Les Sceptiques du Québec

🔒
❌ À propos de FreshRSS
Il y a de nouveaux articles disponibles, cliquez pour rafraîchir la page.
À partir d’avant-hierFaux Psycho, quels recours?

Elle nous a quittés…

Chers lecteurs de Faux Psycho,

En mémoire de Zoélie, qui nous a quittés récemment, collaboratrice de Fauxpsycho, auteure notamment de l’article « EFT, thérapie à la mode ou manipulation ? » et créatrice de l’ISC, Institut Supérieur de Charlatologie.

Victime d’un charlatan qui l’a détournée des traitements efficaces alors qu’il était encore temps de la soigner, Zoélie a succombé à sa maladie.

Le temps qui lui restait, un temps que tout le monde qualifiera de précieux à juste titre, elle l’a passé à se battre contre la maladie, grâce à une équipe médicale motivée et d’une grande gentillesse, qu’elle appréciait énormément.

Mais ce temps inestimable, irremplaçable, elle l’a surtout consacré à se battre contre les charlatans. Sa motivation était sans bornes, tout comme ses espoirs et son dévouement à la cause anti-charlatans, et n’avait d’égal que son altruisme.

Elle avait créé l’ISC dans le but de dévoiler les méthodes des charlatans au grand jour afin que les victimes, souvent blessées, honteuses, cachant leur méprise, dissimulant la duperie dont elles avaient pu être victimes, cela incluant souvent de terribles conséquences, puissent ouvrir les yeux sans se sentir jugées et mieux comprendre les méthodes charlatanesques pour mieux les éviter à l’avenir.

Elle souhaitait que chaque personne qui le souhaitait, lésée ou non par un charlatan, puisse écrire et participer à ce combat sans fin. La bienveillance, le partage, la communication, mais aussi la sincérité et l’égalité étaient des valeurs auxquelles elle tenait beaucoup.

Elle restera un exemple pour tous ceux qui la connaissaient, une amie unique d’une gentillesse inégalable pour les plus proches et laissera un vide immense dans le cœur de ceux qui l’aimaient tant. Elle nous manquera toujours…

Merci à tous ses lecteurs.

Christelle Fabres

 

 

 

christellefabres

Pourquoi ce blog ? Témoignage

Le but de ce blog est de lutter par l’information contre les  déceptions « psy » que connaissent les patients, déceptions qui ont souvent pour origine incompétences, faux diplômes, complexe de Dieu, abus et manipulations liés à la méconnaissance des obligations qui incombent aux différents métiers « psy » et à l’explosion des dérives thérapeutiques et des nouveaux pseudo-titres soi-disant « psy », de ces dix dernières années.

Mais rien ne vaut un témoignage, plus parlant qu’une explication. En effet, j’ai reçu un e-mail d’une personne souhaitant partager anonymement son « expérience psy » plus que décevante et avec son autorisation, je vous le copie tel quel ici-même.

« Bonjour,

Je découvre votre site et je voulais vous faire part de mon expérience avec les psys et recueillir si possible votre point de vue.

À plusieurs reprises, dans mon passé j’ai voulu voir des psys (psychiatres, psychothérapeutes, psychologues, sophrologues, praticiens EMDR) pensant que cela pouvait m’apporter une aide quelconque. Je dois avouer que le bilan n’est pas en leur faveur et a surtout été une expérience très négative pour moi.

J’ai rencontré un certain nombre de psychologues gratuits ou encore des psychiatres qui s’endormaient ou encore m’écoutaient d’un un air vague, ennuyé…

Quelques-uns agressifs me disant que tout était de ma faute lors d’un premier rendez-vous…

Une psychothérapeute à qui je disais que j’avais froid aux pieds m’a répondu que j’étais « négative » avec mes pieds ??

Une autre m’a dit que c’était trop difficile pour elle d’entendre ce que je lui disais, qu’elle était « humaine » et avait ses limites mais que c’était 40 € la séance…

Une sophrologue hyper stressée qui ne voulait qu’une chose : me faire militer pour le PS dans son groupe local !

Une jeune psychologue qui ne m’écoutait pas mais récitait ses cours de fac…

Une psychiatre qui m’écoutait vaguement sans dire un mot en fumant et buvant son café, les jambes allongés sur un pouf…

Plus grave encore, un psychiatre qui m’avait été recommandé par ma famille et que je voyais pour la première fois et à qui j’ai confié en larmes l’accident mortel d’un proche. Celui-ci a passé un demi-heure au téléphone à hurler après son assureur voiture puis a raccroché et s’est défoulé sur moi et m’a hurlé dessus alors que j’étais encore en larmes !! Puis il m’a donné un autre rendez-vous et l’a annulé la veille sans explication ni excuse.

Et encore récemment, un vieux psychiatre que l’on m’a forcée à voir, dans un CMP  et à qui j’expliquais la situation  s’est mis à hurler en me disant qu’il était psychiatre et qu’il se fichait de mes droits. Sans commentaire.

Faut-il en rire ou en pleurer ?

Merci de m’avoir lue, Cordialement. »

Merci à T. pour ce témoignage si représentatif des dérives actuelles face auxquelles nous nous sentons souvent sans recours, et contre lesquelles il faut lutter, ne serait-ce que par l’information.

À noter :

L’EMDR (citée ci-dessus, dans le témoignage) est une technique utilisée par certains psy dans la thérapie manipulatrice  en pleine expansion, que l’on nomme « La Thérapie de la Mémoire Retrouvée » (ou Faux Souvenirs Induits), qui détruit de plus en plus de familles. Pour plus de renseignements, rendez-vous sur cette page.

logo faupsycho ok

christellefabres

logo faupsycho ok

Faux Souvenirs Retrouvés : thérapie pour détruire une vie

Il s’agit tout simplement d’un faux souvenir inventé et « implanté » par diverses méthodes de manipulation mentale dans votre mémoire.

  • Et concernant ce faux souvenir ?
  1. En général, il concerne votre enfance.
  2. Ce faux souvenir est voulu très traumatisant et lié à un ou plusieurs membres de votre famille.
  3. C’est un souvenir inventé par le « professionnel » que vous consultez et que vous auriez, selon lui, refoulé, c’est-à-dire totalement oublié. Il prétend alors vous aider à retrouver ce souvenir, en l’inventant et en vous persuadant de sa réalité.
  4. Cette pseudo-thérapie manipulatrice se nomme la Thérapie de la Mémoire Retrouvé (TMR). Le site spécialisé Psyfmfrance vous en dit plus…
  5. La TMR a pour but final de vous couper de vos proches, que vous pensez coupables de maltraitances envers vous, de vous isoler psychologiquement et financièrement, afin que le « professionnel » que vous consultez devienne votre seul point de repère.
  • Manipuler la mémoire, c’est possible ?

Oui. Aussi incroyable que cela puisse paraître, cela a été prouvé à de nombreuses reprises depuis l’émergence de ces TMR qui ont brisé tant de familles, notamment aux Etats-Unis, premiers touchés par l’ampleur du phénomène, qui vécurent en 1990 une « épidémie de TMR ». Lorsque les premières associations de soutien aux familles brisées par les TMR, près de 25 000 familles s’y inscrivirent.

  • Quelques explications
  1. Un faux souvenir peut-être extrêmement précis et gorgé d’émotions, à l’image d’un vrai.
  2. Non, ce n’est pas parce qu’un souvenir est traumatisant qu’il est obligatoirement refoulé. Bien au contraire ! Pensez par exemple à tous ces soldats souffrant du stress post-traumatique et qui font des cauchemars incessants.
  3. Non, le fait d’être un enfant ne change rien au fait qu’un souvenir n’est pas obligatoirement refoulé sous prétexte qu’il est traumatisant.
  4. Au contraire, même s’il arrive de refouler un souvenir traumatisant comme « solution inconsciente de survie », plus un souvenir est traumatisant, plus vous vous le rappelez avec précision, lorsque celui-ci n’a pas été refoulé, ou lorsqu’il revient à la surface après refoulement. De plus, il a été prouvé scientifiquement que l’adrénaline améliore les capacités de la mémoire.
  • Et l’amnésie infantile ?

Non, elle n’a rien à voir avec un quelconque refoulement. Si on n’a aucun souvenir avant l’âge de 3 ans, c’est parce que la maturité neuronale rend impossible la formation d’un souvenir avant l’acquisition du langage.

Et c’est souvent dans cette brèche d’âge que les faux psy et manipulateurs situent le moment du traumatisme dont vous auriez été victime, comptant sur votre ignorance du sujet. Le refoulement suite à un traumatisme, lorsqu’il se présente, a donc lieux après l’âge de 3 ans, en moyenne.

  • Méthodes et pseudo-logique de la TMR

1)    La soi-disant-logique indiscutable

Ceux qui pratiquent cette pseudo-thérapie se disent de formation Freudienne. Cela fait sérieux mais ne vous y fiez pas.

Pourquoi Freud ?

Simplement parce que l’un des premiers postulats de Freud était que l’inconscient était à l’origine de tout mal-être et que tout ce qui est inconscient était selon lui refoulé. Par conséquent, sa logique (et ses théories abandonnées assez rapidement) implique pour tous les faux psy qui veulent se servir de ce faux argument, que tout malaise serait lié à un souvenir refoulé si traumatisant que vous l’auriez oublié. Mais la mémoire traumatique est plus complexe que ça. Voir ici pour plus de précisions.

2)     Les méthodes

Quant aux multiples pseudo-méthodes permettant soi-disant au « professionnel » d’accéder à votre inconscient, elles ne sont toutes qu’arnaques et manipulations. Parmi elles, on retrouve :

la canalisation : votre « professionnel » prétend communiquer avec votre inconscient en vous touchant (l’épaule etc) et note des mots soigneusement choisis sur sa feuille.

Non ! Il n’est pas médium.  Juste arnaqueur. La preuve sur cette vidéo, intitulée « Les infiltrés », où en une séance une « professionnelle » prétend déjà que la journaliste a été victime de viol dans son enfance.

la thérapie du tunnel : au moyen de la suggestion d’images de viols ou de traumatismes présentés comme cachés dans votre inconscient et qui via la répétition de ces images, l’insinuation et la persuasion, deviendra un faux souvenir que vous croirez vrai.

Ici, un témoignage prouvant avec quelle facilité on peut induire de faux souvenirs via la thérapie du tunnel.

d’autres très nombreuses pseudo-méthodes : questions pièges, EMDR, l’hypnose, Reiki, thérapie par l’art, psychogénéalogie, sophrologie, psychanalyse corporelle, chamanisme, cri primal, rebirth, parcours GEDE ou méthode Grinberg, le rêve éveillé, l’imagerie guidée, l’association libre, l’intégration du cycle de la vie, (ICV ou Lifespan Integration) etc.

  • Enfants autistes : attention prudence !

Il existe également des méthodes, comme la communication facilité censée permettre à un enfant autiste de s’exprimer. La méthode ? Face à une image choisie par le « professionnel », celui-ci prend la main de l’enfant autiste qui, assis devant un clavier, doit proposer un  mot correspondant à l’image en question. Le « professionnel » prétend alors appuyer sur les touches, guidé par l’enfant autiste.

Facile après de voir apparaître des mots tels que « viols » etc et de prétendre que l’enfant est maltraité.

Le principe est aujourd’hui devenu irrecevable devant la justice pour cause de manipulation. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’une fois le professionnel et l’enfant séparé, il a été démontré à chaque fois que l’expérience a été tentée, que face à la même image, les deux ne trouvaient jamais le même mot.

Ici, un témoignage d’une famille détruite par de tels procédés.

Enfin, ce qui doit immédiatement vous mettre la puce à l’oreille, ce sont les insinuations via les questions pièges. En gros, il s’agit de la façon de présenter une question. Passer rapidement de :

-« Quels souvenirs de votre enfance avez-vous ? » à « Etes-vous certaine que votre père ne vous a jamais violée ? Ou est-ce que vous ne voulez pas vous en souvenir ? »

  • Les phases de la pseudo Thérapie de la Mémoire Retrouvée.
  1. Insinuation et manipulation de la part du « professionnel »
  2. Dénégation et refus de croire de la part du patient
  3. Acceptation du patient et accusation de sa famille
  4. Confrontation « victime » / accusé (à tort), qui bien sûr ne refuse d’avouer un crime non commis.
  5. Séparation et isolement du patient

 

  • Les exemples de TMR :

L’épidémie de procès aux Etats-Unis

-Le procès de G. Franklin

-Le souvenir de Jean Piaget

-Le souvenir d’Elizabeth Loftus (chercheuse américaine renommée spécialisée dans les Faux Souvenirs Induits)

La vidéo « Les infiltrés » qui piège une « psy » manipulatrice

-La vidéo  «Tous manipulés » où l’on peut voir une petite fille qui n’a jamais existé, mais dont tout le monde se souvient. (minute 4.00). L’intégralité du reportage en 7 parties est également très intéressante.

-Les photos du voyage en ballon que l’auteur n’a jamais fait. (2 minutes et 41 secondes)

Le temps détraqué.

-Le reportage vidéo de TF1 sur les ravages des Faux souvenirs Induits.

Conclusion

Les TMR ont une influence qui se rapproche de la dérive sectaire. Les rapports de la Miviludes de 2008 et 2009 sont explicites. Si on vous propose ce genre de thérapie, renseignez-vous et refusez. Il y a d’autres professionnels. Ne laissez pas l’un d’eux détruire votre vie et celle de votre famille.

Attention :

En cas de maltraitance réelle ou de viol avéré, ce qui précède ne doit pas servir d’excuse pour ne pas croire la victime.

La différence ?

Un psy ne peut pas vous aider à « retrouver soudainement » un souvenir refoulé. C’est un mécanisme complexe. La mémoire resurgit soudainement lorsque la personne se considère « en sécurité » et fait l’effet d’une « bombe ». Et c’est à ce moment-là qu’un psy peut réellement aider son patient. Si un patient avoue avoir subit un traumatisme, et l’avoir retrouvé seul avec refoulement, c’est parfaitement possible, mais « retrouver la mémoire » ne se sera pas fait par le biais d’un psy et de méthodes douteuses.

Malheureusement, il existe également le cas du mensonge volontaire ayant un but destructeur. Mais dans ce cas, c’est à la justice de prouver le mensonge et de punir le menteur.

christellefabres

L’EFT, thérapie à la mode ou manipulation?

Zoélie F., fondatrice de l’Institut Supérieur de Charlatologie et collaboratrice de Fauxpsycho.com, nous livre le compte rendu de ses recherches sur l’EFT.

Qui n’a pas encore entendu parler de l’EFT ? L’EFT (Emotionnal Freedom Technique) est la nouvelle thérapie à la mode, elle nous vient des Etats-Unis, et son nom signifie “technique de libération émotionnelle”.

  • Qu’est-ce que l’EFT ?

Pour le savoir, le mieux est de voir ce que nous en disent ses promoteurs. On trouve facilement sur internet de nombreux sites destinés à promouvoir l’EFT, ainsi que le manuel de Gary Craig, dont on peut télécharger la version française ici.

Sur le site de Geneviève Gagos – cliquez ici pour vous y rendre – , qui dirige l’école française d’EFT, on peut lire que l’EFT est “la découverte de santé la plus utile de ces 100 dernières années”. C’est déjà très prometteur ! Sur ce même site, on trouve aussi un annuaire de “praticiens certifiés”. Vu le nombre de gens qui gagnent leur vie grâce à l’EFT, je comprends maintenant mieux pourquoi cette technique trouve autant d’ardents défenseurs.

  • La gratuité de l’EFT

Les adeptes de l’EFT nous clament que la technique étant gratuite, il n’y a aucune raison de se priver de l’essayer. Examinons de plus près cet argument.

Dans la partie “Les aspects juridiques” du manuel de Gary Craig, on peut lire “Nous vous faisons remarquer qu’il est bon d’utiliser ces techniques sous la surveillance d’un-e thérapeute qualifié-e ou d’un médecin”. Certes, le manuel et les vidéos sont mis à disposition gratuitement. Mais on nous encourage à faire appel aux services de “thérapeutes qualifiés”. Sur quelques sites, on peut noter des prix de séances allant de 45 € à 60€.

Sur ce site en particulier, on peut lire que le manuel n’est plus disponible gratuitement, mais qu’il doit maintenant être acheté.

Et bien sûr, pour devenir “qualifiés”, ces thérapeutes ont du payer leur formation.

Voilà pour la gratuité.

  • Les bienfaits de l’EFT

On nous fait miroiter de nombreux bienfaits : l’EFT serait remarquablement efficace pour traiter les dépendances (notamment à l’égard des friandises M & M, si l’on en croit Gary Craig !), les peurs, les phobies, les souvenirs traumatisants, mais aussi  les inconforts et les douleurs physiques. Dans le manuel de Gary Craig, il y a aussi tout un chapitre consacré à l’utilisation de l’EFT pour la guérison physique.

En cliquant ici, on découvre que l’EFT peut même nous permettre d’améliorer notre vie amoureuse. On nous affirme aussi que les effets de l’EFT sont durables.

Voici, de plus, quelques phrases de Gary Craig que l’on peut lire dans son manuel :

Nous sommes au rez-de-chaussée d’un gratte-ciel de la guérison.

Ensemble, nous allons bâtir en vous un pont menant au pays de la paix personnelle.

Nous nous embarquons dans une aventure vers la libération des émotions.

Cette technique sera capable de transformer votre monde de façon substantielle.

Quand je dis rapidement, je veux dire la plupart des problèmes disparaissent en quelques minutes.

Ceci est démontré maintes et maintes fois dans les cas-types et séances filmées qui font partie du cours.

De plus, Gary Craig nous recommande d’utiliser l’EFT “pour tout.

De telles déclarations sont de nature à susciter beaucoup d’espoir et d’enthousiasme à l’égard de l’EFT.

  • Les effets secondaires de l’EFT

Dans la partie “Les aspects juridiques” de son manuel, Gary Craig indique que des utilisateurs ont fait part de leur état nauséeux ou de l’aggravation de leurs symptômes. On y lit aussi que “La possibilité que l’EFT puisse être délétère existe.” et également que “[…] en de rares occasions, certains effets secondaires peuvent être sérieux.

  • Le stade expérimental de l’EFT

Toujours dans la partie “Les aspects juridiques” du manuel de Gary Craig, on peut lire :

Des centaines de milliers de personnes ont utilisé l’EFT.

L’EFT n’en est toujours qu’à ses premiers pas, et nous avons beaucoup à apprendre.”

Il m’est impossible de savoir combien d’enthousiastes du tapotement utilisent ces techniques pour les autres, mais je devine que le nombre se situe dans les centaines de milliers, et ces méthodes ont probablement été utilisées des millions de fois, partout dans le monde.

Par conséquent, il vous faut prendre en compte que nous en sommes toujours au stade de l’expérimentation, alors usez de prudence en utilisant l’EFT.

Ceci nous donne un éclairage intéressant sur la déontologie de Gary Craig. Sa méthode est toujours au stade de l’expérimentation et n’a pas été validée scientifiquement, et il reconnaît que des effets délétères sont possibles, toutefois il n’a aucune gêne à diffuser l’EFT de façon massive. Où est la prudence que devrait imposer le respect des personnes ?

Comment réagirions nous si un constructeur automobile décidait d’inonder le marché avec des voitures dotées d’un système de freinage “expérimental” ?

Certes, Gary Craig recommande d’user de prudence en utilisant l’EFT. Mais que signifie cette incitation à la prudence après nous avoir fait miroiter monts et merveilles ? Des personnes en difficulté peuvent être persuadées d’avoir trouvé en l’EFT “la solution” à leurs problèmes. Entendront-elles cette mise en garde ?

L’EFT est-elle populaire parce que des “centaines de milliers de personnes” selon la supposition de Gary Craig, ont pu “probablement”, grâce à elle, résoudre d’importants problèmes, ou bien parce qu’on nous fait fait croire que la méthode est fantastique ?

  • Qui est protégé par “Les aspects juridiques” du manuel de Gary Craig ?

Là encore, il suffit de lire pour trouver les réponses :

Adrienne et moi ne sommes pas responsables de l’utilisation que vous ferez de ces techniques.

Vous devez mettre Adrienne, moi-même, et toute autre personne impliquée en EFT, hors de cause de toute plainte faite par une personne que vous essayez d’aider avec l’EFT ou à qui vous avez enseigné l’EFT.

Gary Craig nous précise qu’il a rédigé “Les aspects juridiques” sur l’insistance de son avocat.

Il est clair que cette partie a pour objectif de protéger les promoteurs de l’EFT de tout risque de poursuites judiciaires. Les utilisateurs, eux, ne sont pas protégés.

  • Qui est Gary Craig ?

En cliquant sur ce lien, vous découvrirez que Gary Craig est ingénieur diplômé de l’Université de Stanford et pasteur.

Toujours dans la partie “Les aspects juridiques” de son manuel, Gary Craig écrit :

Adrienne et moi ne sommes pas des psychologues ni des thérapeutes, et n’avons aucune accréditation ou formation, autre que mon grade universitaire en génie de Stanford.

Nous sommes des coaches de performance personnelle et notre mission est de présenter au grand public une gamme d’outils de performance personnelle.

Notre mission est spirituelle, et nous sommes tous deux des ministres ordonnés.

Malgré son absence de compétence en matière médicale ou psychologique, Gary Craig ne doute pas de la valeur de sa méthode, puisqu’il déclare en toute modestie :

La valeur qu’a ce cours pour l’humanité toute entière mérite son sommet de montagne à elle toute seule !” Rien que ça.

  • Quels sont les fondements “scientifiques” de l’EFT ?

Dans le manuel de Gary Craig, on apprend que l’EFT est une sorte “d’acupuncture émotionnelle”. La technique est inspirée de notions d’acupuncture et de kinésiologie. Selon son inventeur, l’essence même de l’EFT est l’affirmation-découverte suivante :

La cause de toute émotion négative est une perturbation du système énergétique corporel.

Il s’agit d’une affirmation gratuite sans aucun fondement scientifique.

Gary Craig affirme par ailleurs que des principes de physique quantique permettent de justifier sa technique, mais il ne nous dit pas lesquels. Il écrit que nous n’avons pas besoin de comprendre pour utiliser la technique. Nous devons agir conformément à ses instructions, pas réfléchir… euh, moi ça me gêne un peu !

  • La physique quantique à toutes les sauces!

Depuis quelques années, la physique quantique est largement mise à contribution par toutes sortes de pseudo-thérapeutes. A ce sujet, je recommande vivement la lecture de cet article : cliquez ici pour lire l’article.

Dans son paragraphe “Un sain scepticisme”, Gary Craig nous explique que si doutons de la valeur de l’EFT, c’est simplement parce que ces techniques sont très distantes de nos croyances. Cela ira mieux une fois que nous auront compris leur logique. Autrement dit, selon lui, si nous doutons c’est parce que nous n’avons pas compris. Donc si on ne veut pas être catalogué “idiot”, on doit croire ce que nous dit ce monsieur. Il a conception très originale du “sain scepticisme”… Je pense qu’il devrait la breveter.

  • L’EFT présente-t-elle les caractéristiques typiques d’une thérapie charlatanesque ?
  1. On retrouve bien sûr ce savant mélange de tradition millénaire et de science futuriste avec les apports de l’acupuncture et de la physique quantique.
  2. On a une méthode “expérimentale”, non validée scientifiquement et néanmoins vendue à tours de bras.
  3. Si on formule des critiques à l’égard de l’EFT, on observe immédiatement une levée de boucliers de la part des pro-EFT. Il est typique qu’une méthode charlatanesque trouve d’ardents défenseurs parmi les personnes qu’elle abuse. Ceci est aisément vérifiable par la lecture des commentaires passionnées qui suivent les articles de ce blog ou encore celle des discussions sur des forums dédiés au bien-être.
  4. Selon le principe cher aux charlatans, l’EFT est une méthode formidable, et son échec ne peut être imputé qu’à son utilisateur.  On peut lire en préambule du manuel de Gary Craig : « Pourquoi l’EFT ne fonctionne-t-il pas cette fois ? » ou encore « Pourquoi l’EFT fonctionne -t-il pour les autres et pas pour moi ? »
  5. Les mentions juridiques visent uniquement à protéger les promoteurs de la méthode, pas les utilisateurs finaux.
  6. La méthode est l’invention d’une personne non qualifiée, charismatique et mégalomane.
  7. En guise de validation scientifique, on nous présente des témoignages de patients débordants de gratitude.
  8. On nous incite à croire plutôt qu’à faire preuve d’esprit critique.
  9. L’argumentaire déployé en faveur de l’EFT correspond à la trame classiquement utilisée pour les méthodes charlatanesques : pour plus de détails à ce sujet, cliquez ici.

Enfin, Science et Avenir vous livre son expérience de la méthode de Gary Craig, dans sa vidéo « EFT, l’acupuncture bien frappée ».

Article rédigé par Zoélie F.

christellefabres

Coach de vie, dérives et abus

La profession de Coach de vie, ou Life Coach, nous vient des Etats-Unis  et se trouve actuellement de plus en plus prisée. Mais pour quelle raison? Quels diplômes faut-il? Et quelles en sont les méthodes?

  • Diplômes 

La profession n’est pas réglementée par la législation française. Cela signifie qu‘aucun diplôme officiel ne permet de devenir Coach de vie, pas plus que pour devenir psychanalyste. N’importe qui peut donc s’improviser Coach de vie dès qu’il le souhaite.

Certaines organisations, comme la FICQ (Fédération Internationale des Coachs du Québec), regroupant des coachs de vie dits « qualifiés », imposent lors de l’adhésion  un minimum de 60 heures de formation. Est-ce suffisant lorsque l’on sait que d’autres, comme la SICPNL (Société Internationale des Coachs en PNL), imposent 1000 heures de formation à leurs membres pour valider l’adhésion?

Attention: 

Chaque client a donc la responsabilité de vérifier les qualifications – formations – de la personne qu’il consulte.

  • Un coach adhérent à une association/fédération… c’est mieux que rien.

Même si cela n’est en aucun cas un gage de sûreté, de valeur ou de professionnalisme, il est toujours intéressant de vérifier qu’un coach est accrédité auprès d’une de ces trois principales fédérations:

– L‘ICF (l’International Coach Fédération).

-La SFCoach (Société Française de Coaching).

-L’AEC (Association Européenne de Coaching).

  • Coach inconnu? Vérifiez! Puis choisissez!

On peut aussi consulter ses publications et ses références sur le net. Enfin, il est conseillé d’en contacter deux ou trois avant de se lancer. En général, cette prise de contact est gratuite. Chacun doit pouvoir vous expliquer sa démarche déontologique. Ensuite, c’est vous qui choisissez. On dit souvent qu’un coach ne se vend pas mais se fait acheter.

Par exemple, l’ICF (Fédération Internationale de Coaching) recense un certain nombre de coachs, qui ont choisi de s’y affilier, d’adhérer à une charte déontologique… Chacun peut y accéder et choisir son coach parmi les membres, en ayant accès pour la plupart à une fiche profil (parcours, cv, spécialisation …).

  • Qu’est-ce qu’un coach de vie? Que propose-t-il?

Il existe aujourd’hui des coachs de vie pour chaque situation: coach amoureux, coach familial etc… Mais il existe également des coachs de vie qui prétendent pouvoir vous aider dans toutes les situations. Méfiance avec ces derniers… Rares sont ceux qui ont suivi une formation de qualité permettant réellement et concrètement d’appréhender chaque situation de la vie d’un client.

Ces coachs de vie sont parfois apparentés aux anciens psychothérapeutes – avant que la législation n’impose un diplôme obligatoire en psychologie et psychopathologie – en ce qu’elle a pour but d’aider le patient dans sa vie quotidienne, à se sentir mieux. Les coachs de vie, bien que non officiellement diplômés en tant que tels, et parfois simplement formés – formations payantes, ce qui ne veut pas dire qualifiantes – proposent des approches plus diversifiées à leurs patients.

Ils favorisent également un vocabulaire différent, bien que le but à atteindre – et espéré par le patient – reste le même. On entend alors parler de « développement personnel, d’aider à atteindre ses objectifs et d’apprendre à vivre en harmonie avec ses aspirations profondes etc… » On retrouve également de nombreux termes dénotant l’espoir et l’idéal chez le futur patient, bien que sémantiquement difficiles à interpréter dans la réalité, tels que : « agir sur les sabotages inconscients et les nœuds émotionnels ou obstacles », « libérer ses énergies » ou « cultiver l’abondance ».

Attention donc:

– Un coach sérieux ne doit jamais promettre de résultats pour attirer la clientèle.

A noter:

– Les troubles anxieux ne se règlent pas par coaching.  Un coach sérieux a la responsabilité de référer son client à un autre professionnel si nécessaire.

Pour plus de renseignements, rendez-vous ici.

  • Impact et manipulation : Prudence

Lorsque vous vous lancez avec un coach de vie, qui, en fonction de ce que vous lui direz, vous conseillera sur chaque instant de votre vie, demandez-vous à quel point son avis a de l’importance pour vous et quel pouvoir cette personne a pris dans votre vie. Il y a une probabilité non nulle, malheureusement, de tomber sur une personne mal intentionnée ou non qualifiée. Méfiez-vous donc des manipulateurs et demandez-vous si ses conseils vous aident réellement.

  • Méthodes

Comme beaucoup de méthodes alternatives, les coachs de vie prétendent se baser sur la médecine quantique ou vibratoire, dite « passerelle entre la tradition et la science« . Mais encore une fois, quel principe de la médecine quantique est utilisé, nul ne le sait!!! Ne vous laissez pas convaincre par cet argument sans fondement. Il s’agit d’un simple argument de vente et non d’un argument prouvé.

Les techniques proposées sont multiples et variéessans limite. Entre autres, vous trouverez :

-La verbalisation, un mot autrement plus professionnel que « parole« .

-Le soin énergétique – un soin auquel on octroie une énergie particulière -, mais tout le monde sera d’accord pour concéder que l’on se sent toujours plus apaisé après un soin, quel qu’il soit.

-Le massage, pour lequel est valable la même remarque que pour le soin.

-Les élixirs floraux, un autre nom pour la phytothérapie ou le soin par les plantes (infusions…).

-La litho-thérapie, ou thérapie par les pierres.

-L’EFT (Emotionnal Freedom Technique), nouvelle technique à la mode venue des Etats-Unis et pour laquelle les militants et publicitaires font un tel tapage, vendant une méthode aux pouvoirs extraordinaires, qu’il vaut mieux, malgré tout rester prudents et faire ses recherches sur le sujet. Notre collaboratrice, Zoélie F., fondatrice de l’ISC, vous propose un compte rendu de ses recherches sur le sujet : cliquez ici.

Mais les techniques ne s’arrêtent pas là… Elles peuvent aller de l’ésotérisme au reiki, à l’hypnose, à l’analyse des rêves, au toucher thérapeutique, au décodage biologique, à toutes les techniques de thérapies alternatives, dans la mesure où la profession est encore floue et non réglementée par la législation.

Attention:

En somme, usant de thérapies dites alternatives, et il est donc primordial de faire des recherches avant de se lancer avec n’importe qui, car c’est la porte ouverte aux dérives thérapeutiques auxquelles le Sénat s’est récemment intéressé – en complément des dérives sectaires – dans le rapport de sa commission d’enquête sur les dérives précédemment citées.

  • Séances

Les séances durent en général de 1 heure à 1 heure 30, à raison généralement d’une fois par mois, mais cela peut-être plus régulier.

Quant aux prix, ils sont arbitraires : de 60 à 250 euros. Et vous entendrez souvent que « plus c’est cher, plus le coaching est de qualité« … Mais n’oubliez pas que rien n’empêche une personne non qualifiée et sans scrupule de faire payer 200 euros de l’heure pour un service inexistant et parfois délétère.

A noter :

Un coach qualifié et compétent doit normalement facturer sa prestation à peu près le même prix, quel que soit le canal utilisé (face à face, chat, téléphone, visiophone…). Des prix cassés par téléphone, par exemple, seraient suspects. Prudence donc!

  • Ecoles et formations

Il existe de nombreuses écoles et formations pour apprendre, donc, à devenir coach, dont les « diplômes » ou « certificats » ne sont donc pas reconnus par la législation française, mais qui sont en revanche, payantes et souvent chères. Comment obtenir la preuve que les personnes qui sortent de ces formations – si tant est qu’elles soient en effet passées par une formation – sont effectivement qualifiées ou même compétentes?

Il n’en existe pas!!! C’est donc à vos risques et périls.

Il faut également prendre en compte le fait qu’il puisse exister des écoles de qualités médiocres et d’autres plus sérieuses, et de l’autre côté, des personnes de bonne volonté et d’autres sans scrupules.

Voici, pour conclure, le compte-rendu d’une personne qui a assisté à l’une des formations payantes – ici malheureusement de mauvaise qualité – proposées par un organisme lambda pour 3000 euros, afin d’obtenir un certificat de coaching.

christellefabres

Comment doit se dérouler un entretien psy? Quelles questions se poser?

Le premier entretien

Certains psy ont l’intelligence et la délicatesse de proposer un premier entretien gratuit, afin de juger si la personne a réellement besoin d’un soutien psychologique, mais aussi si celle-ci est prête à parler et à se confier à un inconnu. Cela mis à part, pour le patient, c’est aussi le moment de savoir s’il s’entendra avec son psy. Après tout, nul n’est capable de rester parfaitement objectif et il y a un toujours ce que l’on pourrait nommer le « feeling », qui fait que discuter sera plus ou moins facile. Si vous n’êtes pas à l’aise face à ce psy, trouvez-en un autre. Une thérapie ne pourra pas être fructueuse si vous vous sentez déjà mal à l’aise initialement et que vous rebutez à vous y rendre. ATTENTION AUX PSY qui vous rappellent plusieurs fois lorsque vous annulez le rendez-vous suivant!!! Vous veulent-ils pour vous aider, ou parce qu’un client, c’est de l’argent en plus? Se souviennent-il vraiment de vous et de votre histoire? N’oubliez pas que vous n’avez aucune obligation de poursuivre une thérapie!!! Vous pouvez allez voir quelqu’un d’autre quand vous le souhaitez!

Pendant la séance n’hésitez pas à poser des questions sur le « fonctionnement » de la thérapie, sa durée, les rendez-vous, ce qu’elle suppose, les tarifs… pour éviter tout malentendu.

Enfin, c’est également le moment pour le patient de jauger son psy, car une thérapie efficace se base sur une relation de confiance. Posez-vous les bonnes questions! Pour vous aiguiller, nous avons rencontré de très nombreux psychologues, psychanalystes, psychothérapeutes et psychiatres (hospitaliers ou non). Voici quelques questions qui nous sont apparues comme primordiales, à se poser, dès la première rencontre:

-Est-il/elle condescendant(e) ou suffisant(e)? Pour savoir pourquoi il est important de s’en rendre compte rapidement, cliquez ici.

-Est-il/elle à l’écoute?

-Prend-il/elle des notes?

-S’intéresse-t-il/elle à ce que vous lui dites?

-Surveille-t-il l’heure discrètement ou très souvent et de façon trop insistante, voire gênante pour vous? A-t-il, afin d’être plus discret, installé une petite horloge juste derrière vous, de façon à ne pas consulter sa montre continuellement? (Parfois, sans s’en rendre compte, les psy donnent l’impression qu’ils sont pressés et cela met mal à l’aise le patient. Ce sont de petits détails qui peuvent rendre une séance de thérapie plus efficace. Lorsque le patient se demande si son psy est pressé ou s’il le dérange, le patient est nécessairement moins enclin à travailler correctement sur lui-même ou à se confier.)

-Vous parle-t-il/elle de lui? Se plaint-il/elle de ses problèmes? (En effet, si l’on précise que la plupart du temps, un psy doit lui-même être suivi, c’est précisément car ce n’est pas son rôle de se plaindre auprès de ses patients!!! Ce n’est pas professionnel.)

-Que regarde-t-il/elle? Son cahier, son bureau, vos yeux, ou – pour les femmes- votre décolleté? (Oui, malheureusement, nous avons déjà rencontré, lors d’un premier entretien, un psychiatre hospitalier qui n’a regardé que le décolleté de sa patiente adolescente durant 1 heure.)

-Met-il/elle son crayon dans sa bouche, comme un enfant? Cela vous met-il mal à l’aise?

-Vous pose-t-il/elle des questions ou attend-il/elle que vous parliez? Son fonctionnement vous convient-il? (Car il est évident qu’il/elle ne changera pas de méthode pour vous.)

-Vous expose-t-il/elle sa méthode de travail et son fonctionnement?

-Avez-vous pu voir ses diplômes? En a-t-il/elle vraiment?Si vous souhaitez savoir comment faire, cliquez ici.

– Quels diplômes doit-il/elle avoir? Si vous souhaitez savoir quels diplômes doit posséder le psychothérapeute, cliquez ici. Pour le psychologue, cliquez ici. Pour le psychiatre, cliquez ici. Pour le psychanalyste, cliquez ici.

-A-t-il/elle une tenue décente?

-Est-il poli? (Cela paraît surprenant, mais certains psy ne sont pas assez polis ou se montrent désobligeants sur des sujets qui vous touchent : poids, religion, aspect physique… Si une phrase vous choque ou vous met mal à l’aise, n’oubliez pas que vous n’avez aucune obligation de rester. Vous pouvez changer de psy!)

-Lors d’une thérapie de couple, ne risque-t-il/elle pas de séduire votre conjoint? Est-il/elle un(e) séducteur/trice ou un(e) manipulateur/trice?

-Le cabinet est-il propre? Rangé? Encombré?

-Si son cabinet est une pièce dans sa demeure personnelle, est-ce pour des raisons financières? Souhaite-t-il/elle faire encore plus d’économies ou n’a-t-il/elle pas assez de clients pour louer un cabinet?

-Vous met-il/elle à la porte au bout d’une heure exactement alors qu’il n’y a personne derrière vous? Ou prend-il/elle quelques minutes de plus pour vous écouter car vous avez besoin d’aide? En somme, termine-t-il l’entretien avec tact ou la fin de l’entretien vous laisse-t-elle l’impression que votre détresse n’a pas assez d’importance à ses yeux ? (En effet, lorsque vous consultez un psy, il arrive que ce soit au comble du désespoir, et la fin d’un entretien peut sembler brutale lorsque vous avez un besoin d’aide important et urgent. Un psy doit le ressentir, le comprendre et s’il doit mettre fin à l’entretien, il doit le faire avec tact et vous proposer de vous revoir aussi tôt que vous en ressentirez le besoin.)

-Veut-il/elle devenir votre ami? Vous demande-t-il/elle de petits services « possibles » à l’avenir sous couvert de flatteries? Ou respecte-t-il/elle le lien de professionnel à patient qui permet l’objectivité si importante dans cette profession?

-Vous donne-t-il/elle des conseils ou des ordres?

-Si vous ne souhaitez pas suivre ses conseils, prétend-il/elle que vous ne pourrez pas avancer? Et par conséquent que ses conseils sont la solution parfaite et que eux-seuls peuvent vous sauver? Si vous souhaitez avoir plus de détails sur ce sujet et le complexe de Dieu, cliquez ici.

-Si vous n’avez pas réussi à parler durant l’entretien, vous a-t-il/elle aidé? Ou vous a-t-il/elle donné rendez-vous pour la semaine suivante après avoir récupéré votre argent? Pensez-vous dans ce cas que son salaire aura été mérité? Cela ne ressemble-t-il pas plutôt à une arnaque?

Bon à savoir:

1) Une séance annulée n’est PAS DUE!!! Certains soutirent de l’argent à leurs patients avec cette affirmation totalement arbitraire! Cela dépend du praticien et c’est une pratique malhonnête!!! Lorsque vous annulez un rendez-vous chez votre médecin car vous avez un imprévu, vous fait-il payer? NON!!! Ceci est une ARNAQUE!!! FUIR donc ceux qui pratiquent ce système!!!

2) Méfiez-vous des psy qui, dès le premier rendez-vous, vous affirment que VOTRE CAS PRENDRA DU TEMPS!!! C’est une ARNAQUE!!! Certes, cela fait toujours plaisir que quelqu’un semble s’intéresser vraiment à vous, mais ils leur est IMPOSSIBLE de jauger de la difficulté de la situation en une séance. Certaines personnes très intelligentes et ouvertes avancent très vite alors que d’autres qui ne seront pas prêtes à travailler sur elles-mêmes mettront trois fois plus de temps ou n’avanceront jamais. Oui, il est de notoriété publique qu’une thérapie prend du temps. Ces mots doivent donc vous faire fuir!!! Ils traduisent le fait que le psy est bien plus intéressé par l’APPÂT DU GAIN que par vous. Si cette personne a vraiment les diplômes qu’elle prétend avoir, choisissez malgré tout quelqu’un qui s’intéressera à l’humain avant votre porte-monnaie.

3) Le prix doit lui aussi vous interpeller… Il ne doit pas être exorbitant. Pour plus de renseignements, cliquez ici.

4) Si vous souhaitez faire suivre votre enfant et que le psy vous conseille de ne pas être présent, sachez que vous avez le choix et vous êtes dans votre droit en souhaitant y assister!!! Pensez aux enfants qui n’arrivent pas à parler à des inconnus, qui passent une heure à jouer ou à dessiner pendant que le psy fait autre chose… Si vous êtes absent, comment savoir si le psy ne vous mentira pas afin que vous reveniez la semaine suivante? Souhaitez-vous risquer de payer une heure de dessin libre à votre enfant?

christellefabres

Les dangers de la psychiatrie… Electrochocs toujours autorisés, psychotropes et abus.

Lors de nos recherches, nous avons trouvé des informations ahurissantes et pourtant avérées concernant la psychiatrie et ses dangers.

Entre autres, saviez-vous que:

Les électrochocs sont toujours autorisés et utilisés en France.

Et si son efficacité est dite « admise dans le monde psychiatrique« , la liste des effets secondaires que l’on trouve dans cette description plutôt précise de la méthode en question faite par un psychiatre, ne semble gêner personne parmi eux, pas plus que les témoignages de patients qui ont vécu cela comme de la torture. Vous trouverez, en cliquant ici, le témoignage vidéo d’un homme qui après un traitement par électrochocs pour dépression, avait un tel mal de tête, qui ne semblait jamais devoir disparaître, qu’il s’est pendu. En suivant ce lien, vous trouverez également le témoignage d’un jeune homme qui, à 16 ans, dit avoir eu « le cerveau détruit » par les électrochocs ; après avoir perdu la mémoire – l’un des effets secondaires dits « acceptables » et acceptés par le monde psychiatrique – il a dû réapprendre à lire, à jouer du piano… Les témoignages ne manquent pas pour s’opposer à la défense ardente des électrochocs par les psychiatres.

« Le CPT est très préoccupé lorsqu’il constate que l’E.C.T. est administrée sous sa forme non atténuée (c’est-à-dire sans anesthésiques et myorelaxants); cette méthode ne peut plus être considérée comme acceptable dans la pratique de la psychiatrie moderne. Indépendamment des risques de fractures et autres conséquences médicales fâcheuses, le procédé en tant que tel est dégradant à la fois pour les patients et pour le personnel concernés. »

A vous de vous faire votre opinion!

10% des psy couchent avec leurs patients. Plus ici.

Les psychiatres qui violent leurs patientes, pas une légende urbaine. 

D’autres témoignages : Melun, Metz, Gommegnies, Rambouillet

Les tranquillisants et les psychotropes pourraient provoquer la maladie d’Alzheimer.

Interview de Bernard Bégaud, Pharmacologue, épidémiologiste à l’université de Bordeaux, responsable de l’étude sur les benzodiazépines, en suivant ce lien.

La psychiatrie française est dénoncée, comme vous pouvez le lire ici, au CPT, Comité Européen pour la Prévention de la Torture – dont vous trouverez les normes ici -.

-De nombreux psychiatres sont condamnés chaque année : ici, pour homicide involontaire – cliquez, pour plus de détails, ici -. Dans ce second article, vous pourrez lire que 2 psychiatres ont été condamnés pour homicide involontaire, plus précisément causé par des neuroleptiques.

-D’après les psychiatres, « un tiers des personnes, dans chaque pays, souffre de troubles mentaux«  – voir ligne 4 -. Sur 60 millions de français, combien de psychiatres selon vous?

Procès Breivik: expertise et contre-expertise, les psychiatres incapables de reconnaître ou non une psychose? La psychiatrie perd sa crédibilité.

-Familles brisées par des placements arbitraires en psychiatrie, enfants drogués… La psychiatrie, outil de coercition ?

Ne fermez plus les yeux sur ce que nous cachent les médias… cherchez sur internet, renseignez-vous. Et surtout, soyez prudents.

christellefabres

Mon psy est mon guide… Attention aux sectes!

Même si la plupart des praticiens sont de bonne foi, le risque de manipulation par de « faux praticiens » n’est pas négligeable, du fait de la position du psychothérapeute, du psychanalyste ou même du psychologue.

Selon la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires, « le domaine de la psychothérapie est un terreau propice aux dérives sectaires », car entre le patient et le psychothérapeute se noue une relation particulière. Pour les psychanalystes, le phénomène du transfert, qui fait que le patient peut développer des sentiments extrêmement forts (d’amour, de haine, de soumission, etc.) envers son psychothérapeute ou autres, peut permettre des dérives éthiques. Il est alors indispensable que le psy ait une formation et une éthique rigoureuses pour éviter que ne se mette en place une relation d’emprise, comme on peut l’observer avec les gourous.

Le but du traitement est le soulagement des souffrances psychiques, l’accès à une plus grande liberté individuelle et le renforcement de l’autonomie. Un(e) psychothérapeute ne cherchera pas à opposer un patient à sa famille et à son milieu culturel.

Faites donc attention aux conseils de votre psy et assurez-vous qu’à aucun moment il ne cherche à vous isoler de vos proches ou amis. Qu’un psy vous demande de vous éloigner d’une personne avec laquelle vous ne parvenez pas à entretenir une relation saine et que celle-ci vous fait du mal est une chose… Qu’il cherche à vous convaincre que tous vos proches vous jalousent, vous en veulent ou ne vous apportent rien de constructif par rapport à lui en est un autre. Prudence donc…

christellefabres

Psy, quels sont les prix? Remboursé pas remboursé?

A noter avant tout

-Les psy consciencieux (exceptés peut-être les psychiatres puisqu’ils sont remboursés) proposent parfois que la première séance soit gratuite. Pour en savoir plus, cliquez ici.

-Oubliez tout ce qu’on vous a dit sur « le prix de la parole »… La parole n’a pas de prix. Ce que vous payez, ce sont les études que le praticien a faites avant tout… Le temps qu’il vous consacre vient ensuite et est inévitablement lié à la qualité de la thérapie, souvent impossible à mesurer.

Une séance annulée n’est pas due… pour en savoir plus, cliquez ici.

Exigez le tarif du premier rendez-vous (ou des rendez-vous suivants si la première séance est gratuite) avant d’accepter de vous y rendre et n’ayez pas honte de marchander le prix des consultations avec votre “psy” pour les consultations suivantes. C’est ainsi que font beaucoup de personnes.

Attention!

Méfiez-vous des psys qui vous font payer une cotisation pour l’adhésion à leur association avant d’entamer la première séance. C’est le détail qui doit vous pousser à faire des recherches auprès de l’ARS (Agence Régional de la Santé) de votre région afin de vérifier si ce « professionnel » est effectivement sur le Registre Officiel et qu’il dispose donc des diplômes requis et d’un numéro ADELI.

Que l’Association soit à but non lucratif ne doit pas vous inciter à faire davantage confiance aux psys qui y exercent. En effet, cela peut n’être qu’une couverture afin que le nom du psy, non diplômé, soit dissimulé derrière celui de l’Association et que l’ARS ne tombe pas dessus immédiatement lors de recherches sur Internet (Pages Jaunes etc).

  • 1) Le psychiatre

Ce praticien étant un médecin de formation, il est remboursé par la Sécurité Sociale et votre mutuelle. Il peut donc vous prescrire des médicaments, le plus souvent des psychotropes. Si vous avez entre 16 et 25 ans seulement, vous pouvez le consulter directement sans passer par votre médecin traitant (donc déclaré) pour être remboursés au maximum autorisé. Sinon, vous serez en dehors du parcours de soins coordonnés, et vous serez moins bien remboursés.

Le montant exact remboursé dépend à la fois du secteur du psy (1 ou 2) et par extension du prix qu’il a le droit de fixer et du fait que vous soyez ou non passé par le médecin traitant.

1) Avec médecin traitant, vous serez remboursés par la Sécurité Sociale à 70% du prix de la séance.

-Pour ceux qui ont entre 16 et 25 ans :

  • En secteur 1, le prix de la séance ne doit pas dépasser 43.70 euros et le remboursement de la sécurité sociale sera de 29.59 euros.
  • En secteur 2, le tarif est libre et le remboursement de la sécurité sociale sera de 24.90 euros.

-Pour ceux qui ont 26 ans et plus :

  • En secteur 1, le prix de la séance ne doit pas dépasser 52 euros et le remboursement de la sécurité sociale sera de 26.79 euros.
  • En secteur 2, le tarif est libre et le remboursement de la sécurité sociale sera de 24.90 euros.

2) Sans médecin traitant, vous serez remboursés par la Sécurité Sociale à 30% du prix de la séance.

-Pour tous :

  • En secteur 1, le prix de la séance ne doit pas dépasser 52 euros et le remboursement de la sécurité sociale sera de 15.71 euros.
  • En secteur 2, le tarif est libre et le remboursement de la sécurité sociale sera de 14.90 euros.

A vous de voir ensuite si votre mutuelle complémentaire prend en charge une partie ou totalité de la part qui n’aura pas été remboursée par la Sécurité Sociale. Pour plus de précisions, rendez-vous sur Ameli.fr.

  • 2) Le psychologue

Le prix pour un psychologue libéral est arbitraire. C’est à lui de choisir ses tarifs. Néanmoins, la plupart du temps, cela ne doit pas excéder 60 € pour une séance qui varie entre 30 minutes et une heure.

Les consultations peuvent être prises en charge par la Sécurité sociale à condition qu’elles aient lieu dans un établissement de santé agréé (hôpital, CMPP, CMP ou Centre médicopsychologique, etc.  ). Quelques mutuelles complémentaires prennent en charge les consultations en dehors de ce cadre. Renseignez-vous!

  • 3) Le psychothérapeute

Le psychothérapeute exerce généralement en cabinet privé. Ses consultations s’échelonnent habituellement entre 40 et 45 euros et ne sont pas remboursées par la sécurité sociale. Néanmoins, c’est à lui de choisir ses tarifs… Attention donc à ceux qui pratiquent des prix exorbitants… D’autant plus si vous n’avez pas eu le loisirs de vérifier s’il possède bien les diplômes requis par la nouvelle législation. Pour plus de renseignements, cliquez ici.

  • 4) Le psychanalyste

Les honoraires sont libres, et en général on observe des tarifs allant de 60 à 80 euros, voire plus selon la notoriété du praticien.

Dans la mesure où il n’y a aucun diplôme requis pour devenir psychanalyste et donc aucun diplôme de « psychanalyste » reconnu en France, nous sommes en droit de nous demander à quoi un psychanalyste relie ses tarifs?

Demandez-lui ses diplômes, ses formations, vérifiez la véracité de ses propos et assurez-vous que ses formations ne sont pas des formations charlatanesques! Ensuite, en fonction de sa méthode et de son efficacité, mais aussi de la durée de la séance, vous serez en mesure de juger si le tarif fixé est justifié ou nettement surévalué. Attention aux arnaques, aux fausses formations, aux associations et aux organismes regroupant ces praticiens.

Les consultations ne sont donc pas remboursées. Ne pas hésiter à faire jouer la concurrence, le premier divan venu n’est pas obligatoirement le plus confortable et donc le premier psychanalyste le plus à même de vous aider.

christellefabres

Psy, le complexe de Dieu

Tous les psy, d’un extrême à l’autre, qu’ils disposent d’un diplôme de niveau bac+10, ou qu’ils se prétendent psychanalystes sans le moindre diplôme, sont susceptibles peu à peu de se convaincre (ou d’être ainsi à l’origine) qu’ils peuvent guérir tout le monde et comprendre chaque chose mieux que quiconque. L’auto-satisfaction, l’égocentrisme, la prétention, l’orgueil, le nombrilisme parfois conjugués à de la manipulation risquent de les faire sombrer dans le complexe de Dieu.

Selon Wikipedia, « le complexe de Dieu (God complex) est un terme non-clinique généralement utilisé pour décrire une personne qui croit qu’il peut accomplir plus que ce qui est humainement possible et que son opinion est automatiquement supérieure à celle de ceux qui  sont en désaccord avec lui, ici ses patients et ses confrères.
L’individu peut croire qu’il ou elle est au-dessus des règles de la société et devrait bénéficier de  considération spéciales ou de privilèges. »

« Il est à rapprocher du Trouble de la Personnalité Narcissique (Narcissistic Personality Disorder (NPD)) qui est un trouble de la personnalité défini par le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux, le système de classification de diagnostic utilisés aux États-Unis et largement accepté en Europe, comme un modèle dominant de mégalomanie, d’un besoin d’être admiré et d’un manque d’empathie. »

Le pouvoir absolu et la supériorité dont croit disposer la personne peut la conduire à la folie, de la simple manipulation au viol ou l’abus sexuel le plus souvent, dans les cas les plus graves.

C’est pourquoi il faut vous méfier des psy qui pensent avoir nécessairement raison, qui ne vous écoutent pas assez ou font preuve de condescendance. Le mot d’ordre doit être HUMILITE, conjugué à l’écoute pleine et entière du patient. La psychothérapie, puisqu’il n’existe aucune preuve qu’elle « guérisse » les maux « intérieurs », se base avant tout sur le fait de parler de soi, de ses problèmes, pleurer, crier etc. C’est vous qui devez parler et c’est en parlant que vous aurez une chance d’aller mieux. Les conseils des psy doivent rester des conseils et non des ordres. Vous êtes libres de choisir de les suivre ou non.

christellefabres

Sondage : Les psy et vous

Afin de mieux cibler quelles informations sont susceptibles d’intéresser ou d’aider la majorité des personnes suivies par thérapie ou souhaitant être suivies par thérapie, votre expérience des psy nous est particulièrement utile. C’est pourquoi nous vous proposons de répondre à un sondage court mais précis, si vous le souhaitez.

Les psy et vous…

Répondre à ce sondage

Voir les résultats du sondage jusqu’à présent.

christellefabres

Votre avis sur Fauxpsycho

Dites-nous ce que vous pensez des informations mises à dispositions et du site en lui-même! Répondre à ce sondage, c’est nous permettre de mieux répondre à vos attentes. Merci!

Répondre à notre sondage

christellefabres

Forum

Si vous souhaitez partager votre expérience des psy, poser une question, donner votre opinion ou que vous recherchez une aide quelconque… N’hésitez pas à venir faire un tour sur notre nouveau forum.

Aller sur le Forum Faux Psycho

christellefabres

Contact

[contact-form]

christellefabres

❌