Analyser la mouvance Woke

Politique, histoire, société... et autres sujets sans lien avec le paranormal
Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6838
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Analyser la mouvance Woke

#401

Message par LoutredeMer » 13 oct. 2021, 13:59

DictionnairErroné a écrit : 13 oct. 2021, 12:52
LoutredeMer a écrit : 13 oct. 2021, 12:48 ... mais de cibler sur les fondements du mouvement.
Tout à fait.
(...)
Une université a choisi d'inclure une "diversité" en ajoutant un esclave noir dans son corpus, un compositeur de musique classique africain*, pourtant plusieurs la condamnent comme étant woke. Un compositeur talentueux oublié par les universités et presque disparu de l'histoire musicale. C'est une ouverture vers l'histoire.

Pourquoi n'est-ce pas une attitude woke? Que manque-t-il?
Image
Ben tu vas répondre parce que je ne sais pas ce que tu as en tête.

De quelle université s'agit-il?

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6183
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#402

Message par Etienne Beauman » 13 oct. 2021, 14:52

Dominique18 a écrit : 13 oct. 2021, 12:33 Peaufine tes connaissances en droit et en histoire.
J'avais pas réagi à ça.


La dernière fois qu'on a parlé d'histoire et de droit (et de philosophie en passant) je t'ai parlé de Rousseau et je t'ai détordu sur le sujet.

Bref...
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3744
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Analyser la mouvance Woke

#403

Message par DictionnairErroné » 13 oct. 2021, 15:54

LoutredeMer a écrit : 13 oct. 2021, 13:59 Ben tu vas répondre parce que je ne sais pas ce que tu as en tête.

De quelle université s'agit-il?
Je crois que c'est en France, pas certain, ça provient d'un interview récent à Radio-Canada.
=============

Je pars avec cette généralisation:
  • Microagressions (microagressions)
  • Appropriation culturelle (cultural appropriation)
  • Ne pas donner de tribune/désinviter (no platform/disinvitation)
  • Espace protégé (safe space)
À cela il faut ajouter comme thèmes principaux ou en sous-catégories:
  • la théorie critique de la race
  • la décolonisation
  • les opportunistes
  • la liberté d'expression
  • le racisme systémique
  • privilèges blancs

et thèmes principaux ou en sous-catégories provenant du billet de Kraepelin:
  • Brouillage des frontières
  • Le pouvoir de la langue
  • Le relativisme culturel
  • La perte de l'individuel et de l'universel
  • Safetyism
Pouvons-nous taxer quelqu'un de woke ou d'attitude woke avec seulement l'un de ces éléments? Deux? Certains de ces éléments sont-ils plus pertinents que d'autres?

Je crois qu'il est plus facile de dire ce qui ne l'est pas par exclusion. Par exemple le compositeur noir. Nous parlons ici d'une ouverture sur l'histoire tout simplement sans aucun des éléments mentionnés ci-haut comme arguments ou militantismes.

Alors on fait quoi avec ça? Nous laissons ça mijoter dans le "crack pote".

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3744
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Analyser la mouvance Woke

#404

Message par DictionnairErroné » 13 oct. 2021, 16:46

H.S.
Joseph Bologne de Saint-George
Spoiler
Afficher
Dominique18 a écrit : 13 oct. 2021, 13:50 H.S.



https://fr.wikipedia.org/wiki/Joseph_Bo ... int-George

Né esclave, en 1745 (Guadeloupe), mort en 1799 à Paris.
Devenu chevalier, mais également compositeur, violoniste, chef d'orchestre, escrimeur, d'une habileté exceptionnelle...
Un personnage de légende, peu connu.
J'y connais shit en musique classique, mais j'aime bien ce passage https://youtu.be/kmiuh_OL2Zg?t=837

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4062
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#405

Message par Dominique18 » 13 oct. 2021, 16:55

Ça fait peu de temps que j'ai fait la connaissance de ce personnage incroyable.
Il aurait pu développer une haine contre la société dans laquelle il vivait. Il a trouvé des personnes résilientes et il a opté pour l'excellence, dans de multiples domaines.
Hors-norme.

Avatar de l’utilisateur
LoutredeMer
Messages : 6838
Inscription : 30 juil. 2008, 17:34

Re: Analyser la mouvance Woke

#406

Message par LoutredeMer » 13 oct. 2021, 17:03

DictionnairErroné a écrit : 13 oct. 2021, 15:54 Alors on fait quoi avec ça?
Ama, il y aura des transformations incontournables et justifiées... et des dommages collatéraux inéluctables (et malheureux) à tout changement.

La mouvance et ses effets, légitimes et illégitimes, vont se calmer avec le temps (comme toute chose) pour aller à l'essentiel. Parce que :

- des concessions seront faites des deux cotés,
- les analyses sur le mov' woke vont s'affiner et tous y verront plus clair
- les représentant pas sérieux se seront décrédibilsés eux-mêmes et les dérives vont s'atténuer.

Bon, j'en ai marre de cogiter :grimace: :a2:

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4062
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#407

Message par Dominique18 » 14 oct. 2021, 03:59

La société en marche...
Le monde du travail et la question des faits religieux dans les entreprises...

https://www.lepoint.fr/economie/quand-l ... 695_28.php

Exposé global de la situation
C'est un sujet que les entreprises n'aiment pas aborder publiquement : l'affirmation du fait religieux dans le monde du travail ne va pas sans heurts. Dans tous les secteurs, partout en France et en Europe, des managers peuvent être confrontés à des comportements religieux plus ou moins marqués. Si toutes ces manifestations religieuses ne constituent pas nécessairement un obstacle à la conduite de l'activité, elles sont diversement acceptées parmi les travailleurs, avec cet invariant : plus elles sont ostentatoires, moins elles sont tolérées. C'est le principal enseignement de l'enquête réalisée par Harris Interactive pour l'Institut supérieur du travail (IST) et le Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif), engagés depuis quatre ans dans un travail de réflexion autour du fait religieux.

Quel regard les salariés des grandes entreprises françaises portent-ils sur les faits religieux au travail ? Comment réagissent-ils lorsqu'un cas se présente ? Dans ce sondage IST-Crif-Le Point, mené entre le 27 septembre et le 1er octobre auprès d'un échantillon représentatif de 1 107 salariés travaillant dans des entreprises de plus de 100 salariés ou dans le secteur public, il apparaît que les travailleurs français se montrent globalement assez peu enclins à l'expression des faits religieux dans le cadre de l'entreprise : 72 % des personnes interrogées se disent opposées à tout aménagement formel en fonction de la religion.

Signes visibles et invisibles. Cependant, en observant les résultats dans le détail, on constate que bon nombre de salariés établissent une hiérarchie entre les différents types de phénomènes observés : 74 % d'entre eux considèrent comme « acceptable » le fait qu'une personne jeûne pendant ses heures de travail, quand il ne sont plus que 29 % à accepter l'idée qu'une personne réclame un aménagement de ses horaires pour prier. « Il y a vraiment une différence de perception entre les signes visibles et les signes invisibles, explique Francis Kalifat, président du Crif. Le port d'un voile ou d'une kippa, signes visibles, seront plutôt mal vécus par une majorité de salariés. Un jeûne ou une demande d'un jour de congé pour motif religieux seront d'autant mieux admis qu'ils n'ont pas de conséquence sur la vie de l'entreprise », avance-t-il. Bref, pour vivre heureux en collectivité, mieux vaut vivre sa religion dans la discrétion…

Et 72 % de salariés sont opposés à tout aménagement du travail pour motif religieux, est-ce le signe d'une intolérance camouflée sous un vernis laïque ? « Non, déclare Jean-Daniel Lévy, directeur délégué de Harris Interactive. On voit, par exemple, que toutes les études réalisées par la Commission nationale consultative des droits de l'homme depuis la fin des années 1990 montrent qu'il y a une plus grande acceptation des étrangers sur le territoire. Si la présence d'étrangers n'est pas la question principale dans l'opinion, celle du repli communautaire qui viendrait contrecarrer le principe d'une communauté républicaine heurte davantage. »
Observations...
Déni de réalité. L'appréciation des faits religieux dans l'entreprise n'est pas uniforme dans les effectifs. On ne fera pas preuve de la même tolérance selon que l'on est jeune ou vieux… La fracture générationnelle à l'égard de ces phénomènes n'est jamais apparue aussi nettement dans une étude. Ce basculement s'inscrit dans la dynamique de ce que l'on observe depuis plusieurs années en mesurant l'opinion sur des thèmes comme la perception du racisme, le multiculturalisme ou le droit au blasphème principalement chez les jeunes. « Le monde de l'entreprise n'échappe pas au phénomène de "wokisation"des jeunes générations », poursuit Jean-Daniel Lévy, qui relève chez celles-ci une certaine « confusion » sur les termes de laïcité, de liberté et de religion. « Tout cela s'entremêle avec la volonté, très prononcée au sein de la jeunesse, de ne pas apparaître comme raciste. Au nom de cette volonté, on refuse de fustiger ceux qui vont affirmer haut et fort leur religion », indique le sondeur. Le clivage entre les générations se vérifie tout particulièrement sur la question du voile. À la question « Êtes-vous favorable ou opposé au port du voile dans votre entreprise ou établissement ? » 54 % des 18-24 ans s'y déclarent favorables, contre 48 % des 25-34 ans, 29 % des 35-49 ans et seulement 15 % des 50-65 ans.
Constat qui rejoint les conclusions de la dernière étude IFOP réalisée par Frédéric Dabi, qui a été exposée dans un post précédent.

L'éducation et les valeurs républicaines
Valeurs républicaines. Il n'existe pas d'indicateur global capable de fournir une vision d'ensemble des manifestations religieuses et conflictuelles dans le monde de l'entreprise, même si l'on sait, grâce à cette étude, que 77 % des représentants du personnel interrogés affirment avoir eu connaissance de faits religieux avérés dans leur entreprise ou leur établissement. Si ce chiffre tombe à 35 % chez l'ensemble des travailleurs, une nette majorité de sondés (68 %) assure avoir été dérangée par ce phénomène et 66 % considèrent qu'il s'agit là d'un problème qui les préoccupe.

Cependant, rien ne sert de noircir le tableau, la situation semble globalement stabilisée. « Cela signifie que les valeurs républicaines ont repris leur effet, veut croire Francis Kalifat, du Crif. Je pense que l'on doit cela au travail réalisé ces dernières années par la mobilisation du monde politique et du monde associatif, qui ont su rappeler que les valeurs républicaines constituaient le ciment de la société française. » Même lueur d'espoir chez les spécialistes du monde du travail, qui constatent que les entreprises confrontées à des phénomènes d'affirmation religieuse se sont pour la plupart dotées de règlements intérieurs clairs sur ce sujet. « À condition de bien être informés des enjeux, les acteurs de l'entreprise sont tout à fait capables de maîtriser le sujet », conclut Bernard Vivier§
L'éducation semble la meilleure source de prévention pour éviter les dérives, religieuses en ce cas.

Article complet avec tableaux et graphiques:
Quand les religions s.pdf
Cette étude peut constituer une réponse, ou une illustration, concrètes, au post de Loutre:
La mouvance et ses effets, légitimes et illégitimes, vont se calmer avec le temps (comme toute chose) pour aller à l'essentiel. Parce que :

- des concessions seront faites des deux cotés,
- les analyses sur le mov' woke vont s'affiner et tous y verront plus clair
- les représentant pas sérieux se seront décrédibilsés eux-mêmes et les dérives vont s'atténuer.
Vous ne pouvez pas consulter les pièces jointes insérées à ce message.

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4062
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#408

Message par Dominique18 » 14 oct. 2021, 05:24

Ajout:

le droit prédomine dans les débats.

https://www.lemonde.fr/politique/articl ... 23448.html

Le mot "race" ne figure plus dans la constitution française depuis 2018.

(Vote par les députés, à l'unanimité le 12 juillet 2018)
L’Assemblée supprime de la Constitution le mot « race » et interdit la « distinction de sexe »

Premier amendement adopté, fortement symbolique, au projet de révision de la loi fondamentale : les députés ont supprimé à l’unanimité le mot « race » et interdit toute « distinction de sexe ».
https://www.youtube.com/watch?v=2XzGhQRsgvA

Vouloir réintroduire la notion de "race" dans le débat ("racisés" et consorts) a quelque chose d'ubuesque et ce au mépris du droit, puisque ce terme n'a plus aucune existence, ni légitimité, juridiques.
D'un côté se produit une avancée majeure, pérenne, la modification d'un article de la constitution, et de l'autre, un recul, au niveau de la pensée conceptuelle.


Deuxième information:

Les captations vidéo du Colloque national «L’Universalisme à l’épreuve des mouvances identitaires anglo-saxonnes»
Notre actualité médiatique utilise des termes comme « décolonialisme », « racisé », « cancelculture », « woke », « intersectionnalité » « genre » « racisme d’état », « racisme systémique », « islamophobie » : tous ces termes méritent un examen critique.

Ces mots qui nous viennent d'ailleurs sont en train de nous éloigner de notre héritage des Lumières et de la tradition républicaine.

Le Comité Laïcité République, fidèle à ses principes humanistes et dans la continuité de ses précédentes initiatives, organise un colloque sur cet universalisme qu’il nous faut ensemble reconquérir, contre tous les obscurantismes.
https://laicite-republique-paysdelaloir ... -saxonnes/

Programme chargé, avec neuf intervenants.

Plusieurs débats avec la salle figurent également.

Soit une série au total de treize captations vidéos, dont plusieurs courtes.

Trois des intervenants:

Charles COUTEL

Intervention : La reconquête de l'universalisme : un devoir pour tous les républicains

Résumé : "Nos sociétés démocratiques sont victimes de multiples crises dont les pandémies actuelles sont un exemple criant. Mais elles ont su répondre à ces défis sociaux, économiques et sanitaires par des pratiques de solidarité nationale et internationale forgées par toute notre histoire sociale et politique. Mais ce modèle humaniste ne connaît pas de frontières et se veut universaliste et rationaliste : c'est cet l'héritage des Lumières que nous entendons reprendre et amplifier. Nous en rappellerons la force et l'unité philosophique. En affirmant la nécessité de reconquérir cet universalisme nous indiquerons les conditions pratiques d'une émancipation fondée à la fois sur la promotion des principes républicains, dont le principe de laïcité, et sur la justice sociale".

Bio express : Charles Coutel est philosophe du Droit , universitaire , vice-président du CLR et membre de l'Observatoire du décolonialisme. Il vient de publier "Pour une République laïque et sociale" chez L'harmattan , avec une préface de Patrick Kessel. Il est rédacteur en chef de la revue "Cause républicaine".

Xavier-Laurent SALVADOR

Intervention : La pénétration des idéologies identitaires : un enjeu éducatif

Résumé : « Le décolonialisme part d’un aphorisme simple: toute affirmation « tu es » procède d’une grille de lecture culturelle liée à un « Je » qui reflète en miroir l’opinion majoritaire de cette culture. Soit le « Je » y adhère, soit au contraire il s’y soumet. Ce mécanisme est un « colonialisme » de l’esprit reposant sur un aphorisme simple:

Coloniser c’est mal. Or éduquer: c’est coloniser les esprits. Donc éduquer c’est mal. Ce colonialisme existe selon cette idéologie à tous les niveaux d’une société. Ayant pris conscience (« woke » ) de cette « maladie » de la modernité, la dénonciation et l’enseignement prophétique de son remède deviennent de nouvelles urgences culturelles qui justifient tous les moyens engagés contre la majorité, fût-elle légitime et démocratique. »

Bio-express : Maître de Conférences (Habilité à diriger les recherches) en langue et littérature françaises du Moyen Âge à l’Université Sorbonne Paris Nord; Linguiste (section 07 et section 09).

Co-fondateur de l’Observatoire du Décolonialisme et des idéologies identitaires

Samuel MAYOL

Intervention : Le décolonialisme à l’épreuve de la République

Résumé : Tout en se présentant comme progressistes (antiracistes, décolonisateurs et féministes), un certain nombre d’organisations et de personnalités opèrent minutieusement depuis des années un véritable détournement de la lutte, pourtant nécessaire, de la liberté et de l’émancipation. Se présentant comme décoloniaux ils postulent que les États actuels sont marqués par des pratiques politiques, économiques et un certain régime de hiérarchisation des connaissances, qui se sont mis en place avec les colonisations successives et n'ont pas disparu avec les décolonisations.

Ils dénoncent ainsi ce qu’ils appellent le « racisme d'Etat » qui sévirait notamment en France : un Etat auquel ils demandent en même temps - et dont d'ailleurs ils obtiennent - bienveillance et soutien financier par le biais de subventions publiques.

Au nom de cette présupposition, ils attaquent tout ce que les États mettent en place et notamment l'universalisme républicain. En réalité, ils cherchent à mettre en place une autre société fondée sur le racialisme, différentialisme, et même le ségrégationnisme (selon la couleur de la peau, le sexe, la pratique religieuse). Ils vont ainsi jusqu'à invoquer le féminisme pour légitimer le port du voile, la laïcité pour légitimer leurs revendications religieuses et l'universalisme pour légitimer le communautarisme.

Bio-express : Maître de Conférences en Sciences de gestion -Université Sorbonne Paris Nord Prix national de la Laïcité 2015. Co-fondateur de l’Observatoire du Décolonialisme et des idéologies identitaires
J'ai visionné les vidéos les plus courtes (quelques minutes): les questions et les enjeux sont clairement détaillés, à savoir la place des principes laïques et républicains au coeur des sociétés actuelles, face à des questionnements, postures, les individus et les individus-citoyens,... qui nécessitent des études, des compréhensions et appellent l'élaboration de réponses.
Une prise en considération des évolutions dynamiques des sociétés, dont celle, française, de par sa construction institutionnelle particulière.
Des réflexions d'intellectuels, mais également d'un acteur de terrain, Bassem Asseh, d'origine libanaise, premier adjoint au maire de Nantes.
Dernière modification par Dominique18 le 14 oct. 2021, 08:50, modifié 4 fois.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8165
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#409

Message par Kraepelin » 14 oct. 2021, 08:01

DictionnairErroné a écrit : 13 oct. 2021, 15:54
Pouvons-nous taxer quelqu'un de woke ou d'attitude woke avec seulement l'un de ces éléments? Deux? Certains de ces éléments sont-ils plus pertinents que d'autres?
«tous n'en mouraient pas mais tous étaient atteints»
Jean de La Fontaine

Il n'y a pas de carte de membre du club "woke". Ce courant touche beaucoup de personne, mais pas au même degré. L'idée d'un seuil à partir duquel ont est woke ne me semble pas une bonne approche. Je crois que face à un problème social donné, celui qui adopte un point de vue woke dans le procès de ce problème devient un woke, même si cette personne n'adopte pas le point de vue woke sur d'autres problèmes.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Igor
Messages : 4360
Inscription : 04 déc. 2010, 20:39

Re: Analyser la mouvance Woke

#410

Message par Igor » 14 oct. 2021, 08:25

Kraepelin a écrit : 13 oct. 2021, 09:24 Sur le même sujet...
Peut-être avez-vous vu cette controverse aussi au sujet de cette joke plate? https://www.journaldemontreal.com/2021/ ... e-vraiment

En effet, certains croyants préfèrent les jokes platistes malgré que l'origine du monde est un fait. https://fr.wikipedia.org/wiki/L'Origine_du_monde

Il faudrait croire en Jupiter (et en ces dieux moins homophobes), et au fait qu'il est possible d'être né de sa cuisse (pis cé pas pire que d'une vierge).

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3744
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Analyser la mouvance Woke

#411

Message par DictionnairErroné » 14 oct. 2021, 12:43

La théorie critique de la race vue par les conservateurs américains. Méchant débat historique et culturel...
Extrait d’un rapport publié par le Mississippi Center for Public Policy, un groupe de réflexion conservateur qui s’oppose au recours de ce qui était à l’origine un courant juridique visant à examiner comment le racisme a façonné les politiques publiques et les institutions, et comment celles-ci ont perpétué la domination des Blancs dans la société.

« Si nous ne remettons pas en question la théorie critique de la race, les jeunes du Mississippi grandiront endoctrinés et croiront que les réalisations matérielles de l’Amérique ont été obtenues par l’exploitation. Ils grandiront en croyant que la pauvreté relative du Mississippi est attribuable à un manque d’intervention du gouvernement plutôt qu’une conséquence des programmes fédéraux et d’un manque de liberté. »
https://richardhetu.com/2021/10/12/la-c ... more-34002
Selon le texte conservateur, la version de pro-théorie: les réalisations matérielles de l’Amérique ont été obtenues par l’exploitation. La pauvreté est attribuable à un manque d’intervention du gouvernement.

La version conservatrice anti-théorie: la pauvreté est plutôt une conséquence des programmes fédéraux et d’un manque de liberté.

La pauvreté est la conséquence d'un manque d'intervention (exploitation) versus la conséquence des programmes fédéraux et d'un manque de liberté.

Mais personne ne contredit la pauvreté (des racisés) et l'exploitation pour construire les États-Unis, c'est la cause qui est en jeu.

Ouin, un débat d'historien nécessaire... Surement un mélange des deux.

Avatar de l’utilisateur
MaisBienSur
Messages : 5858
Inscription : 13 sept. 2012, 10:43

Re: Analyser la mouvance Woke

#412

Message par MaisBienSur » 14 oct. 2021, 14:38

FranceInfoCulture a écrit :Les Rolling Stones ont supprimé pour leur tournée américaine leur tube légendaire Brown Sugar, dont les paroles évoquent l'esclavage, mais qui sont depuis longtemps taxées de racisme.

"J'essaie de comprendre avec les autres où est le problème. Personne ne comprend que c'est une chanson sur les horreurs de l'esclavage ?", a réagi Keith Richard, le guitariste du groupe.

Pour autant, le guitariste de 77 ans ajoute : "j'espère que nous pourrons ressusciter le bébé un jour". Et le chanteur Mick Jagger d'ajouter : "nous avons joué Brown Sugar tous les soirs depuis 1970, alors parfois on se dit nous allons l'enlever pour l'instant et voir ce que ça donne (...). Nous pourrions le remettre".

Sorti en 1971, Brown Sugar, l'un des morceaux les plus connus des "Stones", parle d'esclavage, de sexe, de viols et de drogue, à travers des images de femmes fouettées et d'hommes qui en profitent pour satisfaire leurs fantasmes. Ces dernières années, les critiques se sont fait de plus en plus entendre contre la chanson, jugée "raciste". En 2015, Brown Sugar fut qualifiée de "grossière, sexiste et d'une stupéfiante violence pour les femmes noires", dans un article du New York Magazine.
Les RS censurés par la mouvance Woke... :ouch:
Et la marmotte, elle met le chocolat dans le papier d'alu.

Avant, j'étais indécis, maintenant je n'en suis plus très sûr...

Les marmottes qui pissent au lit passent un sale hiver (Philippe Vuillemin)

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5343
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#413

Message par Christian » 14 oct. 2021, 14:39

Ce que la gauche oublie...
Image
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8165
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#414

Message par Kraepelin » 14 oct. 2021, 23:45

Christian a écrit : 14 oct. 2021, 14:39 Ce que la gauche oublie...
Image
Autre conséquence fâcheuse du wokisme, l'attention est orienté ailleurs que sur la spoliation de la valeur par la classe dominante. Il y a même une récupération de la culture woke par les entreprises à leurs propres fins.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4062
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#415

Message par Dominique18 » 15 oct. 2021, 03:10

MaisBienSur a écrit : 14 oct. 2021, 14:38 Les RS censurés par la mouvance Woke... :ouch:
Les Stones ont cessé de m'intéresser après Exile on main street. Je pousse le bouchon jusqu'au départ de Mick Taylor, après "It's only rock and Roll".
Sticky fingers a été le tournant.
"Brown sugar", c'est le riff de guitare de Richards, et les réponses en finesse de Taylor.
Sur le plan paroles, ce n'est pas l'extase. Replacé dans le contexte de l'époque, elles ne sont pas pires ni meilleures que des productions qui circulaient.
Outrancières, pas de doute, pas franchement empathiques, sujettes à caution. De mémoire, il me semble bien que ce morceau avait été étrillé par quelques chroniqueurs (c'est passionnant de consulter des archives de l'époque).
Jagger a toujours été un manipulateur cynique.
Chez Lynyrd Skynyrd, il y aurait aussi de quoi s'agiter.
Si la tendance est de faire le ménage dans le monde du rock, il y a de quoi faire. Il va falloir se lever tôt et retrousser les manches.

Il y en a une qui court après je ne sais quoi:
Christine and the queens
https://www.marianne.net/culture/cultur ... m-dartiste
Il faut suivre...

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6183
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#416

Message par Etienne Beauman » 15 oct. 2021, 06:56

Dominique18 a écrit : 15 oct. 2021, 03:10 Il y en a une qui court après je ne sais quoi:
Christine and the queens
https://www.marianne.net/culture/cultur ... m-dartiste
Il faut suivre...
la polarisation du champ politique américain sous Donald Trump est liée à des “identity politics”, une manière de considérer que l’appartenance politique détermine désormais le soi et le non soi, son identité et les identités dont on veut se distinguer.
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
Dominique18
Messages : 4062
Inscription : 06 oct. 2020, 06:27

Re: Analyser la mouvance Woke

#417

Message par Dominique18 » 15 oct. 2021, 11:21

Brice Couturier:

Woke, Cancel Culture, Gender studies… Assiste-t-on à une américanisation des idées ?

https://www.franceculture.fr/emissions/ ... -couturier

Image
Journaliste culturel, il a été rédacteur en chef du Monde des débats producteur de nombreuses émissions sur France Culture. Brice Couturier publie OK millennials ! (Éditions de l’Observatoire, 29 septembre 2021), un ouvrage qui se penche sur la génération des Millennials, généralement définie comme les 18-39 ans- et sur la révolution culturelle woke qu'elle revendique.

Porteuse selon l'auteur d'une politique des identités qui fractionne et cloisonne plus qu'elle ne créé d'égalité, la révolution culturelle woke ne tardera pas à envahir la France comme elle l'a fait aux Etats-Unis. Un retour de boomerang suite à l'appropriation des idées de certains intellectuels français -la fameuse "french Theory" - des années 1960 sur les campus étasuniens.

Le principe de la démocratie représentative, c’est la majorité. (…) Aujourd’hui, on court le risque d’une dictature des minorités. (Brice Couturier)

S'intéressant notamment à l'histoire culturelle américaine récente, l'essai montre les abus d'une génération qu'il accuse d'avoir détourné les idéaux de leurs ainés -les fameux baby boomers- pendant les sixties.

La nouvelle idéologie est de fracturer les gens selon les clivages sexuels, raciaux, ethniques. De limiter les champs des possibles; (…) nous voulions au contraire le vaste monde. (Brice Couturier)
Un autre point de vue...

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3744
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Analyser la mouvance Woke

#418

Message par DictionnairErroné » 15 oct. 2021, 16:15

J'pense que je fais une overdose de wokisme... trop de matière à assimiler. Laissons l'inconscient le ruminer un temps ou deux.

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5343
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#419

Message par Christian » 15 oct. 2021, 16:49

DictionnairErroné a écrit : 15 oct. 2021, 16:15 J'pense que je fais une overdose de wokisme... trop de matière à assimiler. Laissons l'inconscient le ruminer un temps ou deux.
Si vous voulez vous changer les idées, allez lire sur la montée de l'extrême droite et du fascisme aux États-Unis.
Dépression assurée... :pimpon:
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8165
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: Analyser la mouvance Woke

#420

Message par Kraepelin » 15 oct. 2021, 17:17

Christian a écrit : 15 oct. 2021, 16:49
Si vous voulez vous changer les idées, allez lire sur la montée de l'extrême droite et du fascisme aux États-Unis.
Dépression assurée... :pimpon:
Je sais que c'est un autre sujet, mais comme vous y revenez souvent ...

Je m'explique assez bien la dérive woke, mais comment expliquer la monté de l'extrême droite? Les pertes sec9ondaire ;a la crise de 2008, l'angoisse associée au déclin de l'empire, un retour de feu de la dérive woke?
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Christian
Messages : 5343
Inscription : 03 sept. 2003, 09:59

Re: Analyser la mouvance Woke

#421

Message par Christian » 15 oct. 2021, 17:37

Kraepelin a écrit : 15 oct. 2021, 17:17
Christian a écrit : 15 oct. 2021, 16:49
Si vous voulez vous changer les idées, allez lire sur la montée de l'extrême droite et du fascisme aux États-Unis.
Dépression assurée... :pimpon:
Je sais que c'est un autre sujet, mais comme vous y revenez souvent ...

Je m'explique assez bien la dérive woke, mais comment expliquer la monté de l'extrême droite? Les pertes sec9ondaire ;a la crise de 2008, l'angoisse associée au déclin de l'empire, un retour de feu de la dérive woke?
C'était une boutade.

Oui, c'est bien un autre sujet. L'extrême droite n'a jamais disparu aux États-Unis. Elle a toujours fait parti de cette société. Elle est juste plus décomplexée depuis Reagan. Je pense que le gros point de bascule est le 911. Il ne faut pas sous estimer le traumatisme de ces attentats.
La dérive woke sert d'homme de paille à l'extrême droite. C'est pour ça que je martèle que si la gauche ne se ressaisit pas de cette dérive alors c'est l'extrême droite qui risque d'y mettre un terme aux USA en allant vers le fascisme.
« I suppose it is tempting, if the only tool you have is a hammer, to treat everything as if it were a nail. »
« J'imagine qu'il est tentant, si le seul outil que vous avez est un marteau, de traiter tout problème comme si c'était un clou »

Abraham Maslow

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 3744
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: Analyser la mouvance Woke

#422

Message par DictionnairErroné » 15 oct. 2021, 18:21

Christian a écrit : 15 oct. 2021, 16:49 Si vous voulez vous changer les idées, allez lire sur la montée de l'extrême droite et du fascisme aux États-Unis.
Dépression assurée... :pimpon:
Eux aussi me saturent la caboche! Les billets de Richard Hétu me suffisent amplement pour le moment...

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit