Sam Parnia : la conscience survit à la mort physique...

Le voyage astral et les expériences de mort imminente sont-elles plus que des rêves lucides?
glouphop
Messages : 55
Inscription : 31 déc. 2012, 10:20

Re: Sam Parnia : la conscience survit à la mort physique...

#26

Message par glouphop » 08 févr. 2014, 23:36

Madd a écrit :Sam Parnia sort sont livre "erasing death" où il témoigne des avancées médicales en terme de "rescuscitation" : une mort clinique de 10H au Japon par exemple.

Il donne des indications sur l'étude AWARE en cours. Pas de résultat en terme de cibles remarquées lors d'OBE mais des OBE véridiques selon lui d'après les témoignages des patients.
Sam Parnia à participé en novembre dernier au symposium sur la science de la réanimation à Dallas, il y a présenté un poster dont l'abstract se trouve ici http://www.abstractsonline.com/Plan/Vie ... a73b00de45
Il s'exprime sur les perceptions auditives et visuelles lors d'un arrêt cardiaque, il conclut que : «les expériences visuelle et/ou auditives durant l'inconscience peut être un phénomène relativement commun. Même si ces expériences peuvent ne pas refléter une EMI classiquement définie et peuvent en être différentes, elles peuvent indiquer que la conscience peut ne pas cesser comme prévu avec la cessation des battements cardiaques pendant un arrêt cardiaque.

Ce qui est important de retenir c'est que selon les expériences de l'étude AWARE, une conscience peut perdurer durant l'arrêt cardiaque et n'est pas spécifiquement liée à une EMI. Il ne dit rien de plus. En particulier, il ne dit pas que
Madd a écrit :ces patients sont bel et bien morts et qu'ils ont vu de l'autre côté lorsqu'ils témoignent d'une NDE.
Il ne dit pas non plus que
Madd a écrit : la conscience survit à la mort.
car pour lui comme pour tout médecin
Sam Parnia a écrit : la mort n'est pas un instant dans le temps mais plutôt un processus
La mort clinique est définie par rapport à la réversibilité de l'arrêt cardiaque. Pour Sam Parnia comme pour tout scientifique, la mort clinique n'est qu'un terme technique qui ne définit pas le moment de la mort..

glouphop
Messages : 55
Inscription : 31 déc. 2012, 10:20

Re: Sam Parnia : la conscience survit à la mort physique...

#27

Message par glouphop » 08 févr. 2014, 23:43

Jean-Francois a écrit :Les morts ne parlent pas, Parnia base donc son opinion sur des récits de personnes qui ne sont pas mortes. Il peut bien prétendre que les "corps ont cessé de vivre", les faits le contredisent. Comme, de plus, il n'a aucune idée de quand exactement se créent/se produisent les impressions associées aux NDE, il ne sait absolument pas si elles ont lieu durant une phase d'engourdissement très profond du cerveau (ou du corps).
Jean-François
Sam Parnia ne dit pas non plus que ces patients sont décédés lorsqu'ils perçoivent des phénomènes visuels ou auditifs. Il dit simplement que la conscience peut persister durant l'arrêt cardiaque et que les personnes en arrêt cardiaque ne sont pas morte puisque la mort est un processus et non un instant lié à l'arrêt cardiaque.
Lorsqu'on fait de la zététique il est important de juger les personnes sur ce qu'elles disent et non sur ce qu'on pense ou qu'on a entendu dire.

glouphop
Messages : 55
Inscription : 31 déc. 2012, 10:20

Re: Sam Parnia : la conscience survit à la mort physique...

#28

Message par glouphop » 08 févr. 2014, 23:58

Denise a écrit :Je m'intéresse aux témoignages de première source de spécialistes de tous domaines scientifiques, des scientifiques ouverts, honnêtes et crédibles.
Denise
Sur quelle base évaluez-vous la crédibilité et l'honnêteté d'un scientifique ? Avez-vous une solide base scientifique pour pouvoir émettre ce jugement ?

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23031
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: Sam Parnia : la conscience survit à la mort physique...

#29

Message par Jean-Francois » 09 févr. 2014, 07:35

glouphop a écrit :Lorsqu'on fait de la zététique il est important de juger les personnes sur ce qu'elles disent et non sur ce qu'on pense ou qu'on a entendu dire
Je suis d'accord sur le principe sauf que Parnia n'est pas toujours d'une clarté absolument sans faille:
"It is my belief," he says [NdJF: S. Parnia], "that anyone who dies of a cause that is reversible should not really die any more. That is: every heart attack victim should no longer die".

Il s'agit certainement d'une formule-choc mais je ne pense pas avoir vraiment trahi sa pensée. Dans un résumé scientifique, il fait bien plus attention à ce qu'il écrit.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

glouphop
Messages : 55
Inscription : 31 déc. 2012, 10:20

Re: Sam Parnia : la conscience survit à la mort physique...

#30

Message par glouphop » 09 févr. 2014, 11:17

Jean-Francois a écrit :
glouphop a écrit :Lorsqu'on fait de la zététique il est important de juger les personnes sur ce qu'elles disent et non sur ce qu'on pense ou qu'on a entendu dire
Je suis d'accord sur le principe sauf que Parnia n'est pas toujours d'une clarté absolument sans faille:
"It is my belief," he says [NdJF: S. Parnia], "that anyone who dies of a cause that is reversible should not really die any more. That is: every heart attack victim should no longer die".

Il s'agit certainement d'une formule-choc mais je ne pense pas avoir vraiment trahi sa pensée. Dans un résumé scientifique, il fait bien plus attention à ce qu'il écrit.

Jean-François
C'est claire que c'est formulé pour frapper les esprits. Lorsqu'on lit l'article entier (http://www.healthcarelawinsights.com/20 ... -the-dead/) on comprend cependant qu'il s'exprime sur sa technique basée sur une réanimation dans des conditions hypothermiques afin de préserver les tissus cérébraux. Cette technique permet de réanimer des personnes après un temps décuplé par rapport à la réanimation sans refroidissement (il parle même dans le Huftington Post d'un cas de réanimation où l'arrêt cardiaque à duré plus de 10 heures sans soins avec une hypothermie à 20 °C). Il défend l'idée que la mortalité par simple arrêt cardiaque devrait fortement diminuer si sa technique était plus généralisée. Je ne vois pas bien ce qu'on peut lui reprocher au niveau de la clarté de son discours. Cet extrait ne traite d'ailleurs pas de l'étude AWARE.

Edition : Après une recherche sur pubmed, il ne semblerait pas que cette technique soit si miraculeuse qu'elle ne paraît dans le premier article : http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/23246514

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit