Bienvenue chez les Sceptiques du Québec

 
 
Conférences: Prochaine Futures Salle Adhésion Abonnement
Lectures: Revue En ligne Livres Caricatures Argumentaires

 


À partir du numéro 104, les numéros de la revue Le Québec sceptique seront accessibles à tous, en format PDF et gratuitement, après un délai de quatre mois suivant la publication aux abonnés.

➡️ Télécharger le Québec Sceptique numéro 104.

➡️ Télécharger le Québec Sceptique numéro 105.


➡️ Télécharger le Québec Sceptique numéro 106.

 

Prochaine conférence :

Bonjour à tous et toutes,

Notre prochaine vidéoconférence aura lieu le 13 juin 2022 à 19 h. Cette conférence sera suivie d’une période de questions. Elle est gratuite pour tous. Voir les détails de connexion Zoom à la fin de ce courriel.

Vidéoconférence du lundi 13 juin 2022 - 19 h

Science vs. pseudosience: défis actuels 

dans la communication scientifique

Olivier Bernard

Diètes miraculeuses, experts autoproclamés, nouvelles « scientifiques » sensationnalistes ou farfelues dans les médias, théories de conspiration… La science semble sous attaque, et les scientifiques aussi. Que sait-on sur ces mouvements dangereux, qui disposent désormais de plateformes et de moyens énormes, et qui pénètrent progressivement la sphère médiatique et politique ? Et pouvons-nous y faire quelque chose ? Cette présentation vise à conscientiser et à mobiliser les scientifiques dans un objectif de protéger la rigueur scientifique dans l’espace public.

Après avoir assisté à cette présentation, les participants seront en mesure de :

  • Lister les problèmes actuels quant à la propagation des informations pseudoscientifiques sur le web et dans les médias
  • Résumer les connaissances scientifiques actuelles à propos des mécanismes qui expliquent l’intégration, le maintien et la correction de fausses croyances sur la science
  • Prévenir et mitiger les dommages reliés aux pseudosciences dans l’espace public.

 

Olivier Bernard (B.Pharm, M.Sc) pratique la pharmacie depuis 2004 en milieu communautaire. Il est détenteur d’une maîtrise en recherche dans le domaine de la pharmacogénétique (2006). Depuis 2012, il se consacre à des activités de communication scientifique pour le grand public et les professionnels de la santé, en tant qu’auteur et illustrateur du site web Le Pharmachien et des livres du même nom. En 2015, il a été récipiendaire du Prix Innovation de l’Ordre des Pharmaciens du Québec pour l’aspect innovateur de son travail. En 2019, il a reçu à Londres le Prix international John Maddox pour avoir défendu la science dans l’adversité, en lien avec son travail dans le dossier de la vitamine C injectable au Québec. Depuis 2016, il scénarise et anime la série documentaire télé Les Aventures du Pharmachien sur ICI Explora. Depuis 2020, il réalise le balado Dérives sur Radio-Canada OHdio, dont la première saison, intitulée « Le rituel de sudation », a remporté une médaille d’or aux New York Festivals Radio Awards 2021.

Autres distinctions :

2018 : Prix Coup de Coeur de l’Association pour la Santé Publique du Québec.

2014 : Prix Sceptique, des Sceptiques du Québec, pour la promotion de l’esprit critique en sciences.

 

CONNEXION À ZOOM

Comment se connecter via Zoom : cliquez sur le lien suivant et suivez les instructions https://us02web.zoom.us/j/86369124618?pwd=RFBEU055Tnd5eU45LytJR3pqbk5zdz09

ou, depuis votre application Zoom, entrez l’ID de réunion : 863 6912 4618 et le mot de passe : 465 758.

Pour installer Zoom sur votre ordinateur, votre tablette ou votre téléphone cellulaire, il s’agit de télécharger le programme à partir de https://zoom.us/download

Quand : le 13 juin, à partir de 18 h 45 pour se connecter (la conférence débutera à 19 h).

La conférence est gratuite, mais vous pouvez contribuer aux frais encourus en devenant membre ou en faisant un don : https://www.sceptiques.qc.ca/association/paypal

Sceptiques du Québec : www.sceptiques.qc.ca

 

Conférences futures

Date Titre (à confirmer) Conférencier
13 juin 2022
Science vs pseudoscience : défis actuels dans la communication scientifique Olivier Bernard (Le Pharmachien)
13 septembre 2022 Substances psychédéliques : drogues ou médicaments ? Dominic Larose
13 octobre 2022 Pourquoi détruit-on la planète ? Le cerveau d'homo sapiens est-il capable de préserver la Terre ? Thierry Ripoll

Revue Le Québec sceptique

Dysphorie du genre et transidentités

Plusieurs des articles proposés dans ce numéro traitent de problèmes associés aux transidentités et à la dysphorie du genre (définie comme le sentiment, la conviction, le malaise — jusqu’à la détresse — de ne pas appartenir au sexe de sa naissance). Cette problématique affecte non seulement les gens dysphoriques, mais aussi toute la société par les changements sociaux et légaux qu’elle engendre.

En guise d’introduction, nous vous proposons le compte-rendu d’un épisode de l’émission Les aventures du Pharmachien sur les bloqueurs de puberté. Olivier Bernard, alias le Pharmachien, y définit certains termes et explique brièvement ce que sont les bloqueurs de puberté et pourquoi ils sont utilisés. Soulignons ici la difficulté qu’il a eue à trouver des experts qui veulent bien se prononcer sur ce sujet. L’activisme trans (des groupes LGBTQ+, entre autres) est très présent dans notre société et ceux qui ne confirment pas leurs dictats sont rapidement traités de transphobes, ce qui peut mettre fin à leur carrière.

Dans le second article, j’introduis plus en détail certaines des raisons pour lesquelles des changements sociaux et légaux ont été mis en place pour traiter plus rapidement la dysphorie du genre et favoriser l’acceptation des transidentités, ce qui a pu aussi avoir des effets secondaires inattendus.

Et c’est ce qui s’est passé en Espagne. Les campagnes favorisant l’acceptation des transidentités ont été « dénoncées » par un groupe chrétien qu’on peut qualifier de plus fondamentaliste quant à la définition du sexe et du genre. Le biologiste Álvaro Bayón répond donc ici à la question du sexe et démontre que la séparation masculin/féminin, bien qu’elle soit clairement définie dans la très grande majorité des cas, souffre de quelques exceptions. Notons cependant ici que les transidentités ne sont liées que très rarement à ces « exceptions » biologiques : la grande majorité des trans étaient bien de sexe mâle ou féminin avant leur transition.

Nous reproduisons ensuite le compte-rendu du livre de Abigail Shrier intitulé Irreversible Damage : The Transgender Craze Seducing Our Daughters, écrit par la Dre Harriet Hall, connue sous le pseudonyme The Skepdoc. L’auteure de ce livre tire la sonnette d’alarme. Les traitements pour la dysphorie du genre n’ont pas fait leurs preuves et sont donnés sans évaluation psychologique à des jeunes et des adultes dysphoriques. La promotion des transidentités favorise aussi l’augmentation du nombre de jeunes dysphoriques et, plus tard, de détransitionneurs (ceux qui reviennent à leur genre initial). En bref, elle identifie certains problèmes actuels qui ne sont pas encore étudiés de façon scientifique et qui peuvent difficilement l’être à cause de l’activisme trans.

Vient ensuite un article de Diane Guilbault, ancienne présidente du groupe féministe PDF Québec (Pour les droits des femmes), qui souligne certains des problèmes générés par les nouvelles lois sur les transgenres, lesquelles représentent un recul pour les femmes, pouvant aller jusqu’à l’annulation de certains de leurs droits acquis au prix de longues luttes féministes.

Pour conclure sur ce thème, je rapporte certaines données ethnologiques concernant la sexualité et les identités LGBTQ+. J’expose ensuite mes propres commentaires et pose bien des questions auxquelles les différentes sociétés humaines auront à répondre.

Autres articles

François Doyon nous propose ensuite une réflexion sur la morale et les religions, en réponse à une étude dans les cégeps qui conclut que les cégépiens religieux soutiennent moins la radicalisation violente que les non religieux. Il souligne aussi le rejet de l’homosexualité par les grandes religions monothéistes. J’y ajoute aussi mon commentaire sur cette étude dans les cégeps.

Nous reproduisons ensuite un texte sur la reconquête de la culture scientifique, publié par l’Association française pour l’information scientifique (AFIS).

Il est suivi d’un texte du Pr Daniel Tanguay, qui fait un parallèle entre la réponse des autorités universitaires face à la montée de l’idéologie marxiste/léniniste des années 1970 et ce qui se passe actuellement avec la mouvance identitaire woke.

Normand Baillargeon nous entraine ensuite dans une conversation fictive avec le Marquis de Condorcet sur les sujets du système électoral, de l’éducation et de la laïcité.

Serge Larivée nous offre une réflexion sur ces auteurs qui utilisent un langage hermétique et qui passent pour — ou se croient — de grands penseurs… Leurs « révélations » font parfois l’objet d’analyses sans fin et on peut se demander si les écrits obscurs d’Adrien Morel auront un jour la même notoriété que ceux de Lacan.

Enfin, Mario Labelle nous propose une chronique du rétroviseur, c’est-à-dire une réédition de cinq des meilleurs articles parus dans les dix premiers numéros de notre revue, Le Québec sceptique. Cela permet de voir quelles étaient les croyances critiquées à l’époque (1987-1990). Certains de ces articles sont encore très actuels…

 

Voir la liste des articles.

Avis aux abonnés - dates de parution d'un numéro : 13 avril, 13 août, 13 décembre.

Appel aux auteurs - dates de tombée d'un numéro : 15 janvier, 15 mai, 15 septembre : détails


Lectures en ligne :

Articles par thème : laïcité, religion, santé, psychologie, ovnis, controverses.


Gagnant du prix Sceptique 2020

Louis Dubé, ancien président de l’association les Sceptiques du Québec

Pour l’année 2020, nous décernons unanimement le prix Sceptique à Louis Dubé pour sa contribution exceptionnelle à l’association et dans le domaine du scepticisme au cours des 20 dernières années.

Louis Dubé, défendant les données scientifiques, au 5e Congrès ufologique international de Montréal, le 27 octobre 2018.

Louis était président de l’association les Sceptiques du Québec et rédacteur en chef de la revue Le Québec Sceptique durant les 17 dernières années soit de 2003 jusqu’en 2020. Il était aussi responsable des réunions publiques, de l’organisation des conférences, de la trésorerie, des communications avec les membres et les médias, du défi Sceptique et encore bien d’autres choses encore. Cela l’amenait à travailler bénévolement plus de 35 heures par semaine pour l’association, et c’est sans compter les nombreux dons qu’il a versés au fil des ans.

Dans Le Québec sceptique, Louis Dubé a publié une quantité impressionnante d’articles analysant une variété de croyances différentes et portant sur différents sujets allant du paranormal aux idéologies, en passant par l’ufologie, le véganisme, la psychologie, le conspirationnisme, les religions ou les médecines alternatives. Cela est sans compter les nombreux comptes-rendus, très détaillés, des conférences (près de 9 par an) qu’il a écrits. Au total, son nom apparaît quatre fois comme conférencier et 222 fois comme auteur dans l’index des articles de la revue. Une quinzaine d’entre eux sont accessibles sur notre site web à : www.sceptiques.qc.ca/ressources/lectures/#Dube.

Notons que durant l’année 2020 Louis Dubé s’est retiré du conseil d’administration et des responsabilités qu’il occupait comme celles de la trésorerie, de la rédaction de la revue ou de l’organisation des conférences, mais qu’il continue d’aider l’association en étant membre du comité de rédaction et comme consultant pour le transfert de son expertise liée aux différentes tâches.

Par la présente occasion, nous tenons aussi à souligner l’importante contribution de sa conjointe Monique Bélanger qui avait contribué à l’association avec les responsabilités de registraire, d’infographie, de la distribution et de la vente de la revue, ainsi que de l’accueil et de la préparation de la salle pour les conférences.

Pour en savoir plus sur la philosophie de Louis Dubé, nous vous invitons à lire cette entrevue très instructive avec Scott Douglas :
Jacobsen (4 janv. 2019). « Interview with Louis Dubé — President, Sceptiques du Québec & Editor, Le Québec Sceptique », Canadian Atheist, www.canadianatheist.com/2019/01/dube-jacobsen/.


Liens - zététique

La tronche en biaisLa Tronche en biais est une chaîne Youtube où il est question de "pourquoi sait-on qu'on sait ce qu'on sait ?" et "pourquoi croit-on ce qu'on croit ?".

Avec un angle assez tourné vers l'épistémologie, mais sans négliger l'humour, la petite équipe présente les biais cognitifs qui altèrent notre belle rationalité, démystifie quelques discours pseudoscientifiques, et propose régulièrement des émissions en direct avec souvent pour invité des scientifiques qui viennent rétablir quelques idées fausses sur leur discipline respectives.


Zététique et autodéfense intellectuelle

Les cours donnés par Richard Monvoisin en 2016-2017 à l'Université Grenoble Alpes.


Suggestions de livres

S. LariveeQuand le paranormal manipule la science – Astrologie, croyance à la réincarnation, à la télépathie, ou au pouvoir de guérison...le paranormal et les pseudosciences sont présents dans toutes les sphères de notre société. Dans cet ouvrage, Serge Larivée, professeur de psychoéducation à l'Université de Montréal, nous propose un essai critique sur l'emprise de ces croyances. Il cherche ainsi à comprendre l'attirance que l'on peut ressentir pour le paranormal et les pseudosciences. Ce faisant, il montre en quoi le climat socioculturel et l'éducation contribuent à leur promotion. Enfin, il présente, afin de les dénoncer, 26 procédés utilisés par les promoteurs des pseudosciences pour justifier leur approche.

On peut se procurer ce livre aux Éditions Multimondes  : www.multim.com et en librairie.

C. BarretteAux racines de la science – Propos d’un scientifique sur la philosophie de la science. Par Cyrille BARRETTE, biologiste, professeur émérite de l’Université Laval. Étant donné l'hégémonie de la science moderne, il est d’autant plus surprenant que sa nature fondamentale soit si largement méconnue. Dans ce livre, l’auteur veut justement tenter d’exposer de l’intérieur quelques-uns des aspects fondamentaux de cette méthode particulièrement puissante et utile, de cette manière de penser et de comprendre le monde que l’on nomme la science.

On peut se procurer ce livre aux éditions book-e-book – une collection sur le scepticisme : www.book-e-book.com – de nombreux autres titres disponibles.


Appel aux auteurs

Articles critiques recherchés.fantome Thèmes :  pseudoscience, ésotérisme, paranormal, religion. Nous vous invitons à publier dans la revue Le Québec sceptique le fruit de vos analyses en un article de vulgarisation de 1000 à 4000 mots. Les dates de tombée : 15 janvier, 15 mai, 15 septembre. Veuillez consulter le : Guide de rédaction. Soumettez votre texte en pièce jointe à la rédaction : 


Argumentaires

ClavierArbres argumentaires : Nous proposons des argumentations structurées sur des questions d’actualité ou sur des thèses pseudoscientifiques (complots 9/11, extraterrestres, homéopathie, vaccination, astrologie). Elles constituent notre contribution au débat, sans compter les nombreux textes sur chacun de ces sujets sur notre site Web. Nous vous invitons à améliorer ces argumentaires. Faites-nous parvenir vos suggestions et vos commentaires.


Caricatures

CaricatureToutes les caricatures de la revue Le Québec sceptique

Voyez ces désopilantes caricatures commentées, illustrant l'humour sceptique ! Elles sont tirées d'anciens numéros du Québec sceptique. Plus d'une centaine de caricatures parmi les plus significatives durant 25 ans de parution. Une image vaut-elle mille mots. Faites-nous parvenir vos commentaires.


Salle des conférences

(S'il ne s'agit pas une vidéoconférence !)

Salle des conférences :Salle les conférences sceptiques se donnent normalement le 13 des mois de septembre à juin (à 19 heures) et se tiennent au :

     Centre humaniste
     1225, boul. Saint-Joseph Est
     Montréal (Québec)  H2J 2L3 

     Près de la station de métro Laurier (sortie St-Joseph - sud).
     Stationnement sur les rues avoisinantes.

     Carte géographique : Centre humaniste

Heure et prix d'entrée en salle : 19h00 - membre 5 $ - non-membre 10 $

(Réservations non requises)

La conférence débute à 19h00. Les portes ouvriront à 18h30 pour les personnes qui désireront bavarder avec nous.

Le prix d'entrée est de 5 $ pour les membres et de 10 $ pour les non-membres. Le coût pour devenir membre est de 25 $ par année. Prix réduits de moitié pour les étudiants (sur place).

Profitez-en pour inviter!

Lors de nos soirées, les membres peuvent inviter pour 5 $ une personne non membre de leur choix. Notez qu'une personne non membre ne peut être admise comme membre invité qu'une seule fois.