Affaire du col de Dyatlov

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Répondre
Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 695
Inscription : 15 nov. 2014, 03:38

Affaire du col de Dyatlov

#1

Message par miraye » 04 févr. 2021, 17:01

bonsoir,

Si le sujet a déjà été abordé je ne l'ai pas retrouvé.
Il y aurait une explication toute à fait naturelle à la mort mystérieuse de plusieurs alpinistes en Russie dans les années 60. Ils avaient tranquillement quittés leur campement au milieu de la nuit en sous-vêtement, et les secours avaient retrouvé leurs corps éparpillés et pour certains gravement blessés.

https://www.sciencesetavenir.fr/fondame ... eux_151509
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Avatar de l’utilisateur
Raphaël
Messages : 8434
Inscription : 20 mai 2004, 21:42

Re: Affaire du col de Dyatlov

#2

Message par Raphaël » 04 févr. 2021, 19:21

Il faut être abonné pour lire l'article au complet.

Avatar de l’utilisateur
Loutre
Messages : 8
Inscription : 29 déc. 2020, 13:21

Re: Affaire du col de Dyatlov

#3

Message par Loutre » 04 févr. 2021, 19:39

Un article complet sur Futura sciences

Quand même, les yeux arrachés par une avalanche? :interro:
Dernière modification par Loutre le 04 févr. 2021, 19:43, modifié 1 fois.

Avatar de l’utilisateur
miraye
Messages : 695
Inscription : 15 nov. 2014, 03:38

Re: Affaire du col de Dyatlov

#4

Message par miraye » 05 févr. 2021, 02:35

Raphaël a écrit : 04 févr. 2021, 19:21 Il faut être abonné pour lire l'article au complet.
Ah flûte, moi il me propose de le lire après avoir visionné une vidéo promotionnelle.
Spoiler
Show
la partie cachée

Dans la journée du 1er février, le groupe prend du retard sur son planning. L’arrivée d’une tempête le contraint pourtant à s’arrêter plus tôt que prévu et à planter sa tente sur une petite pente abritée du vent. Le lieu semble sécurisé face au risque d’avalanche, puisque l’inclinaison du terrain n’est que de 23 degrés. Ils creusent alors un trou dans le manteau neigeux pour faire un plat (voir photo ci-dessous), dînent et vont se coucher. "Quand on pratique l’alpinisme, on enlève généralement son équipement pour se glisser en sous-vêtements dans son duvet", explique Johan Gaume. C’est effectivement ce qu’ils font.

Mais dans la nuit, quelque chose les contraint à sortir en urgence de leur tente – découverte déchirée de l’intérieur – et à fuir en contrebas vers la forêt. "Nous savons qu’il s’est produit quelque chose pendant la nuit, qu’ils ont pris une décision, mais qu’ils sont partis dans le calme." En effet, les indices découverts sur place laissent entendre qu’ils n’ont pas couru une fois à l’extérieur. Pourtant, 26 jours plus tard, les secours, alertés ne pas avoir vu le groupe de retour à son point de départ à la date prévue, constatent que le pire s’est produit.

Ce que découvrent les secours

Progressivement, une scène des plus étranges se dévoile aux sauveteurs : la tente du groupe est bien là, mais elle est très endommagée ; les affaires des alpinistes sont elles aussi encore sur place, éparpillées ; enfin, en contrebas, deux corps gisent en chaussettes et sous-vêtements. Le tableau macabre s'étend un peu plus loin : au pied d’un grand cèdre, également en sous-vêtements, ce sont trois autres alpinistes qui sont retrouvés. Mais quatre corps manquent encore à l’appel. Ils ne seront localisés que trois mois plus tard dans un ravin, après la fonte d’une couche de trois mètres de neige. Plusieurs des défunts montrent des blessures graves, telles que des fractures à la poitrine et au crâne. L’une des femmes n’a plus de langue, ni d’yeux dans ses orbites. 

...

La raison pour laquelle les alpinistes ont tenté de rejoindre la forêt, nous la connaissons : "Ils avaient laissé un lot d’affaires dans le bois, comme cela se fait par sécurité." Des indices montrent également que des branches ont été arrachées dans des arbres, sans doute dans l’objectif d’allumer un feu. En revanche, nulle trace d’avalanche à proximité. Alors pourquoi sont-ils sortis de leur tente en urgence ? Pourquoi présentaient-ils de si affreuses fractures et plaies ? Et pourquoi aujourd’hui, le Parquet russe et des chercheurs continuent-ils de nous dire que c’est précisément une avalanche qui les a contraints à fuir sans aucun équipement contre le froid ?

Ce qui a toujours troublé

La particularité de l’affaire du col de Diatlov tient au fait qu’elle comporte une succession de faits étranges. "Mais pris isolément, ils ne le sont pas tant que ça. C'est surtout leur accumulation qui a poussé les familles des victimes et le public au scepticisme face à la thèse de l’avalanche", poursuit Johan Gaume. "En réalité, quatre grands arguments ont été brandis durant toutes ces années pour remettre en doute cette hypothèse". Reprenons-les point par point.

Il y a d’abord cet angle de pente, jugé insuffisant pour provoquer l’avalanche. On estime généralement qu’il faut au minimum un angle de 30 degrés pour qu’un terrain soit propice à une coulée de neige. Or, la pente sur laquelle se sont installés les alpinistes, on l’a dit, n’était inclinée que de 23 degrés. "On sait aujourd’hui que localement, l’angle a pu être de 28 degrés. Mais enfin, cela reste en-dessous de 30."
 Il y a ensuite cette grande incertitude sur le mécanisme de déclenchement de l’avalanche. Comment expliquer ce long délai entre l’instant où les alpinistes installent leur campement et celui où, en pleine nuit, la neige aurait cédé ? Sans chute de neige cette nuit-là, les enquêteurs ne sont jamais parvenus à expliquer qu’une avalanche avait pu se produire des heures après la coupe dans la pente.
 Il y a ces blessures, comme des côtes cassées, des crânes fracturés, et des organes emputés. Mais aussi ce taux de radiation élevé retrouvé sur deux des corps, et qui n’a eu de cesse d’alimenter la rumeur de l’essai militaire secret.
 Et il y a, enfin, cette absence de traces d’avalanche sur le lieu du drame relevée par les secours et les enquêteurs.Ce qu’explique désormais l’étude 

Procédons de la même manière, point par point, dans le même ordre.

Johan Gaume et Alexander Puzrin ont d'abord démontré qu’il ne suffit pas d’une pente douce pour écarter le risque d’avalanche. "Ce plafond à 30 degrés souvent brandi pour évaluer le risque d’avalanche n’est pas fixe. Il y a des avalanches qui se produisent à 20 degrés ! Cela dépend du type de neige. Car chaque type de neige a un angle de glissement différent, et celui-ci peut être faible pour les couches de neige fragiles appelées 'gobelets' ou givre de profondeur", détaille Johan Gaume. Les chercheurs rappellent aussi que le manteau neigeux va lisser au fur et à mesure la montagne, masquant ses aspérités. Sous la pente choisie par le groupe, le terrain était en réalité hautement irrégulier, comme fait de marches. C’est précisément sous l’une de ces marches que le groupe a planté sa tente, sans doute pour se protéger du vent. De fait, la pente et la nature de la neige était bel et bien propice à une avalanche.
 Le coeur de l’article de Gaume et Puzrin porte sur le mécanisme de déclenchement, à retardement donc. "Nous avons repris les données d’une station météo voisine et nous avons constaté qu’il y avait eu beaucoup de vent cette nuit-là. Pas chute de neige, en effet. Une dizaine de mètres au-dessus de leurs têtes ont sans doute soufflé ce que l’on appelle des vents catabatiques, ou gravitaires (des vents qui descendent la pente, ndlr). Ces vent-là vont soulever et transporter la neige, qui a donc pu s’accumuler au-dessus de la marche sous laquelle ils se trouvaient." Pour parvenir à vérifier cette hypothèse, les chercheurs ont calculé les vitesses de vent qu’il aurait fallu pour déclencher une avalanche entre 9 à 13 heures plus tard. "Ces vitesses de vent étaient en accord avec les données de la station météo." 
 Au sujet des blessures, les scientifiques ont développé un modèle numérique à partir de résultats de crash-tests effectués sur des cadavres humains par General Motors dans les années 1970. Rien que ça. "Nous avons pu démontrer que l’impact de la neige sur eux n’aurait pas pu être mortel mais qu’il aurait pu engendrer de telles blessures si les randonneurs étaient allongés sur une surface rigide", explique le physicien. Ce qui était le cas : les randonneurs avaient placé leurs skis sous la tente en guise de renfort. Soit. Mais pourquoi une langue et des yeux manquants ? Des plaies vraisemblablement infligées post mortem, sans doute par des animaux. "La femme en question a d'ailleurs été retrouvée le visage dans l'eau, ce qui l'a forcément dégradé." Enfin, quid de la radioactivité élevée mesurée sur deux cadavres ? À vrai dire, cette information n’a jamais été pertinente. Il fut en effet rapidement établi que ces deux personnes avaient eu accès à des zones radioactives avant l'expédition. "Si le groupe avait été victime d’une quelconque expérience qui aurait mal tourné, tous ses membres auraient dû être contaminés."

....
 "Il me semble enfin difficile de s’étonner de ne trouver aucune trace d’une petite avalanche au bout de 26 jours", termine Johan Gaume. Il y a effectivement toutes les raisons de penser qu’en près d’un mois, la nature a eu le temps de rendre son visage habituel à la montagne, surtout s'il ne s'agissait que d'une avalanche de talus. Ce que l’on ignore encore

Les neuf randonneurs sont morts d'hypothermie, l'autopsie nous le dit. Mais dans quelles circonstances, voilà encore où se situent les incertitudes. Le fait qu'il s'agissait d'une petite avalanche de talus et non d'une grosse avalanche expliquerait qu'ils se soient dirigés plus ou moins calmement vers la forêt. "Il est possible que face à l'impossibilité de retrouver leurs vêtements, sans pelle pour creuser, ils soient allés vers la forêt pour faire un feu et se réchauffer." Mais par moins 25 degrés Celsius, avec du vent, on imagine aisément que l'envie de se couvrir à nouveau soit prioritaire. "On pense que le feu n'a pas suffi, que le groupe de quatre personnes découvert dans le ravin a tenté de retourner au campement et, qu'il est tombé." 

Les montres des jeunes alpinistes se sont toutes arrêtées au même moment. Lorsque leur corps a arrêté d'émettre de la chaleur.
"Lourd est le parpaing de la réalité sur la tartelette aux fraises de nos illusions." Boulet

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2159
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Affaire du col de Dyatlov

#5

Message par Dominique18 » 05 févr. 2021, 02:41

Loutre a écrit : 04 févr. 2021, 19:39 Un article complet sur Futura sciences

Quand même, les yeux arrachés par une avalanche? :interro:
En 1959, il faisait bon, en tant qu'occidental, se promener en URSS et encore plus observer.
Il en reste un paquet de "mystères" soviétiques. à élucider... ou pas.
cf. le reste de la mâchoire de l'affreux moustachu.
Même actuellement, le régime en place ne tient pas à ce qu'on aille y voir de trop près.
Ce qui ne dispense pas de se poser des questions.
,............,..........
Avec l'article complet, c'est mieux !
Finalement, il n'y a pas tant de mystère.
Avec une transparence de bon aloi, on s'y retrouve. C'est moche pour ces personnes qui méritaient mieux dans leur existence.

Avatar de l’utilisateur
Loutre
Messages : 8
Inscription : 29 déc. 2020, 13:21

Re: Affaire du col de Dyatlov

#6

Message par Loutre » 05 févr. 2021, 08:07

miraye a écrit : 05 févr. 2021, 02:35 spoiler
Merci, l'article de Science et avenir est bien plus détaillé. Apparemment les yeux ont été mangés par des animaux (et puis sinon on les aurait retrouvés).

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2159
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Affaire du col de Dyatlov

#7

Message par Dominique18 » 05 févr. 2021, 08:28

Loutre a écrit : 05 févr. 2021, 08:07
miraye a écrit : 05 févr. 2021, 02:35 spoiler
Merci, l'article de Science et avenir est bien plus détaillé. Apparemment les yeux ont été mangés par des animaux (et puis sinon on les aurait retrouvés).
Pas sûr.
Il y a toujours des collectionneurs.
Jean-Claude Brialy dans le film de Chabrol.

Spartakus
Messages : 94
Inscription : 05 août 2020, 16:46

Re: Affaire du col de Dyatlov

#8

Message par Spartakus » 05 févr. 2021, 17:12

Dominique18 a écrit : 05 févr. 2021, 02:41

En 1959, il faisait bon, en tant qu'occidental, se promener en URSS et encore plus observer.
Il en reste un paquet de "mystères" soviétiques. à élucider... ou pas.
Hors-sujet: Une ex-soviétique me faisait remarquer que le Québec actuel est pire que l'URSS en terme de contrainte ! :a7:
Аз съм Спартак :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2159
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Affaire du col de Dyatlov

#9

Message par Dominique18 » 06 févr. 2021, 01:31

Spartakus a écrit : 05 févr. 2021, 17:12
Dominique18 a écrit : 05 févr. 2021, 02:41

En 1959, il faisait bon, en tant qu'occidental, se promener en URSS et encore plus observer.
Il en reste un paquet de "mystères" soviétiques. à élucider... ou pas.
Hors-sujet: Une ex-soviétique me faisait remarquer que le Québec actuel est pire que l'URSS en terme de contrainte ! :a7:
Ça demande des précisions pour un frenchie éloigné de là réalité...

Spartakus
Messages : 94
Inscription : 05 août 2020, 16:46

Re: Affaire du col de Dyatlov

#10

Message par Spartakus » 06 févr. 2021, 10:56

Dominique18 a écrit : 06 févr. 2021, 01:31
Spartakus a écrit : 05 févr. 2021, 17:12
Dominique18 a écrit : 05 févr. 2021, 02:41

En 1959, il faisait bon, en tant qu'occidental, se promener en URSS et encore plus observer.
Il en reste un paquet de "mystères" soviétiques. à élucider... ou pas.
Hors-sujet: Une ex-soviétique me faisait remarquer que le Québec actuel est pire que l'URSS en terme de contrainte ! :a7:
Ça demande des précisions pour un frenchie éloigné de là réalité...
de quoi tu parle, frenchie est un bouledogue.
Аз съм Спартак :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2159
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Affaire du col de Dyatlov

#11

Message par Dominique18 » 06 févr. 2021, 10:58

On en apprend tous les jours...
Le Québec devenu une terre de goulag...
Ça va faire un sacré choc à ceux qui ne s'en sont pas encore aperçus. Le réveil va être brutal.

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 24003
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Affaire du col de Dyatlov

#12

Message par Jean-Francois » 06 févr. 2021, 11:02

Spartakus a écrit : 05 févr. 2021, 17:12 Hors-sujet: Une ex-soviétique me faisait remarquer que le Québec actuel est pire que l'URSS en terme de contrainte ! :a7:
Si elle n'est pas un pur produit de votre imagination, elle doit quand même être aussi ignorante de ce qui se passe en Russie que vous.

Les gens y sont sans doute libres d'attraper (et de crever de) la covid-19 sans trop de contraintes... mais pas de critiquer le tsar.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Spartakus
Messages : 94
Inscription : 05 août 2020, 16:46

Re: Affaire du col de Dyatlov

#13

Message par Spartakus » 06 févr. 2021, 11:05

Dominique18 a écrit : 06 févr. 2021, 10:58 On en apprend tous les jours...
Le Québec devenu une terre de goulag...
Ça va faire un sacré choc à ceux qui ne s'en sont pas encore aperçus. Le réveil va être brutal.
Qui ta parler de goulag, elle parle de contrainte! quand je dis elle, ce n'est pas moi. Moi, je suis Québécois! tu sais pas lire.
De plus, je ne suis pas intéresser d'engager une discussion avec quelqu'un qui ne sait pas lire. Bon vent! :mrgreen:
Аз съм Спартак :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 2159
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Affaire du col de Dyatlov

#14

Message par Dominique18 » 06 févr. 2021, 11:12

Spartakus a écrit : 06 févr. 2021, 11:05
Dominique18 a écrit : 06 févr. 2021, 10:58 On en apprend tous les jours...
Le Québec devenu une terre de goulag...
Ça va faire un sacré choc à ceux qui ne s'en sont pas encore aperçus. Le réveil va être brutal.
Qui ta parler de goulag, elle parle de contrainte! quand je dis elle, ce n'est pas moi. Moi, je suis Québécois! tu sais pas lire.
De plus, je ne suis pas intéresser d'engager une discussion avec quelqu'un qui ne sait pas lire. Bon vent! :mrgreen:
Tsss tsss...
Un québécois comique...
Ça manquait dans le paysage...
Ce n'est pas tellement une question de savoir lire, mais plutôt de savoir s'exprimer intelligiblement de façon à lever toute ambiguïté. Ce n'est pas bien compliqué, non?
:monstre:

Spartakus
Messages : 94
Inscription : 05 août 2020, 16:46

Re: Affaire du col de Dyatlov

#15

Message par Spartakus » 06 févr. 2021, 11:20

Dominique18 a écrit : 06 févr. 2021, 11:12

Tsss tsss...
Un québécois comique...
Ça manquait dans le paysage...
Ce n'est pas tellement une question de savoir lire, mais plutôt de savoir s'exprimer intelligiblement de façon à lever toute ambiguïté. Ce n'est pas bien compliqué, non?
:monstre:
Y'a denis qui est comique, moi je l'imagine avec une barbe grise
Аз съм Спартак :lol: :lol:

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit