Le charlatanisme de Rudolf Steiner

Par Roger Rawlings
Rudolf Steiner

Rudolf Steiner (1861-1925) était un mystique et voyant autoproclamé qui a fondé la religion connue sous le nom d’anthroposophie. Outre son intérêt aigu pour le spiritualisme, Steiner s’intéressait également à nombre de « matières terrestres ». L’une d’entre elles était l’éducation : Steiner a fondé la pédagogie Waldorf, qui comprend maintenant plus de 800 écoles. L’un des autres centres d’intérêt de Steiner était la médecine. Aujourd’hui, les praticiens de la « médecine anthroposophique » peuvent être trouvés dans de nombreuses communautés d’Amérique du Nord, d’Europe et d’ailleurs.

Le principe occulte de la médecine anthroposophique est que tout ce qui est physique est imprégné et manifeste de l’esprit. Steiner prétendait que les causes de la maladie ne sont pas principalement physiques mais relèvent de conditions spirituelles. Pour les êtres humains, il enseignait que :

  • La bonne santé est atteinte lorsque l’organisme physique est correctement « aligné » avec les trois corps non physiques qui se manifestent durant la durée de vie d’un être humain : (1) le « corps éthérique » (un ensemble de forces vitales), (2) le « corps astral » (forces spirituelles), (3) le « Je » (une étincelle d’individualité divine ou ego qui sépare les vrais humains des animaux et des sous-hommes).
  • La mauvaise santé, de l’autre côté, reflète souvent le travail du « destin karmique » de tout un chacun. Si l’on entre dans ce monde en portant des impuretés spirituelles résultant de péchés ou d’erreurs commises dans des vies antérieures, la maladie peut servir comme rite de passage, purgeant les maux du système corporel/spirituel. Ainsi, une intervention médicale est souvent une mauvaise idée : un médecin qui soigne un patient avec des médicaments, etc., pourrait bloquer le processus d’autoguérison karmique du patient.

L’une des conséquences de la doctrine médicale de Steiner est que les médecins anthroposophes évitent généralement de vacciner. Croyant en la réincarnation, Steiner a enseigné qu'une maladie peut faire partie du "karma" d'un patient et qu'il serait peu judicieux d'interférer avec la maladie, car traiter uniquement le corps physique obligerait le patient à compenser dans une vie future. S'adressant à un groupe de médecins, Steiner a déclaré : "Si nous détruisons la prédisposition à la variole, nous nous concentrons uniquement sur le côté externe de l'activité karmique." [1]

À d’autres occasions, Steiner ne mâchait pas ses mots. Il disait que les pratiquants de la magie noire et autres scélérats malfaiteurs créeraient des médecines qui endormiraient toute spiritualité chez les gens : « Les efforts déployés pour y parvenir se feront en proposant des remèdes administrés par la vaccination…seulement, ces vaccinations influenceront le corps humain de manière à refuser d’offrir un foyer aux inclinaisons spirituelles de l’âme. » [2]

Bien que réticents à vacciner ou à interférer avec le destin karmique, les médecins anthroposophes ne refusent pas complètement les traitements standard.  Ce sont de véritables médecins ayant suivi des études de médecine classiques. Après avoir obtenu leur diplôme, ils peuvent utiliser des traitements standard à l’occasion, mais ils auront également recours à des thérapies alternatives quand ils le jugeront mieux approprié. Par exemple, le site Web Defending Steiner indique :

Les médecins anthroposophes ne rejettent rien dans la boîte à outils de la médecine conventionnelle a priori. Chaque option est considérée pour sa pertinence dans un cas spécifique. Les antibiotiques sont utilisés lorsque cela est nécessaire, tout comme les remèdes homéopathiques. La thérapie physique est prescrite, mais l'eurythmie curative l'est aussi (exercice physique visant à équilibrer les forces dans le corps) [3].

Les produits à base de plantes et homéopathiques sont souvent prescrits. Par exemple :

Le Rescue est utilisé lors de journées stressantes où nous souffrons d'impatience, de tension et de pression. Il a également été utilisé avec succès avec des enfants pour arrêter une crise, avant un discours ou un entretien d'embauche. Rescue Remedy nous aide à nous détendre, à rester concentrés et à retrouver le calme nécessaire [4].

Les ingrédients comprennent l’étoile de Bethléem (pour le choc), la clématite (pour contrer toute tendance à la perte de conscience), la prune-cerise (pour maintenir la stabilité mentale), les impatiens (pour la tension) et le rosier (pour prévenir la panique) [5].

Même les maladies les plus graves peuvent être attaquées avec des substances naturelles simples, bien qu'elles soient souvent préparées de manière particulière.

Steiner croyait que chez les personnes atteintes ou susceptibles de développer un cancer, les "forces d'organisation supérieures" de l'individu sont faibles, par rapport aux "forces d'organisation inférieures", et que le déséquilibre qui en résulte conduit à une prolifération excessive de cellules et finalement à la production de tumeurs. Au début des années 1920, Steiner considérait une préparation à base de gui, qu’il nommait Iscador, comme un agent thérapeutique capable de corriger le déséquilibre [5].

Les descriptions que faisait Steiner des divers organes du corps et de leurs fonctions diffèrent nettement de celles trouvées dans les manuels de médecine. Il a déclaré, par exemple, que le cœur n'est pas une pompe et que le sang circule de lui-même, grâce à la force vitale qu'il incarne [6]. De même, il a enseigné que le cerveau n'est pas impliqué dans la cognition [7]. Pour Steiner, la véritable connaissance était l'exercice des pouvoirs paranormaux rendus possibles lorsque des individus développent des « organes de clairvoyance » [8].

Les médecins anthroposophes ne semblent pas mener d’expériences contrôlées en double aveugle [9] ; il est donc presque impossible d’évaluer leur taux de réussite. Tous les médecins sont témoins de déclins mystérieux et de guérisons mystérieuses. Les croyants en médecine anthroposophique racontent des histoires de traitements très efficaces, mais il est impossible de déterminer si les guérisons présumées résultent des traitements, de processus de guérison naturels du corps, ou de déclarations trop optimistes.

Conséquences de la négligence médicale

Le recours à des ‘‘solutions de rechange’’ inefficaces au lieu des soins nécessaires fondés sur la science peut avoir de graves conséquences. Sur waldorfcritics.org, Robert Smith-Hald décrit comment il a souffert lorsqu'il a été élevé par des anthroposophes. « Ils croient que la maladie est l'âme incarnée et qu'elle est liée au karma. Ils ne croient pas à la vaccination, alors j'ai eu toutes les maladies infantiles, certaines à deux reprises. » Smith-Hald raconte qu'il était constamment malade tout au long de son enfance et que le ‘‘traitement’’ principal prescrit par ses médecins anthroposophes était « des pilules de sucre appelé infludo, et...des seaux et des seaux de thé à la prêle, ainsi que du thé à la camomille. » Certains aliments l'ont rendu malade, il a donc été obligé de manger de grandes quantités de ces aliments. « Mes parents ont eu le sentiment que je devais en manger plus, car j'avais évidemment besoin de m'incarner au travers de la nourriture. J'ai donc grandi en étant nourri de force avec des aliments qui me rendaient malade. » À l'âge adulte, ayant rompu avec l'anthroposophie, Smith-Hald a été examiné par un médecin conventionnel qui a correctement diagnostiqué son intolérance au blé. Son état s'est amélioré depuis [10].

Sur le même site Web, Sharon Lombard raconte ce qui s’est passé lorsque sa fille est tombée malade dans une école Waldorf:

« Le médecin anthroposophe a posé un diagnostic : mon enfant avait perdu l'envie de vivre. Il a annoncé l'un des remèdes potentiels... nous devions donner à notre fille des crayons de couleur rouge, jaune et orange ! J'ai regardé mon mari avec incrédulité. Lorsque le médecin nous a ordonné de faire apparaître le signe d’une flamme de la crème Aurum sur le cœur de mon enfant au coucher, j’ai été abasourdie... Il nous a dit d'appliquer la crème d'or du dessous du cœur vers le ciel. »

En fin de compte, la jeune fille a dû être hospitalisée et s'est rétablie progressivement avec des soins médicaux standard [11].

Le Dr Edzard Ernst a signalé qu'entre 1999 et 2010, au moins dix épidémies de rougeole au Royaume-Uni, aux Pays-Bas, en Autriche et en Allemagne étaient concentrées autour d'écoles Waldorf dont les taux de vaccination étaient inférieurs à 10 % [12]. Bien que le Conseil européen pour Steiner Waldorf Education ait déclaré que l'opposition à la vaccination ne fait pas partie des "objectifs éducatifs spécifiques" de l'anthroposophie, Ernst considère l'anthroposophie comme un facteur de risque de non-adhésion thérapeutique [12].

La médecine standard - qui repose sur une recherche minutieuse et des faits prouvés - est encore limitée. Elle ne peut pas expliquer les causes de certaines maladies et ne propose aucun remède pour certaines. Mais son arsenal est extrêmement puissant, ce qui n’existe pas dans l’approche « alternative » : la méthode scientifique est le meilleur outil dont l’humanité dispose pour découvrir la vérité. Elle est garante des progrès considérables accomplis par les soins médicaux, et des progrès à venir.

 

Compléments d'information

Références

  1. Steiner R. Karma of the higher beings. In Manifestations of Karma. Lecture 8, May 25th, 1910. 
  2. Steiner R. Secret Brotherhoods. London: Rudolf Steiner Press, 2004, pp. 90-91. 
  3. Anthroposophically extended medicine. Defending Steiner Web site, accessed March 5, 2007. 
  4. Rescue Remedy. BachFlower.com Web site, accessed March 5, 2007. 
  5. Herbal treatments. In Unconventional Cancer Treatments, OTA-H-405. Washington, D.C., 1990, U.S. Government Printing Office. 
  6. Marinelli R. and others. The heart is not a pump. Frontier Perspectives 5(1), 1995. 
  7. Steiner R. The Foundations of Human Experience (Foundations of Waldorf Education, 1). Great Barrington, MA: Anthroposophic Press, 1996, p. 60. 
  8. Steiner R. Knowledge of the Higher Worlds and its Attainment. London and New York: Anthroposophic Press, 1944, , p. 28. 
  9. Carroll R. Médecine anthroposophique. Dictionnaire Sceptique. 
  10. Smith-Hald R. Growing up being made sick by Anthroposophy. waldorfcritics.org Web site, Jan 30, 2007. 
  11. Lombard S. Spotlight on anthroposophy. Cultic Studies Review 2(2), 2003. 
  12. Ernst E. Anthroposophy: A risk factor for noncompliance with measles immunization. The Pediatric Infectious Disease Journal 30:187-189, 2011 

 

Cette page a été révisée le 23 juillet 2012.

Traduction en français le 8 février 2020 par Vanina Fischer.

 


 

Qu'est-ce que l'anthroposophie ? - AFIS

Dernière mise à jour le 7 mai 2020.

Source: Quackwatch Retour à la page d'accueil