Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » Les curieuses allégations d'Hulda Clark

Les curieuses allégations d'Hulda Clark

Stephen Barrett, M.D.

Hulda Regehr Clark (1928-2009) a prétendu guérir le cancer, le sida et de nombreuses autres maladies graves. Elle s'est décrite comme une "chercheuse indépendante" détentrice d'un baccalauréat et d'une maîtrise de l'Université de la Saskatchewan et d'un doctorat en physiologie de l'Université du Minnesota (1958). Le registre des doctorats conférés par l’Université du Minnesota (Minnesota) de juillet 1956 à juin 1966 précise que (a) Clark a obtenu son diplôme avec une spécialisation en zoologie et une option en botanique, (b) sa thèse était intitulée « Une étude de la balance ionique du muscle d’écrevisse; preuve de deux compartiments de potassium cellulaire », et (c) ses diplômes de l’Université de la Saskatchewan étaient une licence ès arts en 1949 et une maîtrise ès arts en 1950 [1].

Clark a également inscrit un diplôme en naturopathie du Clayton College of Natural Health [2]. Clayton est une école de correspondance non accréditée fondée en 1980 et située à Birmingham, Alabama. En 1985, lorsque cette école s'appelait la Dr Clayton’s School of Natural Healing, sa formation de "docteur en naturopathie" était décrite dans un article de magazine comme un "cours de 100 heures" pour laquelle les frais de scolarité étaient de 695 $ [3].

Pendant plusieurs années, le traitement de Clark a été administré à Century Nutrition, une clinique de Tijuana au Mexique, où le tarif de base pour un traitement de deux semaines était de 4 500 dollars (plus 10% de taxe). Ce chiffre n'inclut pas le coût d'une chambre de motel (environ 210 $ par semaine); repas (250 $/semaine); tests sanguins (70 $ chacun); tests d'imagerie diagnostique standard (40 $ à 400 $); radiographies dentaires (au moins 206 $); suppléments « sur mesure » (400 $ à 1 500 $ par mois); équipement (environ 350 dollars); extractions dentaires (80 $ chacune); et prothèses partielles ou complètes (450 $).

Allégations bizarres

Clark a affirmé que tous les cancers et de nombreuses autres maladies sont causés par "des parasites, des toxines et des polluants" et peuvent être guéris en éliminant les parasites et en débarrassant le corps des produits chimiques de l'environnement. Dans une présentation enregistrée sur vidéo, elle a déclaré que toutes les maladies étaient causées par une combinaison d'un parasite et d'un polluant [4]. Son livre The Cure for All Cancers affirme:

Tous les cancers sont semblables. Ils sont tous causés par un parasite. Un seul parasite! C'est la douve intestinale humaine. Et si vous tuez ce parasite, le cancer cesse immédiatement. Le tissu redevient normal. Pour avoir le cancer, vous devez avoir ce parasite....

Ce parasite vit généralement dans l’intestin où il pourrait faire peu de dégâts, ne causant que la colite, la maladie de Crohn ou le syndrome du côlon irritable, voire peut-être rien du tout. Mais s'il envahit un organe différent, comme l'utérus, les reins ou le foie, il fait beaucoup de mal. S'il s'installe dans le foie, il provoque le cancer! Il ne s'établit que dans le foie de certaines personnes. Ces personnes ont de l'alcool propylique dans leur corps. Tous les patients cancéreux (100%) ont à la fois de l'alcool propylique et la douve intestinale dans le foie. Le solvant, l’alcool propylique, est responsable de l’installation de la douve dans le foie. Pour avoir le cancer, vous devez avoir à la fois le parasite et l'alcool propylique dans votre corps [5:1-2].

Clark a également allégué:

  • La douve du foie chez l'adulte - qu'elle orthographie sous le nom de Faciolopsis buskii - "reste collée à l'intestin (ou au foie, causant le cancer ou l'utérus, causant l'endométriose, ou le thymus, provoquant le sida, ou les reins, causant la maladie de Hodgkin)". [5:4] Ou le pancréas, causant le diabète; le cerveau, responsable de la maladie d'Alzheimer; la prostate (causant la prostatite; ou la peau si vous avez un sarcome de Kaposi [5:35].
  • Dès qu'il y a des adultes dans le foie... un facteur de croissance, appelé ortho-phospho-tyrosine, apparaît. Les facteurs de croissance font diviser les cellules. Maintenant, VOS cellules vont également commencer à se diviser! Maintenant tu as un cancer... Avoir de l'alcool propylique dans votre corps permet à la douve de se développer en dehors de l'intestin [5:8].
  • Lorsque la douve et tous ses stades larvaires ont été tués, l'ortho-phospho-tyrosine est parti! Votre cancer est parti [5:9].
  • Clairement, vous devez faire 3 choses: (1) Tuer le parasite et toutes ses stades larvaires; (2) cesser de laisser l'alcool propylique dans votre corps; et (3) éliminer les métaux et les toxines communes de votre corps afin que vous puissiez guérir [5:10].
  • Il n’est pas rare que quelqu'un ait une douzaine (ou plus) de parasites que j’ai échantillonnés. Vous pouvez supposer que vous aussi avez une douzaine de parasites différents [5:10].
  • Trois herbes, utilisées ensemble, peuvent vous débarrasser de plus de 100 types de parasites: coques de noix noires, absinthe et clous de girofle [5:11-12]. Mais les acides aminés ornithine et arginine améliorent cette recette [5:15].
  • L'utilisation de ces cinq produits tuera la douve causant le cancer au cours des cinq premiers jours et les parasites restants dans deux semaines supplémentaires [5:19].
  • Ça prendra 5 jours pour guérir de n’importe quel type de cancer. La chirurgie, la radiothérapie ou la chimiothérapie peuvent être annulées car, une fois que la recette de Clark a guéri le cancer, le cancer ne peut pas revenir [5:passage introductif].
  • Tous les métaux (plombages, couronnes, bridge, etc.) doivent être retirés de la bouche et toutes les dents avec des canaux radiculaires doivent être extraites, car leur présence nuit au système immunitaire [5:46-48].
  • Pour éviter les récidives, maintenez un programme d'entretien visant à éliminer les parasites et offrez-vous un programme à forte dose au moins deux fois par an. Traitez également tous les membres de la famille et les animaux domestiques [5:23-26].
  • La méthode est efficace à 100% pour arrêter le cancer, quel que soit le type de cancer ou son stade terminal. Il s'ensuit que cette méthode doit également fonctionner pour vous si vous êtes capable de suivre les instructions. [5:120]
  • Peu importe le type de cancer que vous avez (VIH, douleur, faiblesse), un programme complet pour soulager le fardeau de votre système immunitaire l’éliminera miraculeusement. [5:372]

Toutes les notions ci-dessus sont absurdes. Dans un discours de 1999 qui attaquait de nombreuses croyances erronées au sujet des parasites, le président de l'American Society of Parasitologists a déclaré que si les affirmations pseudo-scientifiques de Clark étaient correctes, "les établissements médicaux et... les pathologistes professionnels sont coupables d'une fraude gigantesque et cruelle contre le public." [6] Selon le U.S. Centers for Disease Control, Fasciolopsis buski est "présent en Asie et dans le sous-continent indien, en particulier dans les zones où l'homme élève des porcs et consomme des plantes d'eau douce". Ce n'est pas un problème aux États-Unis ou dans d'autres pays développés.

Les patients qui "nettoient" leurs intestins avec les herbes recommandées par Clark peuvent excréter ce qu'ils pensent être des parasites. Cependant, dans un cas que je connais, un spécimen de "parasites" s'est avéré être des fibres d'agrumes, probablement à partir de jus de pamplemousse utilisé pour le "nettoyage". Dans un autre, rapporté dans un journal médical, les "parasites" se sont révélés être des matières fécales ordinaires [7].

Équipements charlatanesques

Clark a utilisé et fait la promotion de deux appareils médicalement sans valeur. Elle a affirmé que son Syncrometer pourrait identifier des organes malades et des substances toxiques en indiquant si le dispositif émet différents sons lorsque des "substances à tester" sont placées sur une plaque [5:373-427]. L'appareil est simplement un galvanomètre qui mesure la résistance de la peau à un courant basse tension qui passe de l'appareil à travers une sonde appliquée sur la main du patient. Divers modèles pour un usage domestique peuvent être achetés dans le commerce ou fabriqués par le patient. Le "Zapper" de Clark est un dispositif basse tension censé tuer les parasites, les bactéries et les virus avec de l'énergie électrique, mais ne nuit pas aux tissus humains. Son utilisation est basée sur l’idée de Clark que tous les êtres vivants diffusent une plage caractéristique de fréquences radio et que l’appareil peut émettre des contre-fréquences qui tuent les organismes indésirables [8]. Aucun des deux appareils n'a de véritable valeur diagnostique ou thérapeutique.

Les livres, les produits à base de plantes et les dispositifs « Zapper » de Clark, qui auraient été conçus selon ses spécifications, ont été commercialisés sur de nombreux sites Web, dont le Self Health Resource Centre, administré par le fils de Clark, Geoff. La "Division des tests" du Centre de recherche Self-Health a proposé des "cours de syncromètre" deux fois par semaine, "au besoin", au prix de 175 $ [9]. Geoff a également émis des certificats pour les périphériques Zapper qui sont "conformes aux spécifications contenues dans les livres de Dr. Clark". Le prix de ces appareils va d’environ 10 $ pour un modèle simple à plus de 200 $ pour les appareils produisant également de l’argent colloïdal. Ses idées sont également défendues par la Dr Clark Research Association, une entité fondée en 1998 par David P. Amrein, un scientologue qui se décrit comme consultant indépendant en finances et en fiscalité. En 1999, l’adhésion à l’association coûtait 40 dollars par an et comprenait un abonnement au bulletin du Dr. Clark Research Association, édité par Amrein. Le numéro de novembre 1999 indiquait que le Bulletin avait un tirage de 1 500 exemplaires. Amrein commercialise également des produits du type recommandé par Clark.

En novembre 1999, la Commission australienne de la concurrence et des consommateurs a annoncé qu’elle avait empêché une entreprise australienne (Raylight Pty Ltd) de faire de la publicité prétendant que le passage d'un courant électrique produit par son "Parasite Zapper" dans le sang d’une personne est efficace contre le virus du sida, les parasites, l’hépatite, l'herpès, l'obésité et d'autres maladies graves. La société a également accepté de rembourser les consommateurs qui se sentaient trompés [10].

L'image à droite montre une partie du matériel acheté par un couple qui a déclaré avoir gaspillé plus de 30 000 $ dans une tentative désespérée de guérir son enfant après que Clark eut promis de "déterminer la véritable cause de la maladie" et de "la nettoyer complètement". Les articles comprennent un livre, une VHS, 2 syncromètres, 2 zappers, 5 boîtes de lames de microscope et 24 flacons de substances dont Clark prétendait faussement qu’elles traiteraient diverses parties du corps de l'enfant. La grande boîte est un kit Radio Shack utilisé pour fabriquer un syncromètre fait maison. La plupart des autres articles ont été achetés auprès du Self Health Resource Centre. La boîte blanche porte la mention "Générateur d'impulsions SyncroZap: réservé à la recherche. Son utilisation chez les humains n'est pas approuvée."

En 2004, le New England Journal of Medicine rapportait qu'un homme de 52 ans portant un stimulateur cardiaque avait eu des épisodes de vertige et d’évanouissement lorsqu'il avait utilisé un dispositif « Zapper ». Ses médecins ont constaté que l'appareil provoquait un dysfonctionnement du stimulateur et perturbait le rythme cardiaque du patient. L'appareil avait été vendu avec un avertissement concernant les stimulateurs cardiaques, mais le patient l'a ignoré [11].

Études de cas

Les pages 119-372 de The Cure for All Cancers contiennent des "études de cas" de 138 patients atteints de cancer, dont 103 "guéris" et 35 qui "n'ont pas suivi les instructions ou n'ont pas pu être suivis". La méthode standard pour déterminer l'efficacité d'un traitement consiste à enregistrer soigneusement la nature de la maladie du patient avant le traitement et à déterminer l'état du patient sur une période indéfinie. Les rapports de Clark contiennent peu d'informations sur les antécédents du patient et n'indiquent pas que Clark ait effectué des examens physiques. Les seuls rapports de suivi concernent quelques patients qui sont revenus pour un traitement supplémentaire, généralement quelques semaines plus tard. Les résultats du traitement du cancer sont normalement exprimés en termes de statut sans cancer ou de survie sur plusieurs années. Les taux de survie à cinq ans sont une mesure courante. Clark affirme qu'elle peut dire que les patients sont guéris dès que leur test d'ortho-phospho-tyrosine est négatif, quelques jours voire quelques heures après le début de son traitement. Cette affirmation est absurde.

Trente-huit des 103 rapports indiquent que le patient avait reçu un diagnostic médical de cancer et la plupart d'entre eux avaient reçu un traitement standard. Dans 59 autres cas, cependant, rien n'indiquait que le patient avait subi un test médical ou un traitement indiquant la présence d'un cancer. (Dans 10 autres cas, diagnostiqués par Clark comme infectés par le VIH, il n'y avait pas d'antécédent évocateur du sida. Pour le reste, il n'est évident que le diagnostic de cancer ait été porté sur le patient.)

À en juger par les rapports, les jugements de Clark étaient entièrement basés sur les résultats de ses propres tests de diagnostic. Si de "l'ortho-phospho-tyrosine" était retrouvé dans le sang, le patient était atteint d'un cancer. Si un « antigène de la protéine 24 » était trouvé dans le sang, le patient était atteint du sida. Et, de quelques heures à plusieurs semaines plus tard, si ces tests devenaient négatifs, Clark considérait le patient guéri. Le livre décrit comment certains des patients qui avaient consulté Clark pour d’autres problèmes ont été surpris d’apprendre qu’ils avaient le cancer ou le sida.

Aucun des rapports ne permet de conclure que le traitement de Clark a la moindre valeur. La majorité des personnes décrites dans les 103 rapports de cas n'avaient pas de cancer. Parmi ceux-ci, la plupart avaient reçu un traitement médical standard ou leurs tumeurs étaient à un stade précoce. Dans ces cas-là, Clark les avait déclarés guéris mais ne suivait pas ce qui s'était passé après qu'ils eurent quitté sa clinique - elle ne pouvait donc pas savoir ce qu’ils avaient fait par la suite. Dans certains cas, elle a compté les patients comme guéris même si elle a noté qu'ils sont décédés quelques semaines après son traitement.

Deux personnes qui semblent bien informées m'ont averti que le frère de Clark, Henry Regehr, était décédé du cancer malgré son traitement.

Problème juridique

En septembre 1999, Clark a été arrêtée à San Diego, en Californie, sur le fondement d'un mandat d’arrêt délivré par l'Indiana, où elle avait été accusée de pratiquer la médecine sans autorisation. En novembre, une ancienne patiente a engagé une action en justice l'accusant de négligence et de fraude.

L'affaire pénale a commencé lorsque Clark vivait et pratiquait dans l'Indiana [12,13]. En 1993, après qu'une ancienne patiente se fut plainte auprès du procureur général de l'Indiana, un fonctionnaire du ministère de la Santé s'est rendu dans son bureau accompagné d'un procureur général adjoint a qui on a diagnostiqué le sida et envoyé à un laboratoire pour un test sanguin [14]. Clark - apparemment informé par le laboratoire - a découvert qu'elle faisait l'objet d'une enquête et a quitté l’Indiana quelques jours plus tard. En 1999, Clark a été arrêtée en Californie et est retournée en Indiana pour y être jugée. Cependant, en avril 2000, un juge de l'Indiana a rejeté les accusations au motif qu'il s'était écoulé trop de temps entre le dépôt des accusations et l'arrestation de Clark. Le verdict de la juge ne traitait pas du fond des accusations mais seulement de la question de savoir si le retard avait compromis la capacité de Clark à se défendre et son droit à un procès rapide [15].

Les affaires civiles ont été déposées par Esther et Jose Figueroa de New York contre Clark, la Dr Clark Research Association, Century Nutrition et plusieurs personnes associées. Mme Figueroa, à qui on avait diagnostiqué un cancer du sein, avait demandé un traitement en septembre 1998. Les documents judiciaires déclarèrent qu'on lui avait dit:

  • La poussière de son appartement était responsable de son cancer du sein.
  • Retourner à son appartement la placerait particulièrement dans un risque de développer une leucémie à cause de son groupe sanguin.
  • Elle avait de l'amiante, du plomb et beaucoup de cuivre dans son système.
  • Le syncromètre a détecté un parasite appelé "douve de lapin" dans sa poitrine.
  • Elle avait également eu E. coli, de l'amiante et des salmonelles en raison d'une stérilisation inappropriée des aliments.
  • Plusieurs dents doivent être retirées et les "cavitations" de la mâchoire inférieure doivent être éraflées.

Le procès a également imputé que:

  • Par la suite, Clark prit des dispositions pour que toutes les dents antérieures et molaires de Mme Figueroa soient enlevées, prescrivit plus de 30 suppléments alimentaires à base de plantes à prendre pendant une période de 12 semaines et lui brûla gravement le sein pendant le traitement avec un dispositif "Zapper".
  • Au cours de la période de traitement de 3 mois, la tumeur a augmenté de 1,5 cm à 14 cm.
  • Malgré cela, Mme Figueroa a été faussement informée qu'elle s'améliorait, que les tests de recherche des "marqueurs du cancer" étaient négatifs et que la douleur qu'elle ressentait ne reflétait pas la persistance de son cancer.

En 2001, la famille Figueroa a indiqué à son avocat (Christopher Grell) qu’une déposition serait trop stressante pour Mme Figueroa. M. Grell a donc demandé à la cour de se retirer du dossier, qui a pris fin peu de temps après. L'un des accusés (Self Health Resource Centre, géré par Geoffrey, le fils de Clark), a ensuite poursuivi Grell et deux de ses associés pour poursuites abusives et abus de procédure. Grell a répondu par une requête en irrecevabilité, qui a été accueillie et confirmée en appel, avec attribution des frais et des honoraires d'avocat à Grell. La cour d'appel conclut:

Les éléments de preuve corroborent amplement l’opinion raisonnable de ces accusés [Grell et associés] que la demanderesse [Self Health Resource Centre] faisait partie d’un réseau de personnes et d’entités qui, au mieux, agissaient avec témérité, entraînant Mme Figueroa dans une situation bizarre, un régime grotesque et extrêmement coûteux de traitements "alternatifs" contre le cancer, qui n'a d'autre effet que d'épuiser les économies de la vie des Figueroa et de détourner Mme Figueroa des traitements classiques, réduisant ainsi ses chances de guérison et de survie [16].

Campagne pour diffamation

Divers messages sur Internet indiquent qu'en septembre 1999, Geoffrey Clark a embauché Tim Bolen pour l'aider après son arrestation. Bolen et son épouse Jan font des affaires sous le nom de JuriMed, une entité dont le but déclaré est d'aider les praticiens de la santé « alternatifs » confrontés à des mesures de réglementation, à des poursuites pénales ou à d'autres affaires qui menacent leur bien-être financier et/ou leur permis d'exercer. Bolen a qualifié JuriMed de "groupe de recherche et de relations publiques". En novembre 1999, les Bolen ont commencé à distribuer des déclarations fausses et diffamatoires selon lesquelles:

  • Je suis arrogant, bizarre, fermé d'esprit, émotionnellement perturbé, professionnellement incompétent, intellectuellement malhonnête, un journaliste malhonnête, sordide, contraire à l'éthique, un charlatan, un voyou, un nazi, un mercenaire embauché pour des intérêts personnels, le chef d'une organisation subversive et se livrant à des activités criminelles (complot, extorsion de fonds, dépôt d'un faux rapport de police et autres actes non spécifiés).
  • Terry Polevoy, MD (un pédiatre canadien qui exploite des sites Web anti-charlatan) est malhonnête, fermé d'esprit, émotionnellement perturbé, incompétent sur le plan professionnel, contraire à l'éthique, un charlatan, un fanatique, un nazi, un mercenaire loué pour des intérêts personnels et engagé dans activités criminelles (conspiration, harcèlement criminel de femmes et autres actes non spécifiés) et a tenu des propos antisémites.
  • L’avocat Grell est incompétent sur le plan professionnel et a déposé un faux rapport auprès du FBI.

De nombreux messages ont été republiés (parfois avec des enjolivements) sur des sites web, dans des groupes de discussion et dans d'autres messages électroniques d'autres alliés et partisans de Clark.

Après l’arrestation de Clark, Geoffrey Clark a créé un fonds de défense chargé de couvrir les dépenses liées à sa défense contre des "attaques légales". Une description du fond indique que les dépenses couvertes incluraient les honoraires d'avocat, les publicistes, les témoins experts, les frais de justice et les appels et que Goeffrey administrerait l'argent sans indemnité. Le rapport indiquait également qu'au 31 mai 2000, le fonds avait collecté 113 943,76 dollars, généré des intérêts de 665,96 dollars, dépensé 27 900 dollars en frais juridiques, 327,65 dollars en "Acct/Copies", 56 408,43 dollars en relations publiques et 714,30 dollars en voyages de Hulda Clark. Il n’indiquait pas quelle part des relations publiques était versée aux Bolen. Cette information a été publiée sur le site Web de New Century Press, que Clark possédait et où elle avait l'habitude de publier ses livres jusqu'à quelques mois avant sa mort.

Pour nous défendre contre la campagne pour diffamation, trois autres personnes et moi-même avons intenté plusieurs actions en diffamation contre Bolen et plusieurs autres personnes qui ont diffusé ses faux messages [17].

Plus de problèmes juridiques

En février 2001, les autorités mexicaines ont inspecté Century Nutrition et lui ont ordonné de fermer. Selon un rapport publié dans le San Diego Union Tribune, la clinique ne s'était jamais inscrite et fonctionnait sans licence [18]. En juin, les autorités ont annoncé que la clinique serait autorisée à rouvrir mais ne pourrait offrir que des soins classiques. La clinique a également été condamnée à une amende de 160 000 pesos (environ 18 000 dollars). L'ordonnance et l'amende ont fait l'objet d'un appel devant les tribunaux mexicains [19]. L'avocat de Clark m'a dit que l'amende avait été annulée. Cependant, je n’ai trouvé aucun document à cet effet.

La FTC a engagé des poursuites contre Marvin et Miguelina Beckwith, de Blaine, dans l'État de Washington, qui vendaient des zappers et des herbes via leur site Web "cancercure.com" [20]. Des documents judiciaires indiquent que les Beckwith, exerçant leurs activités sous le nom de Western Dietary Products, Inc., avaient affirmé que leur "unité électrique Zapper" était efficace contre la maladie d'Alzheimer et le VIH/sida et que divers produits à base de plantes, y compris la teinture de noyer noir, la teinture d'absinthe et la teinture de clous de girofle peuvent traiter et guérir le cancer, la maladie d'Alzheimer, le diabète, l'arthrite et le VIH/sida et rendrait la chirurgie et la chimiothérapie inutiles pour les personnes atteintes d'un cancer [21].

Le cas de la FTC était soutenu par trois longues déclarations sous serments qui disséquaient et démystifiaient complètement les théories et les traitements de Hulda Clark. Entre autres:

  • Aron Primack, MD, Spécialiste du cancer et professeur associé de médecine préventive et de biométrie à l’Uniformed Services University of the Health Sciences à Bethesda, dans le Maryland, a déclaré que les livres de Hulda Clark "ne fournissent pas de preuves fiables et valables" à l'appui de ses revendications [22].
  • Peter W. Pappas, Ph.D., Un parasitologue de renom et professeur émérite à la Ohio State University, a déclaré (a) que, bien que le cancer et le sida existent dans le monde entier, le parasite que Clark rend responsable est limité à l'Asie du Sud-Est; (b) "Les études de cas" de Clark représentent un exemple flagrant d'un protocole expérimental extrêmement biaisé, et ses théories sont basées sur une mauvaise science"; et (c) "Elle n'a manifestement pas une compréhension de base des principes parasitologiques les plus fondamentaux." [23]
  • Joseph Pizzorno, ND, Le plus grand naturopathe du pays, a déclaré: "Aucune étude démontrant que le Zapper a des effets physiologiques, sans parler de sa capacité à tuer les parasites ou à guérir le cancer, n’a été présentée. L’affirmation selon laquelle des décharges électriques légères sur la peau peuvent éliminer les parasites est, franchement, ridicule." [24]

En décembre 2001, l’affaire a été réglée par un accord de consentement interdisant aux défendeurs de prétendre sans fondement que leurs produits traitent ou soulagent efficacement une maladie ou un état ou que l’utilisation de leurs produits dans le traitement du cancer rend inutile la chirurgie ou la chimiothérapie. [25] Bien que Clark et sa famille n’aient pas participé à cette action, cela pourrait décourager les autres de commercialiser ce qu’elle recommande.

En janvier 2003, la FTC a inculpé l'association des docteurs Clark, Behandlungzentrum GMbH (société suisse) et David Amrein (l'unique administrateur de ces deux sociétés) de publicité mensongère de dispositifs et de produits à base de plantes liés aux théories de Clark [26]. La plainte, déposée devant un tribunal fédéral de l'Ohio, alléguait que les défendeurs avaient fait des déclarations non fondées selon lesquelles:

  • Le dispositif Super-Zapper Deluxe est efficace pour tuer les bactéries, les virus et les parasites du corps humain et contre les infections chroniques, le cancer et le sida.
  • Le Super-Zapper Deluxe, utilisé avec le programme complet pour plantes parasitaires, est efficace pour guérir toutes les formes de cancer chez l'homme et pour soigner le sida.
  • Le Super-Zapper Deluxe, utilisé avec le programme complet contre les parasites d'origine végétale et l'élimination des polluants, est efficace pour soigner le diabète, la sclérose en plaques, la maladie d'Alzheimer, l'endométriose, l'asthme et de nombreuses autres maladies.
  • Le nouveau programme de 21 jours de recherche sur les cancers avancés du Dr Clark est efficace pour guérir toutes les formes de cancer chez l'homme; a guéri de nombreuses personnes ayant eu un diagnostic de cancer avancé; et lorsqu'il est utilisé avec le Super-Zapper Deluxe, rend inutile la chirurgie et la chimiothérapie.
  • Le dispositif Syncrometer est plus précis que les meilleures méthodes de test pour diagnostiquer toutes les formes de maladie; et peut détecter la présence de toute substance en des points spécifiques du corps humain.

En novembre 2004, l'affaire a été réglée avec un jugement en vertu duquel les clients pouvaient demander un remboursement et il était interdit aux défendeurs de présenter dix différentes affirmations non fondées:

  • L'utilisation du Super-Zapper Deluxe est efficace pour tuer les bactéries, les virus et les parasites du corps humain.
  • L'utilisation du Super-Zapper Deluxe est efficace contre les infections chroniques, le cancer et le syndrome d'immunodéficience acquise (sida);
  • Les programmes Super-Zapper Deluxe et Complete Herbal Parasite Program sont efficaces pour guérir toutes les formes de cancer chez l'homme.
  • Le nouveau programme de 21 jours de recherche sur les cancers avancés du Dr Clark est efficace pour guérir toutes les formes de cancer chez l'homme;
  • Le nouveau programme sur 21 jours du Dr Clark pour les cancers avancés a guéri de nombreuses personnes atteintes de cancers avancés;
  • Le dispositif Syncrometer est plus précis que les meilleures méthodes de test pour diagnostiquer toutes les formes de maladie;
  • Le dispositif Syncrometer peut détecter la présence de toute substance en des points spécifiques du corps humain.
  • Le Super-Zapper Deluxe, utilisé avec le programme complet de plantes parasitaires, est efficace pour soigner le sida;
  • Le Super-Zapper Deluxe, associé au programme complet Herbal Parasite et à la prévention des polluants, est efficace pour soigner le diabète, la sclérose en plaques, la maladie d'Alzheimer, l'endométriose, l'asthme et de nombreuses autres maladies.
  • Le nouveau programme de 21 jours du Dr Clark pour les cancers avancés et Super-Zapper Deluxe, lorsqu'il est utilisé par des personnes atteintes de cancer, rend inutile la chirurgie et la chimiothérapie; à moins que, au moment de faire la déclaration, les défendeurs possèdent et s'appuient sur des preuves scientifiques valables et fiables qui corroborent la déclaration.

Clark meurt du cancer

Le 3 septembre 2009, Clark est décédée des suites d'un myélome multiple, une forme de lymphome dans laquelle les plasmocytes deviennent surabondants dans la moelle osseuse. Au fur et à mesure que leur volume augmente, elles détruisent l'os environnant, ce qui libère de grandes quantités de calcium dans le sang. Elles suppriment également la formation d'autres cellules sanguines, ce qui conduit à une anémie sévère [26]. Le diagnostic est généralement facile à établir car les zones touchées apparaissent sur les radiographies comme des "trous" dans les os affectés. La maladie finit par tuer en produisant une hypercalcémie, une anémie, une diminution de la résistance à l'infection et/ou plusieurs autres problèmes. Aucun traitement n'est disponible, mais la plupart des gens bénéficient d'un traitement et les médicaments récemment développés ont considérablement prolongé la durée de survie.

Immédiatement après la mort de Clark, ses partisans ont affirmé qu'elle était décédée des « complications d'une blessure à la colonne vertébrale ». Mais quelques semaines plus tard, le site web du centre d’information du Dr Clark a révélé qu’elle souffrait d’un myélome multiple. Le site indique:

  • Les symptômes de Clark ont commencé par une douleur au bras due à la détérioration d'une vertèbre au cou, mais elle était "incapable d'utiliser ses techniques Syncrometer pour enquêter, car ses mains et ses bras ne fonctionnaient pas assez bien".
  • Les analyses de sang ont montré que Clark était anémique et elle "a vu qu'elle avait une fonction rénale réduite", "mais sa détérioration de la santé était un mystère."
  • Après avoir vécu avec de graves douleurs à la hanche pendant plusieurs mois, elle a subi une chirurgie de remplacement de la hanche, mais a continué à ressentir de la douleur pendant plus de six mois avant de trouver un médicament efficace.
  • Plus tard, elle devait subir une opération au cou, mais des tests sanguins préopératoires ont révélé une hypercalcémie et une évaluation plus poussée a permis de diagnostiquer un myélome multiple.

Le site ajoute que Clark "a souffert plus qu'elle ne l'aurait dû parce qu'elle voulait résoudre elle-même ses problèmes, même en dépit de ses graves limitations physiques" et que "Peut-être que si elle avait su quoi chercher plus tôt, elle aurait pu mieux s’aider mais il était trop tard. Au cours des derniers mois, le Dr Clark présentait une importante impotence fonctionnelle." [28]

Bien que les détails manquent, les informations ci-dessus me suggèrent que la vie de Clark a été écourtée parce qu'elle n'a pas cherché à obtenir des soins médicaux opportuns et appropriés.

 

Renseignements additionnels

 

Références

  1. Klinkenberg K (Univ of Minnesota Archives). E-mail message to Eric Davies, Nov 20, 2006.
  2. Dr. Hulda Clark (biographical sketch). Dr. Clark Association Web site, archived Dec 14, 2001.
  3. Miller BW. Natural healing through naturopathy. East/West Journal 15(12):55-59, 1985.
  4. Syncrometer Basics: How to Use and Make The Syncrometer. Videotape, Self Health Resource center, 1996.
  5. Clark HR. The Cure for All Cancers. San Diego, CA: ProMotion Publishing, 1993.
  6. Roberts LS. Presidential address: The cure for all diseases. Journal of Parasitology 85:996-999, 1999.
  7. Ford EB and others. Delusions of intestinal parasitosis. Southern Medical Journal 94:545-547, 2001.
  8. Clark HR. The Cure for All Diseases. San Diego, CA: New Century Press, 1995.
  9. Self Health News. Chula Vista, CA: Self Health Resource Center, Spring '99 and Autumn 2000 issues.
  10. Promoters of alternative therapy devices give undertakings. ACCC news release, Nov 4, 1999.
  11. Furrer M and others. Hazards of an alternative medicine device in a patient with a pacemaker. NEJM 350:1688-1690, 2004.
  12. Holmes S. Woman charged with practicing medicine illegally: Former Brown County resident arrested in California in case that dates back six years. Herald-Times, Bloomington, Indiana, Oct 4, 1999.
  13. Fleischer J. Former resident arrested in California. Brown County Democrat, Oct 6, 1999.
  14. Huffman AM. Probable cause affidavit. May 25, 1993.
  15. Hinnefield S. Judge says delay in arrest, prosecution of alternative health practitioner was too long. Hoosier Times, April 19, 2000.
  16. Sepulveda J. Decision of the Court of Appeal of the State of California, First Appellate District, Division Four, in Self Health Resource Center v Christopher Grell et al. A098285 (Alameda County Superior Court No. 2001-030441). Filed May 19, 2003.
  17. Barrett S. Une réponse à to "Tim" Bolen. Quackwatch, May 27, 2006.
  18. Crabtree P, Dibble S. BioPulse to sell its cancer lab in Tijuana. San Diego Union-Tribune, Feb 17, 2001.
  19. Dibble S, Crabtree P. Baja agencies put restrictions on alternative health clinics. San Diego Tribune, June 21, 2001.
  20. "Operation Cure.All" wages new battle in ongoing war against Internet health fraud. FTC news release, June 14, 2001.
  21. Plaintiff's complaint for permanent injunction and other equitable relief. Federal Trade Commission v Western Dietary Products Co. (Skookam) d/b/a Western Herb & Dietary Products, Inc., and Marvin Beckwith, and Maguelina Beckwith. Civil action No. C01-0818R, June 4, 2001.
  22. Primack A. Affidavit of Aron Primack, M.D., April 26, 2001.
  23. Pappas PJ. Declaration of Peter W. Pappas, May 9, 2001.
  24. Pizzorno JE. Western Herb and Dietary Products. Evaluation by Dr. Joseph E. Pizzorno, N.D., May 8, 2001.
  25. Stipulated final judgment and order. Federal Trade Commission v Western Dietary Products Co. (Skookam) d/b/a Western Herb & Dietary Products, Inc., and Marvin Beckwith, and Maguelina Beckwith. Civil action No. C01-0818R. Filed Dec 26, 2001. [FTC News Release]
  26. Swiss company charged by FTC with making unsubstantiated health claims. FTC news release, Jan 27, 2003.
  27. Multiple myeloma. Merck Manual Home Edition, accessed Oct 23, 2009.
  28. Dr. Clark's home page. Dr. Clark Information Center Web site, accessed Oct 23, 2009.

 

Traduit par Damien Delbèque le 9 mars 2019.

Dernière mise à jour le 19 mars 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil Partager

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)