La création, la schizophrénie et le diable

Le débat infini se poursuit ici
Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#126

Message par Romane » 21 févr. 2019, 07:21

Nicolas78 a écrit :
21 févr. 2019, 06:48
Romane a écrit :N'évoquez pas la politesse par pitié. Je respecterai vos us et coutumes quand certains seront capables de respecter la charte de votre forum dans sa globalité.
Donc pour vous, si 2 ou 3 membres ne respectent pas la charte, c'est une bonne excuse pour ne pas vous accoutumer avec l’ensemble des règles de la dialectique ?
Est-ce bien la une logique enfantine. Imaginez donc un pays ou les gens ne fonctionnerais qu'avec cette posture. Nous ne sortirions jamais de la cours de récréation d’école élémentaire...
Je dirais même que l'hypothèse que vous ne soyez la que pour troller est nourrie par cette logique que vous déployez (même si le mot logique est un abus de langage de ma part, puis qu’avant que l'on ne vous "bouscule", vous disiez déjà avoir que peu d’intérêt pour l'argumentation. En faite, vous poussez les gens moins calme à vous insulter, et dites que c'est entièrement de leurs fautes...je doit admettre que c'est une manipulation efficace de vôtre part...)...
Vous êtes en droit de critiquer mes interventions. Par contre, lorsque vous parlez de rhétorique, il vaudrait mieux vous adresser à ceux et celles qui argumentent. Ils sont légions sur le forum.
Mais je le fait, rassurez vous. Il suffit pour le voir d'utiliser la barre de recherche sur les sujets dédiés.
Quant à votre approche des Pyramides, elle est erronée. La datation de sa construction est ultérieure à celle mentionnée. A chacun ses sources.
Je vous assure que c'est votre approche du problème qui est erronée. Et que la majorité des paléontologues vous dirons que la datation actuellement admises est asses précises. Sources à l'appuies. Les personnages comme Grimault, qui affirment l'inverse, sont, de manière factuelle, des menteurs.
D'ailleurs, même les fanboys les plus soumis à ces idées lui ont tourné le dos face aux preuves de ces manipulations, de ces mensonges, et à travers la suspicion (forte) d’escroquerie. L'argent qui disparaît et ne produit rien et souvent plus propice à la remise en question que la vérité. Malheureusement.
Par deux ou trois membres ? J'espère vous êtes meilleur en logique qu'en mathématiques. De plus, il est toujours plus facile de lire l'ignorance chez l'autre que chez soi. Je ne pousse personne à perdre son calme. Encore une fois, vous m'accusez à tort. Ces personnes n'ont tout simplement pas supporté mon arrogance, qui ceci dit, est tout à fait humaine. Chacun est comme il est. En conséquence, gardez votre ton moralisateur pour vos enfants. Entre nous, je ne cherche pas à sortir de la cour de la récréation. Je m'y sens très bien.

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#127

Message par Romane » 21 févr. 2019, 07:27

John Difool a écrit :
21 févr. 2019, 06:27
Romane a écrit :
21 févr. 2019, 06:18
N'évoquez pas la politesse par pitié. Je respecterai vos us et coutumes quand certains seront capables de respecter la charte de votre forum dans sa globalité.
Pitié, cessez de vous réfugiez derrière la charte. La pratique de la charte est aussi importante que la charte elle-même.

Il est excusable que ne connaissant pas les pratiques cette communauté vous ne puissiez les respecter. Il est moins excusable qu'en étant averti, vous refusiez de le faire.

J'imagine que lorsque vous invitez quelqu'un à venir chez vous, vous n'êtes pas choqué s'il chie sur les murs et planque la serpillière ?

J'arrête là. Bonne journée quand même.
La faculté d'adaptation est un signe d'intelligence; je ne le suis pas.
Lorsque l'on me conchie dessus, je garde mon calme.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10938
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#128

Message par Nicolas78 » 21 févr. 2019, 07:46

Romane a écrit :Par deux ou trois membres ? J'espère vous êtes meilleur en logique qu'en mathématiques.
Je n'ai pas vue d'insultes de la part de bcp plus.
De plus, il est toujours plus facile de lire l'ignorance chez l'autre que chez soi.
Vous auriez mieux fait de prendre cela en compte avant de dire "savez-vous vous remettre en question ?", sans rien connaitre du passé de vos interlocuteurs...
Je ne pousse personne à perdre son calme. Encore une fois, vous m'accusez à tort.
Une personne qui ne respecte pas l'argumentation sur un forum qui est fait pour ça, et le voir s'en enorgueillir, pousse forcement les gens au conflit.
C'est une question de savoir vivre que vous semblez ignorer.
Il est facile, après, d'en appeler à la loi, pour faire passer la faute sur les autres.
Il est aussi facile, disant que les autres ne respectent pas les règles, de trouver la une bonne excuse à votre comportement qui va à l'encontre de la raison d’être de ce forum.
Cette logique est purement enfantine.
Un petit rappel au cas ou vous auriez déjà oublié, vous disiez donc :
"Je respecterai vos us et coutumes quand certains seront capables de respecter la charte de votre forum dans sa globalité."
Bravo...vous prouvez la toute votre spiritualité.
Ces personnes n'ont tout simplement pas supporté mon arrogance.
Peut-être parce-que l'arrogance est un comportement légitimement détestable en société ?
Que vous fassiez fi de spiritualité dans le sens social du terme est votre problème, pas le nôtre.
En conséquence, gardez votre ton moralisateur pour vos enfants.
Quand je suis face à un comportement immature, je m'y adapte en conséquence.
Je garderais ce ton tant que vous garderez votre comportement.
Entre nous, je ne cherche pas à sortir de la cour de la récréation. Je m'y sens très bien.
J'en doute pas.
Dernière modification par Nicolas78 le 21 févr. 2019, 07:55, modifié 1 fois.

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#129

Message par Romane » 21 févr. 2019, 07:54

Pourquoi n'en faites-vous pas la demande ?

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10938
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#130

Message par Nicolas78 » 21 févr. 2019, 07:59

Parce-que cela serait inutile. Votre question le prouve.

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#131

Message par Romane » 21 févr. 2019, 08:02

Bonne journée.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7312
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#132

Message par Kraepelin » 21 févr. 2019, 09:21

Romane a écrit :
20 févr. 2019, 03:32

La maladie mentale est un leurre; il suffit de visiter les hôpitaux pour s'en rendre compte.
J'adopte votre critère et il me conduit pourtant à la conclusion inverse de la vôtre. En effet, je fais plus que visiter les hôpitaux. J'y travaille, du moins en partie. Et qu'est-ce que j'observe? La maladie mentale existe bel et bien et elle accable un large spectre de la population.

Je connais assez bien l'anti-psychiatrie et# ses variantes les plus populaires au Québec. Elle conduisent à des cul-de-sac.

C'est certains, vous pouvez donner un autre nom aux maladies. Vous pouvez même nier que ce soient des maladies. Mais les gens sont bien là à souffrir où à faire souffrir leur entourage à travers des manifestations comportementales bien tangibles qui échappent à la logique et qu''on ne peut pas réduire à l'intentionnalité subjective du malade.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 7312
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#133

Message par Kraepelin » 21 févr. 2019, 09:25

Romane a écrit :
20 févr. 2019, 06:05
:a4:
Entre nous, j'assume sciemment mon arrogance, voire l'orgueil démesuré qui m'habite.
Une narcissique qui se connait narcissique est parfois encore accessible à la raison. Poursuivez en ce sens. Il y a de l'espoir pour vous.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell


Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#135

Message par Romane » 21 févr. 2019, 11:30

Kraepelin a écrit :
21 févr. 2019, 09:25
Romane a écrit :
20 févr. 2019, 06:05
:a4:
Entre nous, j'assume sciemment mon arrogance, voire l'orgueil démesuré qui m'habite.
Une narcissique qui se connait narcissique est parfois encore accessible à la raison. Poursuivez en ce sens. Il y a de l'espoir pour vous.
En revanche, une personne qui se permet d'en diagnostiquer une autre, c'est peine perdue. Pour vous l'espoir a fui vers le ciel noir.

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#136

Message par Romane » 21 févr. 2019, 11:35

Kraepelin a écrit :
21 févr. 2019, 09:21
Romane a écrit :
20 févr. 2019, 03:32

La maladie mentale est un leurre; il suffit de visiter les hôpitaux pour s'en rendre compte.
J'adopte votre critère et il me conduit pourtant à la conclusion inverse de la vôtre. En effet, je fais plus que visiter les hôpitaux. J'y travaille, du moins en partie. Et qu'est-ce que j'observe? La maladie mentale existe bel et bien et elle accable un large spectre de la population.

Je connais assez bien l'anti-psychiatrie et# ses variantes les plus populaires au Québec. Elle conduisent à des cul-de-sac.

C'est certains, vous pouvez donner un autre nom aux maladies. Vous pouvez même nier que ce soient des maladies. Mais les gens sont bien là à souffrir où à faire souffrir leur entourage à travers des manifestations comportementales bien tangibles qui échappent à la logique et qu''on ne peut pas réduire à l'intentionnalité subjective du malade.
Contentez-vous d'observer, c'est ce qu'il y a de mieux à faire. Peut-être aussi faut-il vous rappeler que ces comportements échappent à votre logique. Je vous invite à élargir votre spectre.

Avatar de l’utilisateur
Nicolas78
Messages : 10938
Inscription : 04 janv. 2013, 09:32

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#137

Message par Nicolas78 » 21 févr. 2019, 12:12

C'est aussi un signe d'immaturité quand on dit plusieurs fois qu'ont va faire quelque chose (partir en l’occurrence) et qu'on ne le fait pas.
Heureusement, l'immaturité n'est pas une maladie mentale...

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#138

Message par Romane » 21 févr. 2019, 12:30

Ne vous inquiétez pas, elle n'est pas non plus contagieuse.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1859
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: L'archéologie nous donne-t-elle l'heure juste ?

#139

Message par Inso » 21 févr. 2019, 12:34

Romane a écrit :
20 févr. 2019, 15:29
P.S Je sous-entends que les pyramides n'existeraient pas sans l'intervention d'une civilisation extra-terrestre. Cela va sans dire.
comme cela ?
Image

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#140

Message par Romane » 21 févr. 2019, 12:37

Euh... Hélas non, ce sont des hommes "libres" qui traînent ces blocs de pierre.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1859
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#141

Message par Inso » 21 févr. 2019, 12:39

Mais sur mon exemple, il s'agit d'aliens libres, (vous voyez des fers aux pieds vous ?), ou est le problème ?

Romane

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#142

Message par Romane » 21 févr. 2019, 12:41

C'est un peu caricatural, mais bon. Le Véronèse est vertueux.

Avatar de l’utilisateur
Inso
Messages : 1859
Inscription : 11 mai 2013, 16:00

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#143

Message par Inso » 21 févr. 2019, 12:55

Romane a écrit :
21 févr. 2019, 12:41
C'est un peu caricatural, mais bon.
On avance, donc en signalant que c'est caricatural, vous acceptez implicitement mon hypothèse, même si elle est un peu exagérée (ce que j’admets volontiers)
Continuons donc, à votre avis, comment les humains ont fait pour embaucher des aliens pour les travaux pénibles ?

Djockos
Messages : 34
Inscription : 21 févr. 2019, 15:59

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#144

Message par Djockos » 23 févr. 2019, 09:15

Bon, à mon tour d’etaler ce qui m’est intimement indispensable à mon renouvellement intérieur, et de vous distribuer des bandelettes de cellulose multi-couches afin que vous puissiez essuyer les endroits maculés qui vous incommodent.

J’ai une théorie (relativement identique à la plupart des intervenants ici), une accusation de manipulation généralisée et une question.

La théorie:

Pendant des millénaires l’espèce humaine a évolué sur terre depuis le primitif. Besoins basiques. Se déplacer, se nourrir, uriner et déféquer, se reposer, s’abriter, avoir chaud, découvrir ce qui l’entoure, vivre en communauté.
Avec l'évolution, l’être humain s’est habitué à la majorité de ses besoins et dans le même temps ses découvertes issus de la nature l’on poussé à toujours voir plus loin. Habillement, fabrication d’outils, analyse des possibilités d’énergies cinétiques et de facilitation de la vie grâce aux plantes (moins forcer, moins malade...).
Une fois que ses capacités mentales et sociales ont été majoritairement exploitées à ce moment, une certaine lassitude s'instaura très logiquement. Il mit l’accent sur la possession territoriale et de fait généra des conflits avec d’autres communautés qui n'entendaient pas cette appropriation de leurs terres de cette oreille.
S’en suivirent combats réguliers d’une horreur épouvantable dont pour certains un besoin animal de fracasser du crâne et d’étaler du sang par besoin primaire de soumettre leur supériorité et d’affliger des souffrances.
Aux prémices d’une certaine civilisation, les êtres humains -moins bestiaux- s’accordèrent sur des partages territoriaux ce qui fit grandement baisser les conflits et de fait les combats.
Malheureusement nombre de personnes retardataires mentalement dans un besoin bestial de dominer et dans une soif de violence, continuèrent leurs actions plus ou moins sanglantes ce qui généra un fossé entre les personnes socialisées et les autres.
Bandits, meurtriers, voleurs et violeurs vivent en marge de cette nouvelle société et se maintiennent le plus souvent à l’écart, parfois solitaires, parfois en groupuscules.
Ce sentiment d’insécurité constant, de jour comme de nuit, en communauté ou dans les bois, les prairies ou les montagnes devient petit à petit constant et usant.
S’en suit avec une évolution parallèles des découvertes alcooliques et psychotropiques, un besoin d’oublier les horreurs sanglantes et les peurs journalières.
Il est certain qu’il fallait solutionner ce problème macabre car oublier par la prise de substances diverses ne fait que repousser le probleme.
Tuer les méchants ne serait qu’illusoire car d’autres reviendraient ou même certains au sein même de nos voisins communautaires pourraient le devenir.
Non, il faut quelque chose qui ouvre les yeux de tout le monde sur les bienfaits d’être gentil et les méfaits d’être méchant, avec leurs récompenses pour les uns,comme leurs punitions pour les autres.
Éduquer les êtres humains est louable mais comment faire pour que tout un chacun se soumette à une personne seulement qui établit des lois de bienséance?
En faire un être à part, magique, dont les capacités ne sont accessibles par personne mais suffisamment crédibles pour y croire, et que cet être est intouchable et immortel. Dieu.
S’en suivi le plus diffusé des romans avec des lois glissées subrepticement pour que les personnes qui les lisent régulièrement ne se rendent pas compte de la manipulation mentale littéraire qui s’introduit génération après génération dans le quotidien humain.

Bon, théorie expliquée basiquement ici car très longue mais les grandes lignes y sont.

La manipulation:

L’attribution religieuse par rapport à la vie humaine surtout, de la naissance à la mort.
On naît grâce à dieu
On guérit grâce à dieu
On s’unit grâce à dieu
On survit grâce à dieu
On meurt à la grâce de dieu (là par contre c’est pas grâce à lui, tiens donc)

La religion s’est surtout appropriée la thématique mortuaire qui s’applique à chaque être vivant, même les animaux de compagnie...
Qui ira enterrer un parent ou un proche ailleurs qu’au cimetière? Et sans le faire passer devant le curé, hein?
La religion a fait que nous soyons totalement dépendants d’elle. Soumis et incapables de faire quoi que ce soit de notre propre chef sans la bienveillance ou l’aide divine.

Question:

Plusieurs de mes amis sont devenus schizophrènes à cause des drogues dans chaque cas mais à mon sens l’élément déclencheur sont les problèmes familiaux et les expériences traumatisantes qui, combinés rendent le sujet malade mental. La moitié d’entre-eux m’ont parlé de choses en rapport avec la religion ou un personnage mystique.
Est-ce que vous pensez que cette paranoïa religieuse peut-être un élément déclencheur de cette maladie?
Dernière modification par Djockos le 23 févr. 2019, 10:18, modifié 1 fois.
« Pourquoi se cultiver si rien ne germe? »
Djockos

Jean-Francois
Modérateur
Modérateur
Messages : 23098
Inscription : 03 sept. 2003, 02:39

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#145

Message par Jean-Francois » 23 févr. 2019, 09:44

Djockos a écrit :
23 févr. 2019, 09:15
Est-ce que vous pensez que cette paranoïa religieuse peut-être un élément déclencheur de cette maladie?
Je ne sais pas mais il est possible que la relation causale soit inverse: si le cerveau, influencé par la ou les drogues, se met à produire des hallucinations de types mystiques cela peut donner une connotation religieuse (ou mystique) au délire paranoïaque. Si vos amis ont commencé à se droguer parce qu'ils vivaient mal leurs relations familiales (entre autres facteurs causaux, j'imagine), de telles hallucinations ont pu teinter a posteriori l'interprétation qu'ils font de leurs problèmes.

Jean-François
“The more implausible the hypothesis — telepathy, aliens, homeopathy — the greater the chance that an exciting finding is a false alarm, no matter what the P value is.” (Nuzzo R (2014) Nature 506:150)

Djockos
Messages : 34
Inscription : 21 févr. 2019, 15:59

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#146

Message par Djockos » 23 févr. 2019, 10:30

Jean-Francois a écrit :
23 févr. 2019, 09:44
Djockos a écrit :
23 févr. 2019, 09:15
Est-ce que vous pensez que cette paranoïa religieuse peut-être un élément déclencheur de cette maladie?
Je ne sais pas mais il est possible que la relation causale soit inverse: si le cerveau, influencé par la ou les drogues, se met à produire des hallucinations de types mystiques cela peut donner une connotation religieuse (ou mystique) au délire paranoïaque. Si vos amis ont commencé à se droguer parce qu'ils vivaient mal leurs relations familiales (entre autres facteurs causaux, j'imagine), de telles hallucinations ont pu teinter a posteriori l'interprétation qu'ils font de leurs problèmes.

Jean-François
Tout à fait.
Alors est-ce qu’ils n’assimilent pas la religion ou du moins sa représentation comme une entité supérieure qui les manipulent, étant donné que dans le commun des mortels il n’y aurait que dieu qui soit supérieur et capable de maîtriser leur mental?
Je garde en mémoire une amie qui désignait «rosace » (le vitrail circulaire de l’église), comme l’esprit malin qui la persécutait, et à contrario un ami qui voyait dans un hypothétique voyage (pèlerinage) au Népal une forme de libération.
« Pourquoi se cultiver si rien ne germe? »
Djockos

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 331
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#147

Message par Remarque simple » 03 févr. 2020, 14:54

Bonjour,

@ Nicolas78, Romane et autres intervenants. La discussion, depuis la page 3, parle de l’existence du diable, de l’âge des pyramides, des extraterrestres, de la maladie mentale, de l’ange rebelle, de la prière, de conviction personnelle, de l'intuition, de fantômes. On a bien brassé la choucroute.

Bon! On revient à nos anciennes chicanes ? ………… Nicolas78 est mon multiculturaliste préféré, il fait depuis longtemps, beaucoup d’effort pour relativiser la signification des livres sacrés, pour diminuer l'importance des atrocités dégueulasses que ces livres véhiculent. Hihihihihi

@ Kraepelin. Tu as écrit au #132 : « Je connais assez bien l'antipsychiatrie et ses variantes les plus populaires au Québec. Elles conduisent à des culs-de-sac. C'est certain, vous pouvez donner un autre nom aux maladies. Vous pouvez même nier que ce soient des maladies. Mais les gens sont bien là à souffrir ou à faire souffrir leur entourage à travers des manifestations comportementales bien tangibles qui échappent à la logique et qu’on ne peut pas réduire à l'intentionnalité subjective du malade. »

Je te sens biaiser … le système de psychiatrie est tellement opaque et corrompu que vous avez dans vos rangs des criminels en cravates et aucun des spécialistes n’osera dénoncer que plusieurs de vos pratiques sont débiles et abusives (exemple: abuser de la loi P38). Certains prescrivent des psychotropes, pour soigner des symptômes paranoïdes et schizophréniques, sans vérifier si le patient est en état de sevrage involontaire ou incontrôlé. Certains attribuent automatiquement les symptômes à une cause génétique ou à un traumatisme. Certains développent chez leur patient un état de dépendance pour le restant de leur vie.

Par exemple, quand j’entends que la source de la maladie échappe à la logique et que l’on nie l’effet désastreux de sevrage des psychotropes, je me pose des questions. Comment se fait-il que des spécialistes prescrivent des drogues et qu’ils refusent d’envisager une utilisation criminelle? Si l’individu a ingurgité des psychotropes (ou autres drogues) à son insu, celui-ci peut démontrer les symptômes d’une maladie mentale. Si vous n'envisagez pas que la cause peut-être créée artificiellement par des drogues et que vous prétendez que c'est génétique, on se demande si vous êtes des criminels en cravates.

Comprends-tu ce que je dis? Je demande à ce que vous expliquiez au public les effets pervers des psychotropes.

@Djockos. Tu as posé une question un peu nébuleuse; « Plusieurs de mes amis sont devenus schizophrènes à cause des drogues dans chaque cas, mais à mon sens l’élément déclencheur sont les problèmes familiaux et les expériences traumatisantes qui, combinés rendent le sujet malade mental. La moitié d’entre eux m’ont parlé de choses en rapport avec la religion ou un personnage mystique.
Est-ce que vous pensez que cette paranoïa religieuse peut-être un élément déclencheur de cette maladie?»

Premièrement, je suis un antireligieux et je pense que la religion est un épiphénomène de source tribale archaïque. Je ne suis pas le seul dans notre société à penser de cette façon.
Ensuite, une fois que la maladie apparait, les spécialistes y trouveront facilement une cause génétique ou l'expliqueront avec un traumatisme passé. C'est possible que ce soit vrai, mais pourquoi refusent-ils de traiter, dans un premier temps, la maladie comme si c'était l'effet d'un sevrage ? Au contraire, ils prescrivent des drogues, créant une dépendance, pour soigner les symptômes.
Quel est le rapport avec la religion?

La religion a servi à plusieurs sauces. C’est une justification mystique servant à la guerre, à encourager le racisme, à cacher l’incompétence, à donner de faux espoirs, à manipuler les émotions et tout ce tralala existe depuis longtemps. C’est le chemin facile que les agresseurs, hommes ou femmes, utilisent pour contrôler leurs victimes.

J’ai appris que des psychiatres (peut-être aussi des Imans, Rabins ou des curés) se cachaient derrière les croyances divines pour masquer leurs incompétences ou leurs vices (c’est comme tu veux). Les outils principaux pour les religieux sont les livres sacrés et le sevrage de drogues.

Une personne vulnérable, en état psychotique, peut s’imaginer n’importe quoi et elle est facilement manipulable. On retrouve dans les livres religieux, plusieurs récits faisant référence à des croyances mystiques qui peuvent masquer la schizophrénie et qui peuvent servir à influencer des individus instables psychiquement. Je vous cite un exemple dans lequel le personnage interagit avec un ange ;

« JUGES
6.19 Gédéon entra, prépara un chevreau, et fit avec un épha de farine des pains sans levain. Il mit la chair dans un panier et le jus dans un pot, les lui apporta sous le térébinthe, et les présenta.
6.20 L’ange de Dieu lui dit : Prends la chair et les pains sans levain, pose-les sur ce rocher, et répands le jus. Et il fit ainsi.
6.21 L’ange de l’Éternel avança l’extrémité du bâton qu’il avait à la main, et toucha la chair et les pains sans levain. Alors il s’éleva du rocher un feu qui consuma la chair et les pains sans levain. Et l’ange de l’Éternel disparut à ses yeux.
6.22 Gédéon, voyant que c’était l’ange de l’Éternel, dit : Malheur à moi, Seigneur Éternel! car j’ai vu l’ange de l’Éternel face à face.
6.23 Et l’Éternel lui dit : Sois en paix, ne crains point, tu ne mourras pas. »

La question est de savoir comment un individu, schizophrène ou paranoïaque, qui entend des voix, qui se sent persécuté, qui vit avec des hallucinations, va réagir en lisant des textes parlant d’ange que personne n’ose contredire ? Va-t-il s’identifier à ce personnage ? Interprétera-t-il ces textes comme étant des signes divins ou des messages de dieu ? Quelles actions sera-t-il prêt à accomplir ?
Je dis qu’on peut transformer n’importe quel quidam en croyant fanatique avec un jeu de dosage de psychotropes (drogues-sevrages à répétition). Que doit-on penser de la manipulation des psychiatres religieux? La puissance de l’effet de sevrage de leurs drogues est maintenue dans un obscurantisme démoniaque.

Qu’en pensez-vous?
.
.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Avatar de l’utilisateur
Aggée
Messages : 1066
Inscription : 08 janv. 2018, 13:18

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#148

Message par Aggée » 04 févr. 2020, 03:28

Remarque simple a écrit :
03 févr. 2020, 14:54
Je vous cite un exemple dans lequel le personnage interagit avec un ange
JUGES ....
Pourriez-vous cessez 30 secondes de vous focaliser sur l’Ancien Testament, la Bible = A.T. + N.T.
Si vous arrêtiez de pratiquer la pêche en aquarium pour essayer plutôt la pêche en haute mer,ce serait plus sportif et ça vous changerait sûrement les idées. :lol: :lol: :lol:

Avatar de l’utilisateur
Vathar
Messages : 1014
Inscription : 23 sept. 2016, 09:41

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#149

Message par Vathar » 04 févr. 2020, 04:25

Aggée a écrit :
04 févr. 2020, 03:28
Si vous arrêtiez de pratiquer la pêche en aquarium pour essayer plutôt la pêche en haute mer,ce serait plus sportif et ça vous changerait sûrement les idées. :lol: :lol: :lol:
C'est agaçant n'est-ce pas?

Avatar de l’utilisateur
Remarque simple
Messages : 331
Inscription : 23 mars 2009, 00:47

Re: La création, la schizophrénie et le diable

#150

Message par Remarque simple » 26 juin 2020, 10:15

Bonjour

@Vathar et Aggée. Vous écrivez; « Si vous arrêtiez de pratiquer la pêche en aquarium pour essayer plutôt la pêche en haute mer, ce serait plus sportif et ça vous changerait sûrement les idées ».

Excellente idée. Alors, allons voir ce qui se passe en haute mer !

Le mouvement politique au niveau provincial a changé dernièrement. Le gouvernement a eu la bonne idée d’instaurer une loi pour aider les gens à se libérer de contraintes vestimentaires religieuses.

Cette bonne idée n’est pas partagée par tout le monde. Voyons voir ce qu’en pense une autre association religieuse qui opère en haute mer.
On va regarder de plus près un document qu’ils ont produit et il est accessible sur internet.

« Contribution de l'Assemblée des évêques à la consultation publique organisée par la Commission des Institutions sur le projet de loi 62
Loi favorisant le respect de la neutralité religieuse de l’État et visant notamment à encadrer les demandes d’accommodements religieux dans certains organismes
Assemblée des évêques catholique du Québec, Octobre 2016 »

Le projet de loi 62 a été proposé antérieurement au projet de loi 21. Je n’ai pas trouvé de mémoire venant des Évêques se référant à la loi 21, par contre, ils ont produit un mémoire, pour le projet de loi 62, qui fera très bien l’affaire pour démontrer l’hypocrisie religieuse.

A) Les mêmes principes devraient s’appliquer financièrement aussi !

Il est écrit en page 2: « Comme individu, on a le droit d’être croyant, incroyant, athée, agnostique ou tout à fait indifférent par rapport à la religion. Et on a le droit de ne pas avoir d’opinion sur le sujet. Si l'État est neutre, c'est qu'il respecte toutes les options en la matière. »
Nous sommes d’accord, et en appliquant ce raisonnement à tous les niveaux, on comprendra que la neutralité de l’État implique aussi que celui-ci ne devrait pas avantager financièrement les mouvements religieux avec des crédits d’impôt et des exonérations de taxes foncières.

Actuellement, les religions sont avantagées par rapport aux non-croyants lorsque l’on considère les avantages financiers que l’État leur donne.
Pour établir une indifférence par rapport aux différentes idéologies, l’état devrait arrêter de subventionner directement et indirectement les religions. Ces évêques ne parlent pas de cet avantage financier, est-ce que c’est de l’hypocrisie lorsqu’ils disent que l’état n’aide pas les religions ?

B) Il est normal d’empêcher la propagande publicitaire dans certains lieux.

Il est écrit en page 2: « Neutralité religieuse signifierait alors absence de tout signe religieux. À notre avis, cette compréhension de la neutralité religieuse de l'État contient en elle-même une contradiction, puisque l'État aurait alors une préférence en matière religieuse, celle d'en exclure toute manifestation. Il ne serait donc pas neutre. On se rapprocherait, dans les faits, d'une sorte d'athéisme officiel. »

Cette conclusion démontre une approche amusante et enfantine. Les symboles religieux sont de la publicité et de la propagande. Ceux qui enlèvent leur publicité religieuse ne deviennent pas automatiquement des athées. Une personne peut très bien respecter une neutralité vestimentaire et être croyante. Lorsque l’affichage de la croyance religieuse devient primordial dans la vie, on parle alors de fanatisme.

L’affichage religieux peut dégénérer en conflit avec ceux qui ne partagent pas les mêmes croyances. Pensons simplement à ce que les religions obligent pendant leurs cérémonies. Seraient-ils acceptables pour cette institution qu’un individu fasse un discours professant une autre idéologie dans leur église, en affichant des symboles disant que Jésus est un schizophrène ou que les chrétiens doivent se convertir à l’islam ? La réponse est non et tout le monde comprend cela. Alors, avec une logique semblable, un représentant de l’État, pour éviter les conflits, ne devrait pas afficher sa croyance personnelle.

C) Les États religieux sont les plus despotiques

Il est écrit en page 3: « Il y a, et il y a eu, des États athées — qui, on le sait, n’étaient pas nécessairement neutres par rapport à la religion: qu’on pense seulement aux terribles persécutions religieuses et goulags que le XXe siècle a connus sous des régimes officiellement athées. »

Les atrocités guerrières existent depuis le début des civilisations. Non seulement cela, mais elles sont continuellement encouragées par les textes sacrés. La quantité de crimes, commis par des politiciens religieux, dépasse de loin la quantité de crimes commis par les athées. Le meilleur exemple d’un politicien religieux catholique, qui amorçait des guerres, était Adolf Hitler. La source de sa pensée guerrière venait de textes bibliques semblables à ceux-ci.

« LUC
22.35 Il leur dit encore: Quand je vous ai envoyés sans bourse, sans sac, et sans souliers, avez-vous manqué de quelque chose? Ils répondirent: De rien.
22.36 Et il leur dit: Maintenant, au contraire, que celui qui a une bourse la prenne et que celui qui a un sac le prenne également, que celui qui n'a point d'épée vende son vêtement et achète une épée. »

« Marc
13.7 Quand vous entendrez parler de guerres et de bruits de guerres, ne soyez pas troublés, car il faut que ces choses arrivent. Mais ce ne sera pas encore la fin.
13.8 Une nation s'élèvera contre une nation, et un royaume contre un royaume; il y aura des tremblements de terre en divers lieux, il y aura des famines. Ce ne sera que le commencement des douleurs. »

« LUC
11.21 Lorsqu'un homme fort et bien armé garde sa maison, ce qu'il possède est en sûreté.
11.22, Mais, si un plus fort que lui survient et le dompte, il lui enlève toutes les armes dans lesquelles il se confiait, et il distribue ses dépouilles.
11.23 Celui qui n'est pas avec moi est contre moi, et celui qui n'assemble pas avec moi disperse. »

La religion ne correspond pas du tout à un gage de paix et de tolérance. Pour cette raison, il est préférable que la société encourage la laïcité. Les gens ont le droit de croire en la puissance d’un dieu imaginaire sanguinaire et sociopathe, par contre, ils devraient savoir qu’il y a plusieurs personnes qui ne partagent pas ces croyances.
Je n’ai fait que mentionner des extraits venant des évangiles. L’encouragement à la guerre est plus grand dans d’autres extraits des livres sacrés et si l’on regarde ce qui est écrit aussi dans le coran et dans la torah, on observe une mentalité guerrière plus évidente.


D) Le débat ne porte pas seulement sur les apparences religieuses.

Il est écrit en page 5: « À ce pluralisme interne au catholicisme s'ajoute bien sûr la nouvelle diversité religieuse à laquelle la plupart des Québécois et des Québécoises n'étaient vraiment pas habitués, ni préparés, surtout quand elle devient plus visible. »

Hey! Ho! Le problème relié aux religions s’est accentué, principalement, à cause des accommodements irraisonnables que des juges ont donnés à des demandes superstitieuses. Le dieu est une invention intellectuelle et cette idée, grandissante parmi la population, met en évidence ces incohérences religieuses.

Ces accommodements proviennent des lois encourageant le multiculturalisme religieux et ce sont des politiques qui excluent les athées. Le débat, qui a eu lieu sur le multiculturalisme en 2007, a ostracisé l’athéisme.

Les débats actuels sont orientés vers l’affichage de la croyance. La stratégie des ‘chevaliers héroïques du multiculturalisme’ est de détourner l’attention publique vers l’habillement féminin et de transformer les femmes, qui affichent leur soumission à un système religieux misogyne, en victimes. Si on l’écrit autrement, ces chevaliers veulent promouvoir l’esclavage volontaire et empêcher les non-croyants de dénoncer cette aliénation culturelle. La misogynie est un des piliers des religions, en voici des extraits.

« Genèse
19.7 Et il dit: Mes frères, je vous prie, ne faites pas le mal!
19.8 Voici, j'ai deux filles qui n'ont point connu d'homme; je vous les amènerai dehors, et vous leur ferez ce qu'il vous plaira. Seulement, ne faites rien à ces hommes puisqu'ils sont venus à l'ombre de mon toit. »

« 1 Corinthiens
7.39 Une femme est liée aussi longtemps que son mari est vivant; mais si le mari meurt, elle est libre de se marier à qui elle veut; seulement, que ce soit dans le Seigneur. »

Cette mentalité misogyne se retrouve dans toutes les religions. La question par rapport aux symboles religieux possède un sens plus profond que la seule apparence vestimentaire. Est-ce qu’une personne qui affiche sa croyance religieuse approuve les textes sacrés ? Est-ce que cette personne connait ce qui est prescrit dans les textes sacrés ? Est-ce que cette personne veut reproduire les instructions démoniaques des livres sacrés ?


E) La religion crée de la ségrégation

Il est écrit en page 7 ; « Les Églises et autres organisations religieuses et confessionnelles font partie de la société. On ne peut donc pas qualifier celle-ci de « laïque » à moins d'exclure bon nombre de citoyens et d'institutions. On peut parler d'«État laïque», d'«institutions laïques», mais non pas de « société laïque ». Ce serait une méprise. La société est diversifiée, plurielle, pluraliste »

Personne ne demande aux églises, aux mosquées, aux synagogues ou à divers temples d’être des institutions laïques ! Nous savons que les institutions religieuses créent une ségrégation entre ceux qui croient en leurs balivernes et ceux qui n’y croient pas.

« 1 Corinthiens
6.9 Ne savez-vous pas que les injustes n'hériteront point le royaume de Dieu? Ne vous y trompez pas: ni les impudiques, ni les idolâtres, ni les adultères,
6.10 ni les efféminés, ni les infâmes, ni les voleurs, ni les cupides, ni les ivrognes, ni les outrageux, ni les ravisseurs, n'hériteront le royaume de Dieu. »

Dans ce court texte, qui rejette les efféminés, les adultères, les infâmes, etc., on réalise rapidement que les religions sont des institutions sélectives qui ne peuvent pas être laïque. Elles font constamment la promotion d’un dieu imaginaire reflétant leur intolérance.

Par contre, une société démocratique, qui tolère les atrocités religieuses, mais qui n’encourage pas ces mentalités ségrégationnistes, est préférable à toutes les théocraties.

F) La religion est un système hypocrite

Il est écrit en page 7 ; « Avec ses valeurs profondément enracinées d’entraide, de compassion, de solidarité et de générosité, notre peuple est un peuple d’accueil et de convivialité, qui préfère la conciliation à la confrontation, qui veut toujours être du côté de la liberté, de la justice et de la tolérance. »
Ces valeurs fondamentales fonctionnent très bien lorsqu’il y a une réciprocité entre tous les groupes. Nous sommes tous prêts à accueillir des gens qui désirent vivre dans la paix et dans l’harmonie.

Mais ce n’est pas ce que proposent les doctrines religieuses, qu’elles soient chrétiennes, islamistes, judaïques .... Les écrits religieux encouragent les menaces et les peurs venant de croyances tribales archaïques.
Les religieux profitent des luttes populaires et louables, qui réclament la justice, pour se donner une bonne image, alors que ce sont eux qui ont perpétué une quantité énorme de sévices avec leurs écrits sacrés. Cette attitude est simplement de l’hypocrisie. Lisons des extraits, venant des évangiles, promettant une fin du monde atroce pour les non-croyants.

« Révélation
20.12 Et je vis les morts, les grands et les petits, qui se tenaient devant le trône. Des livres furent ouverts. Et un autre livre fut ouvert, celui qui est le livre de vie. Et les morts furent jugés selon leurs oeuvres, d'après ce qui était écrit dans ces livres.
20.13 La mer rendit les morts qui étaient en elle, la mort et le séjour des morts rendirent les morts qui étaient en eux; et chacun fut jugé selon ses oeuvres.
20.14 Et la mort et le séjour des morts furent jetés dans l'étang de feu. C'est la seconde mort, l'étang de feu.
20.15 Quiconque ne fut pas trouvé écrit dans le livre de vie fut jeté dans l'étang de feu. »

Ce genre de texte ne sert qu’à générer de la peur chez les naïfs, chez les paranoïaques, chez les schizophrènes, chez les fanatiques … et encore, il peut générer des désirs de destructions ou de vengeances chez ces mêmes personnes. En même temps, ces textes font les promesses d’un paradis salvateur à ceux qui se soumettent aux demandes religieuses (qu’elles soient atroces ou non). C’est aberrant !

Il est important de dire que les livres sacrés sont un amas d’atrocités. Des religieux, qui prétendent que leur dieu est ‘un besoin d'amour’ devant le public et qui protègent les textes minables créant des peurs chez les plus vulnérables, entretiennent cette culture hypocrite inhérente à toutes les religions.

À propos de la paranoïa et de la schizophrénie; lorsque des chefs religieux parlent de solidarité, de compassion, d’amour et de paix et que pour justifier leurs dires, ils utilisent des livres qui encouragent la ségrégation, les menaces, la haine et la guerre, alors, on se questionne. Un fidèle qui prend connaissance de ces écrits, réalisera-t-il le niveau d’hypocrisie de ces chefs religieux ? La réponse est oui!

Qu’en pensez-vous ?
.
.
.
Leurs religions sont des mélanges de légendes, de superstitions et de fictions tribales.
Leurs histoires émanent de l’antiquité, valorisant la xénophobie, le racisme et la guerre.
Leurs morales louangent; menaces, mensonges, manipulations, mégalomanies, misogynies.

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit