Camion tueur à Nice : traitement de l'information

Ici, on discute de sujets variés...
Avatar de l’utilisateur
carlito
Messages : 1079
Inscription : 10 nov. 2010, 11:26

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#176

Message par carlito » 28 juil. 2016, 07:17

Brève de comptoir a écrit :J'y avais déjà répondu dans mon premier post. Contre la terreur, on arrête de s'agiter, on arrête la surenchère, et on remet les choses dans leur contexte. Les attentats terroristes, c'est hors de notre territoire qu'on peut regretter le plus de victimes. Il y a certes eu une augmentation ces deux dernières années du nombre de victimes, en particulier avec deux attentats dont un, compte tenu des informations actuelles, semble être plus avoir été perpétré par un déséquilibré ; mais la disproportion entre la gravité des événements et le traitement qui en est fait est prodigieusement délirant. C'est bien la volonté de ceux qui veulent instiller la terreur dans l'esprit des populations, et en nous agitant, en criant aux loups, en cédant à la peur, à la haine, réclamant des "mesures", pressant let je pense qu'iles uns et les autres de "proposer" leurs solutions, on tombe dans le piège. Le terrorisme n'a pas pour objet de détruire une civilisation, c'est un moyen de pression politique, de la propagande. En dehors des mesures qui peuvent être prises, à l'intérieur ou à l'extérieur du territoire, il y a donc toute une communication qui est à revoir. Or, fermer sa gueule, c'est ne pas être entendu, ne rien proposer de nouveau, c'est être inactif, et tenter de rappeler que le terrorisme est plus du domaine du sentiment d'insécurité que de l'insécurité réelle, ce serait passer pour un con et manquer de compassion envers les victimes. Le premier qui dirait ça se ferait flinguer, mais c'est une question de courage, et je n'en vois pas beaucoup ces jours-ci
J'adore ce genre de discours...
1er responsable: la société de consommation avec toutes les injustices et frustrations qu'elle provoque.
2eme responsable: nos dirigeants opportunistes et incompétents.
3eme responsable: les médias.
on a fait le tour?...ah non il y a quand même en 4eme responsables: l'idéologie extrémiste religieux
Et puis on peut ajouter au moins un autre point: le/les terroriste, parce que c'est quand même lui/eux qui tue quand même un peu, faudrait pas l'/les oublier...
T'as raison, il faut garder la tête froide.
Si on fait un constat concret de ce qui ce passe, on a des individus de culture musulmane qui tue au nom d'une idéologie extrémiste dont l'islam est le ciment.
On a des dirigeants, malgré l'état d'urgence et les "il faut rester soudé, la république...tout ça tout ça" ,dépassés par les évènements et ce n'est pas étonnant puisqu'on ne peut pas surveiller tout le monde.
On a des médias qui sont dans leur rôle, qui en font trop et répètent en boucle ce qui se passe...si ça t'emmerde et bien ne regarde pas.
Et on a une population française qui, malgré tout, reste "calme" dans sa grande majorité.
Pour le reste ce n'est que spéculation et autre fanfaronnade.
" Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre! " -Frédérique Dard-

Avatar de l’utilisateur
Brève de comptoir
Messages : 824
Inscription : 27 août 2011, 03:11

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#177

Message par Brève de comptoir » 28 juil. 2016, 18:07

Wooden Ali a écrit :
En revanche, quand on conduit un véhicule, non seulement on a un certain contrôle sur son véhicule, mais a priori, personne ne cherche à nous tuer en nous rentrant dedans
Exactement ! Un peu comme si on comparait la mortalité due à des maladies de cœur avec celle due à des violences physiques. Ou mettre sur le même plan des actes de vandalisme sur un véhicule et la rupture d'un joint de culasse. Ça n'aurait aucun sens. La volonté de nuire en assassinant n'a aucun rapport avec les aléas naturels qui conduisent inévitablement de la vie à la mort.
Trouver la mort dans un accident de voiture, vous trouvez que c'est un "aléa naturel" vous ?
Pour cette raison, il me parait naturel qu'on réagisse plus vivement à un égorgement qu'à un cancer du foie.
D'accord, mais il y a 2,5 homicides par jour, vous les discriminez comment pour commencer à avoir peur ? Quand il s'agit d'un "Arabe" tuant au hasard ? Ceux qui n'ont rien à se reprocher ne peuvent pas mourir assassinés ? Il n'y a que les "terroristes" qui tuent au hasard ? Et est-on bien sûr que le petit bonhomme à qui on a volé le déjeuner en 1978 ne viendra pas nous buter au hasard d'une retrouvaille ?

