L'amour

Ici, on discute de sujets variés...
gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

L'amour

#1

Message par gereve » 08 mai 2019, 16:20

LES AMOURS

Les réflexions qui suivent me sont inspirées par certaines scènes de la série « Grey 's anatomy », en voici une : Cali et Arizona sont mariées, mais un jour Arizona couche avec une autre et Cali l'apprend. Elle est furieuse et rompt d'avec sa femme, elle lui en veut. C'est ce que je nomme l'amour primaire, Arizona est pour Cali comme une tablette de chocolat, elle lui donne du plaisir, et Cali est furieuse que quelqu'un d'autre ai croqué dans sa tablette. Si elle l'aimait de ce que je nomme l'amour secondaire, elle lui aurait dit «  J'espère que tu as pris ton pied, c'est vrai que Mary est superbe, et je me la serais bien envoyée moi-même. »

L'amour primaire

- J'aime le lait de ma mère
- j'aime le chocolat
- j'aime la caresse du doux vent de printemps
- j'aime la beauté des arbres en automne
- j'aime les caresses
- j'aime la volupté
- j'aime voir les courbes de ma mie, la couleur de ses yeux, le son de sa voix, le balancement de sa démarche, son odeur, la douceur de sa peau, l'accueil de son sexe,
- j'aime mes semblables car ils me font vivre,
- j'aime les bêtes, car elles me font vivre,
- j'aime les plantes, car elles me font vivre,

L'amour secondaire

ma mie m'a tant apporté que je l'aime pour ce qu'elle me refuse, car c'est dans le manque que le désir s'accroît et rend la volupté plus intense,
j'aime ma mie pour ses défauts, car je me sens moins seul,
j'aime la faim, car la faim rend la nourriture meilleure
j'aime la soif, car la soif rend l'eau délectable
j'aime mon ennemi, car il me rend l'amitié plus précieuse,
j'aime la contradiction, car elle rend mes idées plus claires,
j'aime mes semblables car ils sont vivants,
j'aime les bêtes, car elles sont vivantes
j'aime les plantes, car elles sont vivantes

Est-ce que j'aime la mort? NON, pas encore !

L'amour tertiaire
J'ai tant reçu que je ne peux plus rien recevoir, je brûle de tout le bois dont on m'a chargé, je n'attends plus rien , je suis UN, je rayonne, j'aime.

Est-ce que j'aime la mort ? Oui, car elle me multiplie et que je pourrai vivre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: L'amour

#2

Message par Ferdinand » 08 mai 2019, 18:30

Tu devrais trouver en pdf
L'éloge de la fuite de Laborit.
Chapitre sur l'amour permettant de ne pas tout mélanger.

gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

Re: L'amour

#3

Message par gereve » 09 mai 2019, 02:37

Bonjour Ferdinand,

Je l'ai lu il y a longtemps, mais j'ai oublié la teneur de ce chapitre, peux-tu en dire plus? Il est possible aussi que ce sujet ne t'intéresse pas, ce que je peux très bien admettre.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Ferdinand
Messages : 411
Inscription : 11 juil. 2018, 03:52

Re: L'amour

#4

Message par Ferdinand » 09 mai 2019, 06:15

gereve a écrit :
09 mai 2019, 02:37
Bonjour Ferdinand,

Je l'ai lu il y a longtemps, mais j'ai oublié la teneur de ce chapitre, peux-tu en dire plus? Il est possible aussi que ce sujet ne t'intéresse pas, ce que je peux très bien admettre.
Bien essayé...

Avatar de l’utilisateur
alraune
Messages : 190
Inscription : 17 avr. 2018, 00:49

Re: L'amour

#5

Message par alraune » 09 mai 2019, 07:00

"Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme" Lavoisier.

Igor
Messages : 2612
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'amour

#6

Message par Igor » 09 mai 2019, 12:58

Ferdinand a écrit :
08 mai 2019, 18:30
L'éloge de la fuite de Laborit.
Je me demande dans quelle catégorie il mettrait l'amour du travail (ou de celui qu'on fait)?

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 503
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: L'amour

#7

Message par Kant Locke » 10 mai 2019, 13:55

gereve a écrit :
08 mai 2019, 16:20

Est-ce que j'aime la mort ? Oui, car elle me multiplie et que je pourrai vivre.
Je viens de voir ton sujet et j'ai en mémoire le mot solipsisme que Jean-Francois a utilisé pour décrire ta pensée.

Quand tu écris "j'aime la mort" qu'est-ce que tu veux dire avec les mots "aime", "mort" et "vivre" ?

Aussi, je suis allé voir dans Wikipédia pour le mot amour et il y a plusieurs dimensions dans l'interprétation.
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

Re: L'amour

#8

Message par gereve » 10 mai 2019, 17:17

Kant Locke a écrit :
10 mai 2019, 13:55
gereve a écrit :
08 mai 2019, 16:20

Est-ce que j'aime la mort ? Oui, car elle me multiplie et que je pourrai vivre.
Je viens de voir ton sujet et j'ai en mémoire le mot solipsisme que Jean-Francois a utilisé pour décrire ta pensée.
Bien vu, en fait je suis incapable de prouver que je ne suis pas seul, et donc penser que mes images 3D,sonores, tactiles et éventuellement odorantes sont des créatures vivantes est de ma part un acte de foi. Donc, en tant que créature, j'ai la foi que je ne suis pas la seule, par contre en tant que vivant, Je suis la source de la création donc unique et donc seul.
Quand tu écris "j'aime la mort" qu'est-ce que tu veux dire avec les mots "aime", "mort" et "vivre" ?
Aimer ne s'explique pas, par contre mort oui, c'est la perte de conscience dans la structure biologique qui écrit ces mots, et vivre, c'est éprouver, voir, entendre, toucher, s'émouvoir, penser.
Aussi, je suis allé voir dans Wikipédia pour le mot amour et il y a plusieurs dimensions dans l'interprétation.
Sont-ce les mêmes que celles que Je propose par l'intermédiaire de Gereve?
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 864
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: L'amour

#9

Message par Curieux_ » 10 mai 2019, 18:05

gereve a écrit :
10 mai 2019, 17:17
Kant Locke a écrit :
10 mai 2019, 13:55
gereve a écrit :
08 mai 2019, 16:20

Est-ce que j'aime la mort ? Oui, car elle me multiplie et que je pourrai vivre.
Je viens de voir ton sujet et j'ai en mémoire le mot solipsisme que Jean-Francois a utilisé pour décrire ta pensée.
Bien vu, en fait je suis incapable de prouver que je ne suis pas seul, et donc penser que mes images 3D,sonores, tactiles et éventuellement odorantes sont des créatures vivantes est de ma part un acte de foi. Donc, en tant que créature, j'ai la foi que je ne suis pas la seule, par contre en tant que vivant, Je suis la source de la création donc unique et donc seul.
Quand tu écris "j'aime la mort" qu'est-ce que tu veux dire avec les mots "aime", "mort" et "vivre" ?
Aimer ne s'explique pas, par contre mort oui, c'est la perte de conscience dans la structure biologique qui écrit ces mots, et vivre, c'est éprouver, voir, entendre, toucher, s'émouvoir, penser.
Aussi, je suis allé voir dans Wikipédia pour le mot amour et il y a plusieurs dimensions dans l'interprétation.
Sont-ce les mêmes que celles que Je propose par l'intermédiaire de Gereve?
Vous êtes donc au moins deux ? :mrgreen:
Bises Mary

[Remarque de la modération : faites l'effort de citer seulement l'extrait du message sur lequel porte votre réponse ou votre commentaire.]
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

«La vérité n'est pas dans la tête des hommes qui regardent le monde, mais qu'elle est dans l'auto-mouvement historique des profondeurs de l'être qui se déploie en tant que conscience de lui-même » :aime:

gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

Re: L'amour

#10

Message par gereve » 11 mai 2019, 07:32

Vous êtes donc au moins deux ? :mrgreen:
Bises Mary
Non, Je suis seul et unique, ce qui anime Gereve, Mary, et tout ce qui existe.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Dany
Messages : 2239
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: L'amour

#11

Message par Dany » 11 mai 2019, 08:08

gereve a écrit :
11 mai 2019, 07:32
Vous êtes donc au moins deux ? :mrgreen:
Bises Mary
Non, Je suis seul et unique, ce qui anime Gereve, Mary, et tout ce qui existe.
C'est une vision typiquement bouddhiste.
Il n'y a que la Conscience, indépendante des contingences d'espace et de temps. Pulvérisée en d'innombrables consciences apparentes qui se croient individuelles tant qu'elles restent dans l'ignorance.

Il y a quelques années, je parlais avec un lama (oui, au début, ils crachent à la gueule, mais quand on commence à les connaître, ça va mieux :a2: ).
En fait, il y a un centre tibétain important pas loin de chez moi (le Dalaï Lama y est venu rendre visite en 2016), avec des lamas résidents. Je m'y rends de temps en temps.
Bref. Le lama en question me disait que quand il était jeune et qu'on lui disait que les occidentaux croyaient qu'il n'y avait "rien" après la mort, il riait (et de bon coeur). Parce que selon sa culture, il y avait toujours quelque chose (quoique ce soit d'ailleurs). Pour lui, la Conscience est la base de l'Univers alors forcément on est toujours conscient (quelle que soit la forme de cette conscience).

Ca m'a fait penser que notre croyance en "rien" après la mort (pour un laïc) est une réponse culturelle extrémiste par rapport à notre libération à la religion chrétienne et à son paradis (son enfer et compagnies). Mais peut être avons nous été un peu trop loin ? (d'autant plus que, comme je l'ai écrit dans un autre post, notre "rien" dont nous sommes si sûr après la mort, n'est pas vraiment défini).

gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

Re: L'amour

#12

Message par gereve » 11 mai 2019, 08:44

La conscience s'est bien élargie dans Dany et dans gereve! :) Si les occidentaux étaient conscients de cette vision bouddhiste, ils seraient beaucoup plus respectueux de la vie, car dans gereve, JE crois que dans un corps, nous sommes "séparé" des autres hypothétiques êtres vivants, nous n'accédons pas à ce qu'ils ressentent, et mourir c'est en quelque sorte, faire la place à un autre de ces êtres, si bien que dans un temps dt après la perte de conscience, naissent des myriades de créatures, mais si dt est assez petit, il n'en naît qu'une seule et tout se passe comme si tu étais c'est créature, ce peut être un ver de terre, un scarabée, une fourmi, mais imagine que ce soit un bébé mal traité, ou un dauphin étouffé par le plastique, ou un rat de laboratoire auquel on inocule une maladie, que de souffrances! Les humains créent leur propre enfer.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 503
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: L'amour

#13

Message par Kant Locke » 12 mai 2019, 05:24

Dans nos cours de génie on nous avait fait calculé la possibilité que nous respirions une molécule de CO2 venant du dernier respire d’Einstein. C’est ce que j’ai pensé en te lisant.
gereve a écrit :
11 mai 2019, 08:44
... mourir c'est en quelque sorte, faire la place à un autre de ces êtres, si bien que dans un temps dt après la perte de conscience, naissent des myriades de créatures, mais si dt est assez petit,
Dans l’interprétation que je fais de mon environnement, mon point de départ est l’athéisme. La conscience meurt avec le corps.

Si je comprends, ton point de départ est le bouddhiste et tu considères que ta conscience est indépendante de ton corps ?
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

Re: L'amour

#14

Message par gereve » 12 mai 2019, 07:11

Dans l’interprétation que je fais de mon environnement, mon point de départ est l’athéisme. La conscience meurt avec le corps.
Je ne parle pas de la conscience, mais du sujet, ce qui éprouve. S'il n'éprouve plus dans ton corps, il éprouve ailleurs, et si c'est dans un humain, il est conscient.
Bien sûr, ce n'est qu'une hypothèse,et il est possible que lorsque tu mourras, il n'y ait plus rien, nulle part.
Si je comprends, ton point de départ est le bouddhiste et tu considères que ta conscience est indépendante de ton corps ?
Non, je suis conscient grâce à mon corps, mais c'est le sujet qui est conscient. La conscience, comme le bleu, le jaune, un la, l'odeur de l'ail, la peur, la confiance, etc, est un des attribut du sujet qui apparaissent selon les corps.
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Dany
Messages : 2239
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: L'amour

#15

Message par Dany » 12 mai 2019, 12:07

Kant Locke a écrit :Dans l’interprétation que je fais de mon environnement, mon point de départ est l’athéisme. La conscience meurt avec le corps.
L'athéisme n'a pas nécessairement de lien avec la conscience qui meurt avec le corps. Ce sont deux concepts différents.
Kant Locke a écrit :Si je comprends, ton point de départ est le bouddhiste et tu considères que ta conscience est indépendante de ton corps ?
Le bouddhisme ne considère pas que la conscience individualisée d'un sujet est indépendante de son corps.

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 503
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: L'amour

#16

Message par Kant Locke » 14 mai 2019, 08:22

Dany a écrit :
12 mai 2019, 12:07

L'athéisme n'a pas nécessairement de lien avec la conscience qui meurt avec le corps. Ce sont deux concepts différents.

Le bouddhisme ne considère pas que la conscience individualisée d'un sujet est indépendante de son corps.
La conscience est un concept très différent du corps matériel que nous avons, j'en conviens. Mais je pensais que les bouddhistes croyaient en la réincarnation. J'en ai conclu qu'ils imaginaient que la conscience (ou l'âme, c'est pareil pour moi) pouvait se séparer de corps à sa mort.

Est-ce que je me trompe dans cet interprétation ?
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Igor
Messages : 2612
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'amour

#17

Message par Igor » 14 mai 2019, 09:31

Kant Locke a écrit :
14 mai 2019, 08:22
J'en ai conclu qu'ils imaginaient que la conscience (ou l'âme, c'est pareil pour moi) pouvait se séparer de corps à sa mort.
Supposons que la conscience est ce qui émerge de l'activité de notre cerveau (de nos neurones) un peu comme l'intelligence collective émerge de l'activité d'insectes sociaux. https://fr.wikipedia.org/wiki/Insecte_social

La question que je me pose est celle-ci, est-ce la seule façon d'y parvenir?

L'existence de ces superorganismes a des implications en cybernétique, peut-être que la conscience pourra émerger d'une machine un jour. https://fr.wikipedia.org/wiki/Superorganisme

Chose certaine, il est possible de faire émerger quelque chose de semblable à ce que font les insectes sociaux (et qui nous fait dire qu'il y a intelligence collective) sans insecte sociaux.

Reste à savoir ce que fait que nous sommes ''nous''. Est-ce notre prise de conscience? Et si celle-ci peut émerger autrement (peut-on parler de survivance de l'âme après la mort)?

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 503
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: L'amour

#18

Message par Kant Locke » 14 mai 2019, 09:55

Igor a écrit :
14 mai 2019, 09:31

L'existence de ces superorganismes a des implications en cybernétique, peut-être que la conscience pourra émerger d'une machine un jour. https://fr.wikipedia.org/wiki/Superorganisme

Chose certaine, il est possible de faire émerger quelque chose de semblable à ce que font les insectes sociaux (et qui nous fait dire qu'il y a intelligence collective) sans insecte sociaux.

Reste à savoir ce que fait que nous sommes ''nous''. Est-ce notre prise de conscience? Et si celle-ci peut émerger autrement (peut-on parler de survivance de l'âme après la mort)?
Intéressant, j'ai copié la phrase de WIKI;

"Un superorganisme est une colonie d'individus travaillant de concert pour produire un phénomène gouverné par la collectivité, le phénomène incluant toute activité « voulue par la colonie » comme collecter de la nourriture ou choisir un nouveau site de nidification. C’est un concept sociobiologique selon lequel une organisation sociale, comme une communauté, transcende les organismes biologiques qui la composent."

La question qui m'est venue à l'esprit est : Si on fait disparaitre une colonie complète d'un coup, est-ce que ce mode d'opération social transmettra son expérience de disparition soudaine aux autres colonies ? On sait que la réponse est non.

Le problème qu'il y a en discutant de ces sujets est la signification des mots tel que ¸âme, conscience , intelligence, amour, ect. et aussi les associations émotives que chacun y donne.

Je pense que l'âme est la même chose que la conscience, une fonction du cerveau découlant de l'ensemble des interactions. Est-ce que tu penses comme moi ?
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Igor
Messages : 2612
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'amour

#19

Message par Igor » 14 mai 2019, 10:07

Kant Locke a écrit :
14 mai 2019, 09:55
Je pense que l'âme est la même chose que la conscience, une fonction du cerveau découlant de l'ensemble des interactions. Est-ce que tu penses comme moi ?
Pas tout à fait. Habituellement, j'estime que l'âme doit être quelque chose qui serait en moi (ou qui m'anime) mais qui me transcende (et qui me survivra).

Ma conscience est bien limitée en tout cas.

Avatar de l’utilisateur
Kant Locke
Messages : 503
Inscription : 23 nov. 2017, 12:36

Re: L'amour

#20

Message par Kant Locke » 14 mai 2019, 10:22

Igor a écrit :
14 mai 2019, 10:07
Pas tout à fait. Habituellement, j'estime que l'âme doit être quelque chose qui serait en moi (ou qui m'anime) mais qui me transcende (et qui me survivra).

Ma conscience est bien limitée en tout cas.
Tu fais une différence entre l'âme et la conscience, j'ai plusieurs bons amis qui pensent comme ça.

J'ai associé cette approche à la culture social et non à la science. La discussion sur ce sujet est tellement difficile que nous l'évitons parce que cela peut blesser, ce qui n'est pas le but. Je pense que c'est plus facile sur le forum.

Est-ce que tu penses que les animaux ont une âme aussi ?
Comment puis-je être libre ? Libre de quoi ?

Igor
Messages : 2612
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'amour

#21

Message par Igor » 14 mai 2019, 11:08

Kant Locke a écrit :
14 mai 2019, 10:22
Est-ce que tu penses que les animaux ont une âme aussi ?
Oui (c'est probable qu'ils sont animés), mais pas au point d'arrêter pis d'en faire payer le prix à des êtres humains (j'établis une distinction assez grande entre un être humain et un animal). https://www.journaldemontreal.com/2017/ ... d-en-appel

Évidemment que l'erreur est humaine (on réagit pas toujours correctement), et si ça avait été un orignal (pis qu'elle avait freiné pour sauver sa vie) ça aurait été différent.

Dany
Messages : 2239
Inscription : 09 févr. 2004, 17:44

Re: L'amour

#22

Message par Dany » 14 mai 2019, 16:11

Kant Locke a écrit :je pensais que les bouddhistes croyaient en la réincarnation. J'en ai conclu qu'ils imaginaient que la conscience (ou l'âme, c'est pareil pour moi) pouvait se séparer de corps à sa mort.

Est-ce que je me trompe dans cet interprétation ?
Oui, tu te trompes. Il n'y a pas de jiva (d'âme individuelle) dans le bouddhisme. C'est une notion qui existe dans l'hindouisme (et bien sûr dans les religions judéo islamo chrétiennes) mais pas dans le bouddhisme.

Pour le bouddhisme, il n'y a qu'une seule conscience qui s'illusionne en se croyant individualisée. C'est toujours elle seule qui anime toutes les chaînes causale en un éternel recommencement, jusqu'à l'Eveil du dernier être sensible.

Pour imager un peu, on peut comparer ça avec un dormeur, qui anime toutes les consciences des différents individus de son rêve et qui pourtant privilégie un de ces individus en décrétant que seul cet individu est "lui".

Quand ce dormeur se réveille, cet individu qui est "lui" dans son rêve, est ce qu'il meurt ? Et l'ex dormeur, après son réveil, s'il se rendort, peut on dire que son nouveau "moi" rêvé se "réincarne" ? Et qu'en est-il de tous les autres intervenants de ce nouveau rêve ? est ce qu'ils se réincarnent aussi ? Non, il n'y a qu'une seule conscience en jeu dans tout ça, celle du dormeur qui s'illusionne... qui rêve.

Autrement dit, quand le dormeur se réveille, tout le monde disparaît. A ce moment là, le dormeur est le seul à savoir.
Et puis il se rendort de nouveau et anime un nouveau personnage qui est "lui" dans son nouveau rêve. Mais il n'y a aucune "continuité" de conscience individualisée, personnalisée, entre ce nouveau personnage et l'ancien. La seule conscience qui existe est celle du dormeur.

Mais c'est une image, parce que le bouddhisme va plus loin puisque le dormeur lui même est une illusion.
En dernier ressort, il n'existe pas de conscience ultime non plus, tout est vide... et pourtant il n'existe aucun vide :
Wikipédia a écrit :À la suite du Bouddha, les Madhyamaka réfutent toutes les thèses sur l'existence ou la non-existence du temps, du commencement et de la fin du monde, d'un Dieu créateur, de la matière, etc. Mais la cible principale, qui résume toutes les autres sera l'existence intrinsèque des phénomènes, en général, et de soi-même, en particulier. Ils professent donc la vacuité, (Śūnyatā) de tous les phénomènes sans exception : les phénomènes sont vides d'existence intrinsèque. C'est l'objet du chapitre 15 des Stances du milieu de Nagarjuna, qui est le chapitre central de l'ouvrage. Nagarjuna y déclare, par exemple :

« Dire « il y a » c'est prendre les choses comme éternelles, dire « il n'y a pas pas » c'est ne voir que leur anéantissement. C'est pourquoi l'homme clairvoyant ne s'attachera ni à l'idée d'être ni à l'idée de non-être ! »

Mais penser que la vacuité est une nouvelle thèse intellectuelle, c'est retomber exactement dans le piège dont le Madhyamaka veut nous faire sortir. C'est pourquoi, Nagarjuna dit :

« Les Victorieux ont proclamé que la vacuité est le fait d'échapper à tous les points de vue. Quant à ceux qui font de la vacuité un point de vue, ils les ont déclarés incurables ! »

Matthieu Ricard commente :

« La notion de vacuité, à son tour, ne doit pas servir de support à l'élaboration de nouvelles fixations conceptuelles. C'est pourquoi le Bouddha prend la précaution de parler de la « vacuité de la vacuité ». [...] La méditation sur la vacuité est le remède qui permet de se libérer des concepts erronés sur la nature des choses, de l'attachement à une réalité solide. Or si ce remède devient lui-même une source d'attachement à une « vacuité », il n'y a plus de cure possible ! »
https://fr.wikipedia.org/wiki/Madhyamaka
https://fr.wikipedia.org/wiki/Nāgārjuna

Mais bon, il faut bien dire que beaucoup de bouddhistes, dans les classes populaires, ne connaissent pas leur religion sous cet aspect drastique (et beaucoup d'européen non plus). Ce que veulent les gens du peuple, c'est continuer à vivre ou revivre comme ils sont. Garder leur identité, leurs caractéristiques et leur conscience personnelle (en mieux, si possible) et ça s'étend à leurs proches. C'est tout ce qui les intéresse.

Igor
Messages : 2612
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'amour

#23

Message par Igor » 14 mai 2019, 17:21

Dany a écrit :
14 mai 2019, 16:11
Kant Locke a écrit :je pensais que les bouddhistes croyaient en la réincarnation. J'en ai conclu qu'ils imaginaient que la conscience (ou l'âme, c'est pareil pour moi) pouvait se séparer de corps à sa mort.

Est-ce que je me trompe dans cet interprétation ?
Oui, tu te trompes. Il n'y a pas de jiva (d'âme individuelle) dans le bouddhisme. C'est une notion qui existe dans l'hindouisme (et bien sûr dans les religions judéo islamo chrétiennes) mais pas dans le bouddhisme.

Pour le bouddhisme, il n'y a qu'une seule conscience qui s'illusionne en se croyant individualisée. C'est toujours elle seule qui anime toutes les chaînes causale en un éternel recommencement, jusqu'à l'Eveil du dernier être sensible.

Pour imager un peu, on peut comparer ça avec un dormeur, qui anime toutes les consciences des différents individus de son rêve et qui pourtant privilégie un de ces individus en décrétant que seul cet individu est "lui".
Cette idée que Dieu serait ce qui anime et rapproche toutes choses ne me déplait pas. Mais en même temps l'être humain peut très bien être à l'image de ce Dieu (ou de cette conscience qui s'illusionne) et avoir un libre arbitre (notamment).

L'idée d'un dormeur et d'un éveil ne me semble pas incompatible avec ceci non plus. https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%88ve

Igor
Messages : 2612
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: L'amour

#24

Message par Igor » 14 mai 2019, 17:35

J'ai peut-être manqué le miens par contre. Parce que non seulement j'trouve que les poules sont trop vites pour les saisir, mais mes idées politiques penchent à droite en plus. https://www.youtube.com/watch?v=booKP974B0k

gereve
Messages : 37
Inscription : 07 mai 2019, 09:40

Re: L'amour

#25

Message par gereve » 15 mai 2019, 03:41

J'interviens histoire de rester encore un peu en lien avec la vie. J'apprécie particulièrement ton message, Dany, clair et bien écrit. Tous mes compliments au Bouddhisme que je rejoins ici:
Pour le bouddhisme, il n'y a qu'une seule conscience qui s'illusionne en se croyant individualisée. C'est toujours elle seule qui anime toutes les chaînes causale en un éternel recommencement, jusqu'à l'Eveil du dernier être sensible.
Et cela répond à la question de Mary ( Ou curieux?) qui me demandait dans un messsage du 11/5 si j'étais deux.

Ceci dit, histoire de me fournir quelque raison de survivre, pourriez-vous me dire ce que vous pensez de mes amours ?( Cf. le message d'introduction)
Le réel est ce qui reste quand on a abandonné toute croyance.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit