homoparentalité

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1647
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: homoparentalité

#101

Message par BeRReGoN » 16 janv. 2012, 12:28

Ildefonse a écrit : Euh, par le plus grand des hasards, nous parlons bien dans le cadre de l'adoption dans les pays où nous sommes, non ?

C'est amusant, parce que votre question me rappelle irrésistiblement l'histoire de l'Arche de Zoé, et ses gens si plein de bonne volonté et certains que leurs petits protégés seraient mieux chez nous que chez eux (ce qui n'était pas impossible, mais n'était pas démontré non plus).
Peu importe le pays du couple qui va adopter, si cela assure la sécurité de l'enfant, améliore sa situation et qu'il est aimé, le pays change de quoi? Je sais bien que la majorité des intervenants ne permettront pas qu'une fille se fasse adopter et exciser. Le pire qui pourrait arriver physiquement, pour un garçon, serait de se faire adopter par une couple juif. :P

Je ne connais pas du tout l'histoire de l'arche de zoé, mais la phrase que tu dis ensuite représente bien ta façon de penser, les enfants adoptés seraient mieux chez nous les couples hétéros que chez tout autres types de familles.
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4446
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: homoparentalité

#102

Message par Etienne Beauman » 16 janv. 2012, 12:35

BeRReGoN a écrit :
Etienne Beauman a écrit :
Donc vous êtes d'accord qu'un couple qui est pour l'excision, s'il est dans un milieu ou c'est accepté socialement, il serait un bon candidat à l'adoption?
Quoi ? :shock:
Moi je prêche que pour ma paroisse, l’excision en France est un crime.
Oui mais si le pour le bien de l'enfant, l'important c'est d'être d'en une situation jugé majoritairement acceptable par une certaine police morale qui juge de ce qui est immoral (peu importe que ce soit illégal ou pas), alors ça devient possible non? Être une famille homoparentale est un crime en France?
L'excision ? pour le bien de l'enfant ?
Je comprends rien à ce que tu racontes. :?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1647
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: homoparentalité

#103

Message par BeRReGoN » 16 janv. 2012, 12:45

Etienne Beauman a écrit : L'excision ? pour le bien de l'enfant ?
Je comprends rien à ce que tu racontes. :?
Si tu avais lu mon message précédent tu saurais que je sais bien que ce n'est pas pour le bien de l'enfant. Ça répondait à ton affirmation que l'important c'est d'être élevé dans la structure familiale dans l'endroit où il sera élevé.

Je doute que tu ne l'as pas lu mais ça faisait ton affaire de prétexter ne rien comprendre.
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: homoparentalité

#104

Message par Poulpeman » 16 janv. 2012, 12:57

Etienne Beauman a écrit : Son besoin à lui c'est d'être élevé dans la structure correspondant au modèle familial dans l'endroit où il sera élevé.
Dire que les célibataires, les fratries, les amis, les couples homosexuels, les sociétés, les assos ont le droit d'adopter sont autant de postulats basés sur... sur rien du tout si ce n'est une revendication au droit à l'adoption, basée sur... sur rien du tout.
Revendiqué sur le fait que ces modèles familiaux devraient avoir des droits équivalents en matière d'adoption que les couples hétéros.
Es-tu d'accord avec ça ?
Qu'il soit abandonné ou que ses parents soient morts, c'est pareil.
Ca ne répond pas à ma remarque.
Tu disais que le principal, c'était de redonner à un orphelin ce qu'il avait perdu, tout ça pour justifier la priorité "père-mère" dans l'adoption.
Que se passe-t-il si un enfant n'a perdu que sa mère ou son père et n'a jamais connu l'autre (parti avant la naissance) ?
Et pour ceux qui ont été abandonnés par les deux parents à la naissance ?
C'est pour ça que ton argument ne tient pas. Sa seule justification, c'est ta vision simpliste "père-mère-enfant" de la famille.
Du coup le reste de ton raisonnement ne tient pas non plus.

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4446
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: homoparentalité

#105

Message par Etienne Beauman » 16 janv. 2012, 13:51

Es-tu d'accord avec ça ?
Non.
Les couples hétéros non pas le droit à l'adoption. L'adoption n'est pas un droit.
C'est une disposition d'aide aux orphelins.
Un homosexuel peut, je pense, parfaitement légalement adopter un membre de sa famille qu'il aurait recueilli. Tout homme a le droit de se porter candidat à l'adoption. La sexualité n'est pas le propos.
Qu'on soit hétéro ou homo pour adopter il faut être accompagné d'une femme si on est un homme, et vice versa si on est une femme.

Élargir aux couples homosexuels la possibilité d'adopter n'est pas motivé par un souci d'améliorer quoique ce soit du point de vue de l'orphelin.

Que se passe-t-il si un enfant n'a perdu que sa mère ou son père et n'a jamais connu l'autre
Si j'ai déjà répondu, un gamin qui n'a jamais connu son père l'a perdu tout autant que s'il était mort, c'est pareil pour moi.

BeRReGoN a écrit :Je doute que tu ne l'as pas lu mais ça faisait ton affaire de prétexter ne rien comprendre.
Oui je l'avais lu, mais je comprends toujours pas de quoi tu parles.
Pourquoi le fait de ne pas vouloir qu'on prive un enfant d'une mère ou d'un père de substitution, en lui refusant en France d'intégrer une famille homme-femme, pourrait il être associé à un acte barbare ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
BeRReGoN
Messages : 1647
Inscription : 06 sept. 2006, 11:36

Re: homoparentalité

#106

Message par BeRReGoN » 16 janv. 2012, 14:00

Etienne Beauman a écrit :
Es-tu d'accord avec ça ?
Non.
Les couples hétéros non pas le droit à l'adoption. L'adoption n'est pas un droit.
C'est une disposition d'aide aux orphelins.
Tu essais de noyer le poisson avec ton histoire que l'adoption c'est pas un droit. Ça change rien, faut quand même décider qui à le privilège/droit de postuler pour l'adoption et ensuite on juge si on leur confie un enfant ou pas.

Etienne Beauman a écrit : Pourquoi le fait de ne pas vouloir qu'on prive un enfant d'une mère ou d'un père de substitution, en lui refusant en France d'intégrer une famille homme-femme, pourrait il être associé à un acte barbare ?
Pourquoi spécifier en France? Être une famille autre qu'un couple homme/femme est un crime qui devrait interdire d'essayer d'adopter?
"What the hell you starin' at!!"

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: homoparentalité

#107

Message par Poulpeman » 16 janv. 2012, 14:15

Etienne Beauman a écrit :Les couples hétéros non pas le droit à l'adoption. L'adoption n'est pas un droit.
C'est une disposition d'aide aux orphelins.
Appelle ça comme tu veux, ça ne change rien au fond de la question.
Etienne Beauman a écrit :Un homosexuel peut, je pense, parfaitement légalement adopter un membre de sa famille qu'il aurait recueilli. Tout homme a le droit de se porter candidat à l'adoption. La sexualité n'est pas le propos.
Qu'on soit hétéro ou homo pour adopter il faut être accompagné d'une femme si on est un homme, et vice versa si on est une femme.
Et on en revient au bon vieux dogme "parents = un homme + une femme", parce que c'est comme ça et puis c'est tout.
Etienne Beauman a écrit :Élargir aux couples homosexuels la possibilité d'adopter n'est pas motivé par un souci d'améliorer quoique ce soit du point de vue de l'orphelin.
Et ton obsession à vouloir restreindre l'adoption à des couples "homme-femme" (peu importe leur sexualité), elle est motivée par quoi ?
Si j'ai déjà répondu, un gamin qui n'a jamais connu son père l'a perdu tout autant que s'il était mort, c'est pareil pour moi.
Là encore, il faut encore un papa et une maman, un gamin ne semble pas pouvoir être éduqué autrement. Un peu étriqué comme conception de l'éducation, non ?

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4446
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: homoparentalité

#108

Message par Etienne Beauman » 16 janv. 2012, 14:37

Poulpeman a écrit :Et ton obsession à vouloir restreindre l'adoption à des couples "homme-femme" (peu importe leur sexualité), elle est motivée par quoi ?
Mais par l'intérêt de l'enfant !

Quoi d'autre ?!
Personne ne me fera croire qu'il est anodin de priver un gamin d'une mère !
Personne ne me fera croire qu'il est anodin de priver un gamin d'un père !

Si c'est pas anodin on a aucune raison de le faire.
L'intérêt du gamin passe avant les désirs des parents potentiels. Je voie pas ce qui fait que c'est si difficile à comprendre... :?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: homoparentalité

#109

Message par shisha » 16 janv. 2012, 14:53

Quoi d'autre ?!
Personne ne me fera croire qu'il est anodin de priver un gamin d'une mère !
Personne ne me fera croire qu'il est anodin de priver un gamin d'un père
Priver ?? l'orphelin n'a pas de parents, il peut déjà s'estimer heureux si une seule personne s'occupe d'elle. => on ne lui prive rien du tout, au contraire, on lui donne un père ou une mère ou deux mère ou deux père ou tout une communauté ou une mère + un père (j'allais l'oublié ^^).

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4446
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: homoparentalité

#110

Message par Etienne Beauman » 16 janv. 2012, 15:10

Pourquoi spécifier en France?
Parce que je comprends pas ce que l'excision vient faire là dedans.
Être une famille autre qu'un couple homme/femme est un crime qui devrait interdire d'essayer d'adopter?
Désolé cette phrase veut rien dire. :|


Salut Shisha,
Priver ?? l'orphelin n'a pas de parents, il peut déjà s'estimer heureux si une seule personne s'occupe d'elle.
2000 couples homme femmes sur liste d'attente juste pour une agence et pour un seul pays (voir lien plus haut)
Donc si.
Tu le prives, de l'un ou de l'autre, il pourrait avoir les deux sans problème.
Ceux qui peuvent s'estimer heureux ce sont les parents qui obtiennent un enfant en moins de cinq ans pour moins de 15000€. :roll:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: homoparentalité

#111

Message par Poulpeman » 16 janv. 2012, 15:12

Etienne Beauman a écrit : Personne ne me fera croire qu'il est anodin de priver un gamin d'une mère !
Personne ne me fera croire qu'il est anodin de priver un gamin d'un père !
C'est bien ce que je disais : tu est enfermé dans une vision "figure maternelle / figure paternelle" du rôle des parents, vision d'origine essentiellement psychanalytique.
Or dans des sociétés où les deux rôles se confondent de plus en plus, cette dichotomie n'a aucun intérêt. D'ailleurs, je pense qu'elle n'a jamais eu aucun intérêt. Dans la mesure ou l'environnement socioaffectif est convenable, je pense que les considérations sur le sexe, l'âge ou le lien de parenté des personnes qui éduquent les enfants sont insignifiantes.

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4446
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: homoparentalité

#112

Message par Etienne Beauman » 16 janv. 2012, 15:55

C'est bien ce que je disais : tu est enfermé dans une vision "figure maternelle / figure paternelle" du rôle des parents, vision d'origine essentiellement psychanalytique.
Bah non, je parle pas des rôles de l'un ou de l'autre, je suis enfermé dans rien du tout, je dis juste que c'est pas anodin, que le rapport qu'on a avec une femme n'est pas le même que celui qu'on a avec un homme, que c'est l'expérience de la vie qui me l'a appris pas des préceptes psychanalytiques, qui peut le nier ?
C'est pas anodin, c'est pas motivé par l'intérêt de l'enfant. Ça me suffit largement pour être contre.
Tu peux ajouter que c'est de plus une mesure de toute façon discriminatoire puisque seul les homos riches pourront en profiter.
Qu'augmenter la demande ça devrait faire monter les prix donc exclure des couples mixtes (et 70% d'entre eux sont des couples pour qui l'adoption est la seule solution pour avoir un enfant) pas assez riche des listes d'attentes. Et je parle même pas des couples asiatiques stériles qui aimeraient adopter.
Que c'est complétement démago, puisque au mieux ça concerne une centaine de personnes par an (plus ?), mais ça attire la sympathie de toute une communauté.

Poulpeman a écrit :je pense
Il s'agit pas de penser mais de prouver que c'est dans l'intérêt de l'enfant. Si c'est pas le cas ça se justifie pas selon moi.

Sinon je viens juste de trouver ça :
"Les concubins ou des pacsés ne peuvent pas adopter ensemble un enfant, mais individuellement c'est possible, y compris pour les homosexuels. S'il n'existe pas d'interdiction, que l'adoptant soit marié ou célibataire, et quel que soit son sexe, il n'existe pas pour autant de droit à revendiquer l'adoption d'un enfant. Les Cours (françaises et européennes) s'accordent à dire qu'il n'existe pas de droit à adopter. Ainsi, le "droit à l'enfant" est un abus de langage journalistique."

Voilà débat fini pour moi.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: homoparentalité

#113

Message par shisha » 16 janv. 2012, 16:41

2000 couples homme femmes sur liste d'attente juste pour une agence et pour un seul pays (voir lien plus haut)
Donc si.
Et quoi ? il n'en demeure pas moins que l'enfant puisse s'estimer heureux que quelqu'un veuille bien se charger de son développement, que cela soit deux louves, un père, une mère, deux mères, deux pères, une communauté, un pays etc ... Sinon il crèverait. Et par le passé c'était chose fréquente d'après les dires, maintenant je ne sais pas trop (surement dans des pays pauvres ..).

Avatar de l’utilisateur
Ildefonse
Messages : 4522
Inscription : 21 déc. 2008, 16:11

Re: homoparentalité

#114

Message par Ildefonse » 16 janv. 2012, 16:46

BeRReGoN a écrit :
Ildefonse a écrit : Euh, par le plus grand des hasards, nous parlons bien dans le cadre de l'adoption dans les pays où nous sommes, non ?

C'est amusant, parce que votre question me rappelle irrésistiblement l'histoire de l'Arche de Zoé, et ses gens si plein de bonne volonté et certains que leurs petits protégés seraient mieux chez nous que chez eux (ce qui n'était pas impossible, mais n'était pas démontré non plus).
Peu importe le pays du couple qui va adopter, si cela assure la sécurité de l'enfant, améliore sa situation et qu'il est aimé, le pays change de quoi? Je sais bien que la majorité des intervenants ne permettront pas qu'une fille se fasse adopter et exciser. Le pire qui pourrait arriver physiquement, pour un garçon, serait de se faire adopter par une couple juif. :P

Je ne connais pas du tout l'histoire de l'arche de zoé, mais la phrase que tu dis ensuite représente bien ta façon de penser, les enfants adoptés seraient mieux chez nous les couples hétéros que chez tout autres types de familles.
Je constate que vous n'avez pas compris ce que je disais.

L'Arche de Zoé, c'est un groupe de français bien pensants qui sont allés dans un pays d'Afrique "récupérer" des enfants dont certains parents étaient morts, sans se soucier justement des modèles familiaux locaux (famille élargie notamment), pour les "importer" auprès de familles françaises. Or, c'est cette mentalité que je stigmatise ici, et non le contraire.

Votre discours sur le pays du couple adoptant n'a strictement aucun intérêt. Le seul pays qui m'intéresse ici est celui sur lequel je peux avoir une influence, donc celui où je vote. Le reste est une perte de temps.

Vous pouvez avoir envie de dire, comme les miss de concours "je suis contre la guerre, et la maladie c'est mal", ou pisser dans un violon, au bout du compte c'est la même chose.
La crainte des dieux est la fin de la sagesse.

Avatar de l’utilisateur
Ildefonse
Messages : 4522
Inscription : 21 déc. 2008, 16:11

Re: homoparentalité

#115

Message par Ildefonse » 16 janv. 2012, 16:57

Ca va peut être en amuser certain. Sur le forum dont je parlais plus haut, après plusieurs échanges intéressant, il s'avère qu'on peut envisager la confession catholique romaine (et la plupart des églises chrétiennes) comme intrinsèquement homophobe. Ça n'a pas été facile, cela dit.
La crainte des dieux est la fin de la sagesse.

Avatar de l’utilisateur
Poulpeman
Modérateur
Modérateur
Messages : 3318
Inscription : 11 juin 2007, 03:39

Re: homoparentalité

#116

Message par Poulpeman » 16 janv. 2012, 17:13

Etienne Beauman a écrit : Bah non, je parle pas des rôles de l'un ou de l'autre, je suis enfermé dans rien du tout, je dis juste que c'est pas anodin, que le rapport qu'on a avec une femme n'est pas le même que celui qu'on a avec un homme, que c'est l'expérience de la vie qui me l'a appris pas des préceptes psychanalytiques, qui peut le nier ?
Comme le faisait remarquer Feel, les interactions sociales des enfants sont suffisamment diverses pour qu'un enfant adopté par une famille quelconque ne soit pas privé de lien avec des hommes ou des femmes. Employés de crèche, instituteurs, professeurs, tantes, oncles, grands-parents, etc. Ca ne manque pas.
Avoir la présence continue d'une femme et d'un homme est peut-être un plus (et j'en doute), mais ça me parait loin d'être indispensable.

Et puis si les statistiques montrent qu'un environnement recomposé est moins propice à l'enfant qu'un environnement conforme, il n'en reste pas moins que la plupart des enfants surmontent ces petits traumas de la vie quotidienne. Vouloir préserver les enfants de tout tracas psychologique tient de l'utopie (bien que ça soit une idée noble dans le fond). Un peu de diversité psychologique ne doit pas être perçue comme une menace.
Il s'agit pas de penser mais de prouver que c'est dans l'intérêt de l'enfant
Mais je ne tiens pas à prouver quoi que ce soit. Je suis bien conscient que je n'exprime que mon avis, basé sur quelques lectures, mais juste mon avis tout de même.

Poulpeman
Si Dieu existait, il faudrait s'en débarrasser. (Michel Bakounine)
Mon blog : critique de l’idéologie dominante et promotion de la philosophie libertaire

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4446
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: homoparentalité

#117

Message par Etienne Beauman » 16 janv. 2012, 17:55

Ildefonse a écrit :Ca va peut être en amuser certain. Sur le forum dont je parlais plus haut, après plusieurs échanges intéressant, il s'avère qu'on peut envisager la confession catholique romaine (et la plupart des églises chrétiennes) comme intrinsèquement homophobe. Ça n'a pas été facile, cela dit.
On peut avoir un lien ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Ildefonse
Messages : 4522
Inscription : 21 déc. 2008, 16:11

Re: homoparentalité

#118

Message par Ildefonse » 16 janv. 2012, 18:19

Etienne Beauman a écrit :
Ildefonse a écrit :Ca va peut être en amuser certain. Sur le forum dont je parlais plus haut, après plusieurs échanges intéressant, il s'avère qu'on peut envisager la confession catholique romaine (et la plupart des églises chrétiennes) comme intrinsèquement homophobe. Ça n'a pas été facile, cela dit.
On peut avoir un lien ?
Et même un site. Et-alors (forum).

Edit: Ce qui est amusant, c'est la frilosité des gens à appeler un chat, un chat, tant la crainte de se voir opposer la même critique est grande.
La crainte des dieux est la fin de la sagesse.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7000
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: homoparentalité

#119

Message par Kraepelin » 17 janv. 2012, 15:31

Ildefonse a écrit :Ca va peut être en amuser certain. Sur le forum dont je parlais plus haut, après plusieurs échanges intéressant, il s'avère qu'on peut envisager la confession catholique romaine (et la plupart des églises chrétiennes) comme intrinsèquement homophobe. Ça n'a pas été facile, cela dit.
L'homosexualité est ouvertement dénoncée dans l'ancien testament. Il serait surprenant qu'une Église chrétienne prenne sur elle de s'opposer à l'ancien testament ...
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7000
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: homoparentalité

#120

Message par Kraepelin » 17 janv. 2012, 15:42

Poulpeman a écrit : C'est bien ce que je disais : tu est enfermé dans une vision "figure maternelle / figure paternelle" du rôle des parents, vision d'origine essentiellement psychanalytique.
Or dans des sociétés où les deux rôles se confondent de plus en plus, cette dichotomie n'a aucun intérêt. D'ailleurs, je pense qu'elle n'a jamais eu aucun intérêt. Dans la mesure ou l'environnement socioaffectif est convenable, je pense que les considérations sur le sexe, l'âge ou le lien de parenté des personnes qui éduquent les enfants sont insignifiantes.
Tu penses! C'est là seule chose vraie dans ton paragraphe. Tu penses. Pour le reste, il est clair que tu ignores l'état des connaissances en psychologie du développement.

Par exemple, un enfant séparé de ses parents, mais placé dans sa famille élargie à moins de séquelles qu'un enfant placé en famille d'accueille étrangère. Un enfant élevé dans une commune Kibboutz à un sentiment d'identité moins solide ce qui entraine qu'il adopte moins de comportements pour protéger son intégrité en situation dangereuse qu'un enfant élevé dans une famille nucléaire.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Florence
Messages : 9631
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: homoparentalité

#121

Message par Florence » 18 janv. 2012, 04:19

shisha a écrit :
2000 couples homme femmes sur liste d'attente juste pour une agence et pour un seul pays (voir lien plus haut)
Donc si.
Et quoi ? il n'en demeure pas moins que l'enfant puisse s'estimer heureux que quelqu'un veuille bien se charger de son développement, que cela soit deux louves, un père, une mère, deux mères, deux pères, une communauté, un pays etc ... Sinon il crèverait. Et par le passé c'était chose fréquente d'après les dires, maintenant je ne sais pas trop (surement dans des pays pauvres ..).

Je pense qu'il s'agit d'une opinion simpliste qui ne prend pas en compte les nombreux problèmes de l'adoption internationale, tels que relatés par de nombreux organismes ayant à s'occuper d'adoptants et d'adoptés.

Un des griefs qui revient souvent dans la bouche des adoptés est l'exigence de gratitude envers les adoptants, et le profond mépris desdits adoptants envers la culture dont viennent les adoptés, telle qu'exprimée dans les 2 dernières phrases de votre message, au demeurant erronnées dans la plupart des cas. L'autre grief récurrent est "ai-je des frères et soeurs, pourquoi mes parents biologiques se sont-ils séparés de moi, pourquoi m'avez-vous pris moi et pas les autres, etc.". Additionnez tout ceci et vous avez de nombreux cas d'adoptions qui se passent ou se terminent de façon catastrophique, avec d'un côté des adoptés qui ne s'adapteront jamais et de l'autre des adoptants qui ne comprennent absolument pas ce qui se passe.

Comme le souligne très justement Etienne, l'adoption internationale est devenue un marché au pur bénéfice des adoptants dans les pays prospères et des divers intervenants qui organisent et monnaient la chose dans les pays d'origine des enfants.

L'immense majorité des adoptants potentiels veut des enfants suffisamment jeunes (= bébés) pour ne pas avoir de liens avec leur culture d'origine et donc pouvoir les modeler à leur guise, conduisant à ce que la catégorie d'enfants qui auraient vraiment besoin de trouver un foyer (enfants d'âge scolaires, ados, handicapés, malades, ...) n'auront jamais cette chance.

Comme le dit Kraepelin, trop de gens font abstraction des connaissances en psychologie du développement dans le cas de l'adoption.
Kraepelin a écrit :Par exemple, un enfant séparé de ses parents, mais placé dans sa famille élargie à moins de séquelles qu'un enfant placé en famille d'accueille étrangère. Un enfant élevé dans une commune Kibboutz à un sentiment d'identité moins solide ce qui entraine qu'il adopte moins de comportements pour protéger son intégrité en situation dangereuse qu'un enfant élevé dans une famille nucléaire
.

Je suis bien au courant du premier cas de figure, mais je suis intriguée par le second. Quel est le lien entre grandir dans une communauté, faiblesse de l'identité et moindres comportements autoprotecteurs ? Quels mécanismes entrent en jeu ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: homoparentalité

#122

Message par shisha » 18 janv. 2012, 05:32

Je pense qu'il s'agit d'une opinion simpliste qui ne prend pas en compte les nombreux problèmes de l'adoption internationale, tels que relatés par de nombreux organismes ayant à s'occuper d'adoptants et d'adoptés.

Un des griefs qui revient souvent dans la bouche des adoptés est l'exigence de gratitude envers les adoptants, et le profond mépris desdits adoptants envers la culture dont viennent les adoptés, telle qu'exprimée dans les 2 dernières phrases de votre message, au demeurant erronées dans la plupart des cas
Il s'agissait d'une opinion simpliste qui tendait implicitement à montrer qu'on était dans une culture (avec lois) de protection de l'enfance. A ce titre cet enfant dispose de plein de droit => ok . Il y a une sorte de "sacralisation de l enfant" ..

Sans exigé la gratitude, on peut au moins être reconnaissant, de même que n'importe qu'elle enfant (adopté ou non) pourrait être reconnaissant d'être en vie envers ses parents sans pour autant leur louer un culte.

Pour en revenir au développement d'un enfant par deux parents du même sexe, je pense qu'il n'est pas raisonnable de leur interdire le développement d'un enfant. Même si kraepplin qui a lu beaucoup de bouquins veut nous faire dire indirectement le contraire. Bouquins qui reposent sur quoi ? des théories ? des observations ? (les quelles ?) des statistiques ?

Des enfants qui ont un comportement déviant ou qui sont maltraités ou les 2, il y en a plein, et c'est pas que des adoptés. Et ce n'est pas parce que leur parents ont deux sexe identiques ou différents, que cela arrive ..A chaque situation, il y a son histoire avec tous ces facteurs.

Florence
Messages : 9631
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: homoparentalité

#123

Message par Florence » 18 janv. 2012, 06:16

shisha a écrit : Il s'agissait d'une opinion simpliste qui tendait implicitement à montrer qu'on était dans une culture (avec lois) de protection de l'enfance. A ce titre cet enfant dispose de plein de droit => ok . Il y a une sorte de "sacralisation de l enfant" ..
Non, simplement on a fini par s'apercevoir que l'enfant méritait de disposer de "plein de droits" parce qu'il était acteur et non seulement sujet dans l'affaire, et que ses intérêts à long terme nécessitaient de le protéger des volontés parfois égoïstes de certains adultes.
Sans exigé la gratitude, on peut au moins être reconnaissant, de même que n'importe qu'elle enfant (adopté ou non) pourrait être reconnaissant d'être en vie envers ses parents sans pour autant leur louer un culte.


Que nenni. L'enfant adopté n'a pas choisi sa situation, on ne lui a pas demandé son avis, et on n'a la plupart du temps pas tenu compte de ses meilleurs intérêts. Pour qu'il soit reconnaissant, encore faudrait-il qu'il, et la culture dont il est originaire, soient traités avec le respect qu'ils méritent et surtout qu'il soit en situation de comparer objectivement les circonstances de son adoption et le sort qui lui aurait été échu, serait-il resté dans son milieu d'origine.

Quant à l'enfant "naturel", non seulement il n'a pas demandé à être en vie, mais il n'est lui non plus pas toujours traité avec les égards qui lui sont dus (et je parle d'égards, pas de privilèges). Un des manques d'égards les plus criants est justement d'exiger de la reconnaissance pour avoir fait simplement son boulot de parents, surtout lorsqu'on l'a librement choisi.

Pour en revenir au développement d'un enfant par deux parents du même sexe, je pense qu'il n'est pas raisonnable de leur interdire le développement d'un enfant. Même si kraepplin qui a lu beaucoup de bouquins veut nous faire dire indirectement le contraire. Bouquins qui reposent sur quoi ? des théories ? des observations ? (les quelles ?) des statistiques ?
Kraepelin, qui est psychologue et non seulement amateur de bouquins, pourra certainement nous donner des pistes quant aux connaissances récentes du devenir des enfants adoptés/élevés par des couples homosexuels, je ne sais pas quel recul on a dans le domaine.
Des enfants qui ont un comportement déviant ou qui sont maltraités ou les 2, il y en a plein, et c'est pas que des adoptés. Et ce n'est pas parce que leur parents ont deux sexe identiques ou différents, que cela arrive ..A chaque situation, il y a son histoire avec tous ces facteurs
Ca, c'est un argument parfaitement bidon. Parce que ça se passe mal dans trop de familles "normales" ne signifie pas qu'on doive s'abstenir de précautions dans les cas d'adoption. Ca me rappelle l'argument, tout aussi bidon, d'une adoptante qui prétendait que les parents "naturels" n'aiment pas vraiment les enfants car ils les conçoivent "par coup de pot, au hasard", alors que les adoptants sont prêts à faire des efforts pour avoir les leurs ... :roll:
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7000
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: homoparentalité

#124

Message par Kraepelin » 18 janv. 2012, 11:29

Florence a écrit :
Kraepelin a écrit :Par exemple, un enfant séparé de ses parents, mais placé dans sa famille élargie à moins de séquelles qu'un enfant placé en famille d'accueille étrangère. Un enfant élevé dans une commune Kibboutz à un sentiment d'identité moins solide ce qui entraine qu'il adopte moins de comportements pour protéger son intégrité en situation dangereuse qu'un enfant élevé dans une famille nucléaire
.

Je suis bien au courant du premier cas de figure, mais je suis intriguée par le second. Quel est le lien entre grandir dans une communauté, faiblesse de l'identité et moindres comportements autoprotecteurs ? Quels mécanismes entrent en jeu ?
Je te résume de mémoire. Le fait initial a été mis à jour par l'armée israélienne. Dans la comptabilisation des pertes en temps de guerre, l'armée a réalisé que 19% soldats tués originaient de Kibboutz alors que ces soldats ne composaient que 6% des effectifs (quelque chose comme ça). Il y avait donc 3 fois plus de chances qu'un soldat élevé dans un kibboutz se fasse tuer au combat. L'armée a mis des psychiatres militaires sur le dossier pour qu'ils trouvent une explication. Ceux-ci ont exploré plusieurs pistes. La seule qui ait survécu est la mesure d'une attitude différente de ces soldats par rapport à leur protection personnelle. La recherche s'est ensuite portée sur le milieu de développement comme cause probable de cette différence d'attitude. Je ne me souviens plus des détailles, mais je me rappelle quand même que l'éducation très très communautaire des enfants dans les kibboutz avait des conséquences sur la perception de soi et des autres. Ces différences n'étaient pas toutes négatives, au contraire, mais l'une d'elle avait un fâcheux impact sur l'espérance de vie au combat.

Mon propos était simplement de dire que le type de lien que l'enfant entretient avec les personnes qui s'occupent de ses besoins n'est pas sans conséquences, comme l'affirmait poulpeman.
Dernière modification par Kraepelin le 18 janv. 2012, 17:28, modifié 1 fois.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: homoparentalité

#125

Message par shisha » 18 janv. 2012, 16:54

Il s'agissait d'une opinion simpliste qui tendait implicitement à montrer qu'on était dans une culture (avec lois) de protection de l'enfance. A ce titre cet enfant dispose de plein de droit => ok . Il y a une sorte de "sacralisation de l enfant" ..
Non, simplement on a fini par s'apercevoir que l'enfant méritait de disposer de "plein de droits" parce qu'il était acteur et non seulement sujet dans l'affaire, et que ses intérêts à long terme nécessitaient de le protéger des volontés parfois égoïstes de certains adultes.
Quand tu dis "non", tu n'es pas d'accord avec quoi dans mes propos ?
Des enfants qui ont un comportement déviant ou qui sont maltraités ou les 2, il y en a plein, et c'est pas que des adoptés. Et ce n'est pas parce que leur parents ont deux sexe identiques ou différents, que cela arrive ..A chaque situation, il y a son histoire avec tous ces facteurs
Ca, c'est un argument parfaitement bidon. Parce que ça se passe mal dans trop de familles "normales" ne signifie pas qu'on doive s'abstenir de précautions dans les cas d'adoption. Ca me rappelle l'argument, tout aussi bidon, d'une adoptante qui prétendait que les parents "naturels" n'aiment pas vraiment les enfants car ils les conçoivent "par coup de pot, au hasard", alors que les adoptants sont prêts à faire des efforts pour avoir les leurs ... :roll:
C'était surtout pour montrer que les précautions devaient avoir lieu principalement sur d'autres critères. (ce qui est le cas)
"s'abstenir de précaution" => Jusqu’à preuve du contraire, il n'est pas dangereux pour l'enfant d'être élevé par deux parents du même sexe, donc à moins que les statistiques le prouve, je ne vois pas pourquoi il faudrait prendre des précautions sur l'homoparentalité.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit