VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

Mythes, bouche-à-oreille et ragots populaires : séparons ici le vrai du faux.
jean7
Messages : 4241
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#776

Message par jean7 » 10 janv. 2022, 22:33

Kraepelin a écrit : 09 janv. 2022, 10:02
jean7 a écrit : 09 janv. 2022, 02:45 Mais la question reste entière. On peut la poser ainsi : à partir de quel taux de quelles violences faites aux femmes (en l’occurrence) faudrait-il ou ne faudrait-il pas que la violence faite aux femmes soient une cause politique ?
Pourquoi «la violence faites aux femmes» pourquoi pas la violence conjugale?
En l’occurrence, parce que :
- la voix off "«une femme sur deux rapporte avoir été victime de violence conjugale au cours de sa vie»"
- le titre du fil
Donc, la question reste entière.
Kraepelin a écrit : 10 janv. 2022, 09:43 Non! Si tu étais le "producteur de l'étude" tu aurais pris le temps de lire ce que j'ai écris et remarqué que ton travail de chercheur n'est pas mis en questio. C'est le travail des journalistes de Radio-Canada qui présentent mal tes résultats de recherche qui est potentiellement mis en question...
Vas savoir, je serais peut-être content que ce que j'ai fait serve à quelqu'un...
Kraepelin a écrit : 10 janv. 2022, 09:43...des théories fumeuses qui alimente l'émotivité des téléspéctateurs déjà exacerbée par des décénies de propagande.
Je m'interroge.
C'est à rapprocher de " Les occidentaux sont bien crinqués par 30 ans de propagande et il est devenue presque impossible d'avoir une discussion raisonnable sur cette question. " ?
Ta théorie du complot bien à toi.

Pour ma part, ça fait 15 ans que je vis en Chine et 40 ans que je ne suis plus un téléspectateur.
Pourtant, quand je te parle, tu sens "l'émotivité de l'occidental blablabla..."

Ça ne te viens pas à l'idée que moi ou d'autre ou beaucoup ont d'autre source que la télé et la propagande pour considérer que l'injustice dont les femmes étaient victimes ne s'est pas évanouie d'un coup de baguette magique ?
Par exemple, leurs vies.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#777

Message par Kraepelin » 11 janv. 2022, 02:07

jean7 a écrit : 10 janv. 2022, 22:33
Kraepelin a écrit : 10 janv. 2022, 09:43 Non! Si tu étais le "producteur de l'étude" tu aurais pris le temps de lire ce que j'ai écris et remarqué que ton travail de chercheur n'est pas mis en questio. C'est le travail des journalistes de Radio-Canada qui présentent mal tes résultats de recherche qui est potentiellement mis en question...
Vas savoir, je serais peut-être content que ce que j'ai fait serve à quelqu'un...
Hummmmm

Pour Statistique Canada je ne connais que les rumeurs, mais en ce qui regarde l'Institut de la Statistique du Québec les chercheurs et chercheuses se sont exprimé et ils ont dénoncé le fait que Statistiques Canada avait été «investi» par les groupes féministes en 1993 et ils ont aussi dénoncé le mauvais usage fait de leurs travaux par les idéologues féministes radicales.

Denis Laroche (1) ça ne te dit rien?
jean7 a écrit : 10 janv. 2022, 22:33
Ça ne te viens pas à l'idée que moi ou d'autre ou beaucoup ont d'autre source que la télé et la propagande pour considérer que l'injustice dont les femmes étaient victimes ne s'est pas évanouie d'un coup de baguette magique ?
Par exemple, leurs vies.
Si la vérité est là, pourquoi ne pas s'en suffira? Pourquoi mentir ou déformer les faits pour les dramatiser?

1- agent de recherche à l’Unité des conditions de vie, Institut de la Statistique du Québec,Gouvernement du Québec
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

jean7
Messages : 4241
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#778

Message par jean7 » 11 janv. 2022, 03:02

Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 02:07 Si la vérité est là, pourquoi ne pas s'en suffira? Pourquoi mentir ou déformer les faits pour les dramatiser?
Journalisme et TV sont astreints à la compétition.
Si les faits sont des banalités, vendre ce que tout le monde a conduit à la faillite.
Or, en moyenne, les faits se rapprochent nécessairement de la banalité.
Surtout si on s'appuie sur les statistiques pour les décrire.

Il faut donc ajouter des épices pour vendre la soupe.
On ne vend donc pas la vérité mais la sauce et l'emballage (comme pour tout ce que produit notre belle société).
Or, que sont la sauce et l'emballage si ce n'est des déformations et des mensonges (ou au moins des tromperies) ?

Et ce sera de même quelque soit le sujet.

Toi même, tu a fais de même dans le choix du titre de ton fil qui respecte pieusement la pratique journalistique que je trouve la plus basse et irritante car il n'existe aucune parade.
Pour quelle raison, ça, par contre, je comprend moins puisque tu n'es pas soumis à la loi du marché.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 1222
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#779

Message par Mirages » 11 janv. 2022, 04:19

jean7 a écrit : 11 janv. 2022, 03:02 Pour quelle raison, ça, par contre, je comprend moins puisque tu n'es pas soumis à la loi du marché.
Qu'est-ce que tu en sais qu'il n'est plus sur le marché ? :mrgreen:
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#780

Message par Kraepelin » 11 janv. 2022, 08:54

jean7 a écrit : 11 janv. 2022, 03:02
Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 02:07 Si la vérité est là, pourquoi ne pas s'en suffira? Pourquoi mentir ou déformer les faits pour les dramatiser?
Journalisme et TV sont astreints à la compétition.
Si les faits sont des banalités, vendre ce que tout le monde a conduit à la faillite.
Or, en moyenne, les faits se rapprochent nécessairement de la banalité.
Surtout si on s'appuie sur les statistiques pour les décrire.

Il faut donc ajouter des épices pour vendre la soupe.
On ne vend donc pas la vérité mais la sauce et l'emballage (comme pour tout ce que produit notre belle société).
Or, que sont la sauce et l'emballage si ce n'est des déformations et des mensonges (ou au moins des tromperies) ?
+1
Les contraintes commerciales du journalismes sont un problème en soit qui existe indépendamment du cas de la violence conjugale. Mais, d'une émission comme "Enquête" qui aime se présenter comme plus "critique", nous aurions pu espérer mieux. Par ailleurs, ils ne sont pas seuls dans le concours de gonflage de ballons. Les syndicats et le Ministère de la santé aussi publient parfois des chiffres erronés sur le même sujet.
jean7 a écrit : 11 janv. 2022, 03:02 Toi même, tu a fais de même dans le choix du titre de ton fil qui respecte pieusement la pratique journalistique que je trouve la plus basse et irritante car il n'existe aucune parade.
Pour quelle raison, ça, par contre, je comprend moins puisque tu n'es pas soumis à la loi du marché.
Pas du tout! Tu n'as pas suivi cette discussion depuis le début. La publications des chiffres et de l'analyse de l'ISQ après l'enquête de 2004 a bel et bien déboulonné des mythes entourant la violence conjugale et le titre dérivait parfaitement bien les résultats de départ et l'objet de la discussion.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#781

Message par Kraepelin » 11 janv. 2022, 10:06

Mirages a écrit : 11 janv. 2022, 04:19
jean7 a écrit : 11 janv. 2022, 03:02 Pour quelle raison, ça, par contre, je comprend moins puisque tu n'es pas soumis à la loi du marché.
Qu'est-ce que tu en sais qu'il n'est plus sur le marché ? :mrgreen:
L'ironie n'est pas un argument très honorable. :(

Les plus grands chercheurs (Nicola Graham-Kevan, Murray Straus, Hamel Dutton, même Michael Johnson ... dans une certaine mesure) dans le domaine de la violence conjugale (qui se considèrent tous comme "féministes" au sens original du terme (1)) ont tous déploré que la recherche dans ce domaine soit minée par la prédominance d'un paradigme féministe radicale qui déforme profondément l'orientation de la recherche et l'interprétation des résultats. Appelons-le le paradigme de l'agresseur. Il faut que toutes les données soient subsumées à un schéma dans lequel l'homme, porté par sa culture patriarcale, est l'agresseur, l'exploiteur, le dominateur et la femme la victime.

Ici Denis Laroche:
La thèse est simple : l’ensemble des hommes sont des bourreaux et l’ensemble des femmes sont leurs victimes.
Ici Straus et Graham (plus spécifiques):
Murray A. Straus (en) déplore l'obstruction politique et intellectuelle qu'a entraînée, la prédominance de la théorie féministe explicative de la violence conjugale. À la suite de Nicola Graham-Kevan (en)c 15,149, Straus observe que malgré une recherche empiriques démontrant selon lui le contraire, les milieux politiques continuent à croire à l'axiome féministe voulant que la domination patriarcale soit l'explication fondatrice de la violence conjugale.
Le blocus idéologique va très lions. Des militantes sont parvenues à noyauter des organismes de subvention de la recherche et bloquent depuis des décennies le financement des projets et des chercheurs qui ne vont pas dans le sens de leur crédo. Ça a conduit à l'effondrement de certains secteurs de la recherche (1). C'est grave !

La violence conjugale est un problème sérieux. Ne crois-tu pas qu'il mérite d'être considéré avec sérieux et le plus loin possible des déferlement idéologiques?

J'ai passé une partie de ma carrière a soigner des personnes impliquées dans conflits conjugaux violent et la culture patriarcale était loin d'être la variable la plus importante. Comme le conclut Laroche, dans les cas graves de terrorisme conjugale, la santé mentale prend beaucoup plus d'importance.
Selon Ehrensaft, Moffi tt et Caspi (2004 : 268)97, ces
résultats ne concordent pas avec la théorie excluant
que la violence grave puisse résulter principalement
de la psychopathologie des agresseurs et qui privilégie
plutôt l’hypothèse que les normes sociales patriarcales
constituent la cause principale de la violence clinique,
comme le soutient Johnson (1995 : 284, 287). Cela
amène Ehrensaft, Moffi tt et Caspi à formuler une nouvelle hypothèse selon laquelle la violence perpétrée par
les femmes est la situation la plus commune, à tout
le moins chez les jeunes adultes, mais que l’escalade
au-delà de ce pattern habituel jusqu’à un niveau de
gravité se traduisant par des blessures et l’intervention
des pouvoirs offi ciels nécessite que le conjoint masculin présente un historique de psychopathologie.

(...)
Plusieurs études récentes laissent voir une association
particulièrement forte entre la psychopathologie ou les
troubles de la personnalité et l’exercice de la violence
grave envers un conjoint. Ainsi, l’analyse des données
d’enquêtes longitudinales ou d’enquêtes transversales
menées auprès d’échantillons représentatifs a montré
que les conjoints les plus violents se caractérisent en
grande majorité par la présence de psychopathologies
diverses et de troubles de la personnalité. Ces constats
contredisent de manière empirique l’assertion de
Johnson, empruntée au Modèle de Duluth dont il s’est
inspiré dans l’élaboration de sa typologie (Johnson,
1995 : 287), selon laquelle la violence conjugale ne
résulte pas d’une pathologie individuelle ou de problèmes de santé mentale.
1- Fattah A. (1981)La victimologie : entre les critiques épistémologiques et les attaques idéologiques. Déviance et société, 5 (5) p. 71-92
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 1222
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#782

Message par Mirages » 11 janv. 2022, 10:41

Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 10:06
Mirages a écrit : 11 janv. 2022, 04:19
jean7 a écrit : 11 janv. 2022, 03:02 Pour quelle raison, ça, par contre, je comprend moins puisque tu n'es pas soumis à la loi du marché.
Qu'est-ce que tu en sais qu'il n'est plus sur le marché ? :mrgreen:
L'ironie n'est pas un argument très honorable. :(
Je pense qu'elle reflète plus un manque d'arguments de ma part alors que le débat m’intéresse fortement, comme tous les débats ayant trait aux problématiques dont la principale variable est le genre. Je te demande pardon pour cet humour déplacé.

En fait je m’inquiète de l'impartialité du traitement des informations qui doivent conduire aux conclusions, dans un sens comme dans l'autre, mais je n'ai pas les compétences pour intervenir en apportant une quelconque plus-value.

J'enjoins les gens qui ont ces compétences (comme toi) à creuser le sujet sans parti pris, et tant pis si les conclusions mettent en péril mes convictions d'homme.
Je préfère avoir tort si c'est démontré sur des bases solides qu'avoir raison sur des bases trop discutables.

Je suis avec un grand intérêt tout ce que tu postes, et mon regard est d'autant plus critique que les conclusions revêtent beaucoup d'importance pour moi.
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#783

Message par Kraepelin » 11 janv. 2022, 11:03

Mirages a écrit : 11 janv. 2022, 10:41

Je pense qu'elle reflète plus un manque d'arguments de ma part alors que le débat m’intéresse fortement, comme tous les débats ayant trait aux problématiques dont la principale variable est le genre. Je te demande pardon pour cet humour déplacé.

En fait je m’inquiète de l'impartialité du traitement des informations qui doivent conduire aux conclusions, dans un sens comme dans l'autre, mais je n'ai pas les compétences pour intervenir en apportant une quelconque plus-value.

J'enjoins les gens qui ont ces compétences (comme toi) à creuser le sujet sans parti pris, et tant pis si les conclusions mettent en péril mes convictions d'homme.
Je préfère avoir tort si c'est démontré sur des bases solides qu'avoir raison sur des bases trop discutables.

Je suis avec un grand intérêt tout ce que tu postes, et mon regard est d'autant plus critique que les conclusions revêtent beaucoup d'importance pour moi.
Si tu es capable de remettre tes croyances en question à la lumière des faits, tu mérites l'estime de tous.

Je croyais que tu étais une femme. Le pseudo "mirages" a probablement quelque chose de féminin dans mon esprit.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 1222
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#784

Message par Mirages » 11 janv. 2022, 11:53

Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 11:03 Je croyais que tu étais une femme. Le pseudo "mirages" a probablement quelque chose de féminin dans mon esprit.
Beaucoup s'y trompent, c'est pourquoi j'ai glissé que j'étais un homme ;)

Je tiens à ce que la neutralité de la science et de la recherche sociologique surpassent sans entraves: mes penchants masculinistes biaisés ou les autres mouvances partisanes de toutes sortes, forcement biaisées également.

En fait je recherche un "arbitrage" neutre et impartial pour établir les faits. Ça permettra de savoir ce qui est.
Je souhaite que tout le monde ait accès sans restriction à ces mêmes informations.
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#785

Message par Kraepelin » 11 janv. 2022, 13:19

Mirages a écrit : 11 janv. 2022, 11:53
En fait je recherche un "arbitrage" neutre et impartial pour établir les faits. Ça permettra de savoir ce qui est.
Je souhaite que tout le monde ait accès sans restriction à ces mêmes informations.
La confrontation des idées permet parfois une synthèse honorable. C'est arrivé quelque fois sur le forum à propos de sujets pourtant très controversés
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#786

Message par Kraepelin » 11 janv. 2022, 13:38

Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 02:07
jean7 a écrit : 10 janv. 2022, 22:33
Kraepelin a écrit : 10 janv. 2022, 09:43 Non! Si tu étais le "producteur de l'étude" tu aurais pris le temps de lire ce que j'ai écris et remarqué que ton travail de chercheur n'est pas mis en questio. C'est le travail des journalistes de Radio-Canada qui présentent mal tes résultats de recherche qui est potentiellement mis en question...
Vas savoir, je serais peut-être content que ce que j'ai fait serve à quelqu'un...
Hummmmm

Pour Statistique Canada je ne connais que les rumeurs, mais en ce qui regarde l'Institut de la Statistique du Québec les chercheurs et chercheuses se sont exprimé et ils ont dénoncé le fait que Statistiques Canada avait été «investi» par les groupes féministes en 1993 et ils ont aussi dénoncé le mauvais usage fait de leurs travaux par les idéologues féministes radicales.

Denis Laroche (1) ça ne te dit rien?
Ici le reportage "Pied de biche" de Robert Favreau et Rachel Verdon. Tous le reportage est bon, mais à la minute 3,25 Denis Laroche de ISQ dit ce qu'il pense des grenouillages féministes à Statistique Canada.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

jean7
Messages : 4241
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#787

Message par jean7 » 11 janv. 2022, 18:21

Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 08:54
jean7 a écrit : 11 janv. 2022, 03:02 Toi même, tu a fais de même dans le choix du titre de ton fil qui respecte pieusement la pratique journalistique que je trouve la plus basse et irritante car il n'existe aucune parade.
Pour quelle raison, ça, par contre, je comprend moins puisque tu n'es pas soumis à la loi du marché.
Pas du tout! Tu n'as pas suivi cette discussion depuis le début. La publications des chiffres et de l'analyse de l'ISQ après l'enquête de 2004 a bel et bien déboulonné des mythes entourant la violence conjugale et le titre dérivait parfaitement bien les résultats de départ et l'objet de la discussion.
Ho que si !
On est dans la demis-vérité.
Tu fais à cette analyse de l'ISQ exactement ce que tu reproche à cette pub vis-à-vis des statistiques qu'elle reprend.

Je t’ai déjà reproché ce titre par le passé.

Ton titre ne dit qu'une chose à celui qui ne lit que lui (et c'est la très grande majorité de ceux qui l'ont lu et le liront).
Il dit que la violence faite aux femmes ne repose que sur des mythes.
Il n'y a que ceux qui ont lu les détails du fil qui sauront et se souviendront peut-être de ce qui relève de mythes avérés et ce qui n'en relève aucunement.
C'est en ça que le procédé est des plus bas et des plus irritant : il est toujours possible de se parer de fausse rigueur et de dire "ha mais non, regardez !..."

Pour éviter de fourvoyer le lecteur dans l'erreur, tu devais écrire "fin de certains mythes".
Pourquoi ne l'as-tu pas fait ?
Réfléchit bien à cette question avant de déchirer ta chemise à la prochaine pub.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
Mirages
Messages : 1222
Inscription : 14 juil. 2019, 09:30

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#788

Message par Mirages » 11 janv. 2022, 19:05

De toutes façons il y a surreprésentation des hommes sur ce forum, comment une impartialité concernant ce qui à trait au genre peut-elle apparaitre dans ces conditions ?

Une vision féminine plus soutenue apporterait de nouveaux éclairages qui manquent surement pour faire un bilan équilibré et sain ici, surtout dans les sciences sociales.
Oh Papy ! Tu nous as déjà oubliés ?
deus ex Machina

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#789

Message par Kraepelin » 12 janv. 2022, 01:27

Mirages a écrit : 11 janv. 2022, 19:05 De toutes façons il y a surreprésentation des hommes sur ce forum, comment une impartialité concernant ce qui à trait au genre peut-elle apparaitre dans ces conditions ?

Une vision féminine plus soutenue apporterait de nouveaux éclairages qui manquent surement pour faire un bilan équilibré et sain ici, surtout dans les sciences sociales.
Et il faudrait aussi plus d'homéopathes pour développer une vision plus équilibrée de la valeur réelle de cette thérapeutique?
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6629
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#790

Message par Etienne Beauman » 12 janv. 2022, 02:31

Kraepelin a écrit : 12 janv. 2022, 01:27
Mirages a écrit : 11 janv. 2022, 19:05 De toutes façons il y a surreprésentation des hommes sur ce forum, comment une impartialité concernant ce qui à trait au genre peut-elle apparaitre dans ces conditions ?

Une vision féminine plus soutenue apporterait de nouveaux éclairages qui manquent surement pour faire un bilan équilibré et sain ici, surtout dans les sciences sociales.
Et il faudrait aussi plus d'homéopathes pour développer une vision plus équilibrée de la valeur réelle de cette thérapeutique?
Etre une femme est maintenant comparable à faire de la pseudo-science. De mieux en mieux :ouch:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

jean7
Messages : 4241
Inscription : 05 mai 2015, 10:54

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#791

Message par jean7 » 12 janv. 2022, 03:16

Kraepelin a écrit : 12 janv. 2022, 01:27 Et il faudrait aussi plus d'homéopathes pour développer une vision plus équilibrée de la valeur réelle de cette thérapeutique?
Ce serait bien d'en avoir au moins un.
(ce serait un terre-platiste, je dirais pareil)

Parce que parler de la vision de personnes absentes est certes plus facile, mais franchement moins intéressant.
Le libre arbitre est à la causalité ce que le corps est à la physique

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4631
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#792

Message par DictionnairErroné » 12 janv. 2022, 07:12

Kraepelin a écrit : 11 janv. 2022, 11:03 Je croyais que tu étais une femme. Le pseudo "mirages" a probablement quelque chose de féminin dans mon esprit.
Une psychothérapie avec ça? :lol:
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#793

Message par Kraepelin » 02 févr. 2022, 08:17

Kraepelin a écrit : 09 janv. 2022, 02:00 Depuis deux semaines ont se fait bombarder de publicités télé sur la diffusion prochaine d'une série de reportages sur la violence conjugale.
«Pas une de plus»

La clé de cette pub est une statistique. Une vois OFF affirme: «une femme sur deux rapporte avoir été victime de violence conjugale au cours de sa vie»

Hummmm

Je n'ai pas vue la série qui ne commence que le 26 janvier, mais je suis quand même allé revoir les statistiques du ESG 2018. Une statistique approche un peu cette affirmation, la «prévalence à vie de VIP», mais elle semble présenté de manière tendancieuse par les journalistes.
J'ai vu les deux premiers épisodes la semaine passée. Je me suis peut-être trompé. Contrairement à mes craintes, c'était assez bien. Pas de statistiques inventés ou mal interprétés, pas d'affirmations trompeuses, pas de prêchiprêcha idéologique!

La série (le deux premier épisodes en tout cas) semble surtout porter sur les intervenantes d'un centre d'hébergement qui doivent recevoir les victimes potentielles de violence conjugale, les aider à identifier et à nommer correctement la situation dans laquelle elles se trouvent (1) et à reprendre assez confiance en elles pour mettre leur sécurité au premier plan, considérer des issus pour s'en sortir ou agir de façon constructive. J'ai travaillé dans une région voisine de celle de la série où un autre centre d'hébergement est implanté. Je connaissais les intervenantes de mon secteur qui fessaient un excellant travail. Je les estimais d'autant plus qu'elles évitaient les pièges de la propagande colporté par les portes paroles de leurs associations. Avec elles, pas de misandrie et pas de dénigrement des pères devant les enfants. C'était un tour de force d'esprit critique dans le contexte où elles travaillaient et dans une culture comme la culture québécoise où le paradigme de l'agresseur est prédominant.

Les intervenantes de la série semblent également assez bien s'en tirer. Elles mériteraient l'estime de tous. Aider les personnes souffrantes et victimes d'aliénation n'est pas facile. Elles semblent le faire avec cœur et intelligence. Ça excuse toutes les petites imprécisions ou les manques de nuance.

Évidement, les intervenantes font appel à un modèle bancale. Elle sont également vite sur la gâchette interprétative, mais la relation d'aide ne répond pas aux mêmes contraintes que la règle de preuve d'un procès ou le rigueur d'un enregistrement de données expérimentales.

Deux autres épisodes ce soir...


1- Paradoxalement, les femmes qui se réfugient dans les Centres sont parfois de la difficulté à dire ouvertement qu'elles sont victimes de violence une étape pourtant important dans un processus de solution.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Lambert85
Messages : 6070
Inscription : 23 nov. 2007, 01:48

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#794

Message par Lambert85 » 02 févr. 2022, 10:16

Les soi-disants trans s'y mettent aussi !
https://www.dailymail.co.uk/news/articl ... -jail.html
Русский военный корабль, иди нахуй ! 🇺🇦

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#795

Message par Kraepelin » 02 févr. 2022, 10:43

Lambert85 a écrit : 02 févr. 2022, 10:16 Les soi-disants trans s'y mettent aussi !
https://www.dailymail.co.uk/news/articl ... -jail.html
Les questions de la dysphorie de genre et de transsexualité sont un autre grand territoires où foisonnent les allégations fumeuses, les abus de pouvoir victimaires, le prêchiprêcha idéologique favorables ou défavorables.

Les cas qui m'inquiètent le plus sont ceux des jeunes enfants qui présentent une dysphorie de genre précoce et que l'on s'empresse de traiter aux hormones et à opérer en occultant le fait qu'une grande proportion d'entre eux (on rapporte plus de 70%) aurait changé d'avis plus tard dans leur développement (ou sont profondément déçu du changement une fois devenue adulte). Des articles sur le sujet vont paraitre dans le prochain numéro du Québec Sceptique.

Je n'ai pas ouvert de fil de discussion la dessus parce que c'est un dossier complexe, que les données fiables sont rares, que les acteurs sont presque tous des militants soit de droite, soit LGBTQ+ pas plus fiables les uns que les autres. Dans ma carrière, j'ai connu des cas troublant de transgenre qui petent une psychose la veille de leur opération, mais ont ne peut pas se faire une idée juste en nous limitant à un échantillon clinique. En résumé, me faire une tête avec un peu de rigueur me semble au dessus de mes capacités. Je laisse ça à des plus comptant que moi.
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4631
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#796

Message par DictionnairErroné » 02 févr. 2022, 15:00

Kraepelin a écrit : 02 févr. 2022, 10:43 Les cas qui m'inquiètent le plus sont ceux des jeunes enfants qui présentent une dysphorie de genre précoce et que l'on s'empresse de traiter aux hormones et à opérer...
Ironiquement, la société dénonce férocement la "thérapie de conversion"*. C'est une question très délicate pour les jeunes. La différence est subtile, mais tout de même je considère qu'elle existe. La "thérapie de conversion" est une pression par l'entourage tandis que les transformations sont un encouragement par l'entourage. Il ne faut pas voir ici une généralisation, les statistiques seraient à être démontrées. Bonne chance! :a4:
Une étude menée par des chercheurs de Harvard démontre que tenter de changer l’identité de genre des jeunes trans augmenterait de près de trois fois leur risque suicidaire. Lorsque l’enfant est âgé de moins de 10 ans, il augmente de quatre fois.

Déontologie: Haldeman rappelle que toute personne ou organisation prônant la coercition des jeunes LGBT ou en questionnement à la thérapie de conversion, est non seulement en situation de probable violation éthique, mais est également susceptible de commettre des abus ou violences sur enfants.
https://fr.wikipedia.org/wiki/Th%C3%A9r ... conversion
*Une thérapie de conversion, parfois appelée thérapie de réorientation sexuelle ou bien encore thérapie réparatrice par ses défenseurs, est un ensemble de traitements pseudo-scientifiques d'origines diverses utilisés dans le but controversé de tenter de changer l'orientation sexuelle d'une personne de l'homosexualité ou de la bisexualité à l'hétérosexualité. De telles thérapies sont aussi souvent proposées à des personnes transgenres.
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6629
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#797

Message par Etienne Beauman » 02 févr. 2022, 15:23

Kraepelin a écrit : 02 févr. 2022, 10:43 Les cas qui m'inquiètent le plus sont ceux des jeunes enfants qui présentent une dysphorie de genre précoce et que l'on s'empresse de traiter aux hormones et à opérer
Sources ?

Ca se passe où ? Au Canada ?
:mefiance:

Pas en France
"Mais ces chirurgies, encadrées par des recommandations internationales, ne sont pas pratiquées avant la majorité en France. "

Pas aux états unis
"Et ce n'est qu'à 18 ans que des interventions chirurgicales peuvent être réalisées."

De quel cas réels parles tu ?
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Avatar de l’utilisateur
DictionnairErroné
Messages : 4631
Inscription : 15 mai 2019, 13:25

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#798

Message par DictionnairErroné » 02 févr. 2022, 15:39

Du moins pour les traitements hormonaux non réversibles chez les jeunes, c'est bien le cas.
A 16 ans, ou exceptionnellement à partir de 14 ans, les médecins peuvent proposer des traitements hormonaux non réversibles aux jeunes qui confirment vouloir opérer une transition vers l'autre sexe: des œstrogènes pour faire pousser les seins, de la testostérone pour rendre la voix plus grave...
La connaissance: Un ignorant qui sait qu'il est ignorant est bien moins ignorant qu'un ignorant qui ne sait pas qu'il est ignorant.

Avatar de l’utilisateur
Kraepelin
Quackwatch
Quackwatch
Messages : 8815
Inscription : 06 nov. 2003, 11:14

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#799

Message par Kraepelin » 02 févr. 2022, 16:14

DictionnairErroné a écrit : 02 févr. 2022, 15:39
Du moins pour les traitements hormonaux non réversibles chez les jeunes, c'est bien le cas.

Aux USA, des cas ont fait le manchettes et même la littérature scientifique en parle: Age Is Just a Number: WPATH-Affiliated Surgeons' Experiences and Attitudes Toward Vaginoplasty in Transgender Females Under 18 Years of Age in the United States
«But, despite the minimum age of 18 years defining eligibility to undergo this irreversible procedure, anecdotal reports have shown that vaginoplasties are being performed on minors by surgeons in the United States, thereby contravening the World Professional Association for Transgender Health (WPATH) standards of care (SOC).»
En Californie, Johanna Olson-Kennedy, directrice d’une des plus importantes cliniques pour jeunes transgenres aux États-Unis, le Center for Transyouth and Development de l’hôpital de Los Angeles, vient de publier une étude proposant d’abaisser l’âge pour l’ablation des seins, ce qui permettrait de réduire la « dysphorie de poitrine ».

« Les recommandations pour des interventions chirurgicales devraient se baser sur les besoins de l’individu plutôt que sur l’âge », écrit cette scientifique qui a reçu une subvention de près de 6 millions de dollars de l’Institut de la santé américaine (NIH) pour étudier l’impact de traitements beaucoup plus précoces sur quelques centaines d’enfants. Dans ce protocole, on vient d’abaisser l’âge pour les traitements de 13 ans à 8 ans.
DictionnairErroné a écrit : 02 févr. 2022, 15:39
A 16 ans, ou exceptionnellement à partir de 14 ans, les médecins peuvent proposer des traitements hormonaux non réversibles aux jeunes qui confirment vouloir opérer une transition vers l'autre sexe: des œstrogènes pour faire pousser les seins, de la testostérone pour rendre la voix plus grave...
Au Canada, les enfants peuvent, sans le consentement de leur parents, choisir une intervention médicale à faible risque des l'âge de 14 ans et une intervention chirurgicale à 16 ans. Avec le consentement des parents, il n'y a pas de limites. Il y a des contestations célèbres

Les cas de détransitionneurs se multiplient. Il n'y a pas de dénombrement officielle, mais les observateurs de Radio-Canada rapportent que les cas se multiplient sur la toile.

Pas simple de faire des choix qui respectent à la fois les sentiments profonds des jeunes gens qui demandent des interventions irréversibles et leur droit de "changer d'avis" lorsqu'ils seront adultes.
:hausse:
« Dans les temps de tromperie universelle, dire la vérité devient un acte révolutionnaire. » George Orwell

Avatar de l’utilisateur
Etienne Beauman
Messages : 6629
Inscription : 20 févr. 2011, 12:59

Re: VIOLENCE FAITE AUX FEMMES: LA FIN DES MYTHES

#800

Message par Etienne Beauman » 03 févr. 2022, 03:07

DictionnairErroné a écrit : 02 févr. 2022, 15:39
Du moins pour les traitements hormonaux non réversibles chez les jeunes, c'est bien le cas.
A 16 ans, ou exceptionnellement à partir de 14 ans, les médecins peuvent proposer des traitements hormonaux non réversibles aux jeunes qui confirment vouloir opérer une transition vers l'autre sexe: des œstrogènes pour faire pousser les seins, de la testostérone pour rendre la voix plus grave...
relis ce qu'écris Kraepelin :
"Les cas qui m'inquiètent le plus sont ceux des jeunes enfants qui présentent une dysphorie de genre précoce et que l'on s'empresse de traiter aux hormones et à opérer"


K parlaient de jeunes enfants qu'on opérerait de manière précoce.
C'est un mensonge.
Kraepelin a écrit : 02 févr. 2022, 16:14 Pas simple de faire des choix qui respectent à la fois les sentiments profonds des jeunes gens qui demandent des interventions irréversibles et leur droit de "changer d'avis" lorsqu'ils seront adultes.
Personne ne te demande de faire le choix pour eux.

Si le choix est irréversible, il doit pouvoir se concrétiser qu'à un âge où est responsable de ces actes.
14 ans me semble très jeune, d'un autre côté la majorité sexuelle est à 15 ans.
Pas simple de se faire un avis, pas une raison pour inventer de jeunes enfants opérés précocement. :menteur:
Au royaume des cyclopes, les borgnes sont aveugles.
Is this a discussion?

Répondre

Qui est en ligne ?

Utilisateurs parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit