L'esperanto

Ici, on discute de sujets variés...

Connaissez-vous l'esperanto?

Jamais entendu parlé.
2
4%
Oui et c'est quelque chose d'inutile.
12
26%
Oui mais je ne le parle pas.
27
59%
Oui et je parle esperanto.
5
11%
 
Nombre total de votes : 46

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

L'esperanto

#1

Message par BeRReGoN » 17 déc. 2007, 06:29

Je m'y remet!

J'avais lu à propos de cette langue et j'avais apprit quelques notions de bases il y a quelque temps et j'ai décidé de l'apprendre.

Surtout par amusement, oui oui pour moi apprendre cette langue, c'est un jeu. Je n'ai aucune idée à quoi cela va me servir. Contrairement à mes tentatives d'apprendre quelques autres langues (espagnol, italien, chinois), j'ai l'impression d'avancer beaucoup plus facilement. Je n'ai pas seulement l'impression de mémoriser une très longue liste d'éléments et de règles et toutes leurs exceptions.

Je me souviens de mes cours d'anglais c'était amusant desfois mais aussi déroutant et très frustrant à de nombreux moments. En fait, mon anglais est devenu acceptable autrement que par les nombreuses heures de cours à l'école. Je me souviens encore que dans mon cours au cegep, en anglais intermédiaire, on apprenait encore des notions élémentaires du genre comment comparé deux choses; cold, colder coldest, more, the most etc.... La plupart des élèves ne savaient pas tenir une conversation (moi inclus). On baragouinait un anglais approximatif.

Alors voilà, j'étais curieux de savoir qui connaissait l'esperanto et ce qu'il en pense ? Je sais qu'elle voulait au départ être une langue seconde efficace et facile à apprendre pour servir dans les communications internationales mais c'est pas demain la veille ou cela arrivera!
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05

Re: L'esperanto

#2

Message par Feel O'Zof » 17 déc. 2007, 09:27

Je trouve ça dommage en effet que ça l'est pas pogné plus que ça.

Pour moi la langue internationale devrait être une langue artificielle puisque :
1 - N'étant la langue d'aucun peuple cela ne symbolise aucunement la domination d'une nation particulière sur le monde.
2 - Étant conçue pour être facile d'apprentissage, on ne pénalise pas les individus qui ont de la difficulté à acquérir de nouvelles langues.

Mais bon, ça l'a pas pogné et je vois pas trop comment cette langue pourrait détrôner l'anglais.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#3

Message par BeRReGoN » 17 déc. 2007, 10:19

Feel O'Zof a écrit :Je trouve ça dommage en effet que ça l'est pas pogné plus que ça.

Pour moi la langue internationale devrait être une langue artificielle puisque :
1 - N'étant la langue d'aucun peuple cela ne symbolise aucunement la domination d'une nation particulière sur le monde.
2 - Étant conçue pour être facile d'apprentissage, on ne pénalise pas les individus qui ont de la difficulté à acquérir de nouvelles langues.

Mais bon, ça l'a pas pogné et je vois pas trop comment cette langue pourrait détrôner l'anglais.

"En 1922, après une étude approfondie, une conférence internationale réunie par la Société des Nations recommandait à tous les États d'inscrire un cours d'espéranto dans leurs programmes d'enseignement (Société des Nations, 1922, p. 44). Les grandes puissances, surtout la France, qui craignait pour la position internationale du français, ont fait bloquer le projet."


Source: Esperanto-Québec

C'est comique car la France à cette époque pensait comme les États-Unis aujourd'hui. Maintenant leurs dignitaires et leur politiciens dépensent des fortunes en temps et argent pour apprendre l'anglais, souvent avec des résultats mitigés.

Mais je suis bien d'accord et je vois mal aussi comment cette langue artificielle pourrait détrôner l'anglais. À long terme l'anglais à de forte chance de se faire détrôner, on ne sait juste pas quelle sera la prochaine langue impériale.

Heureusement, je n'ai pas besoin d'être sur que l'esperanto à un avenir à long terme pour avoir envie de l'apprendre. Il semble y avoir beaucoup de préjugés envers cette langue, c'est fou tous les pseudo arguments que ses détracteurs utilisent. Il y a eu le volapük aussi créé en 1879, juste un peu avant l'esperanto mais qui je crois a moins bien survécu.
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#4

Message par BeRReGoN » 18 déc. 2007, 03:42

11 votes et si peu d'opinion ou d'argument. Je vais continuer mon presque monologue (merci Feel O'Zof :lol: )

Pour ceux qui juge cette langue complètement inutile, voici un argument en sa faveur autre que d'être une langue neutre pour les échanges internationales.

La valeur propédeutique de l'espéranto
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Red Pill
Messages : 3204
Inscription : 18 févr. 2006, 01:23

Re: L'esperanto

#5

Message par Red Pill » 18 déc. 2007, 03:54

Bereg. J'suis sûr que si ton topic incluait les mots "Complôt" ou "9/11", on déferlerait... :mdr:


Pour le reste....J'pourrait préciser qu'en 1922, la France, tout comme le reste de l'europe encaissait encore la Grande Guerre. Çà m'étonnerait que ce pays s'est alors comporté en superpuissance.

Et une langue universelle sans biais culturel? cet esperento semble n'être qu'un truc "Politiquement Correct" finalement.
"Le plus grand ennemi de la connaissance n'est pas l'ignorance mais bien l'illusion de connaissance."
--- Stephan Hawking 8=)

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#6

Message par BeRReGoN » 18 déc. 2007, 04:21

Red Pill a écrit :Bereg. J'suis sûr que si ton topic incluait les mots "Complôt" ou "9/11", on déferlerait... :mdr:


C'est certain, j'aurais du mettre le titre "la CIA complote pour enrayer l'espéranto" et j'aurais eu plein d'appuis des complotistes. :mrgreen:
Red Pill a écrit : Pour le reste....J'pourrait préciser qu'en 1922, la France, tout comme le reste de l'europe encaissait encore la Grande Guerre. Çà m'étonnerait que ce pays s'est alors comporté en superpuissance.
C'est vrai mais l'anglais n'était pas vu comme dominant le français dans les échanges internationales à cette époque. Je peux me tromper je suis pas historien. De toute façon, je ne disais pas que la France est à blâmer plus qu'un autre. Je suis sur que ce n'est pas seulement la France qui n'en voulait pas. Les considérations linguistiques des autres pays n'étaient pas prioritaire pour les pays d'Europe de l'ouest.
Red Pill a écrit : Et une langue universelle sans biais culturel? cet esperento semble n'être qu'un truc "Politiquement Correct" finalement.
Apprendre une culture différente n'est pas qu'une question de langue mais une volonté à s'ouvrir sur une autre culture. Je reviens à mon apprentissage de l'anglais à l'école, je n'ai pas appris grand culture anglaise/américaine. Surement pas plus que par les films américains traduit en français. La culture britannique et américaine est différente pourtant ils ont la même langue, c'est la même chose pour le Mexique et l'Espagne. Au Canada, les Albertains n'ont surement pas exactement la même culture que les gens dans les maritimes.

Étant donné que les espérantistes viennent d'un peu partout dans le monde, cela permet de dialoguer avec de nombreuses cultures différentes et de s'y intéresser à une ou plusieurs si le besoin s'en fait sentir. Tout comme l'anglais mais c'est beaucoup plus long à apprendre surtout comme première langue seconde. À l'école on est déjà empiété par toutes les exceptions et les illogismes de la langue française sans en plus se taper très tôt celle de l'anglais.

En voyage, baragouiner l'anglais et ne visiter que les hôtels et les lieux touristiques achalandés ne te fera pas découvrir beaucoup la culture d'un autre pays. Et si tu t'aventure seul dans le pays, savoir l'anglais ne sera pas vraiment plus utile que de te promener avec un dictionnaire de poche de la langue du pays et faire beaucoup de signes.
"What the hell you starin' at!!"

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4344
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: L'esperanto

#7

Message par Zwielicht » 18 déc. 2007, 10:08

Ce qui ne m'attire pas dans l'esperanto, c'est justement l'absence de culture. On ne peut se servir de cette langue pour lire des oeuvres dans leur langue originale ni pour lire la presse ou s'adonner à la culture vivante d'un autre peuple.

Je reconnais son utilité administrative, pragmatique, pédagogique et même ludique, mais je ne m'y intéresse pas et ne compte pas m'y intéresser de sitôt.
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#8

Message par BeRReGoN » 18 déc. 2007, 12:07

Zwielicht a écrit :Ce qui ne m'attire pas dans l'esperanto, c'est justement l'absence de culture. On ne peut se servir de cette langue pour lire des oeuvres dans leur langue originale ni pour lire la presse ou s'adonner à la culture vivante d'un autre peuple.
Il y a des oeuvres originales, des quotidiens et des nouvelles en esperanto, il me semble. J'encourage les gens à apprendre d'autres langues mais je crois que la majorité des gens qui apprennent l'anglais ne le font pas pour la culture qui s'y rattache mais par nécessité car la société leur dit qu'il faut être bilingue dans bien des domaines.
Zwielicht a écrit :Je reconnais son utilité administrative, pragmatique, pédagogique et même ludique, mais je ne m'y intéresse pas et ne compte pas m'y intéresser de sitôt.
Bref, elle a plein de qualités mais parce qu'elle n'appartient pas a un peuple en particulier (ce qui est normal étant donné son origine et son but au départ) elle ne mérite pas de s'y intéresser?

Ça revient encore à mon précédent argument, pour apprendre une culture c'est avant tout avoir accès à l'information sur cette culture et pas nécessairement comprendre leur langue. Savoir les différentes prononciations de trough tough, trought ne me dis pas grand chose de la culture anglaise. L'histoire de la langue anglaise, très facilement accessible en français, elle me fera comprendre l'étymologie et l'évolution de cette langue.

S'il faut apprendre la langue pour s'intéresser à une culture vivante ou morte et bien je serais assez polyglottes pour être pape! :)
"What the hell you starin' at!!"

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4344
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: L'esperanto

#9

Message par Zwielicht » 18 déc. 2007, 12:35

BeRReGoN a écrit :Il y a des oeuvres originales, des quotidiens et des nouvelles en esperanto, il me semble.
Mais reflètent-elles le vécu d'un peuple? C'est là où j'ai de la misère à accrocher. Un auteur peut écrire un roman en esperanto, mais ça demeurera un effort intellectuel, même si le roman peut être très bon. Si toutefois j'apprends l'italien, eh bien disons, je peux découvrir la scène littéraire italienne, qui est infiniment plus riche.
BeRReGoN a écrit : J'encourage les gens à apprendre d'autres langues mais je crois que la majorité des gens qui apprennent l'anglais ne le font pas pour la culture qui s'y rattache mais par nécessité car la société leur dit qu'il faut être bilingue dans bien des domaines.
Je suis d'accord avec toi là-dessus.
BERReGoN a écrit :Bref, elle a plein de qualités mais parce qu'elle n'appartient pas a un peuple en particulier (ce qui est normal étant donné son origine et son but au départ) elle ne mérite pas de s'y intéresser?
C'est qu'il y a d'autres langues que l'anglais et l'esperanto. Sur ma liste de langues intéressantes, l'inuktitut vient bien avant l'esperanto, et ce n'est pas une blague ni une insulte.
BeRReGoN a écrit :S'il faut apprendre la langue pour s'intéresser à une culture vivante ou morte et bien je serais assez polyglottes pour être pape! :)
En effet, il ne faut pas nécessairement faire un pour l'autre. Mais je préfère faire une pierre deux coups que : une pierre, un coup.

Je t'invite sur ce forum-ci, si tu t'intéresses à l'esperanto et cherches plus de gens avec qui en discuter:
http://projetbabel.org/forum/viewforum.php?f=28
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Invitée
Messages : 4
Inscription : 18 oct. 2007, 07:35

Re: L'esperanto

#10

Message par Invitée » 18 déc. 2007, 13:58

Zwielicht a écrit :Ce qui ne m'attire pas dans l'esperanto, c'est justement l'absence de culture. On ne peut se servir de cette langue pour lire des oeuvres dans leur langue originale ni pour lire la presse ou s'adonner à la culture vivante d'un autre peuple.

Je reconnais son utilité administrative, pragmatique, pédagogique et même ludique, mais je ne m'y intéresse pas et ne compte pas m'y intéresser de sitôt.
Petit lien --> Il y a bien une culture espérantophone.
La culture espérantophone désigne l'ensemble des éléments culturels engendrés par l'espéranto pour accéder à une culture internationale.
Forcément, ces éléments se retrouvent dans d'autres cultures, mais c'est ce mélange qui est intéressant :a4:

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4344
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: L'esperanto

#11

Message par Zwielicht » 18 déc. 2007, 14:02

Ce n'est pas une culture vécue, donc ça ne m'intéresse pas. Personne ne VIT en esperanto.

C'est une culture au même titre qu'il y a une culture de Star Trek, de Donjons et Dragons, etc.
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#12

Message par BeRReGoN » 19 déc. 2007, 01:21

Zwielicht a écrit : Mais reflètent-elles le vécu d'un peuple? C'est là où j'ai de la misère à accrocher. Un auteur peut écrire un roman en esperanto, mais ça demeurera un effort intellectuel, même si le roman peut être très bon. Si toutefois j'apprends l'italien, eh bien disons, je peux découvrir la scène littéraire italienne, qui est infiniment plus riche.


Il y a des oeuvres qui surement reflètent l'utilisation et la structure de l'espéranto. De plus, un finlandais qui écrit un poème, une chanson, un livre, un blog, va refléter la culture de son peuple aussi.
Zwielicht a écrit : C'est qu'il y a d'autres langues que l'anglais et l'esperanto. Sur ma liste de langues intéressantes, l'inuktitut vient bien avant l'esperanto, et ce n'est pas une blague ni une insulte.
Oui c'est ton choix personnel basé sur ton goût car tu juge la culture inuit plus attrayante et importante à connaitre, alors bien sur apprend l'inuktitut si tu en as envie. Je ne vois pas en quoi cela est un argument contre l'espéranto.
Zwielicht a écrit :En effet, il ne faut pas nécessairement faire un pour l'autre. Mais je préfère faire une pierre deux coups que : une pierre, un coup.
Apprendre l'espéranto, si j'en crois les études, est un bon moyen de faire une pierre, plusieurs coups. Ça facilite l'apprentissage des autres langues. Peut-être, tu as une grande facilité pour l'apprentissage des langues, donc aucunement besoin de ce coup de pouce. À un unilingue qui veut se lancer dans l'apprentissage des langues, je lui conseillerais d'étudier en premier l'espéranto que de commencer avec l'allemand, le russe, le français, l'anglais, le klingon etc...

Il aura tout de même accès ensuite à la culture qui l'intéresse soit par la langue ou autrement si la langue n'est pas facilement assimilable pour lui.

Pour l'instant ton argument, l'espéranto à plein de qualités mais désolé elle a pas de culture ressemble à cette analogie:

Un repas alléchant, bien présenté et bon pour la santé s'offre à toi mais comme il n'y a pas de vin, tu décides d'aller manger ailleurs. C'est un choix personnel, rien n'empêche de manger ce bon repas et d'apporter son vin ou de boire un bon vin à un autre moment ou à un autre repas.

Je comprendrais plus un argument comme; le repas c'est du bœuf et je n'aimes pas le bœuf ou j'en suis allergique. :)
Zwielicht a écrit :Je t'invite sur ce forum-ci, si tu t'intéresses à l'esperanto et cherches plus de gens avec qui en discuter:
http://projetbabel.org/forum/viewforum.php?f=28
Cela me semble un forum intéressant. Je dois m'inscrire par contre avant de pouvoir y jeter un vrai coup d'œil, ce que je vais faire cette nuit. :)
"What the hell you starin' at!!"

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4344
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: L'esperanto

#13

Message par Zwielicht » 19 déc. 2007, 10:00

BeRReGoN a écrit :Il y a des oeuvres qui surement reflètent l'utilisation et la structure de l'espéranto. De plus, un finlandais qui écrit un poème, une chanson, un livre, un blog, va refléter la culture de son peuple aussi.
Je suis d'accord pour le finnois. Mais la structure de l'esperanto, contrairement au finnois, n'a pas été façonnée par un peuple, sur des milliers d'années, au cours de ses migrations, de ses échanges, de ses rencontres, de ses difficultés et de ses succès. Elle a été construite par des intellectuels (si je ne me trompe pas), en se basant sur les fonctionnement des langues indo-européennes, avec quelques emprunts lexicaux (racines) à celles-ci. Ça n'a pas le même attrait pour moi.
BeRReGon a écrit :Oui c'est ton choix personnel basé sur ton goût car tu juge la culture inuit plus attrayante et importante à connaitre, alors bien sur apprend l'inuktitut si tu en as envie. Je ne vois pas en quoi cela est un argument contre l'espéranto.
Simplement que l'inuktitut et les autres langues me demandent du temps et qu'il ne m'en reste plus pour l'esperanto.
BeRReGon a écrit :
Apprendre l'espéranto, si j'en crois les études, est un bon moyen de faire une pierre, plusieurs coups. Ça facilite l'apprentissage des autres langues. Peut-être, tu as une grande facilité pour l'apprentissage des langues, donc aucunement besoin de ce coup de pouce. À un unilingue qui veut se lancer dans l'apprentissage des langues, je lui conseillerais d'étudier en premier l'espéranto que de commencer avec l'allemand, le russe, le français, l'anglais, le klingon etc...
Oui, ça a une valeur éducative, propédeutique, surtout pour les langues de type nominatif-accusatif. Certains rudiments pourraient être enseignés au secondaire, dans un cours à option, ou au Cégep, pour ceux qui veulent s'orienter en linguistique plus tard ou apprendre plusieurs langues au cours de leur vie. Il fut un temps où les gens apprenaient le latin, ce qui, aussi, préparait l'apprentissage des langues (en plus de permettre de mieux comprendre les caprices du français).. mais le latin demande beaucoup de temps. L'esperanto semble une meilleure option de nos jours, car moins compliqué, et il touche en plus aux langues slaves par ses phonèmes.

Mais rendu à mon âge et du fait que j'ai déjà commencé plusieurs langues indo-européennes appartenant à ces groupes (latin, germanique, slave), je passe.
BeRReGon a écrit :Je dois m'inscrire par contre avant de pouvoir y jeter un vrai coup d'œil, ce que je vais faire cette nuit
Au plaisir de t'y croiser !
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05

Re: L'esperanto

#14

Message par Feel O'Zof » 19 déc. 2007, 20:06

Ce que je trouvais de bien dans l'espéranto c'est que c'était justement une langue sans culture.

Pour moi, personnellement, apprendre à connaître une langue et apprendre à connaître une culture c'est deux choses distinctes. Et c'est trop long apprendre une langue pour que je me donne ça comme prérequis avant d'apprendre à connaître la culture qui la parle. Donc je rejoins Berregon là-dessus.

Par contre, je rejoins Zwielicht dans le fait que l'espéranto est pour moi une langue peu attrayante. S'il y avait une réelle volonté politique ou populaire voulant faire de l'espéranto la langue officielle des échanges entre peuples partout sur Terre, alors oui je l'apprendrais totalement et avec joie.

Je pense qu'il y a deux motivations possibles pour apprendre une langue.
1 - Soit pour accroître le nombre de personnes avec qui l'on veut pouvoir communiquer.
2 - Soit (celle de Zwielicht) parce qu'on s'intéresse à la culture qui la parle.

La première des deux motivations que je viens d'énumérer fait passer l'anglais, l'espagnol et l'arabe bien avant l'espéranto; puisque ces langues comportent beaucoup plus de locuteurs (comme langue maternelle ou seconde). La deuxième fait passer toutes les langues naturelles avant les langues artificielles comme l'espéranto. Donc, en ce moment, il m'est peu utile de l'apprendre.

Par contre, j'appuie entièrement la cause de l'instauration de l'espéranto (ou de toute autre langue artificielle conçue à cet effet) comme langue internationale officielle. Afin qu'elle soit la première langue seconde dans toutes les cultures.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#15

Message par BeRReGoN » 20 déc. 2007, 06:26

Feel O'Zof a écrit : Je pense qu'il y a deux motivations possibles pour apprendre une langue.
1 - Soit pour accroître le nombre de personnes avec qui l'on veut pouvoir communiquer.
2 - Soit (celle de Zwielicht) parce qu'on s'intéresse à la culture qui la parle.

La première des deux motivations que je viens d'énumérer fait passer l'anglais, l'espagnol et l'arabe bien avant l'espéranto; puisque ces langues comportent beaucoup plus de locuteurs (comme langue maternelle ou seconde). La deuxième fait passer toutes les langues naturelles avant les langues artificielles comme l'espéranto. Donc, en ce moment, il m'est peu utile de l'apprendre.

Par contre, j'appuie entièrement la cause de l'instauration de l'espéranto (ou de toute autre langue artificielle conçue à cet effet) comme langue internationale officielle. Afin qu'elle soit la première langue seconde dans toutes les cultures.
Totalement d'accord avec ce que tu viens de dire. Apprendre l'espéranto en ce moment reste un choix personnel motivé par des raisons tout autant personnels. Mes motivations ne sont pas les mêmes que toi mais ce n'est pas une nécessité d'apprendre cette langue, c'est certain. À moins de vouloir la promouvoir, alors l'apprendre serait logique même si pas absolument nécessaire.

Si on compare le nombre de locuteurs de la plupart des langues natives, il y en a toujours beaucoup plus que ceux qui parle l'espéranto. Par contre, il y a tout de même du monde qui le parle vraiment (club espéranto, congrès, radio, autre) alors au moins c'est une langue vivante. Ce n'est malheureusement pas le cas de la plupart des langues construites.

Ce que j'aime de cette langue c'est que c'est amusant, sinon j'occuperais pas mes temps libres par son apprentissage. J'étais tanné de faire des mots-croisés, des kakuros ou des sudokus. :menteur: Pas vrai, j'en fais encore quand même.

Coté utilité, j'apprendrais le mandarin pour pouvoir jouer aux nombreux jeux que KOEI ne sort pas en Amérique. :D

Bon ça augmenterait aussi de beaucoup le nombre de personnes avec qui je pourrais communiquer mais pour moi le nombre de personnes avec qui communiquer n'est pas si important que ça car je n'ai pas l'intention de leur parler à tous. :)
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#16

Message par BeRReGoN » 20 déc. 2007, 10:31

Zwielicht a écrit :
BeRReGon a écrit :Je dois m'inscrire par contre avant de pouvoir y jeter un vrai coup d'œil, ce que je vais faire cette nuit
Au plaisir de t'y croiser !
C'est un forum très intéressant, j'ai lu plusieurs de tes interventions. Il y a tellement à lire que j'ai circonscris (j'avais au début écrit circonsis :lol: ) mon premier coup d'oeil à tes messages mais en suivant ensuite le fils des discussions.

C'est divertissant et c'est vrai que la langue reflète la culture même si ce n'est pas le seul élément.
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Jonathan l
Messages : 2332
Inscription : 18 juil. 2007, 21:02

Re: L'esperanto

#17

Message par Jonathan l » 21 déc. 2007, 06:45

J'ai répondu inutile pour une raison tout simple. Dison que demain la planète entiere parle esperanto. Dans 50 ans max on reviens a une situation comme aujourd'hui. Les différent peuple ne se comprendront plus. La langue d'un peuple se definie par 2 chose. Sont histoire et sa situation géographique. Et chaque langue change avec chaque génération, mais elle ne change pas partout pareil. Par exemple des terme associez a internet/ordinateur font maintenant parti de notre vocabulaire. J'entend souvent des gens dire lol, omg (les lettre o, m, g et non Oh my god), noob. (je travail une journée par semaine dans un centre de jeux informatique). Mais je suis certain que dans d'autre millieu ceux-ci ne sont pas utilisé. Et la je parle que de petit millieu, pas de pays. Si je traverse la rue et que j'entre la bibliothèque, le language sera différent. Imaginez maintenant en 50 ans la différence qui se dévelloperais entre les pays.
Cartaphilus a écrit : A propos de la "très grande majorité des gens qui croient en dieu" : 100 milliards de mouches ne peuvent se tromper ; la m...., c'est forcément bon.

Zwielicht
Dictionnaire Sceptique
Dictionnaire Sceptique
Messages : 4344
Inscription : 05 avr. 2004, 10:57

Re: L'esperanto

#18

Message par Zwielicht » 21 déc. 2007, 09:39

Il se produit toujours des variations régionales d'une langue donnée.. que l'on constate la différence entre le français parlé au Québec et le français parlé à Paris, le français parlé à Marseille, le français parlé au Nouveau Brunswick, en Martinique, en Belgique.. etc.

C'est vrai qu'il se développerait des dialectes de l'esperanto même si toute la planète l'apprenait, mais du fait qu'aucune région du monde n'est plus auditivement isolée du reste de la planète (télévision et radio satellites, internet, etc), ces dialectes ne deviendraient pas incompréhensibles pour autant. Pour ma part, j'aime les variétés régionales.

On constate que malgré un isolement audio d'environ 150 ans entre le Québec et la France, et une histoire différente d'une part et d'autre du continent avec une évolution différente de la langue (au Québec, ce fut un mélange d'anciennes variétés françaises du français; en France, ce fut des réformes, une révolution, etc), on se comprend toujours.

Enfin, tout ceci est hypothétique. Je ne trouve pas que l'esperanto sert à rien pour autant, sinon, beaucoup de choses servent à rien.
anybody in the creation/evolution debate area knows that this is basically a spiritual war. The root of the problem is not a question of what is science or what is truth. [Laurence Tisdall]

Avatar de l’utilisateur
Jonathan l
Messages : 2332
Inscription : 18 juil. 2007, 21:02

Re: L'esperanto

#19

Message par Jonathan l » 22 déc. 2007, 07:05

J'ai remarquez que nous au quebec on n'a pas trop de difficulté a comprendre les francais, mais le contraire n'est pas nesscésairement vrai.
Cartaphilus a écrit : A propos de la "très grande majorité des gens qui croient en dieu" : 100 milliards de mouches ne peuvent se tromper ; la m...., c'est forcément bon.

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#20

Message par BeRReGoN » 23 déc. 2007, 09:13

Jonathan l a écrit :J'ai remarquez que nous au quebec on n'a pas trop de difficulté a comprendre les francais, mais le contraire n'est pas nesscésairement vrai.
C'est peut-être une fausse impression, mais je trouve que le québécois moyen fait des phrases confuses et à de la misère à exprimer clairement ses idées. Même par écrit, certains font des phrases horribles, trop longue, sans virgules et des tournures de phrases incompréhensibles. Ça nous donne envie de crier laisse mon cerveau respirer! Des fautes d'orthographes c'est pas la fin du monde mais exprimer clairement ce que l'on veut dire est la moindre des choses.

De plus, je trouve qu'au Québec on est très influencé par l'anglais même si ce n'est pas nécessairement le vocabulaire. On fait de nombreuse contraction, J'suis ou chu, té, yé, y sont, un peu comme les anglais font avec le verbe être. Le tsé (tu sais) c'est comme le You know que certain anglophone utilise à outrance. Les français vont utiliser un mot anglais mais le reste de la phrase va être très fidèle aux règles du français.

Je suis peut-être dans le champ, j'ai pas étudié l'histoire du français au Québec et en France. Zwielicht pourra surement me corriger si c'est le cas. :mrgreen:
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05

Re: L'esperanto

#21

Message par Feel O'Zof » 23 déc. 2007, 20:37

Je suis peut-être dans le champ, j'ai pas étudié l'histoire du français au Québec et en France.
J'ai justement étudié l'ethnolinguistique (ou philologie, linguistique comparative et historique). Donc permet-moi de te corriger. ;)
C'est peut-être une fausse impression, mais je trouve que le québécois moyen fait des phrases confuses et à de la misère à exprimer clairement ses idées.
En fait c'est surtout parce que les Québécois sont habitués d'entendre du français de France (dans les films traduits par exemple), alors que les Français ne sont pas habitués au français québécois.

Mais ça n'a rien à voir avec la clarté intrinsèque du québécois moyen.
De plus, je trouve qu'au Québec on est très influencé par l'anglais même si ce n'est pas nécessairement le vocabulaire.
Le français de France aussi, sauf qu'il a des emprunts et des calques qui sont différents de ceux du Québec. «parquer dans le stationnement» versus «stationner dans le parking». Cela contribue donc à l'éloignement des deux dialectes.
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1650
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: L'esperanto

#22

Message par BeRReGoN » 24 déc. 2007, 05:46

Feel O'Zof a écrit : En fait c'est surtout parce que les Québécois sont habitués d'entendre du français de France (dans les films traduits par exemple), alors que les Français ne sont pas habitués au français québécois.

Mais ça n'a rien à voir avec la clarté intrinsèque du québécois moyen.
Feel O'Zof a écrit :Le français de France aussi, sauf qu'il a des emprunts et des calques qui sont différents de ceux du Québec. «parquer dans le stationnement» versus «stationner dans le parking». Cela contribue donc à l'éloignement des deux dialectes.
C'est vrai qu'on est beaucoup plus familier avec l'accent français que les français avec le notre. Mais nos "raccourcis" de la langue ne doit pas aider non?

Un français peut bien dire "Il a stationner son auto dans le parking" et un québécois "Il a parké son auto dans le stationnement" à moins de ne faire aucun effort, les deux est comprenable assez facilement.

Mais es phrases comme "ya parké son char", "yé parti à sa job" ou "yas-tu été travailler" sont courant dans le langage oral au Québec. C'est pas une question de milieu ou d'éducation, quand je vais jouer au poker entre amis, ça peut sortir de la bouche d'un policier, d'un professeur, d'un infirmier, etc...

Alors c'est pas que je condamne ça, mais pour un québécois entendre parler "correctement" n'est pas dur à comprendre, on l'a tous apprit à l'école. Pour un français entendre des yas-tu et des yé c'est moins évident ou encore il va comprendre mais il va te prendre pour un retardé! :)

Merci pour ta réponse!
"What the hell you starin' at!!"

toj
Messages : 1
Inscription : 24 déc. 2007, 09:55

Re: L'esperanto

#23

Message par toj » 24 déc. 2007, 11:05

Bonjour étant esperantophone et cousin francais, je vais vous donner mon petit avis.
Il existe de très nombreux préjugés sur l'esperanto, alors qu'il suffit de googler esperanto et tous les mots associés ( culture, langue, literrature, utilité, ect) pour trouver de très nombreuses informations en francais, en allemands, en russe et même de la part d'anglais natifs.

L'avantage principal de l'esperanto est d'être une langue facile à apprendre qui s'apprend en moyenne dix à vingt fois plus vite qu'une autre langue, même pour les pays asiatiques et arabes, pour l'explication precise le site d'eo quebec donne pas mal d'informations là dessus.

Son utilité:
Pour le monde commercial et touristique de grande ampleur, elle n'a pas de grande utilité car l'anglais ou plutot son avorton le globish domine. Mais justement ce globish en dehors des grand systemes commerciaux et touristiques ne permet pas de faire grand chose comme pour la culture ou la connaissance d'un peuple, actuellement seul la traduction le permet et encore car seul les grandes eoeuvres sont traduites ( avez vous pu lire le dernier livre italien, polonais, russe sorti moi non car il n'existe pas de traduction). Et dès que l'on veut parler avec un autochtone local le globish n'a d'ulité pour demander son chemin avec le language des signes en plus, demander l'addition, mais dès que l'on veut vraiment parler de tous les sujets alors là faut chercher longtemps.
Pourquoi autant de problemes avec l'anglais? car c'est trop compliqué à apprendre (manque de temps et d'argent) pour la plus part du globe.

Par contre l'utilité de l'esperanto c'est que par l'intermédiaire d'internet et du reseau esperanto est de trouver des personnes de cultures differentes avec qui discuter et donc justement par leur intermédiaire découvrir leur culture par l'intermediaire de l'apprentissage une langue pour un coup raisonnable.

On dit souvent que l'esperanto manque de culture, hors c'est quoi la culture d'une langue et c'est quoi la culture part une langue?

La culture d'une langue c'est la facon de formuler sa pensée, la formation de la pensé anglaise est bien differente du francais et autant differentes que celle du chinois, on peut aussi remarque que la pensée francaise quebequoise par la langue est un peu differente de celle du francais ou du francais belge que du francais suisse dans certains cas, de plus un suisse un belge ou un quebequois ne se sent pas forcement francais de la france mais suisse, belge ou quebequois; donc la langue n'est qu'un apport possible de la culture mais ne fait pas toute la culture

L'esperanto quand à lui à aussi sa culture de langue specifique et unique, sa propre facon de pensé ou plutot la facon de pensée de l'assimilation generalisatrice à son paroxisme ce qui est très rare dans le monde des langues.

Maintenant la culture par une langue, la langue est surtout à la base un vecteur de connaissance, un moyen de communication des idées et des pensées qui part le fait des frontieres physiques à produit de nombreux dialectes et donc autant de cultures differentes possibles de langues.

Donc la langue permet d'écrire un livre donc une pensée, une histoire, ect , donc une culture, la culture literraire n'est pas forcement lié à la langue car de nombreux pays ont des langues communes par exemple les americains, les canadiens anglais, les anglais d'angleterre, les australiens ont une langue commune mais leur culture est differente, comme pour le canada francais, la france, le belgique ayant une même langue n'ont pas la même culture. De même un livre provencal en francais et un livre bretons en francais ne relevent pas de la même culture

La culture existe aussi par diasporat à travers le monde comme pour les juifs

Dans le cas de l'esperanto, il vehicule en fait plusieurs cultures differentes, pour ma part par l'intermediare de l'esperanto j'ai pu connaitre une part de la culture polonaise, russe, finlandaise, chinoise; l'esperanto a une culture c'est celle du monde et surtout de sa diversité, c'est ce qui fait sa culture, son interet, ce que ne permet pas l'anglais en tant que langue internationnale. l'esperanto a ce grand avantage de traduire des textes mais aussi d'avoir des textes originaux exprimant differentes cultures et mêmes cultures.

il existe aussi la culture historique, l'esperanto justement part son histoire possede sa culture, modification lexicale semantique, de facon de parler come toutes les autres langues.

Et que dire des langues plus jeunes que l'esperanto et etant utilisée par de nombreuses populations, sont elles dépourvues de culture? Pour moi non elles ont leur culture aussi et vehiculent une culture comme l'esperanto.

En fait quand on parle de culture des langues, on ne parle que d'un aspect de la culture, la langue n'est qu'une possiblité non absolue de la dite culture qui en fait est un domaine très vaste et très variable suivant l'individu.

j'espere avoir été suffisament clair sur un sujet bien plus vaste qu'il n'y parait et dont je ne sais pas encore tout.

Avatar de l’utilisateur
Jonathan l
Messages : 2332
Inscription : 18 juil. 2007, 21:02

Re: L'esperanto

#24

Message par Jonathan l » 25 déc. 2007, 04:54

J'ai toujours dit que je ne parlais pas Francais, mais Québecois. Yé tu, j'sais, ché et autre locution font parti de la langue Québécoise, qui pour moi est différente du Francais. C'est comme une cousine éloignée.

J'ai rencontré des Francais à quelque reprise fraichement débarqué de l'avion et qui ne comprennait absolument pas ce que l'on disait. C'est ce qui me fait dire que je ne parle pas Francais, mais Québecois. Sur ce point je suis plus nationaliste que les pur et dur du PQ :P
Cartaphilus a écrit : A propos de la "très grande majorité des gens qui croient en dieu" : 100 milliards de mouches ne peuvent se tromper ; la m...., c'est forcément bon.

Avatar de l’utilisateur
Feel O'Zof
Messages : 1186
Inscription : 21 juil. 2006, 13:05

Re: L'esperanto

#25

Message par Feel O'Zof » 26 déc. 2007, 21:09

BeRReGoN a écrit :C'est vrai qu'on est beaucoup plus familier avec l'accent français que les français avec le notre. Mais nos "raccourcis" de la langue ne doit pas aider non?
[...]
Mais es phrases comme "ya parké son char", "yé parti à sa job" ou "yas-tu été travailler" sont courant dans le langage oral au Québec.
[...]
Alors c'est pas que je condamne ça, mais pour un québécois entendre parler "correctement" n'est pas dur à comprendre, on l'a tous apprit à l'école. Pour un français entendre des yas-tu et des yé c'est moins évident ou encore il va comprendre mais il va te prendre pour un retardé!
Ne confond pas les dialectes avec les niveaux de langage.

Les Français aussi ont des raccourcis verbaux. «À plus» pour «à plus tard», «beauf» pour «beau-frère». Ils ont aussi un langage oral familier qui diffère de l'écrit, le verlan par exemple, «meuf» pour «femme», «beurre» pour «arabe». Ils ont plusieurs anglicismes (weekend, shopping) ou d'autres emprunts à des langues européenes ("bouquin" pour "livre", "si" pour "oui") ou à l'arabe ("klébar" pour "chien", "toubib" pour "docteur", etc.) qui ne sont pas employés au Québec ni enseignés dans les écoles du Québec.
Sauf que nous on est habitué de les entendre dans les films et les téléséries. C'est à la tv que j'ai appris à parler ce «bon français». Mais si je n'y avais pas été habitué, un «À toute, j'ai le klébar du beauf dans ma bagnole et je dois le porter chez le véto. Il me les casse celui-là!» me semblerait tout aussi «retardé» que peu l'être notre dialecte pour un Français.

Comme ce n'est pas le sujet de base de la discussion, je n'élaborerai pas ici davantage sur ce que je pense de la mentalité de colonisés fortement répandue qui consiste à croire que les Français parlent «mieux» (!?) que les Québécois. Simplement dire que cette expression est vide de sens et que les Parisiens parlent «bien» simplement parce que l'on définie le «bon parler» en fonction de ce qui se dit à Paris. Donc si tous les Parisiens se mettaient à dire tabarnak demain matin, ce mot figurerait dans tous les dictionnaires sans porter la mention «régionalisme, Québec, vieilli, impropriété, pas bon!».
Pour plus de détails sur mes opinions, consultez mon blogue philosophique et laissez-y vos commentaires.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Jean-Francois