Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

Littérature, Cinéma, Musique, ...
Avatar de l’utilisateur
HarryCauvert
Messages : 1188
Inscription : 26 juin 2010, 09:57

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#26

Message par HarryCauvert » 10 oct. 2011, 12:31

Invité a écrit :La souveraineté du Québec n'a jamais eu pour but la survie de francophones hors-Québec.
J'en suis bien conscient, mais je te rappelle que c'est toi qui a fait part de ton "souci" pour l'avenir de la francophonie au Canada... pour ensuite te contredire et limiter ton intérêt aux seuls Québécois francophones, considérant les autres francophones comme des causes perdues.
Invité a écrit :Un Québec indépendant est la seule chance qu'il reste pour que les Québécois ne subissent pas le même sort que celui des francophones hors-Québec.
Absolument pas convaincu par une telle affirmation.
Fair a écrit :C'est ce que avait été dévoilé dans les journaux à l'époque.
Je ne remets pas en question l'obtention de la citoyenneté, mais ceci: "Si le "Canada" (...) a, en plus, usé d'une tactique déloyale en multipliant l'accueil d'immigrants (...)"
Fair a écrit :il faudrait un meilleur enseignement de l'histoire du Québec, autant historique que politique, expliquant bien le "pourquoi" des aspirations des québécois
Lorsqu'on leur demande de décider de l'avenir de leur pays, les néo-Québécois ont parfaitement le droit de se baser non pas sur l'histoire de Champlain ou Papineau mais plutôt sur l'effet que cela aura sur eux-mêmes.
Le problème c'est que tu leur demandes d'adhérer à une certaine vision du nationalisme québécois (tous les nationalistes n'étant pas nécessairement séparatistes), mais en quoi cette vision devrait-elle les concerner? Ils n'ont pas baigné là-dedans, n'ont pas vibré sur les tounes de Beau Dommage et écouter Luck Mervil réciter le manifeste du FLQ les laisse de marbre (au fait, Luck, c'est pas anglo ça comme nom? :mrgreen: )
Fair a écrit :(...) l'attachement que le Canada porte à l'Angleterre et à la royauté
Les mesures que tu cites sont de portée fort limitées, elles n'affectent en rien la vie quotidienne des gens, et la présence d'un portrait d'Elizabeth II au ministère des affaires étrangères ne me paraît ni étrange ni choquant.
Pour finir je trouve cocasse les diatribes contre les symboles de la royauté alors que dans le même temps on arbore fièrement la fleur de lys des rois de France partout dans la province... C'est rigolo.

Mais bon, si le Québec devient indépendant (à force de provoquer des crises politiques on finira bien par y arriver...) eh bien ma foi, on verra bien, je n'en ferai pas une maladie. Après on fera des référendums à répétition pour réunifier le Canada, c'est tout! :mrgreen:
Juste pour le fun: Fitz And The Tantrums, The Walker

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#27

Message par Invité » 10 oct. 2011, 12:44

HarryCauvert a écrit :
Invité a écrit :La souveraineté du Québec n'a jamais eu pour but la survie de francophones hors-Québec.
J'en suis bien conscient, mais je te rappelle que c'est toi qui a fait part de ton "souci" pour l'avenir de la francophonie au Canada... pour ensuite te contredire et limiter ton intérêt aux seuls Québécois francophones, considérant les autres francophones comme des causes perdues.
Où vois-tu une contradiction entre déplorer un état de fait (l'assimilation des francophones hors-Québec) et de reconnaître que la souveraineté ou non du Québec n'y changera rien.

La solution aux francos hors-Québec ne pourrait venir que d'Ottawa et pas de Québec. Et oui ça m'attriste que cette assimilation soit rampante et ça me choque qu'Ottawa ait pour stratégie de ne rien faire pour empêcher la perte de poids démographique des francophones.
HarryCauvert a écrit :
Invité a écrit :Un Québec indépendant est la seule chance qu'il reste pour que les Québécois ne subissent pas le même sort que celui des francophones hors-Québec.
Absolument pas convaincu par une telle affirmation.
Alors explique moi comment le Canada, sous un gouvernement conservateur, va s'y prendre pour favoriser la survie du français au Canada ?

I.
Dernière modification par Invité le 10 oct. 2011, 17:43, modifié 1 fois.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#28

Message par Invité » 10 oct. 2011, 12:52

HarryCauvert a écrit :Pour finir je trouve cocasse les diatribes contre les symboles de la royauté
Personne ne chialait vraiment contre les symboles de la royauté avant que ne commence le déluge de bouse royale dompé récemment par le gouvernement Harper.
HarryCauvert a écrit :Mais bon, si le Québec devient indépendant (à force de provoquer des crises politiques on finira bien par y arriver...)
Qui est mieux placé et équipé pour manipuler les "crises", Ottawa ou Québec ? Évidemment l'assimilation des francophones, tu ne vois pas ça comme une "crise", juste du "business as usual". :roll:
Pour finir je trouve cocasse les diatribes contre les symboles de la royauté alors que dans le même temps on arbore fièrement la fleur de lys des rois de France partout dans la province... C'est rigolo.
Peut-être parce que le concept de nation Québécoise t'échappe. Pourtant même Harper dit comprendre ça. :mrgreen:

I.
Dernière modification par Invité le 10 oct. 2011, 14:39, modifié 1 fois.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#29

Message par MadLuke » 10 oct. 2011, 14:32

HarryCauvert a écrit :J'en suis bien conscient, mais je te rappelle que c'est toi qui a fait part de ton "souci" pour l'avenir de la francophonie au Canada... pour ensuite te contredire et limiter ton intérêt aux seuls Québécois francophones, considérant les autres francophones comme des causes perdues.
Si tu te soucis de la survi des francophones hors-québec au lendemain d'un référendum c'est propablement parce que tu considères le français en danger au Canada.

Ensuite je suis pas sur qu'on se soucie tant de l'avenir de la francophonie au Canada, on ne veut pas nécessairement faire chier les canadiens a être bilingue (avec le français au lieu de l'espagnol ou le Chinois), c'est la survit du français au québec qui nous préoccupe.

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#30

Message par Fair » 10 oct. 2011, 14:47

Bonjour HarryCauvert,
HarryCauvert a écrit :Je ne remets pas en question l'obtention de la citoyenneté, mais ceci: "Si le "Canada" (...) a, en plus, usé d'une tactique déloyale en multipliant l'accueil d'immigrants (...)"
Je suis d'accord, mais comme je l'ai dis, "on peut au moins parler d'un "heureux hasard" pour le camp du "non", puisque ce phénomène d'immigration ne c'est jamais reproduit depuis. :a4:
HarryCauvert a écrit :Le problème c'est que tu leur demandes d'adhérer à une certaine vision du nationalisme québécois (tous les nationalistes n'étant pas nécessairement séparatistes), mais en quoi cette vision devrait-elle les concerner? Ils n'ont pas baigné là-dedans, n'ont pas vibré sur les tounes de Beau Dommage et écouter Luck Mervil réciter le manifeste du FLQ les laisse de marbre (au fait, Luck, c'est pas anglo ça comme nom? :mrgreen: )
Moi je ne demande rien :a1: . Je ne suis pas un "souverainiste convaincu", j'accepte seulement l'option comme possiblement profitable, je regarde les arguments de parts et d'autres et surtout, je suis fier d'être québécois et francophone. De plus, je n'ai jamais baigné dans le "Beau dommage", mes parents étaient plutôt style "Country / Western" lorsque j'étais jeune (je suis né en '70). Je ne suis donc pas assez vieux pour avoir "trempé" dans le nationalisme des années '70.
HarryCauvert a écrit :Les mesures que tu cites sont de portée fort limitées, elles n'affectent en rien la vie quotidienne des gens...
Effectivement, dans l'absolu, on peut s'en ficher puisque cela n'affecte pas notre vie quotidienne... comme beaucoup d'autres choses. On peut vaquer à nos occupations, ne pas prendre position, ne pas faire de choix, jusqu’à ce que quelqu'un d'autre choisisse à notre place.
HarryCauvert a écrit :... et la présence d'un portrait d'Elizabeth II au ministère des affaires étrangères ne me paraît ni étrange ni choquant.
Si j'étais un canadien anglophone, que mes ancêtres venaient de l’Angleterre et que ma culture et mon éducation avaient toujours impliquées cette notion de "royauté" cela ne paraitrait pas étrange ni choquant que MON pays affiche ainsi sa culture. Mais ce n'est pas le cas. Je ne peux pas dire que, parce que je suis canadien, j'ai une culture d'allégeance à la royauté anglaise et que cela fait parti de mon "histoire".

Le problème est que quand le Canada veut promouvoir (de façon tout à fait légitime) la culture canadienne, son historique anglaise, ses coutumes et allégeances anglaises, en gros favoriser l'unification et le sentiment d'appartenance au pays, il doit mettre de côté les québécois qui n'ont pas les mêmes références.

Les "Français" et les "Anglais" sont deux peuples différents, distincts, et ils ont "donnés naissance" à deux nations "Canadienne" et "Québécoise" différentes et distinctes.
HarryCauvert a écrit :Pour finir je trouve cocasse les diatribes contre les symboles de la royauté alors que dans le même temps on arbore fièrement la fleur de lys des rois de France partout dans la province... C'est rigolo.
Parce que je suis un québécois francophone, que mes ancêtres venaient de la France, que la royauté n'a pas la même place en France et en Angleterre et que cela fait parti de ma culture. Il n'y a rien d'illogique (rigolo) à cela. C'est seulement normal, je ne suis pas un canadien anglophone descendant des anglais, mais québécois francophone descendant des français.

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
HarryCauvert
Messages : 1188
Inscription : 26 juin 2010, 09:57

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#31

Message par HarryCauvert » 11 oct. 2011, 07:38

Bon matin à tous,
Fair a écrit :
HarryCauvert a écrit :Je ne remets pas en question l'obtention de la citoyenneté, mais ceci: "Si le "Canada" (...) a, en plus, usé d'une tactique déloyale en multipliant l'accueil d'immigrants (...)"
Je suis d'accord, mais comme je l'ai dis, "on peut au moins parler d'un "heureux hasard" pour le camp du "non", puisque ce phénomène d'immigration ne c'est jamais reproduit depuis. :a4:
On ne se comprend pas... tu continues à parler des certificats de citoyenneté (dont l'obtention n'est guère hasardeuse) alors que je te parle de ta phrase sur l'immigration elle-même. Or "l'accueil d'immigrants" au Québec est gérée par Québec, pas par Ottawa.
Fair a écrit :Je ne suis donc pas assez vieux pour avoir "trempé" dans le nationalisme des années '70.
Provocation! :vieux:
Fair a écrit :e ne peux pas dire que, parce que je suis canadien, j'ai une culture d'allégeance à la royauté anglaise et que cela fait parti de mon "histoire".
Mais cela fait partie de ton histoire, que tu le veuilles ou non.
Fair a écrit :Le problème est que quand le Canada veut promouvoir (de façon tout à fait légitime) la culture canadienne, son historique anglaise, ses coutumes et allégeances anglaises, en gros favoriser l'unification et le sentiment d'appartenance au pays
Le Canada inclut "l'historique française" ainsi que la langue et la culture française. Et avant de dire que le gouvernement à Ottawa ignore et musèle le Québec amuse-toi par exemple à compter les artistes qui empochent leurs subventions fédérales tout en clamant leurs convictions séparatistes.
Fair a écrit :Les "Français" et les "Anglais" sont deux peuples différents, distincts, et ils ont "donnés naissance" à deux nations "Canadienne" et "Québécoise" différentes et distinctes.
Ces nations sont-elles aussi distinctes que tu le penses? Et puis c'est quoi cette "nation canadienne" qui existerait sans le Québec? Je ne la vois pas... tu parles des descendants des Anglais? La population hors Québec est loin de se limiter à ça, non?
Fair a écrit :je ne suis pas un canadien anglophone descendant des anglais, mais québécois francophone descendant des français.
Très bien, mais pourquoi un québécois francophone descendant des Français ne pourrait-il pas vivre dans le même pays qu'un anglophone descendant des Anglais? Ou qu'un anglophone descendant des Hans? Ou qu'un francophone acadien? Etc etc...
MadLuke a écrit :on ne veut pas nécessairement faire chier les canadiens a être bilingue
Je pense au contraire qu'il faut encourager les gens à découvrir et aimer la langue française. En évitant de les "faire chier", si possible.
Invité a écrit :La solution aux francos hors-Québec ne pourrait venir que d'Ottawa et pas de Québec
Et pourquoi donc? Pourquoi ne faudrait-il pas renforcer (voire carrément créer!) des liens avec les francophones des Maritimes ou de l'Ouest? Trouves-tu qu'il y a tellement de francos en Amérique du Nord qu'on puisse se payer le luxe d'ignorer ceux qui vivent hors des frontières de notre province?
Invité a écrit :Personne ne chialait vraiment contre les symboles de la royauté avant que ne commence le déluge de bouse royale dompé récemment par le gouvernement Harper.
Sérieux? Me souviens pourtant du mini-cirque d'un certain député Khadir à l'occasion de son serment à son arrivée à l'assemblée à Québec... un exemple parmi d'autres et c'était bien avant le "déluge" que tu décris.
Invité a écrit :Peut-être parce que le concept de nation Québécoise t'échappe
I guess you're right. Shame on me.
Juste pour le fun: Fitz And The Tantrums, The Walker

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#32

Message par Invité » 11 oct. 2011, 08:39

HarryCauvert a écrit :
Invité a écrit :La solution aux francos hors-Québec ne pourrait venir que d'Ottawa et pas de Québec
Et pourquoi donc? Pourquoi ne faudrait-il pas renforcer (voire carrément créer!) des liens avec les francophones des Maritimes ou de l'Ouest? Trouves-tu qu'il y a tellement de francos en Amérique du Nord qu'on puisse se payer le luxe d'ignorer ceux qui vivent hors des frontières de notre province?
On n'assure pas la survie d'une langue avec des liens culturels. La solution est politique et c'est Ottawa qui est en position et a les ressources pour assurer la pérénnité de la langue française hors-Québec. Plutôt que ça, ils préfèrent les regarder se "dissoudre" tranquillement dans la marmite anglophone. la stratégie est claire, on laisse aller un autre 20-25 ans et le "problème" du français hors-Québec sera réglé.
HarryCauvert a écrit :
Invité a écrit :Personne ne chialait vraiment contre les symboles de la royauté avant que ne commence le déluge de bouse royale dompé récemment par le gouvernement Harper.
Sérieux? Me souviens pourtant du mini-cirque d'un certain député Khadir à l'occasion de son serment à son arrivée à l'assemblée à Québec... un exemple parmi d'autres et c'était bien avant le "déluge" que tu décris.
Ah bon on prend un cas isolé et on en fait la règle ?

La vérité c'est qu'avant le show de boucane royale du gouvernement Harper, on parlait peu de la royauté britannique.
Invité a écrit :Peut-être parce que le concept de nation Québécoise t'échappe
I guess you're right. Shame on me.
Wow tu parles anglais. Aucun souverainiste ne sait faire ça. :mrgreen:
HarryCauvert a écrit :Je pense au contraire qu'il faut encourager les gens à découvrir et aimer la langue française. ...
Non mais c'est ti-beau. Et le gouvernement fédéral il fait quoi au juste à ce chapitre ? Ah oui, notre PM qui engage un unilingue anglophone pour s'occuper de ses communications ? :)
amuse-toi par exemple à compter les artistes qui empochent leurs subventions fédérales tout en clamant leurs convictions séparatistes.
Qu'est-ce qui est difficile à comprendre dans le fait que ces maudits artistes séparatisssses payent aussi des impôts à Ottawa ?

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
Archiloque
Messages : 13
Inscription : 28 avr. 2010, 16:09

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#33

Message par Archiloque » 11 oct. 2011, 08:55

Le problème des déclarations de Jacques Parizeau n'est pas qu'il ait dit la vérité ou non mais le fait d'avoir blâmé les groupes ethniques pour l'échec des souverainistes à les convaincre du bien-fondé de leur projet.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3938
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#34

Message par Dash » 11 oct. 2011, 09:55

Salut,
HarryCauvert a écrit :
Fair a écrit :Les "Français" et les "Anglais" sont deux peuples différents, distincts, et ils ont "donnés naissance" à deux nations "Canadienne" et "Québécoise" différentes et distinctes.
Ces nations sont-elles aussi distinctes que tu le penses?...
J'suis désolé, mais, celle-là, je ne peux pas la laisser passer! C'est une énorme ânerie! :ouch:

Voyons, un anglophone qui vit en Colombie-Britannique, au Manitoba ou en Alberta, par ex, n'as pas du tout les mêmes référents culturels qu'un québécois! Que ce soit au niveau des artistes, de la musique, des films, de la TV, du théâtre, et surtout, de la langue et j'en passe! Les Canadiens anglophones qui vivent hors Québec* ne baignent pas du tout, mais pas du tout dans la même culture que les Québécois. La seule culture commune que les Québécois partagent avec les Canadiens est celle qui « déborde » sur toute la planète et qui provient de nos voisins du Sud. Sinon, il y a l'Histoire, la politique et le nom du pays, mais dans les faits, dans la réalité quotidienne des gens, ces derniers « aspects communs » n'ont que très peu d'incidence dans leur quotidien.

Si les Canadiens anglophones et les Québécois ne sont pas des peuples distincts, alors aucun autre peuple sur la planète n'est vraiment distinct de ses voisins! :?

* Je suis même trop conciliant, car ici même, à Montréal, j'en connais une trôlée (d'anglophones) qui n'ont même pas les mêmes référents culturels que les Québécois de souches.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#35

Message par Invité » 11 oct. 2011, 10:18

C'est une énorme ânerie!
Ne même pas reconnaître l'existence de la nation Québécoise, c'est vraiment entrer dans le "red-neck territory".

Même Harper ne va pas jusque là. :mrgreen:

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 4905
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#36

Message par Etienne Beauman » 11 oct. 2011, 10:48

Salut Dash et les autres,
j'avance en terrain miné car je ne connais vraiment pas grand chose à la situation Québec/Canada mais du coup j'apporterai sans doute un regard extérieur peut être un peu objectivement naïf ou naïvement objectif...
Dash a écrit :Voyons, un anglophone qui vit en Colombie-Britannique, au Manitoba ou en Alberta, par ex, n'as pas du tout les mêmes référents culturels qu'un québécois!
En quoi est ce différent de l'écart culturel d'un Américain WASP de Seattle et d'un Américain cubain de Miami ?
De celui entre un Bruxellois, un Flamand, un Wallon, et un Belge Germanophone ?
De celui entre un Corse et un Tahitien ?
On l'a déjà vu la notion de peuple est basée sur le sentiment d'appartenance, je pense que ce n'est pas une histoire de culture commune c'est de l'acceptation de cette culture commune dont il est question.
J'avoue que ça m’impressionne de voir des gens se réclamer du "peuple français", en opposition à ceux du "peuple anglais" ou l'inverse alors que vivant en France, étant Français de souche je n'ai pas la moindre idée de ce que "le peuple français" peut signifier à l'étranger.
Moi j'ai surtout l'impression que c'est plus une volonté de rejet de la culture "anglaise" car votre culture elle n'est pas française, elle ne l'est plus depuis perpét, elle est américaine, canadienne, québecoise.
Pour la langue c'est je crois déjà Harry Covert qui à propos de l'hébreu avait mis en évidence qu'on pouvait conserver une langue sans aucune aide politique, si le Français disparait au Canada en dehors du Québec c'est la faute des francophones, faut pas chercher plus loin, le phénomène est le même, il me semble, en Louisiane.
C'est on ne peut plus banal, j'ai des amis fils d'Italien, fils de Polonais, fils de Portugais qui ne parle pas italien polonais ou portugais (quelques phrases tout au plus), c'est pas la faute de l'état français, une langue si on arrête de la parler elle disparait.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Fair
Messages : 859
Inscription : 05 mai 2010, 18:27

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#37

Message par Fair » 11 oct. 2011, 12:10

Bonjour HarryCauvert,
HarryCauvert a écrit :On ne se comprend pas... tu continues à parler des certificats de citoyenneté (dont l'obtention n'est guère hasardeuse) alors que je te parle de ta phrase sur l'immigration elle-même. Or "l'accueil d'immigrants" au Québec est gérée par Québec, pas par Ottawa.
Seulement la "sélection" des candidats est gérée par Québec. Cela n'implique aucun "quota" ou autres décisions. Cela veut seulement dire qu'on peut choisir qui entre selon nos propres critères. Mais en bout de ligne c'est la Canada qui décide, après tout, ces personnes immigrent au Canada et c'est le Canada qui leur accorde ou non la citoyenneté canadienne.
Immigration Canada a écrit :Le programme de désignation des candidats des provinces a été établi par Citoyenneté et Immigration Canada afin de permettre aux territoires et aux provinces du Canada de sélectionner les personnes qui démontrent un intérêt particulier pour un éventuel établissement en leur sein et seront en mesure de contribuer à leur développement économique. La plupart des provinces et des territoires du Canada participent au programme provincial de désignation des candidats.

Sauf le Québec. Le Québec a son propre accord avec le gouvernement du Canada qui lui permet de sélectionner les individus qui désir résider dans cette province. Le gouvernement du Québec est le seul gouvernement provincial avec l'autorité de sélectionner des individus en dehors du programme de candidats des provinces. Le Québec a ses propres critères de sélection d'immigration.
HarryCauvert a écrit :
Fair a écrit :je ne peux pas dire que, parce que je suis canadien, j'ai une culture d'allégeance à la royauté anglaise et que cela fait parti de mon "histoire".
Mais cela fait partie de ton histoire, que tu le veuilles ou non.
Allez HarryCauvert, vous savez bien que ce n'est pas parce que les Français (futurs québécois) on perdu leur guerre qu'ils ont pour autant faits allégeance à l'Angleterre et à la royauté. Cela fait parti d'une "histoire commune", certes, mais la façon dont cette histoire a été vécue par les deux peuples est totalement différente.
HarryCauvert a écrit :Le Canada inclut "l'historique française" ainsi que la langue et la culture française. Et avant de dire que le gouvernement à Ottawa ignore et musèle le Québec amuse-toi par exemple à compter les artistes qui empochent leurs subventions fédérales tout en clamant leurs convictions séparatistes.
La "Nuit des Longs Couteaux", ça ne vous dit rien ? Que vous défendiez le Canada il n'y a pas de problèmes, mais il ne faut pas faire comme si le Canada n'avait pas ignoré ou muselé le Québec très souvent ! Et pour ce qui est des artistes, comme le dit Invité, on paie des impôts au Canada, ce n'est pas une "faveur" pour ces artistes de profiter des subventions disponibles.
HarryCauvert a écrit :Ces nations sont-elles aussi distinctes que tu le penses? Et puis c'est quoi cette "nation canadienne" qui existerait sans le Québec? Je ne la vois pas... tu parles des descendants des Anglais? La population hors Québec est loin de se limiter à ça, non?
Oui elles le sont. Vancouver et Québec c'est aussi différent question culture et langue que la France et l'Angleterre. Il y a une expression ici pour cela : "Les deux solitudes". Ici on ne connait pratiquement pas les traditions, artistes, chanteurs, films, émissions de télé canadiennes. Tout comme le reste du Canada ne connait absolument rien de nous.
Fair a écrit :Très bien, mais pourquoi un québécois francophone descendant des Français ne pourrait-il pas vivre dans le même pays qu'un anglophone descendant des Anglais? Ou qu'un anglophone descendant des Hans? Ou qu'un francophone acadien? Etc etc...
Si le Français en question est un immigré, il n'y a pas de problème, il doit accepter (adopter) les règles et la culture du pays d'accueil anglophone (ex. le culte récent de Harper pour la royauté). Mais ce n'est pas le cas des québécois, nous sommes aussi chez nous que les canadiens anglais. Votre expression "vivre dans le même pays" et très différente de "être gouverné par".

A+ :a1:
10 years ago we had Steve Jobs, Bob Hope and Johnny Cash.
Now we have no jobs, no hope ans no cash.
Please don't let Kevin Bacon die !

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3938
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#38

Message par Dash » 11 oct. 2011, 19:52

Salut Etienne,
Etienne Beauman a écrit :En quoi est ce différent de l'écart culturel d'un Américain WASP de Seattle et d'un Américain cubain de Miami?
C'est sûr qu'il y a toujours des différences d'un endroit à un autre. La question n'est pas là! Il y a même des différences entre deux familles qui habitent un même quartier. Je crois aussi qu'il faut exclure du débat les immigrées, car il est évident qu'un immigré conserve une grande part de sa culture première. Mais entre deux Américains qui ne vivent pas dans le même état : les deux partagent tout ce que l'Amérique « dégage », « rayonne » ou produit comme culture : langue, TV, film, artiste, etc.
Etienne Beauman a écrit :On l'a déjà vu la notion de peuple est basée sur le sentiment d'appartenance, je pense que ce n'est pas une histoire de culture commune c'est de l'acceptation de cette culture commune dont il est question.
Ça, ça me parait trop abstrait et n'avoir que peu d'incidence en pratique. Tu vis en France Etienne? Bon, alors même si je te demande quel est ton sentiment d'appartenance et que tu me réponds x et que moi, qui vis au Québec, je te réponds y ou z, cela change-t-il quoi que ce soit au fait qu'entre toi et moi existe un monde de différence au niveau culturel? Je ne pourrai même pas nommer le nom d'un de vos animateurs qui anime les infos du soir à la TV. Si je te dis que « j' viens d'bouffer une grosse poutine à Belle Pro », tu y comprends quelque chose?

De plus, j'ai de la difficulté à comprendre comment tu peux observer une si grande nuance entre le concept de « sentiment d'appartenance » et celui de « culture ». Le sentiment d'appartenance est quelque chose qui provient beaucoup moins d'un choix personnel que des divers éléments communs qui relient les gens! (L'acceptation, ou non, n'y change pas grand-chose à mon avis.)

Lorsque j'étais plus jeune et que je me « sentait appartenir » à ma gang d'amis « rocker » c'était parce que nous partagions des trucs communs très concrets : musique rock, film d'horreur, sexe, drogue, etc.! Aussi, nous parlions le même langage ayant nos expressions propres à notre gang (argot).

Personnellement, je n'ai rien contre les Anglais et ne nourrit aucune haine envers aucun peuple, mais je n'ai — concrètement — rien en commun avec un mec qui vit à plus de 2000 km de ma province, qui ne parle pas ma langue et qui, par conséquent, ne connait que dalle* de notre musique, nos émissions TV, nos films, nos artistes, bref de tout ce qui fait qu'un québécois mec qui vit où je vit est un québécois est un mec qui partage les élements culturels présents où je vis.
Etienne Beauman a écrit :Moi j'ai surtout l'impression que c'est plus une volonté de rejet de la culture "anglaise" car votre culture elle n'est pas française, elle ne l'est plus depuis perpét, elle est américaine, canadienne, québecoise
Je comprends ce que tu veux dire et je suis d'accord. En effet, lorsque nous (je) parlons de culture « française », il ne faut pas confondre : nous parlons de la langue, et pas de la France. Il y a aussi beaucoup de différences culturelles entre les Européens et les Québécois. Mais tout ceci n'exclut pas les différences tout aussi évidentes entre les Québécois et le reste du Canada.

Et je précise que j'exclus d'emblée les extrémistes, les racistes ou les émotifs qui parlent juste de politique ou d'histoire. Aussi, avec la mondialisation~globalisation et l'avènement d'internet, il est évident que les diverses cultures sont, aujourd'huis, plus accessible à tous partout sur la planète. Tu connais probablement certains de nos humoristes, artistes, etc., et vice-versa. Mais au-delà de ce phénomène et du fait que la culture américaine touche un peu tout le monde sur la planète, il demeure des différences culturelles évidentes entre un Américain qui parle anglais, un Québécois, un Français de France et un Canadien anglophone qui ne vit pas au Québec.

Il faut cerner les différences concrètes et non pas les noms ou les délimitations abstraites des pays. Si, demain, la France et l'Angleterre fusionnaient et devenaient un pays, est-ce que cela vous rendrait moins différent aux niveaux de vos cultures respectives? Non, évidemment! Ben il en est de même entre le Québec et les autres provinces! seul le « pays », la politique fédérale et quelques points historiques nous relie, mais cela à très peu à voir avec de réels points communs concrets dans notre vie quotidienne.
Etienne Beauman a écrit :si le Français disparait au Canada en dehors du Québec c'est la faute des francophones,
Bah, ça, c'est possible et ça nous importe très peu en fait. Je ne suis pas dans la recherche de « à qui la faute? » à propos de la disparition de la langue .

* Expression empruntée à la culture européenne ;) .
Dernière modification par Dash le 11 oct. 2011, 21:00, modifié 1 fois.
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Patapouffe
Messages : 438
Inscription : 02 avr. 2010, 13:40

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#39

Message par Patapouffe » 11 oct. 2011, 20:20

Langue différente, culture différente, opinions politiques différentes, religions etc... ce sont les éléments qui distinguent généralement un pays d'un autre. Et bien, il me semble assez évident que le Québec se distingue du reste du Canada sur tous ces points. La seule chose que nous avons en commun c'est le Hockey.
"Ce qui fait la vraie valeur d'un être humain, c'est de s'être délivré de son petit moi." A. Einstein

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#40

Message par Invité » 11 oct. 2011, 20:36

Dash a écrit :
Invité a écrit :si le Français disparait au Canada en dehors du Québec c'est la faute des francophones,
Bah, ça, c'est possible et ça nous importe très peu en fait. Je ne suis pas dans la recherche de « à qui la faute? » à propos de la disparition de la langue .
Salut Dash.

Petite clarification.

C'est pas de moi cette citation.

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#41

Message par MadLuke » 11 oct. 2011, 20:38

Patapouffe a écrit :La seule chose que nous avons en commun c'est le Hockey.
Encore la ont le vie souvent assez différemment, les québécois sont beaucoup plus fans du canadien de montréal que de hockey (surtout a MOntréal)

Toronto a 5 équipes d'hockey et pourrait en avoir une deuxième de la lnh, a MOntréal les équipes juniors ou de la ligue américaines ont de la difficulté a y survivre.

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 3938
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#42

Message par Dash » 11 oct. 2011, 20:51

Invité a écrit :C'est pas de moi cette citation.
Oups! je corrige....
Désolé !
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
HarryCauvert
Messages : 1188
Inscription : 26 juin 2010, 09:57

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#43

Message par HarryCauvert » 16 oct. 2011, 09:07

Salut Fair,
Fair a écrit :Vancouver et Québec c'est aussi différent question culture et langue que la France et l'Angleterre. Il y a une expression ici pour cela : "Les deux solitudes". Ici on ne connait pratiquement pas les traditions, artistes, chanteurs, films, émissions de télé canadiennes. Tout comme le reste du Canada ne connait absolument rien de nous.
Oui, depuis mon arrivée j'ai le net sentiment que beaucoup de gens ici (ou à Calgary) sont très fiers de leurs solitudes et ne s'en sépareraient pour rien au monde ;)

Je ne cherche pas à nier le sentiment national québécois, ni les vieilles rancœurs liées à l'Histoire, mais pour rappel mon sujet principal c'est la manière dont les néo-Québécois aujourd'hui voient et ressentent les choses (d'où leur façon de voter). Ici je rejoins plus volontiers Étienne, qui vit dans une Union où cohabitent tant bien que mal une quinzaine de langues officielles.

Lorsqu'un nouveau citoyen canadien entend le discours souverainiste il n'est guère étonnant qu'il ne saute pas en l'air d'enthousiasme, et il sera difficile au PQ/BQ de changer cette perception. Car quand on a franchi au moins un océan, qu'on parle parfois une autre langue à la maison en plus du français, bref quand on est un "métèque, un juif errant un pâtre grec" (hello Moustaki), les discours sur le "vote ethnique" ou "chacun chez soi avec sa culture sous le bras" ça passe mal. Cela ne signifie pas, encore une fois, que les Québécois n'ont pas le droit de se sentir différents, mais simplement que d'autres Québécois (pas uniquement les "néo") ne tirent pas les mêmes conclusions que les souverainistes. Sont-ils moins québécois pour autant.
Sur ce, je vais faire chauffer de l'eau parce que vu la météo je vais avoir besoin d'un bon litre de thé pour pouvoir démarrer...
Juste pour le fun: Fitz And The Tantrums, The Walker

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#44

Message par Invité » 16 oct. 2011, 16:11

HarryCauvert a écrit :Lorsqu'un nouveau citoyen canadien entend le discours souverainiste il n'est guère étonnant qu'il ne saute pas en l'air d'enthousiasme, et il sera difficile au PQ/BQ de changer cette perception.
Si je vais vivre en Catalogne ou au pays Basque, je serai bien conscient que le mouvement nationaliste est important. Si je rejette au départ cette avenue, je ne vois pas pourquoi j'irai m'installer là bas.
HarryCauvert a écrit :mais simplement que d'autres Québécois (pas uniquement les "néo") ne tirent pas les mêmes conclusions que les souverainistes. Sont-ils moins québécois pour autant.
Le mouvement souverainiste est totalement démocratique et n'a jamais sous-entendu qu'il y avait des habitants du Québec moins québécois que d'autres.

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

MadLuke
Messages : 1440
Inscription : 03 juil. 2007, 22:12

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#45

Message par MadLuke » 16 oct. 2011, 16:39

Invité a écrit : Si je vais vivre en Catalogne ou au pays Basque, je serai bien conscient que le mouvement nationaliste est important. Si je rejette au départ cette avenue, je ne vois pas pourquoi j'irai m'installer là bas.
Je pense que par respect je m'en mélerais pas, du moins a moins d'être la depuis fort longtemps et de bien comprendre les enjeux.

La situation serait pas de même si je mettais sauver d'un pays pauvre ou violent et que j'aurais peur d'y retourner cependant.

Avatar de l’utilisateur
HarryCauvert
Messages : 1188
Inscription : 26 juin 2010, 09:57

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#46

Message par HarryCauvert » 20 oct. 2011, 07:39

Salut MadLuke et l'Invité,
Invité a écrit :Si je vais vivre en Catalogne ou au pays Basque, je serai bien conscient que le mouvement nationaliste est important. Si je rejette au départ cette avenue, je ne vois pas pourquoi j'irai m'installer là bas.
Peut-être parce qu'il n'existe pas qu'une seule avenue?
Invité a écrit :Le mouvement souverainiste (...) n'a jamais sous-entendu qu'il y avait des habitants du Québec moins québécois que d'autres.
La petite phrase sur le "vote ethnique" est justement un exemple de cette remise en cause qui est bien présente même si on fait des efforts pour l'atténuer. Je m'empresse d'ajouter que ce n'est pas propre au nationalisme québécois: tous les nationalismes sont confrontés à la question de "l'Autre" (et le Québec s'en sort plutôt très bien dans ce domaine).
MadLuke a écrit :
Invité a écrit :Si je vais vivre en Catalogne ou au pays Basque, je serai bien conscient que le mouvement nationaliste est important. Si je rejette au départ cette avenue, je ne vois pas pourquoi j'irai m'installer là bas.
Je pense que par respect je m'en mélerais pas, du moins a moins d'être la depuis fort longtemps et de bien comprendre les enjeux.
Ce que tu proposes ici c'est une demi-citoyenneté, ou une citoyenneté au rabais: un citoyen venu d'ailleurs aurait le droit de s'exprimer sur l'économie ou les nids de poules, mais devrait poliment s'abstenir sur la constitution ou le nationalisme local?
Et puis en quoi le fait de fermer sa bouche sur un sujet dont tout le monde parle serait une marque de respect? Ce serait plutôt une marque d'indifférence ou de trouille (peur de se faire rabrouer par ceux qui "comprennent les enjeux"). Et si ton interlocuteur estime qu'en exprimant une opinion parfaitement anodine mais contraire à la sienne tu lui manques de respect, eh bien c'est qu'il est intolérant, trouves-toi un autre copain de bière :mrgreen:
Juste pour le fun: Fitz And The Tantrums, The Walker

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#47

Message par Invité » 20 oct. 2011, 09:10

Salut HarryCauvert.
HarryCauvert a écrit :
Invité a écrit :Le mouvement souverainiste (...) n'a jamais sous-entendu qu'il y avait des habitants du Québec moins québécois que d'autres.
La petite phrase sur le "vote ethnique" est justement un exemple de cette remise en cause qui est bien présente même si on fait des efforts pour l'atténuer.
Si tu penses que cette phrase n'est pas simplement malheureuse et qu'elle n'est pas que sortie sous le coup d'une grande émotion, mais qu'elle serait plutôt bien sentie et bien murie par Parizeau, alors je te demande bien amicalement la chose suivante : donne-nous d'autres déclarations de Parizeau qui vont dans le même sens (bien sûr je parle du sens que tu sembles vouloir lui donner).

Si c'est "bien présent" comme tu dis, ça devrait te venir facilement.

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#48

Message par pan-pan » 20 oct. 2011, 12:56

Invité a écrit :Si tu penses que cette phrase n'est pas simplement malheureuse et qu'elle n'est pas que sortie sous le coup d'une grande émotion, mais qu'elle serait plutôt bien sentie et bien murie par Parizeau
La déclaration de Parizeau a fait dire à beaucoup trop de monde qu'il avait eu raison de le dire. Cette «gaffe» n'en était pas une pour les nationalistes purs et durs. Combien l'ont excusé et l'excusent encore? Politiquement, il a perdu la face ce soir-là et beaucoup de sympatisants avec. Ça ne donnait pas le goût d'être québécois, c'est clair.

Avatar de l’utilisateur
Invité
Messages : 4529
Inscription : 16 janv. 2004, 11:47

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#49

Message par Invité » 20 oct. 2011, 14:48

pan-pan a écrit :
Invité a écrit :Si tu penses que cette phrase n'est pas simplement malheureuse et qu'elle n'est pas que sortie sous le coup d'une grande émotion, mais qu'elle serait plutôt bien sentie et bien murie par Parizeau
La déclaration de Parizeau a fait dire à beaucoup trop de monde qu'il avait eu raison de le dire. Cette «gaffe» n'en était pas une pour les nationalistes purs et durs. Combien l'ont excusé et l'excusent encore? Politiquement, il a perdu la face ce soir-là et beaucoup de sympatisants avec. Ça ne donnait pas le goût d'être québécois, c'est clair.
Plusieurs ont dit qu'il a fait un constat de la répartition du vote.

Bien sûr que c'est un gaffe pour les "purs et durs". C'est surtout une énorme gaffe stratégique.

En quoi ce qu'un politicien dit peut faire qu'on à moins le goût d'être québécois ? Si quelqu'un est moins le goût d'être québécois parce que Jean Charest est au pouvoir, ce n'est pas mon cas.

I.
"Whatever intelligence is, it can't be intelligent all the way down. It's just dumb stuff at the bottom." [Andy Clark]

pan-pan
Messages : 382
Inscription : 21 janv. 2011, 23:27

Re: Jacques Parizeau, Normand Baillargeon...

#50

Message par pan-pan » 20 oct. 2011, 16:24

Invité a écrit :Plusieurs ont dit qu'il a fait un constat de la répartition du vote.
Vous utilisez cet argument comme d'autres pour diminuer sa gaffe et plus haut vous l'excuser parce qu'il parlait sur le coup de l'émotion. Vous louvoyez.
Invité a écrit :Bien sûr que c'est un gaffe pour les "purs et durs". C'est surtout une énorme gaffe stratégique.
Énorme gaffe stratégique, oui. Humainement, c'est une gaffe qui a blessé quantité d'allophones, nouveaux arrivants et des québécois qui ne sont tout simplement pas de l'avis qu'il faille se refermer sur soi-même en dénigrant tout ce qui est plus gros, tout ce qui est plus riche, tout ce qui est différent, au bout du compte. Il a dit tout haut ce que bon nombre de québécois pensent tout bas. Ceux-là se foutent pas mal des «gaffes stratégiques».
Invité a écrit :En quoi ce qu'un politicien dit peut faire qu'on à moins le goût d'être québécois ?
Le «goût d'être québécois», c'est subjectif. La réalité, c'est que je suis québécois et que je trouve malheureux de voir un politicien qui dit me représenter, exposer un sentiment qui n'est pas le mien. Je veux me défendre et dire «non, je ne pense pas comme çà, moi». Seulement, les alternatives politiques au Québec sont presque toutes liées à la question nationale. C'est cette même question nationale qui sert de levier à tous les politiciens québécois depuis Duplessis pour obtenir de l'argent du fédéral.
Alors qu'on ne vienne pas me dire que les anglophones, les allophones sont les «méchants» parce qu'ils ont l'argent et le pouvoir, je n'y crois pas... Ce sont des croyances, tiens. Le «petit peuple» qui va voter sait qu'il se fait fourrer de toute façon, que ce soit ici, au Canada, aux USA, en France, name it. Il veut la paix, le petit peuple, jusqu'à ce qu'un politicien l'influence assez pour lui détourner l'attention de ses besoins primaires.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit