Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » L'analyse de crystalisation des herbes

L'analyse de cristallisation des herbes

Dr Stephen Barrett

L'analyse de cristallisation des herbes (Herbal Crystallisation Analysis ou HCA) -- auss appelée l'analyse de cristallisation salivaire (Saliva Crystallisation Analysis ou SCA) -- consiste à ajouter un solution de chlorure de cuivre à un échantillon de salive du patient qui a été séchée sur un lame de microscope. Les motifs des cristaux de la salive sont alors comparés à ceux de près de 800 herbes séchées pour déterminer lesquels des "24 systèmes de l'organisme" sont touchés supposément et quelles herbes médicinales ou quels produits homéopathiques devraient être utilisées pour les traiter. L'analyse de cristallisation des herbes a évolué des travaux de trois personnes: (1) Rudolf Steiner, un occultiste autrichien qui, dans les années 1920, aurait développé un système pour identifier des échantillons botaniques en cristallisant la sève avec une solution de sulfate de cuivre; (2) Ehrenfried Pfeiffer, un des "principaux chercheurs" de Steiner, qui utilisait une goutte de sang du patient comme échantillon; et (3) George Benner, M.S., un botaniste qui a développé une méthode semblable utilsant la salive.

Aucune de ces procédures ou la théorie à la base a une validité quelconque. Quand les substances se cristallisent, les cristaux vont appartenir à la même classe ou système géométrique. Toutefois, leur dimension, forme, et apparence sont très variables et dépendent de facteurs comme la concentration de la solution, la température, le temps de la formation, et la présence d'impuretés. Malgré que les motifs de chlorure de cuivre parfois ressemblent à ceux des fruits, feuilles, racines de plantes, et d'autre objets bien connus, il est absurde de croire que la ressemblance soit reliée au statut de santé des organes d'un patient.

Au milieu des années 1980, Herbal Tracers, Ltd., de Hewlett, N.Y. ont fait la promotion de l'analyse de la salive à des détaillants d'aliments naturels, des chiropracticiens, et à la population en général. Dans l'information postée ils promettaient:

The Health Care Professional/Retailer Referral Program [HP/RRP] est
conçu pour que le détaillant d'aliments naturels recherche un pratiquant
"préventif et/ou nutritionnel" dans la communauté avec qui le détaillant
pourrait travailler de façon agréable et confortable. Le professionnel
de la santé doit être certifié dans une des disciplines et modalités
accréditées (M.D., D.O., D.C.,N.D., Nutritionniste, etc.) Idéalement, le
professionnel sera une personne qui déjà a une relation amicale et
accès à un magasin d'aliments naturels et n'es t pas un dstributeur
de ses propres marques de suppléments professionnels nutritionnels. . . .
 
Parce que l'analyse normale va détecter 6 à 8 herbes d'importance
variable pour le client, l'analyse renseigne les gens sur l'importance
de l'utilisation des herbes dans leur soins de santé personnelle. En
plus, à cause de la facilité d'utilisation du HCA, les professionnels
à travers le pays ont appris rapidement et aisément comment intégrer
les soins par les herbes dans leur pratique. Cela peut seulement signifier
plus de clients satisfaits avec les traitements d'herbes et plus de
ventes!
 
Nous croyons que tout détaillant qui participe pleinement dans un
HP/RRP avec un professionnel de la santé aussi participant pleinement
va doubler sa clientelle et ses ventes, et les records de ventes d'herbes
vont être brisés. Avec ce qui a déjà été l'expérience des détaillants
satisfaits qui jouissent des bénéfices des analyses HCA dans leur
communautés, NOUS PRÉVOYONS DES MIRACLES!

En 1984, j'ai préparé des échantillons en léchant une lame de microscope avec le côté gauche de ma langue, et une autre lame avec le côté droit de ma langue, et envoyé les deux lames sous des noms différents à Herbal Tracers. Un rapport a trouvé des motifs de cristaux "ressemblant de très près" ceux de neuf herbes; l'autre ne mentionnait qu'une d'elles mais identifiait six autres. La plupart des "systèmes de l'organisme" qui y étaient reliés ne correspondaient pas non plus.

En 1985, le procureur géréral de New York, Robert Abrams a intenté un procès à la compagnie. Ses propriétaires ont accepté de payer $5,000 pour les frais juridiques et pénalités et de cesser de déclarer que l'analyse est valide dans le diagnostic, la prévention, ou le traitement de maladies. Un pratiquant de la ville de New York a utilisé le test durant le début des années 1990 et référait ses clients à une pharmacie pour les produits. Toutefois, je n'ai jamais pu trouver le nom ou localiser le laboratoire auquel les échanntillons étaient envoyés.

Autres épreuves douteuses

Dernière mise à jour le 17 février 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)