3ème guerre mondiale?

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5159
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: 3ème guerre mondiale?

#2251

Message par Christian » 10 oct. 2017, 21:50

Inso a écrit :
PhD Smith a écrit :L'armée canadienne est redoutable: elle combat dans le froid :mrgreen:
Ah, mal barré pour envahir l'Espagne non ? :lol:
Hé, rigolez pas de la plusss meilleur marine du monde! Avec nos puissants sous-marins britanniques, ou nos fantastiques frégates (puissance dûe aux effets de la moisissure) ou notre ravitailleur Astérix (oui! oui! vous avez bien lu: Astérix!) qui est... loué! (pas dans le sens louangé...). Tremblez!
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6438
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: 3ème guerre mondiale?

#2252

Message par LoutredeMer » 11 oct. 2017, 09:15

Christian a écrit :
Inso a écrit :
PhD Smith a écrit :L'armée canadienne est redoutable: elle combat dans le froid :mrgreen:
Ah, mal barré pour envahir l'Espagne non ? :lol:
Hé, rigolez pas de la plusss meilleur marine du monde! Avec nos puissants sous-marins britanniques, ou nos fantastiques frégates (puissance dûe aux effets de la moisissure) ou notre ravitailleur Astérix (oui! oui! vous avez bien lu: Astérix!) qui est... loué! (pas dans le sens louangé...). Tremblez!
27° aujourd'hui dans le désert de Murcie, Espagne. Comptez 40-45° à l'ombre au mois d'aout... (j'y ai d'ailleurs fait un malaise dû à la chaleur, l'autre c'était en Turquie). Bon courage aux armées :a2:

Image

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 2216
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: 3ème guerre mondiale?

#2253

Message par Inso » 11 oct. 2017, 14:09

LoutredeMer a écrit :27° aujourd'hui dans le désert de Murcie, Espagne.
Chez moi, il faisait 27° aussi cet après-midi ! (près de Pau). Bon, j'ai pas souvent 40° en été par contre :lol:

Inso

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11353
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: 3ème guerre mondiale?

#2254

Message par Nicolas78 » 11 oct. 2017, 14:51

L'AA Canadienne aurait du acheter une 20ene de F-18 SuperHornet aux USA, finalement, elle achètera peut-être 20 F-18 d'occasions venus d'Australie (alors que l'AA Canadienne à déjà une bonne flotte de F-18, surement est-ce une vision de revision de la durée de vie de cette flotte en multipliant les avions du même type).
Le Canada à les USA juste à coté, pas vraiment de conflits à gérer, et n'a pas besoin de se faire chier avec une grosse armée dernier cris ultra-coûteuse à utilisée. Et en même temps, ils on envie de leurs montrer (aux USA) qu'ils sont prêt à acheter ailleurs.
http://www.defense-aerospace.com/articl ... rnets.html
Moi ce qui me fait marrer, c'est la petite pub pour le Rafale en haut de la page ! :lol: (ou alors ca vient de mes cookies...mais j'ai un doute).
Si c'est pas un message ca :lol:

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5159
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: 3ème guerre mondiale?

#2255

Message par Christian » 11 oct. 2017, 19:42

Nicolas78 a écrit : Le Canada à les USA juste à coté, pas vraiment de conflits à gérer, et n'a pas besoin de se faire chier avec une grosse armée dernier cris ultra-coûteuse à utilisée. Et en même temps, ils on envie de leurs montrer (aux USA) qu'ils sont prêt à acheter ailleurs
Je rigolais, mais en réalité ce qui risque de manquer ce sont des brises-glace pour l'ouverture du fleuve jusqu'à Montréal durant l'hiver. De plus, avec la circulation de plus en plus importante dans le passage du Nord-Ouest, je ne sais pas si le Canada est en mesure de faire face à cette situation.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11353
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: 3ème guerre mondiale?

#2256

Message par Nicolas78 » 11 oct. 2017, 20:23

Ca coute chère un brise glace m'enfin quand même...c'est dingue.
Bon sinon ya le dynamitage aussi... :lol:

SuperNord
Messages : 1037
Inscription : 25 mars 2009, 21:34

Re: 3ème guerre mondiale?

#2257

Message par SuperNord » 22 oct. 2017, 18:32

Les États-Unis se préparent à remettre les bombardiers nucléaires en état d'alerte 24 heures sur 24 un statut inconnu depuis la fin de la guerre froide!
SuperNord :sherlock:

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11353
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: 3ème guerre mondiale?

#2258

Message par Nicolas78 » 22 oct. 2017, 18:39

Bha, en même temps, l'arme nucléaire est un des vecteur majeur de la paix en occident en même temps...
Donc pourquoi pas.
Si ca peut empêcher KimJong de rentrer en guerre avec les grosses puissances voisines qui elles sont parfois équipé de cette arme (directement ou indirectement avec leurs alliées respectifs).

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 5023
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: 3ème guerre mondiale?

#2259

Message par unptitgab » 23 oct. 2017, 01:01

Nicolas78 a écrit :Bha, en même temps, l'arme nucléaire est un des vecteur majeur de la paix en occident en même temps...
Ceci serait de l'ordre du mythe, penser que la bombe nucléaire serait dissuasive est aussi absurde que de penser que la peine de mort dissuade un assassin, un va-t-en guerre en est un, il a juste le soutien d'un état.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Florence
Messages : 10185
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: 3ème guerre mondiale?

#2260

Message par Florence » 23 oct. 2017, 01:13

Nicolas78 a écrit :Bha, en même temps, l'arme nucléaire est un des vecteur majeur de la paix en occident en même temps...
Donc pourquoi pas.
Si ca peut empêcher KimJong de rentrer en guerre avec les grosses puissances voisines qui elles sont parfois équipé de cette arme (directement ou indirectement avec leurs alliées respectifs).
Le petit Kim et ses sbires ne vivent pas dans la même rationalité que nous et la certitude d'une déculottée magistrale n'est pas forcément de nature à les empêcher de se lancer dans une aventure calamiteuse.

L'attitude de la Corée du Nord est quasiment un miroir de celle du Japon dans les années 30 : un petit pays qui se prend pour un David face au Goliath occidental et sacrifie ses ressources limitées dans le but, et la certitude, d'une victoire finale bénie des dieux et de voisins complaisants *

Dans ce contexte, la rhétorique stupidement belliqueuse des USA via l'aboyeur en chef Trump est hélas de nature à faire monter la mayonnaise.

* le Japon comptait à l'époque sur l'Allemagne et dans une certaine mesure sur la neutralité bienveillante d'une URSS opposée au capitalisme, la C.d.N. compte sur un hypothétique soutient des pays d'Asie qui partage(rai)nt sa haine et son ressentiment envers le Japon et sa défiance envers l'Occident.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Cadenas
Messages : 485
Inscription : 04 mai 2017, 09:49

Re: 3ème guerre mondiale?

#2261

Message par Cadenas » 23 oct. 2017, 07:20

Florence a écrit :Le petit Kim et ses sbires ne vivent pas dans la même rationalité que nous et la certitude d'une déculottée magistrale n'est pas forcément de nature à les empêcher de se lancer dans une aventure calamiteuse.
Ou peut-être qu'ils vivent dans la même rationalité que nous et qu'ils voient ce qui s'est passé en Libye, en Irak, ou comment est-ce que les Américains sont en train de jouer un mauvais tour à l'Iran.
Ceux qui ont tenté de calmer le jeu se sont fait broyer, jouer les gros bras reste la seule solution pour tenter de ne pas disparaître.

Je ne dis pas que c'est une stratégie intelligente notamment sur le long terme, mais de leur point de vue ils n'en ont pas beaucoup d'autres pour survivre.

Florence
Messages : 10185
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: 3ème guerre mondiale?

#2262

Message par Florence » 23 oct. 2017, 07:56

Cadenas a écrit : Ou peut-être qu'ils vivent dans la même rationalité que nous et qu'ils voient ce qui s'est passé en Libye, en Irak, ou comment est-ce que les Américains sont en train de jouer un mauvais tour à l'Iran.
Ceux qui ont tenté de calmer le jeu se sont fait broyer, jouer les gros bras reste la seule solution pour tenter de ne pas disparaître.
Les récents évènements jouent bien entendu sur le court terme, mais l'attitude de défi imbécile de la dynastie Kim les prédate de beaucoup trop pour qu'il s'agisse d'un élément pertinent. Comme je l'ai déjà dit, on est face à une mentalité beaucoup plus ancienne, et très, très différente, que celle des potentats moyen-orientaux. De plus, les réactions d'un Assad ou des mollah iraniens sont également, et très fortement, conditionnées par la réalité d'une opposition intérieure potentiellement influencée par des exemples voisins, ce qui n'est pas le cas en Corée du Nord.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11353
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: 3ème guerre mondiale?

#2263

Message par Nicolas78 » 23 oct. 2017, 08:21

unptitgab a écrit :
Nicolas78 a écrit :Bha, en même temps, l'arme nucléaire est un des vecteur majeur de la paix en occident en même temps...
Ceci serait de l'ordre du mythe, penser que la bombe nucléaire serait dissuasive est aussi absurde que de penser que la peine de mort dissuade un assassin, un va-t-en guerre en est un, il a juste le soutien d'un état.
Ca vaux pas bcp mieux que le mythe de l'Europe sans frontières, génératrice de paix dans tout le monde occidentale.
Amha, c'est effectivement tout un tas de causes qui créent la paix actuelle en Occident. Mais l'arme atomique n'y est pas pour rien.
https://le-cartographe.net/dossiers-car ... dependante
Le probleme, c'est qu'aucune cause suspectée n'est testable et prouvable, et heureusement en fait :lol:
Florence a écrit :Le petit Kim et ses sbires ne vivent pas dans la même rationalité que nous et la certitude d'une déculottée magistrale n'est pas forcément de nature à les empêcher de se lancer dans une aventure calamiteuse.
Il reste évidement l'hypothèse de la folie de cette famille. Avérée. edit : Donc plus théorique en fait :lol:
Mais jusqu’à présent, pas asses folle pour se jeter à la mort toute seule malgré les pires crises de voisinages qui existe depuis des lustres dans cette région. Après, évidement que ça peut péter un jour. Vue les tensions. Mais il faut faire avec une réalité maintenant...ce pays fous à l'arme atomique...
Dans ce contexte, la rhétorique stupidement belliqueuse des USA via l'aboyeur en chef Trump est hélas de nature à faire monter la mayonnaise.
Voila pour moi quelque chose d'au moins aussi dangereux que l'arme nucléaire : le comportement géopolitique merdique dit "du vrai bonhomme".

Florence
Messages : 10185
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: 3ème guerre mondiale?

#2264

Message par Florence » 23 oct. 2017, 09:48

Nicolas78 a écrit : Il reste évidement l'hypothèse de la folie de cette famille. Avérée. edit : Donc plus théorique en fait :lol:
Mais jusqu’à présent, pas asses folle pour se jeter à la mort toute seule malgré les pires crises de voisinages qui existe depuis des lustres dans cette région. Après, évidement que ça peut péter un jour. Vue les tensions. Mais il faut faire avec une réalité maintenant...ce pays fous à l'arme atomique....
Je ne crois pas du tout à la folie dans le sens d'une totale déliquescence du fonctionnement mental, pas davantage que pour les militaires jusqu'au boutistes japonais à l'époque. Comme l'histoire de la région l'a souvent montré, dans ce genre de régimes, le petit gros qui s'agite et se vante beaucoup en public est plus vraisemblablement un pantin qu'un vrai leader, faisant écran et à la merci d'un fragile équilibre entre divers clans avides de (bribes de) pouvoir et surtout très cupides. Les perdants seront ceux qui n'auront pas réussi à filer à temps avec la caisse ...
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 11353
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: 3ème guerre mondiale?

#2265

Message par Nicolas78 » 23 oct. 2017, 10:18

C'est vrai que vue comme ça, ça fait un peut plus peur.
Après, ce pays à "toujours" fonctionné ainsi (depuis 50 ans). Il est petit, entouré d'ennemis, et leurs alliés les plus puissants serait prêt à les abandonner au nom de l'argent.
Je ne voit pas trop quelle domination les dirigeants (de l'ombre ou non) pourrait exercer sur un si "petit" pays vitrifié et en flamme.
Les revendications contestations géographique de la Corée du Nord se limite à la Corée du Sud. Et elle sais (celle du Nord) que même avec l'arme atomique, elle n'aura pas les moyens de l'envahir. En gros, Kim et sont gros pétard, c'est une façon de négocier une influence idéologique extérieur (fantasmée ou non) tout en solidifiant l'emprise intérieur (amha).
L'arme nucléaire de Kim, ya que Trump qui tombe dans le panneau de la débilité du gros kiki.

Après, c'est une vision asses virtuelle et personnelle que je livre la.
Surement que je voit ce pays un peut plus comme une sorte de secte que comme un pouvoir réel capable de façonner l'histoire du globe, comme à pu le faire le Japon (qui lui, est + ou - responsable de la fission de la Corée par ailleurs).
A tort peut-être ? J'avoue qu'en fait, je ne connait pas asses bien le dossier.
Mon intervention se limitait à parler de l’espèce de psychose que provoque l'arrivée, à chaque fois (plusieurs milliers de fois dans l'histoire avec 8 pays avérés et surement 3/4 autres potentiel), de nouvelles démonstrations de force nucléaire. Sensées mener le monde vers l'hiver nucléaire, alors que non *

* Potentiellement c'est le cas (suffis d'un seul pépin pour que tout parte en vrille, voila le problème de cette arme...), évidement, mais j'explique ma pensée sur la partie adressé à unptigab, qui au passage n'a pas tort, vue la complexité des causes (presque irréfutables) de la paix dans une région.

SuperNord
Messages : 1037
Inscription : 25 mars 2009, 21:34

Re: 3ème guerre mondiale?

#2266

Message par SuperNord » 23 oct. 2017, 18:37

SuperNord a écrit :Les États-Unis se préparent à remettre les bombardiers nucléaires en état d'alerte 24 heures sur 24 un statut inconnu depuis la fin de la guerre froide!

L'armée de l'air ne se prépare pas à mettre ses bombardiers nucléaires B-52 en alerte 24 heures sur 24, a annoncé lundi le service, ajoutant qu'un malentendu aurait pu mener à un rapport affirmant que ces préparatifs étaient en cours.
Des mises à jour des installations, des exercices et de la formation liés à l'avion B-52 Stratofortress à la base aérienne de Barksdale en Louisiane sont effectuées régulièrement pour assurer la préparation du service, a déclaré Ann Stefanek, chef des opérations médiatiques de l'Air Force au Pentagone.

"Nous ne prévoyons pas ou ne nous préparons pas à remettre les B-52 en état d'alerte", a déclaré Stefanek.
Le rapport dans Defense One, dimanche, a indiqué que l'Armée de l'Air se préparait à mettre les bombardiers stratégiques à longue portée à Barksdale en état d'alerte 24 heures sur 24 pour la première fois depuis la fin de la guerre froide. Le rapport a également souligné que l'ordre d'alerte n'avait pas été donné, et que les fonctionnaires se préparaient à un tel ordre s'il venait. L'Air Force, dans sa déclaration, n'a pas demandé une correction ou une rétractation.
SuperNord :sherlock:

Avatar de l’utilisateur
Cartaphilus
Modérateur
Modérateur
Messages : 7244
Inscription : 23 sept. 2008, 14:54

Source.

#2267

Message par Cartaphilus » 24 oct. 2017, 05:04

Salut à tous.
Supernord a écrit :L'armée de l'air ne se prépare pas à mettre ses bombardiers nucléaires B-52 en alerte 24 heures sur 24 [...]
Source (en anglais).
Le sommeil de la raison engendre des monstres. Francisco de Goya.

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3957
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: 3ème guerre mondiale?

#2268

Message par PhD Smith » 12 janv. 2021, 12:32

Un petit "up" puisque "Russia Today" est évoqué dans le fil. Un article de "Vanity Fair" sur l'installation et le fonctionnement de la télé pro-poutine. Le but: montrer tout ce qui ne marche pas dans le pays démocratique où elle est installée, victimisation des journalistes, des "gilet jaunes", propagande journalistique, Xenia Fedorova: https://www.vanityfair.fr/pouvoir/media ... caise/5918
Vanity Fair a écrit :En 2015, RT débarque en France. Sur la carte du monde, un pays idéal pour qui sait jouer la partition antisystème : un président historiquement impopulaire, un peuple traumatisé par les attentats, un chômage en hausse constante, des institutions en crise... Encore faut-il trouver un chef et recruter des journalistes prêts à adhérer au projet. Une patronne est vite nommée par Margarita Simonian. Elle s’appelle Xenia Fedorova. Née à Kazan en 1980, cette brune élancée a débuté comme reporter à Moscou avant de rejoindre l’agence de presse russe Ruptly à Berlin. Anglophone, elle incarne le visage doux et rassurant de RT France, toujours prête à parler d’indépendance éditoriale. Dès son arrivée, elle constitue les équipes. Dans un secteur sinistré comme la presse, où les journalistes ont appris à naviguer entre contrats courts, piges incertaines et rendez-vous à Pôle emploi, les candidatures affluent, et pas seulement de Radio Courtoisie. « J’en avais marre d’être pigiste, de n’avoir ni week-ends ni vacances, m’a confié un ancien salarié. J’avais fait le tour des rédactions et j’avais envie de me poser, de m’installer, juste de vivre... Alors quand j'ai appris que les Russes allaient créer une chaîne en France, je me suis renseigné. »
Le DRH de RT France ne dit pas d’emblée aux candidats qu’ils vont travailler dans une chaîne d’obédience poutinienne : au téléphone, il évoque sobrement « un point de vue russe sur l’actualité nationale et internationale ». À ceux qui s’inquiètent de la ligne, il parle « liberté d’expression, indépendance, grands reportages ». « On ne fera pas du mainstream, martèle-t-il, ça sera ambitieux. » Les plus motivés sont reçus par Xenia Fedorova. L’entretien se déroule en anglais et les questions fusent : « Vous connaissez RT ? Ça ne vous dérange pas de travailler pour un média un peu polémique ? » À ce stade du processus d’embauche, rares sont ceux qui osent dire non.

Une première équipe est formée. Avant de travailler sur la chaîne, certains s’activaient déjà sur le site web. On trouve, parmi ces pionniers, un assemblage hétéroclite de journalistes fraîchement diplômés et d’anciens activistes pour le moins douteux, proches de Dieudonné, aficionados du régime de Chávez. « J’ai des disques durs entiers sur certains d’entre eux », soupire le politologue Rudy Reichstadt, qui cartographie la nébuleuse complotiste sur Internet depuis plus de dix ans. Présents dès les premiers jours, politisés et proches de la ligne de Moscou, ils vont former l’ossature de la rédaction de RT France. Pour marquer leur territoire, ils affichent un calendrier de Vladimir Poutine dans leur partie de l’open space : Poutine fait du tir, Poutine torse nu sur un cheval, Poutine en judoka... Les assistantes de Xenia Fedorova apporteront également leur touche déco : un drapeau russe géant surplombe leur bureau.
Les semaines suivantes, de nouveaux journalistes arrivent. Ils ont droit à la formation maison, parfois dispensée par des présentateurs américains de la chaîne dépêchés à Paris. « C’était lunaire, se souvient un témoin. Ils nous montraient des vidéos de pure propagande, avec le méchant Obama et le gentil Kim, ou le gentil Poutine face à Trump et ses missiles. » Un jeune reporter se demande à voix haute : « Mais où est-ce que je suis tombé ? » Un autre lui répond : « En tout cas, pas dans une télévision. » Au fond de la salle, une jeune femme russe passe son temps à prendre des notes sur son téléphone portable. « On se disait qu’elle faisait des comptes rendus sur chacun », se souvient un ancien. Impression renforcée par la présence de nombreux Russes dans les bureaux les premiers temps. « Ils étaient hyperlouches, collés à notre ordinateur, se rappelle un autre. Ils ne se présentaient pas, mais ils étaient toujours derrière nous. » Un jour, Xenia Fedorova convoque une réunion générale à la cafétéria pour faire une annonce : désormais, ce sont les jeunes du site qui vont s’occuper de l’antenne. Un ancien de LCI, plus expérimenté, tente de prendre la parole. « Shut up ! » lui intime la patronne, avant de demander si la salle a des questions. Silence dans les rangs.

[...]

Dans l’organigramme, entre Xenia Fedorova et Jérôme Bonnet, le titre de directrice de l’information est occupé par Ekaterina Lazareva, dite « Katya ». Un personnage, elle aussi. 27 ans à peine, présentée comme un bourreau de travail, qui envoie ses derniers e-mails à une heure du matin avant de recommencer à cinq heures. Personne ne connaît son niveau de français puisqu’elle s’exprime uniquement en anglais devant ses équipes. Avec une inclination toute particulière pour le mot « fuck ». « Vous posez une question qui lui déplaît, elle vous balance un “fuck you” et c’est la fin de la discussion », indique un collaborateur. Les conférences de rédaction sont glaçantes. Impossible de discuter des sujets. « Ici, raconte un témoin, la première qualité consiste à être docile. Dans tous les journaux où je suis passé, il y avait un espace pour échanger, dialoguer. Pas chez RT. »
Au quotidien, la ligne est claire : il faut multiplier les sujets susceptibles de diffuser une piètre image de la France dans le monde. Pas de fake news, mais des angles bien choisis sur la crise des migrants, l'affaire Benalla, les violences en banlieue ou le fiasco de Notre-Dame-des-Landes, histoire de montrer à quel point le pays est mal géré. Chaque matin, la rédaction en chef consulte le site Démosphère, qui liste les manifestations à venir, puis envoie ses reporters filmer le moindre regroupement. Qu’importe s’il s’agit d’un défilé de Sud Rail à Montparnasse ou d’une poignée de protestataires devant l’ambassade d’Iran. Il suffit de fixer trois quatre personnes en gros plan pour obtenir les images recherchées. « Le principe, raconte un ancien, c’est : “Si des gens ne sont pas contents, c’est très bien. Et si en plus ils tapent sur Macron, c’est parfait.” » Inutile de chercher des sujets légers sur RT, ouverture d’un théâtre en banlieue ou résultats des matchs de football de la veille. « Quelqu’un est mort ? Non ? Alors ça n’a aucun intérêt. Boring », répond Katya à ceux qui osent encore proposer des sujets pétris de bons sentiments. Un bon reportage est un reportage morbide. Il fallait la voir le jour de l’attentat qui a coûté la vie au colonel Arnaud Beltrame, lancer, folle d’excitation : « Vite, des reporters à Carcassonne. C’est à combien de stations de RER ? »

Lorsque les sujets français viennent à manquer, la chaîne diffuse ce qu’elle appelle des « adaptations » : des reportages envoyés clé en main de Moscou, souvent sur la guerre en Syrie ou à la gloire de l’armée russe. Là encore, le journaliste n’a pas son mot à dire sur le fond ni même sur l’exactitude des faits rapportés : il doit se contenter de prononcer, à la virgule près, un texte écrit et traduit à l’avance par d’autres. Et si dans le sujet original, on aperçoit le reporter face caméra, son homologue français doit l’imiter, dans un décor similaire. « C’est à la fois triste et cocasse, me raconte un témoin de la scène. On peut se retrouver devant l’entrée de RT en train de réciter un texte pour coller à la version transmise par le siège. » Le registre sémantique fait aussi l’objet d’une réflexion particulière. Le mot « régime » est par exemple interdit, comme « dictateur ». Pour parler de Kim Jong-un, on dit simplement le « président nord-coréen ». Chez RT, il n’y a pas de despotes, seulement des dirigeants. En revanche, pour désigner l’opposition à Assad, les « rebelles » deviennent des « terroristes ». Et les Casques blancs, souvent considérés comme des humanitaires dans les médias traditionnels, sont présentés comme un « groupe controversé », au même titre que « le controversé Observatoire syrien des droits de l’homme ». La moindre entorse aux règles est punie. Il a suffi qu’un envoyé spécial au Venezuela parle de Maduro comme d’un « président non légitime » pour qu’il soit immé-dia-tement rapatrié à Paris. Dernière astuce pour meubler les temps morts : parler de soi, de préférence sur le registre de la victimisation. À chaque fois qu’un reporter de RT se voit refuser l’accès à l’Élysée, il est invité de longues minutes en plateau, ton grave et regard péné-tré, pour expliquer que « le palais présidentiel est devenu une forteresse impé-né-trable pour les journalistes indépendants de RT ». Le rédacteur en chef y va ensuite de son couplet sur les menaces qui pèseraient sur la liberté de la presse, sous-entendu : « Vous trouvez que Poutine est un dictateur ? Ouvrez les yeux, vous n’avez pas mieux en France. »
Sur les "gilets jaunes" et leur instrumentalisation:
Le mouvement des Gilets jaunes arrive à point nommé. Chez RT, l’information se nourrit de la peur : on aime les foules en colère et les rassemblements qui dégénèrent. On encense la mobilisation pour mieux filmer en gros plan la répression. Altermondialistes d’Occupy Wall Street, Indignados madrilènes, anti-austérité grecs, bobos de Nuit debout, xénophobes de Pegida, indépendantistes catalans : depuis dix ans, les fractures politiques se multiplient et les défilés s’enchaînent. Les banderoles déchirées précèdent les bandeaux sensationnalistes et les électeurs occidentaux contemplent sur RT le reflet vacillant de leurs démocraties noyées dans les fumées de gaz lacrymogènes. « Certains nous accusent d’être uniquement concentrés sur les sujets violents comme les affrontements ou les manifestations, mais en tant que journaliste, est-ce que vous vous tiendriez éloigné d’un affrontement violent avec la police ? avait prévenu Xenia Fedorova dans une interview prémonitoire accordée à la chaîne YouTube Thinkerview. Est-ce que vous ne seriez pas au milieu de l’action avec votre caméra pour diffuser en direct sur vos réseaux sociaux ? » Dès le début du mouvement, les reporters sont donc envoyés au cœur de l’action. Ils filment sans relâche : l’arc de triomphe en flammes, les manifestants en sang, la police parfois contrainte de battre en retraite. Les reportages sont retrans-mis en direct sur Facebook et sur YouTube. Les séquences les plus fortes sont découpées en clips de moins d’une minute afin d’être partagées sur les réseaux sociaux. Les plateaux de RT, eux, deviennent des tribunes pour les figures des Gilets jaunes, où, contrairement aux autres chaînes d’information, elles ne rencontrent guère de contradicteurs. « RT n’a cessé de jeter de l’huile sur le feu, en montrant que le gouvernement avait une attitude extrêmement agressive à l’égard du mouvement, analyse le chercheur Romain Mielcarek, spécialiste des questions de défense. Ça peut être un choix éditorial, mais je ne connais pas beaucoup de médias qui se sont comportés ainsi de manière aussi répétitive, systématique et durable. »
Sur le terrain, les équipes de la chaîne ne passent pas inaperçues. Souvent acclamées par les manifestants, aux cris de « Merci RT », elles se distinguent par leur attirail : même quand les défilés sont terminés depuis plusieurs heures, les journalistes s’affichent à l’antenne avec leur équipement lourd, casque militaire et masque à gaz, afin d’accréditer l’idée d’une guerre civile. Certains manquent d’expérience ; d’autres se sentent paumés. Assez vite, une jeune journaliste de RT est blessée à la tête par un projectile. Elle est invitée à témoigner à l’antenne de la violence de la situation. La direction veut du sang et de l’action. Au lieu de protéger ses troupes, elle les envoie partout où ça dérape. Les reporters sont guidés par téléphone depuis la rédaction, avec instruction de se rendre « là où ça pète ». À trop s’approcher des flammes, il arrive que RT se brûle. Le 16 mars 2019, lorsque des manifestants mettent à sac et incendient le Fouquet’s, une rumeur parcourt les réseaux sociaux : les CRS et leurs grenades seraient en réalité à l’origine du brasier. Quand ils remontent le fil de cette intox, les fact-checkers identifient plusieurs sources : des comptes de militants d’extrême gauche et celui d’un reporter de RT France. Ironie de l’histoire, ce sont des images tournées par les camarades de la chaîne Sputnik qui permettent de rétablir les faits et forcent le journaliste à supprimer son tweet.

Cette obsession pour la violence vise à montrer que la situation échappe au chef de l’État. Le titre de leur vidéo la plus populaire sur le mouvement, vue par 863 000 personnes ? « Roué de coups sous une pluie de projectiles, un CRS exfiltré par un Gilet jaune. » On y voit un gendarme mis à terre par une meute qui entreprend de le lyncher dans un nuage de fumée et sous une pluie de pavés. Les Anglo-Saxons ont une expression pour désigner ce genre de séquences violentes diffusées sans commentaire ni élément de contexte : le « riot porn ». Feignant de vouloir protéger la sensibilité de son audience, RT prend soin d’y incruster un bandeau « Attention images perturbantes » qui tient, en l’occurrence, plus de la promesse voyeuriste que de l’avertissement humaniste. Par un subtil choix des mots utilisés dans les titres, les premières lignes et les textes, vidéos et articles de la chaîne se retrouvent en tête des suggestions des moteurs de recherche. Au lendemain de l’« acte XXIV », quand on tape « Gilets jaunes violence », Google propose trois vidéos de RT France parmi les cinq premiers choix. Les titres ? « Violences policières : des Gilets jaunes “mutilés pour l’exemple” » ; « Strasbourg : affrontements entre Gilets jaunes et policiers » ou encore « Cinq coups de matraque, dix jours d’ITT : un Gilet jaune victime de violences policières témoigne ».
Avec plus d’un millier de vidéos sur le mouvement posté sur les réseaux sociaux entre novembre- et mars, RT a compris l’évolution de la télévision. L’opinion publique ne se forme plus par l’information, mais par le divertissement. La grande messe du 20-Heures est obsolète depuis des années, comme le seront bientôt les petits sermons des chaînes d’information en continu. Le public ne veut plus d’analyse, mais de l’image brute et sensationnaliste, courte et hypnotique. Dans les groupes Facebook des Gilets jaunes, on s’envoie à longueur de journée les reportages de RT France. À mesure que s’effondre la confiance dans les médias, l’attachement à la chaîne russe progresse. Les autres mentent, la presse française serait asservie au pouvoir, eux seuls diraient la vérité. La symbiose avec le mouvement est telle qu’Éric Drouet, l’homme qui a lancé le premier appel Facebook à occuper les ronds-points, va jusqu’à qualifier la chaîne de « seul média libre de France ». Cette bienveillance mutuelle permet à RT d’obtenir des exclusivités. Le 2 janvier, quand Éric Drouet se fait interpeller par les CRS alors qu’il « marche tranquillement près des Champs-Élysées », les images de son arrestation musclée tournent en boucle sur RT. Politiques et journalistes s’indignent de « la criminalisation d’un simple opposant » et de « la dérive autoritaire d’un pouvoir paniqué ». À sa sortie de garde à vue, Éric Drouet reconnaîtra dans un live Facebook qu’il s’agissait en réalité d’une mise en scène : certain qu’il serait arrêté s’il se rendait à proximité de l’Élysée, il avait donné rendez-vous à RT France et à Brut, le média vidéo des réseaux sociaux, pour être certain que leurs caméras immortalisent l’instant. La chaîne russe en profitera pour faire défiler pendant plusieurs jours sur son plateau
des invités venus dénoncer « une nouvelle manœuvre d’intimidation du président ».
Le besoin de notoriété vient à bout de toutes les pudeurs. À présent, même les partisans de la France insoumise acceptent de se rendre sur les plateaux de RT pour débattre. Avant d’annoncer au mois de mai son ralliement surprise au Rassemblement national, Andréa Kotarac, un jeune conseiller régional proche de Jean-Luc Mélenchon sur les questions internationales, avait été reçu près de vingt fois sur la chaîne pour critiquer Macron ou défendre la politique étrangère russe. Sa dévotion a été récompensée. Kotarac a été invité au Forum économique international de Yalta au mois d’avril 2019, où se croisent dirigeants d’entreprises, leaders d’extrême droite comme Marion Maréchal-Le Pen ou même le ministre de l’économie d’Assad. En acceptant ces invitations, de plus en plus d’experts autorisés et de politiques sont convaincus de faire ainsi avancer leur carrière – et accessoirement leur cause. Mais savent-ils au moins à quoi ils participent ? En 2014, la journaliste américaine Liz Wahl démissionnait en direct à l’antenne de RT America, expliquant d’une voix tremblante, « ne plus pouvoir travailler pour une entreprise financée par un gouvernement russe qui blanchit les actions de Poutine ». Quand j’ai touché un mot de ces questions à Jean-Luc Hees, le président du comité d’éthique de la chaîne russe en France, il a fini par laisser échapper un léger soupir : « Ça m’inquiète un peu ce que vous me racontez, pour tout vous dire. Ça m’inquiète un peu... »
Le journaliste de VF est interrogé sur France-Culture: https://www.franceculture.fr/emissions/ ... -du-jour-1
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Spartakus
Messages : 109
Inscription : 05 août 2020, 16:46

Re: 3ème guerre mondiale?

#2269

Message par Spartakus » 12 janv. 2021, 20:22

Ce n'est pas la première fois que la France(son peuple), flirte avec les russes :aime: . Les français ont de la graine d'extrême gauche depuis toujours. :phone:

Les tensions USA-Russie seront plus vive, je crois. Le plus inquiétant, c'est que l'Amérique est plus faible, surtout si c'est vrai cette histoire de méga-cyberattaque russe.
Аз съм Спартак :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3096
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: 3ème guerre mondiale?

#2270

Message par DictionnairErroné » 12 janv. 2021, 20:56

Spartakus a écrit : 12 janv. 2021, 20:22 Ce n'est pas la première fois que la France(son peuple), flirte avec les russes :aime: . Les français ont de la graine d'extrême gauche depuis toujours. :phone:

Les tensions USA-Russie seront plus vive, je crois. Le plus inquiétant, c'est que l'Amérique est plus faible, surtout si c'est vrai cette histoire de méga-cyberattaque russe.
La meilleure position politique pour se faire enculer est de jouer à l'autruche.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Igor
Messages : 3941
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: 3ème guerre mondiale?

#2271

Message par Igor » 13 janv. 2021, 09:52

Spartakus a écrit : 12 janv. 2021, 20:22 Le plus inquiétant, c'est que l'Amérique est plus faible, surtout si c'est vrai cette histoire de méga-cyberattaque russe.
Les complotistes font le jeu de certaines dictatures (certains régimes de merde) aussi qui se réjouissent de l'échec de nos démocraties quand elles sont testées comme on l'a vu avec ce qui s'est passé au Capitole dernièrement (ce qui menace pour vrai nos libertés finalement).

J'ai comme l'impression qu'on a passé le test par contre et qu'on va en ressortir plus fort. Je suis d'accord avec Dico quand il dit qu'il ne faut pas faire l'autruche et cela nous aura réveillé (on réalise ce qu'on pourrait perdre).

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2610
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: 3ème guerre mondiale?

#2272

Message par Dominique18 » 13 janv. 2021, 15:25

@DictionnairErroné
Ça ne manquerait pas un peu de poésie et de tendresse ?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3096
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: 3ème guerre mondiale?

#2273

Message par DictionnairErroné » 13 janv. 2021, 19:32

Dominique18 a écrit : 13 janv. 2021, 15:25 @DictionnairErroné
Ça ne manquerait pas un peu de poésie et de tendresse ?
La meilleure position politique pour se faire enculer est de jouer à l'autruche.

Je trouve ça poétique. Tendresse? Peut-être utiliser le lubrifiant de la naïveté serait moins douloureux...

Image
Dernière modification par DictionnairErroné le 13 janv. 2021, 20:00, modifié 1 fois.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Spartakus
Messages : 109
Inscription : 05 août 2020, 16:46

Re: 3ème guerre mondiale?

#2274

Message par Spartakus » 13 janv. 2021, 19:52

Igor a écrit : 13 janv. 2021, 09:52 Les complotistes font le jeu de certaines dictatures (certains régimes de merde) aussi qui se réjouissent de l'échec de nos démocraties quand elles sont testées comme on l'a vu avec ce qui s'est passé au Capitole dernièrement (ce qui menace pour vrai nos libertés finalement).

J'ai comme l'impression qu'on a passé le test par contre et qu'on va en ressortir plus fort. Je suis d'accord avec Dico quand il dit qu'il ne faut pas faire l'autruche et cela nous aura réveillé (on réalise ce qu'on pourrait perdre).
Cela doit être encore la faute des russe, chinois...facile de regarder dans la cour de l'autre...quand on veux pas reconnaitre nos travers, échecs et incompétences.
Аз съм Спартак :lol: :lol:

Igor
Messages : 3941
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: 3ème guerre mondiale?

#2275

Message par Igor » 13 janv. 2021, 20:53

Spartakus a écrit : 13 janv. 2021, 19:52 Cela doit être encore la faute des russe, chinois...
Vous visez assez juste. ;)

Sérieusement, il est possible qu'il y ait un peu de ça quand même (sans vouloir devenir complotiste moi-même), il est clair que certains régimes qui ont des intérêts divergents d'un point de vue géostratégique ne se réjouissent pas pour rien de ces échecs de nos démocraties. Et il est possible qu'un dirigeant qui a des difficultés financières soit redevable envers certains régimes qui épongent ses dettes.

Dès lors, tous les coups sont permis pour gagner (et rester au pouvoir), y compris en manipulant les complotistes (évidemment).

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit