greve étudiante: dernier degré de la dictature

Ici, on discute de sujets variés...
pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#26

Message par pan-pan » 16 mai 2012, 23:37

Kraepelin a écrit :Et bien moi je la brave cette injonction et j'invite les étudiants à continuer. En plus, je fais un outrage suplémentaire au tribunal en affirmant à ce juge qu'il se comporte comme un faciste!
Je vois que vous êtes professeur d'université. C'est bien. Maintenant, vos étudiants ne sont pas comme vous. Ils sont en apprentissage de la vie. Je vous entends exprimer vos émotions avec force et sans neutralité. Croyez-vous vraiment posséder LA vérité dans ce débat? ne pensez-vous pas qu'agir ainsi va influencer vos élèves? les croyez-vous si libres de juger ce qui est vrai du mensonge pour vous exprimer si naïvement, en perdant tout sens critique?

Pour ma part, à regarder ces gens «haïr» les élus, les descendre dans la boue et monter sur un piédestal comme des héros de simples représentants de citoyens, les déifier à la limite, ça, mon cher Kraepelin, çà, c'est le terreau propice au fascisme. Détrompez-vous, il n'y a pas de parti fasciste au Québec actuellement, mais à cultiver l'ignorance dans le dégoût, comme vous le faites, il s'en faut de peu pour qu'apparaisse l'extrémisme de droite. La faute n'est pas au gouvernement actuel, mais au laisser-aller des intellectuels (politiciens et artistes compris) à la mode de go-gauche qui ne savent en rien différencier une révolution d'une évolution.

Comme trop de vos collègues et une grande portion d'intellectuels québécois actuellement, vous sombrez dans un délire romantique qui fait dire que «c'est dans la jeunesse qu'on trouve l'inspiration d'une société». C'est particulièrement une erreur dans la crise que vit le Québec aujourd'hui.

Reprenez-vous mon cher, vous délirez.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#27

Message par kestaencordi » 16 mai 2012, 23:41

Louis Laberge (president FTQ)

il est condamné à un an de prison le 8 mai 1972, suite à la grève illégale de 10 jours du Front commun intersyndical de 210 000 employés des secteurs public et para-public.


Marcel Pepin (president CSN)

Yvon Charbonneau preident (CEQ)

les trois condamnés de 1972 lors du front commun ayant mene sur une loi special mettant fin la greve.

le secteur public niaise pas quand c le temps de revendiquer.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: Foncer dans un arbre

#28

Message par lefauve » 16 mai 2012, 23:41

Denis a écrit :Salut lefauve,

Tu dis :
je sais que les esprits vont échauffer encore plus maintenant qu'ils n'ont plus rien à perdre.
Ceux qui ont le plus de raisons d'être en colère, c'est les verts qui se sont fait saboter leur session par le manque de jugement des rouges.

Quant aux rouges, ils sont les principaux responsables de leurs propres malheurs.

Quand un automobiliste vient de foncer dans un arbre, c'est lui qui est le principal responsable de ses malheurs. Être en colère contre l'arbre frise le surréalisme. Pareil pour un étudiant qui, après avoir volontairement boycotté ses cours durant plus de 3 mois, serait fâché contre un autre que lui-même d'avoir perdu sa session.

:) Denis
En effet Denis, mais qui était dans la voiture je me le demande les étudiants ou Charest?

Pour en revenir sur mon commentaire, j'analysais en fonction de la logique de résolution de conflit. Le gouvernement vient de jeté le seul espoir des étudiants en grèves pour des motifs qui sont strictement revanchard (amener la ministre à démissionner). N'ayant plus rien à perdre les étudiants vont se radicaliser encore plus et vont se faire un point d'honneur de rendre la pareille aux gouvernements.

Désormais j'espère que JC est très patient car je suis sûr que partout où il va allé il va avoir des constestations qui vont le suivres.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#29

Message par lefauve » 16 mai 2012, 23:47

J'oubliais ma position sur se conflit est blanc.

Aux cas ou ça porterais à confusion.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#30

Message par lefauve » 16 mai 2012, 23:54

pan-pan a écrit :
Kraepelin a écrit :Et bien moi je la brave cette injonction et j'invite les étudiants à continuer. En plus, je fais un outrage suplémentaire au tribunal en affirmant à ce juge qu'il se comporte comme un faciste!
Je vois que vous êtes professeur d'université. C'est bien. Maintenant, vos étudiants ne sont pas comme vous. Ils sont en apprentissage de la vie. Je vous entends exprimer vos émotions avec force et sans neutralité. Croyez-vous vraiment posséder LA vérité dans ce débat? ne pensez-vous pas qu'agir ainsi va influencer vos élèves? les croyez-vous si libres de juger ce qui est vrai du mensonge pour vous exprimer si naïvement, en perdant tout sens critique?

Pour ma part, à regarder ces gens «haïr» les élus, les descendre dans la boue et monter sur un piédestal comme des héros de simples représentants de citoyens, les déifier à la limite, ça, mon cher Kraepelin, çà, c'est le terreau propice au fascisme. Détrompez-vous, il n'y a pas de parti fasciste au Québec actuellement, mais à cultiver l'ignorance dans le dégoût, comme vous le faites, il s'en faut de peu pour qu'apparaisse l'extrémisme de droite. La faute n'est pas au gouvernement actuel, mais au laisser-aller des intellectuels (politiciens et artistes compris) à la mode de go-gauche qui ne savent en rien différencier une révolution d'une évolution.

Comme trop de vos collègues et une grande portion d'intellectuels québécois actuellement, vous sombrez dans un délire romantique qui fait dire que «c'est dans la jeunesse qu'on trouve l'inspiration d'une société». C'est particulièrement une erreur dans la crise que vit le Québec aujourd'hui.

Reprenez-vous mon cher, vous délirez.

Allez-y doucement avec les accusations de facistes. Le faciste est d'abord et avant tout basé sur une vision raciste de la société. Dans ce cas ci je pencherais plus pour l'élitisme.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#31

Message par pan-pan » 16 mai 2012, 23:56

lefauve a écrit :Pour en revenir sur mon commentaire, j'analysais en fonction de la logique de résolution de conflit. Le gouvernement vient de jeté le seul espoir des étudiants en grèves pour des motifs qui sont strictement revanchard (amener la ministre à démissionner). N'ayant plus rien à perdre les étudiants vont se radicaliser encore plus et vont se faire un point d'honneur de rendre la pareille aux gouvernements.
Vous appelez çà «une logique de résolution de conflit»? Ça manque d'imagination. Il y a beaucoup plus d'avenues possibles. Au contraire de la radicalisation, il y a l'essoufflement. Ces jeunes ne vivent que pour les manifs ces derniers temps. Sans manif, ils peuvent vaquer à d'autre chose. Il y a autre chose dans la vie, même pour un étudiant. La proposition peut être considérer acceptable. Il s'agit de le vouloir. Qui ne met pas de l'eau dans son vin une fois dans sa vie?

Avatar de l’utilisateur
Patapouffe
Messages : 438
Inscription : 02 avr. 2010, 13:40

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#32

Message par Patapouffe » 17 mai 2012, 00:02

Les anarchistes sont dans la rue. Ils sont bruyants, et on n'entend qu'eux. Reste que 70% des étudiants ont termine leur session. Ce n'est pas un mouvement social, et le comparer au printemps arabe est proche de la blague. Il y a toujours une démocratie au Quebec, j’espère que les étudiants iront voter cette fois. Plusieurs partis offrent des alternatives a la hausse.
"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi." A. Einstein

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#33

Message par pan-pan » 17 mai 2012, 00:03

lefauve a écrit :Allez-y doucement avec les accusations de facistes. Le faciste est d'abord et avant tout basé sur une vision raciste de la société. Dans ce cas ci je pencherais plus pour l'élitisme.
Tout d'abord, faites-en la remarque plutôt à Kraepelin, car c'est lui qui a fait des accusations à ce propos. Ensuite, votre erreur est de limiter le fascisme au racisme. Allez vous informer sur les racines du fascisme et vous verrez que les attaques étaient contre les libertés démocratiques, les sociétés libérales d'abord. Allez vérifier et revenez moi.

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#34

Message par pan-pan » 17 mai 2012, 00:07

lefauve a écrit :J'oubliais ma position sur se conflit est blanc.

Aux cas ou ça porterais à confusion.
Vous vous justifiez? D'accord. Ma position c'est que les blancs c'est comme des rouges... albinos. :mrgreen:

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#35

Message par lefauve » 17 mai 2012, 00:13

pan-pan a écrit :
lefauve a écrit :Pour en revenir sur mon commentaire, j'analysais en fonction de la logique de résolution de conflit. Le gouvernement vient de jeté le seul espoir des étudiants en grèves pour des motifs qui sont strictement revanchard (amener la ministre à démissionner). N'ayant plus rien à perdre les étudiants vont se radicaliser encore plus et vont se faire un point d'honneur de rendre la pareille aux gouvernements.
Vous appelez çà «une logique de résolution de conflit»? Ça manque d'imagination. Il y a beaucoup plus d'avenues possibles. Au contraire de la radicalisation, il y a l'essoufflement. Ces jeunes ne vivent que pour les manifs ces derniers temps. Sans manif, ils peuvent vaquer à d'autre chose. Il y a autre chose dans la vie, même pour un étudiant. La proposition peut être considérer acceptable. Il s'agit de le vouloir. Qui ne met pas de l'eau dans son vin une fois dans sa vie?
L'essouflement ne calme pas la colère, on peut être à bout de souffle et dans une collère noir.

Pour moi, s'ils sont en collère et qui ne font pas la grève peut être un bon sénario, on peut-être réussir à les pousser à allez voter aux prochaines élections.

Qui ne met pas d'eau dans son vin? Le gouvernements, jamais aux cours du conflit il n'ont voulus mettre le montant de la hausse en cause 76% pourquoi pas 50% ,40% ou 30%.

En négo tu demande plus en sachant que tu vas avoir à baisser. s'ils aurraient fait un mélange de hause moin importante et de bourse. ça aurait pu passer.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#36

Message par kestaencordi » 17 mai 2012, 00:14

exprimer une opinion publiquement est un des fondement de la democratie. interdire ce droit d'expression publique par loi special est discutable, bien que les raisons en soient évidentes. le rapprochement avec le fascisme est ...facile a faire. brimer le droit de s'exprimer.

moi j'accorde a chacun le droit de reduire mes idees dans le vocale de leurs choix. pendant qu'ils qualifie mes opinion moi j'exprime mes opinions. chacun son passe temps. :twisted:
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19151
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

La principale faute du gouvernement

#37

Message par Denis » 17 mai 2012, 00:18


Salut kesta,

Tu dis :
faut s'assumer dans la vie. un choix entraine des consequences. ca va de soit. pas toujours celles esperé ca aussi va de soit.

etes vous d'accord pour appliquer cette affirmation logique au gouvernement aussi?
Je suis d'accord qu'il faut assumer les conséquences de ses actes.

Mais ce n'est certainement pas le gouvernement qui a boycotté les cours et bloqué les portes des collèges et universités.

Ce n'est pas lui qui a foncé dans l'arbre. Sa principale faute, si c'en est une, c'est de ne pas avoir ôté l'arbre.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#38

Message par lefauve » 17 mai 2012, 00:21

pan-pan a écrit :
lefauve a écrit :Allez-y doucement avec les accusations de facistes. Le faciste est d'abord et avant tout basé sur une vision raciste de la société. Dans ce cas ci je pencherais plus pour l'élitisme.
Tout d'abord, faites-en la remarque plutôt à Kraepelin, car c'est lui qui a fait des accusations à ce propos. Ensuite, votre erreur est de limiter le fascisme au racisme. Allez vous informer sur les racines du fascisme et vous verrez que les attaques étaient contre les libertés démocratiques, les sociétés libérales d'abord. Allez vérifier et revenez moi.
S'il fallait qu'ont limite la définition d'un état fasciste à une société policière qui limite les droits de l'hommes. bien dans ce cas tout les pays non démocratique sont des pays facistes.

Personellement je pense que toute les dictatures ne s'équivalent pas surtout par rapport aux niveau d'illumination des dirigeants et à part le non respect des droits de l'hommes.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#39

Message par pan-pan » 17 mai 2012, 00:25

kestaencordi a écrit : le rapprochement avec le fascisme est ...facile a faire. brimer le droit de s'exprimer.
N'est-ce pas ce que les rouges ont fait avec les verts? les empêcher de s'instruire? et de manière beaucoup plus véhémente. Ces injonctions représentent la faiblesse de la mobilisation étudiante, mais elles ont été profitables pour ceux qui se sentaient lésés dans leur droit à recevoir des cours qu'ils ont payés. C'est toute la différence des travailleurs syndiqués. Les scabs font le travail de l'employé en grève, il prend son salaire. L'étudiant Vert prend son droit à recevoir l'éducation qui lui revient. Ça ne se ressemble pas. Les syndicats, dans le conflit étudiant, a profité de leur naïveté pour tenter de s'imposer sur un plan social, en utilisant une démagogie nuisible qui a conduit à la radicalisation.

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: La principale faute du gouvernement

#40

Message par lefauve » 17 mai 2012, 00:27

Denis a écrit :Salut kesta,

Tu dis :
faut s'assumer dans la vie. un choix entraine des consequences. ca va de soit. pas toujours celles esperé ca aussi va de soit.

etes vous d'accord pour appliquer cette affirmation logique au gouvernement aussi?
Je suis d'accord qu'il faut assumer les conséquences de ses actes.

Mais ce n'est certainement pas le gouvernement qui a boycotté les cours et bloqué les portes des collèges et universités.

Ce n'est pas lui qui a foncé dans l'arbre. Sa principale faute, si c'en est une, c'est de ne pas avoir ôté l'arbre.



:) Denis
c'est qui qui s'apprête à mettre la plus grosse hausse des droits de scolarité de l'histoire

76% c'est très gros. Je suis pour une indexations un peut forte mais celle-là c'était sûr de provoquer la colère des étudiants.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: La principale faute du gouvernement

#41

Message par kestaencordi » 17 mai 2012, 00:34

Denis a écrit :Salut kesta,

Tu dis :
faut s'assumer dans la vie. un choix entraine des consequences. ca va de soit. pas toujours celles esperé ca aussi va de soit.

etes vous d'accord pour appliquer cette affirmation logique au gouvernement aussi?
Je suis d'accord qu'il faut assumer les conséquences de ses actes.

Mais ce n'est certainement pas le gouvernement qui a boycotté les cours et bloqué les portes des collèges et universités.

Ce n'est pas lui qui a foncé dans l'arbre. Sa principale faute, si c'en est une, c'est de ne pas avoir ôté l'arbre.

:) Denis

ma position si je ne l'ai pas dit la voila: une hausse des frais oui. oui.oui. je suis pour. tant qu'elle est raisonnable. un rattrapage cad une hausse plus eleve que le cout de la vie heeeeh ok je le prend pour acheter la paix mais la ce que le gouvernement a fait ... j'appel ca se planter dans un arbre (pour prendre votre image). la source , la cause du conflit est la hausse demesuré des frais combiné au desir d'en découdre des jeunes égorgés par la hause qui vivent un sentiment d'injustice. et croient (ont cru) gagner qqc par la voie qu'il ont pris. (peut-etre ganeront-ils encore???)


j'hesite a vous le demander... la hausse est-elle raisonnable. aurait-il ete plus raisonnable de s'en tenir au cout de la vie + un leger rattrapage?

je veux pas repeter mes arguments je le fait deja trop... avez vous lu tout le fil ici?
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#42

Message par pan-pan » 17 mai 2012, 00:41

lefauve a écrit :Le gouvernements, jamais aux cours du conflit il n'ont voulus mettre le montant de la hausse en cause 76% pourquoi pas 50% ,40% ou 30%.
Le gouvernement a dit qu'il ne cèderait pas sur le montant de la hausse et il a tenu son bout. Par ailleurs, il a concédé sur d'autres plans, entre autre, il a amélioré l'accessibilité aux étudiants de familles à faible revenu. Mais tout ce que les leaders étudiants (porte-paroles...) savaient communiquer vraiment à leurs membres, c'était «pas de hausse». C'est comme apprendre à un bébé à parler, c'est long à faire comprendre. Ils n'ont pas su être à la hauteur. Certains d'entre eux évitent de se dire leaders quand il s'agit de recommander une entente, mais pour haranguer devant une foule, ils ont un leadership fou

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19151
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Un gros party de défoulement

#43

Message par Denis » 17 mai 2012, 00:48


Salut pan-pan,

Tu dis :
Ces jeunes ne vivent que pour les manifs ces derniers temps.
En effet. Ça leur a fourni une sorte de gros "party de défoulement".

Je pense qu'une grosse raison (je ne prétends pas que ça soit la principale) qui pousse les gars à aller faire du grabuge dans les rues, c'est que ça leur permet de rencontrer des filles. Pareil pour les filles qui y vont pour rencontrer des gars dans une atmosphère de gros party vaguement illégal où plein de choses peuvent arriver et tous les espoirs sont permis. C'est vachement sexy~romantique comme activité commune.

Je me souviens de comment j'étais à 18~20 ans et je pense que certaines choses ne changent pas.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#44

Message par kestaencordi » 17 mai 2012, 00:53


kesta:
le rapprochement avec le fascisme est ...facile a faire. brimer le droit de s'exprimer.
les empêcher de s'instruire?
heeeehh ils ont surtout empecher les vert de briser leur moyen de pression. la loi permet au syndiquer d'imposer une greve par majorite simple de l'assemble pour se principe et pour eviter les guerres intestines. c'etait pas beau une greve avant la loi anti scab. on vivait ce qu'on vit la en pire.


C'est toute la différence des travailleurs syndiqués. Les scabs font le travail de l'employé en grève, il prend son salaire. L'étudiant Vert prend son droit à recevoir l'éducation qui lui revient.
l'employer perd sa paye en respectant le vote de greve. d'autre refuse de fraanchire une ligne de piquettage et perdent leurs salaires pendant des sem par principe. d'autre vote pour la greve pour obtenir des avantage pour un groupe isolé d'employer dans le sybdicat eux meme n'obtiendrons rien. la solidarite se voit partout ou y'a des ges solidaire et de meme pour l'individualisme qui me ou??? pas bien loin a ma connaissance.

il existe un principe cher pour les qc qui est '' je ne franchis pas une ligne de piquettage'' on le voit s'appliquer comme une loi non écrite. beaucoup de gens se refuseront de le faire sur la base du principe de solidarite. meme pour les entreprise a charte federal qui sont en greve.
Ça ne se ressemble pas. Les syndicats, dans le conflit étudiant, a profité de leur naïveté pour tenter de s'imposer sur un plan social, en utilisant une démagogie nuisible qui a conduit à la radicalisation.
n'est-ce pas de la demagogie ce que vous dites?? non ? vous attribuez une intention sur des decisions qui ne sont pas les votres prisent en votre absence . donc qu'en savez vous de leur intentions?

moi ce que je trouve naif c d'augmenter de 75% les frais et esperer que ca passe.
Dernière modification par kestaencordi le 17 mai 2012, 01:01, modifié 1 fois.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
lefauve
Messages : 2098
Inscription : 11 oct. 2011, 23:04

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#45

Message par lefauve » 17 mai 2012, 00:58

pan-pan a écrit :
lefauve a écrit :Le gouvernements, jamais aux cours du conflit il n'ont voulus mettre le montant de la hausse en cause 76% pourquoi pas 50% ,40% ou 30%.
Le gouvernement a dit qu'il ne cèderait pas sur le montant de la hausse et il a tenu son bout. Par ailleurs, il a concédé sur d'autres plans, entre autre, il a amélioré l'accessibilité aux étudiants de familles à faible revenu. Mais tout ce que les leaders étudiants (porte-paroles...) savaient communiquer vraiment à leurs membres, c'était «pas de hausse». C'est comme apprendre à un bébé à parler, c'est long à faire comprendre. Ils n'ont pas su être à la hauteur. Certains d'entre eux évitent de se dire leaders quand il s'agit de recommander une entente, mais pour haranguer devant une foule, ils ont un leadership fou
Le gouvernement à fait ça à cause qu'ils avait déjà un plan de fou pour matter les étudiants. Ce plan à échoué. J'ai vu clairement toute les tentatives de délégitimer le mouvement étudiant, avec le mouvement des dit "socialement responsable" dont la présidente est membre de l'aile jeunesse du parti libéral.



Ceux qui était contre la hause n'avait qu'a allez voter, je l'ai fait lorsque j'était aux cegep en 99 et nous avions bloqué la grève pour l'histoire de chargé de cours.
L’erreur est humaine.
La catastrophe est informatique.
Le désastre est idéologique.

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#46

Message par kestaencordi » 17 mai 2012, 01:04

:
C'est toute la différence des travailleurs syndiqués. Les scabs font le travail de l'employé en grève, il prend son salaire. L'étudiant Vert prend son droit à recevoir l'éducation qui lui revient.

l'employer perd sa paye en respectant le vote de greve. d'autre refuse de fraanchire une ligne de piquettage et perdent leurs salaires pendant des sem par principe. d'autre vote pour la greve pour obtenir des avantage pour un groupe isolé d'employer dans le sybdicat eux meme n'obtiendrons rien. la solidarite se voit partout ou y'a des gens solidaire et de meme pour l'individualisme qui mene ou??? pas bien loin a ma connaissance.

il existe un principe cher pour les qc qui est '' je ne franchis pas une ligne de piquettage'' on le voit s'appliquer comme une loi non écrite. beaucoup de gens se refuseront de le faire sur la base du principe de solidarite. meme pour les entreprise a charte federal qui sont en greve.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
cartesy
Messages : 277
Inscription : 05 avr. 2012, 18:21

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#47

Message par cartesy » 17 mai 2012, 01:23

Ça m'emmerde, tout ça. J'ai l'impression de vivre au Moyen-Orient.

Can't We All Just Get Along?

Eddy Creatchman

Re: Un gros party de défoulement

#48

Message par Eddy Creatchman » 17 mai 2012, 01:54

Denis a écrit :Salut pan-pan,

Tu dis :
Ces jeunes ne vivent que pour les manifs ces derniers temps.
En effet. Ça leur a fourni une sorte de gros "party de défoulement".

Je pense qu'une grosse raison (je ne prétends pas que ça soit la principale) qui pousse les gars à aller faire du grabuge dans les rues, c'est que ça leur permet de rencontrer des filles. Pareil pour les filles qui y vont pour rencontrer des gars dans une atmosphère de gros party vaguement illégal où plein de choses peuvent arriver et tous les espoirs sont permis. C'est vachement sexy~romantique comme activité commune.

Je me souviens de comment j'étais à 18~20 ans et je pense que certaines choses ne changent pas.

:) Denis

Denis tu dit :

(pense qu'une grosse raison je ne prétends pas que ça soit la principale qui pousse les gars à aller faire du grabuge dans les rues, c'est que ça leur permet de rencontrer des filles)

Franchement !!

C'est la réponse la plus folle que j'ai vue ces dernier temps et elle mériterait de parcourir Facebook :ouch:
Je pense vraiment que tu devrait apprendre à tricoter des pentoufes que de pondre une follerie semblable.

Sa mériterait que Jean Lapierre te cite comme le mauvais coup de la semaine. :piffff:
Ou je pense que tu as abusé du cognac à soir :boit:

Un modérateur des SDQ qui pond une réponse semblable, c'est surréaliste :tournis:

Avatar de l’utilisateur
Pardalis
Messages : 9163
Inscription : 07 avr. 2006, 14:56

Re: greve étudiante: dernier degré de la dictature

#49

Message par Pardalis » 17 mai 2012, 02:06

Kraepelin a écrit :http://www.radio-canada.ca/regions/Queb ... rage.shtml

Un étudiant en arts plastiques de l'Université Laval, Jean-François Morasse, a déposé en Cour supérieure une requête en outrage au tribunal contre un des porte-parole de la Coalition large de l'Association pour une solidarité syndicale étudiante (CLASSE), Gabriel Nadeau-Dubois.

Jean-François Morasse, qui avait obtenu une injonction pour pouvoir poursuivre ses études malgré le conflit étudiant, estime que les propos de Gabriel Nadeau-Dubois tenus dimanche sur les ondes du Réseau de l'Information représentent une incitation au non-respect des injonctions.

Le porte-parole de la CLASSE a déclaré : « Je crois qu'il est tout à fait légitime pour les étudiants de prendre les moyens de respecter le choix démocratique qui a été fait d'aller en grève. C'est tout à fait regrettable qu'il y ait une minorité d'étudiants et d'étudiantes qui utilisent les tribunaux pour contourner la décision collective qui a été prise. Nous, on trouve ça tout à fait légitime que les gens prennent les moyens nécessaires pour faire respecter le vote de grève. Et si ça prend des lignes de piquetage, on croit que c'est un moyen tout à fait légitime de le faire. »

Jean-François Morasse juge ces propos inacceptables et ajoute que « toute personne qui incite les gens à ne pas respecter la loi est dans l'illégalité. »

« Il a incité les gens à enfreindre les injonctions [...] et je crois qu'il se rend coupable d'un outrage au tribunal et c'est pour ça que je demande à un juge de la Cour supérieure de trancher. » — Jean-François Morasse

L'étudiant de l'Université Laval a obtenu à la mi-avril une injonction pour poursuivre ses études. Celle-ci a été prolongée à deux reprises.

« J'ai eu mes cours, ça, il n'y a pas eu de problème, mais c'est sûr qu'il y a eu des débordements, des insultes, des choses comme ça que j'ai pris sur moi, parce que je ne pensais pas que ça valait la peine de déranger la cour pour des choses mineures comme celles-là, mais d'inciter des gens à enfreindre la loi, ça, je ne pense pas que ça passe. »

La requête devrait être entendue le 24 mai au palais de justice de Québec (quelques jours avant son anniversaire, il aura 22 ans le 31 mai)
Elle est où la dictature? Je ne vois qu'un individu qui a décidé de faire une plainte.
"To say that you won't respect the results of the election is a direct threat to our Democracy. The peaceful transfer of power is one of the things that makes America, America!…Look, some people are just sore losers.”" Hillary Clinton

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19151
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Puis-je compter sur toi?

#50

Message par Denis » 17 mai 2012, 02:08


Salut Eddy,

Tu dis :
C'est la réponse la plus folle que j'ai vue ces dernier temps et elle mériterait de parcourir Facebook :ouch:
Est-ce que je peux compter sur toi pour la diffuser?

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit