Stéréotype de genre, vraiment ?

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4370
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#51

Message par spin-up » 16 juin 2019, 17:50

Répétons une fois de plus:

Affirmer que le gouvernement Norvegien a stoppé toutes les subventions pour les recherches sur le genre est une fake news a 100%.
Pancrace a écrit :
16 juin 2019, 17:13
Ca commence à faire beaucoup de sources qui disent à peu près la même chose (avec des variantes il est vrai), c'est une conspiration ?
Ca fait beaucoup de sources dont aucune ne dit que le gouvernement norvégien a coupé toutes subventions aux recherches sur le genre.
Je suis sur que tu peux trouver beaucoup d'autres articles qui ne disent pas ca. Mais je ne suis pas sur de voir ou ca nous mène.

PS: Affirmer que le gouvernement Norvegien a stoppé toutes les subventions pour les recherches sur le genre est une fake news a 100%.

Pancrace
Messages : 260
Inscription : 27 avr. 2019, 22:04

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#52

Message par Pancrace » 16 juin 2019, 17:57

C'est à celui qui affirme quelque chose de faire la preuve de son affirmation.
Ca c'est de la théorie, pris au pied de la lettre ça vitrifie les propos. On est sur un forum, pas dans le cadre d’un article scientifique - un discours un peu punchy, voire un tantinet caricatural, n’est pas un problème tant que le fond est clair. On n’est pas dans un tribunal où le moindre mot mal dosé peut avoir des conséquences funestes.

Ici le fond du discours est que les gender studies n’ont rien d’une discipline scientifique, et qu’elles peuvent s’avérer dangereuses lorsque appliquées en société. Si on veut le contrer (et encore une fois je ne demande que ça), il faut un peu plus que des arguties sur quelques références éventuellement douteuses, ou sur quelques arguments parfois exagérés dans le but de marquer le coup.

Ce pinaillage improductif est d’ailleurs un défaut que j’ai déjà observé sur ce site dans d’autres guirlandes. A force d’examiner à la loupe chaque détail du process, on en vient à perdre de vue les choses importantes – comme par exemple montrer que les gender studies présentent à la fois de l’intérêt pour la science et pour le bienvivre ensemble.

Bref j'ai suffisamment exprimé et détaillé mon point de vue (avec surement plein d'imprécisions et de maladresses, je l'admets sans aucun souci), ce qui m'importe maintenant est qu'on essaye de montrer que j'ai tort sur le fond.
Dernière modification par Pancrace le 16 juin 2019, 18:06, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#53

Message par Cogite Stibon » 16 juin 2019, 17:58

Bref, vous réclamez le droit de raconter n'importe quoi sur un forum sceptique, sans qu'on vous contredise.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Pancrace
Messages : 260
Inscription : 27 avr. 2019, 22:04

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#54

Message par Pancrace » 16 juin 2019, 18:13

Nope, j'adore être contredit, mais par des vrais arguments sur le fond - pas par du pinaillage stérile sur le choix plus ou moins heureux ou malheureux de telle ou telle expression.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#55

Message par Cogite Stibon » 16 juin 2019, 18:15

Alors donnez de vrais arguments, sourcés, pas des copier collé de blogs masculinistes. Vous n'avez répondu sur le fond à aucun des miens.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Pancrace
Messages : 260
Inscription : 27 avr. 2019, 22:04

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#56

Message par Pancrace » 16 juin 2019, 18:24

Je ne répondrai plus qu'aux arguments qui s'adressent au sujet de la guirlande - que les gender studies sont autre chose que des discussions de bistrot, qu'elles ont fait progresser les sciences humaines et apporté plus de concorde dans nos sociétés.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4370
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#57

Message par spin-up » 17 juin 2019, 03:23

Pancrace a écrit :
16 juin 2019, 17:57
Bref j'ai suffisamment exprimé et détaillé mon point de vue (avec surement plein d'imprécisions et de maladresses, je l'admets sans aucun souci), ce qui m'importe maintenant est qu'on essaye de montrer que j'ai tort sur le fond.
Tu as donné une opinion appuyée d'arguments. Tes arguments ont été invalidés.
Il ne reste donc que ton opinion.

Moi ca ne m'intéresse pas de discuter de ton opinion.

thewild
Messages : 1870
Inscription : 09 août 2016, 10:43

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#58

Message par thewild » 17 juin 2019, 04:25

Je suis d'accord avec Spin-Up et Cogite.

Vous dites deux choses.
Tout d'abord : "Ici le fond du discours est que les gender studies n’ont rien d’une discipline scientifique"

Qu'un gouvernement arrête de subventionner un institut n'est certainement pas un argument suffisant pour affirmer que l'ensemble de la discipline est non scientifique.
Si on ajoute à cela qu'on a beaucoup de mal à trouver la source première de cette information (aucun des sites qui en parlent ne donnent leur source, on peut légitimement supposer qu'ils se paraphrasent l'un-l'autre), il n'y a plus vraiment de "fond du discours" sur lequel débattre.

Et ensuite : "elles peuvent s’avérer dangereuses lorsque appliquées en société"
Ça, ce n'est que votre opinion. Vous trouverez probablement des personnes pour en débattre ici, mais beaucoup des intervenants de ce forum préfèrent se concentrer sur des débats factuels. C'est un forum sceptique, pas un forum de débat sur la société ou la politique.
"Assurons nous bien du fait, avant de nous inquiéter de la cause." Bernard Le Bouyer de Fontenelle

"Plus un fait est extraordinaire, plus il a besoin d'être appuyé de fortes preuves." Pierre Simon Laplace

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#59

Message par lefauve » 24 juin 2019, 22:27

@Nicolas78
Nicolas78 a écrit :
16 juin 2019, 08:02

Intéressant ! Étonnant mais intéressant.
Et t’excuse pas, j’adore :)
Note tout de meme que dans mon discours, je ne nie pas les propriétés biologiques et leurs influences dans la société.
Et inversement, les influences de l’environnement dans la biologie.
Seule des idéologues obstinés pensent dans une seule optique.

Après je ne sais pas si cette etude est calcable aux choix ingénieur vs infirmier. Quelques questions me titillent :

- comment expliquer qu’une majorité de médecins soit des hommes ? (Ou alors c’est pas le cas...?! Mais il me semble)
Mais que cette tendance...change...
https://www.google.fr/amp/s/www.liberat ... te_1602155
Pour cette histoire, le point important c'est le facteur sociaux historique. Cela ne fait pas si longtemps que cela que les femmes peuvent avoir une carrière. Dans les années 70 au québec la femme au foyer était encore très présente.
- est-ce vraiment un résultat purement biologique ? Les singes n’ont t’ils pas eux aussi une forme de culture ? On sais qu’ils ont deja une organisation sociale complexe.

- pourquoi ne pas tester cela chez des humains bébés (ethique) ? Les très jeunes sont moins orientés dans leurs jeux il me semble. C’est une évidence que les choix de jeux sont lié aussi a un environnement. Mais bon, les différences physiologiques (physique et chimique) entre males et femelles sont bien moins marquées dans les jeunes années. Un casse tête...
En fait, des études ont déjà été effectuées et arrive à des conclusions similaires. Le problème est que les tenants de la malléabilité du genre parlait de contamination culturelle. Le meilleur moyens pour éliminer ce facteur de l’équation était d’aller dans une espèce proche de la nôtre.

voici l'étude en question.

https://www.psypost.org/2017/12/study-f ... ries-50488
- l’orientation sexuelle d’un individu s’explique autant par l’inné que par l’acquis. Pourquoi l’orientation de nos activités globales ne suivrait pas un schema identique ? Et ou, finalement, déterminer des causes « plutôt innées » ou « plutôt acquises » serait un non sens (puisque les deux sont inséparables) ?

L’etude que t’a trouvée est super intéressante mais j’ai pas les compétences pour en dessiner les limites, si ce n’est ces quelques questions.

Dans tout les cas ce genre d’etudes, si elles sont sérieuses, remettent en perspective ces « égalitaristes radicaux du genre »...ne semblant se préoccuper que du rapport entre les sexes du seul point de vue morale, alors que tout de meme, ce qui explique que 100% des intervenants de ce forum gagnent moins qu’une footballeuse OU un footballeur, c’est avant tout le business, et pas l'interêt du metier ou du genre...

Ce qui, évidement, ne veut pas dire que le genre n’a pas de role la dedans !
C’est évident aussi.
Ce qui ne veut pas dire qu’il n’existe pas de sexisme aussi. Évidement qu’il existe. Et il est la depuis des milliers d’années... et le combat est si dur qu’il créer nécessairement du flou, des extrémismes, des passions, etc.
C’est la depuis si longtemps que, a mes yeux, innée et acquis me semble intriqué.
Cela casse dès pots. Toute lutte, même juste, casse des pots. Le but étant d’en casser le moins possible. On connait tous la tendance des victimes à devenir de très bons bourreaux. L’esprit de vengeance et de « justice » chez l’humain est très prononcé, ou alors c’est une simple projection psychologique, mais j’en doute. Ceci-dit, dans la lutte contre le sexisme et le patriarcat millénaire, il faut accepter un peut de casse. La dénoncer aussi. Bref. Être le plus juste « possible ».
Je ne sais si c’est mon cas hein. Ceci est une forme d´idéalisme surement ?
En fait, je suis très au courant des limites de cette étude et je préfère en limiter l’interprétation à l’influence biologique sur nos goûts. Je n'ai pas la prétention d’expliquer toute la condition féminine avec une étude sur les singes rhésus.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar de l’utilisateur
MBelley
Messages : 38
Inscription : 25 janv. 2016, 12:51

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#60

Message par MBelley » 30 oct. 2019, 05:58

@ modérateur spin_up
Vous avez écrit, en réponse à Pancrace: "Moi ca ne m'intéresse pas de discuter de ton opinion."

@thewild
Vous avez écrit: "C'est un forum sceptique, pas un forum de débat sur la société ou la politique."

J'aimerais vous rappeler les buts de ce forum, donnés ici: viewtopic.php?f=4&t=6876
"Fonctionnement du forum.
#1Message par MThd » 18 juil. 2005, 17:53
Bienvenue sur ce forum ayant pour but un échange d’expériences, d’opinions et d’informations sur des sujets reliés au scepticisme.
Le Forum des Sceptiques du Québec se veut avant tout un outil de discussions pacifiques, sur des sujets touchant de près ou de loin le mandat de l’Association des Sceptiques du Québec."

Vos messages refusant de discuter d'opinions a mis fin à une discussion qui aurait pu être intéressante, s'il y avait eu vraiment discussion sur ce que présentait Pancrace. Pourtant, la majorité des commentaires ressemblent davantage à une démolition en règle d'arguments, sans apporter d'autres propositions sur le fond du sujet.

La théorie du genre, ça rentre dans le mandat des Sceptiques du Québec, parce que c'est une théorie très critiquable sur le plan scientifique. De plus, son application affecte la politique et la société.

Avatar de l’utilisateur
MBelley
Messages : 38
Inscription : 25 janv. 2016, 12:51

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#61

Message par MBelley » 30 oct. 2019, 06:22

Je relance ce débat avec quelques références intéressantes, et mon opinion.

Voici un vidéo d'une entrevue avec Jenn Smith, une transfemme qui critique justement cette théorie du genre.
https://www.youtube.com/watch?v=w9tww44 ... Ydoyk1xc-0

Bien que ce vidéo ait paru sur un site de nouvelles alternatives, ce que mentionne Smith me semble réaliste. Il/elle reconnait qu'on encourage beaucoup trop les jeunes avec une dysphorie du genre à prendre des produits pour bloquer leur puberté, alors que la majeure partie de ces jeunes (de 60 à 85%) n'auront cette dysphorie que temporairement. Il/elle reconnait que ces jeunes ont souvent aussi d'autres troubles psychiatriques, et qu'il souffrent aussi assez souvent de rejet social (c'était son cas). De plus, il/elle mentionne qu'une proportion anormalement élevée de ces jeunes avec dysphorie du genre sont des enfants vivant en foyers d'accueil.

Jenn Smith a aussi donné des conférences sur ce sujet dans des universités. Mais, comme ce sujet est controversé, on a tenté à plusieurs reprises de l'empêcher de divulguer ses idées.
Par exemple, à la UBC, on a eu des protestations pour l'empêcher de parler.
https://bc.ctvnews.ca/dozens-of-demonst ... -1.4478958
Ailleurs, son talk a été cancellé.
https://www.straight.com/life/1251916/a ... -cancelled

Le texte suivant, de Radio-Canada, est aussi très intéressant. On a le témoignage d'une jeune qui a détransitionné. Il me semble bien que, lorsque l'environnement est trop "acceptant" des lubies des jeunes, ça les encourage dans certains de leurs fantasmes.
https://ici.radio-canada.ca/info/2019/0 ... BA2_qE-gyA

Ces détransitions sont en augmentation, et les transitions rapides sont remises en question: https://www.lifesitenews.com/news/ex-tr ... -something

Je pense qu'il faut donc sonner l'alarme contre ceux qui veulent favoriser les transitions de genre chez les enfants, sans vraiment évaluer leurs besoins en profondeur! Certains médecins sonnent donc l'alarme! Comme ils le soulignent, les études scientifiques manquent! https://www.thelancet.com/journals/lanc ... 2/fulltext

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#62

Message par Cogite Stibon » 30 oct. 2019, 09:02

Bonjour MBelley
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 05:58
Vos messages refusant de discuter d'opinions a mis fin à une discussion qui aurait pu être intéressante,
Que je sache, nul n'est tenu de poursuivre sa participation à une discussion ici, et personne n'a interdit à personne de discuter.
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 05:58
s'il y avait eu vraiment discussion sur ce que présentait Pancrace.
Il y a eu discussion sur le peu qu'a présenté Pancrace
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 05:58
Pourtant, la majorité des commentaires ressemblent davantage à une démolition en règle d'arguments, sans apporter d'autres propositions sur le fond du sujet.
Ce n'est pas la faute des autres intervenants si les 2 arguments présentés par Pancrace étaient fallacieux tous les deux.
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 05:58
La théorie du genre, ça rentre dans le mandat des Sceptiques du Québec, parce que c'est une théorie très critiquable sur le plan scientifique. De plus, son application affecte la politique et la société.
Pouvez-vous nous expliquer ce que serait la "théorie du genre" ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7100
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#63

Message par Kraepelin » 30 oct. 2019, 11:10

MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22

Je pense qu'il faut donc sonner l'alarme contre ceux qui veulent favoriser les transitions de genre chez les enfants, sans vraiment évaluer leurs besoins en profondeur! Certains médecins sonnent donc l'alarme! Comme ils le soulignent, les études scientifiques manquent! https://www.thelancet.com/journals/lanc ... 2/fulltext
Il semble se développer une confusion entre certains problèmes vécu par les jeunes homosexuels et certains problèmes vécu par de jeunes transgenres. Sur un ton politique suspect, certains auteurs assimilent la seconde problématique à la première sans discernement. Je me demande si le tronc commun politique recouvert par la parapluie LGBTQ ... (etc) n'entraine pas une confusion sur les question de fond. Mon expérience clinique (limitée) avec des personnes homosexuelles et transgenres et avec de jeunes personnes qui ne savent pas trop où elles en sont avec leur identité ou leur orientation sexuelle m'amène à croire que les question d'identité sexuelle et d'orientation sexuelle sont différentes sur plusieurs points. Conséquemment, le type d'aide à proposer avec jeunes clients de ces deux sphères devraient être différent.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 4975
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

"Théorie du genre"... Késako ?

#64

Message par Hallucigenia » 30 oct. 2019, 13:13

Bonjour MBelley,

Concernant les sujets que vous abordez, Kraeplin est sûrement le mieux informé ici, et le plus apte à vous répondre.

Cependant, vous dîtes :
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 05:58
La théorie du genre, ça rentre dans le mandat des Sceptiques du Québec
D'accord, pourquoi pas. Si c'est votre sujet, on peut en parler, j'imagine que ça ne pose aucun problème.
Cogite Stibon a écrit :
30 oct. 2019, 09:02
Pouvez-vous nous expliquer ce que serait la "théorie du genre" ?
Sacré Cogite... en voilà une excellente question qu'elle est bonne de qualité supérieure ! :a4:

En effet, si on doit parler de la "théorie du genre", ce serait bien de se mettre d'accord sur ce que cela signifie. Je suis allé voir sur wikipédia, pour essayer de comprendre de quoi il s'agit... et oh punaise ! Quel bazar. C'est moi, ou c'est pas clair ? :a2:

Je plussoie vigoureusement Cogite dans sa demande de clarifications.

➡️ MBelley, pouvez-vous nous indiquer votre définition de la "théorie du genre" ? Selon vous, quelles sont les idées/idéologies/opinions qui se cachent derrière ces mots ?

Si ça rentre dans le mandat des SdQ, j'aimerais d'abord comprendre de quoi on parle exactement. Et ensuite seulement, je vous dirai si j'y adhère ou pas.

Dans l'attente, je suspends mon jugement. :a2:

Amicalement,
Hallu

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#65

Message par DictionnairErroné » 30 oct. 2019, 13:17

Il semble bien qu'il existe un dérapage sociologique concernant la gentrification. Non plus père et mère mais parent 1, parent 2, parent 3... Air-canada ne s'adressera plus à ses clients avec monsieur ou madame. Le parti libéral canadien a fait de même. Aussi bien les adresser comme, Chose voulez-vous un breuvage... Mais encore, le vous n'est pas suffisamment égalitaire et le tu es trop personnel, voustu m'agresse!
Parce qu’encore une fois, il faut le noter, on cherche à faire passer pour une vérité scientifique définitivement établie l’inexistence du masculin et du féminin. L’idéologie aime se maquiller sous les traits de la science. Et de même, on cherche à faire l’opposition à la déconstruction des repères de civilisation pour une défense odieuse des privilèges fondés sur l’exclusion de la différence.

Nous sommes témoins d’une révolution idéologique qui entend désormais faire de la «fluidité identitaire» et la «dissociation du genre et du sexe» le prisme fondamental à partir duquel penser l’identité sexuelle. On y voit la force d’un lobby idéologique ultrapuissant qui ne représente pourtant qu’une tendance ultraminoritaire dans la population.

La bourgeoisie, toujours, sait s’adapter pour conserver sa position. À moins que nos élites ne se soient ralliées sincèrement à l’idéologie diversitaire et en profitent alors pour regarder de haut le commun des mortels qui tarderait à se rallier aux exigences de «l’inclusion», à cause de ses préjugés et autres stéréotypes qui domineraient encore son univers mental.
https://www.journaldemontreal.com/2019/ ... -politesse
Et que dire de l'approbation culturelle.

Mais d'où vient-elle cette crise identitaire et son affirmation sous forme d'inquisition?
Kossé ça, i fa ben frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#66

Message par Cogite Stibon » 30 oct. 2019, 13:20

Re bonjour MBelley
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22
Je relance ce débat avec quelques références intéressantes, et mon opinion.

Voici un vidéo d'une entrevue avec Jenn Smith, une transfemme qui critique justement cette théorie du genre.
Sur quels critères avez-vous retenu le témoignage de cette personne, parmi les milliers de témoignage de personnes transgenres qui existent ?
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22
Bien que ce vidéo ait paru sur un site de nouvelles alternatives, ce que mentionne Smith me semble réaliste. Il/elle reconnait qu'on encourage beaucoup trop les jeunes avec une dysphorie du genre à prendre des produits pour bloquer leur puberté, alors que la majeure partie de ces jeunes (de 60 à 85%) n'auront cette dysphorie que temporairement. Il/elle reconnait que ces jeunes ont souvent aussi d'autres troubles psychiatriques, et qu'il souffrent aussi assez souvent de rejet social (c'était son cas). De plus, il/elle mentionne qu'une proportion anormalement élevée de ces jeunes avec dysphorie du genre sont des enfants vivant en foyers d'accueil.
Il y a des sources qui confirment cela ?
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22
Jenn Smith a aussi donné des conférences sur ce sujet dans des universités. Mais, comme ce sujet est controversé, on a tenté à plusieurs reprises de l'empêcher de divulguer ses idées.
Par exemple, à la UBC, on a eu des protestations pour l'empêcher de parler.
https://bc.ctvnews.ca/dozens-of-demonst ... -1.4478958
Ailleurs, son talk a été cancellé.
https://www.straight.com/life/1251916/a ... -cancelled
Cela prouve qu'il y a des fortes controverses sur ce sujet. Cela ne dit rien de la validité du discours en question, vous en convenez ?
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22
Le texte suivant, de Radio-Canada, est aussi très intéressant. On a le témoignage d'une jeune qui a détransitionné. Il me semble bien que, lorsque l'environnement est trop "acceptant" des lubies des jeunes, ça les encourage dans certains de leurs fantasmes.
https://ici.radio-canada.ca/info/2019/0 ... BA2_qE-gyA
Le sujet est effectivement préoccupant, mais je m'étonne que vous qualifiez la dysphorie de genre de "lubie" et de "fantasme".
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22
Ces détransitions sont en augmentation, et les transitions rapides sont remises en question: https://www.lifesitenews.com/news/ex-tr ... -something
Pensez-vous qu'un site anti-avortement soit une source fiable sur un sujet de ce type ?
MBelley a écrit :
30 oct. 2019, 06:22
Je pense qu'il faut donc sonner l'alarme contre ceux qui veulent favoriser les transitions de genre chez les enfants, sans vraiment évaluer leurs besoins en profondeur!
Qui sont ceux qui "veulent favoriser les transitions de genre chez les enfants, sans vraiment évaluer leurs besoins en profondeur" ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#67

Message par Cogite Stibon » 30 oct. 2019, 13:38

Bonjour Kraepelin,
Kraepelin a écrit :
30 oct. 2019, 11:10
Il semble se développer une confusion entre certains problèmes vécu par les jeunes homosexuels et certains problèmes vécu par de jeunes transgenres.
Pourtant, une des sources de MBelley dis ceci :
"Depuis trois ans, cinq médecins ont quitté le Gender Identity Development Service (GIDS) de Londres. Ils racontent au Times que beaucoup de jeunes gais et lesbiennes victimes d’intimidation croient que le fait de changer de sexe va leur éviter de subir les affres de l’homophobie. Et, selon leurs dires, cela touche particulièrement les jeunes lesbiennes. Les cliniciens s’inquiètent du fait qu’on mette sous traitement, potentiellement, beaucoup d’enfants tout simplement homosexuels et mal dans leur peau au point de se dire qu’il faudrait la changer. Des médecins racontent même que parmi les employés de la clinique, certains faisaient de l’humour noir en disant : « Il n’y aura plus de gais. » (There would be no gay people left)

Néanmoins, ce lien entre homophobie intériorisée et identité de genre préoccupe. L’an dernier, des chercheurs de l’Université de l’Arizona ont voulu savoir si l’intimidation homophobe avait une influence sur l’identité de genre. Résultat : plus les jeunes étaient victimes d’homophobie (insultes, rejet, etc.), plus ils avaient tendance à vouloir changer de sexe."
Ça vaudrait le coup d'étudier le truc en détail, non ?
Kraepelin a écrit :
30 oct. 2019, 11:10
Sur un ton politique suspect, certains auteurs assimilent la seconde problématique à la première sans discernement.
Pouvez-vous citer ces auteurs ?
Kraepelin a écrit :
30 oct. 2019, 11:10
Je me demande si le tronc commun politique recouvert par la parapluie LGBTQ ... (etc) n'entraine pas une confusion sur les question de fond. Mon expérience clinique (limitée) avec des personnes homosexuelles et transgenres et avec de jeunes personnes qui ne savent pas trop où elles en sont avec leur identité ou leur orientation sexuelle m'amène à croire que les question d'identité sexuelle et d'orientation sexuelle sont différentes sur plusieurs points. Conséquemment, le type d'aide à proposer avec jeunes clients de ces deux sphères devraient être différent.
Je doute que personne de sérieux pense qu'identité sexuelle et orientation sexuelle soit la même chose.
Dernière modification par Cogite Stibon le 30 oct. 2019, 13:52, modifié 1 fois.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 22352
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: "Théorie du genre"... Késako ?

#68

Message par Jean-Francois » 30 oct. 2019, 13:39

Hallucigenia a écrit :
30 oct. 2019, 13:13
En effet, si on doit parler de la "théorie du genre", ce serait bien de se mettre d'accord sur ce que cela signifie. Je suis allé voir sur wikipédia, pour essayer de comprendre de quoi il s'agit... et oh punaise ! Quel bazar. C'est moi, ou c'est pas clair ? :a2:
À la base, ça n'est pas particulièrement limpide. Et une couche supplémentaire de confusion est ajoutée quand on essaie de prendre des décisions institutionnelles, politiques ou sociales à partir de cette brume.

Vive les sciences dures! :D

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#69

Message par DictionnairErroné » 30 oct. 2019, 13:44

Cogite Stibon a écrit :
30 oct. 2019, 13:20
Cela prouve qu'il y a des fortes controverses sur ce sujet. Cela ne dit rien de la validité du discours en question, vous en convenez ?
Une controverse, voyons dont! Ils désiraient lui fermer la gueule pour l’écœurer. Vous vous souvenez du comédien blanc qui a dû annuler sa prestation à cause de sa coiffure en boudin classifié comme appropriation culturelle par les inquisiteurs?
Dernière modification par DictionnairErroné le 30 oct. 2019, 14:03, modifié 1 fois.
Kossé ça, i fa ben frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: "Théorie du genre"... Késako ?

#70

Message par DictionnairErroné » 30 oct. 2019, 13:48

Hallucigenia a écrit :
30 oct. 2019, 13:13
MBelley, pouvez-vous nous indiquer votre définition de la "théorie du genre" ? Selon vous, quelles sont les idées/idéologies/opinions qui se cachent derrière ces mots ?
Théorie du genre
Désigner les différences non biologiques entre les femmes et les hommes.
Kossé ça, i fa ben frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7100
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#71

Message par Kraepelin » 30 oct. 2019, 14:01

Je vous propose la mienne:

THÉORIE DE GENRES: Ensemble de théories ayant en commun deux choses: premièrement, présumer que les différences sexuelles entre les hommes et les femmes sont exclusivement d'origine culturelle, ou dont la part culturelle est tellement prédominante que la part biologique serait comparativement négligeable; deuxièmement, présumer que ces différences sont intrinsèquement mauvaises et doivent être effacées par un effort politique.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3202
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#72

Message par Cogite Stibon » 30 oct. 2019, 14:12

Re-bonsoir Kraepelin
Kraepelin a écrit :
30 oct. 2019, 14:01
THÉORIE DE GENRES: Ensemble de théories ayant en commun deux choses: premièrement, présumer que les différences sexuelles entre les hommes et les femmes sont exclusivement d'origine culturelle, ou dont la part culturelle est tellement prédominante que la part biologique serait comparativement négligeable; deuxièmement, présumer que ces différences sont intrinsèquement mauvaises et doivent être effacées par un effort politique.
C'est vraiment extrême comme théorie ! Et si manifestement faux pour la première partie. Qui diable soutient cela ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1212
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#73

Message par DictionnairErroné » 30 oct. 2019, 14:27

Cogite Stibon a écrit :
30 oct. 2019, 14:12
C'est vraiment extrême comme théorie ! Et si manifestement faux pour la première partie. Qui diable soutient cela ?
Dans la définition même de LGBTQ2+... Z9 et autres de la gogoche.
Kossé ça, i fa ben frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 4975
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#74

Message par Hallucigenia » 30 oct. 2019, 14:29

Kraepelin a écrit :
30 oct. 2019, 14:01
présumer que les différences sexuelles entre les hommes et les femmes sont exclusivement d'origine culturelle, ou dont la part culturelle est tellement prédominante que la part biologique serait comparativement négligeable;
Ça, c'est du socioconstructivisme. Et ça n'est pas très sérieux.
Cogite Stibon a écrit :
30 oct. 2019, 14:12
Qui diable soutient cela ?
Personne, enfin j'espère. ;)

Avatar de l’utilisateur
Hallucigenia
Modérateur
Modérateur
Messages : 4975
Inscription : 02 févr. 2006, 04:24

Re: Stéréotype de genre, vraiment ?

#75

Message par Hallucigenia » 30 oct. 2019, 14:54

Plus sérieusement: il y a un continuum entre les hommes et les femmes. Et même quand on constate des différences entre les sexes, sur tel ou tel caractère, il y a un gros écart-type dans chaque population, et les groupes se chevauchent amplement.

Donc si on prend un individu au hasard, on sera bien incapable de lui inférer un caractère particulier en se basant sur son sexe.

Mais en moyenne, on constate quelques légères différences entre les sexes, et ce, dès le plus jeune âge.

C'est faux de croire que les caractéristiques genrées ne sont que "construction sociale", mais c'est tout aussi faux de penser que tout individu pourra être placé dans une case en fonction de son sexe de naissance.

Bref, cette histoire, c'est encore une variante du faux problème entre l'inné et l'acquis. Et quiconque prétend pouvoir trancher ce problème mal posé, se trompe forcément. :a4:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit