L'anthropocène des biens pensants

Section dédiée aux utilisateurs du forum, nouvellement inscrits, qui souhaitent se présenter.
La présentation des nouveaux membres n'est pas obligatoire.
Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 9989
Inscription : 04 janv. 2013, 10:32

Re: L'anthropocène des biens pensants

#26

Message par Nicolas78 » 10 juin 2019, 19:08

DictionnairErroné a écrit : Il y a sûrement des études qui ont été faites sur la relation entre le partage de la richesse
Il y en à surement pleins dans différents domaines. Et même sur la "richesse" en elle-même.
Géographie, géologie, culture, religion, taux de natalité. Le tout étant souvent interdépendant !
La culture et le confort matériel peut induire un taux de natalité pourquoi pas, les ressources aussi, la géologie induit des ressources et des richesses, donc de la pollution, etc. La politique induit nécessairement une organisation des infrastructures (et des ingérences, rebellions, etc) et professions, sans parler de l’éducation, les lois et droits aussi. Il y à aussi l'histoire, les aléas des guerres, de la météo, des découvertes, de la façon d'on "l'identité" et la cohérence d'une nation se mue, etc...

Une vidéo qui pourra t'intéressée. Malgré qu'elle soit simplifiée est orientée sur quelques causes seulement :
https://www.youtube.com/watch?v=zb98HSJVHWk
En source par exemple ici un essais sur le "déterministe géographique" :
http://www.jareddiamond.org/Jared_Diamo ... inism.html

Amha, le sujet est complexe, et compliquée aussi.. :lol:

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 590
Inscription : 15 mai 2019, 13:25
Localisation : Québecois

Re: L'anthropocène des biens pensants

#27

Message par DictionnairErroné » 12 juin 2019, 11:33

Nicolas78 a écrit :
10 juin 2019, 19:08
DictionnairErroné a écrit : Il y a sûrement des études qui ont été faites sur la relation entre le partage de la richesse
Il y en à surement pleins dans différents domaines. Et même sur la "richesse" en elle-même.
Géographie, géologie, culture, religion, taux de natalité. Le tout étant souvent interdépendant !
La culture et le confort matériel peut induire un taux de natalité pourquoi pas, les ressources aussi, la géologie induit des ressources et des richesses, donc de la pollution, etc. La politique induit nécessairement une organisation des infrastructures (et des ingérences, rebellions, etc) et professions, sans parler de l’éducation, les lois et droits aussi. Il y à aussi l'histoire, les aléas des guerres, de la météo, des découvertes, de la façon d'on "l'identité" et la cohérence d'une nation se mue, etc...

Une vidéo qui pourra t'intéressée. Malgré qu'elle soit simplifiée est orientée sur quelques causes seulement :
https://www.youtube.com/watch?v=zb98HSJVHWk
En source par exemple ici un essais sur le "déterministe géographique" :
http://www.jareddiamond.org/Jared_Diamo ... inism.html

Amha, le sujet est complexe, et compliquée aussi.. :lol:
Les pays qui n'ont aucune valeur géopolitique, aucune matière première importante, sont ignorés par les intérêts nationaux des barbares. Ils sont dans une coquille isolée. Je vais visionner vos liens...
L'avenir appartient à ceux qui vieillissent.

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 590
Inscription : 15 mai 2019, 13:25
Localisation : Québecois

Re: L'anthropocène des biens pensants

#28

Message par DictionnairErroné » 17 juin 2019, 15:02

J'ajouterais, le manque du partage de la richesse affecte la tendance vers la religiosité. Plus vous êtes dans la misère, plus l'espoir de s'en sortir diminue pour se tourner vers dieu, ce placebo qu'offre l'humanité.
«Plus un pays est pauvre, plus il a tendance à être religieux. Ce phénomène-là a longtemps été observé, et il l'est encore aujourd'hui. On le voit, les différences sont importantes, selon le degré de revenu», a indiqué Christian Bourque, vice-président chez Léger.

Le Québec parmi les endroits les moins religieux au monde
L'avenir appartient à ceux qui vieillissent.

Avatar de l’utilisateur
Curieux_
Messages : 344
Inscription : 18 févr. 2019, 17:27
Localisation : Protectorat Etasunien

Re: L'anthropocène des biens pensants

#29

Message par Curieux_ » 24 juin 2019, 18:55

DictionnairErroné a écrit :
17 juin 2019, 15:02
J'ajouterais, le manque du partage de la richesse affecte la tendance vers la religiosité. Plus vous êtes dans la misère, plus l'espoir de s'en sortir diminue pour se tourner vers dieu, ce placebo qu'offre l'humanité.
«Plus un pays est pauvre, plus il a tendance à être religieux. Ce phénomène-là a longtemps été observé, et il l'est encore aujourd'hui. On le voit, les différences sont importantes, selon le degré de revenu», a indiqué Christian Bourque, vice-président chez Léger.

Le Québec parmi les endroits les moins religieux au monde
Je conçois plutôt les religions, surtout à l'époque de leurs essors respectifs, d'être une manière d'exercer un contrôle sur les peuples, avec des moyens politiques, eschatologiques , juridiques, et toute la panoplie pour contrôler et manipuler sa population.

Avatar de l’utilisateur
maxaler
Messages : 68
Inscription : 15 mai 2019, 05:19

Re: L'anthropocène des biens pensants

#30

Message par maxaler » 25 juin 2019, 03:11

Curieux_ a écrit :
24 juin 2019, 18:55
DictionnairErroné a écrit :
17 juin 2019, 15:02
J'ajouterais, le manque du partage de la richesse affecte la tendance vers la religiosité. Plus vous êtes dans la misère, plus l'espoir de s'en sortir diminue pour se tourner vers dieu, ce placebo qu'offre l'humanité.
«Plus un pays est pauvre, plus il a tendance à être religieux. Ce phénomène-là a longtemps été observé, et il l'est encore aujourd'hui. On le voit, les différences sont importantes, selon le degré de revenu», a indiqué Christian Bourque, vice-président chez Léger.

Le Québec parmi les endroits les moins religieux au monde
Je conçois plutôt les religions, surtout à l'époque de leurs essors respectifs, d'être une manière d'exercer un contrôle sur les peuples, avec des moyens politiques, eschatologiques , juridiques, et toute la panoplie pour contrôler et manipuler sa population.
Il me semble intéressant de différentier le concept de "croyance individuelle en une possibilité d'un futur meilleur" (= espérance), lorsque l'on est dans une situation désespérée et le concept de religion qui, comme le souligne Curieux_, est un système de gestion d'un groupe humain, au même titre qu'un système politique. L'espérance existe partout, dans les pays dits "riches" comme ceux dits "pauvres", et souvent sur les mêmes domaines, mais pas dans les mêmes proportions. Pour faire un raccourci, dans les pays pauvres beaucoup de gens espèrent avoir à manger régulièrement et peu espèrent pouvoir se payer le dernier i-phone, situation inversée dans les pays riches.
Les deux systèmes (politique et religieux) cohabitent depuis des millénaires, l'un s'occupant du corps et l'autre de l'âme (espérance immatérielle), et leur importance me semble dépendre du niveau d'espérance des membres de la société. Plus les besoins vitaux sont assurés de façon pérenne et plus la religion est en déprise institutionnelle (ce qui n'empêche pas la croyance individuelle de demeurer importante).
Tout ce que je sais c'est que je ne sais rien (Socrate)
L'important n'est pas de voir ce qui se profile confusément au loin, mais de faire ce qui est nettement à portée de main (Thomas Carlyle)

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2094
Inscription : 23 nov. 2007, 02:48
Localisation : France

Re: L'anthropocène des biens pensants

#31

Message par Lambert85 » 25 juin 2019, 09:14

Curieux_ a écrit :
24 juin 2019, 18:55
Je conçois plutôt les religions, surtout à l'époque de leurs essors respectifs, d'être une manière d'exercer un contrôle sur les peuples, avec des moyens politiques, eschatologiques , juridiques, et toute la panoplie pour contrôler et manipuler sa population.
Pas à leur essor, la plupart des premiers adeptes des nouvelles religions étaient souvent persécutés par les pouvoirs en place. Les chrétiens par les romains par exemple, les protestants par des rois de France, les puritains par les anglicans, les musulmans par les polythéistes,... Ce n'est qu'avec le temps que certaines sont devenues religions d'état, empêchant à leur tour la concurence d'autres religions.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 590
Inscription : 15 mai 2019, 13:25
Localisation : Québecois

Re: L'anthropocène des biens pensants

#32

Message par DictionnairErroné » 25 juin 2019, 16:31

maxaler a écrit :
25 juin 2019, 03:11
Il me semble intéressant de différentier le concept de "croyance individuelle en une possibilité d'un futur meilleur" (= espérance), lorsque l'on est dans une situation désespérée et le concept de religion qui, comme le souligne Curieux_, est un système de gestion d'un groupe humain, au même titre qu'un système politique.
La religion a pour objectif l'espérance d'une vie meilleure, ici (ah non, pas ce ici de Hendel :)) et après la mort.

La religion, une invention de la psyché humaine, peut-être utiliser comme système politique comme nous le voyons dans les états islamiques par exemple, une dictature au nom de dieu. La religion a été créer pour l'individu avant tout, pour son âme, ce que nous en faisons collectivement par la suite c'est autre chose. La religion définis le comportement individuel pour mieux vivre en société dans le respect des lois divines, nous sommes tous des créatures de dieu, un collectif fraternel.

La religion est une forme de contrat social qui part de la réalisation de l'individu en tant que corps, esprit, âme, de source divine. La religion devient spirituelle. Prenons l'exemple de la communauté religieuse aux États-Unis, très populaire auprès de la population qui s'entre-aide et crée un réseau social intime. Pour plusieurs, la communauté religieuse est leur milieu de vie et non simplement un état individus disparate l'un des autres. Ils sont reliés par une foi commune.
maxaler a écrit :
25 juin 2019, 03:11
L'espérance existe partout, dans les pays dits "riches" comme ceux dits "pauvres", et souvent sur les mêmes domaines, mais pas dans les mêmes proportions. Pour faire un raccourci, dans les pays pauvres beaucoup de gens espèrent avoir à manger régulièrement et peu espèrent pouvoir se payer le dernier i-phone, situation inversée dans les pays riches.
Face à rien, aucune solution en vue, abandonner, d'où provient l'espoir que les choses pourraient aller mieux? Rien, il faut l'imaginer. Dans les pays mieux nantis, l'espoir est plus concret. La société peut nous aider, je peux trouver un travail, j'ai des amis, un réseau, qui fait que je peux m'en sortir. Si rien de cela n'existe, la croyance en un dieu salvateur est la seule espérance, le seul espoir. Face à Rien, tu demandes à Rien s'il peut t'aider! Sans espoir devant la mort, il n'y a que la mort. Faire face à la mort, pourquoi ne pas lui donner la vie, l'espoir de continuer dans une vie meilleur.
maxaler a écrit :
25 juin 2019, 03:11
Les deux systèmes (politique et religieux) cohabitent depuis des millénaires, l'un s'occupant du corps et l'autre de l'âme (espérance immatérielle), et leur importance me semble dépendre du niveau d'espérance des membres de la société. Plus les besoins vitaux sont assurés de façon pérenne et plus la religion est en déprise institutionnelle (ce qui n'empêche pas la croyance individuelle de demeurer importante).
Effectivement, les chiffres le démontrent. La religion collective se remplace par un spiritualisme individualiste puisqu'en parti, le besoin de l'autre, de la collectivité n'est plus un besoin aussi primaire, nous pouvons passer à autre chose.
L'avenir appartient à ceux qui vieillissent.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit