Quackwatch
Accueil » Ressources » Quackwatch » Idées fausses sur la vaccination. Idée fausse n°2

Idées fausses sur la vaccination

Idée fausse n° 2 :
La plupart des gens qui contractent une maladie ont été immunisés contre elle.

C’est un autre argument que l’on trouve fréquemment dans la littérature antivaccinale, sous-entendu « cela prouve l’inefficacité des vaccins ». Il est vrai que, lors d'une épidémie, le nombre de personnes vaccinées est souvent supérieur à celui de celles qui ne le sont pas, même avec des vaccins comme celui contre la rougeole, dont on sait qu'il est efficace à 98 % lorsqu'il est utilisé conformément aux recommandations.

Ce paradoxe apparent s'explique par deux facteurs. Premièrement, aucun vaccin n’est efficace à 100 %. Pour rendre les vaccins plus sûrs que la maladie, les bactéries ou les virus sont tués ou affaiblis (« atténués »). Pour des raisons liées à l'individu, toutes les personnes vaccinées ne développeront pas d’immunité. La plupart des vaccins infantiles de routine sont efficaces chez 85 à 95 % des receveurs. Deuxièmement, dans un pays comme les États-Unis, les personnes vaccinées sont beaucoup plus nombreuses que celles qui ne le sont pas. La manière dont ces deux facteurs agissent ensemble pour donner lieu à des épidémies au cours desquelles la majorité des cas ont été vaccinés peut être plus facilement comprise par un exemple hypothétique :

Sur 1 000 élèves d’une école secondaire, personne n’a eu la rougeole. Tous sauf 5 ont reçu deux doses de vaccin antirougeoleux et sont complètement immunisés. Tous les élèves sont exposés à la rougeole et chaque élève vulnérable est infecté. Les 5 élèves non vaccinés seront infectés, bien sûr. Sur les 995 vaccinés, il faut s’attendre à ce que plusieurs ne répondent pas au vaccin. Le taux d'efficacité de deux doses de vaccin antirougeoleux peut atteindre 99,5 %. Dans ce cas-ci, 7 étudiants ne répondent pas au vaccin et s'infectent. Donc 7 cas sur 12, c.-à-d. environ 58 %, surviennent chez des élèves complètement vaccinés.

Comme vous pouvez le constater, cela ne prouve pas que le vaccin n'était pas efficace, mais seulement que la plupart des enfants avaient été vaccinés. Par conséquent, ceux qui ont été vaccinés et qui n'ont pas répondu ont été plus nombreux que ceux qui n'ont pas été vaccinés. En examinant cela sous un autre angle, 100 % des enfants non vaccinés ont eu la rougeole, contre moins de 1 % de ceux qui avaient été vaccinés. Le vaccin antirougeoleux a protégé la majeure partie des élèves. Si aucun n'avait été vacciné, il y aurait probablement eu 1 000 cas de rougeole.

 

Ces informations sont adaptées du matériel publié en 1996 par les Centres américains de contrôle et de prévention des maladies afin d'aider les médecins à rassurer leurs patients.

Idées fausses sur la vaccination: n°1; n°2; n°3; n°4; n°5; n°6; n°7; n°8; n°9; n°10; n°11; n°12; Idées fausses sur la vaccination

 

Cette page a été publiée le 11 novembre 1997.

Traduction en français le 15 mars 2019 par le Dr Jacek Sierakowski.

Dernière mise à jour le 12 avril 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil

© 2019 Dr Stephen Barrett (version anglaise)
© 2019 Les Sceptiques du Québec (version française)