Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » Body Toddy

Body Toddy 

William T. Jarvis, Ph.D. 

Le Body Toddy™ (BT) a été commercialisé comme « eau provenant d’un ancien dépôt sédimentaire d’origine végétale préhistorique ». Il était prétendu contenir « 7 minéraux majeurs et 53 oligo-éléments ». Le BT était de couleur ambre avec un goût d'eau filtrée dans la roche (à moins que des arômes n'aient été ajoutés). Le BT était commercialisé avec la promesse d’améliorer la santé. L'ouvrage « The stay young hucksters » (Les bonimenteurs de l’éternelle jeunesse) de Kevin Krajcik (Longevity August, 1989) donne des détails sur le marketing douteux du Body Toddy.

  • Le corps a besoin de minéraux. [Vrai]
  • Presque toutes les maladies sont dues à l'incapacité de fournir au corps les minéraux appropriés. [Faux]
  • Les humains dépendent des aliments qu'ils mangent pour leurs minéraux. [Vrai]
  • Les aliments tirent leurs minéraux du sol lors de la croissance des plantes et/ou des plantes que les animaux mangent. [Vrai]
  • Le sol moderne est appauvri en minéraux. [Faux]
  • Les aliments modernes ont une belle apparence et ils poussent bien, mais ils ne contiennent pas les minéraux qu’ils sont supposés avoir. [Faux]

Le BT a été commercialisé par la Rockland Corporation de Tulsa, en Oklahoma, pendant plusieurs années. Son principal promoteur était Elmer Heinrich. Heinrich était un vendeur flamboyant qui semblait disposé à faire valoir n’importe quelle allégation de santé pour le BT. Heinrich a mis en place un système de vente à plusieurs niveaux pour la distribution du BT, et il a eu le vent en poupe jusqu’en 1985. Il a d'abord eu des problèmes en Californie, où le procureur général l'a poursuivi pour avoir faussement prétendu que le BT était bon pour 32 affections spécifiques, dont le psoriasis, la gangrène, les rhumatismes, l'hypoglycémie, la déviation de la colonne vertébrale, les pertes de mémoire, la leucémie, les varices... Vous voyez le topo. La plupart des gens considéraient que le BT était simplement une sorte d’eau embouteillée quelque peu putride qui trompait les consommateurs (c.-à-d. les pigeons) en les faisant payer cher : le BT était vendu environ 85 $ le gallon (3,7 litres). Heinrich était un vendeur de remèdes de charlatans, et il prenait l’argent des gens. Cependant, des tests effectués pour la station KTUL-TV à Tulsa ont montré que le BT contenait 15 fois plus de chlore, 200 fois plus d'arsenic et 88 fois plus de plomb que ce qui est autorisé dans l'eau potable. Cela a amené les gens à s'inquiéter des conséquences toxiques possibles de l'utilisation du BT.

Heinrich a eu des ennuis avec la FDA pour ses allégations médicinales, et son produit allait être considéré non seulement comme sans valeur, mais aussi potentiellement dangereux pour la santé. Le 23 août 1989, à la Cour américaine du district nord de l’Oklahoma, Heinrich a conclu un accord de consentement avec injonction permanente, interdisant la promotion du Body Toddy et de tout produit contenant du Body Toddy (INJ n° 1188). Le jugement s’appliquait également à tous les distributeurs. Il leur a fallu renvoyer tous les produits et la documentation sur les produits, pour destruction. [Disposition de l'injonction contre Elmer G. Heinrich, Président de Rockland Corp. Rapport FDA Enforcement du 10/4/89.]

En 1995, le NCAHF (Conseil national contre la fraude en matière de santé) a commencé à entendre parler d’autres produits « toddy » dont les arguments de vente ressemblaient beaucoup à ceux de Heinrich et du BT. Nous ne pouvons pas être absolument certains qu'il s'agisse de la même eau de roche que colportait Heinrich, mais au moins le concept est le même. Ce ne serait pas la première fois qu'un produit ressemblerait à un autre, antérieur, et aurait des problèmes juridiques. Il est extrêmement difficile de faire obstacle à une bonne idée d’un charlatan, une idée pouvant rapporter gros.

 

 

Droits d’auteur : © 1995 Conseil national contre la fraude en matière de santé. Cet article peut être reproduit à des fins non commerciales avec une référence appropriée.

 

Cet article a été publié le 29 décembre 2000.

Traduction en français le 6 mars 2019 par le Dr Jacek Sierakowski.

Dernière mise à jour le 14 avril 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)