Les Sceptiques du Québec

🔒
❌ About FreshRSS
There are new articles available, click to refresh the page.
Today — October 17th 2021Your RSS feeds

À regarder en replay sur france.tv

Cette vidéo pourrait te plaire ! Elle est disponible en replay encore 29 jours : C l’hebdo la suite https://www.france.tv/2814889-null.html#xtor=AL-85-[partage_video]

Fondation Bill & Melinda Gates : 922 millions de dollars pour la nutrition

Fondation Bill & Melinda Gates : 922 millions de dollars pour la nutrition ( Source du premier ) C'était une outrance, une de plus, de « Dr » (elle a un PhD, mais pas en physique quantique comme elle l'a affirmé ou le laisse dire) Vandana Shiva. Ce crachat...

Hommage à Samuel Paty et nos profs : Louis Uhlrich (1925-2008)

Hommage à Samuel Paty et nos profs : Louis Uhlrich (1925-2008) André Heitz Voici un an que disparaissait Samuel Paty, assassiné par arme blanche et décapité peu après être sorti de son collège de Conflans-Sainte-Honorine. Son « crime » ? Expliquer les...

Hommage à Samuel Paty et nos profs : Louis Uhlrich (1925-2008)

Hommage à Samuel Paty et nos profs : Louis Uhlrich (1925-2008) André Heitz Voici un an que disparaissait Samuel Paty, assassiné par arme blanche et décapité peu après être sorti de son collège de Conflans-Sainte-Honorine. Son « crime » ? Expliquer les...

Yesterday — October 16th 2021Your RSS feeds

Non, Pfizer n’a pas recommandé de ne pas faire le vaccin contre la grippe

October 16th 2021 at 17:30

Illustration d'une vaccination

Dans un tweet du 16 octobre 2021, un internaute affirme que Pfizer a recommandé de ne pas faire le vaccin contre la grippe en même temps que celui contre la COVID-19

The post Non, Pfizer n’a pas recommandé de ne pas faire le vaccin contre la grippe appeared first on Fact and Furious.

Les angles morts du Rapport Sauvé

Les résultats de l’enquête menée par la CIASE sous la direction de M. Jean-Marc Sauvé sont stupéfiants : 330. 000. Mineurs au moins ont vécu l’horreur. Ce crime qui a dévasté leur vie d’enfant, faisant voler en éclats leur quotidien et leur avenir, laissant des séquelles irréversibles. Et c’est sans compter les abus sexuels sur majeurs, […]

Cet article Les angles morts du Rapport Sauvé est apparu en premier sur Centre Contre les Manipulations Mentales.

Merci à tous ceux qui m’ont soutenu !

Après le délibéré du Tribunal Judicaire de Strasbourg, qui vient de condamner lourdement les médecins anthroposophes de la CNP MEP SMA qui avaient déposé plainte contre moi – et par extension, comme cela se lit clairement dans les attendus, l’ensemble du mouvement anthroposophique pour le harcèlement immoral qu’ils ont entrepris à travers ces procédures destinées à me faire taire et à me ruiner – je tiens à évoquer les nombreuses personnes qui m’ont soutenu financièrement et m’ont permis de payer mes frais d’avocat !

Vous êtes trop nombreux pour que je vous cite tous, mais chacun se reconnaîtra et peut être assuré de ma profonde gratitude !

Cette victoire n’aurait pas été possible sans votre aide. Aucun individu isolé, quel que soit sont courage et sa détermination, ne peut faire face seul à une multinationale de l’ésotérisme qui possède des institutions comme Weleda, la NEF, ou des relais dans la presse, comme le journal Le Monde.

Certes, il faut certainement s’attendre à un appel et j’aurais alors de nouveau besoin d’aide.

En effet, je suis persuadé, les connaissant intimement, que rien ni personne ne peut les ramener à la raison. Ils ne se rendent pas compte qu’ils ont déjà énormément perdu avec ces procès depuis 3 ans. Ils sont de même incapables de realiser que, s’ils persévèrent, ils vont vraiment tout perdre ! Et qu’ils n’ont presque rien à gagner s’ils gagnent, vue l’indignation que cela suscitera.

Un immense merci à vous tous !

Pour moi, mais aussi pour toutes les victimes de l’anthroposophie que mon combat représente.

Le combat continue.


Grégoire Perra

gperra

Mon compte-rendu du procès du 8 juillet 2021

Le procès au civil intenté contre moi par la CNP MEP SMA (Les médecins anthroposophes de France) et eu lieu au Tribunal Judiciaire de Strasbourg, le jeudi 8 juillet 2021. Voici un petit récit de l’audience, que j’ai pu réaliser le jour-même.

Il ne prétend pas à l’objectivité ni à l’exhaustivité, mais à permettre de garder une trace de cet événement de ma vie et de mon combat pour la vérité au sujet de l’anthroposophie, sa médecine et ses écoles, notamment.

Pour me rendre à ce nouveau procès, j’ai voyagé en bus la veille, puis réservé deux jours en auberge de jeunesse. En effet, je dois faire des économies. Malgré la générosité dont je bénéficie grâce aux nombreuses personnes qui font des dons depuis deux ans pour financer mes frais de Justice, j’ai à cœur de dépenser le moins possible et à choisir la formule la plus économique. C’est une question de principe et de respect à l’égard de mes donateurs.

Pour ce voyage, j’expérimente le vélo pliant embarqué à l’intérieur du bus. Cela me permet d’économiser sur place les frais de transports et de pouvoir découvrir la ville de façon un peu agréable, histoire de me changer les idées avant l’audience.

Celle-ci avait lieu à 10h, au Tribunal Judiciaire de Strasbourg, salle René Cassin. Mais auparavant, j’ai retrouvé au café les quelques personnes spécialement venues pour me soutenir et m’accompagner dans cette nouvelle épreuve :

Je retrouve ainsi Isabelle, la Présidente de l’ADFI Alsace, qui me fait l’honneur depuis des années de son soutien indéfectible. Je rejoins également Francine et Patrice, qui représentent l’ASTEC, l’association pour la transmission de l’esprit critique. Leur présence me touche, car j’ai bien en tête que c’est grâce à une émission de la Tronche en Biais en 2018, avec Acermendax, suite à un article de Jean-Baptiste Malet dans le Monde Diplomatique, que la prise de conscience au sujet de l’anthroposophie s’est faite en France ! Sans cette émission sur YouTube, je pense que tout serait retombé progressivement et l’Anthroposophie aurait pu poursuivre tranquillement son chemin de conquête silencieuse de la société. C’est en revanche la mobilisation de la communauté sceptique qui a permis que l’information se diffuse dans un premier cercle averti que les anthroposophesne pouvaient pas duper aussi facilement que les autres. D’ailleurs, c’est à la suite de cette émission que ces derniers ont décidé de lancer une nouvelle vague de procédures judiciaires contre moi, ce que leurs dirigeants n’avaient pas fait auparavant, signe qu’ils ont bien compris le danger que cela représentait pour eux.

Élisa est également venue me rejoindre. Elle est une simple anonyme parmi d’autres qui me soutiennent depuis des années et qui a tenu à faire deux heures de transports ce matin-là, pour être présente et m’apporter son réconfort, face à l’acharnement judiciaire des anthroposophes, ayant elle-même connu cette « médecine » et ses effets délétères. Elle témoigne dans l’article que Charlie Hebdo a consacré à cette audience dans son numéro du 14 juillet 2021.

Justement, je retrouve également Antonio Fischetti de Charlie Hebdo, qui est venu spécialement de Paris couvrir ce procès, ayant fait paraître dans les colones de son journal des articles dénonçant l’enseignement de la médecine anthroposophique à l’Université de Strasbourg. Il commence à bien connaître ce sujet, mais continue d’equarquiller les yeux chaque fois que je lui explique des points de la doctrine anthroposophique, comme l’existence des esprits des éléments, ou la justification de la fièvre, en rapport avec l’élément du Moi connecté à la chaleur. C’est un type bien, humble et agréable, le regard aiguisé, l’esprit vif. Il qualifiera ce procès dans les colones de Charlie de combat majeur pour la « laïcité scientifique ».

Nous sommes bientôt rejoint par mon avocat, qui a fait le voyage en train ce matin depuis Évreux. Maître François est quelqu’un que je connais maintenant depuis dix ans et pour lequel j’éprouve beaucoup d’estime. J’ai vu évoluer ses plaidoiries dans le temps, croître son art oratoire, la puissance de sa voix, la précision de ses arguments, mais demeurer constantes la rigueur de ses analyses des situations au regard du droit et la moralité de sa personnalité. C’est un esprit posé et juste, qui sait prendre les bonnes décisions.

A l’intérieur du Tribunal, je retrouve enfin Géraud Bouvrot de RCF. Il est l’auteur d’un article dans Rue89 Strasbourg, qui a donné la parole à Léo Gaspari, un ancien élève de l’école Michaël, qui dénonce lui-aussi l’endoctrinement des élèves à l’Anthroposophie dans les écoles Steiner-Waldorf. La veille, nous avons réalisé ensemble un long entretien et j’ai pu apprécier la pertinence de ses questions. Il est venu couvrir cet événement.

A 10h, nous entrons dans la salle, au premier étage. La partie adverse est représentée par son avocat, le même que celui de 2019, MaîtreThuan dit Dieudonné. Des membres et les dirigeants de la CNP MEP SMA sont également présents, comme le notera Antonio Fischetti, roulant des yeux noirs de haine envers ma personne lorsqu’ils me fixent, comme si Ahriman en personne, le démon anthroposophique des ténèbres, s’était soudainement trouvé à quelques mètres d’eux.

Pour cette audience au civil, il n’y a ni auditions de témoins, ni questions adressées à l’inculpé. Seuls les avocats sont entendus tour à tour à la barre, venant défendre des dossiers qui avaient été constitués et clôturés au mois de janvier de cette année. Dans cette affaire, la CNP MEP SMA me réclame, pour motifs d’injures publiques et diffamation, pour avoir publié sur mon blog un article intitulé Mon expérience de la Médecine Anthroposophique, la somme de 37 000 Euros, plus les frais d’huissiers. Dans le détails :

– 12 000 Euros d’amende délictuelle ;
– 20 000 Euros de dommages et intérêts ;
– 5000 Euros à payer à la partie civile ;
– une condamnation aux entiers dépends, notamment les frais d’huissiers.

Ces 37 000 Euros demandés par la CNP MEP SMA ne sont qu’une partie de la somme réclamée contre moi par les anthroposophes à travers les multiples procédures qu’ils ont lancées depuis 2 ans, notamment avec la Fédération des écoles Steiner-Waldorf, où Madame V. Macé, qui ont le même avocat strasbourgeois, alors qu’aucun des plaignants ne résident dans cette ville. En tout : 94 000 Euros ! De quoi ruiner une vie, me faire perdre mon logement, me retrouver à la rue et criblé de dettes : voilà ce que je risque pour avoir dénoncé l’anthroposophie et les écoles Steiner-Waldorf ! Voilà l’ombre menaçante qui pèse constamment sur mon existence, sans parler des risques d’agressions physiques, ou pire.

Me voici donc de nouveau à Strasbourg, dans cette même salle où avait eu lieu le procès du 9 juillet 2019, deux ans plus tard à un jour près ! Cette fois-ci donc, contrairement au procès de 2019, pas de témoins ni d’intervention de ma part à la barre. Je suis venu assister à l’audience librement, parce qu’elle me concerne et qu’il n’était pas question que je laisse Maître François seul face aux anthroposophes.



L’audience commence donc par la plaidoirie de la partie adverse. Elle durera 1h15 environ, contre 35 mn pour mon avocat, qui plaidera ensuite. Il aime en effet être synthétique, aller droit au but et viser juste, tandis que celui de la partie adverse procède par accumulation et amalgames, un peu comme le sculpteur Arman.

Voici ce que je peux dire, sous forme de résumé synthétique, qui ne prétend pas à l’impartialité, des arguments que j’ai entendus :

C’est l’avocat de la CNP MEP SMA qui commence. Il assène une série d’arguments :

– La médecin anthroposophique est éminemment respectable ;

– Plus de 300 études scientifiques attesteraient de son innocuité et de son efficacité ;

– La Miviludes a perdu un procès en diffamation auprès du Tribunal Administratif et a du retirer de sa liste des médecines à caractère dérives sectaires la médecine anthroposophique.

(Merci spécial ici à Matignon, qui a interdit à la Miviludes de faire appel de ce jugement, comme l’a révélé l’ancien Président de la Miviludes Serge Blisko ! Quand on manque de courage politique et qu’on refuse de prendre ses responsabilités, comme l’a fait dans ce cas précis le Cabinet d’Édouard Philippe, ancien Premier-Ministre d’Emmanuel Macron, voilà comment on cautionne l’existence de la médecine anthroposophique !)

En tout cas, l’avocat de la CNP MEP SMA semble ce matin tout fier d’avoir obtenu cette décision et d’avoir découvert, après avoir saisi la CADA, que le dossier de la Miviludes qui fondait sa décision contenait (horreur !) notamment des articles de Grégoire Perra ! Du coup, la presse s’est faite écho de cette condamnation de la Miviludes et de la complète réhabilitation de la médecine anthroposophique, selon l’avocat de la CNP MEP SMA (https://t.co/NSlwE5Sax0)

– La médecine anthroposophique est remboursée en Suisse ;

– Le médecins anthroposophes sont des gens sérieux qui ont faits des études de médecine et qui ont fait plus de 1000 (miiiiiiiilles !) heures de formation complémentaire en médecine anthroposophique ;

– Grégoire Perra est le seul en France à critiquer la médecine anthroposophique ;

– Grégoire Perra est un malade obsessionnel et l’avocat « supplie » (sic) le tribunal de le condamner pour faire cesser ses écrits contre l’anthroposophie, dans son propre intérêt ;

– Tout les articles parus dans la presse qui critiquent la médecine anthroposophique citent Grégoire Perra, donc ils ne sont pas objectifs ;

– Une enquête du « journaliste indépendant » Martin Bernard, qu’il a fait paraître dans Mediapart et sur son blog personnel, a révélé la vraie nature perverse et dépravée, immorale et abjecte, du soit-disant lanceur d’alerte Grégoire Perra et il invite la Cour à prendre connaissance de cet article d’une grande qualité journalistique et d’un sérieux exemplaire qui fait honneur à sa profession. (A ce moment précis de la plaidoirie, je n’ai pas été le seul dans la salle à pouffer).

– Grégoire Perra n’est pas journaliste et n’a donc pas produit des écrits objectifs et nuancés sur la question de l’anthroposophie en général ou de la médecine anthroposophique en particulier ;

– Grégoire Perra dit que les médecins anthroposophes sont des êtres fourbes, malhonnêtes, insensibles, violant le serment d’Hippocrate, couvrant les délits et même les crimes qui sont commis dans les institutions liées à l’anthroposophie, comme les écoles Steiner-Waldorf, afin de préserver avant toute chose ces organisations ;

– Le seul témoignage que produit Grégoire Perra pour prouver ses allégations est celui de l’ancienne secrétaire comptable de l’école Michaël de Strasbourg, qui confirme en effet que les médecins scolaires anthroposophes violent sciemment le secret médical de leur patients, mais qui le fait (selon lui) dans un esprit revanchard parce qu’elle se serait fait plus ou moins « virer de l’école ». (C’est drôle, moi j’ai plutôt entendu parlé d’une démission suite à l’inaction de l’école après des agressions sexuels multiples sur son fils, dénoncées par la mère auprès de la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France, en vain, et une plainte qui a débouché sur un non lieu. On ne doit pas avoir les mêmes versions des faits).

– Grégoire Perra décrit une médecine anthroposophique qui aurait pour ambition de tuer la médecine conventionnelle en lui plantant un coup de poignard dans le dos. Il décrit aussi les anthroposophes en général et les diverses émanations de l’anthroposophie comme du « vampirisme », une tentative sournoise de colononisation planétaire, etc.

Bref, l’article de Grégoire Perra est un écrit sans nuance, d’une violence inouïe, animé par une haine féroce et une perte totale du sens de la réalité, décrivant un système mafieux et des institutions qu’il faudrait faire interdire sur le champs, générant dans l’esprit du lecteur moyen un sentiment de terreur et de mépris à l’égard de la médecine anthroposophique en particulier et des anthroposophes en général. C’est pourquoi il faut le faire condamner lourdement.

Je me suis permis un peu d’ordre dans l’argumentaire de l’avocat de la CNP MEP SMA. C’était un peu plus embrouillé et confus que cela dans mon souvenir. On m’excusera de ne pas avoir pu restituer les références aux points précis du droit et de la jurisprudence, qui ne sont pas de mon domaine ni de ma compétence.

Viens à présent le tour de mon avocat, Maître Marc François, de prendre la parole :

Il commence par s’étonner du fait que durant toute la plaidoirie de l’avocat de la partie adverse pour défendre la médecine anthroposophique, injustement attaquée selon lui par Grégoire Perra, il n’ai jamais été question une seule fois d’anthroposophie ! Il lui semble étonnant que, chaque fois qu’on parle des institutions, pratiques ou disciplines auxquelles l’anthroposophie à donné naissance, comme les écoles Steiner-waldorf, la NEF, la Biodynamie, etc., on prenne systématiquement bien soin de ne pas parler d’anthroposophie.

Il s’etonne aussi du nom de la partie plaignante (Conseil National Professionnel…), qui semble sous entendre l’existence d’une sorte d’Ordre des Médecins Anthroposophes en France, reconnu par l’Etat, avec une organisation et une déontologie officielle, alors qu’il s’agit en fait d’une simple association loi 1901. Il fait une comparaison avec l’organisation qui se fait appeler « Église de Scientologie », pour se donner l’apparence et la reconnaissance officielle d’une église, alors qu’on devrait dire : Association Église de Scientologie ! Cela est systématique, selon lui, d’une manière biaisée de se présenter et de communiquer à leur propre sujet des institutions liées à l’anthroposophie.

Maître Marc François informe la Cour que, derrière cette anthroposophie, il y a une doctrine et des croyances, comme le fait que le Soleil serait une bulle creuse, ou que l’être humain et le système solaire dans son ensemble se réincarneraient. Il précise qu’il n’y a aucun problème à avoir des croyances, aussi farfelues soient-elles, mais qu’il y a en revanche une grande malhonnêteté à les dissimuler systématiquement lorsque l’on communique auprès du public.

Maître Marc François évoque ensuite mon parcours :

Il rappelle à la Cour que j’ai d’abord été un élève des écoles Steiner-Waldorf, puis un enseignant de celles-ci, ainsi qu’un anthroposophe qui croyait avec ferveur à cette doctrine et qui en a fait la promotion, dans des articles et des conférences.

Puis il évoque le fait qu’ayant obtenu mon Capes de Philosophie, j’ai voulu commencer à réfléchir au fond de cette doctrine pour examiner rationnellement son contenu et que c’est alors, en interne, que j’ai commencé à émettre des doutes et des critiques.

Il évoque aussi le fait qu’après ma démission de l’école Perceval de Chatou en 2007, j’ai continué à être un anthroposophe actif, donnant des conférences, écrivant des articles, rédigeant des rapports pour les plus hautes instances de l’anthroposophie pendant plus de 3 ans. Donc visiblement, s’il s’était vraiment passé quelque chose de répréhensible de ma part à l’école Perceval de Chatou avec une élève, comme le prétend l’article de Martin Bernard, cela ne dérangeait nullement les dirigeants de l’anthroposophie et des écoles Steiner-Waldorf qui sollicitaient ma collaboration, m’invitaient à tenir des conférences, dans la Société Anthroposophique mais aussi dans les écoles Steiner-Waldorf, dont l’école Michaël de Strasbourg où j’ai donné en 2010 une conférence sur le cinéma du point de vue de l’anthroposophie, ou avec la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France qui, en 2009, par le biais de Daniela Hucher et Christof Wiechert, hauts responsables au niveau mondial pour cette pédagogie, m’ont commandé des rapports à son sujet. Il rappelle aussi que le soit disant « journaliste indépendant » Martin Bernard, ancien élève Steiner-Waldorf, n’a pas écrit dans Mediapart, mais dans le « Club de Mediapart », c’est-à-dire dans les blogs de cette plate-forme de presse mis à la libre disposition du public, où n’importe qui peut publier.

Maître François informe par ailleurs la Cour que cet article diffamatoire a été retiré après quelques jours des blogs de Mediapart, à sa propre demande. Même ce genre de plate-forme en libre service l’a jugé diffamatoire.

Il évoque ensuite la campagne de diffamation dont j’ai été victime de la part des anthroposophes sur les réseaux sociaux, montrant que visiblement, pour les adeptes de ce mouvement, tout est bon, y compris les méthodes les plus abjectes, pour tenter de faire taire quelqu’un qui critique leurs doctrine et leurs organisations :

– Mon visage déformé et caricaturé avec un groin de cochon ;

– Mon adresse professionnelle divulguée publiquement avec des messages de dénonciation et de calomnie adressés à mes collègues de travail ;

– Des insultes quotidiennes ;

– Des menaces d’agressions physiques proférées publiquement ;

– etc.

Tout a été tenté par les anthroposophes pour me faire taire, pour m’intimider et essayer de détruire ma vie personnelle, professionnelle et privée.

La question qui se pose, selon Maître François, est maintenant de comprendre les motivations d’un tel acharnement. En effet, nous sommes en face, selon mon avocat, de ce qui se présente comme une véritable caricature de procédures-baillons, avec plusieurs institutions portant plainte contre le même article, avec les mêmes arguments, au même moment, avec le même avocat, mais l’une au civil et l’autre au pénal, afin de m’asphyxier sous les frais de procédures.

Maître François fait alors remarquer qu’aucune plainte n’a été déposée contre les journaux qui ont critiqué les écoles Steiner-Waldorf ou la médecine anthroposophique, comme :

– Le Monde Diplomatique ;
– Charlie-Hebdo ;
– Afis-science
– Sciences et Avenir
– Slate.fr
– Heidinews
– 20Minutes
– Le Parisien
– Complément d’enquête
– TMC
– LCI
– La Depeche du Midi
– etc.

Mais par contre : quatre plaintes contre Grégoire Perra ! Visiblement, c’est lui, surtout lui et seulement lui qu’on veut faire taire ! Pourquoi ?

Parce qu’il s’agit de quelqu’un qui a connu le milieu anthroposophique de l’intérieur et qui témoigne de ce qu’il y a vu ! Et çà, visiblement, pour les anthroposophes, que quelqu’un qui vienne de leurs rangs et qui les connaît, qui connaît aussi parfaitement leur doctrine et leurs institutions, qui y a réfléchi, puis qui les critique et les dénonce, c’est tout simplement insupportable !

En prenant l’exemple du livre de Michel Onfray contre la psychanalyse, qui était un brûlot contre Freud et sa doctrine, Maître François fait remarquer à la Cour le caractère singulier des démarches juridiques des anthroposophes contre Grégoire Perra au regard du paysage français. En effet, pas une seule des multiples associations freudiennes de France, représentant chacune la Psychanalyse, divisée pourtant en de multiples chapelles et obédiences, n’a porté plainte contre Michel Onfray ! Pas une seule ! Il y a eu des livres en réponses, comme celui de Madame Roudinesco, mais cela n’a donné lieu à aucune procédure judiciaire en diffamation. Boiron pas non plus porté plainte contre ceux qui critiquaient l’homéopathie.

Tout le contraire des anthroposophes, qui ne répondent jamais sur le fond aux arguments et aux critiques de Grégoire Perra, mais multiplient contre lui les procès ! Visiblement, les anthroposophes semblent avoir un problème avec le concept même de liberté d’expression, de critique et de débat public !

« Qu’est-ce qu’on fait-là ?! », s’écrie pour conclure à deux reprises mon avocat.

« J’aime bien Grégoire Perra, même si sa prose est un peu prolixe, dit-il avec une pointe de malice qui me fait sourire, mais je commence à en avoir assez de devoir me déplacer dans tous les coins de France où les anthroposophes lui font des procès, avec les mêmes arguments depuis 10 ans, pour se faire systématiquement débouter, et recommencer quelques années plus tard comme si rien ne s’était passé. Cela commence à devenir lassant !

Bien sûr, dit-il, vous allez débouter la CNP MEP SMA de sa plainte, car Grégoire Perra est de bonne foi, comme a été déboutée par deux fois avant elle la Fédération des écoles Steiner-Waldorf en France, de même que Madame Virginie Macé, professeur à l’école Steiner-Waldorf de Verrières-le-Buisson.

« Mais je vous demande aussi, ajoute-t-il avec insistance, que la partie plaignante soit cette fois condamnée pour procédure abusive !

Nous demandons aujourd’hui 15 000 Euros. Mais comme nous avons bien compris que, même avec un tel message de la Justice, elle ne manquera pas de s’obstiner et fera appel, nous la prévenons dors et déjà que nous demanderons alors 30 000 Euros, et ainsi de suite !

Je me permet d’ajouter pour conclure, dit Maître François, qu’entre ce procès aujourd’hui et celui de 2019, il s’est passé un petit évènement intéressant : une pandémie mondiale ! Et qu’il est intéressant de remarquer que ce sont des médecins anthroposophes qui ont déclaré publiquement, à cette occasion, qu’il y aurait un lien entre la 5G et le Coronavirus, puis que les ondes et les vaccins allaient pervertir nos âmes.

Cela, ce n’est pas Grégoire Perra qui l’a inventé ! Ce sont des médecins anthroposophes qui l’ont dit !

Pour ma part, n’étant pas scientifique, je ne saurais affirmer qu’il n’y a pas de lien entre la 5G et le Covid-19… même si j’ai ma petite idée là dessus, précise-t-il en souriant. Mais il y a une chose dont je suis certain au sujet de l’anthroposophie… c’est qu’elle n’est pas scientifique ! En effet, elle n’est pas scientifique car il lui manque une notion essentielle : la refutabilité !

Il n’est en effet pas possible de réfuter des affirmations comme celle qui prétend que les enfants mongoliens européens seraient des réincarnations d’opiomanes chinois ! Ou que se masser les mollets avec de l’huile Weleda permettrait de guérir du bruxisme, parce que vos pieds se metamorphosent en dents entre deux incarnanations. Cela n’est pas refutable ! Et pourtant c’est ce que prétend l’anthroposophie et la médecine anthroposophique.

Alors quand la CNP MEP SMA pousse de grands cris et demande à ce que Grégoire Perra soit condamné lourdement pour avoir osé dire que la médecine anthroposophique n’était pas scientifique, je me permettrais simplement de citer Rudolf Steiner en personne :

« Si tu veux combattre I’Ennemi, commence par le comprendre. Tu ne vaincras le Dragon qu’en entrant dans sa peau. (…) Comment vaincre, ou plutôt comment apprivoiser et convertir le grand ennemi, la science matérialiste d’aujourd’hui, qui ressemble à un dragon formidable, revêtu de sa carapace et couché sur son immense trésor ? Comment dompter ce dragon de la science moderne : pour vaincre le Dragon, il fout entrer dans sa peau ». (Rudolf Steiner, cité par Christian Lazaridès, grand anthroposophe français : « Entrer dans la peau du Dragon ? » in L’Esprit du temps, n° 35, Automne 2000, pages 54-90)

Ce n’est pas Grégoire Perra qui le dit, c’est Rudolf Steiner !

Merci de votre attention.

Voilà, l’audience s’est terminée ce jour-là sur cette belle conclusion de mon avocat et le Président du Tribunal annonçant le verdict pour le 23 septembre.

Donc, pour moi, cela fera encore trois mois d’attente. Pas de soucis, je tiendrais bon, comme je l’ai toujours fait depuis dix ans. Puisque les anthroposophes sont incapables de se rendre compte du tort qu’ils se font à eux-mêmes et de la publicité qu’ils offrent à mon travail de lanceur d’alerte en multipliant ainsi les procédures à mon encontre, comptant sur une faiblesse de ma part qui montre seulement à quel point ils me connaissent mal, eux qui se croient omniscients au sujet des personnes et de l’univers, et qui s’imaginent tout savoir des ressorts de ma personnalité parce que pendant trente ans j’ai été – en partie et en partie seulement – leur créature.

Je continuerai donc à les dénoncer, posément, clairement, raisonnablement, sans nulle haine ni rancœur, comme je l’ai toujours fait.


Le procès est terminé. C’etait le troisième. Si j’ai bien senti la haine des anthroposophes ce matin, j’ai également bien perçu le soutien et l’affection que de nombreuses personnes m’ont témoigné. Depuis plusieurs jours, de nombreux messages, d’adorables posts, parfois tendres et parfois rigolos, parfois les deux à la fois, des marques de soutien, de générosité, de gentillesse, m’ont vraiment soutenus, portés, réconfortés, au delà de ce que j’aurais cru possible.

« Grégoire Perra est un homme seul ! » a vociféré l’avocat de la CNP MEP SMA devant les juges, faisant presque trembler les murs du Palais de Justice.

Ce n’est pas du tout ce que j’ai ressenti ! Au contraire. Je me suis senti soutenu et compris dans ma démarche comme peut-être je ne l’avais jamais été. Je sais que ce que je fais ou que j’endure, dans ce rude combat contre les anthroposophes, ce n’est pas quelque chose qui n’appartiendrait qu’à moi.

La seule chose que je peux offrir en retour, en réponse à tant de gentillesse et de générosité, de sens des responsabilités et d’engagement citoyen, ce sont mes simples mots.

Grégoire Perra

gperra

Le Green Deal entraîne probablement une baisse des rendements agricoles

Le Green Deal entraîne probablement une baisse des rendements agricoles Wageningen University & Research* ( Source ) D'ici 2030, la Commission Européenne veut réduire de moitié l'utilisation des pesticides dans l'agriculture. L'utilisation d'engrais devrait...

« La Bio dans les choux » ? La FNAB pédale dans la choucroute

« La Bio dans les choux » ? La FNAB pédale dans la choucroute Vraiment ? ( Source ) Le 1er octobre 2021, la Fédération Nationale de l'Agriculture Biologique ( FNAB ) publiait un communiqué de presse, « CP : La Bio dans les choux ? Les paysan-ne-s bio...

Les parcs solaires en plein champ – un piège mortel pour les oiseaux ?

Les parcs solaires en plein champ – un piège mortel pour les oiseaux ? Dr Olaf Zinke, AGRARHEUTE* De plus en plus de grandes centrales solaires sont construites dans le monde. Également sur des terres agricoles. Des rapports en provenance des États-Unis...

❌