"C'est pas grave m'sieur ! je sais qu'il m'a tué mais c'est pas un terroriste... J'lui en veux pas. Y avait pas volonté de nuire. Je sais chui mouru, mais j'aurais pu tout aussi bien mourir d'un cancer foudroyant. Le foi c'est fragile. Au moins, m'sieur, c'est pô un terroriste ! Fô pas avoir peur ! Moi j'ai pô peur, chui mouru. Et pis si c'était si grave, iz'en auraient causé à la télévision... C'est pô grave !"

"Moi c'est pareil. Chui mouru d'un accident. Oh, même pas un accident de voiture, notez bien. Chui tombé de mon escabeau alors que je faisais les carreaux. J'en veux même pas à ma femme. C'est elle qui a fomenté ça. Peut-être bien qu'elle s'en douterait que je fendrais la gueule. Mais j'lui en veux pas. Comment deviner. Chui tomber. Au moins, c'est pas un terroriste qui m'a tué. Là, ça aurait été grave. Vous imaginez, moi qui n'avais jamais eu peur de me faufiler sous les échelles... C'est vraiment pas de veine. Mais au moins, chui pas mouru assassiné par un cruel terroriste. Non. Moi j'ai pas peur. Alors, évidemment, chui mouru. Mais j'ai pas peur."

"J'lui en veux pas. Il est pas méchant mon mari. Il n'a jamais eu l'intention de m'faire du mal. Je le sais. Il me disait bien qu'il m'aimait. Et je le voyais qu'il m'aimait. C'est quelque chose comme... un accident. Seulement cette fois, il ne pouvait plus s'excuser. Chui déjà mouru. Au moins, c'est pas un terroriste. Vous imaginez si c'était un terroriste ?! Là ça aurait été grave. Je peux partir tranquille. Mon mari ne me battra plus. Et j'ai toujours la chance de ne pas avoir été tuée par un terroriste. Quelle chance !"

"Moi, hic, chui pas encore mouru ! Keceki ke vous rakontez ! J'ai just' un peu d'acol dans le sang. Mais c'est pô la première fois, j'y suis y suis y suis habitué. Oh, j'roule pas toujours droit, mais chui encore vivant. Et l'avantage, c'est ke je l'y ai toujours la priorité. Hic... Non, mais heu, c'est vrai, c'est la grosavantache. Et n'allez pas dire que je suis danchereux pour les aut' conducteurs. J'ai tué une femme et son fils un jour alors que j'avais même pô trop bu comme quoi ça peut tomber sur n'importe ki, hic. En tout cas, ça m'a servi de leçon et j'ai pu envie de tuer qui que qui que ce soit. Ah ça non. C'est ce qui il avait dit mon avocat, qui jamais il y avait quoi que ce soit l'intention d'y nuire à cette dame. Non... Et pis à son gosse. Ces gens-là y regardent pas les tastitiques, qu'il a dit mon avocat ! Oui, il a dit, que nul n'est censé ignorer... Non ça c'est le juge... Attendez, il a dit que quand qu'on prenait la route il fallait qu'on con soit conscient des risques... Parfois ça vous tombe dessus. Alors, les priorités, pff. Je terrorise personne, moi. J'veux juste qu'on m'foute la paix. Je peux renter chez moi ? vous êtes gentil, avec tout ce qui traîne par les temps qu'il court, on est jamais trop sûr de rester chez soi avec sa femme et ses gosses, hein !"

Ça fait pas peur, bien sûr. Et c'est tellement, mais alors, tellement rare. Et puis, c'est juste, pourquoi s'intéresser aux morts qui arrivent à l'heure...

Avatar de l’utilisateur
Dash
Messages : 4616
Inscription : 06 mai 2009, 08:40

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#178

Message par Dash » 28 juil. 2016, 20:53

Donc tout se vaut selon vous? Tomber d'un escabot, se faire frapper par un alccolo au volant, les freins qui lâchent, se faire mitrailler par un mec dans un café...

:ouch:
Penser savoir est une chose, savoir penser en est une autre !

Avatar de l’utilisateur
Wooden Ali
Messages : 4670
Inscription : 09 déc. 2006, 15:31

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#179

Message par Wooden Ali » 29 juil. 2016, 05:16

Trouver la mort dans un accident de voiture, vous trouvez que c'est un "aléa naturel" vous ?
C'est un "accident", une contingence à l'utilisation non nominale, fortuite et non voulue d'un outil habituellement utile. Comme un accident du travail ou un accident de santé.
Si le mot "naturel" est peut-être mal choisi, il ne comprend dans cette expression aucune notion de fatalité. On peut réduire cette mortalité en construisant, par exemple, l'arbre des causes de chaque accident, faire des statistiques et s'attaquer aux branches les plus fréquentes.
La différence est que dans les décès d'origine criminelle, il y a une cause très fréquente, la volonté d'un individu (ou d'un ensemble d'individus) de nuire, de détruire, annihiler son semblable. Ce qui est au contraire très rare dans ce que j'ai appelé "les aléas naturels".
Cette cause est spécifique et mérite donc une considération et un traitement particulier.
A propos, considères-tu l'attentat de Nice comme un accident de la route ? Pourtant un camion qui écrase des gens, c'est courant, non ?
Les faits ne pénètrent pas dans le monde où vivent nos croyances. Marcel Proust

Gloire à qui n'ayant pas d'idéal sacro-saint
Se borne à ne pas trop emmerder ses voisins ! Georges Brassens

Mon Dieu ! Mon Dieu ! Pourquoi m'as-tu abandonné ? Dieu

Avatar de l’utilisateur
Brève de comptoir
Messages : 824
Inscription : 27 août 2011, 03:11

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#180

Message par Brève de comptoir » 29 juil. 2016, 06:27

Dash a écrit :Donc tout se vaut selon vous? Tomber d'un escabot, se faire frapper par un alccolo au volant, les freins qui lâchent, se faire mitrailler par un mec dans un café...

:ouch:

Ce que je dis c'est que c'est irrationnel d'alimenter la peur et qu'on discrimine des peurs exceptionnelles et rares par rapport à d'autres tragédies beaucoup plus meurtrières avec lesquelles, parce qu'elles sont courantes et non exceptionnelles, on décide de vivre. Pourtant non, parmi ces drames "courants" on sait qu'on peut en diminuer la récurrence en en faisant la prévention. On l'a vu avec la sécurité routière par exemple : la peur du gendarme fait mécaniquement baisser le nombre de victimes (c'est peut-être une idée reçue cela dit, j'ai le flemme de vérifier). Or avec le terrorisme, c'est précisément le contraire qui se passe : s'agiter, augmenter la répression et la pression sécuritaire, limiter les libertés ou tenir des discours belliqueux que certains individus fragiles ou n'attendant plus qu'un nouvelle provocation ou "preuve" qu'ils sont à la fois une cible et les malvenus chez eux, tout ça ne fait qu'augmenter la récurrence des attentats et le malaise général.

Donc non, tout ne se vaut pas. Je pense bien que le traitement d'un fait divers, en le relayant comme un nouvel attentat terroriste et sans le mettre en perspective avec des chiffres des accidents et des homicides, a des répercutions plus graves encore que le fait en lui-même. Ce n'est pas seulement valable que pour les actes de terrorisme, c'est vrai pour tous les faits divers qui tout à coup et pour x raison se trouvent exposés avec un rayonnement national. Au lieu de chercher à regarder les faits dans leur globalité au niveau national afin d'y répondre de manière rationnelle, puisqu'il est important d'offrir à tous ces événements sortis de leur contexte une réponse "communicative", on en vient à statuer, débattre, légiférer ou agir en fonction de ces seuls événements. L'important ne devient plus alors de prendre les bonnes décisions en fonction de données factuelles, mais en fonction d'événement "populaires". C'est de la pop politique. Pop pour populiste, mais aussi "pop" parce que c'est bien une manière de faire péter la politique de l'intérieur en en faisant un outil dédié aux seuls événements "populaires".

Tout ne ce vaut clairement pas. L'exception doit rester l'exception. C'est bien le souci d'un monde très largement rythmé par la focalisation des événements, une focalisation induite par une logique de l'information en temps réel et par la répétition du type "rumeur". Tout cela signifie moins de mise en perspective et plus de contenu (un contenu d'autant plus "riche" qu'il sera redondant). Le tout, tout de suite, c'est le règne de la rumeur, de la méprise, de l'erreur, de l'émotion et... de la terreur.

Et la terreur, c'est ce dont se nourrit le terrorisme.

Prévenir contre le risque de chute (d'escabeau), c'est agir contre ce risque. Tout ne se vaut effectivement pas. Dans un sens vous ne faite qu'aggraver les risques, dans l'autre vous le diminuer.
Wooden Ali a écrit :Cette cause est spécifique et mérite donc une considération et un traitement particulier.
Peut-être, mais s'il est acquis que proposer un traitement particulier à une cause spécifique ne fait qu'en accentuer la récurrence, est-ce pertinent, efficace, souhaitable "d'agir" ? Quand on sait que le remède alimente le mal, on fait quoi ? On agit parce qu'il est important de montrer qu'on agit, et on se fout de la suite ? Mesures après mesures, discours après discours, on ne fait qu'accentuer le mal, et on aura à la fois l'audace, mais aussi l'intérêt, de continuer à montrer du doigt des causes extérieures à des maux intérieurs. Il y a "agir", et il y a "agiter". Dans le "agir", on peut trouver un mode d'action plus pertinent et plus efficace dans la modération, la retenue, le "non-agir" ; alors que dans "agiter", il n'y a qu'excitation, l'action pour l'action, la volonté de montrer qu'on agit et l'imposture de la posture.
A propos, considères-tu l'attentat de Nice comme un accident de la route ? Pourtant un camion qui écrase des gens, c'est courant, non ?
Bel épouvantail.

Avatar de l’utilisateur
carlito
Messages : 1079
Inscription : 10 nov. 2010, 11:26

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#181

Message par carlito » 29 juil. 2016, 07:12

Brève de comptoir a écrit :D'accord, mais il y a 2,5 homicides par jour, vous les discriminez comment pour commencer à avoir peur ? Quand il s'agit d'un "Arabe" tuant au hasard ? Ceux qui n'ont rien à se reprocher ne peuvent pas mourir assassinés ? Il n'y a que les "terroristes" qui tuent au hasard ? Et est-on bien sûr que le petit bonhomme à qui on a volé le déjeuner en 1978 ne viendra pas nous buter au hasard d'une retrouvaille ?
L'intention, la volonté de...c'est ça qui change tout.
Les terroristes ne tuent pas au hasard: charlie hebdo,un magasin casher, des terrasses de restaurants, une salle de concert, un stade de foot, un couple de policier, une fête national, un prêtre dans une église...ils sont dans leur logique.
" Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre! " -Frédérique Dard-

Avatar de l’utilisateur
carlito
Messages : 1079
Inscription : 10 nov. 2010, 11:26

Re: Camion tueur à Nice : traitement de l'information

#182

Message par carlito » 29 juil. 2016, 07:34

Brève de comptoir a écrit :. Or avec le terrorisme, c'est précisément le contraire qui se passe : s'agiter, augmenter la répression et la pression sécuritaire, limiter les libertés ou tenir des discours belliqueux que certains individus fragiles ou n'attendant plus qu'un nouvelle provocation ou "preuve" qu'ils sont à la fois une cible et les malvenus chez eux, tout ça ne fait qu'augmenter la récurrence des attentats et le malaise général.
Prouve le!
Démontre moi qu'en France, pour le français lambda il y a plus de répression/pression sécuritaire et qu'il y a moins de liberté qu'auparavant.
Médiatiquement, J'ai plutôt l'impression (hors extrême droite et quelques gars de la droite dite "dure") que tout le monde marche sur des oeufs pour ne pas créer d'amalgame, stigmatiser...etc. L'opposition préfère s'en prendre à l'état et l'état ose à peine prononcer le mot islamiste.
Ce que tu décris, je ne le vois pas.
Brève de comptoir a écrit :Mesures après mesures, discours après discours, on ne fait qu'accentuer le mal
démontre le
" Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre! " -Frédérique Dard-

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit