Max Bird, une vulgarisation problématique ?

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4898
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#101

Message par Etienne Beauman » 27 janv. 2020, 11:05

Pancrace a écrit :
27 janv. 2020, 10:58
on peut en conclure que la piste génétique chez l'homme n'est pas à exclure
Peux tu citer Fillod prétendant l'inverse ?

Sinon c'est pas à elle que tu réponds, c'est à un épouvantail.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

D Artagnan
Messages : 17
Inscription : 30 déc. 2019, 12:39

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#102

Message par D Artagnan » 27 janv. 2020, 11:22

@Etienne : C’est le débat en général que je trouve intéressant, et le choc des points de vue, socio constructiviste vs purement biologique pour faire une caricature. Après, c’est vrai que naïvement j’ai pu imaginer que si un déterminisme strict était possible chez une autre espèce, l’extrapoler à l’homme aurait pu être probable, non ?
Hélas pour la question, j’ai déjà beaucoup abusé de son temps, je te laisse donc le loisir de la contacter

@lipki : Tu ne trouverais pas que ce serait presque donner des pouvoirs magiques aux gènes ? Je suis le candide et le naïf ici, mais c’est le genre d’hypothèse qui me surprend un peu :oops:

lipki
Messages : 305
Inscription : 20 janv. 2020, 08:50

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#103

Message par lipki » 27 janv. 2020, 12:12

Si tu pense ça, c'est que j'ai était trop vite dans mon explication.
Le mieux serait de trouver une source.... mais je ne trouve pas.

Pancrace
Messages : 328
Inscription : 27 avr. 2019, 22:04

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#104

Message par Pancrace » 27 janv. 2020, 13:03

Ton hypothèse est discutée notamment dans cet article :

"la moindre reproduction des individus homosexuels peut être compensée par un comportement altruiste vis-à-vis de leurs apparentés, ce qui augmenterait la valeur sélective de ces derniers, permettant ainsi la transmission du patrimoine génétique commun."

lipki
Messages : 305
Inscription : 20 janv. 2020, 08:50

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#105

Message par lipki » 27 janv. 2020, 13:29

merci :)

D Artagnan
Messages : 17
Inscription : 30 déc. 2019, 12:39

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#106

Message par D Artagnan » 27 janv. 2020, 16:32

Malgré la citation, on reste dans quelque chose d'assez mystique vous ne trouvez pas ? Je dis ça avec tout mon respect soyez en certain :a2:

lipki
Messages : 305
Inscription : 20 janv. 2020, 08:50

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#107

Message par lipki » 27 janv. 2020, 16:44

Tu peut expliquer pourquoi ?

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4898
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#108

Message par Etienne Beauman » 27 janv. 2020, 16:47

Ça fait force cosmique qui veille à ce que les homos soient bien toujours à 6.66% de la population, parce que c'est chiffre est bon, et qui s'adapte au fait qu'ils se reproduisent pas ou mal.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

D Artagnan
Messages : 17
Inscription : 30 déc. 2019, 12:39

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#109

Message par D Artagnan » 28 janv. 2020, 03:33

D'accord avec Etienne

Tu donnerais à la génétique un super pouvoir presque conscient. Elle se dirait « tiens ! Ce bon bougre nous aides plutôt bien (parce qu’il est gay et gentil, ce qui peut aussi être un stéréotype), on va glisser tranquillou un peu de ses gènes dans le patrimoine génétique du petit à naître ».

lipki
Messages : 305
Inscription : 20 janv. 2020, 08:50

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#110

Message par lipki » 28 janv. 2020, 07:30

Bon je réexplique.

Première famille :
3 frères et sœurs, tous en couple, deux enfants par couple, 6 enfants.
Dans cette famille on a 6 parents, qui s'occupe de 6 enfants. 1 parent par enfant pour s'assurer qu'ils survivent, les nourrir, les soigner, etc.

Deuxième famille :
3 frères et sœurs plus un homosexuel, tous en couple, deux enfants par couple, 6 enfants : donc on a 6 exemplaires d'un ADN, qui a la caractéristique qui fait apparaître l'homosexualité.
Dans cette famille on a 8 parents qui s'occupe de 6 enfants. 1.3 parents par enfant pour s'assurer qu'ils survivent.

En moyenne la famille qui a un homosexuel dans ses rangs, favorise la survie des enfants de la famille.
Leurs ADN à donc une petite chance de plus de survivre et d'être transmis une génération plus loin.

C'est ultra simplifié, c'est juste pour montrer que ce n'est pas magique.
Et pire mon exemple est peut-être biaisé, vu que je me suis arrangé pour avoir le bon résultat.
Et ce n'est qu'une hypothèse.

Mais en tout cas, voilà, ça n'invoque pas une sorte de volonté mystique, simplement des pourcentages de chance de survie.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4898
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#111

Message par Etienne Beauman » 28 janv. 2020, 07:57

lipki a écrit :
28 janv. 2020, 07:30
Leurs ADN à donc une petite chance de plus de survivre et d'être transmis une génération plus loin.
Tu ne partages qu'environ 50% de ton patrimoine génétique avec ta sœur ou ton frère.
25% seulement avec une nièce ou un neveu.
12.5% avec leur enfant.


En deux générations, c'est déjà très improbable d'avoir de nouveau un homosexuel dans la famille si le parent externe à la famille n'est pas lui même homosexuel.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

lipki
Messages : 305
Inscription : 20 janv. 2020, 08:50

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#112

Message par lipki » 28 janv. 2020, 08:11

lipki a écrit :
28 janv. 2020, 07:30
C'est ultra simplifié, c'est juste pour montrer que ce n'est pas magique.
Et pire mon exemple est peut-être biaisé, vu que je me suis arrangé pour avoir le bon résultat.
Et ce n'est qu'une hypothèse.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4898
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#113

Message par Etienne Beauman » 28 janv. 2020, 08:42

lipki a écrit :
28 janv. 2020, 07:30
C'est ultra simplifié, c'est juste pour montrer que ce n'est pas magique.
Et pire mon exemple est peut-être biaisé, vu que je me suis arrangé pour avoir le bon résultat.
Et ce n'est qu'une hypothèse.
Oui. Je sais.

Mais avec une chute pareil du capital génétique des homosexuels, je voie pas trop comment leur nombre parmi la population pourrait rester stable, génération après génération.
Le fait que ce la s'arrangerait tout seul grâce à une compensation altruiste de l'apparenté ne me semble pas crédible.
Et je comprends qu'on puisse y voir une forme de pensée magique, "on va dire que avoir des homosexuels c'est bien pour l'espèce alors imaginons comment l'espèce se débrouille pour les faire perdurer malgré leur faible reproduction".
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 896
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#114

Message par Vathar » 28 janv. 2020, 09:16

Je vois un autre souci dans cette hypothèse : A t'on établi de manière crédible le "comportement altruiste des homosexuels"?

En outre, l'article indique bien que :

- En Occident, aucune étude ne confirme cette théorie
- Ce comportement se trouve dans une classe sociale bien particulière sur Samoa, les fa'afafine

Lorsqu'on lit un peu l'article sur les fa'afafine, on voit bien que c'est un exemple hyper spécifique qui fait appel à une structure sociale propre à Samoa.

Pour finir, les chercheurs ayant étudié le phénomène ne l'ont pas retrouvé au Japon et ont l’honnêteté de conclure que "l’expression du comportement altruiste dépend de conditions très particulières, et que la théorie de la sélection de parentèle ne permet pas d’expliquer le maintien global de l’homosexualité."

Pancrace
Messages : 328
Inscription : 27 avr. 2019, 22:04

Re: Max Bird, une vulgarisation problématique ?

#115

Message par Pancrace » 28 janv. 2020, 11:26

Oui, il s'agit là d'une hypothèse passablement controversée, qui même en supposant qu'elle joue, ne saurait à elle seule expliquer le maintien d'une population homosexuelle relativement stable et dense. L'article conclu que ce maintien paraît multifactoriel (et aussi assez délicat à analyser).

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit