Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » Traitement de la tumeur par biorésonance

Traitement de la tumeur par biorésonance

Dr Stephen Barrett

À l'automne 1998, il a été annoncé que la New Hope BioResonance Clinic ouvrirait bientôt ses portes à Tijuana, au Mexique. Selon les informations publiées sur le site Web de la clinique:

Une nouvelle méthode de traitement du cancer qui permet de stimuler à 80% la réduction naturelle et l'élimination des tumeurs a été mise au point et perfectionnée au cours des cinq dernières années en Europe. Ce processus, appelé BioResonance Tumor Therapy, a un effet similaire à la stimulation de la rémission spontanée. Cette nouvelle technique a été découverte et développée par Martin Keymer, un brillant chercheur en biophysique allemand.

Le traitement aurait été "le nouveau développement le plus efficace pour l'élimination naturelle des tumeurs et les causes sous-jacentes encore découvertes". Il aurait été administré avec un "dispositif de thérapie par biorésonance" capable de détecter et de modifier les "émissions électromagnétiques" des cellules cancéreuses du patient. Selon ses promoteurs:

Chaque cellule du corps humain possède un gène appelé gène P53. Ce gène suit la dégénérescence de la cellule et lorsqu'il découvre que la cellule est endommagée de façon irréparable, il déclenche son auto-destruction. Ce processus actif et contrôlé de mort cellulaire se produit constamment en chacun de nous. 95% des cellules qui sont dans votre corps n'étaient pas là il y a 2 ans. Les vieilles cellules sont mortes par ce processus naturel d'autodestruction déclenché par le gène P53. De nouvelles cellules sont ensuite créées par division cellulaire. Qu'en est-il des cellules tumorales ? Dans les cellules tumorales, la fonction du gène P53 est supprimée. Les cellules tumorales perdent la capacité de mourir naturellement. Cette découverte du gène P53 a conduit à la mise au point d'un nouveau moyen de revitaliser la fonction du gène P53 supprimé et de lui redonner sa capacité à s'autodétruire naturellement en reconnaissant que la cellule est dégénérée. Cela signifie que les tumeurs malignes peuvent être réduites et/ou éliminées du corps en réactivant la fonction P53 supprimée de la cellule. La technique de réanimation de la fonction P53 repose sur un processus appelé thérapie par biorésonance.

La brillante idée de M. Keymer était de faire en sorte que les cellules tumorales ne soient plus perçues comme l'ennemi devant être tué de manière agressive, mais plutôt comme des cellules normales affaiblies. La thérapie qu'il a mise au point consistait à redynamiser les cellules tumorales afin de réactiver la fonction du gène P53 supprimé. Lorsque cette fonction est réactivée, les cellules tumorales reconnaissent leur propre état dégénéré et meurent naturellement.

Outre ce principe sous-jacent, d'autres facteurs entrent en jeu. Dans le tissu environnant, il existe un autre gène appelé gène Myg qui envoie des signaux aux cellules environnantes pour leur permettre de rester en vie. Dans les tissus entourant les tumeurs, le gène Myg devient hyperactif. Son activité doit être réduite, ce qui est également accompli par la thérapie par biorésonance. Il existe également des stress toxiques de fond qui ont initialement entraîné la suppression du gène P53. Ces stress toxiques doivent être identifiés et éliminés également par la thérapie par biorésonance. Certains d'entre eux comprennent des virus, des parasites, des bactéries, des moisissures, des champignons, du mercure et d'autres métaux lourds, des toxines environnementales, des stress dus aux champs électromagnétiques, etc. Les organes du corps, les glandes et le système immunitaire doivent également être renforcés et détoxifiés. Inévitablement, chaque tumeur est soumise à des stress émotionnels ou psychologiques. Ces facteurs ont également très bien répondu à la thérapie par biorésonance. 80% des patients cancéreux traités en Allemagne avec cette nouvelle approche de thérapie par résonance magnétique biologique ont récupéré avec succès. Cela signifie que la tumeur a cessé de croître, a ensuite réduit sa taille progressivement ou rapidement et s'est stabilisée ou a été complètement éliminée. De plus, comme les stress toxiques sous-jacents à l'origine de la tumeur ont également été identifiés et éliminés, la récurrence de la tumeur ou le développement d'autres tumeurs ont été jusqu'à présent minimes, voire inexistants.

La thérapie par résonance magnétique pour tumeurs a été utilisée avec succès en Allemagne, avec et sans thérapies traditionnelles telles que la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. En fait, dans de nombreux cas où les médecins traditionnels ont abandonné leurs patients et leur ont dit qu’ils n’avaient que quelques semaines à vivre, les patients se sont lancés dans cette nouvelle thérapie par résonance magnétique pour les tumeurs et, au bout de quelques mois, ils étaient exempts de tumeur et étaient de nouveau en bonne santé. Cela s'est produit non pas une fois mais encore et encore. La durée moyenne du traitement est de six semaines, à raison de 2 à 3 traitements par semaine. Les traitements sont non invasifs, complètement confortables et doux. C’est certainement l’un des développements les plus encourageants et les plus excitants dans le traitement du cancer.

Les promoteurs ont affirmé que les cellules tumorales généraient des "oscillations électromagnétiques" différentes de celles des tissus environnants normaux et que leur dispositif pouvait en quelque sorte détecter et modifier les oscillations provoquées par le cancer du patient. Ils ont affirmé que les cancers sont causés par des "contraintes toxiques de fond" et que l'appareil utilise une "thérapie par oscillation inverse... Reposant sur les principes de physique et de biophysique de l'interférence des ondes ou de l'interférence destructive pour annuler la charge électromagnétique des toxines". Les promoteurs ont déclaré qu'environ 150 praticiens avaient été formés et qu'"il y en a environ 40 ou 50 qui sont extrêmement compétents et traitent avec succès les patients qui utilisent ce traitement". Le chiffre de "80% de réussite" serait basé sur des entretiens avec des praticiens qui ont administré le traitement.

À travers son New Hope BioResonance University of Holistic Medicine, la clinique a offert un cours de 9 mois et a promis que des perspectives en tant que thérapeute biorésonance certifié pour les tumeurs s'offriraient dans les cliniques New Hope BioResonance à travers le monde". Le premier séminaire devait préparer le praticien "à commencer à équilibrer les champs électromagnétiques du corps, ce qui aboutissait très souvent à l'élimination des problèmes de santé". D'autres séminaires portaient sur les "kits de tests de méridiens", l'identification et l'élimination des "stress toxiques" tels que "les parasites, les infections focales, les troubles intestinaux et hépatiques, les troubles auto-immuns, les maladies dues aux moisissures et aux champignons, les effets résiduels des maladies infantiles, les vaccinations et les maladies héréditaires [et] les stress psychologiques / émotionnels."

Le 10 décembre 1998, j'ai cherché sur le web et MEDLINE des informations sur Martin Keymer. J'ai trouvé un site qui mentionnait qu'un "Dr. Martin Keymer" en Allemagne était impliqué dans le traitement de patients présentant des minéraux colloïdaux depuis six ans. Ma recherche MEDLINE à l'aide de PubMed n'a pas trouvé d'article répertorié sous le nom "Keymer M."

Le mécanisme proposé est impossible

Les cellules deviennent cancéreuses car elles subissent des mutations géniques. Les gènes sont des instructions, codées dans l'ADN dont nous héritons, qui dictent le fonctionnement de nos cellules. Certains gènes importants interviennent dans le contrôle du moment où un type de cellule se divisera en deux. D'autres gènes importants sont impliqués dans le "suicide" des cellules défectueuses (telles que les cellules qui se divisent quand elles ne le sont pas). Le gène P53 est impliqué dans les deux activités. Il participe aux "décisions" sur le moment de la division et aide à déclencher la réponse cellule-suicide si la cellule se comporte de manière inappropriée [1].

Une mutation génétique est un changement chimique dans le gène lui-même. Lorsque le gène P53 subit une mutation générant un cancer, il ne peut plus participer à la surveillance des taux de division cellulaire ni aider à provoquer la réponse "suicide". Une fois que cela se produit, cependant, sa fonction ne peut plus être restaurée. Le seul moyen de restaurer la fonction serait de créer de nouveaux gènes P53 en laboratoire et de les injecter dans toutes les cellules tumorales du corps. S'il était possible de corriger des gènes mutants, il serait également possible d'éliminer des conditions telles que l'anémie falciforme ou la maladie de Huntington. Cependant, aucun procédé de ce type n'a été développé.

Les défenseurs de BioResonance Tumor Therapy ont affirmé que dans les cellules cancéreuses, les gènes P53 sont "supprimés", plutôt que mutés, et que leur traitement les "redynamisera" en quelque sorte. Les gènes inhibés sont intacts mais incapables de fonctionner. Cependant, de nombreuses études sur les cancers biopsiés ont montré que leurs gènes P53 sont mutés. Puisque le gène P53 n'est pas supprimé, l'affirmation selon laquelle la thérapie par biorésonance peut inverser cette suppression doit également être fausse.

De plus, la méthode de traitement est complètement insensée. En 1998, le site web contenait 26 rapports de cas, dont la plupart concernaient des patients traités en 1997 ou 1998. Les rapports ne contenaient que peu de détails et ne contenaient que peu, voire pas du tout d'informations de suivi. Les rapports indiquaient que le diagnostic avait été établi en examinant le patient avec des ampoules de diverses cellules cancéreuses ou d'autres substances dans la matrice de l'appareil, et que le contenu des ampoules était modifié de manière électromagnétique et administré au patient.

Statut actuel

En novembre 2004, j’ai remarqué que le site web de la New Hope Clinic, actif au début de l’année, n’était plus en ligne. Cependant, j’ai localisé le site web du fabricant du dispositif BICOM 2000 (Regumed GmbH), dans lequel on lit:

La thérapie par biorésonance est une thérapie utilisant les schémas propres de fréquence électromagnétiques du patient. Les propres oscillations électromagnétiques du corps du patient sont reçues par des électrodes agissant comme une antenne et introduites dans le dispositif. Le dispositif BICOM modifie les informations propres du corps à l'aide de systèmes électroniques spéciaux en signaux de traitement, qui sont renvoyés au patient par le câble de sortie. Grâce à cette méthode, les informations pathologiques électromagnétiques dans le corps sont éliminées, c'est-à-dire réduites. Le patient et l'appareil de thérapie entrent dans un cycle de rétroaction [2].

Qu'est-ce que la "résonance"? Un exemple: si vous frappez un diapason dans une pièce contenant un piano, la corde correspondante dans ce piano commence également à résonner. Une autre découverte extraordinaire est le fait que les cellules communiquent entre elles au moyen de certaines longueurs d'onde (fréquences). Lorsque cette fréquence de perturbations ne nuit pas à cette forme de communication, la personne en question est considérée comme étant en bonne santé. Une toxine, par exemple, qui pénètre dans le corps, a perturbé les schémas de fréquence qui interfèrent avec les propres pouvoirs de régulation du corps et qui, à leur tour, nuisent aux fonctions du corps. En utilisant le dispositif BICOM, les modèles de fréquence, qui provoquent une maladie, peuvent être transformés en modèles de fréquence thérapeutiquement efficaces [3]

Le dispositif BICOM facilite particulièrement la transition vers la biorésonance  Plus de 400 indications sont stockées dans nos programmes de traitement. Ces programmes contiennent l'expérience acquise au cours de 20 années de travail en biorésonance. Le thérapeute n'a qu'à entrer le numéro de programme, placer les électrodes sur le patient et appuyer sur le bouton de démarrage. L'appareil s'éteint automatiquement une fois le programme de traitement terminé... En plus d'être utilisé en thérapie, le dispositif BICOM est également excellent pour le diagnostic [4].

Selon Regumed, "quelque 4 500 médecins de toutes les spécialités et praticiens non médicaux du monde entier travaillent avec la thérapie par biorésonance BICOM".[5] Je trouve cela étonnant, car aucun dispositif de ce type n'a été démontré utile pour traiter un problème de santé.

 

Références:

  1. Fearon ER, Vogelstein B. Tumor suppressor and DNA repair gene defects in human cancer. In Holland JF and others. Cancer Medicine, Fourth Edition. Baltimore: Williams & Wilkins, 1997, pp 103-104.
  2. Technical dictionary. Regumed GmbH Web site, accessed Nov 6, 2004.
  3. How does it work? Regumed GmbH Web site, accessed Nov 6, 2004.
  4. Easy to use. Regumed GmbH Web site, accessed Nov 6, 2004.
  5. More about Regumed. Regumed GmbH Web site, accessed Nov 6, 2004.

 

Traduit par Damien Delbèque le 22 mars 2019.

Dernière mise à jour le 22 mars 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)