les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

Le voyage astral et les expériences de mort imminente sont-elles plus que des rêves lucides?
Colinot
Messages : 17
Inscription : 06 avr. 2015, 08:42

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1226

Message par Colinot » 29 mai 2015, 15:37

ressuscitée a écrit :
Pepejul a écrit :Elle veut encore se ridiculiser en déballant son ignorance crasse sur l'activité enzymatique et le rôle des synapses ?
Et revoilà Pepe... qui n'a toujours rien compris aux différents fonctionnements du cerveau...
Et mon énigme, vous avez avancé dans sa résolution ?

Merci d'avance, moi je n'y arrive vraiment pas, je ne suis pas assez doué manifestement.

machtiern
Messages : 76
Inscription : 07 juil. 2012, 19:15

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1227

Message par machtiern » 29 mai 2015, 15:40

L'ennui.

Avatar de l’utilisateur
David Labrecque
Messages : 486
Inscription : 22 janv. 2013, 06:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1228

Message par David Labrecque » 29 mai 2015, 16:05

ressuscitée a écrit :Les surdoués se caractérisent, entre autres choses, par des facultés d'empathie qui vous font totalement défaut.
Ce genre de déclaration égotiste ne fait que ramener l'attention sur vous (et de façon négative) au lieu de contribuer à approfondir la discussion. :triste:
ressuscitée a écrit :
Pepejul a écrit :Elle veut encore se ridiculiser en déballant son ignorance crasse sur l'activité enzymatique et le rôle des synapses ?
Et revoilà Pepe... qui n'a toujours rien compris aux différents fonctionnements du cerveau...
Histoire d'en finir avec ça, y aurait-il moyen d'avoir un cours abrégé d'initiation au fonctionnement des neurones en insistant sur ce qui se passe quand ils meurent, avec quelques références sérieuses à l'appui? Merci d'avance. Bien que je m'intéresse à la biologie, je ne suis pas un spécialiste (j'ai plutôt étudié l'histoire et la littérature) et je ne trouve rien dans mon livre d'Anatomie et physiologie humaines ni sur Google qui indiquerait l'existence d'une libération de neurotransmetteurs sans influx nerveux préalable (donc sans cellule vivante); l'hypothèse m'a semblé intéressante, mais je ne pense pas qu'elle soit réaliste. :|
Dernière modification par David Labrecque le 29 mai 2015, 17:25, modifié 6 fois.
«Le plus intelligent de tous, à mon avis, c'est celui qui au moins une fois par mois se traite lui-même d'imbécile, — aptitude de nos jours inouïe !» (Dostoïevski)

Avatar de l’utilisateur
richard
Messages : 6712
Inscription : 30 juil. 2008, 08:20

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1229

Message par richard » 29 mai 2015, 16:22

Une autre chanson pour ressuscitée.
:hello: A+

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1230

Message par Pepejul » 29 mai 2015, 18:01

Oh oui resucée, explique nous... montre nous la réalité de ton immense savoir, vas-y ! :roll:
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1231

Message par kestaencordi » 29 mai 2015, 18:43

Colinot a écrit :
ressuscitée a écrit :
Pepejul a écrit :Elle veut encore se ridiculiser en déballant son ignorance crasse sur l'activité enzymatique et le rôle des synapses ?
Et revoilà Pepe... qui n'a toujours rien compris aux différents fonctionnements du cerveau...
Et mon énigme, vous avez avancé dans sa résolution ?

Merci d'avance, moi je n'y arrive vraiment pas, je ne suis pas assez doué manifestement.

moi j'avance,

il semble que les hirondelles femelles préfèrent le rose agencé et que les hirondelles mâle préfèrent les femelles et s'y colle bien plus que sur les mâles sauf pour un 10% d’ambiguë. dur a dire s'il sont mâle! ceux la... ils compliquent la vie de tout le monde! il parlent même de faire une parade.

qui aurait cru qu'un simple devinette ferait autant avancer la science.

je commence a manquer de peinture et les bestioles n’apprécient pas que je leur peignent les pattes. j’arrête l’expérience.
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Florence
Messages : 9654
Inscription : 03 sept. 2003, 02:48

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1232

Message par Florence » 29 mai 2015, 18:55

ressuscitée a écrit : Les surdoués se caractérisent, entre autres choses, par des facultés d'empathie qui vous font totalement défaut.
pourrais-je savoir comment il y a encore sur ce forum quelqu'un qui tolère l'attitude de cette personne et s'illusionne quant au fait qu'elle aurait quoi que ce soit d'intéressant, ou même d'intelligent à dire sur quelque sujet que ce soit ?

Message après messages, elle ne produit que pleurnicheries, vantardises et insultes, mais ce serait elle la victime ?

Vous savez tous très bien que dans une conversation face à face, il y a belle lurette qu'elle se serait fait virer de la salle à coup de tatannes dans le badaboum, pour cause de prétention et incivilité insupportables. Pourquoi supporter ici ce qui ne le serait nulle part ailleurs ?
Je dis lâche et traître celui qui se plaint des fautes d'autrui ou de la puissance de ses ennemis A. de Saint-Exupéry, "Citadelle".
"I do not always enjoy winning an argument. Losing an argument fairly makes you both end up winners."
Le bonheur est un festin de miettes. Jacques Faisant, "Rue Panse Bougre"

Avatar de l’utilisateur
David Labrecque
Messages : 486
Inscription : 22 janv. 2013, 06:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1233

Message par David Labrecque » 29 mai 2015, 19:00

En attendant que ressuscitée réponde à ma question (ou Pepejul, s'il a envie de faire des heures supplémentaires bénévolement), je vais tenter de résoudre cette énigme :
Colinot a écrit :Un nombre N d’hirondelles se pose sur une ligne électrique de couleur grise, N étant strictement supérieur à 2.

Chaque hirondelle se pose au hasard, indépendamment des autres, puis ne bouge plus.

Puis, un observateur peint en vert pour chaque hirondelle le segment de ligne électrique qui la joint à la plus proche des autres hirondelles.

Question : quelle est, en moyenne, la longueur peinte en vert ?
Zéro, puisque les hirondelles s'envoleront dès que l'observateur s'approchera pour peinturer la ligne électrique.
«Le plus intelligent de tous, à mon avis, c'est celui qui au moins une fois par mois se traite lui-même d'imbécile, — aptitude de nos jours inouïe !» (Dostoïevski)

Colinot
Messages : 17
Inscription : 06 avr. 2015, 08:42

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1234

Message par Colinot » 29 mai 2015, 19:09

David Labrecque a écrit :En attendant que ressuscitée réponde à ma question (ou Pepejul, s'il a envie de faire des heures supplémentaires bénévolement), je vais tenter de résoudre cette énigme :
Colinot a écrit :Un nombre N d’hirondelles se pose sur une ligne électrique de couleur grise, N étant strictement supérieur à 2.

Chaque hirondelle se pose au hasard, indépendamment des autres, puis ne bouge plus.

Puis, un observateur peint en vert pour chaque hirondelle le segment de ligne électrique qui la joint à la plus proche des autres hirondelles.

Question : quelle est, en moyenne, la longueur peinte en vert ?
Zéro, puisque les hirondelles s'envoleront dès que l'observateur s'approchera pour peinturer la ligne électrique.
Mauvaise réponse !
Ce qui prouve que contrairement à ressucitée, vous n'avez guère de synapses surnuméraires. Ce qui est fâcheux pour un zététicien qui se respecte.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10391
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1235

Message par Nicolas78 » 29 mai 2015, 20:28

Salut Ressuscité,

Du dit :
Pepe ne me répond plus. Après je ne sais combien d'interventions de ma part à ce sujet, il s'était brusquement réveillé en disant que les surdoués se caractérisent par un nombre de synapses très supérieur à la moyenne, et s'est arrêté là. Il semble incapable d'en déduire ce qui me paraît évident, à savoir, entre autres choses, que pour une même quantité de neurones grillés, vu le nombre de synapses très supérieur à la normale chez le surdoué, les quantités de neurotransmetteurs relarguées le sont aussi.
Tu à "dropé" (fait du copier coller de textes très "lourd" à la suite les un des autres) bcp de textes sur ce sujet, ça serait pas mal de trouver une référence scientifique qui parle de ses neurotransmetteur "relarguées" qui libérerait des molécules. Précisément cela.
En l’état, je n'ai pas envie de lire les centaines de lignes que tu à copier-collé avec Pepe.
Il faudrait que tu trouve un article simple ou la conclusion d'une étude sérieuse sur ce sujet, précis.
Mais je t'en prie, pas de texte long et inutile.
Juste une conclusion avec une source qui dit que les neurotransmetteurs "largués" libèrent des molécules et ont un effet sur les autres.
Désolé mais je ne peu pas me taper tout les liens et les textes lol.


Ensuite tu dis que les surdoués on forcement de l'empathie...c'est très probablement faux. En plus d'être une affirmation gratuite.
Certains ont de graves déficiences émotionnelles et empathiques.
C'est le cas de certains autistes ou même d'autres personnes non autistes qui ont simplement des problèmes empathique.
C'est assez étrange d'affirmer cela. A tu lu sur ce sujet ?
Sais-tu ce que peux faire un autiste surdoué totalement insociable ?

Ceci-dit, je m'en fiche que tu sois surdoué ou non, je sais que les surdoué n'on pas tous l'air d'être doué (pour affirmer un truc comme tu a dit ce n'est pas malin, mais ça veut pas dire que tes pas surdoué) mais son considéré comme surdoué quand même.
Bcp de personne ici on des QI largement au-dessus de la moyenne, et ils leurs arrive de dire des conneries.
Certains surdoués on même l'air totalement con (pas forcement idiot attention, mais con, c'est pas pareil. Mais idiot aussi ça doit arriver XD).
Quand je parle de tout cela, c'est simplement pour parler du sujet, et pas de toi.

J'essaye aussi de faire la différence entre les connaissances et l'intelligence, j’imagine que bcp de surdoués passent à la trappe faute de connaissances et d'entrainement en logique pour servir leurs cerveaux. Alors qu'il serait capable d'être au top.

Contre-exemple : un membre de Mensa très très intelligent mais grossier, égotique, et qui n'y connais rien en sciences aura bien l'air d'une truffe ici, et même ailleurs. Même si il est capable de faire des calculs à la vitesse de mon ordinateur.
D'ailleurs ça reflète pas mal mes débuts ici...sauf que je suis pas membre de Mensa et je suis nul en math :mrgreen:


Concernant cette histoire d’immatériel ou non, j'en ai déjà discuté ici trop longuement.
Je vais finir par faire comme Denis, créer des vignettes toutes prêtes lol.
Voici un point de vue perso que j'essaye de rendre réaliste concernant ton affirmation que la science est une catin au service de l'argent :
Attention, si je prends un air affirmatif, sache que c'est d’abord une opinion que j'exprime, je l'assume mais je vais pas affirmer des choses sur un sujet si complexe.
Spoiler
Show
En gros, la science accepterai une preuve d'un effet extraordinaire si preuve était faite.
Mais si elle le fait, c'est que cet effet rentre dans le cadre épistémologique de la science.
Donc l'effet ne serait plus extraordinaire, ni immatériel...

Vue d'ici, ça fait un peu dogmatique...mais ce n'est pas un dogme, c'est plus une forme de credo, pas dans le sens religieux du terme, mais dans le but de délimité un cadre.
Ce "credo" est une essence qui permet au moteur d'avancée.
Il n'est pas dit qu'il n'existe pas une autre essence, mais ce moteur-là ne marche pas avec d'autre.

La seule chance pour la science d'accepter un truc extraordinaire serait d'accepter une forme d'axiome face à la pression "insupportable" que représenterai cet effet extraordinaire face aux subjectifs qui les perçois.
Comme la réalité matérielle, le matérialisme. Qui en fait est une forme d'assertion, un axiome.
Malheureusement pour les transcendantalistes, cette assertion est efficace pour comprendre nôtre monde et nous même car elle à permise l’apparition de la méthodologie scientifique.
Elles (l’assertion et la méthodologie) ne sont possiblement pas parfaite, elles ne répondent pas à toutes les questions, même les plus légitimes, elles n'on pas réponse à tout y compris si cela est factuel, mais elles sont les outils les plus efficaces qu'on connaisse pour se rapprocher de l'objectivité.
On n'accède à la vérité ainsi, mais pas à TOUTE la vérité, ni à LA vérité.
On évite aussi les logique internes, qui pas forcement idiotes (parfois même très poussées) n'apportent souvent que du vent à un moulin sans blé.

Je rêve qu'on découvre d'autres méthodes, mais je doute que ses autres méthodes puissent éviter les axiomes mieux que la science.
Car la science à réussit à prouver comme faux tout un tas de croyances issues d'autres écoles de pensées. Elles prenaient pour acquis des choses pourtant facilement vérifiable, c'est dire à quelle point c'était encrassé…on ne parle donc même plus d'axiomes mais de credo religieux cette fois-ci, de foi.
Alors ok, un axiome est une forme de "foi"…la science à "foi" au matériel.
Mais elle avoue aussi ne pas avoir accès à toute la réalité…alors ok, les religions non plus, elles disent que cette réalité immatériel existe (mais sans l'expliquer réellement).
D'ailleurs, c'est la ou séparer à coup de fronde religion/métaphysique et science/matérialisme est une erreur, du moins historique, amha.
Le pb est que les systèmes de pensés basés sur le transcendantale n'ayant aucune méthode de vérification sure (autre que l'expérience personnelle et le témoignage qui est difficilement ou pas une preuve) ne produisait que des fables. Fables qu'on évite grandement en acceptant la réalité de la matière et en testant la matière avec une méthode simple, logique et qui tente aux mieux (le plus possible) d'éliminer l'expérimentateur du résultat.
C'est tout, c'est plus efficace, point.
Pas parfait, juste mieux.
Ca dit pas que l'immatériel n'existe pas, ça dit que ça prend en compte que la matière car on pense que seulement cela existe.
Dire que l'immatériel n'existe pas demanderai une preuve.
Et dans un cadre scientifique c'est simplement impossible…on affirme donc pas, on considère la matière comme l'unique truc testable de manière sure.
Et pour le moment, rien n'indique que autre chose est plus sure en dehors des témoignages et des opinions.
Parcontre, Denis avait dit que des choses immatérielles existes en donnant un exemple des fractales…bon, ça se discute…il avait aussi laissé penser que d'autres choses immatérielles existait.
J'aimerais savoir quoi…
La discussion est ensuite partie sur le sujet de la conscience et de la pensée disant que le signal électrique était la pensée mais pas la "manifestation" et "l'observation" de celle-ci à travers la conscience.
En gros qu'on connaît le support de la pensée (électrique), mais pas la nature d'une (ou de la) pensée.
C'est un sujet qui pour moi reste difficile à rendre persuasif, peu importe si on est zozo ou zézé.
La conscience reste un problème moderne pour certains et pas pour d'autres.

Bref, revenons à nos moutons et à la science, sois disant outil de l'argent, oui, et non.
Il y à le problème du facteur humain, économique, et politique, qui influence la pratique de la science.
C'est un sujet qui me dépasse un peu, mais qui est sans doute une source de problèmes et qui ralentit possiblement la recherche ou qui l’accélère en fonction des besoins sociaux/économique.
Ceci-dit, un complot ou une "pression" de "castration de la recherche" est quasiment impossible de manière globale, trop de scientifiques sont sur Terre pour pouvoir contrôler toutes leurs recherches à travers un seul intérêt commun.
Trop d’intérêt divergent.
Et dixverges, c'est beaucoup :mrgreen:

Ses diversifications des intérêts font "peur" aux politiciens et aux lecteurs de revus scientifiques.
Les scientifiques ne pensent pas tous pareils aux sain de cultures différentes ni n'utilisent la science avec les mêmes motivations, mais cette diversification pousse aussi la science à la remise en question et à une compétition, à un conflit sain :
Si tout le monde dans une salle n'a pas envie ni besoin ou n'a pas d’intérêt à "remettre en question" un acquis, alors on prend le risque de louper une connaissance plus précise voir même d'ignorer une observation par simple principe.
Ce problème peut parfois mener à un biais d'on la science souffre parfois, le biais de résistance (à la nouveauté notamment).
Et un biais de résistance n'est pas toujours un biais, il est parfois un combat contre la manipulation, on utilise souvent le joker du biais de résistance pour essayer de faire passer une idée pseudo-scientifique…Si des allumés n'essayait pas de mettre des bâtons dans les roues des scientifiques peut-être qu'ils seraient moins frileux aussi.

Bref, retour au sujet du facteur sociale…je me plais en tout cas à penser que la diversité est aussi un facteur d’évolution.
Mais à un moment, une influence (intéressée disons) est plus grande qu'une autre.
Heureusement, tous les scientifiques n'ont pas les même intérêts mais tous doivent suivre la même méthode pour être des scientifique, et ce partout à travers le monde.
Ce qui est sacrement pratique pour éviter ce facteur humain (ou sociale, économique) d'influer sur les résultats d'une étude, justement.
Bien sûr, parfois on peut interpréter un seul résultat de différentes manières (et parfois il y à des influences sociales et économique derrière, ou personnelles/idéologiques), si c'est le cas le débat est bruyant, et il faut se battre, c'est le jeu...c'est pourquoi la liberté de donner son point de vue et si importante.
Mais parfois, la réponse n'est pas prémâchée...
La logique n'est pas que binaire, et parfois tout le monde peut avoir raison (plus ou moins mais pas forcément vrai vs faux…ça peut être 30%et80% etc etc etc).

C'est pour quoi on essaye de chercher les groupes d’intérêts derrière une étude et comment cela influe la recherche.
C'est pourquoi l’autorité est une ennemie de la science.
L'argent est un besoin, la recherche s'en passerait bien si elle pouvait...mais on travaille pas gratuitement dans ce monde et on n'a besoin de moyens pour faire des recherches.

---

Pooh,

Concernant mes postes et mes éditions, je fais bcp de fautes, et donc je modifie souvent mes postes car j'ai besoin de prendre du recul dessus pour me corriger.
Même si au final j'en rate 50% :mrgreen:

Entre temps, je me rends compte que je dois aussi enrichir mon texte, et donc j'écris des grosses modifications.
Parfois c'est simplement qu'après coup je me rends compte qu'une partie de texte pourrait être plus simple et plus logique.
Le pb est que pour le voir je dois "abandonner" la discussion et revenir dessus.
Ça évite d’enchaîner les postes à la suite.

J'essaye de faire un effort la dessus, mais c'est réellement dur pour moi.
J'écris comme je joue de la musique, j'improvise tout en essayant d'être logique (n’étant pas musicien en plus...ça fait pas mal de bruits lol)
Si je ne lance pas le boomerang directement en adaptant mon lancé en direct, je ne post pas et mes textes finissent en brouillons.
Si je prends ma guitare en me disant que je vais mal jouer, je ne joue pas.
Peut-être devrai-je jouer moins et apprendre plus, certainement que oui.
Mais j'aime trop l'impro, j'en ai besoin.

Le but n'est pas d'être subtil dans mes changements, je sais bien que sous mes messages j'ai un nombre impardonnable d’édition...
Mais ce n'est pas pour cacher une réaction, c'est justement pour la rendre plus intelligible, enfin...disons mieux.
Parfois je modifie afin de ne pas blesser dans mes propos, mais ça doit être une fois tous les 100 postes.
Je préfère la franchise et faire face à des MP (qui reste privés, sauf autorisation) si besoin.

Voilà, tu sais tout sur le prof de Français du forum :lol:


(Désolé, le soir quand je suis crevé, j'écris bcp...trop, j'arrive pas à m'en empêcher)

Avatar de l’utilisateur
kestaencordi
Messages : 3858
Inscription : 10 janv. 2012, 02:41

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1236

Message par kestaencordi » 29 mai 2015, 22:25

les surdoués, il prennent des vacances?

Image
Victoriae mundis et mundis lacrima.
ça ne veut absolument rien dire, mais je trouve que c’est assez dans le ton.

Avatar de l’utilisateur
Denis
Modérateur
Modérateur
Messages : 19049
Inscription : 03 sept. 2003, 17:22

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1237

Message par Denis » 29 mai 2015, 23:09


Salut Flo,

À propos de ressuscitée, tu dis :
pourrais-je savoir comment il y a encore sur ce forum quelqu'un qui tolère l'attitude de cette personne et s'illusionne quant au fait qu'elle aurait quoi que ce soit d'intéressant, ou même d'intelligent à dire sur quelque sujet que ce soit ?

Message après messages, elle ne produit que pleurnicheries, vantardises et insultes, mais ce serait elle la victime ?
Faut quand même lui reconnaître le mérite de m'avoir rappelé la Loi de mauricemaltais que j'avais "découverte" (et vérifiée expérimentalement) il y a 3 ans.

Puisque mauricemaltais a disparu du forum depuis plus d'un an et demi, j'ai peu de scrupules à actualiser~renommer cette loi qui devient :

Loi de ressuscitée : Quand on vient de prendre x minutes pour lire un texte de ressuscitée, on vient de perdre x minutes.

:) Denis
Les meilleures sorties de route sont celles qui font le moins de tonneaux.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1238

Message par Pepejul » 30 mai 2015, 03:20

En tout cas elle a au moins un avantage c'est qu'après avoir discuté avec elle (si on peut appeler ça discuter), je trouve ensuite mes élèves beaucoup plus fins et intelligents !

Qu'elle en soit remerciée !
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
Wooden Ali
Messages : 4432
Inscription : 09 déc. 2006, 15:31

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1239

Message par Wooden Ali » 30 mai 2015, 03:27

Salut Florence,
Message après messages, elle ne produit que pleurnicheries, vantardises et insultes, mais ce serait elle la victime ?
La vision de l'Humanité qu'ont les zozos est largement dissymétrique. Il y a eux ... et les autres. Comme ce qu'ils avancent est improuvable, ils ne peuvent faire avancer leur croyances qu'en accentuant et justifiant cette dissymétrie. C'est logiquement que beaucoup d'entre eux consacrent leur activité à clamer leurs qualités intellectuelles et morales et à chercher à enfoncer leurs contradicteurs en montrant qu'ils en sont dépourvus. Ils n'ont en fait rien d'autre à faire. Leur discours ne vaut que par la position qu'ils auront su s'assurer.
Les religions n'agissent pas autrement : elles exigent pour elles un respect pour leurs singeries qu'elles n'envisagent même pas d'accorder aux autres. Le délit de blasphème est indissociable de la croyance.

Mais n'est pas gourou qui veut. L'Ex-surdouée rame comme une folle pour se donner un statut intellectuel susceptible de clore le bec à ses non-admirateurs. Ses gémissements outragés, ses appels à la modération (appel très fréquent chez les zozos), la vacuité de ce qu'elle avance, l'outrance de ses allégations ... ont l'effet strictement contraire. C'est tellement nul qu'on se prendrait presque à la plaindre. Un tel discours sur une estrade attirerait plus d’œufs pourris et de tomates bien mûres que d'applaudissements. C'est la magie d'Internet : donner la parole à tous les cinglés de la Planète qui s'étonnent en retour qu'on ne les admire pas autant qu'ils ne le font eux-mêmes.
Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances. Marcel Proust

Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins ! Georges Brassens

Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonné ? Dieu

ressuscitée
Messages : 625
Inscription : 15 mars 2015, 14:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1240

Message par ressuscitée » 30 mai 2015, 04:58

Je réponds aux deux seules personnes qui m'ont posé des questions sur le sujet, David et Nicolas.

1/ L'empathie chez les surdoués
Nicolas78 a écrit :Ensuite tu dis que les surdoués on forcement de l'empathie...c'est très probablement faux. En plus d'être une affirmation gratuite.
Certains ont de graves déficiences émotionnelles et empathiques.
C'est le cas de certains autistes ou même d'autres personnes non autistes qui ont simplement des problèmes empathique.
C'est assez étrange d'affirmer cela. A tu lu sur ce sujet ?
Sais-tu ce que peux faire un autiste surdoué totalement insociable ?
David Labrecque a écrit :
ressuscitée a écrit :
Les surdoués se caractérisent, entre autres choses, par des facultés d'empathie qui vous font totalement défaut.



Ce genre de déclaration égotiste ne fait que ramener l'attention sur vous (et de façon négative) au lieu de contribuer à approfondir la discussion. :triste:
Mes réflexions à ce sujet n'ont pas pour buts les effets qu'elles produisent chez mes détracteurs. Ceux-là trouvent de toute façon à "critiquer" chacune de mes interventions, quelle que soit son contenu, parce que c'est leur jeu, un point c'est tout.

L'un d'eux (Talisker) a beaucoup parlé de jugement. Ils s'autorisent à émettre des jugements, faux de surcroît. Pourquoi ne pourrais-je donner de temps en temps un avis sur leurs défauts lorsqu'ils sont flagrants ? L'empathie n'est pas leur point fort, ils en manquent tous sérieusement, c'est une condition sine qua non pour participer à des lynchages.

J'ai déjà donné plusieurs liens renvoyant à des textes sur les surdoués, dont l'article de Wikipedia faisant le point sur l'état des connaissances, c'est celui-ci :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Surdou%C3%A9

Je vous invite à le lire entièrement.

Les autistes ne sont pas classés dans les surdoués, même s'ils peuvent s'avérer particulièrement doués dans un domaine particulier. Ils ont un problème très particulier que n'ont pas les surdoués.

L'hypersensibilité est une des caractéristiques fondamentales des surdoués, c'est à cela qu'on les reconnaît en tout premier lieu :

http://surdoues.monsite-orange.fr/lhype ... index.html

http://www.irles-aquitaine.fr/les-enfan ... nt-precoce

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/co ... 08657.html

2/ Les neurotransmetteurs
Nicolas78 a écrit :Tu à "dropé" (fait du copier coller de textes très "lourd" à la suite les un des autres) bcp de textes sur ce sujet, ça serait pas mal de trouver une référence scientifique qui parle de ses neurotransmetteur "relarguées" qui libérerait des molécules. Précisément cela.
En l’état, je n'ai pas envie de lire les centaines de lignes que tu à copier-collé avec Pepe.
Il faudrait que tu trouve un article simple ou la conclusion d'une étude sérieuse sur ce sujet, précis.
Mais je t'en prie, pas de texte long et inutile.
Juste une conclusion avec une source qui dit que les neurotransmetteurs "largués" libèrent des molécules et ont un effet sur les autres.
Désolé mais je ne peu pas me taper tout les liens et les textes lol.
David Labrecque a écrit :Histoire d'en finir avec ça, y aurait-il moyen d'avoir un cours abrégé d'initiation au fonctionnement des neurones en insistant sur ce qui se passe quand ils meurent, avec quelques références sérieuses à l'appui? Merci d'avance. Bien que je m'intéresse à la biologie, je ne suis pas un spécialiste (j'ai plutôt étudié l'histoire et la littérature) et je ne trouve rien dans mon livre d'Anatomie et physiologie humaines ni sur Google qui indiquerait l'existence d'une libération de neurotransmetteurs sans influx nerveux préalable (donc sans cellule vivante); l'hypothèse m'a semblé intéressante, mais je ne pense pas qu'elle soit réaliste. :|
Il est dommage que les textes qui ont déjà été distribués par les uns ou les autres, par liens ou par extraits, n'aient pas été lus davantage, car ils contiennent déjà à peu près tout.

En voilà de nouveaux :

http://www.lavenir.net/cnt/DMF20150327_00624438
Le spécialiste s’intéresse à la cause du coma. «Pour certains, c’est un manque d’oxygène qui expliquerait les phénomènes. Mais on a démontré que ce n’est pas correct car les traumas crâniens vont raconter les mêmes histoires que ceux qui ont eu un arrêt cardiaque.»

L’équipe de l’ULg travaille sur une hypothèse: toutes les expériences de mort imminente jouissent d’un substrat organique. «Certaines régions cérébrales subissent pendant un tel coma des modifications en cascade des neurotransmetteurs et il s’agit tout simplement de modifications du fonctionnement du cerveau. Nos recherches nous ont appris que l’activité cérébrale chutait à plus ou moins 40% en cas de coma après un arrêt cardiaque. Ce n’est qu’en cas de mort cérébrale que l’activité du cerveau est égale à 0%. La mort imminente ne signifie pas la mort.
Les surdoués ayant beaucoup plus de synapses que les gens normaux sont donc plus impactés par les mouvements de neurotransmetteurs, qu'ils ont en quantités bien plus importantes que les gens normaux.

http://www.futura-sciences.com/magazine ... les-48319/
Tout a commencé en 2007. La biologiste travaille sur les sécrétions de neurotransmetteurs dans le cerveau de rats. Une nuit, deux des rongeurs meurent. En reprenant les données, elle aperçoit aux alentours de l’heure du décès des pics d’activité étranges. Que se passe-t-il dans le cerveau au moment de la mort ?

Lorsque le cœur arrête de battre, le cerveau souffre de ne plus être irrigué en sang et donc en oxygène et nutriments. À priori, privé d’énergie, l'organe devrait progressivement perdre son activité et s’éteindre dans la minute, le tout étant représenté par un électroencéphalogramme plat. Dans les faits, c’est tout l’inverse qui se produit.

Alors que le cœur s'arrête, les neurones de certaines régions du cerveau semblent s'activer davantage. Du moins, cela est vrai chez le rat.

Comme expliqué dans les Pnas, des électrodes ont été directement placées sur le cerveau de neuf rats. Ceux-ci ont reçu une injection de chlorure de potassium, ce qui stoppe les battements cardiaques. Les auteurs ont noté 30 secondes plus tard une augmentation de l’intensité des ondes cérébrales de hautes fréquences, dites oscillations gamma. Leur intensité a même été la plus forte au moment de la dernière pulsation cardiaque, alors que les rats étaient encore bien vivants.

L’expérience de mort imminente, aussi pour les rats ?

Or, selon la théorie en vigueur, ces ondes gamma seraient l’une des caractéristiques neuronales sous-jacentes à la conscience, et spécifiquement lorsqu’il s’agit d’établir un lien entre des informations émanant de plusieurs régions du cerveau. Ainsi, les chercheurs suggèrent que ce même processus se déroule également dans notre crâne dans les instants précédant notre fin, ce qui pourrait expliquer ces sensations particulières ressenties. Seuls ceux qui arrivent à s’en remettre peuvent alors témoigner de ce qu’ils ont connu.

Avatar de l’utilisateur
shisha
Messages : 328
Inscription : 25 sept. 2011, 09:21

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1241

Message par shisha » 30 mai 2015, 05:15

David Labrecque a écrit :En attendant que ressuscitée réponde à ma question (ou Pepejul, s'il a envie de faire des heures supplémentaires bénévolement), je vais tenter de résoudre cette énigme :
Colinot a écrit :Un nombre N d’hirondelles se pose sur une ligne électrique de couleur grise, N étant strictement supérieur à 2.

Chaque hirondelle se pose au hasard, indépendamment des autres, puis ne bouge plus.

Puis, un observateur peint en vert pour chaque hirondelle le segment de ligne électrique qui la joint à la plus proche des autres hirondelles.

Question : quelle est, en moyenne, la longueur peinte en vert ?
Zéro, puisque les hirondelles s'envoleront dès que l'observateur s'approchera pour peinturer la ligne électrique.
La longueur peinte sera égale à la la longueur totale de la ligne électrique. L'observateur peintre, est obligé de continuer à peindre car il n'est pas certain qu'il n y ait plus d'hirondelle audela de sa vision. C'est bon ?

ressuscitée
Messages : 625
Inscription : 15 mars 2015, 14:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1242

Message par ressuscitée » 30 mai 2015, 05:44

Peuvent aussi témoigner ceux qui ont "partagé" la mort :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Exp%C3%A9r ... _imminente
Le concept de « mort partagée »

Il existe aussi ce que Raymond Moody appelle les « expériences de mort partagée » dans son dernier ouvrage intitulé Témoins de la vie après la vie23.

Les expériences de mort partagée ressemblent aux expériences de mort imminente (décorporation, vision autoscopique, lumière mystique, sentiment exacerbé de bien-être, d’amour et de paix, etc.) à un détail près : elles sont vécues par des gens en bonne santé, physique et psychologique mais qui se manifestent au moment du décès d’un proche. Ils se tiennent près du corps et se sentent transportés ailleurs, comme échappés de leur propre corps, immergés dans une intense lumière et « participent » dans la paix et l’amour au départ du proche (ou du patient) après avoir généralement visualisé à ses côtés le film de sa vie.

Voici comment est exposé dans Témoins de la vie après la vie le récit modèle d’une telle expérience :

« Une femme appelée Jane est assise auprès de son mari, en phase terminale d’un cancer, après trente ans de vie commune. Il a perdu conscience et, d’après le médecin qui le soigne, sa mort est imminente. (…) Tandis qu’elle le regarde, une brume blanche s’élève et se dissipe dans l’air au-dessus de lui. (…) Soudain, la chambre s’éclaire et s’emplit d’une lumière blanche dans laquelle dansent des particules. Jane, qui se sent un peu étourdie, comprend tout à coup qu’elle a quitté son corps et qu’elle flotte non loin du plafond de la chambre. Elle se voit en bas, assise auprès du cadavre de son mari, ce qui lui parait bizarre car elle le sent en même temps non loin d’elle. Elle tourne la tête et le voit qui lui sourit (…). Le couple continue à planer tandis que des scènes de leur vie surgissent autour d’eux. Ils voyagent dans leur passé en voyant défiler ces fragments dont certains se présentent de façon panoramique ; (…). Parmi ses scènes, se trouvent des séquences dont Jane ne fait pas partie, des scènes de la vie de son mari. (…) Ensemble, ils se déplacent vers un coin de la chambre qui n’est plus à angle droit. Toute la pièce a changé de forme et semble continuer à se transformer (…). C’est peut-être dû à cette ouverture, à ce tube qui semble se dilater près du plafond, comme une porte vers un ailleurs. Jane et son mari y pénètrent (…) [et] débouchent dans un paysage édénique. Autour d’eux, tout n’est que beauté. (…) Jane et son mari marchent sur un sentier qui descend vers un cours d’eau. Comme ils s’en approchent, Jane se rend compte qu’elle ne peut pas aller plus loin. (…) Elle est heureuse pour son mari qui ne souffre plus et n’a plus de corps mortel. Elle prend congé de lui et, en un éclair, se retrouve dans son corps de chair et d’os, assise auprès de celui, inerte, de son mari24(…) »
Dans mon expérience, cela peut se produire aussi à distance.

Dans tous les cas, proximité immédiate ou distance, on est obligé d'envisager l'hypothèse de la télépathie (on va s'arrêter là pour l'instant, hein, pas tout à la fois...).
Explication psychologique

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (octobre 2012). Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [Comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

En 1976, le docteur en psychiatrie Russel Noyes Jr a émis l'hypothèse que les EMI consisteraient en une forme de dépersonnalisation, caractérisée par la perte du sens de la réalité et qui agirait comme défense contre une menace de mort80.

Les EMI peuvent également être expliquées en termes de dissociation, de réactivation des mémoires de la naissance et de régression.[réf. nécessaire]

Dans une théorie élaborée par Kinseher en 2006, les connaissances actuelles du système nerveux autonome sont appliquées dans la recherche du phénomène EMI. Sa théorie explique que l'expérience d'une mort imminente est un paradoxe d'une extrême étrangeté pour un organisme vivant, ce qui déclenche en retour une EMI : pendant celle-ci, l'individu devient capable de « voir » le cerveau en pleine analyse de toute la mémoire épisodique (y compris les expériences prénatales) afin de trouver une expérience similaire à la situation imminente de mort. Tous ces morceaux d'informations analysés et récupérés sont en permanence évalués par le cerveau, comme s'il cherchait un mécanisme pour copier un moyen d'éviter cette situation potentiellement fatale. Kinseher pense que c'est la raison pour laquelle une expérience de mort imminente est si inhabituelle.[réf. nécessaire] Suivant cette théorie, les expériences extracorporelles qui « accompagneraient » les EMI seraient une tentative du cerveau pour recréer une représentation mentale de la situation et de la scène. Le cerveau puiserait alors dans les informations des capteurs sensoriels et des expériences emmagasinées (connaissance), produisant ainsi une sorte de « rêve » à propos de soi et de l'environnement (l'entourage). Quoi qu'il en soit, les explications physiologiques ou psychologiques ne permettent pas d'expliquer, dans l'état actuel des connaissances, les EMI avec un EEG plat, donc sans activité électrique du cerveau.[réf. nécessaire]
A mon sens, comme je l'ai déjà dit, c'est l'angoisse qui déclenche l'EMI.

Le partage résulte de la volonté du mourant de laisser une "trace" et un dernier message.

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 21:56

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1243

Message par Pooh » 30 mai 2015, 05:48

@ Ressucitée
Vous nous avez cité plusieurs liens internet depuis le début de vos interventions sur ce fil de discussion.
Vous avez apporter plusieurs théories, hypothèses ainsi que vos expériences.
Vous avez donc fait plusieurs liens et j'avoue être perdue dans tout cela.
De mémoire et en ordre vous avez parlé de:

sorcières (non je vous pris ne revenons pas la dessus)
Télépathie (plus particulièrement avec vos chats)
Des gens ayant un QI supérieur a la "normale" (dommage que vous ayez refusé mon invitation a ce sujet)
Empathie et de jugement
Les deux derniers points découlants des interventions de certains intervenants et sur lesquels vous tentez de faire des liens.
Tout comme vous avez tenté de faire des liens entre le fait que les gens "surdoués" avait davantage de "chance" ou si vous préférer étaient davantage prédisposés a ce genre d'expérience ainsi qu'à la telephatie (sujet auquel je n'accorde pas mon attention. Désolé)
Votre dernière intervention avec les liens cités : je n'ai pas trouvé aucune information qui me permettrait de faire des liens entre EMI et gens surdoués. Pas davantage entre surdoués et plus grande empathie.
Dans ces deux sources, la science semble être très clair : reconnaissance des expériences vécues, ressemblances entre gens de cultures différentes. Elle reste toutefois dans ces hypothèses matérialiste, parle d'états de consciences (qui me semble reste a définir) et affirme bien que cette "conscience" ne sort jamais de notre boîte crânienne.
Je vous remercie d'avoir de nouveau éclairer ma lanterne, je suis déçu en même temps, déception provenant du fait probablement que j'aurais aimé croire qu'il y avait quelque d'autres au delà de la mort, que notre conscience aurait pu "s'élevée" se "promener" ou peu importe...
Alors de un, où voulez vous en venir finalement ?
Et de deux, il me semble que la question que David L. Est restée en suspent...
Bien a vous
Edit.: ps
Vous avez poster une autre intervention en même temps que moi, je lirais et vous reviendrai peut être

Avatar de l’utilisateur
Pooh
Messages : 1484
Inscription : 18 févr. 2015, 21:56

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1244

Message par Pooh » 30 mai 2015, 05:56

@ Nicolas78
Bonjour ! J'espère ne pas vous avoir choqué de mon commentaire concernant vos éditions.
Bien que je me reconnais un peu dans vos propos (se lire de nouveau, se corriger) la seule différence majeure est que vos idees sont davantage mieux exposées que les miennes et donc, vos posts plus longs. Lorsque vous éditer, vous faites parfois des changements importants. Ayant remarqué ceci, j'ai pris l'habitude de vous lire plus d'une fois :a4:

ressuscitée
Messages : 625
Inscription : 15 mars 2015, 14:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1245

Message par ressuscitée » 30 mai 2015, 06:17

Pooh a écrit :Votre dernière intervention avec les liens cités : je n'ai pas trouvé aucune information qui me permettrait de faire des liens entre EMI et gens surdoués. Pas davantage entre surdoués et plus grande empathie.
Les EMI sont-elles, oui ou non, en rapport avec le cerveau et ses divers fonctionnements ?

La douance est-elle, oui ou non, en rapport avec le cerveau et ses divers fonctionnements ?

A ces deux questions, tous les spécialistes vous répondent oui.

Jusque-là, sommes-nous d'accord, oui ou non ?

ressuscitée
Messages : 625
Inscription : 15 mars 2015, 14:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1246

Message par ressuscitée » 30 mai 2015, 06:35

De l'empathie chez les surdoués

Les différents textes que j'ai pu donner par liens n'étant toujours pas lus, ou pas par tout le monde, j'en remets une couche sur ce sujet :

http://www.aleteia.org/fr/societe/artic ... 0036293632
Le diagnostic de « surdouance », comme on l’appelle dans le jargon médical, peut être généralement posé autour de 6 ans : l’enfant se distingue en principe par une très forte sensibilité, qui s’expliquerait par une vulnérabilité particulière de l’amygdale, la zone cérébrale permettant de décoder les émotions. L’une des expressions de cette hypersensibilité est notamment une profonde empathie à l’égard d’autrui, assortie d’un attachement envers des valeurs éthiques bien définies.
http://www.surdoue.fr/le-haut-potentiel ... ristiques/
Cette sensibilité tournée vers l’extérieur provient également de leur grande empathie (grande empathie supposée car aucune étude n’a mesuré le lien entre QI et empathie). L’empathie est un concept dont l’utilisation dans le langage courant est approximative, voire erronée. L’empathie est définie par deux composantes primaires : « une réponse affective qui implique parfois (mais pas toujours) un partage de l’état émotionnel ; et la capacité cognitive de prendre les perspectives objectives et/ou subjective d’autrui » (Brunel & Cosnier, 2012). Selon cette définition, l’état physique, cognitif et émotionnel d’une personne est perçu par une autre personne. Pour cela, la première étape est généralement ce qu’on appelle une « échoisation » chez la personne réceptrice de l’état psycho-corporel supposé analogue d’autrui. Puis, des inférences logiques de type raisonnement entrent en jeu pour « comprendre ce que peut ressentir autrui ». La première étape fait appel aux fameux neurones miroirs. Quant à la seconde, il s’agit de cognitions et d’affects inférés. À partir de cette définition, on peut comprendre toute l’importance des capacités cognitives dans les inférences logiques de la seconde étape (à condition que ces inférences soient justes). Quant à la première étape, étant donné qu’aucune recherche ne se soit penchée sur les neurones miroirs chez les personnes surdouées, nous ne pouvons que faire l’hypothèse d’une très bonne efficience à partir des données neurophysiologiques que nous connaissons par ailleurs (voir supra).
Ce point conceptuel et terminologique étant fait, on peut supposer effectivement que les personnes à haut potentiel possèdent une grande empathie (sauf mécanise de défense). Cette capacité à percevoir l’état physique, cognitif et émotionnel d’autrui avec une grande acuité peut se révéler déstabilisant si l’on n’a pas les outils pour la maîtriser.

Avatar de l’utilisateur
Pepejul
Messages : 9088
Inscription : 11 déc. 2013, 12:07

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1247

Message par Pepejul » 30 mai 2015, 06:36

C'est devenu un fil sur les surdoués maintenant ?

Alors je répondrais OUI le fonctionnement du cerveau permet d'expliquer les EMI même si on ne connaît pas l'entièreté des mécanismes mis en jeu.

Et OUI le fonctionnement du cerveau est lié aux aptitudes intelectuelles. (waouh on commence de très bas mais continuons..)

Ensuite ? (on passe sous silence toutes tes affirmations non fondées et on se concentre sur ta tentative de discussion ?)
On a tort d'écrire tord ! Le prochain qui fait la faute je le tords !

Avatar de l’utilisateur
NEMROD34
Messages : 4541
Inscription : 21 mars 2008, 10:45

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1248

Message par NEMROD34 » 30 mai 2015, 06:53

Et le simple fait de faire fonctionner son cerveau de cette manière multiplie les connexions entre les neurones (les synapses) et entraîne en retour de meilleures capacités de traitement de l’information (comme une boucle qui s’auto-alimente). De nombreuses études viennent prouver ce traitement de l’information sur-efficient.

Sources
Lubart T. (dir.), Enfants exceptionnels : précocité intellectuelle, haut potentiel et talent, Editions Bréal collection « Amphi Psychologie », Paris, 2006.

Brunel M.-L. & Cosnier J. L’empathie, un sixième sens. Presses universitaires de Lyon, 2012.

http://www.surdoue.fr/le-haut-potentiel ... ristiques/
Je ne vois que 2 études, ce n'est pas ce que j’appellerais "de nombreuse études".
Site très chrétien donc très loin de la science...
Image

Néanmoins je propose la création du sujet sur les surdoués puisque ce n'est pas le sujet ici (ici c'est "les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?" et dans les choses données rien ne parle d'emi...) [...].

Mais il serait intéressant que Gilles.F y intervienne puisqu'il est docteur en psychologie cognitive... :mefiance:

[Message édité par la modération.]
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Militant du: " MITCH S'en Fout "= Milite pour Images, Trucs à la Con, Humour, Sur le Forum.

Avatar de l’utilisateur
NEMROD34
Messages : 4541
Inscription : 21 mars 2008, 10:45

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1249

Message par NEMROD34 » 30 mai 2015, 07:01

Les EMI sont-elles, oui ou non, en rapport avec le cerveau et ses divers fonctionnements ?
La douance est-elle, oui ou non, en rapport avec le cerveau et ses divers fonctionnements ?
A ces deux questions, tous les spécialistes vous répondent oui.
Jusque-là, sommes-nous d'accord, oui ou non ?
Oui, mais seule vous faites la connection et on ne sait même pas comment, faire des relations entre des choses qui n'en ont que de très loin, voire juste une notion en commun ce n'est pas de l'intelligence.

Donc comme on vous l'a demandé maintes fois: expliquez clairement la relation entre toutes ces choses que vous balancez et qui n'ont ni queu ni tête!
Je vous l'ais dis on est con, vous êtes surdouée, donc expliquez nous que nous soyons moins con...

ET SURTOUT OUVREZ VOTRE SUJET ET LAISSEZ CELUI-CI TRANQUILLE! Merci.
NEMROD34 S.A.R.L de démolition minutieuse de foutaises.
Siret : 123456789
Capital 3 millions de brouzoufs
Certifié sans chat.

Militant du: " MITCH S'en Fout "= Milite pour Images, Trucs à la Con, Humour, Sur le Forum.

ressuscitée
Messages : 625
Inscription : 15 mars 2015, 14:29

Re: les perceptions lors des EMI sont-elles des hallucinations ?

#1250

Message par ressuscitée » 30 mai 2015, 07:06

Pepejul a écrit :C'est devenu un fil sur les surdoués maintenant ?

Alors je répondrais OUI le fonctionnement du cerveau permet d'expliquer les EMI même si on ne connaît pas l'entièreté des mécanismes mis en jeu.

Et OUI le fonctionnement du cerveau est lié aux aptitudes intelectuelles. (waouh on commence de très bas mais continuons..)

Ensuite ? (on passe sous silence toutes tes affirmations non fondées et on se concentre sur ta tentative de discussion ?)
Je suis passée en mode binaire, puisqu'apparamment c'était nécessaire pour lever quelques blocages.

On poursuit sur les surdoués :

http://www.surdoue.fr/le-haut-potentiel ... ristiques/
Le haut potentiel provient de caractères neurophysiologiques.

Le haut potentiel provient de caractères neurophysiologiques. D’un point de vue général, il s’agit d’un traitement de l’information sur-efficient. Qu’est-ce que le traitement de l’information ? Il s’agit de toute une série de processus nous permettant de percevoir le monde et d’agir en conséquence. De manière plus détaillée, nous percevons l’environnement par nos 5 sens, ensuite nous le décodons, l’interprétons, nous en tirons des conséquences puis nous répondons par un certain comportement. Chez les personnes surdouées, cette séquence d’événements est plus rapide et plus efficiente que la normale. (Petite précision : certaines personnes pourtant à haut potentiel, doutent de cette rapidité de traitement de l’information car elles ont l’impression d’être lentes, mais cette lenteur est en fait un besoin de vérifier sans cesse ce qu’elles font, un perfectionnisme). Et le simple fait de faire fonctionner son cerveau de cette manière multiplie les connexions entre les neurones (les synapses) et entraîne en retour de meilleures capacités de traitement de l’information (comme une boucle qui s’auto-alimente). De nombreuses études viennent prouver ce traitement de l’information sur-efficient. En effet, des études ont montré que la gaine de myéline qui entoure les neurones et qui assure la transmission de l’information véhiculée par ces derniers était plus épaisse chez les personnes à haut potentiel. Il en résulte donc que l’information se propage à travers le neurone plus rapidement. D’autre part, dans une étude de Grubart, la durée de sommeil paradoxal d’enfants de dix ans était aussi élevée que celui de très jeunes enfants. Or, une des fonctions du sommeil paradoxal est dévolue à la plasticité cérébrale et à la mémorisation des informations de la journée. Le nombre de neurones étant à peu près identique chez tout un chacun, ce qui différencie les individus est les connexions entre les neurones. Chez les personnes à haut potentiel, il a été observé que le nombre de synapses était supérieur. Il en résulte donc que les neurones étendent leur réseau. Le réseau conceptuel des surdoués est donc très riche. D’autres recherches ont mis en avant une maturation plus rapide des lobes frontaux, dévolus aux fonctions exécutives, c’est-à-dire au raisonnement, à la planification… à toutes les tâches qui ne sont pas routinières. Et pour finir ce tour rapide, il a été prouvé que les personnes à haut potentiel consomment moins d’énergie pour une certaine tâche en rapport aux personnes dont le Q.I. se trouve dans la norme. Elles utilisent donc un réseau de neurones mieux ciblé et sont donc plus efficaces dans des tâches « simples ».
Oui ou non, le cerveau des surdoués est-il différent ?

Oui ou non, ses fonctionnements sont-ils différents ?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit