Simon-Pierre Dubé.

Section dédiée aux utilisateurs du forum, nouvellement inscrits, qui souhaitent se présenter.
La présentation des nouveaux membres n'est pas obligatoire.
Répondre
Malaki
Messages : 5
Inscription : 12 oct. 2011, 03:22

Simon-Pierre Dubé.

#1

Message par Malaki » 12 oct. 2011, 09:39

Bonjour ou Bonsoir.

Mon nom est Simon-Pierre Dubé. Né à Repentigny. J'ai 25 ans. Je suis en premier un ingénieur en électronique, informatique et mécanique. Je me considère moi-même comme un scientifique. Mon développement est autodidacte, est basé sur les nombreux livres que j'ai lu, sur les nombreuses expériences que j'ai mené depuis l'âge de 5 ans. La connaissance, la compréhension et la maitrise de ce que je vois, j'entends, je touche et que je ressens est pour moi, depuis ma naissance, une obsession. Ma soif de connaissance s'étend à l'intégrité des sphères scientifiques.

Mes spécialités sont l'électronique et l'informatique. J'ai commencé mon apprentissage avec l'évolution des instructions processeurs de première générations, donc l'ASM pour x86, PPC, MIPS, ARM, etc, autant les "CISC" que les "RISC", bref tout ce qui m'est tombé sous la main. J'ai appris ensuite les langages plus uniformisés par compilateurs, le Fortran, le Cobol, etc. Ensuite je me suis attaqué aux langages interprétés, l'HTML, le PHP, le Javascript, etc. Tout comme mon apprentissage de l'électronique, presque tout à été basé sur le rétro-ingénierie.

Mon apprentissage de la science dans le sens le plus large du terme s'est fait par les livres en premier lieu. J'ai vite passé à travers les ouvrages scientifiques des bibliothèques que j'ai fréquentés. Ensuite il y a eu la venue de l'internet. Ça m'a aidé à parfaire mes connaissances de beaucoup, surtout en informatique et en électronique, ayant accès aux codes sources UNIX et Linux, à des schémas électroniques plus élaborés et avec plus d'explications, commentaires et révisions par des professionnels. Mais mon côté social était inexistant. Je trouvais l'école très difficile, pas au plan académique, dans lequel j'excellais, mais dans le côté social et interactions humaines. Je trouvais les cours très ennuyants et je préférais faire des analyses mentales plutôt que d'écouter en classe. J'analysais la force du vent par l'oscillation à travers les châssis mal isolés. J'essayais de la comparer aux feuilles passant devant la fenêtre, en essayant de prendre en compte la masse, l'angle, la superficie et donc la portance. Je jouais beaucoup avec les lentilles, la dispersion de la lumière, la focalisation des rayons sur un même point. Mes difficultés d'adaptation dans le milieux scolaire m'ont poussé à ne pas aimer le système d'éducation. Le rejet et l'incompréhension n'a pas non plus aidé. Par chance je pouvais toujours me replier sur les bibliothèques sur l'heure du diner et me plonger dans mes livres pendant les récréations. Tous ont pensé que c'étais pour m'enfuir du réel, mais pour moi, je me rapprochais de plus en plus du réel en étudiant la profondeur du monde qui m'entourait. L'interaction au niveau humain était superficielle et n'avait pas grande importance. Souvent lunatique, presque toujours dans "mon monde".

Je me rendais compte de ma différence, mais je ne pouvais dire laquelle. Jusqu'à mon premier diagnostique d'autisme. Avant ça j'en ai des diagnostiques de déficit d'attention, mais ça venait contredire mes 100% partout à l'école et surtout ma personnalité même. Je pouvais passer des heures sur un circuit électronique, à énumérer pièce par pièce pour en comprendre le fonctionnement global après analyse et ma révision des assemblages binaires et des instructions processeurs pour donner un résultat donné par l'opération. J'ai malheureusement décroché de l'école en Secondaire 3. Je n'en pouvais plus des persécutions, de la violence, du mépris et de la jalousie. Décision très lourde de conséquences, malheureusement. Après les années de souffrance, j'en suis venu à une phobie sociale, puis à de l'agoraphobie, puis de l'anxiété qui devenait de plus en plus généralisée. Une réclusion et une solitude qui m'allait bien, mais qui ne sont pas socialement "acceptables", et encore moins rentable. J'ai donc décidé un jour de sortir de ma chambre familiale, avec la ferme intention de ne jamais y revenir. Une décision qui m'a couté encore plus de souffrances et qui manifestement faisait que retarder l'inévitable, mais m'a tellement apprise. J'ai erré longtemps dans les décharges. J'y ai fondé mon premier "laboratoire" avec des pièces recyclées. Mais rien à manger, j'ai donc dû improviser. Les peu d'amis que j'avais m'ont beaucoup soutenus.

En bref, mon "laboratoire" existe toujours. Il grossit de jour en jour. Je suis maintenant plus stable, même si je dois vivre de l'assurance sociale de maladie, qui m'apporte franchement le stricte minimum pour survivre. Je suis loin d'en être fier. Mais c'est la réalité de ce monde, dans ce système où nous sommes. J'ai essayé bien des fois de retourner à l'école, mais mon anxiété y est tellement intense que je n'arrive pas à rien. Tout ce que mon corps me dit c'est que je dois sortir de là, il est tellement insistant que ma concentration en est gravement affectée, j'oublie le début des questions avant même de les avoir finis. Pour les examens, j'en parle même pas, hyperventilation, nausées, incapable d'avoir une pensée rationnelle. J'ai essayé, bourré de "médicaments" divers, mais ça ressemble beaucoup plus à mes yeux à une lobotomie chimique qu'à autre chose, le résultat est le même. Je n'ai effectivement plus d'anxiété dans cet état, mais mes facultés intellectuelles en sont presque également au même niveau que dans la pire des crises de panique.

J’étudie donc seul, sans diplômes ni rémunérations comme aboutissement, seulement la satisfaction personnelle, l'étanchement de ma soif de connaissance, le bonheur de voir mes projets prendre vie, de créer et de penser librement. Au moins maintenant j'ai une personne qui m'aime, j'ai un lit chaud dans lequel dormir, j'ai de la nourriture qui ne vient pas des poubelles ou des maigres denrées de l'aide alimentaire. Je peux me laver, je peux porter des vêtements propres.

J'attends toujours que mes projets, qui sont humanitaires ou à but éducatifs, soient reconnus par un Gouvernement qui en a franchement rien à foutre, parce que ça profiterais en rien leurs intérêts qui est basé sur le capital. Désolé du langage, mais c'est une réalité. Ils préfèreraient que je m'endette à vivre une vie au dessus de mes moyens, à perdre encore plus de mon temps à être emballeur dans un Super Marché à 9$ de l'heure, faire de l'anxiété 40 heures semaine, jusqu'à être brûlé et retourner au centre Psychiatrique, ou encore avec le cerveau lavé par la lobotomie chimique et me réveiller à 65 ans, et ça c'est dans le meilleur des cas. Je risque probablement de mourir bien avant ça avec la quantité de molécules chimiques qu'ils veulent me faire ingurgiter par jour.

Je me surnomme Malaki. Phonétique pour "Mal Acquis". Dans le sens d'acquis de la mauvaise façon, la bonne étant leur façon de penser unidimensionnelle, unilatérale, superficiellement, sans savoir le sens profond, avec des logiques préconçus à apprendre par coeur, ne pas poser de questions, ne pas penser autrement, ne pas prendre de démarche ni de pensés en dehors de la norme, même si elle est la plupart du temps illogique et basée sur des croyances aujourd'hui obsolètes ou qui le seront dans 10 ans. Nous donnant le savoir au compte goutte, parce que la propriété intellectuelle est privatisée et est dans les mains de l'élite, qui ironiquement n'en veut même pas, ils veulent juste tout mémoriser pour l'examen, tout oublier quelques jours après, avoir le diplôme et un travail avec un salaire astronomique en justifiant leur salaire en créant des faux besoins ou un semblant d'avancement.
Dernière modification par Malaki le 12 oct. 2011, 11:31, modifié 1 fois.
Simon-Pierre Dubé.
MalakiLab.

Florence
Messages : 9731
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: Simon-Pierre Dubé.

#2

Message par Florence » 12 oct. 2011, 09:52

Bonjour, et bienvenue sur le forum.


J'attends toujours que mes projets, qui sont humanitaires ou à but éducatifs, soient reconnus par un Gouvernement qui en a franchement rien à foutre, parce que ça profiterais en rien leurs intérêts qui est basé sur le capital. Désolé du langage, mais c'est une réalité. Ils préfèreraient que je m'endette à vivre une vie au dessus de mes moyens, à perdre encore plus de mon temps à être emballeur dans un Super Marché à 9$ de l'heure, faire de l'anxiété 40 heures semaine, jusqu'à être brûlé et retourner au centre Psychiatrique, ou encore avec le cerveau lavé par la lobotomie chimique et me réveiller à 65 ans, et ça c'est dans le meilleur des cas. Je risque probablement de mourir bien avant ça avec la quantité de molécules chimiques qu'ils veulent me faire ingurgiter par jour.

Je me surnomme Malaki. Phonétique pour "Mal Acquis". Dans le sens d'acquis de la mauvaise façon, la bonne étant leur façon de penser unidimensionnelle, unilatérale, superficiellement, sans savoir le sens profond, avec des logiques préconçus à apprendre par coeur, ne pas poser de questions, ne pas penser autrement, ne pas prendre de démarche ni de pensés en dehors de la norme, même si elle est la plupart du temps illogique et basée sur des croyances aujourd'hui obsolètes ou qui le seront dans 10 ans. Nous donnant le savoir au compte goutte, parce que la propriété intellectuelle est privatisée et est dans les mains de l'élite, qui ironiquement n'en veut même pas, ils veulent juste tout mémoriser pour l'examen, tout oublier quelques jours après, avoir le diplôme et un travail avec un salaire astronomique en justifiant leur salaire en créant des faux besoins ou un semblant d'avancement.

Langage de la frustration, qui ne mène nulle part, sauf à accumuler davantage de frustration. "Le gouvernement" est intéressé par les capacités des uns et des autres, encore faut-il faire la démonstration de celles-ci. Le système universitaire n'a pas été mis en place dans le but de tenir les gens à l'écart, mais au contraire de maximiser la possibilité de recruter les talents, de les canaliser dans le bon sens du terme (leur donner la possibilité de se développer sans se disperser dans de vaines avenues et autres culs de sacs). Evidemment, il faut pour y entrer se plier à des conditions qui sont pour certains difficiles à supporter.

Avez-vous exploré les possibilités d'acquérir une reconnaissance officielle (diplôme) de vos capacités acquises en autodidacte en suivant des cours "on line", sans donc devoir vous confronter à la sorte d'environnement scolaire "standard" qui vous est insupportable ?

Etre autodidacte, c'est bien mais limité. Comme je le dis plus haut, le risque de se fourvoyer faute de disposer du garde-fou qu'est l'expérience de ses prédecesseurs et aînés n'est pas anodin.
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7166
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Simon-Pierre Dubé.

#3

Message par Kraepelin » 12 oct. 2011, 10:53

Salut Malaki,

Il est possible pour un autodidact de travailler dans certaions domaines. Et parmi ces domaines, il y en a où il n'est pas nécéssaire d'entre trop souvent en contact avec des gens.

La programmation informatique ou la réparation d'ordinateur ou d'appareil ménagés sont des exemples.

Je vous souhaite de trouver votre chemin.

Kraepelin
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Malaki
Messages : 5
Inscription : 12 oct. 2011, 03:22

Re: Simon-Pierre Dubé.

#4

Message par Malaki » 12 oct. 2011, 11:28

Merci Kraepelin!

Je tente depuis des années de le faire. Mais avec les garanties prolongés et les choses comme ça, c'est difficile parce que la garantie est annulée si la réparation n'est pas faite par un technicien certifié. Appareils ménagés, ordinateurs(sauf niveau software), automobiles, appareils divers, tous sont pas réparable au privé, sinon le sceau est brisé et ça brise également la garanti ou la possibilité de renvoyer au fabriquant. Avec la surconsommation, les gens ne font plus réparer leurs appareils, ils en achètent des neufs. Dans le temps je pouvais réparer les systèmes de son, les amplificateurs Crown, Harmon-Kardon et autres. Aujourd'hui avec la miniaturisation, mon manque d'équipement pour souder au miniature (mon microscope électronique m'a lâché), et les appareils tout en un sans pièces changeables facilement, le fait que les pièces se trouvent seulement sur commande, que je dois attendre 3 semaines pour une livraison de la Chine ou de la Corée, c'est difficile.

La programmation sur mesure c'est pas mal, mais ça prend beaucoup d'heures pour une rémunération très moindre. Sans parler qu'ils demandent tous des diplômes ou des conneries comme une certification Micro$oft.

Avant je montais des machines sur commande, mais encore là, je dois attendre la livraison des pièces d'un fournisseur et mes prix sont pas concurrentiels parce que je ne bénéficie pas des rabais des grosses entreprises qui achètent en prix beaucoup moindre en grosse quantité. J'ai quelques clients, ça m'a permis de m'acheter mon serveur avec un magnifique Phenom X4 qui me permet le développement natif multiplateformes par virtualisation. J'arrive à pratiquer la cryptologie ou des calculs très rapides et avancés en ayant une "grappe" en SNMP (Symmetrical Network Mufti-Processessing) avec une 10ènes de PlayStation 3. Mais sinon c'est lourd, je suis un programmeur console, le graphisme c'est pas vraiment mon truc. Et c'est ce que l'industrie veut, ils veulent pas un système ultra-performant et optimisé, ils veulent des graphiques "WOW". Je ne suis malheureusement pas très bon dans le graphisme... Pas pour être défaitiste ni négativiste, mais j'essaye très fort et je trouve pas grand chose, pas assez pour une stabilité. Et encore, je suis éthique, j'essaye de suivre les lois, si je déclare mes revenus je vais être pénalisé et je vais encore devoir me battre pour prouver que je suis invalide aux emplois proposés par Emploi-Québec...

Mais bon, merci des suggestions et des encouragements, c'est toujours apprécié.


Simon-Pierre Dubé.
MalakiLab.
Simon-Pierre Dubé.
MalakiLab.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Simon-Pierre Dubé.

#5

Message par Invité » 12 oct. 2011, 11:43

Salut Simon-Pierre.

As-tu pensé aller te chercher un diplôme avec Télé-Université ?

Site: http://www.teluq.uquebec.ca/

Programmes: http://www.teluq.uquebec.ca/siteweb/etu ... ammes.html

J'ai été m'y chercher quelques diplômes connexes pour parfaire ma formation et augmenter mon salaire. Avec Teluq, pratiquement tout se fait à la maison, sauf pour parfois des matières ou il faut aller passer un examen à l'UQAM ou une autre Université dépendant ou tu demeures, mais c'est assez rare.

I.
Dernière modification par Invité le 12 oct. 2011, 12:16, modifié 2 fois.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
MioTang
Messages : 252
Inscription : 05 sept. 2003, 08:14

Re: Simon-Pierre Dubé.

#6

Message par MioTang » 12 oct. 2011, 12:09

Malaki a écrit :J'arrive à pratiquer la cryptologie ou des calculs très rapides et avancés en ayant une "grappe" en SNMP (Symmetrical Network Mufti-Processessing) avec une 10ènes de PlayStation 3.
C'est pas donné 10 PlayStation 3 ! De la crypto.... Pour quels buts ?

bye

Mio
Que ceux qui croit à la télékinésie, lève ma main !

~<OO>~

viddal26
Messages : 1311
Inscription : 23 févr. 2006, 17:02

Re: Simon-Pierre Dubé.

#7

Message par viddal26 » 12 oct. 2011, 14:50

J'ai justement un problème avec un ampli audio/vidéo Harman Kardon. :oops:

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: Simon-Pierre Dubé.

#8

Message par MadLuke » 12 oct. 2011, 22:42

Malaki dans un compagnie de jeux vidéo c'est loin d'être la majorité des centaines d'employés qui sont dédié au graphisme.

C'est un domaine ou la formation n'est pas encore requise, programme un jeux ou un algo d,une parti de jeux (AI, moteur physique ou ce qui t'intéresse le plus/meilleur) et envoit ton démo (vidéo qui le montre + exécutable pour le rouler) le a toute les compagnies qui t'intéresse. Tu risquerais d'être surpris de l'intérêt si c'est vraiment bon, y'a bien des compagnies qui pousse a fonds l'optimisation (Id software, Blizzard et compagnie pour rouler sur un vieux PS3 ou Xbox360 avec des vieilles geforce 7 ou atix1950 et juste 512 meg de ram ta intérêt a optimisé a fonds absolument tous, du moteur physique au graphique).

Si tu es a montréal envoit moi ton portefolio exemple de programme que tu as fais de démo si tu en as de prêt en m.p. et je pourrais peut-être t'avoir une entrevu pour un poste a ma job.

Malaki
Messages : 5
Inscription : 12 oct. 2011, 03:22

Re: Simon-Pierre Dubé.

#9

Message par Malaki » 15 oct. 2011, 03:08

MadLuke a écrit :Malaki dans un compagnie de jeux vidéo c'est loin d'être la majorité des centaines d'employés qui sont dédié au graphisme.

C'est un domaine ou la formation n'est pas encore requise, programme un jeux ou un algo d,une parti de jeux (AI, moteur physique ou ce qui t'intéresse le plus/meilleur) et envoit ton démo (vidéo qui le montre + exécutable pour le rouler) le a toute les compagnies qui t'intéresse. Tu risquerais d'être surpris de l'intérêt si c'est vraiment bon, y'a bien des compagnies qui pousse a fonds l'optimisation (Id software, Blizzard et compagnie pour rouler sur un vieux PS3 ou Xbox360 avec des vieilles geforce 7 ou atix1950 et juste 512 meg de ram ta intérêt a optimisé a fonds absolument tous, du moteur physique au graphique).

Si tu es a montréal envoit moi ton portefolio exemple de programme que tu as fais de démo si tu en as de prêt en m.p. et je pourrais peut-être t'avoir une entrevu pour un poste a ma job.
Mes aptitudes sont au niveau logique kernel. Donc comment utiliser au maximum les possibilités du Cell Broadband. Ma première modification à été de créer un kernel à base 128-bits sur la base du kernel gentoo (cell-sources) et modifier les stacks. Insatisfait du kernel PPC64 officiel fourni par Sony pour l'OtherOS. Mon but était d'exploiter pleinement les SPE, aller plus en profondeur des instructions SIMD et MMX, les implémenter au compilateur et aux préprocesseurs pour du C et turboC, en modifiant les toolchains fournis avec le Cell SDK de IBM. Créer des librairies multilib 32/64/128 et ajouter des variables "quadword". Je me suis attaqué au gros problème de vectorisation de certains algorithmes. Pour l'instant j'utilise les nombreux PS3 pour augmenter le nombre de points flottants possibles et évidemment le nombres de FLOPS. Vu que j'ai fais un "bridge" sur l'hyperviseur, mon serveur avec mon Phenom X4, avec ses possibilités d'instructions MMX, SSE et SSE2, est utilisé comme répartiteur et hyperviseur. J'ai laissé tomber l'utilisation du PPE pour le scalaire de double précision pour la simple précision par cycle d'horloge, ça me permet de faire 8 instructions d'opérations vectoriels à simple précision de point flottant au lieu de 2 instructions d'opérations scalaires à double précision de point flottant. De toute façon mon Phenom vient recompiler les résultats en les mettant bout à bout possiblement en ordre, comme dans un SNMP classique. La VRAM de 256mb est un problème seulement du PPE. Chaque SPE peut contenir 4gb de mémoire cache local, le gros a été de gérer les échanges dans le MFC et les opérations DMA. Et comme j'ai fait un pont sur l'hyperviseur, la redondance est un problème.

En ce moment je suis entrain d'essayer d'utiliser le port infrarouge Audio de l'HDMI pour les sorties des résultats de calculs en point flottant, le Ethernet 1000mb étant une limite assez brutale, la congestion de mon CISCO créant des décalages également. Ceci étant une expérimentation sur un seul PS3 parce que de toute façon j'ai rien pour gérer les entrées optiques.

Pour l'instant je suis sur quelques projets en parallèle. En premier lieu j'ai mon processeur lumière, donc a photon. Son fonctionnement est basé sur la diffusion de la lumière et est limité au RGB. Mais je suis limité par la vitesse de l'électricité versus la lumière. Donc au nombre d'analyses par cycle. À défaut de pouvoir compléter le projet, je suis la virtualisation d'un système de compilation quantique. Mes études sont sur l'adaptation de l'Algorithme de Shor sur un processeur quantique et/ou lumière. Ce qui rendrais l'encryptage RSA et d'autres encryptages à clés publiques complètement obsolète, mais bon. Va falloir entrer dans l'ère de la cryptographie quantique un jour ou l'autre. J'étudie également les algorithmes de Deutsch-Jozsa, Grover et autres algos mais en exploitant le quantique.

Je fais aussi une émulation du Setun-70, système à logique ternaire (système trinaire comme nous l'appelons le plus souvent). Je comprends même pas pourquoi le ternaire balancé n'a pas été utilisé plutôt que le binaire. Probablement parce qu'il est d'origine Ukrainienne et que les Russes en ont pris le monopole. Un de mes rêves est d'aller à l'Université de Moscou et pouvoir faire de la rétro-ingénierie sur le Setun-70 et ses prédécesseurs.

Pour répondre a certains sous-entendus qui ont été souvent soulevés. Oui je suis un hacker, mais un hacker éthique. Un hacker éthique n'est pas un pirate, il comprend très bien et respecte les autres développeurs qui font des jeux leur gagne pain. Donc oui, j'achète mes jeux. Je n'ai pas à acheter de programmes, je suis sous Unix/Linux, tout est gratuit. J'encourage et je très actif sur les projets à sources ouvertes. C'est ce qui m'a permis d'apprendre et d'évoluer dans l'informatique. Je déplore la décision de Sony d'enlever l'OtherOS, j'ai acheté mon PS3 JUSTE parce que je pouvais étudier le PPC à moindre frais, le G5 d'Apple coutant infiniment plus cher et n'ayant pas les capacités du processeur Cell. Pour la Xbox360, je boycotte Microsoft depuis des années, je commencerai pas maintenant.

Je vais devoir demander premièrement à mon avocate, parce que je suis pas certain si mes projets peuvent être inclus dans le DMCA et si vais à l'encontre de certains brevets ou si je devrais acquérir certains brevets moi-même. C'est clair que mes projets ne sont nullement à caractère commerciales et plutôt dans le scientifique/éducationnel/expérimentation.

Oh et je m'intéresse aussi à l'intelligence artificielle, mais j'ai un manque de temps chronique. Mes expériences demandent beaucoup de recyclage. J'ai eu mes autres PS3 pour presque rien parce que ils étaient brisés et la garantie expirée depuis longtemps. :D

Dans un sens j'ai pas beaucoup de temps. Je vais regarder si je peux pas aller vers Teluq, c'est pas une mauvaise idée. Même si je vise plutôt l'ÉTS. Et encore, c'est pas là que je vais pouvoir développer dans le quantique... J'ai essayé d'approcher IBM, j'aimerais bien tester quelques trucs sur leur prototype à 7 qubits. Mais jusqu'à maintenant j'ai pas eu de réponses positives.
Simon-Pierre Dubé.
MalakiLab.

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: Simon-Pierre Dubé.

#10

Message par MadLuke » 15 oct. 2011, 13:37

Ce que tu fais t'intéresse est bien trop pousser pour ou je travail.

J'irais plus vers IBM Bromont (bonne idée) ou encore Sony/Toshiba, si tes travaux peuvent leur permettre de sortir un compilateur/plateforme qui donne des meilleurs performance au CELL processors pour les développeur de jeux PS3 et les utilisateurs de CELL pour les calculs scientifique ça pourrait les intéresser.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit