Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » "Analyse de réflexe par contact"

L'analyse de réflexe par contact ("Contact Reflex Analysis") est une absurdité

Stephen Barrett, M.D.

Contact Reflex Analysis (CRA), ou l'analyse de réflexe par contact, est un système pseudo-scientifique élaboré que le co-développeur et principal promoteur Dick A. Versendaal, D.C. a pratiqué pendant plusieurs années à Holland, au Michigan, et qui maintenant organise des colloques et vend des produits par l'entremise de CTA Wellness à Jenison, au Michigan. Il a obtenu sa licence au Michigan en 1961. Cet article est basé sur une revue de publications et vidéos que j'ai collectées durant les années 90 et lors d'une visite récente au site Web de CRA Wllness. Selon Versendaal:

La recherche a prouvé que le corps humain est comme un ordinateur, fait d'un cerveau (générateur électrique et réservoir de mémoire) et des milliers de miles de fils électriques appelés les nerfs. Ces nerfs mettent en communication tous les organes, glandes et tissus. Ces nerfs aussi sont en communication avec des "fusibles" ou "disjoncteurs" appelés des réflexes de contact. En contactant ces réflexes, utilisant le système musculaire comme un indicateur, nous sommes capables de contrôler la fonction des systèmes de l'organisme.

Le site CRA Wellness déclare que le CRA fonctionne en décelant et corrigeant ce que Versendaal appelle "déséquilibres d'énergie":

La CRA, simplement dit, est une connexion d'énergie. Il s'agit d'une technique qui utilise une réponse musculaire comme indicatrice et mesure de l'état d'énergie de chaque organe, glande, système ou structure. Cette mesure ou évaluation est accomplie en testant un ou plus de réflexes, qui sont semblables aux points d’acupuncture et méridiens, et contrôlant la réaction du muscle lorsqu'en contact avec ces points. Plus l'organisme réagit lorsqu'un déséquilibre d'énergie est localisé, plus faible est le muscle. Dans la CRA le pratiquant typiquement applique une pression unique, vers le bas sur le poignet du bras étendu d'un patient tout en touchant un point de réflexe spécifique sur le corps du patient. La pression douce mais ferme est comme une "question" subtile et la réactivité musculaire est la "réponse"...

Avec la CRA ni les symptômes ni des maladies spécifiques sont traités. Il ne s'agit pas d'uns système de diagnostic différentiel, mais une technique dans laquelle le médecin peut corriger le déséquilibre d'énergie en trouvant et traitant la cause. Dans l'analyse, la CRA tend à découvrir la cause de la situation d'énergie par laquelle la maladie va évoluer. Avec cette information, un plan personnalisé et spécifique peut être créé et utilisé dans les soins de toute la personne; corps, cerveau et esprit. Avec la CRA, les patients reçoivent de l'espoir. Non seulement un espoir qu'ils peuvent utilisé, mais un espoir que la ou les causes soient trouvées et la guérison complète ait lieu [1].

Versendaal maintenait que la CRA peut "analyser toute condition concevable dans le corps humain. . . aider le patient, et connaître dans combien de temps le patient sera bien." L'évaluation est faite en tirant sur un bras du patient tout en plaçant un doigt ou une main sur de près de 75 points "réflexe" sur le corps du patient. Les neuf principaux "réflexes" illustrés ci-bas, sont le "réflexe maître d'allergie droit," "le réflexe maître d'allergie gauche," "le réflexe métabolique," "le réflexe maître de la qualité du cœur/sang," le réflexe de l'hémoglobine," "le réflexe coronarien," "le réflexe viral," et le "réflexe levure." D'autres incluent le "réflèxe parasitaire," "le réflexe du tractus vaginal," "le réflexe de la glande pinéale," "le réflèxe de la qualité du sang," "le réflexe de l’arthrite goutteuse," "le réflexe du pus," et "le réflexe de l'infection par levures." Dans un article de 1998, Versendal a déclaré que "des examens physiques faits de façon indépendante, des analyses sanguines pré- et post-traitement, des analyses d'urines, et des comparaisons electro-cardiographiques" lui ont permis d'identifier près de 30 "réflexes majeurs" et 45 "sous-réflexes" d'une série antérieure de 350 d'eux.[2]

Versendaal aurait déclaré que le devant de la main est électriquement "positif," le dos est "négatif," et les doigts sont "neutres," Si le bras est faible et peut être tiré vers le bas, le réflexe "saute," indiquant que la maladie correspondant au réflexe est présente. Les produits "nutritionnels" sont alors prescrits pour corriger les prétendus problèmes. Jusqu'à 2001, la plupart étaient fabriqués par Standard Process Laboratories, mais son approche courante recommande ceux de Biotics Laboratories.

Sa cédule 1993-1994 énumérait 27 séminaires "présentés par le Parker College of Chiropractic" à des sites à travers les Etats-Unis. (Subventionnés en 1993 par Parker's Division of Post-Graduate and Continuing Education.) Ceux qui assistaient aux séminaires étaient invités d'amener un patient pour un examen gratuit par Versendaal et avisés que l'index de son livre contenait "1500 conditions avec des protocoles nutritionnels" [3]. Un des disciples de Versendaal offrait un logiciel pour les pratiquants qui veulent "maximiser leur efficacité dans l'équilibre de la chimie de l'organisme" et de "rehausser l'atmosphère professionnel" de leur salle d'examen [4].

 

 

Une illustration des "Neuf principaux réflexes CRA"

(more detailed image)

Le manuel de Versendaal Contact Reflex Analysis and Designed Clinical Nutrition contient les tableaux des réflexes, les directives de l'analyse, et une liste des suppléments recommandés, pour les humains et les animaux [5]. Un feuillet publicitaire pour les pratiquants l'appelle un "manuel de référence pour plus de 1000 syndromes et leurs traitements." [6] Toutefois, un feuillet semblable à l'intention des patients déclare:

Le CRA n'est pas une méthode de diagnostic. Il est tout simplement un moyen par lequel un médecin utilise les réflexes de l'organisme pour déterminer précisément la cause à la base du problème de santé. Le CRA est aussi une technique préventive fantastique, utilisée pour trouver un problème avant qu'il devienne une maladie bien évidente. La trouver précocement et la corriger [7]

Au début des années 90, les médecins qui communiquaient avec Versendaal au sujet de son travail recevaient une pile de témoignages, incluant un d'un client de chiropratique qui aurait déclaré:

Je n'ai plus besoin de distinguer entre un patient d'un médecin et un d'un chiropracticien. Tout patient (avec rares exceptions), maintenant tombe dans le champ de soins de la chiropratique, étant l'approche la plus appropriée, la plus efficace, et la moins envahissante pour rectifier la cause de leur maladie. . .  Je traite avec un grand succès l'acné chronique, les infections à staph. et strep, l'infertilité, la perte de la vision, les problèmes dentaires, la tachycardie paroxystique auriculaire , l'obésité, les allergies, l'anémie, etc. [8]

Prétentions étranges

Versendaal maintient que sa méthode est si efficace qu'elle peut générer un million de dollars par années en travaillant que 15 heures par semaine. A un séminaire de 1992 que j'ai vu sur un vidéo, il déclara qu'il voyait un patient à toutes les trois minutes à son bureau au coût de $35 pour la visite initiale, $25 pour des visites de suivi hebdomadaires, et $10 pour visites hebdomadaires additionnelles si un patient était vu plus qu'une fois par semaine. Ses publications et séminaires sont chargés de déclarations bizarres au sujet de l'organisme sain et malade. Par exemple:


* Quatre-vingt pour cent des maladies sont causées par des allergies.
* Les deux principales causes de maladie sont la vésicule biliaire malade et les infections à staphylocoques.<
* Les gens peuvent devenir obèses seulement à cause des hormones de la prostate et des ovaires qui fonctionnent mal.
* La cause la plus fréquente de la perte des cheveux chez les hommes et les femmes c'est la pauvreté du sang.
* Les reins sont sous le contrôle de la glande thyroïde.
* L’utérus est le réservoir de toutes les hormones nécessaires à l'organisme.
* Les médecins ne savent pas ceci: Les parasites sont la cause la plus commune du diabète juvénile.
* Les infections par les levures (champignons) causent les fibromes de l'utérus et des seins.
* La peau est composée surtout de calcium (pas de protéines).
* Les parasites sont la cause la plus commune de la constipation chronique. Etre constipé signifie que les lymphatiques sont à sec.
* Le cœur rarement se fatigue à moins d'être né avec un cœur faible.
* Les subluxations des chevilles peuvent causer le torticolis.
* Le rhumatisme (l'arthrite rhumatoïde) a trois causes: trop de calcium dans l'organisme, pas assez de calcium dans l'organisme, et l'infection

Durant le séminaire de 1992, Versendaal a évalué une parade de patients et recommandé un produit Standard Process pour chaque problème qu'il prétendait existait, typiquement 6 à 12 fois par jour de chacun. Il expliqua que, "Standard à un produit pour pratiquement tout ce qui peut arriver à une personne." Puisque la plupart des patients avaient de multiples problèmes, le régime typique allait de 20 à 40 pilules par jour, ce qui coûterait au patient de cinq à vingt-huit cents par pilule. Le plus grand nombre de pilules prescrites était 73, ce qui aurait coûté $14 par jour. La majorité des pilules magiques sont préparées de légumes déshydratées et d'organes d'animaux.

Dans aucun des cas Versenndaal a-t-il obtenu une histoire complète du problème du patient ou fait un examen quelconque quasi-normal. Quand une femme qu'il avait évaluée lui a dit qu'elle avait la neurofibromatose, il lui a demandé ce que c'était. (Il s'agit d'un groupe de conditions héréditaires dans lesquelles plusieurs tumeurs non cancéreuses couvrent le corps/ou se trouvent ailleurs dans l'organisme.) Après qu'elle lui a montré certaines des tumeurs, il a analysé ses réflexes et conclut qu'elles étaient "à peu près la même chose que des tumeurs graisseuses" et qu'elles étaient causées par le "staph." Quand une femme qui fumait lui a demandé pour vérifier l'état de ses poumons, il trouva un "réflexe pulmonaire" légèrement faible, a conclu qu'elle avait qu'un "léger dommage à ses poumons," et lui a conseillé une pilule de Pneumotropine par jour pour corriger le problème. (Il n'a pas suggéré qu'elle cesse de fumer!") Quand une autre femme a décrit la douleur qu'elle avait à la hanche et jambe, Versendaal lui a dit que c'était une douleur du nerf sciatique causée par un "disque rupturé" pinçant un nerf dans son cou. (Le nerf sciatique va de la partie inférieure de la colonne vertébrale aux deux membres inférieurs.) Quand une adolescente s'est plaint de bronchite et de douleurs à l'estomac, Versendaal lui a dit que la cause était les "parasites." Quand une femme s'est plaint d'inconfort dans un genou et les doigts, il a posé un diagnostic de "syndrome du tunnel carpien" dans les deux poignets, conclut qu'elle avait du rhumatisme, et lui a dit: "vous avez une déficience des surrénales, et c'est ce qui vous cause votre rhumatisme. Votre organisme se remplit de poisons dus à une pauvre circulation et des surrénales faibles."

Dans d'autres cas, Versendaal a diagnostiqué une maladie cardiaque, une maladie de la prostate, et "infections" des yeux, oreilles, foie, poumons, et des genoux sans avoir fait d'examen quelconque des parties touchées-tout était fait en tirant sur un bras du patient (ou de la patiente) tout en touchant les points "réflexes" correspondants.

Après avoir présenté plusieurs patients qui avaient guéri de maladies débilitantes, Versendaal aurait dit:


* Dans mon cabinet, les miracles sont la norme. Quand vous commencez avec la CRA, Dieu commence à vous envoyer des patients. Il vous envoie des patients que personne peut aider... Il y a des gens spéciaux que Dieu choisit-à qui il donne le don de guérir. La raison que vous êtes ici, c'est que Dieu vous a fait venir."
* Versendaal aussi aurait conseillé les assistants à ses séminaires sur les stratégies de maintenir la crédibilité et comment éviter les difficultés légales. Celles-ci incluaient:


* Ne dites pas aux patients qu'ils ont une maladie. Dites-leur qu'ils ont un syndrome.
* N'écrivez pas toutes sortes de choses [dans le dossier du patien]-moins vous en avez, mieux c'est.
* Ne trouvez pas plus que deux ou trois choses à la fois à traiter. Si plus de problèmes sont présents, traitez-en quelques-uns pour trois mois, et par la suite allez à d'autres. De cette façon les patients n'aurons pas à faire face à trop de coûts à la fois.

Un livre très respecté de chiropratique cite une inquiétude au sujet de "l'interprétation étrange de la CRA du fonctionnement de l'organisme", et questionne si "le pratiquant ne met pas ses patients à risque." Le texte posait la question si les partisans de la CRA auraient fait des études scientifiques pour distinguer les patients présentant des maladies connues des patients qui n'avaient pas ces maladies ou si les suppléments ils prescrivent ont un effet bénéfique pour qui que ce soit [9].

À plusieurs reprises, Versendaal aurait dit à des journalistes sceptiques qu'il faisait de la recherche qui validerait ce qu'il enseigne. Je n'ai pas cru que c'était vrai et n'a jamais vu de rapport quelconque auquel il référait. Un recherche faite sur PubMed n'a donné aucun résultat d'articles écrits par lui.

Un résultat désastreux

En 1992, une femme de Pennsylvanie de 50 ans, apparemment en bonne santé, a été traitée par un chiropracticien pour douleur à la hanche et jambe résultat d'un accident d'auto. Quand la douleur est disparu, le chiro a vérifié un "réflexe thyroïdien," lui a dit qu'elle avait un "problème thyroïdien" et recommanda des suppléments diététiques qui contenaient de l'iode. Le chiro n'a pas demandé d'analyses de laboratoire, usuelles ou autres, pour mesurer la fonction de sa thyroïde. Le taux d'iode prescrit était plus de 10 fois la dose quotidienne recommandé par (RDA, ou Recommended Daily Allowance.) Dans trois mois, sa thyroïde a été stimulée de produire des quantités excessives d'hormone thyroïdienne, ce qui causé la perte de poids, la diarrhée sévère, et d'autres symptômes de toxicité thyroïdienne. L'iode aussi déclancha la maladie de Graves, une condition de la thyroïde dans laquelle les yeux "semblent sortir de la tête" ce qui est appelé l'exophtalmie. L’œdème est devenu tellement marqué que, malgré traitement approprié, les nerfs optiques de la patiente ont été comprimé et elle est légalement aveugle. Sa poursuite contre le chiro a été réglée sans procès et les détails non révélés.

Un disciple discipliné

En 2009, le Wisconsin Chiropractic Examining Board a ordonné une suspension d'un an du droit de pratique de Judith Ann Yager, D.C., qui était une partisane ardente du travail de Versendaal et lui a même permis de diriger des séminaires de formation dans son bureau. Le board a conclu que Yager aurait (a) pratiqué pendant que sa licence était périmée en 2005, (b) utilisé un appareil bani (Toftness radiation detector) pour traiter des patients, (c) pratiqué hors de sa discipline de chiropratique en posant des diagnostic basés sur des échantillons d'écriture et des rêves, (d) fait venir un chiro qui n'était pas licencié au Wisconsin à sa clinique pour ajuster des patients, (e) eu une relation inappropriée, romantique et sexuelle, avec un patient, et (f) fournit au board de l'information fausse pendant une entrevue au sujet du cas. Le board a ordonné Yager de (a) payer 3 500$ en coûts, (b) subir un examen médical psychiatrique, et (c) suivre un cours d'éducation continue de 18 heures dans le domaine de l'étendue des soins de patients, l'étendue de la chriropratique, ainsi ce qui a trait aux lois et éthique de la chiropratique [10]. L'ordonnance publiée n'a pas mentionné le nom du chiro non licencié, mais j'ai appris d'une autre source que c'était Versendaal et qu'il aurait posé des diagnostics basés sur des rêves décrits par téléphone et sur des échantillons d'écriture qui lui auraient été faxés. Après la suspension a été publiée, une citation de témoignage d'elle a été enlevée du site Web de CRA Wellness.

Conclusion

Je crois que la CRA mène inévitablement à des faux diagnostics. Les patients qui font confiance à ses pratiquants vont probablement dépenser des centaines ou milliers de dollars pour des traitements de conditions qui n'existent pas. Les patients qui recherchent une deuxième opinion médicale pour confirmation ou non des diagnostics vont être appelés à débourser davantage. Le nombre de pratiquants de la CRA n'est pas connu mais est probablement quelques centaines, la plupart étant des chiros. Je crois qu'ils devraient tous avoir leur permis de pratique révoqué.

 

Références

 

  1. What is contact reflex analysis? CRA Wellness Web site, accessed 8/27/09.
   2. McLeod CA. CRA at your fingertips. Undated flyer for "At a Glance" software) distributed during 1993.
   3. Parker College of Chiropractic proudly presents "Contact Reflex Analysis & Applied Nutrition." Flyer for seminar in April 1996.
  4. Versendaal DA, Ulan F. Contact reflex analysis & applied clinical nutrition: An effective analytical tool for the alternative health care professional. The American Chiropractor, March/April 1998, pp 18-20, 32.
   5. Versendaal DA, Versendaal-Hoezee D. Contact Reflex Analysis and Designed Clinical Nutrition. Jenison, Mich.: Hoezee Marketing, 1993.
   6. CRA educational materials. Flyer from Hoezee Marketing, 1993.
   7. Versendaal DA. Contact reflex analysis (flyer), © 1992.
   8. Koenig KH. Undated letter to Versendaal, acquired in 1993.
   9. Cooperstein R, Gleberzon BJ. Chiropractic System Techniques. New York: Churchill Livingston, 2004, pp 88-89.
10. Final decision and order. In the matter of Judith A. Yager, D.C. Wisconsin Chiropractic Examining Board, Case No. LS0908134CHI, Aug 13, 2009.

 

D'autres épreuves douteuses

 

Cet article a été révisé le 27 août, 2009. Traduction mise à jour le 7 mars, 2010.

Dernière mise à jour le 2 mars 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil Partager

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)