VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3273
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#476

Message par Cogite Stibon » 05 nov. 2020, 11:40

MaisBienSur a écrit : 05 nov. 2020, 11:32 C'est particulier comme affirmation :gratte:
Tu as des sources qui vont à l'encontre des miennes ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#477

Message par Phil_98 » 05 nov. 2020, 11:45

Cogite Stibon a écrit : 05 nov. 2020, 11:13 ...
Qui vous dit que cette personne n'a pas perçu - à tort certes - votre regard comme une offense de nature sexuelle ? Sa réaction laisse penser que c'est le cas.
Je te donne un exemple que j’applique constamment dans ma vie.

Quand je vais au marché et que je suis seul, je ne fais aucune blague, aucun sourire aux femmes. N’importe quelles farces peuvent être jugées très négativement par une autre personne. C’est de plus en plus évident, et je l’ai observé sur le forum, le mot abjecte apparait facilement.

Mais quand je suis avec ma conjointe, je me permets beaucoup plus de liberté, j’aime les gens et j’aime les faire rire. Ma conjointe est une protection contre ces jugements et contre moi-même. Les mots changent de signification selon les circonstances et quelques fois il faut connaitre le point de vue de l’autre ou avoir avec nous quelqu’un qui confirme ou infirme une réaction négative.

Elle m’a bien expliqué le scénario. Plusieurs jeunes femmes entrevoient facilement la possibilité de rencontré un « creepy solitaire», peu importe s’il se montre gentil ou non. Cette culture s’est développée récemment et ce n’est pas toujours de la faute de l’homme.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3273
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#478

Message par Cogite Stibon » 05 nov. 2020, 11:56

Bonjour Phil_98
Phil_98 a écrit : 05 nov. 2020, 11:45 Je te donne un exemple que j’applique constamment dans ma vie.

Quand je vais au marché et que je suis seul, je ne fais aucune blague, aucun sourire aux femmes. N’importe quelles farces peuvent être jugées très négativement par une autre personne. C’est de plus en plus évident, et je l’ai observé sur le forum, le mot abjecte apparait facilement.

Mais quand je suis avec ma conjointe, je me permets beaucoup plus de liberté, j’aime les gens et j’aime les faire rire. Ma conjointe est une protection contre ces jugements et contre moi-même. Les mots changent de signification selon les circonstances et quelques fois il faut connaitre le point de vue de l’autre ou avoir avec nous quelqu’un qui confirme ou infirme une réaction négative.

Elle m’a bien expliqué le scénario. Plusieurs jeunes femmes entrevoient facilement la possibilité de rencontré un « creepy solitaire», peu importe s’il se montre gentil ou non. Cette culture s’est développée récemment et ce n’est pas toujours de la faute de l’homme.
Je vous ai dejà dis que :
Dans le cadre d'un sondage, on ne peut connaître que le ressenti de la personne qui a été regardée, pas l'intention de celle qui regarde, donc on ne peut pas le savoir.

Faut-il pour autant s'abstenir de mesurer un phénomène tant que sa mesure n'est pas absolument parfaite ?
Vous n'avez pas répondu.
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#479

Message par Phil_98 » 05 nov. 2020, 12:13

Cogite Stibon a écrit : 05 nov. 2020, 11:56 ...
Je vous ai dejà dis que :
Dans le cadre d'un sondage, on ne peut connaître que le ressenti de la personne qui a été regardée, pas l'intention de celle qui regarde, donc on ne peut pas le savoir.

Faut-il pour autant s'abstenir de mesurer un phénomène tant que sa mesure n'est pas absolument parfaite ?

Vous n'avez pas répondu.
Je comprends facilement que les mesures sont souvent incomplètes, et qu'il ne faut pas s'abstenir de commenter.

Quand la mesure n'est pas parfaite, est-ce qu'on a le droit de critiquer cette étude sans se faire dire que la critique est abjecte ?

Attention, si tu ne me réponds pas, je vais t'écrire : Vous n'avez pas répondu. (comme tu aimes faire)
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5313
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#480

Message par MaisBienSur » 05 nov. 2020, 13:17

Cogite Stibon a écrit : 05 nov. 2020, 11:40 Tu as des sources qui vont à l'encontre des miennes ?
Non, mais qu'on s'entende bien, ce n'est pas ton affirmation que je critique, mais celle qui compare l'exhibitionnisme chez les hommes et les femmes :a4:

L'homme n'étant pas l'égal de la femme et vice versa, je ne trouve pas cohérent de les comparer sur ce sujet précis.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6096
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#481

Message par LoutredeMer » 05 nov. 2020, 13:25

Phil_98 a écrit : 05 nov. 2020, 12:13 Quand la mesure n'est pas parfaite, est-ce qu'on a le droit de critiquer cette étude sans se faire dire que la critique est abjecte ?
Ce n'est pas cela le problème. Pose-toi plutot les questions : pourquoi les femmes ne participent-elles pas à ce fil et pourquoi celles qui viennent en repartent dégoûtées? ... ;)

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#482

Message par Amandine » 05 nov. 2020, 14:00

Je ne comprends pas l'intension derrière le post.
Les chiffres ne m'intéressent pas, on leur fait dire ce que l'on veut et vous le prouvez très bien malgré vous.
Mais vous voulez démonter quoi?
Premier mythe: La violence conjugale est endémique

Deuxième mythe: Ce sont les hommes qui sont violents

Troisième mythe: Les femmes restent prisonnières de leurs maris violents par peur des représailles si elles les quittent.

Quatrième mythe: Les femmes ne font que se défendre

Cinquièmement: La violence conduit toujours à une escalade
Donc vous aimeriez que l'on reconnaisse que : la violence est un fait rare, qui ne vient pas plus des hommes que des femmes, ces dernières restant volontairement auprès des hommes qui les battent. Les femmes battent leur partenaire pour d'autres raisons que pour se défendre. Et la violence ponctuelle, ne va pas crescendo"

Alors, je le relis, encore une fois et je me dis: Ca va, une bonne baffe de temps en temps, déjà elle la mérite, en plus elles aiment ça, et surtout si on est pas violent, elles vont nous taper en premier.

Y a t-il une autre intension que je n'ai pas saisi?


ps : et ne me réponds pas l'amour de la vérité ou du bon chiffre. Parce qu'on est pas bête toi et moi, je pose la question du fond pas de la forme.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#483

Message par Kraepelin » 05 nov. 2020, 14:38

Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 Je ne comprends pas l'intension derrière le post.
Les sceptiques s'intéressent aux pseudo-sciences mais aussi aux affirmations gratuites qui se déguisent en science. Une de ses manifestations est la fabrication de données. Des chercheurs et chercheuses, un peu trop "engagés", mettent sur pied des protocoles expérimentaux bidons dont la seule finallité est de produire à coup sûr les données qu'ils désirent pour défendre leur "juste cause". Les chaval de bataille des millitants de droite et de gauche sont un terrain fertile à ce genre de pseudo-science.

Si ça ne vous intéresse pas, alller voir d'autres fils de discussion. Un autre sujet vous intéressera peut-être plus.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 Les chiffres ne m'intéressent pas, ...
BIen justement, ici il est surtout question de chiffres. Pour trouver le fil intéressant, il faut comprendre la méthodode expériementale et la façon dont les chiffres sont produit et interprétés. Sinon, ce doit, en effet, être très ennuyant.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 ... on leur fait dire ce que l'on veut et vous le prouvez très bien malgré vous.
:nan:
Absolument pas! Les sceptiques s'opposent totalement à votre affirmation.

Lorsqu'ils sont bien analysés, les chiffres ne disent pas n'importe quoi et il n'y a que les ignorants et les charlatants pour leur faire dire autre chose que ce qu'ils disent vraiment. Manon Bergeron, dont nous parlons depuis 3 pages a des chiffres qui disent une chose précise et elle cherche, par ignorance ou mauvaise fois, à leur faire dire autre chose.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 Mais vous voulez démonter quoi?
Que la violence conjugale et la violence sexuelle sont des choses graves et complexes qui méritent certainement d'être comprises et corrigés, mais qui prennent des visages différent de ceux que cherchent à dessiner les idéologues. Personnellement, j'ai soigné des agresseurs et des victimes de violence toute ma carrière et le tableau qu'en donne les sociologues "engagés" ne correspond pas à la réalité que je connais et que connaissent mes camarades qui travaillent en hébergement pour «femmes victimes de violence». Si ont passait moins de temps à faire de la propagande et plus de temps à orienter les resources vers de la bonne recherche, ont avancerait peut être plus vite sur le terrain de l'égalité et de l'harmonie entre les sexes.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00
Premier mythe: La violence conjugale est endémique

Deuxième mythe: Ce sont les hommes qui sont violents

Troisième mythe: Les femmes restent prisonnières de leurs maris violents par peur des représailles si elles les quittent.

Quatrième mythe: Les femmes ne font que se défendre

Cinquièmement: La violence conduit toujours à une escalade
Ce sont les premiers mythes sur la violence conjugale qui ont été déboulonnées au début de ce fil de discussion il y a ... déjà pas mal longtemps.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 Donc vous aimeriez que l'on reconnaisse que : la violence est un fait rare, qui ne vient pas plus des hommes que des femmes, ces dernières restant volontairement auprès des hommes qui les battent. Les femmes battent leur partenaire pour d'autres raisons que pour se défendre. Et la violence ponctuelle, ne va pas crescendo"
Oui, en partie! C'est ce que montrent les chiffres de Statistique Canada et de la revue de littérature de l'Institut de la statistiques du Québec. Passé les mensonges que restent t il, comment le comprenrde, comment le soigner?
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 Alors, je le relis, encore une fois et je me dis: Ca va, une bonne baffe de temps en temps, déjà elle la mérite, en plus elles aiment ça, et surtout si on est pas violent, elles vont nous taper en premier.
Savez vous ce qu'est le sophisme de l'épouvantaille (l'homme de paille)?

Sur ce forum, les sophismes discréditent ceux qui les utilisent.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 14:00 Y a t-il une autre intension que je n'ai pas saisi?
Manifestement, mais je doute que votre disposition d'esprit vous permette de l'assimiler pour le moment.
Dernière modification par Kraepelin le 05 nov. 2020, 15:06, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#484

Message par Amandine » 05 nov. 2020, 15:03

Je vous laisse poursuivre sur les chiffre avec les personnes que vous trouverez adéquates.

Voilà, le cœur de la question qui m'intéresse:
Que la violence conjugale et la violence sexuelle sont des choses graves et complexes qui méritent certainement d'être comprises et corrigés, mais qui prennent des visages différent de ceux que cherchent à dessiner les idéologues. personnellement, j'ai soigné des agresseurs et des victimes de violence toute ma carrière et le tableau qu'en donne les sociologues "engagés" ne correspond pas à la réalité que je connais et que connaissent mes camarades qui travaillent en hébergement pour «femmes victimes de violence». Si ont passait moins de temps ;a faire de la propagande et plus de temps ;a orienter les ressources vers de la bonne recherche, ont avancerait peut être plus vite sur le terrain de l'égalité et de l'harmonie entre les sexes.
Ceci est ce que j'appelle l'intension derrière le post et je trouve qu'elle est tout à fait recevable. Je suis d'accord avec l'idée globale, un petit peu moins avec la dernière phrase. Il y a quelque chose de l'ordre de la pulsion, de l'attachement que l'on met en scène dans le rapport amoureux. Et le problème n'est pas forcément la violence dans le couple mais le trouble de l'attachement et la façon dont il se manifeste dans le couple. A part quelques cas de grands pervers, ça existe aussi et là, je suis désolée de ce propos qui peut sembler rétrograde mais je constate que ça ne s'exprime pas de la même façon chez les hommes et chez les femmes.

Enfin, j'insiste sur le fait que les femmes sont plus facilement victimes de violence physiques que les hommes. (Vous qui aimez les chiffres, vous me direz combien de femmes meurent tuées par leur conjoint et combien d'hommes tués par leur femme) Un coup même sans trace est inacceptable, gravissime et doit être considéré comme tel pour éviter l'escalade. Ce qui n'autorise en aucun cas à frapper les hommes. Mais la violence des femmes est plutôt psychologique que physique, je suis désolée de contredire vos chiffres mais c'est flagrant. Ce qu'il faut c'est continuer à apprendre à nos filles à ne jamais accepter les coups, pas le moindre. Et à nos garçons aussi, pourquoi pas. Mais aussi mieux armer les deux sexes à mieux se connaitre pour mieux comprendre ce qu'il joue avec l'autre.

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#485

Message par Amandine » 05 nov. 2020, 15:10

Il y a longtemps j'ai vu une expérience, vous auriez aimé ça, il y avait plein de chiffres et des pourcentage. Une maman devait attendre dans une salle avec un bébé sur les genoux. Et le plus souvent les bébés fille étaient tourné par la mère face à elle. Les bébé garçon face à la salle. Le commentateur trouvait que c'était une injustice faite à la fille qui était moins tournée vers le monde. Et moi j'ai pensé au petit garçon qui était moins tourné vers sa mère moins "protégé".
Et ça c'est un grand problème à mon avis dans l'accompagnement de la violence conjugale, l'homme est souvent privé de protection, il n'a qu'à se débrouiller, c'est un homme. Alors que l'homme est aussi, comme la femme l'adulte qui garde en lui l'enfant, ses douleurs et ses peurs. Il a le droit d'être protégé aussi.

Il y a des couple ou l'abus est flagrant et qui demandent une protection, il faut leur donner. C'est vital, primordial. Et il y a aussi des couples qui demandent de l'aide pour réussir à vivre ensemble, et c'est le travail des accompagnants de les aider en respectant ce choix.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#486

Message par Kraepelin » 05 nov. 2020, 15:20

Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 15:03
Il y a quelque chose de l'ordre de la pulsion, de l'attachement que l'on met en scène dans le rapport amoureux. Et le problème n'est pas forcément la violence dans le couple mais le trouble de l'attachement et la façon dont il se manifeste dans le couple.
+1
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 15:03 A part quelques cas de grands pervers, ça existe aussi et là, je suis désolée de ce propos qui peut sembler rétrograde mais je constate que ça ne s'exprime pas de la même façon chez les hommes et chez les femmes.
En effet, les perversions ne sont pas les mêmes chez les hommes et les femmes et il se pourait que la fr.équence soitn plus grande chez les hommes.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 15:03 Enfin, j'insiste sur le fait que les femmes sont plus facilement victimes de violence physiques que les hommes. (Vous qui aimez les chiffres, vous me direz combien de femmes meurent tuées par leur conjoint et combien d'hommes tués par leur femme)
Oui, les statistiques policières montrent que les femmes sont plus souvent victimes de meurtres conjugaux.
Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 15:03 Un coup même sans trace est inacceptable, gravissime et doit être considéré comme tel pour éviter l'escalade. Ce qui n'autorise en aucun cas à frapper les hommes. Mais la violence des femmes est plutôt psychologique que physique, je suis désolée de contredire vos chiffres mais c'est flagrant. Ce qu'il faut c'est continuer à apprendre à nos filles à ne jamais accepter les coups, pas le moindre. Et à nos garçons aussi, pourquoi pas. Mais aussi mieux armer les deux sexes à mieux se connaitre pour mieux comprendre ce qu'il joue avec l'autre.
Oui, mais il y a plus a faire encore. Quels sont les profil psychologiques des femmes et des hommes qui s'enferment dans des relations conjugales vraiment violentes? À quels besoins répond cette violence chez l'un et l'autre? Comment répondre à ces besoins et à ouvrire un porte de sortie? etc.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#487

Message par Kraepelin » 05 nov. 2020, 15:30

Amandine a écrit : 05 nov. 2020, 15:10 Il y a longtemps j'ai vu une expérience, vous auriez aimé ça, il y avait plein de chiffres et des pourcentage. Une maman devait attendre dans une salle avec un bébé sur les genoux. Et le plus souvent les bébés fille étaient tourné par la mère face à elle. Les bébé garçon face à la salle. Le commentateur trouvait que c'était une injustice faite à la fille qui était moins tournée vers le monde. Et moi j'ai pensé au petit garçon qui était moins tourné vers sa mère moins "protégé".
Et ça c'est un grand problème à mon avis dans l'accompagnement de la violence conjugale, l'homme est souvent privé de protection, il n'a qu'à se débrouiller, c'est un homme. Alors que l'homme est aussi, comme la femme l'adulte qui garde en lui l'enfant, ses douleurs et ses peurs. Il a le droit d'être protégé aussi.
En fin de semaine dernière nous avons eu un terrible drame dans les rues de la capital. Il apparait que le meurtrier est un homme qui présente un grave trouble mentale. Il a frappé avec un sabre japonais des gens croisés au hasard dans la rue. Le drame a posé la question des soins en santer mentaux, surtout ceux qui s'adressent aux hommes.

Pour plusieurs raisons, les hommes consultent très peu les services dans leurs formes actuelles. Une de ces raisons et que la forme de services est calquée sur les demandes des femmes et d'ailleurs elles consultent beaucoup. Bravo pour les femmes (et bravo pour moi qui ai gagné ma vie avec ça pendant 33 ans)! Mais que faire pour les hommes? Quels formes doivent prendre les services de santé mentale pour que les hommes les exploitent? Je ne connais qu'un seul chercheur qui ait consacré sa carrière de recherche à cette question: Germain Dulac. Devinez ce qui lui est arrivé?
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#488

Message par Amandine » 05 nov. 2020, 15:37

Je vous comprends mieux avec des mots qu'avec des chiffres.
Kraepelin a écrit : 05 nov. 2020, 15:20 Oui, mais il y a plus a faire encore. Quels sont les profil psychologiques des femmes et des hommes qui s'enferment dans des relations conjugales vraiment violentes? À quels besoins répond cette violence chez l'un et l'autre? Comment répondre à ces besoins et à ouvrir un porte de sortie? etc.
Je pense qu'on travaille déjà beaucoup là dessus. Il y a de nouveau tabous dans notre société. Et il est possible que cela freine des mécanismes connus depuis toujours dans le lien homme/femme. Enfin je ne pense pas du tout que les tabou freinent le phénomène mais plutôt le marginalisent en le rendant inaudible. Ces mécanismes ne sont pas forcément néfaste tant qu'ils restent flexibles.
Je vais l'écrire clairement, au risque de caricaturer, mais ça évitera les malentendus. Si un homme a besoin de se sentir tout puissant auprès de sa partenaire, si une femme souhaite se sentir protégée et précieuse aux yeux de son partenaire. Le couple est l'endroit idéal pour rejouer tout ça. Evidemment les hommes ne sont pas toujours forts et les femmes sont capable d'assurer seule leur protection. Et au niveau de la société enfermer un sexe dans un rôle est injuste. Mais ce qui se joue dans le couple peut avoir une fonction bénéfique. On a pas à imposer un mode relationnel à tous les couples.

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#489

Message par Amandine » 05 nov. 2020, 15:45

Kraepelin a écrit : 05 nov. 2020, 15:30
Pour plusieurs raisons, les hommes consultent très peu les services dans leurs formes actuelles. Une de ces raisons et que la forme de services est calquée sur les demandes des femmes et d'ailleurs elles consultent beaucoup. Bravo pour les femmes (et bravo pour moi qui ai gagné ma vie avec ça pendant 33 ans)! Mais que faire pour les hommes? Quels formes doivent prendre les services de santé mentale pour que les hommes les exploitent? Je ne connais qu'un seul chercheur qui ait consacré sa carrière de recherche à cette question: Germain Dulac. Devinez ce qui lui est arrivé?
On ne va pas repartir sur des chiffres mais je travaille aussi en santé mental, entre autre avec un HPS, et là on a beaucoup plus d'hommes. Alors l'accompagnement plus light, à la demande, je veux bien croire que c'est plus facile d'accès aux femmes. Mais encore une fois, c'est parce que la consultation basée sur la parole est un média plus investi par les femmes. Les femmes parlent plus entre elles, se soutiennent. (ok, c'est encore des généralité, il y a des femmes mutines et plus isolées) mais il existent d'autres approches.
Le club thérapeutique en est une très bonne. Je ne sais pas si vous connaissez Jean Oury et la clinique de La Borde et Tosquelles. Ces approches conviennent très bien aux hommes.

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#490

Message par Phil_98 » 05 nov. 2020, 17:15

LoutredeMer a écrit : 05 nov. 2020, 13:25
Ce n'est pas cela le problème. Pose-toi plutot les questions : pourquoi les femmes ne participent-elles pas à ce fil et pourquoi celles qui viennent en repartent dégoûtées? ... ;)
Oh ! Plus que super-intéressant. Amendine et Kraeplin seraient des psychiatres ? Je me sens un peu « out », mais il y aura quand même des questions plus tard, je vais faire quelques recherches.

À propos de ce que tu écris, je ne comprends pas pourquoi tu dis que les femmes sont dégoutées de ce fil. Si tu veux, écris comme tu le ressens et comme tu le penses. Je vais demander à ma conjointe de lire, aussi, elle m’expliquera surement différemment de ma compréhension et je te reviens. Il y a quelque chose que je ne vois pas.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#491

Message par Horus » 05 nov. 2020, 23:38

Etienne Beauman a écrit : 05 nov. 2020, 10:21 Contrairement à ce qu'affirme ton compagnon du café du commerce, c'est pas Bergeron qui se fait une lubie en classant le regard salace parmi les différents cas d'interprétation du harcèlement sexuel, c'est la loi canadienne.
Le problème avec la loi canadienne, c'est qu'elle a été modifiée justement suite au rapport ESSIMU de Bergeron. La définition d'agression sexuelle est tellement large qu'elle ne peut pas être maintenue comme telle. Ce sera la job des juges de déterminer si un regard (on ne parle pas de regard salace dans la loi), un sifflement, une caresse sont digne d'envoyer le "malfaiteur" en prison ou si on va juste lui donner une claque sur les doigts. Pour être considéré comme agression, on a juste besoin que la personne "affectée" ait subi un malaise dans une situation à "caractère sexuel" (au sens très large).

L'autre problème, plus grave, c'est qu'avant que ça aille en cour, ça passe devant un comité dans les écoles et les universités, et c'est là que ça chie grave. Tout le livre de Laura Kipnis porte là-dessus!

Et l'accusation d'agression sexuelle permet aussi d'ostraciser l'accusé, parce que la première chose qui nous vient en tête lorsqu'on sait qu'une personne est accusée d'agression, c'est le viol. On ne pense pas que cette personne a pu être accusée pour un regard ou une caresse non désirée.

Et, parlant de niaiserie, il y a eu une poursuite d'un homosexuel contre son ex parce que son ex lui avait donné un bec le matin avant de partir au boulot. C'était considéré comme une agression sexuelle parce que la "victime" dormait et n'était donc pas consentante (rapporté dans Kipnis, si je me rappelle bien).

Une autre cause: un homme félicite une femme pour sa promotion et lui met les mains sur les épaules ou lui donne un bisou. Ça a donné lieu à une plainte pour agression sexuelle. (Je ne trouve plus la source de cette info.)

Dernier point: La loi canadienne parle d'agression sexuelle, alors que la définition d'agression n'a aucun rapport avec ce qui est couvert sous ce terme. Bergeron parle de violence sexuelle. On a ici une inflation du langage éhontée pour faire paraitre une caresse ou un regard comme étant bien pire que ce qu'il en est réellement.

Définition de violence (Larousse)
• Caractère de ce qui se manifeste, se produit ou produit ses effets avec une force intense, brutale et souvent destructrice : Le vent souffle avec violence. La violence d'un choc.
• Caractère extrême d'un sentiment : Violence des passions.
• Caractère de quelqu'un qui est susceptible de recourir à la force brutale, qui est emporté, agressif : Quand il est ivre, il peut être d'une grande violence.
• Extrême véhémence, grande agressivité, grande brutalité dans les propos, le comportement : La violence de sa lettre nous fit peur.
• Abus de la force physique : User de violence.
• Ensemble des actes caractérisés par des abus de la force physique, des utilisations d'armes, des relations d'une extrême agressivité : Climat de violence.
• Contrainte, physique ou morale, exercée sur une personne en vue de l'inciter à réaliser un acte déterminé.

Définition de agression (Larousse)
Attaque non provoquée, injustifiée et brutale contre quelqu'un, contre un pays : Une femme victime d'une agression. Guerre d'agression.
Attaque d'ordre psychologique ou physiologique due à l'environnement.

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#492

Message par Horus » 05 nov. 2020, 23:44

Cogite Stibon a écrit : 05 nov. 2020, 10:59 Comment s'accorde-t'elle avec le fait que les exhibitionnistes soient plus souvent des hommes que des femmes ?
Avez-vous des sources crédible pour soutenir ça? Est-ce qu'une femme portant un décolleté plongeant jusqu'au nombril peut être classée comme exhibitionniste? Et que penser des Femens? Sur les sites pornos, combien de femmes s'exhibent? Et combien d'hommes?

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#493

Message par Horus » 05 nov. 2020, 23:50

Cogite Stibon a écrit : 05 nov. 2020, 11:13
Horus a écrit : 04 nov. 2020, 23:45 Savez-vous qu'un noir m'a fait un finger juste parce que je le regardais alors que j'étais dans la Lune? Si j'étais une femme ou un homosexuel, ce serait identifié comme une violence sexuelle de ma part à laquelle il a répondu par une autre violence sexuelle...
Qui vous dit que cette personne n'a pas perçu - à tort certes - votre regard comme une offense de nature sexuelle ? Sa réaction laisse penser que c'est le cas.
Il n'avait pas du tout l'air d'un homosexuel, ni moi non plus, et sa réaction m'a plutôt fait penser qu'il était raciste...

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#494

Message par Kraepelin » 06 nov. 2020, 00:05

Phil_98 a écrit : 05 nov. 2020, 17:15
À propos de ce que tu écris, je ne comprends pas pourquoi tu dis que les femmes sont dégoutées de ce fil. Si tu veux, écris comme tu le ressens et comme tu le penses. Je vais demander à ma conjointe de lire, aussi, elle m’expliquera surement différemment de ma compréhension et je te reviens. Il y a quelque chose que je ne vois pas.
Tu me fais rigoler lorsque tu parles de ta copine.

Moi ma chérie pète les plombs lorsqu'elle m'entent parler des féministes, Elle me scotch toujours avec le même argument. Elle me dit: «arrête de chialer, tu es plus féministe que moi!» Elle a un peu raison. Au début de la relation, c'est moi qui insistait pour faire un partatge de tâches et une partage de rôles à contre sens des stéréotypes de genres.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#495

Message par Kraepelin » 06 nov. 2020, 00:15

Horus a écrit : 05 nov. 2020, 23:38
Etienne Beauman a écrit : 05 nov. 2020, 10:21 Contrairement à ce qu'affirme ton compagnon du café du commerce, c'est pas Bergeron qui se fait une lubie en classant le regard salace parmi les différents cas d'interprétation du harcèlement sexuel, c'est la loi canadienne.
Le problème avec la loi canadienne, c'est qu'elle a été modifiée justement suite au rapport ESSIMU de Bergeron.
Peut être, mais le contraire n'est certainnement pas vrai. Je ne sais pas d'où le clown tire cette idée que Bergeron s'inspirerait de la loi canadienne. Les questions de Bergeron sont tirées du questionnaire de Louise Fitzgerald, une américaine qui n'en a rien à cirer de la loi Canadienne
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5313
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#496

Message par MaisBienSur » 06 nov. 2020, 02:53

Horus a écrit : 05 nov. 2020, 23:44 Est-ce qu'une femme portant un décolleté plongeant jusqu'au nombril peut être classée comme exhibitionniste? Et que penser des Femens? Sur les sites pornos, combien de femmes s'exhibent? Et combien d'hommes?
Sur les réseaux sociaux, c'est majoritairement des femmes qui s'exhibent. Je pense que la protection qu'offre l'écran (donc la distance physique) est un "confort" pour elles. Un homme a moins de crainte de le faire directement dans la rue, et aussi moins de risque. Il sait que peu (voir pas) de femmes vont se "jeter" sur lui.

Je serais curieux de trouver des chiffres cumulant l'exhibition féminine et masculine depuis internet ! On pourrait être surpris du résultat.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#497

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2020, 03:11

Horus a écrit : 05 nov. 2020, 23:38 La définition d'agression sexuelle est tellement large qu'elle ne peut pas être maintenue comme telle.
Non !

La loi p-22.1 parle explicitement de violences à caractère sexuelles dont font partie les agressions sexuelles.

C'est toi qui mélange tout, pas cette loi.

La définition d'agression sexuelle tu la trouves dans le code criminel

http://www.agressionsexuellemontreal.ca ... l-canadien


Ouf les blagues n'en font pas parti !
Et c'est pareil pour le harcèlement criminel.
Il n'est donc à priori pas question que quiconque puisse être poursuivi au tribunal pour un regard ou une blague.

Pas pour rien que je demandais dès ma première intervention sur ce sujet à Kraepelen à quelle définition de violences sexuelles il se referait. Bien sûr il ne dit rien, vous ne pouvez pas reprochez à quiconque de modifier le sens de terme juridique en vous référant à votre doigt mouille ou au Larousse, quand on parle de crimes et délit on se réfère à la loi.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#498

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2020, 03:26

MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 02:53 Sur les réseaux sociaux, c'est majoritairement des femmes qui s'exhibent
Sources ????


https://www.20minutes.fr/high-tech/2479 ... otos-penis

Jamais entendu parler d'un phénomène équivalent chez les femmes.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5313
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#499

Message par MaisBienSur » 06 nov. 2020, 04:22

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2020, 03:26
MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 02:53 Sur les réseaux sociaux, c'est majoritairement des femmes qui s'exhibent
Sources ????


https://www.20minutes.fr/high-tech/2479 ... otos-penis

Jamais entendu parler d'un phénomène équivalent chez les femmes.
Petite précision pour Monsieur Etienne qui croit que la vie à commencé quand internet est né et qu'il a pu enfin y trouver des sources (de rien, c'est gratuit :a4: )
Surtout que 20minutes.fr, moi aussi je l'utilise quand je suis au bout du rouleau :lol:


Je parlais d'exhibition PUBLIC, c'est à dire s'exhiber devant un public (comme Instagram) et non envoyer sa touffe en privé...
Parce que des photos de sexe, surtout centrées sur le "sujet", ça permet de vouloir montrer que cette partie intime, ce qui n'est absolument pas le profil d'exhibition féminine qui montre plus son corps en totalité (source : LA VIE) :a4:


Sinon on peut se poser la question:
- Pourquoi la mini-jupe à été créé pour les femmes ?
- Pourquoi la lingerie "fine" est principalement féminine ?
- Pourquoi pour résumer, tout ce qui est transparent, réduit au minimum (ou à l'essentiel) est destinés aux femmes ?

On est bien d'accord que ce n'est pas forcément le plus confortable ou le plus pratique, mais pourtant, personne ne les oblige à le porter.
Donc j'ose dire que la femme est au moins aussi exhibitionniste que l'homme, mais à sa manière, et dans son contexte.

Pas de source ! Donc tu peux zapper mes idées, peut-être que dans dix ans, j'aurai des liens à te fournir, reviens ! :mrgreen:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#500

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2020, 05:10

MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 04:22 Parce que des photos de sexe, surtout centrées sur le "sujet", ça permet de vouloir montrer que cette partie intime, ce qui n'est absolument pas le profil d'exhibition féminine qui montre plus son corps en totalité (source : LA VIE)
T'as 'encore raté une occasion de te taire !
L'exhibitionnisme se caractérise par l'obtention d'une excitation sexuelle en exhibant ses organes génitaux
https://www.msdmanuals.com/fr/professio ... itionniste
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit