Les Sceptiques du Québec

🔒
❌ L'agrégateur de flux RSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
Aujourd’hui — 24 septembre 2020Vos flux RSS

Non, il n'y a pas eu 80 morts du Covid-19 le 18 septembre dans une commune de RDC

Une publication partagée plus de 180 fois sur Facebook prétend montrer les cercueils de 80 personnes mortes du Covid-19 le 18 septembre à Kimbaseke, une des 24 communes de Kinshasa, la capitale de la RDC. C’est faux. Les autorités sanitaires ont démenti à l'AFP ce lourd bilan, et la photo des cercueils a en réalité été prise à Kamituga, dans l'est du pays, lors de l’enterrement de travailleurs disparus dans l'effondrement d'une mine artisanale.

ALERTE ! Ils sont en train de détruire l’Ecole publique laïque ! Il faut les arrêter !

Par : admin

La Libre Pensée combat depuis toujours pour la défense et le respect de la loi de séparation de décembre 1905 et pour l’abrogation de la loi Debré qui permet chaque année, en détournant près de 12 milliards d’euros, de financer l’enseignement privé catholique ! La Libre Pensée n’est pas indifférente face aux coups de boutoir Lire plus ...

« Défendre la science et la raison » de M. Marcel Kuntz

Par : Seppi

« Défendre la science et la raison » de M. Marcel Kuntz « Défendre la science et la raison » est un petit texte que M. Marcel Kuntz* a publié sur son blog, « OGM : santé, environnement et politique ». C'est peut-être en anticipant la sortie en librairie,...

Désintox. Etats-Unis : Ruth Bader Ginsburg n'a jamais dit que la pédophilie était bonne pour les enfants

Ces derniers jours circule sur les réseaux sociaux français, mais surtout américains, une fausse citation de la juge à la Cour suprême des Etats-Unis morte la semaine dernière.

Betteraves, jaunisse et néonicotinoïdes : autopsie d'un psychodrame français

Par : Seppi

Betteraves, jaunisse et néonicotinoïdes : autopsie d'un psychodrame français André Heitz* « Toutes les idéologies politiques qui ont voulu modifier le monde paysan ont échoué parce que le monde agricole ne peut être géré par des théories, il est régi...

Il y a zéro pesticides dans le sucre... peut-il y en avoir moins ?

Par : Seppi

Il y a zéro pesticides dans le sucre... peut-il y en avoir moins ? Glané sur la toile 578 L'histoire part d'un communiqué de presse publié par le groupe coopératif Tereos : « Tereos lance une campagne pilote de betteraves "Haute Valeur Environnementale"...

Attention, cette photo n’a pas été prise en RDC mais en Angola

Par : akasongo

Une photo d'un homme et deux enfants retrouvés pendus dans des arbres a largement circulé début septembre sur les réseaux sociaux en RDC. Ces publications affirment que les faits se sont deroulés dans l’est du pays, où un père aurait pendu ses enfants avant de se suicider. Attention: cette image pouvant choquer montre les victimes d’un drame familial en Angola.

Chronologie de l'« affaire » des pesticides SDHI

Une importante controverse médiatique s'est développée autour d'une famille de pesticides utilisés en agriculture. Elle a conduit à de très vives accusations à l'encontre de l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses). Pour mieux comprendre cette controverse, un exposé de sa chronologie est indispensable. Les SDHI, ou inhibiteurs de la succinate déshydrogénase (en anglais, succinate dehydrogenase inhibitors), sont des fongicides utilisés depuis une (...) Articles

Hier — 23 septembre 2020Vos flux RSS

Bien utilisé, le masque ne peut pas provoquer l’infection des bronches

Une publication partagée plus d’un millier de fois depuis le 20 septembre affirme que le port du masque provoque "l'infection des bronches" à cause de "bactéries" transformées en "champignons qui se retrouvent dans les poumons". C’est faux : lavé ou changé régulièrement, le masque ne présente pas de danger pour les poumons, selon les spécialistes interrogés par l’AFP. Il n’entraîne pas non plus un manque d’oxygène ou une inhalation dangereuse de CO2, contrairement à ce qu’affirme cette publication. 

Cette photographie ne montre (toujours) pas des migrants victimes de trafic d'organes en Libye, mais des Érythréens torturés en Egypte

C'est une infox qui circule depuis novembre 2019 sur Facebook et qui a émergé à nouveau en septembre 2020 : des publications partagées plusieurs milliers de fois prétendent montrer trois hommes victimes de trafic d'organes en Libye. C’est (toujours) faux, cette photo a été prise dans un autre pays et dans un autre contexte. Contactés par l'AFP, le photographe à l'origine du cliché et les deux réalisatrices qui ont rencontré les trois hommes pour un documentaire expliquent que ces Erythréens ont en réalité été torturés dans le Sinaï, en Egypte, et que les sévices qu'ils ont subis n’ont aucun lien avec un trafic d'organes. 

Les idées claires : La 5G est-elle dangereuse ?

La 5G est-elle dangereuse pour l'environnement ou pour notre santé ? C'est la question au cœur des Idées Claires, notre programme hebdomadaire produit par France Culture et franceinfo destiné à lutter contre les désordres de l'information, des fake news aux idées reçues.

Covid-19 : peut-on laver son masque chirurgical pour pouvoir le réutiliser ?

Philippe Vroman, enseignant-chercheur à l'Ecole nationale supérieure des Arts et industries textiles à Roubaix, a assuré à France Bleu Nord qu'il était possible de laver et réutiliser ses masques chirurgicaux. L'Afnor et l'Académie nationale de médecine émettent des réserves.

Pourquoi Didier Raoult divise-t-il autant ?

Par : Acermendax
Enregistré le 18 septembre 2020.
Invités : Florian COVA & Joffrey FUHRER

Editorial

Didier Raoult n’est pas un hurluberlu sorti de nulle part. Il possède de vrais diplômes, par exemple, ce qui le distingue de certains parvenus qui font malgré tout illusion. Didier Raoult a signé de vrais articles de recherche ; et il a même écrit une partie d’entre eux. Il a une vraie pratique de la science, une vraie expertise. Il a aussi une longue carrière, il fait autorité dans certains domaines. Il prononce, en outre, des critiques sur la gestion des institutions de santé qui ont l’air frappé au sceau du bon sens

Normalement, un tel homme est l’incarnation même de l’expertise. Il a le profil des gens que nous invitons dans nos émissions parce que nous estimons qu’il est toujours plus sage de s’en remettre à ceux qui ont fait la démonstration de leur capacité à mener une carrière académique : un tel parcours sanctionne la maîtrise des notions épistémiques que nous valorisons.

Normalement. La plupart du temps. En général.

mutatis mutandis

Vous vous doutez bien qu’il y a des exceptions. Mais le pédigrée de Didier Raoult plaide en sa faveur ! En tout cas à première vue.

Il est tout à fait logique de l’écouter, de donner à sa parole plus de valeur qu’à celle des journalistes ou des politiques, car son métier lui a appris à doser à la perfection le niveau de certitude qu’il peut indexer à ses paroles. Il doit savoir se référer au consensus quand il existe, rappeler les incertitudes quand il y en a, et surtout adopter l’humilité du chercheur qui sait bien que les faits peuvent le démentir à mesure que de nouveaux travaux sont publiés. Il doit être sévère avec ses propres hypothèses, il en va de sa crédibilité, et donc de son utilité auprès du public.

Mais quelque chose a déraillé dans le rapport qu’entretient Didier Raoult avec le monde de la science. D’humilité on ne voit goutte. Le consensus, il le décrie, le méprise, estime qu’on n’apprend jamais rien avec lui parce que c’est dans la contradiction qu’on avance (Et on ne saurait être plus d’accord : c’est dans la contradiction qu’on peut aboutir parfois… à un consensus). Et pourtant la contradiction, étonnamment, il la refuse aussi. On ne le voit apparaître en public que face à des politiques ou des journalistes généralistes, jamais confronté à des chercheurs qui pourraient remettre en question ses déclarations ! Et les critiques scientifiques, il les disqualifie avec une rhétorique discutable : plaidant rien moins que la corruption généralisée des chercheurs qui ne s’alignent pas sur sa position concernant l’efficacité de l’hydroxycholoroquine contre le covid9.

En d’autres termes, le comportement de Didier Raoult allume les alertes qui sont généralement calibrées pour détecter les imposteurs, les gourous, les fraudeurs. Cela pose de très nombreux problèmes. On se demande si nos outils de détection sont si mauvais qu’ils ne permettent pas de distinguer un vulgaire menteur d’un plus-grand-expert-mondial, l’élite, mais on se demande aussi si les médias ont mis l’accent sur les bonnes choses, ont mis les faits au centre de leur préoccupation au lieu de s’occuper du look des uns ou du tempérament des autres. On se demande s’il faut encourager les chercheurs à créer leurs propres canaux de communication dédiés à défendre leur positon directement auprès du public. On se demande si les politiques ont joué franc jeu sur les mesures les plus fiables ou s’ils ont ménagé l’électorat en fonction de la popularité des avocats d’un traitement particulier.

Dans tous les cas, on doit constater que, sur Internet au moins, Didier Raoult déchaîne les passions. Or on ne peut pas ne pas parler de lui lorsqu’on s’intéresse à la manière dont circulent les croyances et comment la science est perçue par le public. Tout le monde ne peut pas avoir raison au sujet de ce monsieur : manipulateur mégalomaniaque ou savant dédié au travail de terrain, haut fonctionnaire passé maître dans l’art d’exploiter le système, ou chevalier solitaire dénonçant les magouilles. L’image que nous nous faisons de lui dépend de bien des facteurs. Cela dépend des informations disponibles, mais aussi de notre parcours personnel vers ces informations, et peut-être aussi, de notre style cognitif, c’est-à-dire notre rapport aux preuves, aux intuitions, aux démonstrations. C’est en tout cas la thèse défendue dans un article que nos deux invités sont en train de publier actuellement.

Florian Cova et Joffrey Fuhrer sont philosophes à l’Université de Génève. Et ils travaillent volontiers en psychologie social. Merci à eux d’être avec nous ce soir en direct de leur université.


Quelques liens utiles

Cet article Pourquoi Didier Raoult divise-t-il autant ? est apparu en premier sur La Menace Théoriste.

Désintox. Non, les cas positifs de Covid-19 ne baissent pas

Laurent Toubiana, chercheur à l'INSERM, dénonçait sur la chaîne RT la communication trompeuse des autorités à propos du chiffre de cas positifs quotidiens.

Soutien de Mme Barbara Pompili aux « coquelicots » : M. Jean-Paul Pelras écrit une lettre ouverte à au Premier Ministre Jean Castex dans le Point

Par : Seppi

Soutien de Mme Barbara Pompili aux « coquelicots » : M. Jean-Paul Pelras écrit une lettre ouverte à au Premier Ministre Jean Castex dans le Point Glané sur la toile 577 Un gazouillis « épinglé » par M. Jean-Paul Pelras ou le Point ( source ). C'est sobrement...

Tour de France et « rêve du chômeur » (M. Jacques Boutault (EÉLV)  : la réponse du député paysan Jean-Baptiste Moreau

Par : Seppi

Tour de France et « rêve du chômeur » (M. Jacques Boutault (EÉLV) : la réponse du député paysan Jean-Baptiste Moreau Le Tour de France 2020 a franchi la ligne d'arrivée. Un grand bravo aux coureurs, aux organisateurs et à tous les contributeurs. Un très...

❌