Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » Miel et botulisme infantile
Fiche d'information de Santé Canada

Miel et botulisme infantile

 

Qu'est-ce que le botulisme infantile ?

Le botulisme infantile est une maladie rare, survenant chez les enfants de moins d’un an. Affectant le système nerveux, cette maladie est provoquée par les spores d’une bactérie (Clostridium botulinum) contenues dans les poussières, dans certains sols, mais aussi dans le miel, qui reste la seule source identifiée d’exposition alimentaire à cette bactérie, en l’état actuel des connaissances. 

Pourquoi l’enfant de moins d’un an est-il sensible ?

L’enfant de moins d’un an est particulièrement sensible à cette infection car son système immunitaire n’est pas tout à fait prêt pour se défendre contre les microbes. S’il consomme du miel contaminé par des spores de C. botulinum, celles-ci peuvent se développer dans l’intestin, et y produire une toxine responsable de la maladie.

Après un an, les défenses de l’enfant sont plus efficaces et lui permettent, par lui-même, d’éliminer les spores.

Quelles sont les causes de la maladie ?

Le botulisme infantile est causé par la bactérie toxique Clostridium botulinum. C'est la même bactérie qui cause l'intoxication alimentaire connue sous le nom de "botulisme". Les spores de ces bactéries sont ingérées par le nourrisson, se développent et produisent une neurotoxine (c.-à-d. un poison) dans son intestin.

 Les spores de C. botulinum peuvent être facilement ingérées car elles sont communes dans le sol et la poussière. Cela peut mener au botulisme chez les enfants de moins d'un an. De nombreux nourrissons qui développent le botulisme infantile ont reçu du miel, la seule source alimentaire identifiée de spores de C. botulinum causant le botulisme infantile. Trois des seize cas de botulisme infantile (en juin 1999) signalés au Canada depuis 1979 ont été associés au miel.

Quels sont les symptômes ?

Le symptôme le plus commun et le plus précoce du botulisme infantile est la constipation. D'autres symptômes décrivent un état de faiblesse générale : faible réflexe de succion, irritabilité, manque d'expression faciale, et perte de contrôle des mouvements de la tête. La paralysie du diaphragme peut toutefois entraîner des troubles respiratoires, nécessitant d’urgence une prise en charge médicalisée. La plupart des cas de botulisme infantile nécessitent une hospitalisation très longue sous assistance respiratoire. Cependant, dans les pays occidentaux, les cas mortels sont extrêmement rares.

Quelle est la fréquence des spores de C. botulinum dans le miel ?

Des spores de C. botulinum ont été trouvées dans du miel impliqué dans le botulisme infantile. Des enquêtes aléatoires sur le miel produit au Canada indiquent que les spores de C. botulinum sont rares. Les spores de C. botulinum sont présentes dans moins de 5 % du miel et se trouvent généralement en très faible quantité. Au Japon Clostridium botulinum a été isolé dans 23 échantillons (8,5 %) de 270 miels importés de diverses provenances (Japon, Chine, Argentine). Les sérotypes sont de type A : 11 cas- type B : 2 cas ; type C: 10 cas ; type F : 1 cas). Parmi les miels importés, 12 % de contamination dans les miels provenant de Chine (A, B, C), 20 % de ceux venant d’Argentine (A, F). L'échantillon le plus infecté contenait 60 spores par gramme de miel…Lorsqu'on découvre des spores dans le miel, leur nombre est donc généralement peu important. Mais, il ne faut pas beaucoup de spores pour causer un botulisme infantile chez un bébé âgé de moins d'un an ! Les contaminations par C Botulinum sont donc comprises entre 4 et 9 % des miels analysés ce qui est significatif.

Comment le miel peut-il être contaminé par C. botulinum ?

On ne sait pas comment le miel est contaminé par C. botulinum. Les spores de C. botulinum, que l'on trouve couramment dans l'environnement, peuvent être ramassées par les abeilles et apportées à la ruche. D'autres microorganismes présents dans l'environnement autour du miel (abeilles, ruches, pollen, sol, fleurs, etc.) sont également susceptibles de se trouver dans le miel. Un défaut d'hygiène est également vraisemblable lors de la récolte et/ou du conditionnement.

Quelle est la fréquence du botulisme infantile ?

Le botulisme infantile est rare au Canada. Depuis le premier cas signalé en 1979, 42 cas de botulisme infantile ont été signalés au Canada. Trois de ces cas ont été liés à la consommation de miel. Un plus grand nombre de cas de botulisme infantile peuvent ne pas être signalés en raison d'un mauvais diagnostic. Aux États-Unis, environ 70 à 90 cas de botulisme infantile sont signalés chaque année. En France, pas de cas infantile déclaré depuis 2000. Un seul décès suite à un botulisme de type B a été constaté en 1999.

Comment traite-t-on le botulisme infantile ?

Si votre bébé développe cette maladie, il se peut qu'il doive être soigné à l'hôpital pendant des jours ou des semaines. Une attention particulière est portée à la nutrition et à l'aide pulmonaire. Environ un nourrisson sur quatre a besoin d'une ventilation mécanique. Ni antibiotiques * ni antitoxines ne sont généralement administrés. Dans presque tous les cas, la guérison est complète.

* « Les antibiotiques n’ont aucune action sur la toxine botulique, et ne sont donc pas prescrits chez l’adulte. Ils sont en revanche nécessaires dans le cas du botulisme infantile, pour détruire la bactérie logée dans le tractus digestif du nourrisson. » [Réf.]

Comment peut-on prévenir le botulisme infantile ?

Le miel est le seul aliment impliqué dans le botulisme infantile. Puisqu'il n'est pas essentiel pour la nutrition des nourrissons, il est rappelé aux parents et aux gardiens de ne pas donner de miel aux nourrissons de moins d'un an. Le miel ne devrait jamais être ajouté aux aliments pour bébés ou utilisé sur une sucette pour calmer un bébé difficile ou qui a des coliques. Les parents inquiets devraient discuter avec leur pédiatre ou leur médecin de famille d'autres méthodes pour calmer leur bébé.

Quand devriez-vous appeler votre médecin ?

Si votre bébé :

  • est constipé,
  • a une faiblesse musculaire,
  • est trop faible pour pleurer ou téter comme d'habitude,
  • a le cou trop faible pour soutenir sa tête,
  • n'a pas d'expression faciale,
  • a les bras et les jambes faibles,
  • a de la difficulté à respirer,
  • est incapable d'avaler.

Que fait Santé Canada au sujet du botulisme infantile ?

Le Service canadien de référence sur le botulisme reçoit des échantillons cliniques et des échantillons d'aliments à analyser pour détecter la présence de C. botulinum et de neurotoxines botuliniques. Le Service de référence sur le botulisme aide également à enquêter sur les éclosions soupçonnées de botulisme et maintient un approvisionnement en antitoxines.

Santé Canada effectue des recherches pour déterminer la source de contamination du miel par C. botulinum et effectue des enquêtes nationales périodiques sur le miel pour déterminer l'incidence de C. botulinum dans le miel vendu au Canada.

 

Références

 

Dernière mise à jour le 13 juin 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)