Mesures répressives contre les trafiquants de Miracle Mineral Supplement (MMS)

Dr Stephen Barrett

Le MMS contient une solution à 28 % de chlorite de sodium qui, mélangé avec un acide tel que du jus d'agrumes, produit du dioxyde de chlore (ClO2), un agent de blanchiment puissant, utilisé pour le blanchiment des textiles et le traitement des eaux industrielles. Des doses orales élevées, comme celles recommandées dans l'étiquetage du MMS, peuvent provoquer des nausées, des vomissements, de la diarrhée et des symptômes de grave déshydratation. Il n’est pas légal de vendre du chlorite de sodium pour une consommation humaine et les fournisseurs légitimes de ce produit incluent un feuillet de mise en garde indiquant qu’il peut provoquer des effets indésirables, potentiellement mortels, en cas d’ingestion. La découverte du MMS est attribuée à Jim Humble, un ancien « ingénieur de recherche ».

En 2008, Santé Canada a ordonné à Subtle Energy Therapy, d’Edmonton au Canada, d’arrêter de vendre du MMS faute de numéro d’identification de médicament. En 2009 et 2010, la FDA a ordonné à deux distributeurs de MMS de cesser de présenter des allégations de santé illégales concernant le MMS [1,2]. Vraisemblablement en conséquence, les fabricants ont changé l'étiquette de produit, pour spécifier que le MMS est vendu pour la purification de l'eau. Cependant, son efficacité contre le VIH, l'hépatite, le virus de la grippe H1N1, le rhume, l'acné, le cancer et de nombreuses autres affections est toujours largement affirmée. La quatrième édition du livre de Humble de 2006, La solution minérale miracle du XXIe siècle, qui regorge d’allégations grandioses, est téléchargeable gratuitement.

En 2010, la FDA et Santé Canada ont averti que le MMS était inefficace et dangereux [3,4]. En 2014, Santé Canada a saisi des flacons de MMS et des matières premières provenant de buymms.biz [5]. En 2011, l’Advertising Standards Authority, l’organisme de réglementation britannique en matière de publicité, a ordonné à Subtle Energy Therapy UK de cesser de dresser de longues listes d'allégations sans fondement pour le MMS [6]. En 2015, Santé Canada a saisi un produit au MMS en cours d'injection chez Art Nails Ltd., à Vancouver, en Colombie-Britannique, qui semblait ne pas être autorisé car il ne comportait aucun étiquetage. (Tous les produits administrés en injection au Canada doivent être autorisés par Santé Canada et comporter un étiquetage approuvé.)

Condamnation de marchands de Washington

En mai 2015, après sept jours de procès, Louis Daniel Smith, 45 ans, de Spokane, dans l'État de Washington, a été reconnu coupable de conspiration, contrebande, vente de médicaments mal étiquetés et escroquerie envers les États-Unis. Les éléments de preuve présentés au procès ont montré qu'entre 2007 et 2011, Smith exploitait une entreprise appelée Project GreenLife (PGL), qui vendait le Miracle Mineral Supplement (MMS) sur Internet [7].

Lors du procès, le gouvernement a présenté des éléments de preuve indiquant que Smith recommandait aux consommateurs de combiner le MMS avec de l'acide citrique pour créer du dioxyde de chlore, d’ajouter de l'eau et de boire le mélange obtenu pour soigner de nombreuses maladies. Le dioxyde de chlore est un agent puissant utilisé pour blanchir les textiles, entre autres applications industrielles. Le dioxyde de chlore est un fort irritant des voies respiratoires et des yeux, pouvant causer des nausées, de la diarrhée et une déshydratation mais, selon les instructions de Smith, les nausées, la diarrhée et les vomissements indiquaient que le traitement miracle fonctionnait. Les instructions indiquaient également que malgré le risque de lésion cérébrale, le produit pouvait convenir aux femmes enceintes et aux nourrissons gravement malades.

Les éléments de preuve présentés au procès ont également montré que Smith avait créé de fausses entreprises de purification d'eau et de traitement d’eaux usées afin d'obtenir du chlorite de sodium et d'expédier son MMS sans être détecté par la FDA ou la douane. Le gouvernement a également présenté des éléments de preuve montrant que Smith avait dissimulé des indices aux inspecteurs de la FDA et détruit des pièces pendant que des agents de la force publique exécutaient des mandats de perquisition dans sa résidence et son entreprise.

Avant le procès, trois des complices présumés de Smith, Chris Olson, Tammy Olson et Karis DeLong, la femme de Smith, ont plaidé coupable d’avoir fait trafic de médicaments mal étiquetés entre États. Tammy Olson a été condamnée à trois ans de probation et à une amende de 2 500  $ et à des frais spéciaux de 100 $. Chris Olson a été condamné à un an de probation et à des frais spéciaux de 25 $. Delong a été condamnée à 3 ans de probation et à une amende de 5 000 $ et à des frais spéciaux de 100 $.

Chris Olson, ainsi que les complices présumés Matthew Darjanny et Joseph Lachnit, ont témoigné au procès que Smith était à la tête de PGL. Le jury a reconnu Smith coupable du chef de complot en vue de commettre plusieurs crimes, trois chefs d'introduction de médicaments mal étiquetées dans le commerce entre États avec l'intention de frauder ou d'induire en erreur, et un chef de contrebande frauduleuse de marchandises aux États-Unis. En octobre 2015, il a été condamné à 51 mois de prison suivis de trois ans de probation [8].

Actions contre Kerri Rivera

Kerri Rivera, qui n'a pas de références reconnues en matière de santé, affirme que l'autisme est causé par des parasites et peut être guéri par le MMS. Elle vit au Mexique mais commercialise le MMS dans le monde entier et en a fait la promotion à plusieurs reprises à AutismOne, la réunion annuelle basée à Chicago qui sert de vitrine de choix pour le charlatanisme. En 2015, la participation prévue de Rivera à la réunion a déclenché une série de critiques qui ont abouti à une action du procureur général de l'Illinois.

Avant la conférence AutismOne en 2015, plus de 1 000 parents avaient signé une pétition protestant contre la présence de Rivera [9] et certains ont manifesté devant l'hôtel où la réunion devait avoir lieu. Après que NBC5-TV eut diffusé un reportage très critique [10], un représentant du bureau du procureur général a assisté à l'exposé de Rivera et le bureau du Procureur général a demandé que ses affirmations soient étayées [11]. Apparemment incapable de le faire, elle a signé une promesse de conformité volontaire [12] en vertu de laquelle il lui est interdit en Illinois de : a) vendre du dioxyde de chlore ou des substances similaires à des résidents de l'Illinois, et b) de présenter à l'avenir des conférences sur l'utilisation de telles substances pour traiter l'autisme. Plus de 5 000 personnes ont signé une pétition demandant à Amazon de cesser de vendre le livre de Rivera, « Guérir les symptômes connus sous le nom d’autisme » [13].

 

Références

  1. Warwick TH. Warning letter to Jenine M. Cohoon (True Renewal), Jan 6, 2009.
  2. Singleton ER. Warning letter to Norman Hem (7Seas LLC), April 5, 2010.
  3. FDA warns consumers of serious harm from drinking Miracle Mineral Solution (MMS): Product contains industrial strength bleach. FDA News Release, July 30, 2010.
  4. Health Risks associated with use of Miracle Mineral Solution. Health Canada advisory, May 12, 2010.
  5. Health Canada seizes dangerous health products from online retailer. Health Canada Web site, Oct 18, 2014.
  6. ASA adjudication on Subtle Energy UK, June 1, 2011.
  7. Seller of "Miracle Mineral Solution" convicted for marketing toxic chemical as a miracle cure. U.S. Department of Justice news release, May 28, 2015.
  8. Seller of "Miracle Mineral Solution" sentenced to prison for marketing toxic chemical as a miracle cure. U.S. Department of Justice news release, Oct 28, 2015.
  9. Stop Kerri Rivera speaking at Autismone conference on Saturday 23rd may 2015. Change.org petition, posted February 2015.
  10. Chicago woman promotes controversial "miracle treatment." NBC5-TV, May 18, 2015.
  11. State takes action against "miracle treatment" For children. NBC5-TV Chicago, June 24, 2015.
  12. Assurance of voluntary compliance. In the matter of Kerri Rivera, investigation # 2015-HCL-241, June 2015.
  13. Remove the book 'Healing the Symptoms Known as Autism' from your sellers list. Change.org petition, posted October 2014.

 

 

 

Cet article a été révisé le 20 janvier 2016.

Traduction en français le 24 mai 2019 par le Dr Jacek Sierakowski.

Dernière mise à jour le 19 juin 2019.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil