L'avortement

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7151
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: L'avortement

#4576

Message par Kraepelin » 05 sept. 2019, 09:24

jean7 a écrit :
04 sept. 2019, 19:34
Kraepelin a écrit :
04 sept. 2019, 15:09
Dans nos sociétés, la femme choisi parce que nous lui avons collectivement accordé ce droit de choisir. Il ne faut pas l'oublier, comme il ne faut pas oublier que ce droit peut être mis en question (comme ce fut le cas du patria potesta).
En effet, mais c'est du coup la difficulté des anti-avortement : quelque soit le statu qu'on lui attribue, on ne saura jamais lui donner le droit de choisir. Il ne pourra jamais que subir la décision d'autrui.
Aborder la question d'un point de vue purement "moral", comme le font les "pro-vie" conduit à des comportement paradoxaux, comme il a été souligné plus haut. D'ailleurs, ce sont les puritains qui rendaient la vie impossible aux filles mères dans le passé et c'est une des raisons sociales qui ont rendu l'accès à l'avortement nécessaire.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4577

Message par Aggée » 05 sept. 2019, 10:08

Cogite Stibon a écrit :
05 sept. 2019, 04:08
Sommes nous également d'accord que, sur le long terme, depuis l'introduction de la contraception et de l'avortement
- le taux de grossesse non désirées a diminué 30 % ?
- le taux d'avortement stagne, voire augmente légérement ?
- la contraception diminue considérablement le nombre de grossesses non désirées ?
- la contraception diminue par 9 le risque d'avortement ?
Sans trop pinailler nous sommes globalement d’accord.
Pour qu’il n’y ait cependant pas de confusion, je voudrais vous rappeler au passage que j’ai toujours été favorable à la contraception.

issigi
Messages : 108
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: L'avortement

#4578

Message par issigi » 05 sept. 2019, 10:13

Kraepelin a écrit :
05 sept. 2019, 09:20
issigi a écrit :
05 sept. 2019, 09:04

ne suffit pas de prendre le micro sur une tribune un soir de pluie pour parler de la peine de mort qu'un chaud débat s'ensuive.

(...)

qu'un pavé dans la marre pour les quelques red necks de l'ouest qui jappent mieux qu'ils ne parlent, mais qui ont tout de même droit de vote. andrew les flatte dans le sens du poil.
Oui, quoi que ce sont surtout les libéraux qui excitent l'électorat avec cette question pour mettre les conservateurs dans l'eau chaude (ca marche d'ailleurs). Je déteste les conservateurs, mais je doit admettre que les libéraux sont un peu démagogues dans le dossier.
de la joute politique toujours à titiller la fibre émotive de l'électeur. sur le fond, aucune chance d'un retour en arrière sur la question.
ce ne sera pas un enjeu en campagne électorale non plus.
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4579

Message par Aggée » 05 sept. 2019, 13:08

Kraepelin a écrit :
05 sept. 2019, 09:24
Aborder la question d'un point de vue purement "moral", comme le font les "pro-vie" conduit à des comportement paradoxaux,
issigi a écrit :
05 sept. 2019, 10:13
de la joute politique toujours à titiller la fibre émotive de l'électeur. sur le fond, aucune chance d'un retour en arrière sur la question.
ce ne sera pas un enjeu en campagne électorale non plus.
https://www.educaloi.qc.ca/capsules/avo ... e-perd-pas
Au Québec, l'avortement est légal, gratuit et accessible, et ce, en tout temps. Aucune loi ne prévoit de délai maximal au-delà duquel une femme enceinte perd son droit à l'avortement. Ainsi, peu importe l'avancement de sa grossesse, une femme a toujours le choix de faire ce qu'elle croit être le mieux pour elle.
Aborder la question selon le droit de la mère porteuse pose également des problèmes, les progrès scientifiques spectaculaires en néonatologie ont générés des situations tout aussi paradoxales.
On parvient à sauver des « fœtus », des bébés de 28 semaines avec un taux de séquelles très faible, des séquelles qui sont généralement mineures , voire pas de séquelle du tout, parallèlement la législation autorise de pratiquer l’IVG sur ces mêmes enfants.
Imaginez un néonatalogue qui prodigue des soins à un bébé de 28 semaines pendant que l’on demande à son collègue et ami gynécologue de procéder à une IVG sur un bébé de 30 semaines, les 2 médecins participent généralement aux comités d’éthique de l’hôpital, on touche aux confins de l’absurde, il doit y avoir des limites aux droits des femmes lorsque la volonté de tuer est à ce point manifeste face à d’autres possibilités immédiates parfaitement jouables pour sauver la vie de cet enfant.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1420
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4580

Message par Inso » 05 sept. 2019, 14:20

Aggée a écrit :
05 sept. 2019, 13:08
On parvient à sauver des « fœtus », des bébés de 28 semaines avec un taux de séquelles très faible, des séquelles qui sont généralement mineures , voire pas de séquelle du tout, parallèlement la législation autorise de pratiquer l’IVG sur ces mêmes enfants.
Imaginez un néonatalogue qui prodigue des soins à un bébé de 28 semaines pendant que l’on demande à son collègue et ami gynécologue de procéder à une IVG sur un bébé de 30 semaines, les 2 médecins participent généralement aux comités d’éthique de l’hôpital, on touche aux confins de l’absurde, il doit y avoir des limites aux droits des femmes lorsque la volonté de tuer est à ce point manifeste face à d’autres possibilités immédiates parfaitement jouables pour sauver la vie de cet enfant.
Vous oubliez que presque tous les avortements tardifs le sont pour des raisons médicales. Vaut-il mieux arrêter une vie, ou condamner cet être à une vie (souvent courte) de souffrance ?
"Mais revenons aux avortements tardifs. Les interdire, les rendre illégaux dans tous les cas serait un geste d’une grande cruauté. L’immense majorité des femmes qui ont recours à cette intervention extrême – le foetus doit être tué dans l’utérus et la mère accouche d’un bébé mort-né, quand tout se passe bien. Il arrive que l’enfant naisse vivant – n'ont pas d'autre choix. Dans la plupart des cas, les fœtus sont si mal en point qu’ils ne survivraient pas à la naissance. Ou seraient condamnés à une brève existence ponctuée de souffrances extrêmes. Certains avortements tardifs sont aussi pratiqués pour sauver la vie de la mère." source.

Mais il est (hélas) vrai que pour les pro-vie, les difficultés qui surviennent après la naissance ne les intéressent pas beaucoup.


Note : évitez à chaque fois de parler de "volonté de tuer", vous êtes complètement à coté du problème.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4581

Message par Aggée » 05 sept. 2019, 15:06

Inso a écrit :
05 sept. 2019, 14:20
Vous oubliez que presque tous les avortements tardifs le sont pour des raisons médicales. Vaut-il mieux arrêter une vie, ou condamner cet être à une vie (souvent courte) de souffrance ?
Mais il est (hélas) vrai que pour les pro-vie, les difficultés qui surviennent après la naissance ne les intéressent pas beaucoup.
Note : évitez à chaque fois de parler de "volonté de tuer", vous êtes complètement à coté du problème.
Je pense que certaines personnes qui me connaissent un tout petit peu sur les forums, ont compris que je ne confondais jamais une IVG avec une interruption médicale de grossesse ,dans le cas de la Belgique par exemple, l’IVG est pratiquée jusqu’à 14 semaine après les dernières règles, au-delà l’IVG n’est plus légale, donc s’il est médicalement nécessaire d’interrompre une grossesse après ce délai, un comité d’éthique doit se réunir et évaluer la situation de la grossesse, les médecins doivent œuvrer tant dans l’intérêt de la patiente que dans l’intérêt du bébé, j’ai une confiance totale envers les comités d’étiques des centres hospitaliers belges, ils prendront la meilleur décision, même si elle peut être déchirante, donc je n’ai aucune raison de contester les décisions parfois difficiles qu’ils pourraient être amené à prendre, comprenez-vous ?

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1420
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4582

Message par Inso » 05 sept. 2019, 15:09

Aggée a écrit :
05 sept. 2019, 15:06
j’ai une confiance totale envers les comités d’étiques des centres hospitaliers belges, ils prendront la meilleur décision, même si elle peut être déchirante, donc je n’ai aucune raison de contester les décisions parfois difficiles qu’ils pourraient être amené à prendre, comprenez-vous ?
je comprends bien. Mais alors, éviter de parler de "volonté de tuer" pour ces cas comme vous l'avez fait dans un post précédent.

Avatar de l’utilisateur
spin-up
Modérateur
Modérateur
Messages : 4385
Inscription : 23 févr. 2012, 06:01

Re: L'avortement

#4583

Message par spin-up » 05 sept. 2019, 15:14

Aggée a écrit :
05 sept. 2019, 13:08
Imaginez un néonatalogue qui prodigue des soins à un bébé de 28 semaines pendant que l’on demande à son collègue et ami gynécologue de procéder à une IVG sur un bébé de 30 semaines, les 2 médecins participent généralement aux comités d’éthique de l’hôpital, on touche aux confins de l’absurde, il doit y avoir des limites aux droits des femmes lorsque la volonté de tuer est à ce point manifeste face à d’autres possibilités.
Donne des exemples de cas d'avortements tardifs abusifs, et on pourra discuter de la necessité de les restreindre.

issigi
Messages : 108
Inscription : 27 juin 2015, 19:09

Re: L'avortement

#4584

Message par issigi » 05 sept. 2019, 16:28

Aggée a écrit :
05 sept. 2019, 15:06
Inso a écrit :
05 sept. 2019, 14:20
Vous oubliez que presque tous les avortements tardifs le sont pour des raisons médicales. Vaut-il mieux arrêter une vie, ou condamner cet être à une vie (souvent courte) de souffrance ?
Mais il est (hélas) vrai que pour les pro-vie, les difficultés qui surviennent après la naissance ne les intéressent pas beaucoup.
Note : évitez à chaque fois de parler de "volonté de tuer", vous êtes complètement à coté du problème.
Je pense que certaines personnes qui me connaissent un tout petit peu sur les forums, ont compris que je ne confondais jamais une IVG avec une interruption médicale de grossesse ,dans le cas de la Belgique par exemple, l’IVG est pratiquée jusqu’à 14 semaine après les dernières règles, au-delà l’IVG n’est plus légale, donc s’il est médicalement nécessaire d’interrompre une grossesse après ce délai, un comité d’éthique doit se réunir et évaluer la situation de la grossesse, les médecins doivent œuvrer tant dans l’intérêt de la patiente que dans l’intérêt du bébé, j’ai une confiance totale envers les comités d’étiques des centres hospitaliers belges, ils prendront la meilleur décision, même si elle peut être déchirante, donc je n’ai aucune raison de contester les décisions parfois difficiles qu’ils pourraient être amené à prendre, comprenez-vous ?
ouais. au Québec on procède sans ménagement. la loi prime, la femme (fille) l'exige, probablement sur un buzz de crac, et hop un coup de balayeuse et on n'en parle plus. les stats pour les cas extrêmes sont au plus bas du graphique faut-il le mentionner.

en amont, qui ne fait pas de prévention sur la question de la contraception, de l'éducation sexuelle. ??

autrement, pour l'adolescente qui tient à mettre au monde son enfant, il y a ceci
http://rosalie-jette.csdm.ca/ecole/
L’école secondaire Rosalie-Jetté accueille des adolescentes enceintes et des jeunes mères qui viennent de la grande région métropolitaine de Montréal, et qui ont pris la décision de poursuivre leurs études. Elles trouvent à Rosalie-Jetté un milieu adapté à leurs besoins. […]
..giter à l'amarre.. Amarré au gîte..

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4585

Message par Aggée » 06 sept. 2019, 11:29

spin-up a écrit :
05 sept. 2019, 15:14
Donne des exemples de cas d'avortements tardifs abusifs, et on pourra discuter de la necessité de les restreindre.
https://www.touteleurope.eu/actualite/l ... -l-ue.html
Au Royaume-Uni, l'Abortion Act de 1967 a légalisé l'IVG. Celle-ci n'est possible que si deux médecins donnent leur accord, pour raisons médicales (menaces pour la santé de la mère, enfant malformé ou handicapé) ou sociales. Une loi de 1990 réduit le délai pour avorter de 28 à 24 semaines.
C’est très probablement pour des raisons politiques que le délai de 28 semaines a été ramené à 24 semaines en 1990, aujourd’hui on pourrait difficilement imaginer une IVG pour des raisons sociales à 28 semaines, les progrès en néonatal mettraient en lumière toute la partialité des IVG tardives pour raisons sociales.
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... me-uni.php
«Pourquoi souhaitez-vous avorter?
- Je ne veux pas de fille
- D'accord, mais on indiquera une autre raison sur votre dossier.Trop jeune pour être mère, ça vous va?»
Tel est en substance le dialogue qu'à pu filmer en caméra cachée le journal britannique The Daily Telegraph, qui mène cette semaine une enquête sur les avortements liés au sexe du foetus au Royaume-Uni. Les investigations du journal ont pu mettre en lumière les pratiques illégales de trois centres médicaux du pays, et ont conduit le ministère britannique de la Santé à demander l'ouverture d'une enquête de police.
https://www.sciencesetavenir.fr/sante/p ... tal_131809
268 grammes, c'est le poids de naissance le plus faible enregistré dans le monde pour la survie d'un grand prématuré. C'est au Japon que le garçon est né et a pu rentrer chez lui 5 mois plus tard, en bonne santé.
La naissance de ce fœtus avait été provoquée à 24 semaines d'aménorrhée (ou 22 semaines de grossesse), en raison d'un arrêt de croissance. Il était alors si petit qu'il tenait dans la paume de la main d'un adulte. Après cinq mois passés en service de néonatologie, il pesait 3 kilos et 238 grammes à sa sortie de l'hôpital la semaine dernière et boit normalement du lait, selon un communiqué des médecins.
Il existe évidemment des problèmes éthiques liés à la grande prématurité, une certaine forme d’acharnement thérapeutique pourrait avoir des conséquences tragiques tant pour l’enfant que pour ses parents et proches, mais autoriser une IVG pour raisons non médicales a 24 semaines me semble devenu totalement abusif en 2019.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1420
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'avortement

#4586

Message par Inso » 06 sept. 2019, 14:00

Aggée a écrit :
06 sept. 2019, 11:29
spin-up a écrit :
05 sept. 2019, 15:14
Donne des exemples de cas d'avortements tardifs abusifs, et on pourra discuter de la necessité de les restreindre.
https://www.touteleurope.eu/actualite/l ... -l-ue.html
...
http://www.lefigaro.fr/international/20 ... me-uni.php
Je ne vois pas ou est le cas d'avortement tardif (on peut estimer le sexe de l'enfant à partir de la 10ème semaine).
Mais admettons, vous souhaitez interdire l'avortement parce qu’on a constaté quelques abus*. Si je suis le même raisonnement, on devrait interdire la religion parce qu'il y a eu quelques pas mal d'abus (pédophilie, viols, avortements contraints ...) et ce quelque soit la confession ?
Êtes-vous d'accord avec cela ?

* Ceci dit, ne nous voilons pas la face. Avec les différents progrès, il y aura une volonté croissante sur le choix de l'enfant (tare, trisomie, sexe, et tout autre caractère analysable) et je vous garanti que ce fera de plus en plus dans certains cas voire certains pays.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 5079
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: L'avortement

#4587

Message par LoutredeMer » 07 sept. 2019, 19:55

Inso à Aggée a écrit :
06 sept. 2019, 14:00
(...) vous souhaitez interdire l'avortement parce qu’on a constaté quelques abus*. Si je suis le même raisonnement, on devrait interdire la religion parce qu'il y a eu quelques pas mal d'abus (pédophilie, viols, avortements contraints ...) et ce quelque soit la confession ?
Êtes-vous d'accord avec cela ?
Et paf.

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 594
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: L'avortement

#4588

Message par Loupa » 07 sept. 2019, 21:35

Moi, ce que je me demande, c'est comment les religieux peuvent penser que les embryons soient similaires à des foetus.

J'ai beau tourné dans ma tête toutes les avenues, je ne comprends pas... et surtout, comment ferons-nous lorsque nous pourrons prédire les différentes notables comme l'intelligence, les tares ou autres, etc. ?

jean7
Messages : 2768
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: L'avortement

#4589

Message par jean7 » 08 sept. 2019, 20:39

Loupa a écrit :
07 sept. 2019, 21:35
Moi, ce que je me demande, c'est comment les religieux peuvent penser que les embryons soient similaires à des foetus.
Les religieux, je ne sais pas.
Mais dans toute évolution continue, il n'est pas difficile de comprendre qu'on ne sait pas placer de limite.
Dans ce processus, les ruptures sont rares et il me semble qu'entre la fécondation et la première respiration du bébé il n'y en a pas. (ou alors, où placer la démarcation de ces ruptures ?)
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 191
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: L'avortement

#4590

Message par Mirages » 08 sept. 2019, 21:07

jean7 a écrit :
08 sept. 2019, 20:39
Dans ce processus, les ruptures sont rares et il me semble qu'entre la fécondation et la première respiration du bébé il n'y en a pas. (ou alors, où placer la démarcation de ces ruptures ?)
On pourrait placer arbitrairement une étape lorsque la "conscience" apparait, et déterminer des mesures permettant de valider l'éveil de cette conscience.
Conscience de soi, de son environnement, quand le bébé réagit à des stimuli extérieurs... Mais j'imagine que le taf à déjà été fait par ceux qui décident de la limite légale pour l'avortement volontaire.
Oh Papy ! Tu nous à déjà oubliés ?
Deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4591

Message par Aggée » 09 sept. 2019, 06:20

Inso a écrit :
06 sept. 2019, 14:00

Je ne vois pas ou est le cas d'avortement tardif (on peut estimer le sexe de l'enfant à partir de la 10ème semaine).
Si la durée de la grossesse n’est pas précisée dans mon exemple, l’IVG est autorisé au Royaume Uni jusque 24 semaines, on peut donc envisager des demandes tardives.
A la 10 ème semaine, toutes les échographies ne sont pas précises a 100%, loin de là, pour déterminer avec certitude le sexe de l’enfant, il faut confirmer plus tard au cours du deuxième trimestre, rien de dit que toutes les mères utilisent des moyens alternatifs (comme des tests sanguins relativement nouveaux) pour s’assurer très tôt du sexe de leur enfant.
Inso a écrit :
06 sept. 2019, 14:00
Mais admettons, vous souhaitez interdire l'avortement parce qu’on a constaté quelques abus
La prohibition ne fonctionne pas pour prévenir les IVG, Il s’agirait plutôt de dissuader la pratique de l’IVG.
Il faut remettre en perspective les enjeux sociaux qui incitent les femmes à avorter.
L’exigence du bébé « quand je veux, comme je veux » est-elle réaliste au regard de tous les aléas qui peuvent survenir au cours d’une existence, aléas qui ne débouchent pas obligatoirement sur des tragédies

Avatar de l’utilisateur
unptitgab
Messages : 4652
Inscription : 14 janv. 2014, 06:59

Re: L'avortement

#4592

Message par unptitgab » 09 sept. 2019, 07:50

Aggée a écrit :
09 sept. 2019, 06:20

La prohibition ne fonctionne pas pour prévenir les IVG, Il s’agirait plutôt de dissuader la pratique de l’IVG.
Il faut remettre en perspective les enjeux sociaux qui incitent les femmes à avorter.
Mouai, enfin étant donné l'état de la démographie et les baisses inéluctables de ressources dans les 30 ans à venir, l'urgence est surtout de dissuader les gens de trop se reproduire, plutôt que de dissuader l'IVG, l'enjeu social est en faveur d'un encouragements à l'IVG sauf si vous tenez absolument au môme à venir, tenir des discours venant d'une époque où la surpopulation n'existait pas est stupide.
"Quand elle devient « pure » de toute expérience sensorielle, la raison déraisonne. Elle prétend prouver l’existence de Dieu et l’immortalité de l’âme. Cette folie s’appelle métaphysique. Le métaphysicien est un savant fou. Il veut tout prouver, il ne montre que son insanité." Jean-Baptiste Botul

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 1320
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: L'avortement

#4593

Message par DictionnairErroné » 09 sept. 2019, 13:10

Prenons quelques chiffres pour obscurcir la discussion..
En france, parmi les plus actifs sexuellement par personne: 6 780 000 000 relations sexuelles par année.
https://www.planetoscope.com/lamour/136 ... rance.html
Parmi les femmes concernées par la contraception – ni stériles, ni enceintes, ayant des rapports hétérosexuels et ne voulant pas d’enfant – seules 3% n’utilisent aucune contraception*. La pilule reste aujourd’hui encore la méthode de contraception la plus utilisée en France avec 41% d’utilisatrices, puis le stérilet pour 22,6% et le préservatif.

Avec 99,7% d’efficacité théorique, la pilule reste une des méthodes contraceptives les plus efficaces même si en situation courante, le taux d’efficacité passe à 91% à cause des oublis*. Voilà pourquoi pour être efficace, la pilule doit être prise régulièrement.
https://www.biogaran.fr/dossiers/contraception-orale/
L'efficacité varie beaucoup d'un type de contraception à l'autre de 99,9% à 71%, prenons l'efficacité la plus performante pratique, la pilule à 91%.
https://www.choisirsacontraception.fr/c ... aratif.htm

6 780 000 000 relations sexuelles x 9% non-efficacités = 610 200 000‬ conceptions non désirées.

216 700 avortements ont été réalisés en France en 2017
https://www.lexpress.fr/actualite/socie ... 37511.html

610 200 000 non désirées - 216 700 IVG = 609 983 300
Où sont passés ces 609 983 300 embryons?

Il faut en moyenne 78 copulations pour obtenir une fécondation.
https://www.cosmopolitan.fr/combien-de- ... 011454.asp
Dernière modification par DictionnairErroné le 09 sept. 2019, 13:19, modifié 1 fois.
Kossé ça, i fa bin frette! Kossé kiss passe?

Avatar de l’utilisateur
86lw
Messages : 1307
Inscription : 28 août 2013, 14:36

Re: L'avortement

#4594

Message par 86lw » 09 sept. 2019, 13:18

@ Aggée
Je quitte un instant le confort qui consiste à lire en n'intervenant pratiquement jamais pour exprimer mon ressenti ( comme quoi un sceptique peut exprimer un ressenti, tout finit par arriver :mrgreen: ) à propos de votre propagande prose:
Aggée a écrit :
09 sept. 2019, 06:20
La prohibition ne fonctionne pas pour prévenir les IVG, Il s’agirait plutôt de dissuader la pratique de l’IVG.
L'IVG est un dernier recours, pas une "pratique" commode permise par les progrès de la médecine pour des écervelées qui l'utiliseraient comme une contraception "a posteriori".
Il faut remettre en perspective les enjeux sociaux qui incitent les femmes à avorter.
En général, rien n'incite les femmes à avorter, sauf la nécessité. Les pressions que subissent les femmes viennent plutôt de jugements moraux, d'actions d'agités religieux, à un moment pour elles de difficulté et de fragilité.
L’exigence du bébé « quand je veux, comme je veux » est-elle réaliste au regard de tous les aléas qui peuvent survenir au cours d’une existence, aléas qui ne débouchent pas obligatoirement sur des tragédies
Encore une fois, ce n'est pas « quand je veux, comme je veux », ça n'a rien d'un choix de confort. De plus, les aléas dont vous parlez débouchent souvent sur des tragédies( même si ce n'est effectivement pas obligatoire).
Vous me faites penser à ces autorités religieuses qui demandent aux femmes victimes du viol utilisé comme une arme dans certains conflits, d'accepter le fruit de ces viols...
Si on cherchait à vous convertir de force ( mais pour le salut de votre âme, bien entendu), vous auriez du mal à considérer ça comme de la bienveillance.
Vous êtes libre de croire ce que vous voulez, mais laissez les femmes libres de ne pas être uniquement des matrices.
Les illusions que l'on perpétue sont quelque part des mensonges. Mireille.

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2373
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: L'avortement

#4595

Message par Lambert85 » 09 sept. 2019, 13:26

Heureusement les culs-bénis sont minoritaires chez nous.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Avatar de l’utilisateur
Loupa
Messages : 594
Inscription : 30 oct. 2016, 12:16

Re: L'avortement

#4596

Message par Loupa » 09 sept. 2019, 14:09

Les avortements tardifs ne composent que de 3 % des avortements et ce sont fort souvent des parents (avec le père) qui voulaient un enfant... mais malheureusement, soit celui-ci est handicapé, soit il y a des risques pour la mère... donc combien de % les avortements tardifs dont nous pouvons reconsidérer la légitimité et qui - semble-t-il - sont très très peu nombreux ? Je ne le sais pas particulièrement, mais j'aimerais bien avoir des nombres réels au sujet des avortements si vous les avez.

jean7
Messages : 2768
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: L'avortement

#4597

Message par jean7 » 09 sept. 2019, 20:20

Mirages a écrit :
08 sept. 2019, 21:07
jean7 a écrit :
08 sept. 2019, 20:39
Dans ce processus, les ruptures sont rares et il me semble qu'entre la fécondation et la première respiration du bébé il n'y en a pas. (ou alors, où placer la démarcation de ces ruptures ?)
On pourrait placer arbitrairement une étape lorsque la "conscience" apparait, et déterminer des mesures permettant de valider l'éveil de cette conscience.
Conscience de soi, de son environnement, quand le bébé réagit à des stimuli extérieurs... Mais j'imagine que le taf à déjà été fait par ceux qui décident de la limite légale pour l'avortement volontaire.
C'est une démarche.
Mais selon la conscience choisie, même le nouveau-né n'est pas complet.
Par ailleurs, ce serait un pas vers la démarche d'évaluer cette conscience pour décider une éligibilité à l'élimination.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4598

Message par Aggée » 10 sept. 2019, 04:10

Loupa a écrit :
09 sept. 2019, 14:09
Les avortements tardifs ne composent que de 3 % des avortements et ce sont fort souvent des parents (avec le père) qui voulaient un enfant... mais malheureusement, soit celui-ci est handicapé, soit il y a des risques pour la mère... donc combien de % les avortements tardifs dont nous pouvons reconsidérer la légitimité et qui - semble-t-il - sont très très peu nombreux ? Je ne le sais pas particulièrement, mais j'aimerais bien avoir des nombres réels au sujet des avortements si vous les avez.
Pour être clair, avortement signifie interruption de grossesse, cette interruption peut par exemple être causée par une fausse couche sans qu’il n’y ait eu aucune intervention humaine, il faut distinguer très clairement l’IVG, une interruption volontaire de grossesse qui n’est pas justifiée par des raisons de santé , l’enfant est viable, normalement formé et la mère ne court aucun danger physique ,donc Il faut distinguer l’IVG de l’interruption médicale de grossesse ,l’IMG qui est justifiée pour des raisons médicales impérieuses, il peut s’agir de malformations très graves de l’enfant qui l’empêcheront de mener une vie digne après sa naissance, ou d’un danger physique imminent pour la mère si la grossesse n’était pas interrompue, donc je ne discuterais pas des IMG, c’est le rôle des comités d’éthique de prendre les décisions les plus appropriées en toute connaissance de cause.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 878
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: L'avortement

#4599

Message par Aggée » 10 sept. 2019, 07:52

86lw a écrit :
09 sept. 2019, 13:18
En général, rien n'incite les femmes à avorter, sauf la nécessité. Les pressions que subissent les femmes viennent plutôt de jugements moraux, d'actions d'agités religieux, à un moment pour elles de difficulté et de fragilité.
Cette nécessité peut provenir de conditions socio-économiques « enfants non admis », dans une société néo libérale entièrement vouée aux intérêts des grands groupes financiers.
Pour occulter les maux du néolibéralisme, on brise les instruments de mesure.
En Amérique du nord, l’esclavage existait au 18 eme siècle, certains devaient donc considérer que les hommes noirs n’étaient pas des êtres humains à part entière, d’un point de vue économique, cette considération arrangeait pas mal de monde, il y a donc des risques de dérives dès que, pour des raisons économiques, ou toute autre raison sociale généralement assujettie a des facteurs économiques, on trouve des prétextes pour minimiser la valeur d’une vie humaine, soyons assuré que cette partialité engendrera tôt ou tard des répercutions fâcheuses dans nos raisonnements, des raisonnements qui concerneront nos valeurs humaines ,une IVG est peu couteuse pour la société, pour cacher la fièvre, on casse le thermomètre

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 2373
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: L'avortement

#4600

Message par Lambert85 » 10 sept. 2019, 09:11

N'importe quoi ! La société n'a aucun intérêt économique que les femmes avortent. C'est strictement une affaire qui ne regarde que la femme enceinte ! Le reste de vos divagations n'ont aucun intérêt.
ουκ έλαβον πόλιν αλλα γαρ ελπις εφη κακα

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit