VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5313
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#501

Message par MaisBienSur » 06 nov. 2020, 05:52

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2020, 05:10
MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 04:22 Parce que des photos de sexe, surtout centrées sur le "sujet", ça permet de vouloir montrer que cette partie intime, ce qui n'est absolument pas le profil d'exhibition féminine qui montre plus son corps en totalité (source : LA VIE)
T'as 'encore raté une occasion de te taire !
Non, parce que j'ai évoqué que sur CES sites, elles ne pouvaient pas se montrer entièrement nues.
Et qu'ensuite, l'exhibition féminine est différente de celle masculine.

Et qu'enfin, tu as tronqué volontairement une partie de la définition de l'exhibition qui est tellement plus vaste que l'extrait choisi :mefiance:


Si tu veux jouer avec les def, moi je met au placard celle de ta source de 22minutes30secondes.fr

L’exhibition est un acte consistant à dévoiler quelque chose au regard d’autrui. L’exhibition sexuelle désigne l’action qui consiste à dévoiler en public sa nudité, en montrant ses attributs sexuels ou en commettant un acte à caractère sexuel.


Pas les sms ou autres messages (privés) qui sont au choix de la personne qui les reçoit de consulter ou pas...


Et là aussi, ce n'est qu'une face de la définition de l'exhibition.
On peut exhiber sa groSSSSSSSSSe........ voiture, sa Rolex, sa connerie aussi. :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#502

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2020, 06:20

MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 05:52 Et qu'ensuite, l'exhibition féminine est différente de celle masculine.
Sources ???


MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 05:52 Et qu'enfin, tu as tronqué volontairement une partie de la définition de l'exhibition qui est tellement plus vaste que l'extrait choisi
Ah ? Voyons ça :
"L'exhibitionnisme se caractérise par l'obtention d'une excitation sexuelle en exhibant ses organes génitaux, habituellement devant une personne inconnue en recherchant un effet de surprise. Cela peut être également un puissant désir d'être observé par d'autres personnes pendant l'activité sexuelle. Le trouble exhibitionniste consiste à agir du fait de ces pulsions sur une personne non consentante ou d'éprouver une profonde détresse ou un déficit fonctionnel en raison de ces pulsions et impulsions."

Quelle est la partie qui manquait qui te fait penser qu'une femme portant une mini jupe est exhibitionniste ?

MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 05:52 L’exhibition est un acte consistant à dévoiler quelque chose au regard d’autrui. L’exhibition sexuelle désigne l’action qui consiste à dévoiler en public sa nudité, en montrant ses attributs sexuels ou en commettant un acte à caractère sexuel.
Et il change quoi le ou que tu soulignes ?
Que tu dévoiles en public ta nudité en montrant tes attributs sexuels ou que tu dévoiles en public ta nudité en commettant un acte à caractère sexuel. Dans les deux cas tu exposes au public tes bijoux de famille.

Je ne sais pas ce que tu as compris de cette phrase mais va falloir la relire tout doucement.


L' exhibitionnisme est une paraphilie.
Commettre un acte à caractère sexuel n'est pas de l'exhibitionnisme c'est le faire en public qui n'est pas traditionnellement considéré comme « normal ».
MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 05:52 On peut exhiber sa groSSSSSSSSSe........ voiture, sa Rolex, sa connerie aussi.
Contexte merde, va relire le post de Kraepelin.


Edit, pour info :
envoyer des photos de sa bite à des gens qui ont rien demandé, peut être selon l'appréciation du juge considéré comme de l'exhibition, du harcèlement ou une diffusion de message contraire à la décence.

J'ai trouvé pas mal de cas de condamnation mais les articles ne précise pas sous quels chefs elles ont été jugées.
Dernière modification par Etienne Beauman le 06 nov. 2020, 06:50, modifié 1 fois.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5313
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#503

Message par MaisBienSur » 06 nov. 2020, 06:46

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2020, 06:20 Quelle est la partie qui manquait qui te fait penser qu'une femme portant une mini jupe est exhibitionniste ?
− Absol. [Correspond à exhiber II B] Comportement visant à se faire voir. Colette Willy dont on fait grand scandale (...) à propos de ses exhibitions au Moulin-Rouge avec la Marquise de Morny (Léautaud, Journal littér. 2,1907-09, p. 8).
b) Ensemble de ce qui est exhibé. On vit bientôt dans la chambrée une exhibition de torses nus, poilus et sales (Van der Meersch, Invas. 14,1935, p. 164).
2. En partic. [Le compl. déterminatif désigne une partie du corps ou une qualité érotisée ou considérée comme obscène] Action de montrer en public. La Brige, Jean-Philippe, (...) contrevenant habituellement aux lois sur la morale publique et scandalisant par l'exhibition constante de sa nudité la pudeur des personnes véhiculées du Champ-de-Mars aux Invalides (Courteline, Article 330,1900, p. 266).
− Absol. Action de montrer ses organes génitaux en public. De jeunes jardiniers (...) cherchent à m'attirer sous les ombrages par des mimiques et des exhibitions (Gide, Carnets Égypte,1939, p. 1056).L'hétéro-accusation à thème sexuel (viol ou tentative de viol, exhibition) (Mounier, Traité caract.,1946, p. 382).



Tu vois que la définition est beaucoup plus large que la simple partie que tu as exhibé :a4:
Contexte merde, va relire le post de Kraepelin.
Mais j'ai le droit d'exprimé une opinion dans un autre contexte merde :P:
Si on doit juste répété ce que dit le premier ou juste citer des sources, a quoi sert ce forum ?
Si tout est sourcé et ne prête plus à discussion, on peut fermer la porte et se concentrer uniquement sur les travaux passés.
Kraepelin exprime justement la méfiance que l'on doit avoir avec les sources sur ce genre de sujet très connoté et surtout dirigé pour un résultat attendu...


On a dérivé du sujet principal du fil avec l'exhibition, donc je me met dans le contexte que je veux, et qui m'aime me suive :a4:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#504

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2020, 07:02

MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 06:46 Tu vois que la définition est beaucoup plus large que la simple partie que tu as exhibé
Mais tu te fous du monde, je t'ai donné une définition médicale, tu prétends que je l'ai tronqué et pour le prouver tu vas chercher une autre source ?
:ouch:
MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 06:46 Mais j'ai le droit d'exprimé une opinion dans un autre contexte merde
Oui une opinion qui vaut pas tripette.

Que toi tu considères qu'une femmes mettant des talons aiguilles est exhibitionniste ça fait avancer quoi dans la discussion, si c'est juste une opinion personnelle étayé par que dalle ?

L'exhibitionnisme est un délit.

Quand tu dis que les femmes posant sur instagram sont des exhibitionnistes tu racontes juste n'importe quoi.
Ce qu'elles font est légale.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#505

Message par Phil_98 » 06 nov. 2020, 08:30

Kraepelin a écrit : 06 nov. 2020, 00:05 ...
Tu me fais rigoler lorsque tu parles de ta copine.
...
Il n'y a pas rien que ça, j'aime faire rigoler ma conjointe.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#506

Message par Phil_98 » 06 nov. 2020, 08:35

Horus a écrit : 05 nov. 2020, 23:38 ...
Ce sera la job des juges de déterminer si un regard (on ne parle pas de regard salace dans la loi), un sifflement, une caresse sont digne d'envoyer le "malfaiteur" en prison ou si on va juste lui donner une claque sur les doigts. Pour être considéré comme agression, on a juste besoin que la personne "affectée" ait subi un malaise dans une situation à "caractère sexuel" (au sens très large).
...
C'est qu'on a ouvert la porte à des abus manipulateurs. Une fausse accusation d'agression sexuel peut cacher un désir de vengeance, et la personne, qui accuse, sera perçue comme étant une victime et non comme un agresseur.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6096
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#507

Message par LoutredeMer » 06 nov. 2020, 10:14

Wooden Ali a écrit : 05 nov. 2020, 03:59 A ce jeu, une bonne partie de la littérature devrait être mise au pilon. Le boycott voire la censure de la plupart des films sortis avant la révolution féministe serait souhaitable. Je pense en particulier aux films italiens de la fin du 20ème siècle où l'on voit, horreur, des jeunes gens siffler des filles court vêtues dans la rue sans provoquer, horreur et damnation, autre chose qu'un large sourire de la part de la victime.
On est bien d'accord, il n'est pas question de mettre ces films ou ces romans au pilori car ce sont des biens culturels et des témoins historiques des mouvances culturelles et sociologiques. Il faut simplement en sortir et passer à autre chose et c'est ce qui est fait depuis pas mal de temps déjà.

Je recommande la série thriller "Why women kill", regard intéressant sur le couple à trois époques différentes (dans la meme maison) dépeignant les contextes différents des relations conjugales.

Je viens aussi de voir Ocean's Eight (2018) à la TV, jubilatoire. Une arnaque montée et maîtrisée par une équipe de femmes (magnifiques en plus).

Qu'est-ce qui a marqué le tournant? Peut-être Alien avec Sigourney Weaver comme commandante de vaisseau. Mais à part les cruches apeurées des films des années 60, on note quelques films antérieurs et des films des 70's où l'on s'aperçoit enfin que la femme a un cerveau.

Preuve de l'infâme conditionnement subi pendant des millénaires par la gent féminine.
Et ça, penses-tu vraiment que ce soit du 2ème degré? ;)
L'homme tranquille (Quiet man) de John Ford - 1952 - Back home

Extraits :
Une femme dit : "Here's a good stick to beat the lovely lady" (Voilà un bon bâton pour battre la belle dame) :
Maureen O'Hara: "I'll be going on home now, I'll have the supper ready for you" (Maintenant, je rentre à la maison et je vais préparer ton dîner).

Les féministes ne proteste pas trop fort contre l'industrie du désir. Mode, parfums, maquillage sont admis sans problème.
Pas vraiment, mais nous sommes de bonne composition :mrgreen: :a2: ... Nous acceptons en silence l'absence quasi-systématique de poches (pas du tout mais alors pas du tout pratique), les soutiens-gorges qui coupent la respiration et qu'on s'empresse d'ôter le soir, les manches trois-quart (comme ça tu n'as qu'aux trois-quart chaud, à moins que les femmes n'aient biologiquement que des 3/4 de bras, va savoir - faudra que je demande à Jean-François-), les hauts transparents achetés en ligne et donc inmettables sous peine de viol dans l'heure, le vetement qui rétrécit au premier lavage, les couleurs saisonnières imposées (pour la bonne raison qu'on n'en trouve pas d'autres), les pantalons à élastique à la taille qui serre trop et qui fait ressembler notre popotin à un sac de courses, le mascara qui fait des taches partout, etc

Mais à l'arrivée, nous changeons de crémerie et les magasins sont remplis de surstocks complètement moches ou inappropriés qu'on espérait nous vendre... :mrgreen:

Pour revenir au sujet, le problème n'est pas le désir (provoqué ou ressenti), mais certaines manifestations de ce désir...

La complexité irréductible des rapports entre sexes semble trop compliquée pour elles. A trop charger la barque, on la fait couler.
Ce qui revient à dire qu'elles doivent choisir la sobriété pour ne pas être harcelées ou agressées et donc que c'est à elles de s'éduquer plutot qu'aux hommes qui ont des gestes déplacés? Hum.....

Avatar de l’utilisateur
Cogite Stibon
Messages : 3273
Inscription : 16 févr. 2012, 07:19

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#508

Message par Cogite Stibon » 06 nov. 2020, 11:04

Bonjour Phil,
Phil_98 a écrit : 05 nov. 2020, 12:13 Quand la mesure n'est pas parfaite, est-ce qu'on a le droit de critiquer cette étude sans se faire dire que la critique est abjecte ?

Attention, si tu ne me réponds pas, je vais t'écrire : Vous n'avez pas répondu. (comme tu aimes faire)
C'est de bonne guerre :a1:

Bien sur,la critique est importante, elle est même nécessaire. Quand Kraepelin émet des critiques justifiées sur le rapport PIECES, je dis que je suis d'accord avec lui. Quand il dis des choses fausses, j'ai le droit de mettre en lumière ses erreurs.

Bonjour MaisBienSur
MaisBienSur a écrit : 05 nov. 2020, 13:17 Non, mais qu'on s'entende bien, ce n'est pas ton affirmation que je critique, mais celle qui compare l'exhibitionnisme chez les hommes et les femmes :a4:

L'homme n'étant pas l'égal de la femme et vice versa, je ne trouve pas cohérent de les comparer sur ce sujet précis.
Je ne suis pas sur de te comprendre. Mais mon point sur l'exhibitionnisme (au sens du DSM) n'a pas vraiment d'importance. Ce qui m’intéresse, c'est de savoir si le discours de Kraepelin a des fondements scientifiques ou pas.
Horus a écrit : 05 nov. 2020, 23:50 Il n'avait pas du tout l'air d'un homosexuel, ni moi non plus, et sa réaction m'a plutôt fait penser qu'il était raciste...
:ouch:
MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 06:46 Kraepelin exprime justement la méfiance que l'on doit avoir avec les sources sur ce genre de sujet très connoté et surtout dirigé pour un résultat attendu...
Tu crois vraiment qu'il n'est motivé que par la prudence et la rigueur scientifique ?
Pour les échantillons statistiques, comme dans d'autres domaines, il n'y a pas que la taille qui compte.
Raisonner a l'instinct sur des problemes de probabilites, c'est le desastre assuré. (Spin Up)
Une graphe sans échelle, c'est bon pour la poubelle

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#509

Message par Amandine » 06 nov. 2020, 11:33

Phil_98 a écrit : 05 nov. 2020, 17:15 Oh ! Plus que super-intéressant. Amendine et Kraeplin seraient des psychiatres ? Je me sens un peu « out », mais il y aura quand même des questions plus tard, je vais faire quelques recherches.
Vite fait en passant : je ne suis pas psychiatre, je suis dans le "personnel soignant"

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#510

Message par Amandine » 06 nov. 2020, 11:43

MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 05:52
Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2020, 05:10
MaisBienSur a écrit : 06 nov. 2020, 04:22 Parce que des photos de sexe, surtout centrées sur le "sujet", ça permet de vouloir montrer que cette partie intime, ce qui n'est absolument pas le profil d'exhibition féminine qui montre plus son corps en totalité (source : LA VIE)
T'as 'encore raté une occasion de te taire !
Non, parce que j'ai évoqué que sur CES sites, elles ne pouvaient pas se montrer entièrement nues.
Et qu'ensuite, l'exhibition féminine est différente de celle masculine.

Et qu'enfin, tu as tronqué volontairement une partie de la définition de l'exhibition qui est tellement plus vaste que l'extrait choisi :mefiance:


Si tu veux jouer avec les def, moi je met au placard celle de ta source de 22minutes30secondes.fr

L’exhibition est un acte consistant à dévoiler quelque chose au regard d’autrui. L’exhibition sexuelle désigne l’action qui consiste à dévoiler en public sa nudité, en montrant ses attributs sexuels ou en commettant un acte à caractère sexuel.


Pas les sms ou autres messages (privés) qui sont au choix de la personne qui les reçoit de consulter ou pas...


Et là aussi, ce n'est qu'une face de la définition de l'exhibition.
On peut exhiber sa groSSSSSSSSSe........ voiture, sa Rolex, sa connerie aussi. :a4:
Voilà où mène la bêtise de ne plus vouloir reconnaitre de distinction entre homme et femme.

Un homme qui s'exhibe, il montre en général son pénis ou une partie de lui qui lui procure une jouissance de pouvoir sur l'autre qui s'est retrouvé contraint de l'observer à son détriment.

Une femme qui poste une photo d'elle sur un réseau social est une tentative (parfois ratée, parfois ridicule, parfois fructueuse) de séduire, celui qui la regarde ne repart pas avec le sentiment d'avoir été abusé, l'objectif étant même de procurer une satisfaction à l'autre en face.

Libre à toi de ne pas l'apprécier, mais tu vois la différence entre les deux.
Il peut surement exister des femmes exhibitionnistes, par exemple envers les enfants. Mais ce n'est pas le cas des photos de réseaux sociaux. L'intention n'est pas la même. Ca se voit quand même.

Il ne manque plus qu'à nous écrire que la prostituée viole son client pendant qu'on y est...

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#511

Message par Kraepelin » 06 nov. 2020, 15:12

Amandine a écrit : 06 nov. 2020, 11:43 Un homme qui s'exhibe, il montre en général son pénis ou une partie de lui qui lui procure une jouissance de pouvoir sur l'autre qui s'est retrouvé contraint de l'observer à son détriment.

Une femme qui poste une photo d'elle sur un réseau social est une tentative (parfois ratée, parfois ridicule, parfois fructueuse) de séduire, celui qui la regarde ne repart pas avec le sentiment d'avoir été abusé, l'objectif étant même de procurer une satisfaction à l'autre en face.
+1
L'exhibitionniste male est exité par la peur qu'Il provoque chez celle qui le regarde. L'exhibitionniste femelle est exité par le désir qu'elle provoque chez celui qui la regarde. L'un est dystone et l'autre est syntone. C'est pourquoi le premier est une paraphilie et l'autre non ...

Ajoute qu'il y a une tolérance culturelle très élevée face à l'exibitionnisme féminin qui est coinsidéré, en occident, comme un "trait" féminin et tu as l'explication complète de la différence entre les deux.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Amandine
Messages : 65
Inscription : 22 oct. 2020, 15:05

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#512

Message par Amandine » 06 nov. 2020, 15:23

D'un point de vue social, il est plus évident de légiférer sur le premier, car l'exhibitionniste qui chercher à provoquer la peur nuit directement à autrui.

Pour le second, il est vrai que la dimension culturelle est à ajouté. Je pense aux femen en Russie par exemple qui utilisent la nudité pour bouleverser (on va pas aller jusqu'à dire faire peur) mais c'est une forme de perturbation de la société.
Et évidement, de nombreux pays dans le monde interdisent aux femmes de se dénuder mais ce n'est pas pour protéger d'éventuelles victimes parmi les spectateur, c'est plus un contrôle des mœurs. Pour éviter qu'elles ne provoquent des réactions dans la population masculine. Pour les empêcher de monnayer leur corps. Il y a peut-être aussi une question d'atteinte à l'honneur, la femme qui s'exhibe nuirait à la respectabilité de son groupe social.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5313
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#513

Message par MaisBienSur » 06 nov. 2020, 17:34


Libre à toi de ne pas l'apprécier, mais tu vois la différence entre les deux.
Il peut surement exister des femmes exhibitionnistes, par exemple envers les enfants. Mais ce n'est pas le cas des photos de réseaux sociaux. L'intention n'est pas la même. Ca se voit quand même.
Comme je ne sais pas à qui s'adresse cette remarque, je préfère préciser que le sens de mes propos est justement que l'on ne peut comparer l'exhibition féminine et masculine. C'est pour cela qu' une définition législative n'est pas pas adaptée à toutes discussions sur le sujet.

La définition de l'exhibition est beaucoup plus complexe que simplement montrer ses parties génitales. Ça serait trop réducteur de s'arrêter à ça. Comme en science, c'est aussi et surtout une histoire de référentiel.
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#514

Message par Etienne Beauman » 06 nov. 2020, 17:44

Kraepelin a écrit : 06 nov. 2020, 15:12 L'exhibitionniste male est exité par la peur qu'Il provoque chez celle qui le regarde. L'exhibitionniste femelle est exité par le désir qu'elle provoque chez celui qui la regarde. L'un est dystone et l'autre est syntone. C'est pourquoi le premier est une paraphilie et l'autre non ...
Sources ????

J'ai des amis homos qui se montrent la bite à qui mieux mieux, et il n'est absolument pas question de peur dans l'histoire.
C'est possible d'avoir un discours non réducteur ou on doit se contenter de clichés ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

jean7
Messages : 3638
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#515

Message par jean7 » 06 nov. 2020, 20:29

Phil_98 a écrit : 06 nov. 2020, 08:35 C'est qu'on a ouvert la porte à des abus manipulateurs. Une fausse accusation d'agression sexuel peut cacher un désir de vengeance, et la personne, qui accuse, sera perçue comme étant une victime et non comme un agresseur.
Cette porte a-t-elle jamais été fermée ?
C'est juste qu'elle est désormais utilisable dans le cadre de la justice afin de donner suite à un procès.
C'est un peu mieux que lorsqu'elle ne pouvait se solder que par des bagarres...

Je me demande si le problème ne vient pas de ce que l'attaque en justice est surjouée.
C'est le préjujé du présumé coubable qu'il faut combattre. Et derrière lui le préjugé qu'il y a nécessairement un coupable.
Un tribunal devrait au contraire être considéré comme un instrument de réconciliation ou au minimum de pacification des conflits.

Dans ce que tu signale, le "désir de vengeance" a aussi une source, il témoigne d'un conflit qui ne s'est pas réglé. Plutôt que de critiquer la possibilité du recours en justice, peut-être faudrait-il regarder quels sont les outils à promouvoir pour régler les conflits interpersonels autres que la justice.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#516

Message par Phil_98 » 06 nov. 2020, 21:17

jean7 a écrit : 06 nov. 2020, 20:29 ...
Dans ce que tu signale, le "désir de vengeance" a aussi une source, il témoigne d'un conflit qui ne s'est pas réglé. Plutôt que de critiquer la possibilité du recours en justice, peut-être faudrait-il regarder quels sont les outils à promouvoir pour régler les conflits interpersonels autres que la justice.
Un conflit peut avoir plusieurs sources. Et quelques fois, les sources de conflits origines de désirs vicieux qui ne sont pas légitimes.

Par exemple, ce pourrait-être un dominateur qui cherche à se venger d’une conjointe qu’il ne pouvait pas dominer selon son bon désir et il se venge en jouant à la victime. Dans ces cas, on ne parle pas de conflit non réglé, mais de narcissisme.… ou l’inverse (homme ou femme).

On peut imaginer aussi, un conjoint qui a la conviction intime d’être hétérosexuel lorsqu’il est homosexuel par son état. Le couple sera dysfonctionnel par essence …. Ou l’inverse (homme ou femme)

Je pense que c’est un bon début de penser que les conflits de couples proviennent à 50% de chacun. Mais ce n’est qu’un début. On ne peut pas présumer.

Le désir de vengeance, ou de détruire, pourrait-être associé à une seule personne à 100% à cause de mensonges, de problèmes psychiques, de cultures ….
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#517

Message par Horus » 07 nov. 2020, 00:56

Etienne Beauman a écrit : 06 nov. 2020, 03:11
Horus a écrit : 05 nov. 2020, 23:38 La définition d'agression sexuelle est tellement large qu'elle ne peut pas être maintenue comme telle.
Non !
La loi p-22.1 parle explicitement de violences à caractère sexuelles dont font partie les agressions sexuelles.
C'est toi qui mélange tout, pas cette loi.
La définition d'agression sexuelle tu la trouves dans le code criminel
http://www.agressionsexuellemontreal.ca ... l-canadien
J'ai l'impression de dialoguer avec une personne qui ne se fie qu'à la loi, mais qui ne comprend pas le sens des mots donnés dans la langue française. On a ici une différence énorme entre le sens donné en français et la loi canadienne. Cette différence ne sert qu'à culpabiliser davantage certains actes qui ne sont ni violents ni des agressions au sens de la langue française. Sources? Les dictionnaires!

Étienne, si tu ne vois pas l'effet politique féministe victimaire dans ces lois, tu es complètement aveugle. En cour, ça ne tiendra pas et les juges vont devoir rectifier les définitions. Ils l'ont déjà fait par le passé avec le harcèlement qui devait être de nature répétitive et clairement non-désiré pour bien des actes... et ça continue de changer en fonction des cas jugés.

Tu vas demander: Source? Cherche-les toi-même parmi les jugements en cour!

Avatar de l’utilisateur
Horus
Messages : 235
Inscription : 31 oct. 2019, 20:04

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#518

Message par Horus » 07 nov. 2020, 01:13

Kraepelin a écrit : 06 nov. 2020, 15:12 L'exhibitionniste male est excité par la peur qu'Il provoque chez celle qui le regarde. L'exhibitionniste femelle est excité par le désir qu'elle provoque chez celui qui la regarde. L'un est dystone et l'autre est syntone. C'est pourquoi le premier est une paraphilie et l'autre non ...

Ajoute qu'il y a une tolérance culturelle très élevée face à l'exibitionnisme féminin qui est coinsidéré, en occident, comme un "trait" féminin et tu as l'explication complète de la différence entre les deux.
Kraepelin, que penser des étudiants nus qui manifestaient lors du printemps érable? Était-ce dans un but de faire peur? Et les nuvites qu'on a eu par le passé, qui s'exhibaient pour des gageures?
On pourrait possiblement ajouter le nudisme qui était beaucoup plus commun du temps des hippies.

Alors, non, l'exhibitionnisme des hommes n'est pas toujours fait pour faire peur... et j'irais même jusqu'à croire que certains hommes pas trop brillants pourraient penser que leur exhibitionnisme pourrait servir à attirer certaines femmes. C'est un peu trop popularisé par certains films et sites pornos.

Sur les exhibitionnistes Femen, regardez la photo https://www.tvanouvelles.ca/2017/01/17/ ... e-de-trump
Grab patriarchy by the balls... du président Trump! À mourir de rire!

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7621
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#519

Message par Kraepelin » 07 nov. 2020, 01:29

Horus a écrit : 07 nov. 2020, 01:13
Kraepelin, que penser des étudiants nus qui manifestaient lors du printemps érable? Était-ce dans un but de faire peur? Et les nuvites qu'on a eu par le passé, qui s'exhibaient pour des gageures? On pourrait possiblement ajouter le nudisme qui était beaucoup plus commun du temps des hippies.
:lol:
Oui, dans ces cas c'est aussi de l'exhibitionnisme, mais ce n'est alors pas une paraphilie.

C'est comme aimer les souliers à talons haut. C'est une forme de fétichismne, mais ça ne fait pas de toi un "fétichiste" au sens paraphilique du terme. Pour qu'il y ait paraphilie, il faut que la déviance soit une condition indispensable du plaisir.
Dernière modification par Kraepelin le 07 nov. 2020, 01:52, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Totolaristo
Messages : 467
Inscription : 31 mars 2017, 04:06

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#520

Message par Totolaristo » 07 nov. 2020, 01:38

A mon sens il est possible d’être exhibitionniste sans pour autant souffrir de paraphilie.

Il est possible de vivre son exhibitionnisme de manière légale (dans des lieux spécifiques évidemment) et de l’assumer sainement sans que ça entraîne de conflit interne et donc sans retentissement négatif sur la vie du sujet.

Cette notion de retentissement négatif a été ajoutée au DSM-IV et permet je trouve plus de « tolérance » envers la variété de sexualités qui existent.

jean7
Messages : 3638
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#521

Message par jean7 » 07 nov. 2020, 01:52

Phil_98 a écrit : 06 nov. 2020, 21:17 Le désir de vengeance, ou de détruire, pourrait-être associé à une seule personne à 100% à cause de mensonges, de problèmes psychiques, de cultures ….
Je vois ce dont tu veux parler. Désir d’agression plutôt que de vengeance.
En quelque sorte l’outil supposé protéger ou réparer serait utilisé dans des stratégies agressives.

C’est toujours un risque, comme pour toute loi. Tu penses que cet usage détourné va forcément faire qu’au final on va y perdre?
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#522

Message par Etienne Beauman » 07 nov. 2020, 05:28

Horus a écrit : 07 nov. 2020, 00:56 J'ai l'impression de dialoguer avec une personne qui ne se fie qu'à la loi, mais qui ne comprend pas le sens des mots donnés dans la langue française.
Ah oui ?
Et moi j'ai l'impression de dialoguer avec une personne pas foutu de lire les liens que je lui propose.


"
Commet une voie de fait, ou se livre à une attaque ou à une agression, quiconque:

emploie la force d'une manière intentionnelle, directement ou indirectement, contre une autre personne sans son consentement;

tente ou menace, par un acte ou un geste, d'employer la force contre une autre personne s'il est en mesure actuelle, ou s'il porte cette personne à croire, pour des motifs raisonnables, qu'il est alors en mesure actuelle d'accomplir son dessein;

aborde ou importune une autre personne en portant ostensiblement une arme ou une imitation d'une arme."

En quoi cette définition de l'agression dans le code criminel canadienne serait incompatible avec la définition usuelle de l'agression ?

Merci de détaillez ta réponse.

Qu'est ce qui précisément selon toi dans cette définition de l'agression constitue une dérive féministe ?

Tu dis :
"Cette différence ne sert qu'à culpabiliser davantage certains actes qui ne sont ni violents ni des agressions au sens de la langue française."


Merci de souligner dans la définition les actes non violents ou les non agressions qui y seraient cité.

Quand tu sauras au clair avec la notion d'agression tu pourras passer à la notion d'agression sexuelle et faire le même exercice.
Arrête de prétendre des trucs, montre les.


"L'agression sexuelle se distingue des autres voies de fait par la nature sexuelle de l'acte. Ce type de voie de fait est commis de manière à porter préjudice à l'intégrité sexuelle de la victime."

"
L'infraction d'agression sexuelle comporte trois degrés de gravité

Agression sexuelle simple (niveau 1 – article 271)
Agression sexuelle qui ne cause pas, ou presque, de blessures corporelles à la victime.

Agression sexuelle armée, menaces à une tierce personne ou infliction de lésions corporelles (niveau 2 – article 272)
Agression sexuelle à laquelle se rattachent une ou des circonstances aggravantes soit:
porter, utiliser ou menacer d'utiliser une arme ou une imitation d'arme;
menacer d'infliger des lésions corporelles à une autre personne que le plaignant ou la plaignante;
causer des lésions corporelles au plaignant ou à la plaignante;
participer à l'infraction avec une autre personne.

Agression sexuelle grave (niveau 3 – article 273)
Agression sexuelle qui blesse, mutile ou défigure la victime ou met sa vie en danger."

Laquelle de ces 3 agressions sexuelles définies par la loi canadienne ne serait selon toi pas une agression selon les dictionnaires français ?

:fou:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 5520
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#523

Message par Etienne Beauman » 07 nov. 2020, 05:38

Kraepelin a écrit : 07 nov. 2020, 01:29 Oui, dans ces cas c'est aussi de l'exhibitionnisme, mais ce n'est alors pas une paraphilie.
Source ???

L'exhibitionnisme est une forme de paraphilie, mais la plupart des exhibitionnistes ne répond pas aux critères cliniques d'un trouble paraphilique

Et dans ce texte aucune distinction n'est faite sur la supposé motivation de provoquer de la peur pour l'homme et du désir pour les femmes.

Cette opinion est elle une intuition personnelle ou le résultat d'une recherche rigoureusement établi ???
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Phil_98
Messages : 343
Inscription : 10 sept. 2020, 10:58

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#524

Message par Phil_98 » 07 nov. 2020, 08:29

jean7 a écrit : 07 nov. 2020, 01:52 ...
C’est toujours un risque, comme pour toute loi. Tu penses que cet usage détourné va forcément faire qu’au final on va y perdre?
Oh non. Je pense que les lois permettent de faire avancer la société. La situation des femmes étaient (et est encore) désavantagée par rapport à celle des hommes.

Ma crainte provient de ces idéologies (féministes, masculinistes, fascistes, syndicalistes …) exagérées créant une guerre des sexes, des religions et tous ces taratati-taratata

Dans le style, si tu critiques le rapport de ….** c’est parce que tu es un raciste, un sexiste, un misogyne, un esclavagiste, un bourgeois capitaliste …. qui s’ignore.

** Peu importe le document, le but est d’éteindre la critique ou de noyer le poisson.
J’ai la "conviction intime'' qu’on peut critiquer et changer des ''convictions intimes''.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 713
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#525

Message par shisha » 07 nov. 2020, 10:36

Phil98
La situation des femmes étaient (et est encore) désavantagée par rapport à celle des hommes.
Cela reste à démontrer. (pour le "est encore" dans les pays occidentaux).
Tout est question du critère retenu. Quand il s'agit d'espérance de vie, d'accident mortel ou grave aux travail, des sdf, des suicides, des victimes des homicides, de l'accès à l'université/réussite scolaire, pour tout ces critères là, il est préférable d'être une femme.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit