Bienvenue chez les Sceptiques du Québec

 
 
Conférences: Prochaine Futures Salle Adhésion Abonnement
Lectures: Revue En ligne Livres Caricatures Argumentaires

 


À partir du numéro 104, les numéros de la revue Le Québec sceptique seront accessibles à tous, en format PDF et gratuitement, après un délai de quatre mois suivant la publication aux abonnés.

➡️ Télécharger le Québec Sceptique numéro 104.


 

Prochaine conférence :

Vidéoconférence du mercredi 13 juin 2021 - 16 heures par Zoom.

Le « New Atheism » et les débats sur la religion

Vincent Debierre, Physicien

Le milieu des années 2000 a vu le succès, dans l’anglosphère, de livres critiquant fortement la religion. Leurs auteurs, en particulier Sam Harris, Daniel Dennett, Richard Dawkins et Christopher Hitchens, ont parfois été qualifiés de « New Atheists », un terme discutable, mais pratique pour qualifier un moment notable dans la vie intellectuelle anglophone.

Ces livres proposent une critique frontale de la foi, des dogmes et des commandements religieux, qu’ils voient comme en opposition aux méthodes et aux connaissances scientifiques, et en conflit avec les valeurs humanistes modernes. Le succès de ces livres a suscité une réponse pléthorique, et je me suis intéressé en particulier aux réponses négatives au « New Atheism ».

Ces réponses négatives illustrent les incarnations contemporaines des philosophies anti-Lumières. Elles se concentrent pour beaucoup sur les questions de la relation entre sciences et religions, et celle entre moralité et religions. Elles ambitionnent de clarifier la « vraie » nature d’une ou plusieurs religions et de montrer la bonté de cette nature, en disqualifiant, à l’opposé, les « New Atheists », accusés de faire preuve d’un extrémisme intolérant, en particulier, à l’encontre du Christianisme aux yeux de certains commentateurs, et à l’encontre de l’Islam selon d’autres.

Vincent Debierre a un doctorat en physique et conduit aujourd’hui ses recherches au Max Planck Institut für Kernphysik à Heidelberg. Il anime le podcast « Liberté Académique ».

Détails et conférences précédentes


Conférences futures

Date Titre (à confirmer) Conférencier
13 octobre 2021
Le « New Atheism » et les débats sur la religion Vincent Debierre
13 novembre 2021
Comment mener une bonne discussion sur un sujet difficile ? Pierre Blackburn
13 décembre 2021
Les « vrai ou faux » sur le cerveau : souvent il y a du vrai dans le faux et du faux dans le vrai ! Bruno Dubuc
13 janvier 2022
Droitisation et populisme : Québec et États-Unis Frédéric Boily

Revue Le Québec sceptique

Caricature

Le dernier numéro du Québec sceptique (105, été 2021), est paru le 16 août 2021. En vente à nos soirées-conférences (lorsque les rassemblements seront possibles), il est aussi offert en librairie à Montréal (librairie Zone libre).

On peut aussi s’abonner à la revue par Internet (PayPal) ou par la poste. On peut également s'en procurer une version électronique par téléchargement d’un fichier PDF.

Nous abordons dans ce numéro certains aspects associés au racisme et à la ségrégation en général, en présentant certaines opinions basées, autant que possible, sur ce que nous apprennent les études scientifiques.

Le premier article, de Guy P. Harrison, démontre le caractère non scientifique de la notion de « races » et sa définition variable dans le temps et d’un pays à l’autre. La catégorisation en « races » tient donc plus de la socioculture et des préjugés de ceux qui établissent ces catégories que de supposés phénotypes raciaux comme la couleur de la peau. Il y a aussi davantage de différences génétiques entre les individus à l’intérieur d’un groupe ethnique qu’entre les différents groupes « raciaux ».

Vient ensuite le compte-rendu de la conférence de Daniel Salée sur les Amérindiens. L’origine historique des tensions entre les peuples autochtones et les colonisateurs blancs y est bien détaillée. Mais les problèmes entre les peuples au Canada ne s’arrêtent pas là. Rodrigue Tremblay retrace l’origine des tensions qui ont aussi existé — et qui continuent de se faire sentir — entre les Canadiens français et les Canadiens anglais.

Les trois articles suivants, signés par Michel Belley, exposent certaines des problématiques associées au racisme. Dans son article, Harrison mentionnait que la différence génétique entre les humains n’était que de l’ordre de 0,1 %. Comme elle est de l’ordre de 1 % entre les humains et les chimpanzés, cela menait à poser certaines questions qui exigeaient des clarifications.

Par ailleurs, certains phénomènes sont communs à tous les groupes humains et à plusieurs de nos lointains cousins, les primates sociaux. Parmi eux, on retrouve le ségrégationnisme et les guerres. L'auteur explore cette avenue pour en détailler les mécanismes et propose de possibles solutions pour contrer certaines de nos tendances naturelles.

Son dernier article porte sur la définition du racisme comme étant la croyance en une race supérieure. Il apporte certaines critiques de cette définition et de l’usage exagéré de la notion de racisme dans des conflits qui relèvent davantage du choc des cultures que de problèmes raciaux.

Pour clore cette section, un texte de Vincent Denault sur l’intimidation envers les chercheurs montre bien que la haine et l’intolérance se manifestent dans des contextes variés. Dès que certaines croyances sont remises en question, que ce soit par des données scientifiques ou par d’autres croyances, l’inimitié tend trop souvent à se déchainer, surtout sur les réseaux sociaux.

Nous vous proposons ensuite quelques articles détaillant des positions antiscientifiques et conspirationnistes défendues par des médecins et un avocat. Jonathan Jarry raconte la théorie naturopathique imprégnée de spiritualisme du Dr Zach Bush, selon lequel les virus et bactéries ne sont pas à l’origine de maladies, ainsi que, dans un autre article, la croisade antivaccin de l’avocat Robert F. Kennedy Jr., qui répand ses mensonges auprès de la communauté noire.

Joe Schwarcz décrit ensuite les théories conspirationnistes des American Frontline Doctors, qui soutiennent, contrairement aux résultats de l’ensemble des essais cliniques, que l’hydroxychloroquine et l’ivermectine sont des traitements appropriés pour traiter la COVID-19.

Concernant les prétentions curatives des produits naturels, nous vous proposons une chronique de Philippe Mercure suivie d’un article de Joe Schwarcz sur les suppléments alimentaires et d’un texte de Varro E. Tyler sur les supposées propriétés anticancérigènes d’un arbuste, l’aveloz.

Dans cette dernière partie, nous vous proposons trois textes variés sur différentes croyances. En premier lieu, Sébastien Point détaille les différentes études infirmant la prétendue toxicité des ondes électromagnétiques provenant des appareils cellulaires et du Wi-Fi.

En second, Charles Danten remet en question la cancérogénicité des viandes et critique les régimes végétariens ainsi que l’idéologie qui en fait la promotion.

Finalement, nous reproduisons un texte de Serge Larivée, Carole Sénéchal et Daniel Baril faisant, en premier lieu, un parallèle entre la croyance en Dieu et celles au père Noël, à la fée des dents et au lapin de Pâques et, en second lieu, développant une explication évolutionniste à la persistance des croyances religieuses

Voir la liste des articles.

Avis aux abonnés - dates de parution d'un numéro : 13 avril, 13 août, 13 décembre.

Appel aux auteurs - dates de tombée d'un numéro : 15 janvier, 15 mai, 15 septembre : détails


Lectures en ligne :

Articles par thème : laïcité, religion, santé, psychologie, ovnis, controverses.


Gagnant du prix Sceptique 2020

Louis Dubé, ancien président de l’association les Sceptiques du Québec

Pour l’année 2020, nous décernons unanimement le prix Sceptique à Louis Dubé pour sa contribution exceptionnelle à l’association et dans le domaine du scepticisme au cours des 20 dernières années.

Louis Dubé, défendant les données scientifiques, au 5e Congrès ufologique international de Montréal, le 27 octobre 2018.

Louis était président de l’association les Sceptiques du Québec et rédacteur en chef de la revue Le Québec Sceptique durant les 17 dernières années soit de 2003 jusqu’en 2020. Il était aussi responsable des réunions publiques, de l’organisation des conférences, de la trésorerie, des communications avec les membres et les médias, du défi Sceptique et encore bien d’autres choses encore. Cela l’amenait à travailler bénévolement plus de 35 heures par semaine pour l’association, et c’est sans compter les nombreux dons qu’il a versés au fil des ans.

Dans Le Québec sceptique, Louis Dubé a publié une quantité impressionnante d’articles analysant une variété de croyances différentes et portant sur différents sujets allant du paranormal aux idéologies, en passant par l’ufologie, le véganisme, la psychologie, le conspirationnisme, les religions ou les médecines alternatives. Cela est sans compter les nombreux comptes-rendus, très détaillés, des conférences (près de 9 par an) qu’il a écrits. Au total, son nom apparaît quatre fois comme conférencier et 222 fois comme auteur dans l’index des articles de la revue. Une quinzaine d’entre eux sont accessibles sur notre site web à : www.sceptiques.qc.ca/ressources/lectures/#Dube.

Notons que durant l’année 2020 Louis Dubé s’est retiré du conseil d’administration et des responsabilités qu’il occupait comme celles de la trésorerie, de la rédaction de la revue ou de l’organisation des conférences, mais qu’il continue d’aider l’association en étant membre du comité de rédaction et comme consultant pour le transfert de son expertise liée aux différentes tâches.

Par la présente occasion, nous tenons aussi à souligner l’importante contribution de sa conjointe Monique Bélanger qui avait contribué à l’association avec les responsabilités de registraire, d’infographie, de la distribution et de la vente de la revue, ainsi que de l’accueil et de la préparation de la salle pour les conférences.

Pour en savoir plus sur la philosophie de Louis Dubé, nous vous invitons à lire cette entrevue très instructive avec Scott Douglas :
Jacobsen (4 janv. 2019). « Interview with Louis Dubé — President, Sceptiques du Québec & Editor, Le Québec Sceptique », Canadian Atheist, www.canadianatheist.com/2019/01/dube-jacobsen/.


Liens - zététique

La tronche en biaisLa Tronche en biais est une chaîne Youtube où il est question de "pourquoi sait-on qu'on sait ce qu'on sait ?" et "pourquoi croit-on ce qu'on croit ?".

Avec un angle assez tourné vers l'épistémologie, mais sans négliger l'humour, la petite équipe présente les biais cognitifs qui altèrent notre belle rationalité, démystifie quelques discours pseudoscientifiques, et propose régulièrement des émissions en direct avec souvent pour invité des scientifiques qui viennent rétablir quelques idées fausses sur leur discipline respectives.


Zététique et autodéfense intellectuelle

Les cours donnés par Richard Monvoisin en 2016-2017 à l'Université Grenoble Alpes.


Suggestions de livres

S. LariveeQuand le paranormal manipule la science – Astrologie, croyance à la réincarnation, à la télépathie, ou au pouvoir de guérison...le paranormal et les pseudosciences sont présents dans toutes les sphères de notre société. Dans cet ouvrage, Serge Larivée, professeur de psychoéducation à l'Université de Montréal, nous propose un essai critique sur l'emprise de ces croyances. Il cherche ainsi à comprendre l'attirance que l'on peut ressentir pour le paranormal et les pseudosciences. Ce faisant, il montre en quoi le climat socioculturel et l'éducation contribuent à leur promotion. Enfin, il présente, afin de les dénoncer, 26 procédés utilisés par les promoteurs des pseudosciences pour justifier leur approche.

On peut se procurer ce livre aux Éditions Multimondes  : www.multim.com et en librairie.

C. BarretteAux racines de la science – Propos d’un scientifique sur la philosophie de la science. Par Cyrille BARRETTE, biologiste, professeur émérite de l’Université Laval. Étant donné l'hégémonie de la science moderne, il est d’autant plus surprenant que sa nature fondamentale soit si largement méconnue. Dans ce livre, l’auteur veut justement tenter d’exposer de l’intérieur quelques-uns des aspects fondamentaux de cette méthode particulièrement puissante et utile, de cette manière de penser et de comprendre le monde que l’on nomme la science.

On peut se procurer ce livre aux éditions book-e-book – une collection sur le scepticisme : www.book-e-book.com – de nombreux autres titres disponibles.


Appel aux auteurs

Articles critiques recherchés.fantome Thèmes :  pseudoscience, ésotérisme, paranormal, religion. Nous vous invitons à publier dans la revue Le Québec sceptique le fruit de vos analyses en un article de vulgarisation de 1000 à 4000 mots. Les dates de tombée : 15 janvier, 15 mai, 15 septembre. Veuillez consulter le : Guide de rédaction. Soumettez votre texte en pièce jointe à la rédaction : 


Argumentaires

ClavierArbres argumentaires : Nous proposons des argumentations structurées sur des questions d’actualité ou sur des thèses pseudoscientifiques (complots 9/11, extraterrestres, homéopathie, vaccination, astrologie). Elles constituent notre contribution au débat, sans compter les nombreux textes sur chacun de ces sujets sur notre site Web. Nous vous invitons à améliorer ces argumentaires. Faites-nous parvenir vos suggestions et vos commentaires.


Caricatures

CaricatureToutes les caricatures de la revue Le Québec sceptique

Voyez ces désopilantes caricatures commentées, illustrant l'humour sceptique ! Elles sont tirées d'anciens numéros du Québec sceptique. Plus d'une centaine de caricatures parmi les plus significatives durant 25 ans de parution. Une image vaut-elle mille mots. Faites-nous parvenir vos commentaires.


Salle des conférences

(S'il ne s'agit pas une vidéoconférence !)

Salle des conférences :Salle les conférences sceptiques se donnent normalement le 13 des mois de septembre à juin (à 19 heures) et se tiennent au :

     Centre humaniste
     1225, boul. Saint-Joseph Est
     Montréal (Québec)  H2J 2L3 

     Près de la station de métro Laurier (sortie St-Joseph - sud).
     Stationnement sur les rues avoisinantes.

     Carte géographique : Centre humaniste

Heure et prix d'entrée en salle : 19h00 - membre 5 $ - non-membre 10 $

(Réservations non requises)

La conférence débute à 19h00. Les portes ouvriront à 18h30 pour les personnes qui désireront bavarder avec nous.

Le prix d'entrée est de 5 $ pour les membres et de 10 $ pour les non-membres. Le coût pour devenir membre est de 20 $ par année. Prix réduits de moitié pour les étudiants (sur place).

Profitez-en pour inviter!

Lors de nos soirées, les membres peuvent inviter pour 5 $ une personne non membre de leur choix. Notez qu'une personne non membre ne peut être admise comme membre invité qu'une seule fois.