Réchauffement climatique, prise 2

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
maxaler
Messages : 129
Inscription : 15 mai 2019, 05:19

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#51

Message par maxaler » 15 nov. 2019, 08:27

Lambert85 a écrit : 15 nov. 2019, 04:09 :grimace:
L'origine de l'échange concernait la tante (immaginaire ou pas) d'Inso:
Inso a écrit : 12 nov. 2019, 13:30 Vous me faites penser à une tante qui voulait que je lui fasse des crêpes, mais sans gluten parce que ça la ballonne. Sans lait et sans œufs parce qu'elle est végan. Et pas de sucre parce que c'est "chimique".
Le reste est une question de gouts et de couleurs, qui ne se discute pas ...
Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien (Socrate)
L'important n'est pas de voir ce qui se profile confusément au loin, mais de faire ce qui est nettement à portée de main (Thomas Carlyle)

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#52

Message par DictionnairErroné » 17 nov. 2019, 16:55

Le débat sur la nucléarisation fait toujours débat:

Le nucléaire peut-il être une option pour lutter contre les changements climatiques?
La priorité doit être la décarbonisation du monde, de nos systèmes énergétiques en particulier l'électricité. Quand on regarde la Chine où 80 % de l'électricité est produite avec le charbon, demander à la Chine de réduire son charbon sans le nucléaire, c'est demander un effort qui est à peu près impossible. Pour l'instant, personne n'a pas fait la démonstration qu'on peut à la fois sortir du nucléaire et sortir des énergies fossiles.
Versus:
L’Allemagne devrait sortir complètement du nucléaire en 2022, mais produit toujours 40 % de son électricité avec du charbon. L’empreinte carbone des Allemands reste supérieure à celle des Français qui pourtant produisent 70 % de leur électricité avec le nucléaire.
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 405
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#53

Message par Mirages » 17 nov. 2019, 17:44

DictionnairErroné a écrit : 17 nov. 2019, 16:55
Le nucléaire peut-il être une option pour lutter contre les changements climatiques?

Versus:
L’Allemagne devrait sortir complètement du nucléaire en 2022, mais produit toujours 40 % de son électricité avec du charbon. L’empreinte carbone des Allemands reste supérieure à celle des Français qui pourtant produisent 70 % de leur électricité avec le nucléaire.
Je comprend pas le pourquoi du mot "pourtant" dans la phrase, pour moi c'est un contre-sens.
Soit j'ai mal compris, soit l'emploi de ce mot est en rapport avec
En Europe, on a l'exemple de l'Allemagne qui a décidé de fermer plus rapidement ses centrales après l'accident de Fukushima. Ils y arrivent et ils développent considérablement l'éolien et le solaire. Mais ils ont toujours des besoins considérables de charbon et de gaz pour prendre le relais
et dans ce cas là est mal placé à mon sens.
Ou alors il y à un truc que je n'ai pas saisi :gratte:
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 725
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#54

Message par Arensor » 17 nov. 2019, 17:59

Cela fait bien longtemps que c’est une option…

Le socle de production d’électricité ne peut être assuré que par des énergies de stock, qui sont exclusivement :
- Fossile
- Nucléaire
- Hydraulique
- Géothermie haute température (moins répandu hélas)

Les pays qui montrent une électricité la moins carbonée, soit pour l’Europe, France, Norvège, Suède ont comme socle le nucléaire et/ou l’hydraulique.

Ceux qui misent sur un développement d’éolien mais ne pouvant / voulant combler les trous de production par une base nucléaire ou hydraulique, tels Allemagne ou Danemark se retrouvent avec un fort gCO2/kwh électrique.

Dès lors que la nature ne permet pas le développement de l’hydraulique et que l’humain rejette le nucléaire, la « décarbonation » de l’électricité reste au stade de la quadrature du cercle.

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 725
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#55

Message par Arensor » 17 nov. 2019, 18:07

Mirages a écrit : 17 nov. 2019, 17:44 Je comprend pas le pourquoi du mot "pourtant" dans la phrase, pour moi c'est un contre-sens.
Ce mot n'est évidemment pas adapté.... :( Suffit de le supprimer.
Parfois, on se demande si les journalistes comprennent ce qu'ils écrivent... :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#56

Message par DictionnairErroné » 17 nov. 2019, 18:15

Mirages a écrit : 17 nov. 2019, 17:44
L’Allemagne devrait sortir complètement du nucléaire en 2022, mais produit toujours 40 % de son électricité avec du charbon. L’empreinte carbone des Allemands reste supérieure à celle des Français qui pourtant produisent 70 % de leur électricité avec le nucléaire.
Je comprend pas le pourquoi du mot "pourtant" dans la phrase, pour moi c'est un contre-sens.
J'ai eu la même problématique. J'assume que l'auteur voulait comparer l'utilisation du nucléaire avec l'empreinte carbone. C.-à-d., diminuer l'utilisation du nucléaire ne produit pas nécessairement une diminution de l'empreinte carbone.
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1066
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#57

Message par Aggée » 20 nov. 2019, 00:50

DictionnairErroné a écrit : 17 nov. 2019, 18:15 J'ai eu la même problématique. J'assume que l'auteur voulait comparer l'utilisation du nucléaire avec l'empreinte carbone. C.-à-d., diminuer l'utilisation du nucléaire ne produit pas nécessairement une diminution de l'empreinte carbone.
Le problème du changement climatique, c’est, en majeure partie, le paradigme de la civilisation industrielle, une civilisation hyper matérialiste qui repose sur une production/ consommation outrancière, avec un mécanisme qui relie la seule production matérielle a la richesse financière.
Le gros problème, c’est le CO2….
Le fantasme de l’énergie nucléaire quasi gratuite et illimitée, (Tchernobyl, Fukushima ) ,ce mirage de la civilisation industrielle, constitue le dernier rabibochage qui permettrait la continuation de cette surproduction/ consommation outrancière, mais sans le CO2, c’est en fait le dernier espoir insensé des oligarchies en places, ces oligarchies se rendraient indispensables par une technologie totalement anti démocratique, une technologie maitrisée par une seule élite super spécialisée, une technologie ultra centralisée qui garantirait un accaparement tout aussi centralisé des revenus par cette même oligarchie, pour illustrer facilement cette fausse solution, la surexploitation forestière de la planète pourrais très bien être nourrie par l’énergie nucléaire, un exemple parmi tant d’autres….

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3218
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#58

Message par Cogite Stibon » 20 nov. 2019, 07:21

maxaler a écrit : 15 nov. 2019, 02:53 La galette est vegan (farine de sarrasin+eau). Ensuite vous mettez ce que vous voulez dedans ...
Je plaisantais :a1:
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#59

Message par DictionnairErroné » 20 nov. 2019, 22:21

Félicitations Greta, tu le mérites bien!
La jeune militante écologiste suédoise Greta Thunberg a été récompensée mercredi par le Prix international de la Paix des Enfants 2019 pour son action en faveur du climat, qui a résonné parmi des milliers d’étudiants dans le monde.
https://www.lapresse.ca/actualites/envi ... ys-bas.php
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Avatar de l’utilisateur
maxaler
Messages : 129
Inscription : 15 mai 2019, 05:19

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#60

Message par maxaler » 27 nov. 2019, 09:17

Un nouveau rapport de l'ONU: Réchauffement climatique : plus une minute à perdre pour éviter le pire
https://news.un.org/fr/story/2019/11/1056951

Une citation de son Secrétaire général résume bien l'inaction des gouvernement et la poursuite des comportements inadaptés de chacun:
« Depuis dix ans, le rapport sur l’écart entre les besoins et les perspectives en matière de réduction des émissions tire la sonnette d’alarme, et depuis dix ans, le monde n’a fait qu’augmenter le volume de ses émissions », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, António Guterres.
Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien (Socrate)
L'important n'est pas de voir ce qui se profile confusément au loin, mais de faire ce qui est nettement à portée de main (Thomas Carlyle)

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 725
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#61

Message par Arensor » 27 nov. 2019, 10:59

maxaler a écrit : 27 nov. 2019, 09:17 Un nouveau rapport de l'ONU: Réchauffement climatique : plus une minute à perdre pour éviter le pire...
Eh oui…
Tous les ans une nouvelle alarme est émise sur l’inéluctable aggravation de la situation.

A la suite de la COP 21 en 2015, c’était 2,5 % de réduction annuelle des émissions qu’il fallait envisager d’ici 2030 pour limiter à 1,5 °c la hausse de la température.

Personne ne sachant comment réduire l’économie mondiale de 2,5 % annuels en 15 ans (cela revient à peu près à cela puisque nous ne disposons pas actuellement de substituts techniques à la combustion de fossile à mettre en œuvre à grande échelle dans de tels délais), les émissions ont continué à augmenter.

C’est maintenant 7,6 % de réduction annuelle des émissions qu’il faut maintenant envisager sur les 10 ans à venir pour maintenir la hausse à 1,5°, soit un cumul de 55% par rapport à la situation actuelle....
Mais personne n’est toujours pas capable de proposer les solutions pour réduire l’économie en conséquence.

Rendez-vous au prochain rapport alarmiste….

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1976
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#62

Message par Inso » 30 nov. 2019, 08:07

Arensor a écrit : 27 nov. 2019, 10:59 Mais personne n’est toujours pas capable de proposer les solutions pour réduire l’économie en conséquence.
Les solutions existent, mais elles implique des reculs dans certains domaines (en particulier sur le "niveau de vie" * ). Et aucun système gouvernemental ne peut se permettre cela, sous peine d'être renversé.
Donc je suis très pessimiste concernant la capacité de l'humanité à s'autoréguler.

Ce qui me fait réfléchir à ce qui pourrait se passer lorsque la crise climatique deviendra trop grave **.

Une des voies possibles que j'imagine bien, hélas, c'est celle de l'écofascisme :
"Selon ceux qui décrivent un tel régime, les menaces que les activités humaines font peser sur la planète Terre seraient telles que les peuples occidentaux seraient prêts à suivre des dictateurs promettant de préserver leur mode de vie en échange de leur liberté, au prix de l’aggravation des injustices planétaires et de la liquidation d’une part notable des 7,125 milliards d'êtres humains.
...
Une prospective sans illusion peut mener à penser que le virage écologique ne sera pas le fait d’une opposition dépourvue de moyens, mais de la bourgeoisie dirigeante, le jour où elle ne pourra plus faire autrement. Ce seront les divers responsables de la ruine de la terre qui organiseront le sauvetage du peu qui en restera, et qui après l’abondance géreront la pénurie et la survie. Car ceux-là n’ont aucun préjugé, ils ne croient pas plus au développement qu’à l’écologie : ils ne croient qu’au pouvoir."


J'ai l'impression que tout est en place pour cela : Systèmes d'informations et médias chaotiques, politisés, hackés, règne des fake news. Populisme toujours grandissant, racisme nationalisme fort etc...
Si des peuples sont prêts aujourd'hui à se jeter dans les bras d'un Trump ou d'un Bolsonaro, ils se jetterons encore plus facilement dans les bras d'un dictateur proposant une solution*** et un projet face à une crise planétaire. Surtout quand il s'agira de se défendre face à la meute des "autres", forcément impurs qui saccagent la planète (ne serait-ce que par leur nombre et leurs différences).
Ou bien, un pays comme la Chine ne verra aucun problème à sacrifier ceux qui ne sont pas des hans (comme les Ouïghours actuellement) .

Anecdote peut-être, mais le tireur de la fusillade d'El Paso justifia son acte par "If we can get rid of enough people, then our way of life can become more sustainable."
source : un excellent article sur l'écofascisme sur The Guardian
Quand on sera dans la crise, je pense que pas mal de personnes penseront comme lui.


* Qu'on peut dissocier de la notion de qualité de vie. Aujourd'hui, pour beaucoup de personnes, il s'agit avant tout de pouvoir acheter ce qu'on estime être en droit de posséder (voiture, télé, smartphone, fringues...) et surtout de ne pas avoir moins que son voisin.
Personnellement, bien qu'athé, je préfère quand même le vendredi saint au black friday.


** L'emballement climatique (climate tipping points) est une problématique qui devient de plus en plus actuelle :a8:
Voir cet article du Guardian ou celui-ci sur Futura-science.


*** Désigner un coupable extérieur a toujours été très efficace en temps de crise, y.c. au prix d'une guerre.

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 725
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#63

Message par Arensor » 30 nov. 2019, 10:51

Inso a écrit : 30 nov. 2019, 08:07 Donc je suis très pessimiste concernant la capacité de l'humanité à s'autoréguler.
Attention Inso, on prend des risques en écrivant ceci…. :a4: :a2:

Un courant de pensée grandit actuellement qui fait que l’on accepte pas le scepticisme/pessimisme concernant un possible retournement de la situation et s’opposer à la bien-pensance de ceux qui cherchent à convaincre que la correction de trajectoire est possible dans les 10 ans à venir peut relever du crime de lèse-majesté…

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1976
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#64

Message par Inso » 30 nov. 2019, 11:23

Arensor a écrit : 30 nov. 2019, 10:51
Inso a écrit : 30 nov. 2019, 08:07 Donc je suis très pessimiste concernant la capacité de l'humanité à s'autoréguler.
Attention Inso, on prend des risques en écrivant ceci…. :a4: :a2:
Arf ... :a2:
D'un coté, j'écris ça sur ce forum et pas sur FB ou effectivement, mes données et opinions pourraient être utilisées. ;)
Arensor a écrit : 30 nov. 2019, 10:51Un courant de pensée grandit actuellement qui fait que l’on accepte pas le scepticisme/pessimisme concernant un possible retournement de la situation et s’opposer à la bien-pensance de ceux qui cherchent à convaincre que la correction de trajectoire est possible dans les 10 ans à venir peut relever du crime de lèse-majesté…
Un retournement de situation, c'est à dire ? Une révolution technologique soudaine ? Le retour inopiné de Jésus ?
Quant à la correction de trajectoire, je suis bien persuadé qu'elle va se faire, mais pas sans douleurs ni dégâts et possiblement par la voie que j'ai décrite sur mon post précédent.

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 725
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#65

Message par Arensor » 01 déc. 2019, 04:58

Inso a écrit : 30 nov. 2019, 11:23 Quant à la correction de trajectoire, je suis bien persuadé qu'elle va se faire, mais pas sans douleurs ni dégâts et possiblement par la voie que j'ai décrite sur mon post précédent.
C’est une possibilité que l’on peut envisager, d’autant plus que l’on perçoit, à travers les actions radicales d’une frange « ayatholesque » de l’écologie, des prémices de l’établissement d’un terrain qui pourrait être favorable à la mise en place d’une telle dictature.

Attendons cependant de voir l’effet de régulation forcée que va entraîner la limitation de l’offre en énergie, à commencer par le pétrole, dont le plateau de production pourrait intervenir très vite… :(

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1976
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#66

Message par Inso » 01 déc. 2019, 10:47

Arensor a écrit : 01 déc. 2019, 04:58 Attendons cependant de voir l’effet de régulation forcée que va entraîner la limitation de l’offre en énergie, à commencer par le pétrole, dont le plateau de production pourrait intervenir très vite… :(
J'ai bien peur que le pic ne soit pas forcément pour tout de suite, tout au moins, qu'on ne verra pas une baisse de consommation suffisante pour limiter le CO2 et/ou créer une crise de pénurie rapidement.
Voir quelques analyses ici (jancovici) ou ici (article de Forbes).
D'autre part, les autres énergies fossiles (gaz, charbon) ont un pic de production plus éloigné (entre 2050 et 2150 pour le charbon). Encore une analyse de Jancovici.

Avatar de l’utilisateur
Arensor
Messages : 725
Inscription : 13 déc. 2016, 09:04

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#67

Message par Arensor » 01 déc. 2019, 12:00

Inso a écrit : 01 déc. 2019, 10:47 J'ai bien peur que le pic ne soit pas forcément pour tout de suite, tout au moins, qu'on ne verra pas une baisse de consommation suffisante pour limiter le CO2 et/ou créer une crise de pénurie rapidement.
Pour le pétrole, l'IEA prévoit un début de plateau aux "environs" de 2025.
Pour le charbon, c'est effectivement beaucoup plus loin...Mais cette limitation en pétrole va poser problèmes....
On pourra certes envisager de combler le manque à partir des techniques de fabrication d'HC liquide de synthèse à partir de gaz ou de charbon, mais à des couts élevés et des rejets additionnels en CO2.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#68

Message par DictionnairErroné » 01 déc. 2019, 15:59

Que fait l'industrie aérienne pour réduire son empreinte carbone?
Au nombre des moyens pour y parvenir, on retrouve l’utilisation d'avions plus économes en carburant, des mesures comme la réduction du poids permis à bord et des améliorations technologiques comme des systèmes de gestion du trafic aérien plus modernes.
https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/14 ... ssions-co2
J'écoutais à la radio* une spécialiste sur la réduction de l'empreinte écologique des avions. Elle soulevait des points importants surtout axés sur la gestion du trafic aérien dans les aéroports. Des avions peuvent attendre beaucoup de temps sur le terrain avant de décoller de même avant d'atterrir. Des propositions comme l'ajout d'un remorqueur d'avion qui le promènerait sur le terrain, qui fournirait l'électricité à l'avion en attente au lieu de faire tourner ses turbines inutilement.

Pour de court trajet, utiliser des avions à moteurs à combustion typique avec hélice au lieu de turboréacteurs. Il est démontré qu'il existe une certaine distance où le temps de vol par hélice est presque identique à celui au turboréacteur et moins énergivore.

En général ce problème est typique des grands aéroports. Attendre avant d'atterrir, attendre avant de décoller, beaucoup de gaspillage.

Il est intéressant que ces solutions soient tout de même pratiques et puissent être appliquées assez rapidement contrairement à attendre la fin de vie des avions à turboréacteur par des avions électriques!

* Je vais essayer de retrouver la source...
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Avatar de l’utilisateur
écologie réaliste
Messages : 20
Inscription : 28 mai 2019, 04:33

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#69

Message par écologie réaliste » 04 déc. 2019, 03:29

Inso a écrit : 30 nov. 2019, 08:07
Arensor a écrit : 27 nov. 2019, 10:59 Mais personne n’est toujours pas capable de proposer les solutions pour réduire l’économie en conséquence.
Les solutions existent, mais elles implique des reculs dans certains domaines (en particulier sur le "niveau de vie" * ). Et aucun système gouvernemental ne peut se permettre cela, sous peine d'être renversé.
Donc je suis très pessimiste concernant la capacité de l'humanité à s'autoréguler.
"Les solutions existent, Mais..." Un "mais" si gros que les "solutions" ne sont pas réalistes. Je partage votre pessimisme.

Black friday => Articles soldés... => on peut donc acheter plus d'articles, surconsommer encore plus... avec encore plus d'émissions de CO2 et épuisement des ressources.

Pour réduire la surconsommation il faudrait, soit augmenter le coût des produits, soit diminuer le pouvoir d'achat. Dans les deux cas le résultat est le même : une diminution du pouvoir d'achat, du pouvoir de consommer, du pouvoir de puiser dans les ressources de la terre.
Quelques-uns choisissent volontairement des produits plus chers – produits bio, produits artisanaux, etc. C'est une façon de diminuer son pouvoir d'achat. La part de ces comportements dans le bilan global de la consommation pour l'ensemble des populations est probablement infime.

D'autres proposent de mettre en place des systèmes économiques plus sobres, en partageant des biens qui ne sont utilisés que rarement, en consomment autrement, en consommant mieux. Mais... à quoi cela sert-il, tant que le pouvoir d'achat ne baisse pas ?

Économiser, partager, consommer mieux ?
Et après ? Que faire du pouvoir d'achat non dépensé ?
On sait bien que dans la réalité les économies réalisées seront réutilisées plus tard pour d'autres dépenses.
Quel sera le résultat sur la consommation ? Aucun ! Aucune réduction ! La consommation sera encore, mécaniquement, le reflet du pouvoir d'achat, à peine différé.

Les économies des pays développés peuvent-elles s'adapter, sans pleurs et sans larmes, à une réduction de pouvoir d'achat ?
Les peuples des pays développés sont-ils prêts à accepter une réduction de leur pouvoir d'achat ? Pour l'instant ils réclament de la croissance... et élisent les gouvernements les mieux disants en ce sens.
Bien entendu tout serait différent si les hommes n'étaient pas ce qu'ils sont.

Les économies n'existent pas - Le pouvoir d'achat sera dépensé tôt ou tard

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5783
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#70

Message par LoutredeMer » 04 déc. 2019, 04:59

Une apologie d'Harpagon et des montres de luxe... on aura tout vu dans l'intégrisme écologique :mrgreen: :roll:

Avatar de l’utilisateur
écologie réaliste
Messages : 20
Inscription : 28 mai 2019, 04:33

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#71

Message par écologie réaliste » 04 déc. 2019, 09:11

LoutredeMer a écrit : 04 déc. 2019, 04:59
Une apologie d'Harpagon et des montres de luxe... on aura tout vu dans l'intégrisme écologique :mrgreen: :roll:
Je ne sais pas si vous maniez habituellement le second degré. Si ce n'est pas le cas, il y a peut-être malentendu. Relisez donc le texte, avec recul.
Il s'agit de consommation et surconsommation, et des recommandations illusoires telles que "il suffit de faire des économies".
Les économies n'existent pas. Économiser, ce n'est que différer une dépense.
Et après ? Que faire du pouvoir d'achat non dépensé ?
Le moteur premier de la consommation et de la surconsommation, c'est le pouvoir d'achat, car il se transforme tôt ou tard en consommation.
Eventuellement, lisez aussi :

Les OGM Bt réduisent l'utilisation des insecticides
La transition énergétique : sortir du réchauffement climatique, ou sortir du nucléaire ?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#72

Message par DictionnairErroné » 04 déc. 2019, 09:29

écologie réaliste a écrit : 04 déc. 2019, 03:29 Les économies des pays développés peuvent-elles s'adapter, sans pleurs et sans larmes, à une réduction de pouvoir d'achat ?
Justement, il ne faudrait plus le voir sous forme d'un pouvoir d'achat, mais plutôt sous forme de capacité à la réalisation de désirs. Comment obtenir ce que nous désirons sans pour autant détruire notre environnement tout en maintenant une économie qui est en fait artificiel.

Je ne vois qu'une solution comme j'ai déjà évoqué qui serait de muter le pouvoir d'achat en un pouvoir de location, du quantitatif vers le qualitatif. Dans un tel système d'échange capitaliste sous forme de location, les entreprises auraient intérêt à fabriquer des produits beaucoup plus durables pour maximiser ses profits sur un produit, les lois avec des augmentations de temps de garanties obligeraient les entreprises à produire des produits plus durables, réparables tout en diminuant l'obsolescence puisqu'il pourrait le relouer. Ce type d'économie est déjà en marche, elle doit être appuyée.
Lorsque le produit n'est plus en état de circuler, il doit se retrouver dans une pratique d'économie circulaire où les déchets et surplus de l'un profite à l'autre.

Je ne vois aucune autre solution durable, pratique et réaliste.
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Avatar de l’utilisateur
écologie réaliste
Messages : 20
Inscription : 28 mai 2019, 04:33

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#73

Message par écologie réaliste » 04 déc. 2019, 11:17

DictionnairErroné a écrit : 04 déc. 2019, 09:29
écologie réaliste a écrit : 04 déc. 2019, 03:29 Les économies des pays développés peuvent-elles s'adapter, sans pleurs et sans larmes, à une réduction de pouvoir d'achat ?
Justement, il ne faudrait plus le voir sous forme d'un pouvoir d'achat, mais plutôt sous forme de capacité à la réalisation de désirs. Comment obtenir ce que nous désirons sans pour autant détruire notre environnement tout en maintenant une économie qui est en fait artificiel.

Je ne vois qu'une solution comme j'ai déjà évoqué qui serait de muter le pouvoir d'achat en un pouvoir de location, du quantitatif vers le qualitatif. Dans un tel système d'échange capitaliste sous forme de location, les entreprises auraient intérêt à fabriquer des produits beaucoup plus durables pour maximiser ses profits sur un produit, les lois avec des augmentations de temps de garanties obligeraient les entreprises à produire des produits plus durables, réparables tout en diminuant l'obsolescence puisqu'il pourrait le relouer. Ce type d'économie est déjà en marche, elle doit être appuyée.
Lorsque le produit n'est plus en état de circuler, il doit se retrouver dans une pratique d'économie circulaire où les déchets et surplus de l'un profite à l'autre.
Justement, il ne faudrait plus le voir sous forme d'un pouvoir d'achat, mais plutôt sous forme de capacité à la réalisation de désirs.
Je ne vois aucune autre solution durable, pratique et réaliste.
"Justement, il ne faudrait plus le voir sous forme d'un pouvoir d'achat, mais plutôt sous forme de capacité à la réalisation de désirs.
Je ne vois aucune autre solution durable, pratique et réaliste."


Il y a une différence en effet entre pouvoir d'achat et réalisation des désirs, lorsque les désirs sont non matériels, l'amour pour commencer... Mais le plus souvent, pouvoir d'achat et réalisation des désirs sont la même chose.
C'est-à-dire que le problème serait les désirs. Un thème vieux comme la philosophie. Ce n’est pas Diogène en son tonneau qui contredira ; ni Lao-Tseu, qui vers 600 av. J.C. disait déjà : « Celui qui sait se contenter de peu est toujours satisfait. » Ni Épicure qui conseillait d’avoir peu de désirs.
Lucrèce a joliment résumé : « Vivons content de peu car de ce peu jamais il n'y a disette. »
La Fontaine confirmait : « Ni l'or ni la grandeur ne nous rendent heureux. 

"Je ne vois qu'une solution comme j'ai déjà évoqué qui serait de muter le pouvoir d'achat en un pouvoir de location, du quantitatif vers le qualitatif."

Le quantitatif vers le qualificatif ? J'ai tenté de développer cette idée. Elle peut conduire à des conclusions surprenantes. Quel est le must du qualificatif, qui émet relativement peu de CO2 et consomme peu de ressources ? Ce sera par exemple des œuvres d'art ou des montres de luxe.
Une montre de luxe, un tableau de maître, sont écologiques !
Un intervenant précédent, en est tombé de sa chaise ! Et m'a traité d'intégriste écologique...

Pour les reste, comment muter le pouvoir d'achat en un pouvoir de location ? Il faudrait "convertir" tous les consommateurs - dans ses pays développés (dans les pays en développement le partage est plus pratiqué que dans les pays développés, nécessité oblige).
Justement il n'y a pas nécessité immédiate dans les pays développés, c'est pourquoi il sera difficile de convaincre les consommateurs.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#74

Message par DictionnairErroné » 04 déc. 2019, 11:57

écologie réaliste a écrit : 04 déc. 2019, 11:17 Le quantitatif vers le qualificatif ? J'ai tenté de développer cette idée. Elle peut conduire à des conclusions surprenantes. Quel est le must du qualificatif, qui émet relativement peu de CO2 et consomme peu de ressources ? Ce sera par exemple des œuvres d'art ou des montres de luxe.
Une montre de luxe, un tableau de maître, sont écologiques !
Un intervenant précédent, en est tombé de sa chaise ! Et m'a traité d'intégriste écologique...

Pour les reste, comment muter le pouvoir d'achat en un pouvoir de location ? Il faudrait "convertir" tous les consommateurs - dans ses pays développés (dans les pays en développement le partage est plus pratiqué que dans les pays développés, nécessité oblige).
Justement il n'y a pas nécessité immédiate dans les pays développés, c'est pourquoi il sera difficile de convaincre les consommateurs.
Le qualificatif est la qualité du produit autant comme objet que comme service public par exemple. Un produit qui dure dans le temps nécessitera moins de production donc moins de gaspillage, moins de pollutions, moins d'énergie. Lorsque nous ne voulons plus du produit, il retourne chez le fabricant pour le remettre sur le marché à valeur diminuer bien entendu. Évidemment cela a un coût, plus dispendieux.

Le système économique permet d'utiliser des objets que nous ne pouvons acheter avec notre pouvoir d'achat limité, c'est la location. Nous pouvons louer notre habitation, notre voiture, des films, de la musique, l'internet, le système de transport en commun, etc, sans avoir besoin d'en devenir propriétaires. Nous n'avons pas le pouvoir d'achat pour en devenir propriétaire alors nous louons pour pouvoir l'utiliser comme si nous en étions propriétaire à coût moindre. De plus en plus le système économique se tourne vers ce système de location, Ikea considère louer ses meubles, le problème ici c'est que Ikea n'est pas responsable de gérer sa mauvaise qualité, tout fini à la poubelle rapidement. Au japon vous pouvez louer des bibliothèques, des meubles, des oeuvres d'art et les changer à votre gré. Il y a une circulation des biens.

Des lois sous la pression des consommateurs pourraient permettre un système de location ajusté à leur pouvoir de location au lieu d'achat en rendant les entreprises responsable des objets et services qu'ils louent puisqu'ils leur seront retournés, ils en deviennent responsables sous forme de garantie de durée. Un système qui favoriserait la profitabilité sur la qualité de l'objet puisqu'il pourrait en tirer des revenus à long terme.

De même pour les services publics comme le transport en commun par exemple. Un service de qualité autant de bien être physique, polyvalent, disponible diminuerait l'hésitation à l'utiliser. Je faire conduire comme du bétail au travail n'a rien d'inspirant.

En gros, c'est en ce sens que je définis qualitatif au lieu de quantitatif. Répondre aux désirs humains de consommation et besoins en lui offrant ce qu'ils désirent avec de la qualité et non avec de la quantité.
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1796
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Réchauffement climatique, prise 2

#75

Message par DictionnairErroné » 04 déc. 2019, 13:59

Un exemple qui pourrait être modifier pour se diriger vers le qualitatif:
le gouvernement Legault revient à la charge pour évaluer l’imposition d’écofrais sur les petits appareils ménagers, comme les grille-pain ou les séchoirs à cheveux.
https://www.journaldemontreal.com/2019/ ... -plus-cher
Au lieu de surtaxer tous les produits, la taxe devrait être modulable selon la qualité, l'économie circulaire de l’appareil. Plus l'appareil est de qualité moins la surtaxe serait élevé, voir annuler.
Lettre à un jeune travailleur. Si l'envie de travailler te prend, reste assis ça va passer.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit