Le mensonge vert

Ici, on discute de sujets variés...
Godfax
Messages : 28
Inscription : 21 oct. 2019, 03:40

Re: Le mensonge vert

#501

Message par Godfax » 23 oct. 2019, 00:42

Aggée a écrit : Le productivisme, intrinsèquement lié à la productivité, repose sur une quête exclusive et illusoire d’une production toujours plus grande, d’un pouvoir d’achat monétaire toujours plus élevé. Cet idéal à atteindre serait, pour un productiviste, le garant du bonheur de l’humanité, donc une meilleure productivité n’est pas obligatoirement synonyme d’un excès de productivité, cette dernière remarque pour reprendre votre exemple du silex mieux taillé, je ne mélange strictement rien du tout, désolé.

L'augmentation naturel de la population humaine, l'entropie, ainsi que le minimum de solidarité humaine nous oblige a une meilleur productivité. Pour sortir le dernier milliard d'humain qui vit encore dans une misère noire, il va falloir énormément d'énergie et de ressource, bref de développement et de productivité pas le choix. Et ceci n'est pas le garant du bonheur ont en convient, mais c'est le rempart minimum à la grande misère.

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4722
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Le mensonge vert

#502

Message par unptitgab » 23 oct. 2019, 02:40

Godfax a écrit :
23 oct. 2019, 00:42
. Pour sortir le dernier milliard d'humain qui vit encore dans une misère noire, il va falloir énormément d'énergie et de ressource, bref de développement et de productivité pas le choix.
Et tu les trouves où toute cette énergie nécessaire et ces ressources ? J'ai peu de foi en l'espèce humaine et suis persuadé qu'elle exploitera le pétrole jusqu'à la dernière goutte possible en faisant peu cas de ceux qui subiront les conséquences des montées des eaux et des régions au fort taux d'humidité où la température sera supérieure à 36"C rendant la vie animale dans ces zones quasi impossible, et la dernière goutte de pétrole elle est dans quelques décénies, à ton avis elle ira plutôt aux paysans pour se nourrir ou à la plus méprisable des industries*, celle de l'armement afin de mater tous les révoltés de la faim ?
Finalement trouver une solution au problème climatique c'est aussi prolonger la durée de réserve de ressources afin que la baisse de population puisse se faire avec le moins de conflits et famine possible, sinon elle se fera de toute façon, mais extrêmement violemment. Mais comme dit plus haut je suis assez pessimiste concernant l'humanité.

*c'est rêve pieux, que les gouvernements rendent leur dignité aux employés de l'armement en les mettant au chômage, il n'y a pas plus méprisable activité que de mettre au point et fabriquer des objets dont le seul but est de déchiqueter des humains.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Godfax
Messages : 28
Inscription : 21 oct. 2019, 03:40

Re: Le mensonge vert

#503

Message par Godfax » 23 oct. 2019, 03:17

unptitgab a écrit : Finalement trouver une solution au problème climatique c'est aussi prolonger la durée de réserve de ressources afin que la baisse de population puisse se faire avec le moins de conflits et famine possible, sinon elle se fera de toute façon, mais extrêmement violemment. Mais comme dit plus haut je suis assez pessimiste concernant l'humanité.

Le malthusianisme écologique habituel... mais cela ne veut rien dire.
La théorie malthusienne est a mes yeux qu'une très mauvaise analyse économique. C'est le degré 0 de la réflextion.

Les ressources ne sont que des combinaison de matière première avec une technologie. Les matière première sont toujours simplement déplacé, et la créativité humaine toujours renouvelable au besoin.

La phobie malthusienne est absolument inapproprié a notre époque. Nous avons accès a 100x plus de ressources qu'a l'époque de Malthus. Ca fait plus de 200 ans que les malthusiens se plante, prophétie par prophétie. Il va falloir que l'occident décroche avec ce genre de nihilisme looser un jour.
Dans les faits ont est entouré d'un potentiel énergétique hallucinant (thorium, fusion, solaire spacial) et on n'a pratiquement jamais comme espèce été aussi loin de la pénurie.

Notre problème c'est le pessimisme culturelle qui est en train d'hérigé le nihilisme en relion mondial.

John Difool
Messages : 208
Inscription : 12 juin 2017, 12:06

Re: Le mensonge vert

#504

Message par John Difool » 23 oct. 2019, 05:20

Godfax a écrit :
23 oct. 2019, 03:17
Les ressources ne sont que des combinaison de matière première avec une technologie. Les matière première sont toujours simplement déplacé, et la créativité humaine toujours renouvelable au besoin.
Ca, c'est une profession de foi pas une analyse.
Godfax a écrit :
23 oct. 2019, 03:17
La phobie malthusienne est absolument inapproprié a notre époque. Nous avons accès a 100x plus de ressources qu'a l'époque de Malthus. Ca fait plus de 200 ans que les malthusiens se plante, prophétie par prophétie. Il va falloir que l'occident décroche avec ce genre de nihilisme looser un jour.
Dans les faits ont est entouré d'un potentiel énergétique hallucinant (thorium, fusion, solaire spacial) et on n'a pratiquement jamais comme espèce été aussi loin de la pénurie.

Notre problème c'est le pessimisme culturelle qui est en train d'hérigé le nihilisme en relion mondial.
Moi ce que je vois c'est que la (quasi) totalité de l'économie est basée sur les énergies carbonées et que tant que la machine libérale tourne tranquillou il n'y a aucune raison d'en changer. C'est sûr que dans l'idée, sachant que le nucléaire représente 10% de sources d'énergie sur Terre, "yaka" construire 10 fois plus de centrales et le problème est réglé.

Il ne s'agit pas d'être pessimiste sur les possibilités techniques/intellectuelles de l'humanité mais sur le fait que ces dernières arriveront trop tard pour désenrayer les perturbations climatiques. Et que ces dernières auront des conséquences gravissimes.

Mais bon on peut se rassurer à grand coup de philosophie de secondaire "depuis l'aube de l'Humanité, l'Homme a toujours su faire face aux pires menaces grâce à sa créativité inouïe" (phrase qu'on ami m'a sorti quasiment au mot prêt, fort de sa confiance absolue en l'économie libérale qui rebondit toujours sur quelque soit les "accros"...).

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 1032
Inscription : 18 févr. 2019, 16:27

Re: Le mensonge vert

#505

Message par Curieux_ » 23 oct. 2019, 09:05

Godfax - Inscrit 4 décembre 2010 21 h 56

Le feu de Prométhée

Je n'ai jamais lu un texte aussi inquétant! Ce champion «Philosopher» me rappele tristement les bas fond du romantisme allemend. Premierement c'est la contradiction total ici, Il commence sont texte sur des formulations du genre "je veut du bien pour notre espece mais la technique et le progres qui la caractérise et lui permet l'émencipation c'est un genre de chois capitaliste néfaste a l'espece"???

Deuxiemenent ce gars est trop gavé au post-modernisme. Connais-t'il la tragédie grecque , Schiller, Goethe, Leibniz, Spinoza, Vernadsky voir Kant surment pas. Pas surprenent, notre systèmes d'éducation est devenu un usine a nihiliste, déconecter de 6000 ans d'histoire moi je n'applaudit pas.

L'être humain est naturellement un créateur; un modificateur. C'est un animal culturelle (par ca comphréantion et créativité consciente il transforme son écosystème pour accueillir son prochain). Il augmente par ca faculté consciente la posibilité de vivre l'émencipation qui est le véritable progres.
Le progres technique d'une civilisation ce chiffre en densité de population qu'elle peut accueillir. La terre ne peut donc pas etre surpeuplé pour un véritable progresiste. L'abandon de la technique comme progres pour l'humanité causerais des milliards de morts, puisque la dencité de population est intimement lié a la capacité d'aménagement de ce meme progres.

J'ai moi même pratiqué longtemps la survie en foret
:lol: (a l'époque ou je militais pour la dépopulation au sein d'un ONG écolo) Un vrai "surviton"consiste a rester le plus longtemps dans la foret sans en modifier l'écosysteme (pas de feu). Dans la foret boréal la capacité d'aceuille dans cette état pour l'etre humain est ridicule. C'est la soufrance, l'austérité et l'agresion en permanance.

Si la philosophie déconstructioniste post-moderne va jusqu'a ne plus comprendre même les bases de la réalité, je vois vraiment pas pourquoi on devrais subventioner ca.

https://www.ledevoir.com/commentaire/li ... it=5&sort=

En 9 ans, il ne s'est pas amélioré en orthographe.
« Il faut choisir entre le champagne pour quelques-uns et l'eau potable pour tous » -Thomas Sankara-

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10569
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: Le mensonge vert

#506

Message par Nicolas78 » 23 oct. 2019, 10:37

Godfax a écrit :
23 oct. 2019, 03:17
unptitgab a écrit : Finalement trouver une solution au problème climatique c'est aussi prolonger la durée de réserve de ressources afin que la baisse de population puisse se faire avec le moins de conflits et famine possible, sinon elle se fera de toute façon, mais extrêmement violemment. Mais comme dit plus haut je suis assez pessimiste concernant l'humanité.

Le malthusianisme écologique habituel... mais cela ne veut rien dire.
La théorie malthusienne est a mes yeux qu'une très mauvaise analyse économique. C'est le degré 0 de la réflextion.

Les ressources ne sont que des combinaison de matière première avec une technologie. Les matière première sont toujours simplement déplacé, et la créativité humaine toujours renouvelable au besoin.

La phobie malthusienne est absolument inapproprié a notre époque. Nous avons accès a 100x plus de ressources qu'a l'époque de Malthus. Ca fait plus de 200 ans que les malthusiens se plante, prophétie par prophétie. Il va falloir que l'occident décroche avec ce genre de nihilisme looser un jour.
Dans les faits ont est entouré d'un potentiel énergétique hallucinant (thorium, fusion, solaire spacial) et on n'a pratiquement jamais comme espèce été aussi loin de la pénurie.

Notre problème c'est le pessimisme culturelle qui est en train d'hérigé le nihilisme en relion mondial.
Vous avez tous raison.
Oui il existe d’autres ressources. Non l’humain est loin de pouvoir toutes les epuiser. Et il se pourrait qu’ont subviennent aux besoin de tous a coup de changement de type d’énergieS, de développement techniques et de restructuration des infrastructures et des politiques économiques et sociales (car il n’y à pas que la production d’énergie qui pollue...).
C’est d’ailleurs entrain de se réaliser, malheureusement a des échelles trop petites. Et trop souvent à but lucratif seulement.

Mais non, on ne sais pas si l’humain pourra ni même voudra faire ca à temps. La biodiversité est en phase terminale, le réchauffement factuel est grave, si moins grave que ne les medias le laisse parfois croire pour vendre du papier, il reste inquiétant. Et on ne sais et/ou ne veut pas comment se débarrasser des « vieux » demons de l’ultra-libéralisme court-termiste et d’ont l’écologie ne sert qu’a faire du greenwashing. Nous ne somme pas à l’abris du besoin d’une nouvelle « révolution verte » ni à l’abris qu’elle puisse échouer. Personne ne connais l’avenir. Même ceux qui s’enchantent à le faire croire.

Dans ces optiques la population mondiale n’a pas le même poids. Dans l’une elle polluera encore plus (suffit de voir l’état des mégapole et les maladies qui s’y développent), dans l’autre elle sera moins problématique.
Dans les deux cas, si des solutions viables sont trouvées (dans un sens ou dans l’autre), bha au finale on s’en branlent complètement...Ca changera quoi dans nos vies de savoir qu’ont est plus nombreux ou moins nombreux ? Or mis nos préférences philosophiques personnelles : rien...
Peut importe combien de fois nous invoquerons nos héros philosophiques pour enluminer nos discours, ils ne pèsent rien face à ce qui se passera et qu’aucun prophète ne pourrait prédire.

Bref. Vous avez tous raison, amha. Certains sont juste pessimistes et d’autres pas.

Godfax
Messages : 28
Inscription : 21 oct. 2019, 03:40

Re: Le mensonge vert

#507

Message par Godfax » 23 oct. 2019, 14:10

John Difool a écrit : Ca, c'est une profession de foi pas une analyse.
Peux-tu élaborer? Rien ne se crée rien ne se perd, tout ce déplace et se transforme. C'est la réalité chimique de notre monde. La seul ressource consommé est l'énergie en molécule exothermique et le seul atome qu'on perd de la terre est l'hélium (balayer en haute atmosphère par les vent solaire). Pour le reste nous avons que déplacer la matière.
Il ne s'agit pas d'être pessimiste sur les possibilités techniques/intellectuelles de l'humanité mais sur le fait que ces dernières arriveront trop tard pour désenrayer les perturbations climatiques. Et que ces dernières auront des conséquences gravissimes. .
Mais, va relire le rapport du GIEC, même si ont arrêtais 100% de nos émission, leur modèles montre clairement que la hausse des températures se poursuivrais encore sur 100ans. Selon leur modèle ont est déjà condamné...

Mais bon on peut se rassurer à grand coup de philosophie de secondaire "depuis l'aube de l'Humanité, l'Homme a toujours su faire face aux pires menaces grâce à sa créativité inouïe" (phrase qu'on ami m'a sorti quasiment au mot prêt, fort de sa confiance absolue en l'économie libérale qui rebondit toujours sur quelque soit les "accros"...).
Moi j'ai pas trop confiance a l'économie libérale, mais ton ami a raison, l'humanité a toujours déjouer les limites. Toute l'histoire de notre espèce le prouve même si oui, il y a eux parfois des effondrement malthusien localisé.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 955
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Le mensonge vert

#508

Message par Aggée » 24 oct. 2019, 00:08

Godfax a écrit :
23 oct. 2019, 01:49
A mon sens, l'écologisme c'est simplement le sens naturel d'espoir collectif qui revient au galop après quelques décennie d'errance dans la société postmoderne de consommation et d'individualisme exacerbé. La société du non sens collectif (néolibéral) ne pouvais pas tenir.
Pour certains, il y a des « jappeux », des petits roquets qui jappent, mais pour d’autres il y a aussi des dinosaures, plutôt amorphes mais en très grand nombre.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/13 ... electorale
Le chef néo-démocrate a estimé que les résultats des élections de lundi étaient la preuve d’un « système électoral brisé ». Comptant 24 députés élus, le Nouveau Parti démocratique (NPD) devra composer avec un gouvernement minoritaire libéral, mais Jagmeet Singh a refusé d’expliquer le rôle qu’il comptait jouer.
Après avoir déclaré, au cours de la campagne, que la réforme du mode de scrutin au Canada était essentielle mais pas urgente, Jagmeet Singh n'a pas mâché ses mots, mardi.
Sans prendre parti pour l’un ou l’autre camp, je ne suis pas canadien, je constate que la crise de représentation électorale frappe toutes les sociétés post industrielles.
Le néolibéralisme va de pair avec une représentation électorale qui a largement servi la dynamique d’une civilisation de type industrielle.
Signer un chèque en blanc tous les 4 ou 5 ans, sous forme d’un vote dans un isoloir, pour ensuite laisser ces élus agir sans contrôle au parlement, voilà qui pose problème, l’environnement, la technologie et la société se transforme à une vitesse jamais connue dans l’histoire, un système de gouvernance obsolète empêche les bonnes prises de décisions.
Justin Trudeau se retrouve avec un gouvernement minoritaire, cela ne pose de problème que pour les lobbyistes, rien n’empêche les députés de voter en leur âme et conscience sur base d’une proposition de loi qu’ils estiment valable, peu importe de quel parti elle provient.
Bon pour les lobbyistes, c’est plus facile lorsqu’il y a des consignes de vote imposés au sein de chaque bloc...
Certains rêvent encore d’1 ou 2 blocs monolithiques,comme jadis, pour former une majorité, or l’électorat se diversifie, c’est un constat.
Les verts obtiennent un score dérisoire au Canada, ce qui n’est pas du tout le cas dans certains pays d’Europe, c’est donc une question de temps pour qu’ils parviennent à maturité.
En attendant, quelques dinosaures vont continuer à les surnommer les « jappeux. »

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2450
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Le mensonge vert

#509

Message par Lambert85 » 24 oct. 2019, 00:11

Aggée a écrit :
24 oct. 2019, 00:08
Les verts obtiennent un score dérisoire au Canada,
Ils ont bien de la chance ! :mrgreen:
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 955
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Le mensonge vert

#510

Message par Aggée » 24 oct. 2019, 04:11

Lambert85 a écrit :
24 oct. 2019, 00:11
Aggée a écrit :
24 oct. 2019, 00:08
Les verts obtiennent un score dérisoire au Canada,
Ils ont bien de la chance ! :mrgreen:
Si vous parlez des canadiens ils n’ont peut-être pas tant de chance que ça, ils pourraient très bien rater le train du progrès en marche.
http://www.slate.fr/story/175980/les-ve ... uropeennes
Les écologistes pourraient-ils constituer bientôt l’alternative à la social-démocratie et à la gauche post-communiste?

Il est sans doute exagéré de parler d’une irrésisitible vague verte, car elle reste aujourd’hui circonscrite à certains pays de l’UE. Mais la question est posée par leurs récents succès en Allemagne: les Verts pourraient-ils constituer bientôt l’alternative à la social-démocratie et à la gauche post-communiste, dans un contexte ou la préoccupation sociale pour le changement climatique ne cesse de croître?
L’impression, exprimée par plusieurs analystes, que les Verts peuvent déplacer à leur profit le leadership progressiste des partis traditionnels de gauche s’est certainement vue renforcée par les remarquables résultats qu’ils ont obtenus lors des dernières élections régionales en Bavière le 14 octobre 2018. Dans ce cas précis, ils sont devenus la seconde force politique (après la CSU) avec 17,8% des voix, neuf points de plus par rapport aux précédentes élections.
Sans le vouloir, les Verts allemands (Bündnis 90/ Die Grünen) sont devenus une espèce de parti-guide pour les formations de cette famille idéologique dans d’autres pays européens, et suivre leur exemple conduit assurément à des succès: au Luxembourg, les Verts sont passés de 10% à 15%; en Belgique Ecolo et Groen ont obtenu d’excellents résultats aux municipales; et la présence parlementaire écologiste au Danemark, en Finlande ou en Suède est significative.

Godfax
Messages : 28
Inscription : 21 oct. 2019, 03:40

Re: Le mensonge vert

#511

Message par Godfax » 28 oct. 2019, 22:27

Aggée a écrit : Sans prendre parti pour l’un ou l’autre camp, je ne suis pas canadien, je constate que la crise de représentation électorale frappe toutes les sociétés post industrielles.
"Crise de représentation" électorale, ouf, la méthode proportionnel n'est pas le Saint-Graal non plus. Notre démocratie canadienne est malade j'en convient, mais je ne pense pas que ce soit le système électoral le centre du problème.
Le néolibéralisme va de pair avec une représentation électorale qui a largement servi la dynamique d’une civilisation de type industrielle.
Signer un chèque en blanc tous les 4 ou 5 ans, sous forme d’un vote dans un isoloir, pour ensuite laisser ces élus agir sans contrôle au parlement, voilà qui pose problème, l’environnement, la technologie et la société se transforme à une vitesse jamais connue dans l’histoire, un système de gouvernance obsolète empêche les bonnes prises de décisions.
Moi je crois que la démocratie libéral est le meilleur type de régime politique pour l'instant, du moins pour une société avancé. La population délaisse la vie politique, il est la le problème. Je ne vois pas d'un si mauvais oeil le lobbying industriel (le chantage financier c'est autre chose). Mais dans les faits, de nos jours, les dirigeant sont rarement de talentueux entrepreneur et/ou gestionnaire (surtout a gauche). Avec de si piètre talent économique, il est vraiment mieux pour toute la société que la voix de ceux qui participent grandement a l'essor de l'économie réel utile (soit le bien-être intrinsèque de nos société) soit entendu et écouté un minimum (pas qu'elle contrôle ont s'entend, ni que l'argent ai autant de pouvoir politique)

Paradoxalement et contrairement au discoure libéral, le meilleur type de gouvernement anti-lobbying qui puisse exister, à mon sens, est un gouvernement performant en économie et très interventionniste (a la limite dirigiste) qui impose un projet commun bénéfique à l'intérêt général.
De la bonne politique et des projets qui réussissent, comme nos grands barrage hydroélectrique de la révolution tranquille, donne tellement d'opportunité aux entrepreneurs qu'ils libère les gouvernements de leur pression. C'est l'incompétence économique qui force les entreprisses a tout misé sur le lobbying pour survivre. En situation de compétence "normal" le lobbiying serais un phénomène beaucoup moins large.

Les verts obtiennent un score dérisoire au Canada, ce qui n’est pas du tout le cas dans certains pays d’Europe, c’est donc une question de temps pour qu’ils parviennent à maturité.
En attendant, quelques dinosaures vont continuer à les surnommer les « jappeux. »
Jappeux? Non. Irresponsable? Oui. Et fortement gonflé a l'idéologisme romantique.

Et pour l'Europe, tu veux dire comme en Allemagne, ou les verts dans un délire idéologique total ont poussé à la fermeture des centrale nucléaire pour les remplacer majoritairement par du charbon-éolienne boostant leur bilan carbone et leur pollution atmorsphèrique? Soyons sérieux, il n'y a pas d'écologie politique mature en ce moment. L'écologie politique de la gauche profonde post-moderne, ne veut rien savoir de l'économie, elle n'aime pas, elle est aussi irresponsable que cela. Ou crois au rève néolibéral de développement durable. Souvant les 2... Mais ils va nous falloir autre chose, pas le choix.

Amicalement

Avatar de l’utilisateur
LePsychoSophe
Messages : 1471
Inscription : 19 sept. 2017, 11:34

Re: Le mensonge vert

#512

Message par LePsychoSophe » 29 oct. 2019, 04:40

Godfax a écrit :
28 oct. 2019, 22:27
La population délaisse la vie politique, il est la le problème.
Ouf, :a7: Est-ce que la population a déjà investi la vie politique?
A l'heure actuelle, c'est certes effarant mais en a t-il toujours été ainsi?
"ἕν οἶδα ὅτι οὐδὲν οἶδα" Σωκράτης

Godfax
Messages : 28
Inscription : 21 oct. 2019, 03:40

Re: Le mensonge vert

#513

Message par Godfax » 31 oct. 2019, 16:16

LePsychoSophe a écrit : Ouf, :a7: Est-ce que la population a déjà investi la vie politique?
A l'heure actuelle, c'est certes effarant mais en a t-il toujours été ainsi?
Au Québec non. A ma connaissance, à l'époque pré-révolution tranquille (appeler par certain Grande Noirceur) la vie social et religieuse étais intimement politique. A tout les dimanches a l'église ont fessais 10% de religion et 90% de communautaire et politique. Si un député agissais contre les intéret de la communauté, il avais automatiquement des compte a rendre. A cette époque l'individualisme étais plutôt marginal et même mal vue. La révolution tranquille avec l'émancipation de la nation québécoise étais elle aussi un grand moment d'investissement populaire politique. Depuis les années 90, la population s'est tranquillement désintéressé des affaires public pour s'investir a fond dans des projets individuelles et un cynisme général envers la politique s'est tranquillement installé.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1334
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le mensonge vert

#514

Message par DictionnairErroné » 10 nov. 2019, 16:13

Il est question du besoin individualiste face aux besoins de la collectivité. Pourquoi sommes-nous devenus de plus en plus individualistes jusqu'au point où le bien être de l'autre n'est plus nécessaire au mien?

C'est la faute à dieu selon une étude...
Et si l’Église médiévale avait doté les Occidentaux d’une psyché particulière?
Cette thèse ambitieuse a été défendue dans l’édition de vendredi de la réputée revue savante Science.

Au tout début du Moyen Âge, la branche occidentale de l’Église chrétienne s’est dotée d’un nouvel objectif : éliminer les mariages entre cousins. La pratique, qui était alors courante en Europe comme dans la plupart des sociétés agricoles, servait souvent à cimenter les liens entre les différentes factions de familles étendues. Elle participait au maintien d’une dynamique centrée sur la parenté au sens large. Les valeurs de loyauté, d’obéissance et de conformisme y étaient encouragées.

Or, en démantelant cette structure sociale, l’Église aurait contribué à remodeler le profil psychologique de la population européenne. Cette influence serait à la source de la manière de penser et d’agir qu’on observe aujourd’hui chez les Occidentaux, à savoir une plus forte dose d’individualisme, d’anticonformisme et de confiance envers les étrangers. https://www.ledevoir.com/societe/scienc ... rticuliere
La solution serait quoi? Devenir athée?
:a7:
Kossé ça, i fa bin frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4722
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: Le mensonge vert

#515

Message par unptitgab » 11 nov. 2019, 07:19

L'individualisme ne signifie pas obligatoirement, chacun pour sa gueule, il s'oppose juste à l'essentialisme qui nie le caractère unique et la liberté de l'individu, cela entraîne ce type de crime, l'hindouisme religion bien pourrie qui ne reconnaît la personne que par sa naissance en lui niant toute liberté en fabriquant un système de castes principe même de l'essentialisme et négation de l'individualisme ne permet aucune entraide.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 955
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Le mensonge vert

#516

Message par Aggée » 13 nov. 2019, 15:55

Godfax a écrit :
28 oct. 2019, 22:27
Moi je crois que la démocratie libéral est le meilleur type de régime politique pour l'instant, du moins pour une société avancé. La population délaisse la vie politique, il est la le problème. Je ne vois pas d'un si mauvais oeil le lobbying industriel (le chantage financier c'est autre chose). Mais dans les faits, de nos jours, les dirigeant sont rarement de talentueux entrepreneur et/ou gestionnaire (surtout a gauche). Avec de si piètre talent économique, il est vraiment mieux pour toute la société que la voix de ceux qui participent grandement a l'essor de l'économie réel utile (soit le bien-être intrinsèque de nos société) soit entendu et écouté un minimum (pas qu'elle contrôle ont s'entend, ni que l'argent ai autant de pouvoir politique)
A quelle famille appartenez-vous dite moi? ( n'y voyez qu'une boutade )

https://www.cairn.info/revue-ecologie-e ... age-19.htm#
Homo industrialis, ou le culte funeste de l’artificiel

Si tout humain laisse des traces de son passage par ses actes, par son mode de vie, celles de certains humains sont plus profondes et tenaces que les autres. C’est spécialement le cas des Homo industrialis, aujourd’hui présents en de multiples endroits du globe et cherchant, partout où ils se trouvent, à maîtriser tout ce qui a trait à la nature. Ce qu’ils font ensemble – leurs productions, leurs aménagements, leurs usages, leurs consommations – se traduit par une artificialisation croissante de la Terre.
Des forêts rasées pour faire place à des monocultures, à du bétail et du béton. Des mines et des puits creusés dans le sol en profondeur pour en extraire du minerai et du combustible. Des gaz rejetés en masse dans l’atmosphère. Des matières plastiques et des fluides chimiques intimement mêlés à l’eau et à l’air puis aux organismes vivants…
Bon, vous semblez a peu près incapable de penser autrement, évidemment vous êtes pris de court par vos questions existentielles , dont la principale, comment faire perdurer le système industrialiste et toute sa logique socio politico économico fiscale, vous avez beau vous torturer le cerveau, vos solutions à ce questionnement aboutissent au désastre ,la réponse ,c’est qu’on ne peut plus continuer à produire suivant une logique de destruction des eco systèmes, ce qui ne signifie pas qu’il faille retourner à un mode de vie préhistorique, au contraire, mais il faut se débarrasser des tocs industrialistes, cela pour tenter de s’extraire de l’ornière creusée par un productivisme insensé, insensé parce que toute la mécanique économique s’articule autour de ce productivisme fou,
Pas de logique de croissance sans productivisme fou, et sans croissance tous le système économique s’écroule, c’est par excellence le piège dans laquelle l’arroseur se retrouve arrosé par lui-même, alors non, les écologistes n’ont pas les solutions immédiates a tout, mais ils savent qu’il faut absolument éviter les impasses certaines, une de leur devise pourrait être, celui qui n’essaye rien ne se trompe qu’une seule fois, mais ne rien essayer pourrait être une erreur fatale.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2450
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: Le mensonge vert

#517

Message par Lambert85 » 13 nov. 2019, 16:37

Aggée a écrit :
13 nov. 2019, 15:55
alors non, les écologistes n’ont pas les solutions immédiates a tout,
Les écologistes n'ont que des slogans et aucune solution !
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1334
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Le mensonge vert

#518

Message par DictionnairErroné » 14 nov. 2019, 07:17

unptitgab a écrit :
11 nov. 2019, 07:19
L'individualisme ne signifie pas obligatoirement, chacun pour sa gueule, il s'oppose juste à l'essentialisme qui nie le caractère unique et la liberté de l'individu...
Bien d'accord, il faut le distinguer de l’égoïsme.
L'individualisme est une conception philosophique, politique, sociale et morale qui tend à privilégier les droits, les intérêts et la valeur de l'individu par rapport à ceux du groupe. Il prône l'autonomie individuelle face aux diverses institutions sociales et politiques (la famille, le clan, la corporation, la caste...) qui exercent sur lui de multiples pressions.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Individualisme
C'est en ce sens que l'avancer de l'individualisme, non pas en oubliant l'importance du collectif, mais en le négligeant de par la nature même de l'individualisme nous a propulsés vers les changements climatiques.

Il faudra développer un individualisme qui prendra en considération que le bien de l'autre protégera mon individualisme.
Kossé ça, i fa bin frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 955
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Le mensonge vert

#519

Message par Aggée » 14 nov. 2019, 07:58

Lambert85 a écrit :
13 nov. 2019, 16:37
Les écologistes n'ont que des slogans et aucune solution !
Vous aussi n’avez que des slogans, mais anti écologistes, vous connaissez fort mal cette mouvance qui a atteint divers degrés de maturité selon les pays, en France, l’écologie n’est pas particulièrement développée, mais cela ne saurait tarder, ne vous en déplaise.

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6749
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: Le mensonge vert

#520

Message par richard » 14 nov. 2019, 08:12

Des solutions, certains les présentaient déjà dans les années 70.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 955
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Le mensonge vert

#521

Message par Aggée » 14 nov. 2019, 13:56

richard a écrit :
14 nov. 2019, 08:12
Des solutions, certains les présentaient déjà dans les années 70.
Exacte,
https://etopia.be/quelles-sont-les-arch ... -a-etopia/
L’amélioration du niveau de vie des citoyens, la mutation énergétique du charbon vers le pétrole et le début du nucléaire donneront l’illusion d’un monde parfait. Et pourtant, dès les années 60, des voix s’élèvent pour dénoncer le matérialisme forcené et ses effets sur l’environnement. Citons notamment l’ouvrage de Rachel Carson « le printemps silencieux » ou encore « Avant que nature meure » de Jean Dorst en 1964.
Au début des années 70, l’émergence de l’écologie politique en Belgique s’alimente aussi en France où fleurissent de nouvelles revues, comme La Gueule ouverte ou le Sauvage qui contribuent à populariser l’écologie politique auprès du grand public. La naissance des Amis de le Terre France en 1971 et la candidature de René Dumont aux élections présidentielles de 1974 signent son ancrage dans le paysage politique.
Comme le dit José Daras dans son historique
« Dans le foisonnement de ce que l’on allait appeler les nouveaux mouvements sociaux, l’écologie se cherche, se disperse et se trouve. Des liens se créent, les mêmes personnes sont à la fois anti-nucléaires, tiers-mondistes, féministes, pacifistes… Le lien commun : on ne défend pas un intérêt personnel et on pose la société civile en gardienne des libertés face à l’Etat hégémonique. Il restait sans doute aux activistes de ces nouveaux mouvements sociaux à rencontrer les protecteurs de l’environnement et de la nature. »
En Belgique, c’est aux élections communales de 1976 à Namur que l’on trouve la première liste électorale ou le mot « écologie » apparaît. Elle s’intitule Combat pour l’écologie et l’autogestion. Suivront aux élections législatives de 1977 et 1978 les listes portant les appellations « Wallonie-Ecologie » ou « Ecolog ».


Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Inso