Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » Systèmes de micro-abrasion dentaire : dommages et abus potentiels

Systèmes de micro-abrasion dentaire : dommages et abus potentiels

Dr Robert S. Baratz, chirurgien-dentiste

Dans des mains expertes, un équipement de micro-abrasion peut être un complément utile pour un dentiste qui souhaite effectuer des procédures dentaires conservatrices. La possibilité de percer des orifices fins et peu profonds peut rendre inutile une anesthésie locale. Lorsqu'elle est utilisée avec des résines composites améliorées (obturations en plastique blanc), la technique de la micro-abrasion peut permettre un traitement précoce d’une carie dentaire simple avec de petites restaurations conservatrices. Entre de mauvaises mains, la technique peut être extrêmement dangereuse.

Les systèmes de micro-abrasion comprennent un compresseur d'air et une unité de distribution contenant une poudre abrasive délivrée par une pièce manuelle de la taille d'une perceuse dentaire [A, B]. Les zones découpées sont ensuite remplies de matériau composite. La FDA a approuvé plus de 30 systèmes, qu’elle qualifie d’appareils « airbrush » [1].

La technologie s'apparente à un sableur à pointe fine. Ces machines soufflent des particules d’oxyde d’aluminium à travers une très petite ouverture (0,375-0,5 mm) avec de l’air sous haute pression (jusqu’à quelque 12 kg/cm2) sur une surface de 0,11 mm2. Cela peut abraser rapidement l’émail dentaire ou la dentine. Les promoteurs affirment que ces machines représentent une avancée majeure en dentisterie, rendant désormais possible la « micro-dentisterie ». Des orifices minuscules peuvent être découpés à de faibles profondeurs sans outils de coupe rotatifs (forets ou fraises). Mais en réalité, les plus fines fraises peuvent égaler le plus petit orifice percé par ces machines, et avec plus de précision.

Risque de lésion

Comme la machine découpe très rapidement et ne touche pas la dent lors de la coupe, l'opérateur ne peut évaluer la découpe qu’après l'avoir faite. Les dentistes se fient généralement au toucher pour savoir quand ils ont retiré du matériel carié, plus mou, et atteint une structure dentaire plus dure, en dessous. Mais les systèmes de micro-abrasion ne permettent pas au dentiste de sentir la profondeur ou la « mollesse » de la structure de la dent, et un brouillard de particules obscurcit la vision de l’opérateur. En outre, le flux de particules abrasives est unidirectionnel. Pour découper les côtés droit et gauche d'un orifice, la pièce manuelle de l'instrument doit être arrêtée, inversée et remise en marche. En revanche, les outils rotatifs coupent dans toutes les directions en utilisant le même positionnement. De plus, lorsque la pédale est relâchée, la machine continue à fonctionner jusqu'à ce que la pression soit supprimée sur la pointe. Les outils rotatifs arrêtent de couper instantanément lorsqu’on les soulève de la dent.
Les risques potentiels des systèmes de micro-abrasion sont une chaleur de friction excessive, des dommages importants aux tissus mous, une embolie gazeuse, des jets de particules, et une vaporisation de mercure si la machine est utilisée pour éliminer des amalgames. Pour éviter la plupart de ces risques, l’étiquetage du fabricant de la machine prescrit l’utilisation d’une barrière en caoutchouc (digue), des temps de découpe courts et un contrôle minutieux de l’appareil. En outre, la micro-abrasion ne doit pas être utilisée pour enlever des amalgames.

Utilisée de manière incorrecte, la micro-abrasion peut être extrêmement dangereuse. Son jet d'air à grande vitesse peut perforer les tissus mous et les tuméfier rapidement. Pour cette raison, une digue en caoutchouc doit être utilisée pour protéger les tissus mous. Plusieurs cas de tuméfaction rapide des tissus ont été rapportés avec des praticiens n'ayant pas utilisé de digue en caoutchouc. De très grandes quantités d'air peuvent être injectées dans les tissus mous du cou en quelques secondes. Cet air peut s'infiltrer dans le cou et entourer et comprimer le cœur. L'air peut également pénétrer dans une veine et produire des bulles (embolie gazeuse) pouvant bloquer le flux de sang dans le cœur et vers les parties distales du corps. En outre, la pression d’air peut propulser des particules alimentaires et des bactéries de la bouche vers les tissus voisins, provoquant ainsi des infections, similaires à celles provoquées par une blessure par balle qui enfonce des vêtements sales et des fragments de peau dans les tissus profonds.

Les obturations en alliage ou en amalgame sont plus dures que l'émail et ne peuvent pas être facilement éliminées par micro-abrasion. La structure dentaire environnante s'érode plus rapidement que l’obturation. La chaleur générée par le système de micro-abrasion peut blesser la pulpe dentaire, nécessitant un traitement du canal radiculaire. De plus, la chaleur et le frottement peuvent provoquer une décomposition de l’amalgame et la libération de vapeurs de mercure.

Potentiel d’abus

La micro-abrasion offre un potentiel considérable d'abus. Des cas de surtraitement ont été signalés parmi les personnes couvertes par des programmes d'assurance, en particulier par Medicaid, et plusieurs Commissions dentaires d'État enquêtent sur ce problème.

Ses promoteurs suggèrent que la micro-abrasion peut être utilisée non seulement pour traiter, mais aussi pour diagnostiquer les caries précoces. Une tache sombre dans la profondeur d'une fissure dentaire peut représenter une carie précoce ou simplement une tache. L'ouverture de la fissure par micro-abrasion peut rendre la zone accessible à l’exploration. La plupart des caries dentaires sont diagnostiquées en utilisant un instrument à pointe métallique (explorateur dentaire) et en sentant un point mou dans un puits ou une fissure, où l’extrémité de l’explorateur s’enfonce puis se colle. Les caries représentent une perte de minéraux de la structure dure des dents, provoquée par la sécrétion d'acide par des bactéries. Aucun type de bactérie n'est spécifique des caries. Ainsi, l’affection est diagnostiquée par un examen clinique comme décrit ci-dessus. Une fois que la carie a progressé, elle continue à dissoudre la couche externe de la dent (émail), qui contient plus de 95 % de minéraux, pour finalement pénétrer dans la couche plus profonde, la dentine (autre tissu dur, similaire à l’os, contenant 65 % de minéraux). Comme les minéraux sont enlevés, la matrice protéique de la dentine est exposée. La dentine cariée est molle et peut être extraite avec un instrument en forme de cuiller. L’excavation se poursuit jusqu'à la rencontre d'une dentine ferme, après quoi le dentiste obture l’orifice avec un matériau approprié. Les dentistes peuvent utiliser des colorants détectant les caries et indiquant s'ils ont retiré tout le matériau ramolli. Ces colorants pigmentent la protéine exposée. Leur composition exacte peut être un secret commercial. Malgré leur nom, les colorants de détection des caries ne sont pas spécifiques des caries et ils sont précis à moins de 60 % dans la plupart des études.

Les escroqueries dentaires se produisent lorsque ces colorants détectant les caries sont mal utilisés. Le dentiste peut affirmer que de nombreuses dents sont cariées dans les puits et les fissures en utilisant ces colorants, qui ne sont pas destinés à cet usage. Le dentiste pose ensuite un nombre excessivement élevé d'obturations inutiles, après avoir justifié le travail par l'utilisation du colorant. Une fois la dent découpée, il est impossible de dire ce qui était présent auparavant. Le dentiste est à la fois le détective, le procureur, le juge, le jury, le bourreau et le collecteur d'amendes. Associée à un système de micro-abrasion, l’utilisation abusive de colorants détecteurs de caries peut être très lucrative. Le dentiste peut « diagnostiquer » une bouche pleine de caries (littéralement toutes les dents) et poser de nombreuses obturations en peu de temps. La machine découpe très rapidement, et de nombreuses dents peuvent être découpées en quelques minutes. Le dentiste place ensuite de nombreuses obturations superficielles et facture des honoraires élevés pour une obturation en plastique de chaque dent. En réalité, elles sont inutiles en premier lieu et ne constituent pas des obturations au sens habituel. En outre, beaucoup sont mises en place sans les conditions de sécheresse appropriées, comme celles obtenues par l'utilisation d'une digue en caoutchouc. Ainsi, ces obturations ressemblent à des taches de peinture épaisse et ne durent pas. Des cas ont été notés où un bénéficiaire de Medicaid avait eu pratiquement toutes ses dents obturées en une heure. Une variante sur ce thème consiste simplement à n’en effectuer que quelques-unes à la fois, pour éviter la détection. Certaines compagnies d’assurance disposent de logiciels de surveillance permettant de détecter des augmentations dans les habitudes de facturation des dentistes. Dans plusieurs cas, un accroissement de facturations pour des obturations en composite a été corrélé directement avec l'acquisition d'une machine de micro-abrasion.

Comme les machines de micro-abrasion sont chères à l'achat et à la maintenance, le dentiste a tout intérêt à les utiliser de manière intensive. Medicaid n’exige pas d’approbation préalable pour les obturations dentaires de routine, et les tarifs de Medicaid sont généralement inférieurs pour chaque procédure par rapport aux tarifs à charge du patient lui-même ou d’assurances privées. Ainsi, les cabinets avec un nombre élevé de bénéficiaires de Medicaid (principalement des enfants) et de machines de micro-abrasion devraient faire l'objet d'une surveillance particulière afin de garantir que seul le travail approprié et nécessaire est effectué. Découper inutilement des dents naturelles peut entraîner des problèmes pour toute la vie.

Même si une carie précoce est présente, elle peut souvent être arrêtée et l'émail se reminéralise simplement, de sorte qu'aucune obturation n'est requise. Même avec des caries plus développées mais peu profondes, des études de dix années ont montré que les scellants pouvaient arrêter le processus de carie aussi efficacement que les obturations. Dans certaines études, la seule mise en place d'un scellant a efficacement étouffé la carie et a tué jusqu'à 99,9 % des organismes responsables. Les scellants sont peu coûteux et faciles à appliquer et ils n'impliquent pas de découpe des dents. Ils sont facilement remplaçables et ne modifient pas de manière significative la structure de la dent. Compte tenu de ces preuves, il est difficile de justifier l'utilisation d'un système de micro-abrasion pour la détection ou le traitement précoce des caries.

Ainsi, si la micro-abrasion est utile dans l’arsenal dentaire, il reste encore beaucoup à faire pour déterminer et appliquer des normes appropriées pour son utilisation.

 

Références

  1. 510(k) search for product code "KOJ," June 29, 2002.

 

Cette page a été publiée le 1er juillet 2002.

Traduction en français le 20 mai 2019 par le Dr Jacek Sierakowski.

Dernière mise à jour le 26 mai 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)