Le mensonge OGM

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19022
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Y'a pas d'quoi en faire un drame.

#26

Message par Denis » 17 juil. 2006, 12:57


Salut André,

Tu dis :
Mais ça doit faire l'objet de multiples précautions avant de les mettre sur le marché, précautions que risquent de négliger les entreprises privées.
Tu exagères les inconvénients.

Si ça tourne mal et que ça ramène toute la vie terrestre au niveau des algues bleues du précambrien, on recommencera.

Y'a pas d'quoi en faire un drame.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4484
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

#27

Message par Invité » 17 juil. 2006, 13:13

Salut André.
André a écrit :C'est sur cette base-là que j'appuie la lutte anti OGM.
André
André et Greenpeace même combat ! J'aurais jamais cru voir ça. :mrgreen:

I.

PS. Répertoire d'aliments avec ou sans OGM
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
Edgelink
Messages : 35
Inscription : 15 juil. 2006, 17:30

#28

Message par Edgelink » 17 juil. 2006, 14:14

Bonsoir,

Personnellement, je n'appartiens à aucun groupe de pensée institué, à aucun syndicat ni à aucune organisation écologique ou politique.

André, je te rejoins sur ce que tu as dit. Lutter contre les OGM, ce n'est pas lutter contre la science bien au contraire, c'est lutter contre les dérives d'une technoscience industrialisée.

En l'état actuel des connaissances et en intégrant une vision globale des écosystèmes, les ogm ne sont nullement une solution aux problèmes de malnutrition et d'agriculture au niveau mondial. Ces problèmes relèvent de l'autonomie alimentaire des peuples, et d'une meilleure répartition des ressources, qui ne pourront se faire sans un rééquilibrage de la globalisation marchande actuelle et à une prise de conscience écologique des industriels et décideurs politiques: la planète n'est pas un champ d'exploitation, mais un lieu de vie commun.

Le confinement des OGM est donc indispensable en l'état actuel des choses. Les OGM proposés ne sont là que pour accompagner et prolonger une agriculture productiviste qui ne prend pas du tout en compte les générations futures et la dégradation de la fertilité des sols. Les OGM médicamenteux sont tout à fait productibles dans des zones de confinement prévues à cet effet, quand bien-même, à l'heure actuelle, de nombreux médecins et spécialistes dénoncent l'effet tape à l'oeil des thérapies géniques qui n'aboutissent pour l'instant à aucun résultat probant.

Voir par exemple:
Contre-information importante sur les OGM médicamenteux

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 4713
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

#29

Message par Christian » 17 juil. 2006, 14:26

André a écrit :Je me méfie des opinions tranchées et radicales dans ce domaine.

Sur le plan scientifique ces techniques de transformation du vivant ouvrent des perspectives extraordinaires pour l'avenir de l'humanité. Le vingtième siècle a vu l'homme atteindre la maîtrise des forces de la nature ; le vingt-et-unième sera celle du vivant.

Mais c'est un outil trop dangereux pour le laisser entre les mains de l'entreprise privée. Ça fait trop longtemps que les états laissent les entreprises privées jouer aux apprentis sorciers. Les risques à long terme de ces technologies ne font pas parties des priorités des actionnaires de ces entreprises qui ont pout seul objectif le rendement de leurs investissements.

Il faut un contrôle serré de l'état sur toutes les recherches dans ces domaines, abolir tout brevet sur le vivant et faire en sorte que la recherche sur les OGM soit du domaine public et que ce soit la société civile qui en soit la première bénéficiaire.

On peut faire des choses extraordinaires avec les OGM, telles que des bananes contenant des vaccins contre les maladies contagieuses, des arachides exemptes d'allergènes, des bactéries qui synthétisent des médicaments, de l'insuline humaine ou des produits industriels, etc... Mais ça doit faire l'objet de multiples précautions avant de les mettre sur le marché, précautions que risquent de négliger les entreprises privées.

C'est sur cette base-là que j'appuie la lutte anti OGM.

André
André, je partage ton point de vue. De plus, je crois que l'utilisation actuelle des OGM faite par des multinationales telle que Monsento, ça favorise une diminution de la biodivesité de nos cultures. Par exemple, si on augmente notre dépendance envers une seule source de super blé qu'arrivera-t-il si cette variété est attaquée par un insecte qui s'est adapté? Pan! on l'a en plein dans les gencives!

Christian

Avatar de l’utilisateur
bobiel
Messages : 1327
Inscription : 28 mars 2006, 19:09

#30

Message par bobiel » 18 juil. 2006, 02:18

L'entreprise privée qui cultive des ogm, elle s en fout de la santé des consommateurs à long terme, son but est de faire rapidement du profit meme si les risques pour le consommateurs existent!!!! :evil:

sansdec'
Messages : 207
Inscription : 19 juil. 2005, 09:36

#31

Message par sansdec' » 18 juil. 2006, 04:20

que de lieu commun.

alors pourquoi les parcelles cultivées par l'INRA sont elles fauchées par les anti-ogm si le probleme vient que les ogm sont vendus par des entreprises privées ?

dois je rappeler que l'ensemble de la chaine alimentaire appartient aux entreprise privées ? et Tout d'un coup on s'offusque de Mosento (que je ne défends pas vraiement). Mais qui vend les graines aujourd'hui ? Mosento entre autre....

Les ogm font grandement fantasmer.

ceci dit j'ai trouvé l'intervention d'andré la plus nuancée. Mais je ne suis pas sur qu'elle fut bien comprise par tous.

Une petite question à Denis : Pourquoi cela finirait-il mal ? pourquoi finirions nous en algue à cause des ogm ?
Une preuve ou simplement un fantasme de zozo ?


Enfin faut il rappeler que ce n'est pas mosento qui décide de la culture de tel ou tel ogm ?

Avatar de l’utilisateur
bobiel
Messages : 1327
Inscription : 28 mars 2006, 19:09

#32

Message par bobiel » 18 juil. 2006, 04:47

sansdec' a écrit :que de lieu commun.

alors pourquoi les parcelles cultivées par l'INRA sont elles fauchées par les anti-ogm si le probleme vient que les ogm sont vendus par des entreprises privées ?

dois je rappeler que l'ensemble de la chaine alimentaire appartient aux entreprise privées ? et Tout d'un coup on s'offusque de Mosento (que je ne défends pas vraiement). Mais qui vend les graines aujourd'hui ? Mosento entre autre....

Les ogm font grandement fantasmer.

ceci dit j'ai trouvé l'intervention d'andré la plus nuancée. Mais je ne suis pas sur qu'elle fut bien comprise par tous.

Une petite question à Denis : Pourquoi cela finirait-il mal ? pourquoi finirions nous en algue à cause des ogm ?
Une preuve ou simplement un fantasme de zozo ?


Enfin faut il rappeler que ce n'est pas mosento qui décide de la culture de tel ou tel ogm ?
tu ne te rends pas compte de la puissance de l'industrie agro alimentaire mondiale!!!!!!!!!!!!! Avec toutes ses dérives (vache folle, poulet à la dioxine, pesticides nocifs, OGM...) :evil:

j ai mangé par exemple des légumes 100% naturels en Corse (issu du potager des grands parents) et je te garantis que le goût n a rien à voir avec les légumes chimiques et ogm qu on avale dans les grandes villes!!!!!!!!!!! :twisted:

sansdec'
Messages : 207
Inscription : 19 juil. 2005, 09:36

#33

Message par sansdec' » 18 juil. 2006, 05:03

bobiel a écrit : tu ne te rends pas compte de la puissance de l'industrie agro alimentaire mondiale!!!!!!!!!!!!! Avec toutes ses dérives (vache folle, poulet à la dioxine, pesticides nocifs, OGM...) :evil:
si je m'en rends compte comme de la puissance de l'industrie pétroliere, automobile, nucléaire etc etc....

Mettre les ogm avec les pesticides est assez "drole". Une des raisons d'etre des ogm c'est "moins de pesticide" parce que "plus de résistance aux maladies"

Quel est le nombre de mort de la derniere catastrophe alimentaire et quel est nombre de mort de la derniere famine europeenne ? Apres on parlera de la vache folle d'accord. Car tout ce que l'on peut constater c'est quand il y a dérive, accident il y a rapidement correction.
bobiel a écrit : j ai mangé par exemple des légumes 100% naturels en Corse (issu du potager des grands parents) et je te garantis que le goût n a rien à voir avec les légumes chimiques et ogm qu on avale dans les grandes villes!!!!!!!!!!! :twisted:
arf aucun rapport. tu confonds culture artisanale avec culture industrielle.
mais dis moi tes grands parents ils ne mangent que des produits de leur potager où ils ont besoin aussi des produits de l'agriculture industrielle ?

Ne crois pas que je sois plus insensible que toi a bon gout. Moi aussi j'ai un petit potager, moi aussi en province j'achete des produits bio (parce que mon budget le permet) mais le principal de mon alimentation provient de l'agriculture industrielle.

Maintenant j'attend de connaitre les effets néfastes des produits ogm. J'attend des faits des preuves. Pas des craintes irrationnelles.

Dernierement la Chine vient d'autoriser la culture de riz transgénétique. Quelqu'un connait la raison et le risque ?

Avatar de l’utilisateur
bobiel
Messages : 1327
Inscription : 28 mars 2006, 19:09

#34

Message par bobiel » 18 juil. 2006, 05:31

sansdec' a écrit :
Quel est le nombre de mort de la derniere catastrophe alimentaire et quel est nombre de mort de la derniere famine europeenne ? Apres on parlera de la vache folle d'accord. Car tout ce que l'on peut constater c'est quand il y a dérive, accident il y a rapidement correction.
En parlant de l'Encephalite Spongiforme Bovine (ESB), dans 10 à 30 ans, les cas d'esb vont vraiment survenir (en raison de la longue période de latence) et la, on va se rendre compte des dégats de cette industrie agro alimentaire!!!! :twisted: Car il faut vraiment etre un débile pour nourrir un animal herbivore avec des farines animales issues de carcasses!!!!!!!!!!!!!!

Pat
Messages : 777
Inscription : 11 sept. 2005, 10:49

#35

Message par Pat » 18 juil. 2006, 05:47

Bobiel a écrit :j ai mangé par exemple des légumes 100% naturels en Corse (issu du potager des grands parents) et je te garantis que le goût n a rien à voir avec les légumes chimiques et ogm qu on avale dans les grandes villes!!!!!!!!!!! Twisted Evil

Si on te suit bien tu serais prêt à interdire les substances chimiques quand elle semblent aussi nocives que celles-ci?
http://www.dhmo.org/translations/french/

Avatar de l’utilisateur
Gaël
Messages : 891
Inscription : 23 mars 2004, 13:21

#36

Message par Gaël » 18 juil. 2006, 06:33

Bobiel a écrit :tu ne te rends pas compte de la puissance de l'industrie agro alimentaire mondiale!!!!!!!!!!!!! Avec toutes ses dérives (vache folle, poulet à la dioxine, pesticides nocifs, OGM...)
Vache folle = pseudo crise, hystérie mondiale, beaucoup de bruit pour rien.
La période de latence est courte, et à la fin des années 90 tous les spécialistes prévoyaient un pic de crise pour 2001-2002, avec (pour les estimations les plus basses) au moins 140 000 morts.

Le pic a bien eu lieu en 2001-2002, la période d'incubation étant courte (par la suite le nombre de nouveaux cas humains de la maladie à chuté). On est bien loin des prévisions catastrophistes. En France on a eu 8 morts en 10 ans. Ca représente une partie infinitésimale de la mortalité annuelle liée à l'ingestion d'aliments toxique ou contaminés (même sans compter l'alcool). Même au pire de la crise, en France, on courrait dix fois moins de risque de mourir en mangeant de la viande de boeuf qu'en mangeant du fromage.

Aujourd'hui certains défenseurs du « naturel » ont du mal à l'accepter et tentent de réviser les chiffres en prétendant que la période de latence a été mal évaluée, et ils nous promettent un nouveau pic de l'épidémie pour les prochaines années. Je n'y crois pas.

En passant, je ne vois pas ce qu'il y a de si choquant à nourrir des herbivores avec de la viande.

Et l'affaire du poulet à la dioxine, c'est pire encore. Il n'y avait aucun risque. Encore une fois, pure hystérie.

Ca fait partie des mythes écolos autour des peurs alimentaires. Le « naturel » serait toujours meilleurs. Foutaises. Les produits les plus dangereux, ceux qui objectivement (d'après les chiffres de la mortalité par ingestion d'aliments toxiques) causent le plus de morts, sont des produits traditionnels et naturels, souvent issus de petits producteurs ou de la cuisine familiale. Fromages contaminés par des bactéries, conserves maison de poisson infecté par le botulisme, abus du sel (dont la surconsommation – qui est la norme – cause à long terme des maladies graves), etc.
L'industrie agro-alimentaire par contre a considérablement réduit les risques d'intoxication grâce à l'usage des conservateurs. Grâce aux industriels et à leur produits « chimiques », la nourriture n'a jamais été aussi saine qu'aujourd'hui. Notez aussi qu'avec la réduction des risques d'infection, on réduit aussi les risques d'apparition d'un cancer de l'estomac (qui est corrélé avec certaines infections alimentaire).
Alors, mangez bien, mangez chimique.

Deux conseils de lecture :
« Risques et peurs alimentaires », ouvrage collectif sous la direction de Marian Apfelbaum (éditions odile Jacob, 1998), qui s'attaque à bon nombre de mythes.
« Traité élémentaire de cuisine », du physico-chimiste Hervé This (Belin, 2002), qui explique la chimie culinaire et donne des conseils pour obtenir grâce à la chimie les mêmes résultats que si on avait utilisé des méthodes traditionnelles.
Je vous le déclare solennellement : maintes fois déjà j'ai essayé de devenir un insecte ; mais je n'en ai pas été digne (Dostoïevksi, Le Sous-sol)

Avatar de l’utilisateur
Edgelink
Messages : 35
Inscription : 15 juil. 2006, 17:30

#37

Message par Edgelink » 18 juil. 2006, 06:39

L'aveuglement lié au progrès scientifique et à la technoscience est cependant bien ancré dans les esprits et contribue au marasme ambiant.

Avatar de l’utilisateur
Gaël
Messages : 891
Inscription : 23 mars 2004, 13:21

#38

Message par Gaël » 18 juil. 2006, 06:42

Les illusions sur les prétendues vertus des produits "naturels" et la diabolisation des produits chimiques sont aussi bien ancrés dans les esprits et contribuent à générer de faux débats et des peurs irationnelles.
Je vous le déclare solennellement : maintes fois déjà j'ai essayé de devenir un insecte ; mais je n'en ai pas été digne (Dostoïevksi, Le Sous-sol)

Pat
Messages : 777
Inscription : 11 sept. 2005, 10:49

#39

Message par Pat » 18 juil. 2006, 06:44

L'aveuglement lié au progrès scientifique et à la technoscience est cependant bien ancré dans les esprits et contribue au marasme ambiant.
De mon côté c'est surtout le dogmatisme de la plupart des mouvements écologistes actuels qui m'inquiète le plus.

D'ailleurs je te conseille vivement la lecture de l'ouvrage "risque et peur alimentaire" dont a parlé Gaël. Ce n'est pas chez des discours militants comme ceux de Greenpeace qu'on pourra lire toutes les infos qu'on y trouve...

sansdec'
Messages : 207
Inscription : 19 juil. 2005, 09:36

#40

Message par sansdec' » 18 juil. 2006, 06:59

Edgelink a écrit :L'aveuglement lié au progrès scientifique et à la technoscience est cependant bien ancré dans les esprits et contribue au marasme ambiant.
sacré dogme que tu dis là ! agréé 100% verset !

ps : c'est quoi le marasme ambiant ?

Avatar de l’utilisateur
curieux
Messages : 6353
Inscription : 12 juin 2005, 10:17

#41

Message par curieux » 18 juil. 2006, 07:22

Personnellement ce n'est pas la nourriture en elle même qui me fait peur, à ce propos, je n'ai jamais cessé de manger du boeuf, même au plus fort des brailleries sur le sujet, je me limitais aux steacks nature, hachés par mes soins donc sans abats. Par contre dans ma famille ils me regardais avec beaucoup de méfiance, ça leur a passé...

Pour les OGM, je n'ai pas non plus de crainte alimentaire, ce sont des produits vivants et sains, en quoi cela me ferait-il plus peur que de bouffer des fruits exotiques que mon corps ne connait ni d'Eve ni d'Adam ?
Ce que je crains le plus c'est le monopôle de production de ces graines qui risque fort de prendre la même voie que la production de pétrole : on est en otage vis à vis des futurs prix.
Mais bon, il faudra toujours casquer pour bouffer...

Avatar de l’utilisateur
Edgelink
Messages : 35
Inscription : 15 juil. 2006, 17:30

#42

Message par Edgelink » 18 juil. 2006, 07:40

Sans doute est-ce un dessein fort ardu que de vouloir cerner en toute chose la vérité, mais à cet égard, il me semble que parmi tous les domaines de la connaissance où le discernement doit être le moins suspect, l’ignorance et le faux-savoir sont particulièrement préjudiciables en ce qui concerne la nature et l’organisation du pouvoir politique. Car les conséquences d’une connaissance erronée et d’une fausse vérité sont beaucoup plus nuisibles et pernicieuses dès lors qu’elles concernent les affaires publiques plutôt que nos étroits problèmes personnels, parce qu’alors, outre le préjudice que l’on se fait subir à soi-même, on inflige les conséquences de nos propres erreurs à la société tout entière, et l’ignorance ne nous met pas seulement en péril, mais elle met alors aussi en danger les affaires publiques et l’avenir de la communauté. David Millet
http://www.manuscritdepot.com/a.david-millet.1.htm

Avatar de l’utilisateur
bobiel
Messages : 1327
Inscription : 28 mars 2006, 19:09

#43

Message par bobiel » 18 juil. 2006, 08:31

Gaël a écrit : Alors, mangez bien, mangez chimique.
ABSURDITE TOTALE!!!!!!!!!!!!!!!!!



MAISON
Les contaminants chimiques dans les aliments

Marie-Claude Messely, Centre de santé publique de la région de Québec

Situation actuelle

Les contaminants dans les aliments peuvent être de nature biologique (bactéries), de nature physique (radiations) ou de nature chimique. Cette section ne considère que la contamination chimique en ne retenant que les contaminants les plus fréquents et les plus importants.

En général, les contaminants se concentrent dans les aliments par bioaccumulation. Ils peuvent aussi avoir été déposés sur l'aliment à n'importe quelle étape de sa production. Ils proviennent le plus souvent des sources suivantes :

pollution industrielle (BPC );
agriculture (pesticides);
transformation des aliments;
substances naturelles (aflatoxine, par exemple, qui est produite par une moisissure naturelle).
Les effets sur la santé seront différents selon la nature du contaminant, la quantité contenue dans l'aliment, la dose consommée et la fréquence de la consommation. Il est important de réaliser que les substances qui contaminent les aliments ne peuvent être totalement éliminées; il faudrait pour cela renoncer à consommer des aliments qui ont, par ailleurs, une valeur nutritive importante et qui sont riches en éléments essentiels. En fait, une substance ne devient un contaminant que lorsqu'elle comporte un risque pour la santé.

Nous présentons ici succinctement les principaux contaminants chimiques qui affectent les aliments, de même que leurs effets sur la santé. Lorsque cela était possible, nous avons inclus des recommandations particulières pour le Québec et pour certaines clientèles.

Les pesticides organochlorés

Les pesticides organochlorés comprennent le DDT, le Mirex, l'Aldrin, etc. (Les effets du Mirex constituent un cas type de bioaccumulation chez certains poissons, dont l'anguille). Ces pesticides sont peu utilisés dans les pays développés compte tenu de leur toxicité et de leur persistance dans l'environnement. Malheureusement, les pays en voie de développement en sont devenus de grands utilisateurs. Le lait, les produits laitiers, les poissons et la graisse animale sont plus susceptibles de contenir des organochlorés puisque ceux-ci ont une préférence pour les graisses. Lors d'une intoxication aiguë, les organochlorés causent des nausées, des vomissements, des engourdissements, de la faiblesse musculaire et de la confusion. À la suite d'une exposition chronique, ils atteignent le système nerveux et peuvent causer des engourdissements et des convulsions. Ils sont fortement soupçonnés d'être cancérigènes.

Les pesticides organophosphorés

Les pesticides organophosphorés comprennent, entre autres, le Diazinon, le Malathion et le Parathion.
Ils sont de plus en plus utilisés pour remplacer les organochlorés. Ils se concentrent principalement dans les végétaux à feuilles. Des résidus en quantité excessive sont occasionnellement détectés au Canada dans des produits importés, ou lorsque le délai de mise en marché après l'application du pesticide n'est pas respecté. Les organophosphorés sont toxiques pour le système nerveux. Une intoxication légère donne des symptômes de gastro-entérite avec des étourdissements.

Les additifs

Il existe près de 2 000 additifs alimentaires directs.
Ce sont des substances ajoutées aux aliments pour en améliorer la qualité en empêchant la prolifération de substances nocives, pour améliorer la production ou pour améliorer l'apparence générale du produit. L'éventuelle toxicité de ces substances est étroitement surveillée; la saccharine a d'ailleurs été bannie au Canada, malgré la controverse concernant l'interprétation des études scientifiques à son sujet.

Des réactions de type allergique peuvent être causées par les additifs. Les réactions au glutamate monosodique sont particulièrement fréquentes; peut-être en êtes-vous affligé? Dans ce cas, vous avez déjà ressenti des sensations de brûlures à la nuque, aux avant-bras et à la poitrine associées à des rougeurs et à de la chaleur au visage, ou encore des nausées, de l'oppression, des fourmillements et des vertiges qui surviennent typiquement de quelques minutes à une heure après l'ingestion de glutamate monosodique. Ce produit est utilisé pour rehausser la saveur des aliments. On le retrouve au supermarché (Accent, GM) et il est particulièrement utilisé dans les mets chinois, ce qui a valu aux effets qu'il provoque d'être aussi nommés syndrome du restaurant chinois.

Les sulfites sont utilisés afin d'améliorer la conservation des aliments. Ils servent à les désinfecter, à les empêcher de brûnir et à préserver leurs couleurs. Des quantités résiduelles de sulfites peuvent se retrouver dans les aliments que nous consommons et provoquer, chez un petit nombre de personnes très sensibles, des réactions allergiques qui se manifestent sous forme de difficultés respiratoires.

Gare à vous si vous vous connaissez une sensibilité particulière; la prudence consiste à bien lire les étiquettes, à poser des questions sur les aliments consommés au restaurant et à éviter l'additif en question.

Pat
Messages : 777
Inscription : 11 sept. 2005, 10:49

#44

Message par Pat » 18 juil. 2006, 12:33

Bobiel peux-tu répondre à la question que je t'ai posée à propos de ce lien

http://www.dhmo.org/translations/french/

La réflexion que tu y porteras dessus, quoique que tu en penses, sera je pense très instructive et bénéfique pour toi.

Avatar de l’utilisateur
Gaël
Messages : 891
Inscription : 23 mars 2004, 13:21

#45

Message par Gaël » 18 juil. 2006, 12:40

Pat a écrit :Bobiel peux-tu répondre à la question que je t'ai posée à propos de ce lien

http://www.dhmo.org/translations/french/

La réflexion que tu y porteras dessus, quoique que tu en penses, sera je pense très instructive et bénéfique pour toi.
Excellent ce lien ! J'ignorais que l'affaire du DHMO avait pris une telle ampleur, ça fait des années que j'en avais plus entendu parler. Il est bien foutu et très complet ce site.
Je vous le déclare solennellement : maintes fois déjà j'ai essayé de devenir un insecte ; mais je n'en ai pas été digne (Dostoïevksi, Le Sous-sol)

Avatar de l’utilisateur
Edgelink
Messages : 35
Inscription : 15 juil. 2006, 17:30

#46

Message par Edgelink » 18 juil. 2006, 16:47

narubodi a écrit : De nos jours la culture de la vigne induit l'utilisation MASSIVE de produits phytosanitaires (massive= ds des proportions indécentes),leur position ( à mes amis viticulteurs) a évolué et nombreux sont ceux qui souhaitent des variétés OGM qui permettraient d'utiliser MOINS de produits chimiques...

quand je vois à coté de leurs chais le tas de bidons de produits chimiques vides floqués d'une tete de mort....
Bonsoir Nadurobi,

Je te recommande aussi cette vidéo sur le soja transgénique

Edgelink

Avatar de l’utilisateur
de_passage
Messages : 1530
Inscription : 21 janv. 2004, 10:21

#47

Message par de_passage » 18 juil. 2006, 16:56

Pat a écrit :Bobiel peux-tu répondre à la question que je t'ai posée à propos de ce lien

http://www.dhmo.org/translations/french/

La réflexion que tu y porteras dessus, quoique que tu en penses, sera je pense très instructive et bénéfique pour toi.
Très drôle :lol:
Mais bon, on ne peut pas s'en tenir à une parodie (réussie) caricaturale des positions de son adversaire. Il faut argumenter un peu sérieusement maintenant.

A+
"Le meilleur moyen de ne pas trouver de preuves, c'est de ne pas en chercher".
Pierre Guérin, astrophysicien, directeur de recherches au CNRS (décédé en 2000), et ufologue pendant 50 ans.

Avatar de l’utilisateur
bobiel
Messages : 1327
Inscription : 28 mars 2006, 19:09

#48

Message par bobiel » 19 juil. 2006, 04:21

de_passage a écrit :
Pat a écrit :Bobiel peux-tu répondre à la question que je t'ai posée à propos de ce lien

http://www.dhmo.org/translations/french/

La réflexion que tu y porteras dessus, quoique que tu en penses, sera je pense très instructive et bénéfique pour toi.
Très drôle :lol:
Mais bon, on ne peut pas s'en tenir à une parodie (réussie) caricaturale des positions de son adversaire. Il faut argumenter un peu sérieusement maintenant.

A+
tout à fait d accord!!!

ce n est pas par la moquerie, le dénigrement, le refus de dialoguer et de faire des concessions qu on fait avancer le schmilblick!!!

Pat
Messages : 777
Inscription : 11 sept. 2005, 10:49

#49

Message par Pat » 19 juil. 2006, 11:10

Bobiel a écrit :tout à fait d accord!!!

ce n est pas par la moquerie, le dénigrement, le refus de dialoguer et de faire des concessions qu on fait avancer le schmilblick!!!
J'espère contribuer à l'avancement du schmiblick avec cette réponse à une intervenante que j'avais faite sur un autre forum et que je reproduis ici:

"[...] Je ne suis absolument pas d'accord pour ramener le lien sur le DHMO à une simple blague sans intérêt. On posa cette question dans un sondage en Angleterre il y a quelques années : "L'industrie chimique utilise en quantité importante un composé chimique appelé dihydrogène monoxyde. Ce composé est à l'origine de fuites et d'infiltrations fréquentes et se retrouve régulièrement dans les rivières et dans la nourriture animale et humaine. Il est connu pour avoir les effets suivants sur l'environnement et la santé. C'est un composé des pluie acides. A l'état gazeux il contribue à l'effet de serre, il peux être mortel s'il est inhalé accidentellement et on le retrouve en quantité significative dans les tumeurs cancéreuses. Pensez vous que ce composé chimique est dangereux et que son utilisation devrait être strictement réglementée ou même interdite dans l'union européenne ? " 75% des personnes interrogées répondirent qu'il fallait interdire ce composé alors qu'il ne s'agissait en fait que de l'eau.
Ce sondage montre à quel point, en présentant une substance sous un aspect beaucoup moins attrayant (en la qualifiant par exemple de chimique), on induit une crainte irraisonnée chez la plupart des gens.
Il est courant d'opposer chimique à naturel et d'apporter une connotation négative au premier et une connotation bienfaitrice au second (il suffit de compter, ne serait-ce que dans le domaine publicitaire, l'occurence des termes "naturel" d'un côté et "chimique" de l'autre lequel doit être très proche de zéro). Mais quelles différences peut-on observer entre une molécule "naturelle" et une molécule "chimique"? Est-il si évident de trancher? On sait synthétiser la molécule d'eau en mélangeant de l'hydrogène et de l'oxygène. La molécule obtenue est en tout point identique à une molécule d'eau "naturelle". Et cela est vrai pour beaucoup d'autres composés naturels que l'on sait aussi synthétiser comme certains médicaments par exemple. D'autres médicaments par contre sont constitués de molécules qui n'existent pas dans la nature (même si le plus souvent la partie active est inspirée d'un assemblage moléculaire qui existe naturellement). On pourrait alors conclure que seule cette dernière catégorie de substance mériterait d'être mise à part (les autres molécules "chimiques" ne faisant que mimer exactement l'équivalent naturel). Mais des opérations aussi familières que la cuisson induisent également des transformations chimiques complexes qui font apparaître des assemblages qui n'existaient pas initialement. On peut étendre cette remarque au domaine culinaire entier (Hervé Thys à ce propos tient une rubrique dans la revue "pour la science" où il explique les phénomènes chimiques complexes qui opèrent au fond de nos casseroles). Si un produit naturel ne peut le rester que si on considère qu'on ne le transforme pas alors il ne restera plus grand chose de naturel dans nos assiettes.
Les mots "naturel", "chimique", "artificiel", "synthétique" ne sont pas aussi faciles à définir qu'on ne pourrait le croire. La frontière entre naturel et pas naturel est souvent très floue. Il apparaît alors qu'il est peu pertinent d'établir une telle dichotomie tant les situations intermédiaires sont multiples et même contradictoires. Et il est encore plus périlleux d'établir une vertu positive ou négative à chacun de ces pôles non seulement parce que souvent on peut hésiter sur le choix de ce pôle (naturel? pas naturel?) et parce que aussi, même quand le choix est possible, il peut n'exister aucune différence entre le produit naturel et le produit synthétique.
Je suis donc intrigué quand tu parles de ton hostilité aux médicaments chimiques. J'aimerais savoir réellement ce que tu entends par chimique (j'ai de mon côté présenté ma façon de voir les choses) et pourquoi tu attribues ,comme probablement beaucoup des personnes interrogées sur le DHMO, des côté négatifs à un médicament sous le prétexte qu'il est chimique.

Non, je ne suis pas un comique quand je parle du piège du DHMO. Je trouve au contraire cette histoire hautement instructive et pédagogique. Quand notre jugement habituel est pris en défaut et que cela nous permet de nous remettre en question j'ai la prétention de penser que c'est une bonne chose.


Quelques liens (sérieux cette fois-ci!)
http://www-chimie.u-strasbg.fr/~lcom...artificiel.htm
http://archives.arte-tv.com/hebdo/ar...text/duby.html
"



http://forums.futura-sciences.com/showt ... post608999

Un autre défaut est mettre tout dans le même panier et d'attribuer des propriétés négatives ou positives à tous les éléments qui constituent cet ensemble:
Les pesticides organochlorés

Les pesticides organochlorés comprennent le DDT, le Mirex, l'Aldrin, etc. (Les effets du Mirex constituent un cas type de bioaccumulation chez certains poissons, dont l'anguille). Ces pesticides sont peu utilisés dans les pays développés compte tenu de leur toxicité et de leur persistance dans l'environnement. Malheureusement, les pays en voie de développement en sont devenus de grands utilisateurs. Le lait, les produits laitiers, les poissons et la graisse animale sont plus susceptibles de contenir des organochlorés puisque ceux-ci ont une préférence pour les graisses. Lors d'une intoxication aiguë, les organochlorés causent des nausées, des vomissements, des engourdissements, de la faiblesse musculaire et de la confusion. À la suite d'une exposition chronique, ils atteignent le système nerveux et peuvent causer des engourdissements et des convulsions. Ils sont fortement soupçonnés d'être cancérigènes.


Je n'hésiterai pas à ajouter qu'inclure le DDT dans cette liste de substances suspectes est proprement scandaleux et choquant (notamment le "malheureusement" qui passe sous silence les avantages considérables du DDT dans la lutte contre le paludisme). On a déjà discuté ici de ce que cela donne quand on se passait de ce produit...

J'avais aussi lu ceci sur le DDT:

En fait, on a trouvé du DDT dans des échantillons du sol (7) du début du 20° siècle avant que l'homme ne le produise, et cela sans doute parce que plantes le produisent elles-mêmes comme insecticide.


Je n'ai pas pu savoir si cela a été confirmé mais à voir le discours de certains le caractère naturel du DDT serait alors pour ces derniers une preuve suffisante de son innocuité. Mais ce n'est comme cela que cela marche. On doit réaliser des tests poussés sur une substance donnée pour connaître ses effets, non de se contenter de savoir si elle est naturelle ou chimique.

Avatar de l’utilisateur
de_passage
Messages : 1530
Inscription : 21 janv. 2004, 10:21

#50

Message par de_passage » 19 juil. 2006, 11:54

OK Pat

Mais on va pas faire 10 pages sur "naturel" ou "chimique".
Les animaux qui vivent "naturellement" peuvent attraper des maladies "naturelles" (ex : la rage) et tuer "naturellement" un homme.
A l'inverse certains produits "chimiques", comme l'acide acétylsalycilique, sont très très bons pour nous.

Ce qui compte c'est "nocif" ou pas, ou plus exactement "degré et modalités de nocivité" (quand, à quelle dose, quelle fréquence, sur quel individu). Et aussi le rapport risques/gains : un produit peut être nocif dans 1 cas sur 10 millions, et bénéfique le reste du temps. Veut-on le risque zéro ? Il n'existe pas.

Et moi je maintiens préférer manger des tomates bios, sans pesticides ni engrais "chimiques" (calme-toi !), que des tomates "forcées" à coup d'éclairage artificiel, d'engrais surdosés, de pesticides, fongicides, etc.

J'ai peut être tort, soit. Dans ce cas Gael et toi pouvez vous me donner des références d'études épidémiologiques démontrant que les aliments cultivés/produits "artificiellement" (avec produits chimiques, anabolisants, antibiotiques et manipulations transgéniques type OGM) ne sont pas plus dangereux pour la santé que les aliments cultivés/produits "naturellement" (idéalement selon le cahier des charges du label "bio")

A+
"Le meilleur moyen de ne pas trouver de preuves, c'est de ne pas en chercher".
Pierre Guérin, astrophysicien, directeur de recherches au CNRS (décédé en 2000), et ufologue pendant 50 ans.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit