopolitique et les finances! :mrgreen:
Même pas honte :a2:
J’avoue être bourré de croyances.
Notamment celle qui me fait penser qu’en politique et en économie, toute l’humanité est plus proche de la zozoterie que du rationalisme.
Mais j’avoue que c’est une croyance :mrgreen:

- - -
« Florence » a écrit :C'était un "vous" de majesté ;) :menteur: :lol:
Hihi. Perso j’ai pas trop de mémoire pour ces choses mais il me semblais bien :a2:

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 695
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18
Localisation : Belgique

Re: Philanthropie et fiscalité

#69

Message par Aggée » 06 mai 2019, 00:40

Curieux_ a écrit :
04 mai 2019, 12:38
Aggée a écrit :
02 mai 2019, 14:32
Que ce passe t’il en France avec le système bancaire actuel ? :shock:

http://www.dettepublique.fr/
Rien de neuf, ce sont les investissements la dette.
Un faux débat, une des pires arnaques connues pour les peuples...
Assez étrangement, les g.j. soulignent fort peu ce qui constitue une bonne part de leurs malheurs, la dette publique, la dette publique qui ne constitue nullement un investissement, excepté pour les banques évidemment.
Le fait que les dettes publiques ne soient pas composé d’investissements est la raison fondamentale qui conduira à leur restructuration, l’urgence fera force de loi.
En effet, les dettes sont convertibles en production de CO2, pour les rembourser il faudra émettre des quantités de gaz à effet de serre, ce fait ne sera plus acceptable d’un point de vue climatique.
L’impasse est assez facile à esquisser.
D’une manière générale, l’utilité publique d’un investissement deviendra le premier critère qui justifiera la création monétaire.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2094
Inscription : 23 nov. 2007, 02:48
Localisation : France

Re: Philanthropie et fiscalité

#70

Message par Lambert85 » 06 mai 2019, 06:41

Aggée a écrit :
06 mai 2019, 00:40
En effet, les dettes sont convertibles en production de CO2, ...
Vous pourriez expliciter ça ?
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 695
Inscription : 08 janv. 2018, 14:18
Localisation : Belgique

Re: Philanthropie et fiscalité

#71

Message par Aggée » 06 mai 2019, 06:54

Lambert85 a écrit :
06 mai 2019, 06:41
Aggée a écrit :
06 mai 2019, 00:40
En effet, les dettes sont convertibles en production de CO2, ...
Vous pourriez expliciter ça ?
Pour rembourser les banques, il faut produire des richesses et donc utiliser des énergies fossiles qui émettent du CO2, à moins que l’on puisse apurer les dettes avec des poèmes.

Florence
Messages : 9521
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Philanthropie et fiscalité

#72

Message par Florence » 06 mai 2019, 07:25

Lambert85 a écrit :
06 mai 2019, 06:41
Aggée a écrit :
06 mai 2019, 00:40
En effet, les dettes sont convertibles en production de CO2, ...
Vous pourriez expliciter ça ?
Tu tiens vraiment à te farcir encore davantage de régurgitation de la propagande "anti-capitaliste" sans grand rapport (et surtout de compréhension) avec le fonctionnement réel du système monétaire et bancaire, sans parler du système (foireux certes) de compensation pour le CO2 ? :roll:

Nicolas78 a écrit :Facile de dire que sans Europe ca sera mieux, alors que sans Europe, les problèmes pourrait être...les mêmes... en pire :lol:
Surtout si tout le monde, effectivement, se replis sur lui, et donc : finira par faire porter la cause de ces (nouveaux) problèmes à ses voisins...
J'ai travaillé dans le monde bancaire du change monétaire (jusque au milieu des années 1980). Vous (pluriel) n'avez pas idée des problèmes économiques qui ont été résolus pour le monde industriel (celui qui crée de la richesse et des emplois tangibles) lors de la fin de la guéguerre permanente entre les divers pays Européens du fait de l'unification de la monnaie. Rien que pour cela, l'EU a apporté un immense bénéfice qui a évité à la majorité des pays Européens de se faire bouffer sur les marchés mondiaux, face aux grands blocs tels que les USA, la Chine, l'Inde, ... si chacun avait dû continuer à se démerder tout seul avec sa propre monnaie, ses accords individuels pour l'import-export, les risques de change, l'inévitabilité de dévaluations, etc.

Revenir aux monnaies nationales, rien que pour cet aspect là, relèverait du suicide. Le Brexit n'est possible que parce que la Grande-Bretagne n'est pas passée à l'Euro, et on voit chaque jour quelle mauvaise idée c'est malgré tout.
Disons juste que l'Europe, pour survivre (politiquement hein ;) ), va devoir etre plus efficace globalement, le tout sur un territoire énorme. Ce qui me semble difficile. Mais surtout, pour aller mieux il faudra mieux lisser les disparités (cad autant que possible, l'egalité parfaite etant une utopie ridicule, d'autant plus sur un vaste territoire et avec des organisations complexes, non ?), la question est de savoir si elle seront lissées vers le bas ou vers le haut.
L'urgence est d'unifier les politiques de l'emploi (travailleurs détachés, entre autres) et fiscales entre les divers pays, de sorte à minimiser la concurrence en ce domaine, qui tend à favoriser les moins disants en termes d'impôts, de salaires, etc., ainsi que l'évasion fiscale, parce que la guerre des impôts est tout aussi dommageable que la guerre des changes ...

Un des objectifs des promoteurs du Brexit est d'ailleurs clairement de permettre à la Grande-Bretagne de s'affranchir des règles de l'EU dans plein de domaines, depuis les droits de l'homme jusqu'à la régulation des paradis fiscaux, en passant par la protection de l'environnement. C'est bien pour cela que ça plaît tant à beaucoup de mouvements ultra-nationalistes, dont le patriotisme financier est à tout le moins douteux (évidemment, on les comprend: s'ils payaient des impôts dans leur propre pays, ceux-ci ne serviraient qu'à financer les allocations familiales des immigrés-terroristes-musulmans afin qu'ils achèvent le "grand remplacement" :lol: )
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: Philanthropie et fiscalité

#73

Message par Ferdinand » 06 mai 2019, 08:32

:roll: FREXIT
Mme la bourgeoise égotique

Florence
Messages : 9521
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48
Localisation : Directement au dessus du centre de la Terre

Re: Philanthropie et fiscalité

#74

Message par Florence » 06 mai 2019, 08:43

Ferdinand a écrit :
06 mai 2019, 08:32
:roll: FREXIT
Mme la bourgeoise égotique
Décrivez et chiffrez-nous l'affaire si vous voulez qu'on vous prenne au sérieux, M. le prolo envieux :lol:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9992
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: Philanthropie et fiscalité

#75

Message par Nicolas78 » 06 mai 2019, 09:44

Aggée a écrit :
06 mai 2019, 06:54
Lambert85 a écrit :
06 mai 2019, 06:41
Aggée a écrit :
06 mai 2019, 00:40
En effet, les dettes sont convertibles en production de CO2, ...
Vous pourriez expliciter ça ?
Pour rembourser les banques, il faut produire des richesses et donc utiliser des énergies fossiles qui émettent du CO2, à moins que l’on puisse apurer les dettes avec des poèmes.
Bof. D’ici quelques années la grande majorité du CO2 sera (et est déjà) émis par la production de nourriture.
De ton côté tu ferais mieux de promouvoir la contraception plutôt que Jesus. Tu serait plus cohérent et ca serait infiniment plus rationnel.

Je dit pas que les banques ne doivent pas être critiquées hein. C’est pas moi que ca dérangera.
Mais tout de même. Tes un as du biais de sélection.
Espérons que tout les écolos ne sont pas comme toi. Sinon c’est foutu.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit