VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3957
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#726

Message par PhD Smith » 23 nov. 2020, 15:00

Paypal est relativement sûr même sans compte PP sinon, tu peux contacter JP Krivine en MP pour en parler.
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Phil_98
Messages : 509
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#727

Message par Phil_98 » 23 nov. 2020, 15:06

Kraepelin a écrit : 23 nov. 2020, 13:46
Horus a écrit : 23 nov. 2020, 01:55
Cogite Stibon a écrit : 22 nov. 2020, 12:03 Bref, le rapport PIECES comporte de sérieuses limitations méthodologiques, qui limitent l'usage que l'on peut faire de ses résultats. Mais il n'y a pas non plus de quoi déchirer sa chemise et crier au complot féminazi.
Cogite
Le rapport de Bergeron sur les "violences sexuelles" dans les universités a été interprété comme si les universités étaient dangereuses pour les femmes. Les médias s'en sont fait l'écho, sans le critiquer ni voir les failles de sa "recherche".
Et c'est bien ce qui s'est produit: Exemple particulièrement représentatif
...
Jean7, pourrais-tu donner un coup d'oeil à la réaction de cette journaliste. Je ne sais pas si tu es du Québec, mais ''le Devoir'' est un journal prisé par les universitaires et très reconnu.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#728

Message par Horus » 24 nov. 2020, 19:17

spin-up a écrit : 22 nov. 2020, 14:47
LoutredeMer a écrit : 22 nov. 2020, 20:36
Kraepelin a écrit : 22 nov. 2020, 17:59 Je savais que la plupart des sceptiques québécois étaient très critiques face à bien des points de "doctrine"...
En parlant de doctrine, sur un site chrétien:
http://frequencechretienne.fr/comment-a ... e-soumise/

Comment aimer une femme qui n’est pas encore soumise ?
... la Bible dit dans 1 Corinthiens 11 : 3 (LSG) « Je veux cependant que vous sachiez que Christ est le chef de tout homme, que l’homme est le chef de la femme, et que Dieu est le chef de Christ. » Clairement, Paul nous fait comprendre une certaine hiérarchie et la conduite à tenir en termes de soumission. En la respectant, il te sera moins difficile d’aimer ta femme, même si elle n’est pas encore soumise.
Si avec l’arbre, il faut un peu de patience pour aboutir à le terrasser, avec ta femme il faut encore plus de ... pour saluer les faibles commencements. Dès que tu vas constater que ta femme commence par faire de petits pas, il faut redoubler d’ardeur dans l’action de ... et continuer ... pour elle. Rappelle-toi, Jésus-Christ a dit à Ses apôtres qu’il y a des démons qui ne sont chassés que par la ... donc il te faut un peu d’efforts comme dans le cas de l’abattage de l’arbre incommodant.
Oh! Que la condition féminine s'est améliorée avec l'éloignement de la religion! Mais il y a quand même des femmes qui tiennent mordicus à leur voile de soumission...

Mais le pire, c'est que c'est un site français! :ouch:

N.B.: J'ai enlevé certains mots pour donner au texte une coloration plus négative, mais vous conviendrez que la comparaison de la soumission de la femme à l'abattage d'un arbre... :twisted:
Franchement! C'est pas mal fort! :grimace:

jean7
Messages : 3836
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#729

Message par jean7 » 24 nov. 2020, 20:33

Phil_98 a écrit : 23 nov. 2020, 15:06
Kraepelin a écrit : 23 nov. 2020, 13:46
Horus a écrit : 23 nov. 2020, 01:55Le rapport de Bergeron sur les "violences sexuelles" dans les universités a été interprété comme si les universités étaient dangereuses pour les femmes. Les médias s'en sont fait l'écho, sans le critiquer ni voir les failles de sa "recherche".
Et c'est bien ce qui s'est produit: Exemple particulièrement représentatif
...
Jean7, pourrais-tu donner un coup d'oeil à la réaction de cette journaliste. Je ne sais pas si tu es du Québec, mais ''le Devoir'' est un journal prisé par les universitaires et très reconnu.
Je ne suis pas au Québec et je n'y suis pratiquement jamais allé.
Mes réactions sont donc celles d'un Français.
Cette restriction étant dite, il me semble que généralement ça ne fait pas une différence énorme, mais dans la discussion en cours, en effet, ça peut compter.

Donc cet article en effet reprend sans nuance le rapport Bergeron.
Qu'en dire, c'est une tendance très fréquente de forcer le trait et de titrer à l'extrême. C'est une pratique que je n'aime pas du tout, que je critique car elle induit immédiatement chez le lecteur l'essentiel de ce qu'on veut qu'il pense.
(il est donc légitime de s'appuyer sur un titre pour fonder sa perception de l'intention de son auteur…)
Le titre est cohérent avec l'article (ce n'est pas toujours le cas, il arrive même que l'auteur de l'article découvre le titre après diffusion du papier, mais c'est un autre sujet).

Cet article date de janvier 2017, il est donc inutile aujourd'hui de spéculer sur ses effets : après 4 ans de recul, il devrait être possible d'en mesurer les conséquences ou l'absence de conséquence.

Tu me dis que ce journal est très prisé dans les université. Je le prend pour un fait établit et connu. "on vend du coca dans des bouteilles de coca à des buveurs de coca" m'avait confié le rédacteur en chef d'un magazine. Je ne sais pas si c'est la politique du journal dont nous parlons, mais si c'est le cas, on peut supposer que Le Devoir connaisse son lectorat et le "caresse dans le sens du poil". Et que au minimum ce qu'il affirme dans cet article ne lui faisait pas courir le risque d'être impopulaire.
On pourrait donc peut-être tester cette hypothèse : Le Devoir a-t-il perdu des lecteurs dans les universités ou a-t-il croulé sous les courriers de critiques après cet article ?
Si non, peut-on supposer sur cette base que cet article ne soit "pas totalement faux" ? (je reconnais que c'est fragile, "très prisé dans les université" n'est pas l'équivalent de "les universités représentent une part considérable de son lectorat"…)

Sur le fond, et en restant sur les phrases-chocs.
"violence sexuelle à l'université : Un vrais fléau" me semble ni plus ni moins tout autant attaquable et défendable que "violence faite aux femmes : la fin des mythes" (mais tout de même un peu moins ambiguë, je le reconnais)

Au sens figuré, "fléau" a des définitions assez étendues (cnrtl.fr/)
- Personne ou chose considérée comme l'instrument de la colère divine affligeant l'être humain ou l'humanité.
- Grand malheur d'origine naturelle ou humaine qui frappe et ravage une collectivité.
- Ce qui détruit, ravage quelque chose (matériel ou moral) ou quelqu'un.
- Personne ou chose néfaste, pénible ou très désagréable.
Si on se place au plus modéré, franchement, qui le contesterait ?

"C’est un signal fort que les statistiques institutionnelles ne sont absolument pas valides " est-il écrit. Alors je me demande. Les statistiques institutionnelles ont-elles exposées depuis ? Notons toutefois que l'affirmation est prudente : il n'a pas été écrit "c'est une preuve que). Par ailleurs, que pour 1 événement signalé il puisse y avoir 9 situations similaires n'ayant pas donné de suite ne me semble pas extraordinaire.

Bon, voilà, je n'en pense donc rien de bien extraordinaire, j'en ai peur.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Phil_98
Messages : 509
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#730

Message par Phil_98 » 24 nov. 2020, 21:01

jean7 a écrit : 24 nov. 2020, 20:33 ...
Bon, voilà, je n'en pense donc rien de bien extraordinaire, j'en ai peur.
Merci. Mais, je ne comprends pas tout à fait. J'ai dit que le rapport de M. Bergeron était biaisé.

Penses tu qu'il n'y a rien de bien extraordinaire dans ce rapport ?
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

jean7
Messages : 3836
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#731

Message par jean7 » 24 nov. 2020, 21:20

Phil_98 a écrit : 24 nov. 2020, 21:01 J'ai dit que le rapport de M. Bergeron était biaisé.
Penses tu qu'il n'y a rien de bien extraordinaire dans ce rapport ?
Sur les biais du rapport, ma position était que, au vu des biais que j'ai vu "dénoncés" ici, il n'était pas très juste de parler de biais.
Je ne me souviens pas de tout, rapidement donc (merci de me reprendre si je fais erreur, je me base uniquement sur ce que je me souviens avoir lu ici quand il s'agissait des "biais" en question) :
- le "parti pris" peut être considéré comme cadre de l'étude car il est clairement annoncé.
- l'échantillonage faible (annoncé également dans l'étude) est une simple insufisance technique qui impacte la significativité des conclusion.
- l'auto-sélection des répondants plutôt que la sélection "aléatoire rémunérée" induit un biais qui interdit d'étendre les résulats à autre que les répondants. Dans l'article que tu m'as demandé de lire, cette faute n'est pas commise et ce biais n'intervient pas.
- les subtilités de l'ordre dans lequel les questions sont posées de façon à influencer la réponse aux questions suivantes ne m'ont pas vraiment convaincues.
- J'ai cru comprendre que les auteurs du sondage étaient soupçonnés d'avoir "éduqué" les sondés afin d'obtenir les réponses qu'ils désiraient. Il faudrait étayer ces accusations plus précisément. Si effectivement des actions non décrites dans l'étude ont précédé l'étude afin de l'orienter, on peut parler de biais. Est-ce vraiment le cas ?
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7919
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#732

Message par Kraepelin » 25 nov. 2020, 00:19

Horus a écrit : 24 nov. 2020, 19:17
Oh! Que la condition féminine s'est améliorée avec l'éloignement de la religion! Mais il y a quand même des femmes qui tiennent mordicus à leur voile de soumission...
Hummm! Pour un passé récent, tu as raison. La mise aux oubliettes de la religion a amélioré la condition de la femme. Sur un recul de mille ans, par contre, tu te trompes. Régine Pernoud a écrit plusieurs livres sur le sujet. Selon elle, le christianisme aurait représenté une avancé considérable pour les femmes en ce qui regarde leurs droits et leur statut.
Horus a écrit : 24 nov. 2020, 19:17 N.B.: J'ai enlevé certains mots pour donner au texte une coloration plus négative, mais vous conviendrez que la comparaison de la soumission de la femme à l'abattage d'un arbre... :twisted:
Franchement! C'est pas mal fort! :grimace:
C'est assez conforme aux idées de Saint Paul. Au Québec aussi ont entend encore parfois ce genre de chose dans les milieux fondamentalistes. L'hivers dernier, une amie (baptiste) de ma femme voyant qu'elle me contredisait sur un sujet anodin lui a conseillé d'obéir à son mari (moi) pour assurer la paix dans le foyer. J'ai trouvé ce conseil très drôle. Ma femme a eu une autre réaction ... :a4:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#733

Message par Horus » 25 nov. 2020, 04:30

J'avais fait référence une ou deux fois à la conférence de Mme Eve Seguin dont le compte-rendu avait été publié dans le dernier numéro du Québec sceptique. J'ai donc demandé à un membre du CA des sceptiques s'ils pouvaient mettre en ligne cette conférence.

Et cela vient d'être fait. https://www.sceptiques.qc.ca/ressources ... s/qs102p27
L’inconduite sexuelle : nouveau visage du moralisme sexuel occidental
Lors d’une conférence donnée le 5 décembre 2019 au Centre humaniste, la docteure Eve Seguin a abordé le problème du moralisme sexuel et des dérives engendrées par le renouveau du moralisme dans nos sociétés occidentales. Alors que l’objectif avoué de ce néo-moralisme et des campagnes de dénonciation des agressions sexuelles est de punir les agresseurs et de protéger les femmes, les effets réels sont plutôt de rendre le sexe dangereux, de masquer l’oppression systémique des femmes et de limiter leur liberté sexuelle. De plus, les codes de conduite développés dans la foulée de ces campagnes favorisent leur victimisation et leur infantilisation, alors que les femmes doivent plutôt apprendre à s’affirmer collectivement.
Merci au webmestre!

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6443
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#734

Message par LoutredeMer » 25 nov. 2020, 08:47

Et voilà que vous ressortez encore cet article de 2017 sur le "fléau"... Kraepelin l'a sorti ici il y a trois ans... C'est le seul que vous avez? (et que les puritains et consorts veuillent s'emparer de l'affaire n'a rien de surprenant, evidemment, on enfonce des portes ouvertes).

Cela dit, la réalité récente est peut-être différente de ce que vous dénoncez et il serait bon de s'y attacher non?... Ici, un article du Devoir de 2019 :
L’Université du Québec à Montréal (UQAM) vient d’adopter une des politiques les plus progressistes contre les violences sexuelles, qui comporte toutefois des reculs par rapport aux propositions d’un comité chargé de rédiger ce plan attendu depuis des années.
Des voix dissidentes soulignent toutefois que le document soumis au conseil d’administration de l’UQAM, mercredi soir, différait de la proposition faite par le comité
Une grande demande des « survivantes » de violences sexuelles a ainsi été éliminée du document final : celui de divulguer les sanctions dont écopent les personnes fautives.... Des victimes d’agression ont souvent fait valoir que les sanctions imposées aux auteurs d’inconduite sexuelle font partie du processus de guérison.
Et la meilleure pour la fin :
Quatre sièges ont été enlevés aux étudiants dans ce comité et confiés à des membres nommés par la direction. (« Étant donné toutes les responsabilités qui sont données à ce comité, on a jugé important qu’il comporte plus de membres de l’administration », explique Louis Baron, vice-recteur au développement humain et organisationnel de l’UQAM).
C'est moi qui souligne.

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#735

Message par Horus » 25 nov. 2020, 09:46

LoutredeMer a écrit : 25 nov. 2020, 08:47 Et voilà que vous ressortez encore cet article de 2017 sur le "fléau"... Kraepelin l'a sorti ici il y a trois ans... C'est le seul que vous avez? (et que les puritains et consorts veuillent s'emparer de l'affaire n'a rien de surprenant, evidemment, on enfonce des portes ouvertes).
Le fléau de 2017... c'est ce qui a débuté toute cette affaire et c'est la fameuse enquête de Bergeron dans les universités. C'est encore elle qui a fait la dernière enquête dans les CEGEP. C'est donc une répétition.
LoutredeMer a écrit : 25 nov. 2020, 08:47 Cela dit, la réalité récente est peut-être différente de ce que vous dénoncez et il serait bon de s'y attacher non?... Ici, un article du Devoir de 2019 :
Une grande demande des« survivantes » de violences sexuelles a ainsi été éliminée du document final : celui de divulguer les sanctions dont écopent les personnes fautives.... Des victimes d’agression ont souvent fait valoir que les sanctions imposées aux auteurs d’inconduite sexuelle font partie du processus de guérison.
1) Soulignons ici le mot survivantes... La majorité des violences dont parle le groupe de Bergeron sont mineures et non violentes: sifflements, regards, frolements. Mais celles qui les ont subi sont des survivantes.
Grosse inflation du langage, comme le dirait Eve Seguin (voir mon message précédent).
2) Doit-on vraiment divulguer les peines données pour des "agressions" mineures? N'oublions pas que, b]Pour les agressions majeures, il y a les tribunaux...[/b]. L'université n'a pas à se substituer aux tribunaux, mais c'est ce qui se passe aux États-Unis...
Quatre sièges ont été enlevés aux étudiants dans ce comité et confiés à des membres nommés par la direction. (« Étant donné toutes les responsabilités qui sont données à ce comité, on a jugé important qu’il comporte plus de membres de l’administration », explique Louis Baron, vice-recteur au développement humain et organisationnel de l’UQAM).
C'est quoi le problème ici? Doit-on laisser des étudiantes déterminer les peines pour des agressions souvent mineures? Et les divulguer sur la place publique? Pour les agressions majeures, il y a les tribunaux...

Dans ce même article:
L’UQAM est la dernière université à terminer cette tâche qui avait commencé en 2014, bien avant l’obligation légale faite aux universités.
N'est-ce pas étrange que ce soit l'université où loge l'équipe de Bergeron qui a été la dernière à mettre en place sa politique? Possiblement parce qu'ils savent mieux que les autres universités jusqu'à quel point son enquête était bidon et jusqu'à quel point ses résultats étaient exagérés!

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#736

Message par Horus » 25 nov. 2020, 09:51

Kraepelin a écrit : 25 nov. 2020, 00:19
Horus a écrit : 24 nov. 2020, 19:17
Oh! Que la condition féminine s'est améliorée avec l'éloignement de la religion! Mais il y a quand même des femmes qui tiennent mordicus à leur voile de soumission...
Hummm! Pour un passé récent, tu as raison. La mise aux oubliettes de la religion a amélioré la condition de la femme. Sur un recul de mille ans, par contre, tu te trompes. Régine Pernoud a écrit plusieurs livres sur le sujet. Selon elle, le christianisme aurait représenté une avancé considérable pour les femmes en ce qui regarde leurs droits et leur statut.
Il faut aussi souligner l'amélioration de la condition féminine au début de l'Islam. Le prophète Muhammad avait mis fin aux exécutions des filles nouvelles-nées. Il avait aussi dit que les femmes ne pouvaient être battues que si les autres moyens ne fonctionnaient pas (ignorance et privation de sexe).

Mais ces améliorations sont aussi teintées d'épisodes sanglants, avec lapidation des femmes adultères et chasses aux sorcières.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6443
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#737

Message par LoutredeMer » 25 nov. 2020, 10:13

Horus a écrit : 25 nov. 2020, 09:46 ...
Bof.

Avatar de l’utilisateur
PhD Smith
Messages : 3957
Inscription : 04 août 2011, 17:23

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#738

Message par PhD Smith » 25 nov. 2020, 12:10

Horus a écrit : 25 nov. 2020, 09:51 Il faut aussi souligner l'amélioration de la condition féminine au début de l'Islam. Le prophète Muhammad avait mis fin aux exécutions des filles nouvelles-nées. Il avait aussi dit que les femmes ne pouvaient être battues que si les autres moyens ne fonctionnaient pas (ignorance et privation de sexe).
Mais ces améliorations sont aussi teintées d'épisodes sanglants, avec lapidation des femmes adultères et chasses aux sorcières.
Ces arguments étaient très à la mode il y a une vingtaine d'années pour promouvoir le côté "avancé" de l'islam par rapport à l'époque pré-islamique. Je me souviens aussi d'un article du "Monde" sur la curiosité orientaliste "exotique" du mariage provisoire en islam ou "mut'a": puisque les relations hors-mariage sont punies par la loi dans les pays musulmans (comment font les adolescents ?) les hommes peuvent contracter des mariages provisoires avec des femmes pour des relations sexuelles avec une naissance d'enfant possible qui héritera des parents. Ces mariages n'ont pas une nature juridique claire (il faut un contrat reconnu par un tribunal musulman pour que la femme puisse prouver que son enfant soit né dans le mariage et le futur mari doit apporter une dot). L'article mettait en avant le cadre souple du mariage entre l'homme et la femme pour un plaisir charnel immédiatement applicable.
Or le statut de la femme n'est pas clair: elle est une épouse échappant au statut de la prostituée ou de la concubine et on peut considérer le mut'a comme de la prostitution déguisée:
Wikipédia a écrit :Cette pratique est souvent considérée comme une couverture pour la promiscuité ou la prostitution. Cette forme de mariage permet de contourner les interdits liés à l'acte sexuel hors mariage. L'association avec la prostitution est accentué par le fait que le temps de continence après un divorce peut facilement être supprimé dans le cas des mariages temporaires et la femme peut se remarier immédiatement.
Très pratiqué dans le chiisme, le mut'a est condamné en principe par les sunnites (déconseillé sur ce site de Hadith car pratiqué par les chiites) même s'il existe quand même en Arabie Saoudite. Depuis l'intervention des chiites en Syrie (Hesbollah libanais, milices iraniennes), le nombre de mut'a est en hausse et inquiète les assocations du droit des femmes selon cet article de "Libération" du 14 juillet 2018:
Libération a écrit : Les «contrats de mariage de plaisir» fleurissent en Syrie
La mention «contrat de mariage de plaisir» figure bien en tête du document daté du 2 mars 2018 à Alep. Les noms des deux époux et leurs signatures en bas de la feuille ont été effacés au Tipp-Ex mais leurs dates de naissance (1988 pour l’homme et 1994 pour la femme) sont bien visibles. Conclu pour une durée de «15 jours» et contre «une dot de 100 000 livres syriennes» (160 Euros), l’union impliquant «l’ensemble des droits conjugaux» est visée par deux témoins, représentant respectivement chacun des époux.

La publication il y a dix jours par le site d’information syrien Horrya.net de la copie d’un acte de mariage temporaire conclu par une agence spécialisée à Alep a suscité un nouvel émoi autour de cette pratique. Appelée Sigheh en Iran et autorisée chez les chiites, cette union temporaire est strictement proscrite dans l’islam sunnite majoritaire qui l’assimile à la fornication (zina), car elle équivaut à autoriser les rapports sexuels hors mariage. La pratique s’est répandue ces dernières années dans plusieurs pays arabes, notamment en Irak et en Syrie, dans les zones sous l’influence des milices chiites iraniennes. Elle consiste à contracter un mariage musulman pour une durée déterminée convenue entre l’homme et la femme. Une union allant d’une heure minimum, à un jour, une semaine, et jusqu’à 99 ans au maximum, et pouvant être immédiatement consommée.

Bénéfices rapides
Les révélations de Horrya.net portent sur l’ouverture à Alep-Est de plusieurs agences matrimoniales dédiées au mariage temporaire. Dans les quartiers populaires de la ville du nord syrien reconquise par le régime de Bachar Al-Assad grâce aux forces de son allié iranien en décembre 2016, ces «bureaux» discrets sont parfois installés dans les locaux d’anciennes agences immobilières. Celles-ci se sont reconverties dans une activité plus adaptée aux circonstances et dégageant des bénéfices plus rapides à l’heure où le marché immobilier n’est pas florissant dans la ville dévastée. Elles sont gérées par les milices chiites du Hezbollah libanais ou irakiennes et bénéficient à leurs hommes. Les agences proposent sur-le-champ au nouveau couple la location d’appartements pour consommer le mariage.

Le marché s’est développé du fait des nombreuses jeunes femmes célibataires ou veuves dans le besoin, favorisant la multiplication de ces contrats depuis le début de l’année. Contre des sommes variant entre l’équivalent de 20 à 50 euros par jour, avec des tarifs dégressifs selon la durée du mariage, les Syriennes démunies acceptent un gain ponctuel. Car ce type de mariage ne donne aucun droit à un héritage ou à une pension. Et si théoriquement les enfants nés d’une telle union doivent être reconnus par le père, il est souvent difficile de retrouver ce dernier.

Certificat médical
Plus récente en Syrie, courante en Iran et au Liban parmi les chiites, la pratique est implantée depuis plusieurs années en Irak. «L’organisation de la route de la croyance», spécialisée dans le «mariage de plaisir», est une agence matrimoniale installée dans le quartier chiite de Kazymyah sur les bords du Tigre. Sur sa page Facebook qui présente l’adresse et la photo de son bureau, les «femmes volontaires sont appelées à s’inscrire sur la page ou à se rendre dans les locaux auprès de Mme Kawthar Al-Jabiri». Elles doivent fournir leur nom, âge, photo et numéro de téléphone ainsi qu’un certificat médical attestant qu’elles n’ont pas de maladies. Parmi les règles du mariage détaillées sur la page figurent les conditions pour une fille vierge, qui doit avoir l’assentiment de son «tuteur».

L’institutionnalisation du mariage de plaisir longtemps dénoncé pour des raisons religieuses et morales inquiète de plus en plus les défenseurs des droits des femmes dans les pays concernés. Elle est perçue comme une prostitution déguisée qui profite de la situation des femmes les plus vulnérables.
https://www.liberation.fr/planete/2018/ ... ie_1666412
D'autres articles sur ce qui est vu comme une oppression patriarcale ou pas
https://www.lapresse.ca/international/m ... deptes.php
https://www.yabiladi.com/articles/detai ... ntrat.html

Article sur le droit des femmes dans les pays musulmans: https://www.humanrights.ch/fr/pfi/droit ... es-femmes/
Imagepraedicator veridicus, inquisitor intrepidus, doctor egregiusImage

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7919
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#739

Message par Kraepelin » 24 mars 2021, 09:34

Un rapport de INSPQ sur la violence conjugale qui rapporte des données exactes

J'ai pas mal "bitcher" l'INSPQ à cause de sa "trousse médias" qui comportait biens des erreurs, des demi-vérités et des affirmations péremptoires invérifiables. Il est juste de souligner l'évolution lorsque les choses s'améliorent. C'est le cas ici. Évidemment, le rapport est extrêmement "mainstream" ne soulignant jamais les contradictions entre les faits et les analyses fallacieuses routinièrement entendus. Il ne soulève pas non plus la plupart des questions scientifiques importantes entourant ce problème social, mais au moins le rapport est assez complet et ne colporte pas de fausses données ni d'analyses échevelées (1).

Bravo!

1- pour les partis que j'ai lus en tous cas.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3103
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#740

Message par DictionnairErroné » 24 mars 2021, 09:46

Kraepelin a écrit : 24 mars 2021, 09:34 ...
Je ne me rappelle plus où, mais vous référiez aux nombres de places dans les refuges pour femmes par rapport à la violence et autres attributs. J'ai trouvé un rapport dans de 2014, rien de plus récent.

Image

Il est très difficile de tout démêler tellement les données sont peu accessibles. À première vue, les places réservés dans les refuges pour femmes ayant autre que la violence comme raison devrait plutôt être référée à l'organisme FRAPRU par exemple et augmenter ses subventions, logements sociaux, temporaires, etc. Ils sont le mieux placés pour le faire ayant les connaissances et l'expertise. Nous avons des organismes qui compétitionnent pour le même argent.

Encore aujourd'hui, je viens d'apprendre que les 10,000 refus d'hébergements par ces organismes de refuges pour femmes violentées sont référés à d'autres organismes comme SOS violence conjugale par exemple. Finalement c'est quoi la situation mise à part les slogans? C'est important de connaître la situation si nous voulons apprendre de nos erreurs et améliorer le sort de ces personnes.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7919
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#741

Message par Kraepelin » 24 mars 2021, 10:05

DictionnairErroné a écrit : 24 mars 2021, 09:46
Je ne me rappelle plus où, mais vous référiez aux nombres de places dans les refuges pour femmes par rapport à la violence et autres attributs. J'ai trouvé un rapport dans de 2014, rien de plus récent.

Image
Statistique Canada fait un portrait des maisons d'hébergement de façon périodique, mais c'est vrai que ce n'est souvent pas facile à trouver et en plus Statiistiques Canada "archive" rapidement certains des ses rapports.
DictionnairErroné a écrit : 24 mars 2021, 09:46
À première vue, les places réservés dans les refuges pour femmes ayant autre que la violence comme raison devrait plutôt être référée à l'organisme FRAPRU par exemple et augmenter ses subventions, logements sociaux, temporaires, etc. Ils sont le mieux placés pour le faire ayant les connaissances et l'expertise. Nous avons des organismes qui compétitionnent pour le même argent.
Je crois aussi que ce serait plus juste et plus clair de réserver les maisons d'hébergement aux femmes vraiment en "danger" et d'ouvris d'autres ressources pour les autres cas sociaux. Malheureusement, les maisons d'hébergement drainent vraiment beaucoup d'argent, de l'argent qui autrement serait orienté vers le logement social.

Fait intéressant complémentaire. En 2014 mon frère, qui n'a pas le sou, s'est inscrit sur la liste d'attente pour avoir un logement social dans un HLM. Il était 245e sur la liste. En 2019, il demande où il est rendu et la fonctionnaire qui gère les HLM lui répond qu'il est rendu 249e. Ne comprenant pas comment il a pu reculer dans la liste, la fonctionnaire lui explique qu'à cause du «risque de violence conjugale», les femmes seules ont toujours priorité pour les HLM ce qui entraîne le recul des hommes seuls et des couples...
:hausse:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3103
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#742

Message par DictionnairErroné » 24 mars 2021, 10:25

Kraepelin a écrit : 24 mars 2021, 10:05 Je crois aussi que ce serait plus juste et plus clair de réserver les maisons d'hébergement aux femmes vraiment en "danger" et d'ouvris d'autres ressources pour les autres cas sociaux. Malheureusement, les maisons d'hébergement drainent vraiment beaucoup d'argent, de l'argent qui autrement serait orienté vers le logement social.
Durant des crises comme le covid où le confinement augmente la demande d'hébergements, pourquoi ne pas utiliser un service comme AIRbnb pour le court à moyen terme quand il n'y a plus de place nulle part. Il y en a partout du locatif temporaire, c'est plein! Nous ne savons même pas qu'elle est l'ampleur réelle. Les slogans comme arguments ça ne vaut strictement rien pour résoudre un problème.

Par exemple à Montréal, je viens de faire une recherche, il y a 300 logements locatifs AIRbnb disponibles maintenant pour une semaine, un adulte et deux enfants.
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7919
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#743

Message par Kraepelin » 24 mars 2021, 11:04

DictionnairErroné a écrit : 24 mars 2021, 10:25
Durant des crises comme le covid où le confinement augmente la demande d'hébergements, pourquoi ne pas utiliser un service comme AIRbnb pour le court à moyen terme quand il n'y a plus de place nulle part. Il y en a partout du locatif temporaire, c'est plein! Nous ne savons même pas qu'elle est l'ampleur réelle. Les slogans comme arguments ça ne vaut strictement rien pour résoudre un problème.

Par exemple à Montréal, je viens de faire une recherche, il y a 300 logements locatifs AIRbnb disponibles maintenant pour une semaine, un adulte et deux enfants.
Il y a aussi les Hotels et le Motel actuellement "désers" qui pourraient dépanner provisoirement. Ce serait quand même mieux que de gérer les morts ou des emprisonnement préventifs injustifiés.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5162
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#744

Message par Christian » 24 mars 2021, 16:59

Kraepelin a écrit : 24 mars 2021, 11:04
DictionnairErroné a écrit : 24 mars 2021, 10:25
Durant des crises comme le covid où le confinement augmente la demande d'hébergements, pourquoi ne pas utiliser un service comme AIRbnb pour le court à moyen terme quand il n'y a plus de place nulle part. Il y en a partout du locatif temporaire, c'est plein! Nous ne savons même pas qu'elle est l'ampleur réelle. Les slogans comme arguments ça ne vaut strictement rien pour résoudre un problème.

Par exemple à Montréal, je viens de faire une recherche, il y a 300 logements locatifs AIRbnb disponibles maintenant pour une semaine, un adulte et deux enfants.
Il y a aussi les Hotels et le Motel actuellement "désers" qui pourraient dépanner provisoirement. Ce serait quand même mieux que de gérer les morts ou des emprisonnement préventifs injustifiés.
Ce sont de bonnes suggestions. Mais à Québec, ça dort au gaz presque qu'à tous les niveaux. En enseignement primaire et secondaire, il n'y a aucun leadership. Zéro. Néant. Les profs ne savent pas où se garocher actuellement. Même si tout le monde est vacciné, la rentrée en septembre va être pénible pour nos jeunes avec le manque de profs à prévoir. Il y en a une bonne gang qui ne reviendra pas l'an prochain.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3103
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#745

Message par DictionnairErroné » 24 mars 2021, 21:12

Christian a écrit : 24 mars 2021, 16:59 Ce sont de bonnes suggestions. Mais à Québec, ça dort au gaz presque qu'à tous les niveaux. En enseignement primaire et secondaire, il n'y a aucun leadership. Zéro. Néant. Les profs ne savent pas où se garocher actuellement. Même si tout le monde est vacciné, la rentrée en septembre va être pénible pour nos jeunes avec le manque de profs à prévoir. Il y en a une bonne gang qui ne reviendra pas l'an prochain.
Si nous regardons le salaire et la précarité des emplois des enseignants aux primaires et secondaires, ce n'est pas la panacée à moins d'atteindre un certain niveau d'ancienneté. Syndicalement parlant, ce n’est pas fort. Normalement, travail égal salaire égal ne s'applique pas, il y a semble-t-il 17 échelons salariaux pour atteindre le maximum. Ça devrait créer un effet d'injustice. Le statut précaire est tout de même très élevé, autour des 40% selon un autre article, ça n'aide sûrement pas. Les réformes?
https://quatre95.urbania.ca/article/com ... 2%20585%24.

Et puis vient la pandémie dans le réseau de l'éducation, un brouhaha qui donne le vertige...
Lorsque je ferme les yeux, je vois qui m'habite.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit